Dossier Garabandal

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Dossier Garabandal

Message par Francesco le Ven 14 Jan 2011 - 5:39

Rappel du premier message :

Pour débuter ce dossier,j'aimerais savoir quel est le meilleur site ou forum sur les apparitions de Garabandal?J'aimerais votre participation sur ce sujet important.Merci.

J'attends les suggestion. Very Happy


Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas


Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par piocaro le Sam 22 Jan 2011 - 0:43

Tu sais vv2B ,ce serait faut de dire que j'y croit a 100 % pour garabandal ,il y a toujours un doute sur la véracité ,mais moi j'ai espoire que ce soit vrai ,peut etre que c'est un peu égoiste de ma part de parler comme ca ,mais quand je vois l'injustice dans laquel nous vivont je me dit que garabandal serait une grande grace que notre Seigneur pourrait nous faire ,alors il y une parti de moi qui veut y croire aveuglement ,mais une autre partie de moi me pousse a rester prudent .
La chose qui me chagrine concernant garabandal c'est qu'il y a eu environ 2000 apparitions ,pourquoi la Sainte Vierge se serait manifesté auttant de fois a garabandal ,alors que dans les autres apparition qui sont reconnu Elles ne s'est pas manifesté auttant de fois ,c'est vrai que cela me mets énormement en garde .
Concernant le Padre Pio a ce que j'ai pu lire ,c'est qu'il aurrait encourager des fidels espagnol a y aller ,et plus partiulierement l'aveugne Joey Lomangino qui soit disant devra retrouver la vue lors du grand miracle .

Si tu connais des récits du padre pio contradictoire face a garabandal ,je serais interressé de les lire .
piocaro
piocaro

Masculin Date d'inscription : 16/05/2010
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par jesusmarie le Sam 22 Jan 2011 - 2:19

Francesco,

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Pour débuter ce dossier,j'aimerais savoir quel est le meilleur site ou forum sur les apparitions de Garabandal?J'aimerais votre participation sur ce sujet important.Merci.

Pour répondre à ta question sur les meilleurs sites sur Garabandal, je ne les connais pas tous mais voici un site qui me plaît bien et qui en parle beaucoup :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

jesusmarie
jesusmarie

Date d'inscription : 04/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par admin2 le Sam 22 Jan 2011 - 21:08

Pourrais-tu me dire exactement quelle était l'opinion de notre cher Padre (car d'après ton pseudo tu l'affectionnes particulièrement), au sujet de cette apparition ?
Selon 3 sources assez autorisées,le st Padre Pio croyait aux apparitions de Garabandal.

1)Il aurait rencontré Conchita(avec témoins) et l'aurait supporté .Plus tard,il lui aurait meme envoyer une lettre de support que la mere de Conchita conserverait.

2)Un pere franciscain de san Giovani Rotondo(lieu ou Padre Pio ) a passer sa vie)a confirmé par écrit que le st stigmatisé croyait aux apparitions en espagne.

3)Joachim Bouflet(auteur spécialisé en phénomene extraordianires de la foi) a rencontré le saint en 1968 et celui ci luin aurait confirmé que ces apparitions sont vraies.Il lui aurait aussi appris que les apparitions a San Damiano sont d'origines diaboliques.

admin2
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par admin2 le Sam 22 Jan 2011 - 21:13

L'APPARITION DE SAINT MICHEL
Extrait du livre : «L’Étoile dans la montagne»



A San Sébastian de Garabandal, le 18 juin 1961 est un dimanche comme les autres. Pas de travail manuel non nécessaire, sûrement. Messe et Vêpres dans la petite église pleine. Repos à l'ombre, les vieillards assis sur le pas des portes. Les adolescents se sourient comme s'ils se rencontraient par hasard. Les enfants emmenés par quelques aînées font la farandole, pendant que d'autres s'amusent à cache-cache ou jouent aux billes avec les cailloux du chemin.

Subitement, au crépuscule, quatre fillettes ont dis­paru, sans être remarquées, Où sont-elles parties ? A la cueillette des pommes vertes de l'arbre planté au bord du petit chemin qui monte «aux Pins». Elles sont parties pour la maraude plus ou moins innocente.

Les voici donc joyeuses, rieuses, mordant à belles dents les pauvres fruits, si loin d'être mûrs, un 18 juin...

Petites filles ! Petites filles étourdies ! N'auriez-vous donc aucun souvenir d'un pommier défendu qui se trouvait au paradis perdu ?

Mais si, sans doute, car tout à coup elles entendent un bruit aussi fort qu'inattendu ! Elles lèvent la tête, avec étonnement, regardant à droite et à gauche. «On dirait le tonnerre» s'écrient-elles. Puis Conchita, se rendant compte du mal que constituait leur maraude ajoute : «Quelle grosse faute nous avons commise! Le diable est content, et notre ange gardien tout triste !»

Alors, nous dirent-elles, nous nous mîmes à ramas­ser les cailloux du chemin et à les lancer de toutes nos forces du côté gauche où nous disions qu'était le diable ! Après en avoir jeté beaucoup, et avoir joué un peu aux billes à notre manière, nous vîmes... l'Ange.

Quel extraordinaire récit ! Il commence presque comme celui de la Bible !

Conchita vit l'ange la première, tomba à genoux, étrangement pâle, et demeura en extase, les mains jointes, poussant des exclamations «Ah ! Ah !».

Les autres crurent qu'elle avait une «attaque», et en furent fort effrayées. Elles voulurent aller avertir la mère de Conchita, quand subitement, regardant dans la même direction que leur compagne, elles aussi aperçurent l'ange, et tombèrent en extase à leur tour.

Assez vite, cependant, toutes les quatre revinrent à elles. Elles coururent se cacher derrière l'Église, fort émues, tremblantes d'une peur sacrée, honteuses de leur maraude, mais heureuses indiciblement de la vision merveilleuse.

Leur première réaction devant l'apparition est absolument normale : fort effrayées d'abord et ex­trêmement confuses, un incoercible désir de revoir le bel Ange s'empare en même temps de leur cœur partagé entre l'admiration, la crainte et la joie.

Elles sauront vite qu'il est Saint Michel, bien que son aspect soit totalement différent du centurion casqué et bardé de fer, terrassant le dragon, qu'elles connaissent et voient sur l'autel de leur petite église paroissiale.

«L'Ange venait habillé d'une robe bleue, longue, libre, sans ceinture. Les ailes roses, claires, assez grandes, très belles. Son petit visage ni long, ni rond. Le nez très beau, les yeux noirs, la figure brune. Les mains très fines, les ongles coupés, les pieds invisibles. Il paraissait avoir 9 ans. Si jeune, il donnait l'impression d'une force invincible.»

Tel fut le personnage céleste qui leur apparut au soir du 18 juin 1961, ce dimanche désormais inoubliable.

Le 19 juin, l'ange ne vint pas. Elles le revirent le 20. Et, comme, à ce moment, les voisins ne se dérangent pas encore, Conchita note dans le journal qu'elle écrivit par la suite, avec une exquise naïveté : « Ces deux jours il n'y eut aucune autre personne avec nous, nous étions seulement cinq : l'Ange, Loli, Jacinta, Cruz et moi».

Elles revirent l'Ange plusieurs des jours suivants en présence de témoins de plus en plus nombreux, et le samedi 24 juin, il apparut avec un écriteau mystérieux, portant des lettres et des chiffres ro­mains, qu'elles ne purent comprendre.

Le 25 juin montèrent des médecins qui durant les extases se livrèrent à de multiples expériences. Com­plètement insensibles, elles ne s'en aperçurent qu'après l'extase. «Cela ne nous faisait pas mal, mais c'était resté marqué» dira Conchita.

La semaine qui suivit, il n'y eut que trois appa­ritions.

Enfin, le samedi 1er juillet, l'Ange leur annonça que la Vierge Marie viendrait le lendemain dimanche, sous le vocable du Carmel. Elles lui demandèrent ce que signifiait l'inscription de son écriteau, mais il répondit : «La Vierge vous le dira elle-même».



L'APPARITION DE NOTRE-DAME DU CARMEL



Enfin arriva «le jour le plus heureux de leur vie» : le dimanche 2 juillet dans l'après-midi, vers 18 heures, Notre-Dame leur apparut.

Voici la description selon le journal de Conchita : «De chaque côté un ange l'accompagnait. L'un était Saint Michel. L'autre, nous ne le connais­sions pas. Il était vêtu de la même manière, on aurait dit qu'ils étaient jumeaux.

À côté de l'ange de droite, à hauteur de la Vierge, nous vîmes un œil de grande taille qui nous sembla être l'Oeil de Dieu.

Ce jour-là nous parlâmes beaucoup avec la Vierge, et Elle avec nous. Nous lui racontions tout. Nous lui dîmes que nous allions au pré (pour les foins), que nous étions bronzées, que nous avions de l'herbe en tas. Elle riait beaucoup de ce que nous lui disions tant de choses.

Nous récitâmes le Rosaire en la regardant. Elle le récitait avec nous pour nous enseigner à le bien dire.

Au moment où nous terminions le Rosaire, Elle nous dit qu'Elle s'en allait.

Nous lui dîmes qu'Elle aurait dû rester un tout petit peu plus, qu'Elle avait passé très peu de temps avec nous. Elle riait.

Elle nous dit qu'Elle reviendrait le lundi, et quand Elle s'en alla, cela nous causa une grande peine !

Après son départ, les gens venaient nous embrasser et nous demander ce qu'Elle avait dit.

Quelques autres personnes ne croyaient pas (à sa venue) parce que nous avions dit beaucoup de choses. Mais la majorité croyait à la Vierge parce que, disaient-ils, elle est comme une Mère que sa fille n'a pas vue depuis longtemps. Alors sa fille lui raconte tout. A plus forte raison nous, qui ne l'avions jamais vue; à plus forte raison aussi, parce que c'était la Mère du Ciel.

Ainsi se termina le dimanche 2 juillet, jour très heureux, parce que nous avions vu la Vierge pour la première fois. Avec Elle nous pouvons rester toujours, parce que nous l'aimons même sans la voir.



PRESENCE DE LA VIERGE PAR «APPARITIONS»
ET PAR LA FOI ET L'AMOUR SURNATUREL



On ne peut s'empêcher de faire une courte paren­thèse sur cette admirable petite phrase : «Avec Elle nous pouvons rester toujours, parce que nous l'aimons même sans la voir».

«Heureuses petites filles qui, elles, ont vu la Vierge», pourrions-nous dire en enviant leur bonheur... En quelques mots tout simples elles nous répondent :

«Vous aussi vous pouvez rester toujours près d'Elle, parce que vous aussi vous pouvez L'aimer sans la voir !»

Pour pénétrer la profondeur de leur réflexion, empruntons une comparaison : en montagne, un jour de brouillard, il n'y a plus ni cime neigeuse, ni splendeur de paysage. Tout est uniformément gris sur terre. Au voyageur qui arrive au Mont-Blanc on ne peut qu'affirmer : «Ce paysage est splendide, là se trouve le sommet scintillant, et là, la vallée profonde».

Lui doit croire, sur parole, ceux qui le renseignent. Ainsi en va-t-il des réalités surnaturelles.

Quand nous vivons en état de grâce, Jésus et Notre-Dame sont toujours présents à notre âme, chacun à sa manière. Ils peuvent même nous être plus proches qu'à l'occasion des apparitions aux petites filles. Mais nous ne pouvons les atteindre en eux-mêmes que par l'Amour, comme nous ne pouvons croire à leur présence qu'en ouvrant les yeux de la Foi. Par la Foi, nous pressentons sans voir. Notre cœur spirituel, lui, aime l'objet de notre Foi qui lui est présent mystérieusement.



DESCRIPTION DE NOTRE-DAME DU CARMEL



Voici à présent la description de l'apparition, telle que Conchita s'efforce de nous la montrer.

«La Vierge vient avec une robe blanche et un manteau bleu. Une couronne d'étoiles dorées. On ne lui voit pas les pieds. Les mains sont effilées. Le scapulaire au poignet droit. Les cheveux longs on­dulés, couleur châtain foncé. La raie au milieu. La figure allongée, le nez allongé, la bouche délicate qui est très belle. Les lèvres un peu épaisses. La figure est basanée, plus claire que celle de l'ange. La voix est différente (de celle de l'ange), une voix très belle et très rare. Je ne sais pas l'expliquer. Il n'y a aucune femme qui ressemble à la Vierge, ni dans la voix, ni dans le visage, ni en rien.

Quelquefois elle porte l'Enfant Jésus dans ses bras. Il est tout petit, petit comme un enfant qui vient de naître. Il a une figure ronde qui ressemble comme teinte à celle de la Vierge. Une gentille petite bouche. Une chevelure blonde un peu longue. De petites mains, une robe comme une tunique d'azur. La Vierge paraît avoir dix-huit ans.»

Ne nous étonnons pas; il s'agit bien de Notre-Dame du Carmel. Après enquête nous avons découvert qu'en apparaissant au carme Saint Simon Stock en 1241, elle portait bien une robe blanche et un manteau bleu. C'est à une époque relativement récente qu'elle fut représentée vêtue de brun comme le sont actuellement ses fils et ses filles du Carmel. Pour souligner la chose, d'ailleurs, Conchita précise que le scapulaire, lui, est marron.

A ce sujet, les enfants se sont étonnées longtemps de ce qu'il y eut, sur une des faces du scapulaire, une montagne dont elles ne comprenaient pas le sens.

En Espagne, en effet, on dit : «La Vierge du Carmel» et non, comme en Suisse ou en France, «Notre-Dame du Mont-Carmel».

C'est seulement en novembre 1962 que nous eûmes la joie de leur donner la véritable signification de cette montagne. Ce jour-là aussi, Conchita nous décrivit la forme du scapulaire que porte au poignet Notre-Dame, et qui ressemble plus au manipule du prêtre à la messe qu'au scapulaire classique que nous connaissons.



admin2
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par veronica le Sam 22 Jan 2011 - 21:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Tu sais vv2B ,ce serait faut de dire que j'y croit a 100 % pour garabandal ,il y a toujours un doute sur la véracité ,mais moi j'ai espoire que ce soit vrai ,peut etre que c'est un peu égoiste de ma part de parler comme ca ,mais quand je vois l'injustice dans laquel nous vivont je me dit que garabandal serait une grande grace que notre Seigneur pourrait nous faire ,alors il y une parti de moi qui veut y croire aveuglement ,mais une autre partie de moi me pousse a rester prudent .
La chose qui me chagrine concernant garabandal c'est qu'il y a eu environ 2000 apparitions ,pourquoi la Sainte Vierge se serait manifesté auttant de fois a garabandal ,alors que dans les autres apparition qui sont reconnu Elles ne s'est pas manifesté auttant de fois ,c'est vrai que cela me mets énormement en garde .
Concernant le Padre Pio a ce que j'ai pu lire ,c'est qu'il aurrait encourager des fidels espagnol a y aller ,et plus partiulierement l'aveugne Joey Lomangino qui soit disant devra retrouver la vue lors du grand miracle .

Si tu connais des récits du padre pio contradictoire face a garabandal ,je serais interressé de les lire .

Pour ce qui est des infos contradictoires, je les avait lues sur un ou deux sites cathos mais je ne me souviens plus exactement lesquels, car j'ai internet depuis peu. Leur explications me paraissaient plûtot honnêtes, car ils passaient au crible d'autres lieux d'apparitions tels San Damiano, Medjugorge, et des "prohètes" style Guerrero, Vassula qui étaient clairement priés de cesser de nous prendre pour des billes !



veronica
veronica

Féminin Date d'inscription : 14/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par abbaruah le Sam 22 Jan 2011 - 21:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ce lien est connu pour être un des plus sérieux actuellement, il traite l'affaire Garabandal avec beaucoup de justesse et remet souvent les pendules à l'heure lorsque d'autres intervenants s'égare dans des interprétations douteuses, Christophe connait bien personnellement les " voyantes " avec lesquelles il correspond régulièrement. Voilà pour Francesco qui demande un lien sérieux.
abbaruah
abbaruah

Féminin Date d'inscription : 20/10/2010
Age : 67
Localisation : Bretagne

http://www.cite-catholique.org/

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Aviso le Dim 23 Jan 2011 - 2:35

Imelda est à ma connaissance un cas unique et c'est cela que je souligne, Martyr d'Amour et non un Martyr de sang comme rappelé ci-dessus, c'est aussi officiellement un Martyr de l'Eucharistie.

Concernant le Padre Pio et Garabandal, vous avez tous les détails ci-dessous :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il avait d'ailleurs rappelé concernant les apparitions de Garabandal :

"on y croira quand il sera trop tard"

Aviso
Aviso
Aviso

Date d'inscription : 15/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Francesco le Mer 26 Jan 2011 - 0:33

Le Pape Jean-Paul 1er voulait-il consacrer la Russie

au Cœur Immaculé de Marie ?



Le père Calliari a écrit que les apparitions de Fatima sont les évènements les plus importants du 20ème siècle; plus important que la guerre de 14, plus important que la révolution russe, plus important que la guerre de 39-45, plus important que le concile, car elles annoncent le triomphe du Cœur Immaculé de Marie, qui sera évidemment aussi celui de Dieu, du Christ, de l’Eglise et d’une chrétienté au niveau planétaire. Par chrétienté on entend une époque ou tout le monde voit bien que Dieu existe et que l’Eglise Catholique est la seule vraie.



Dans le message de Fatima, trois choses sont toujours intimement liés : consécration de la Russie, conversion de la Russie, triomphe du Cœur Immaculé de Marie.

Mais le triomphe du Cœur Immaculé de Marie n’arrivera que par la conversion de la Russie et cette conversion n’arrivera que par la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie.



Le Cardinal Cerregera, patriarche de Lisbonne, qui avait été professeur d’histoire à Coimbra, haut lieu des intellectuels du Portugal, disait que Fatima est l’Autel du monde. L’Autel est le lieu où se traitent avec Dieu les affaires de l’humanité. Une fois qu’on aura compris cela on réalisera mieux l’importance de ces apparitions et l’acharnement qui pousse certains à s’opposer aux demandes de la Vierge, en ce qui concerne la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé, et aussi à la divulgation du véritable secret de Fatima que la Vierge avait demandé qu’il soit publié dès 1960, car, disait-Elle, à ce moment là ce serait plus claire. (Concile !)



Aux alentours de Pâques 1943, l’évêque de Leiria accompagné de l’Abbé Galamba, rendit visite à Lucie dans son couvent de Coimbra. Pendant que l’évêque s’entretenait avec la sœur supérieure, l’abbé Galamba parlait avec Sœur Lucie et au cours de cet entretien il lui demanda si elle pouvait leur révéler le secret. Lucie dit que si Monseigneur le désirait elle pouvait le dévoiler. Mais le Monseigneur en question, déjà assez âgé, ne voulait pas se charger d’un tel fardeau. Cependant, sur l’insistance de l’Abbé Galamba, il accepta finalement que Lucie l’écrive sur un papier et qu’il soit mis dans une enveloppe fermée. L’Abbé Galamba aurait bien voulu connaître la teneur de ce secret, mais il avait beau essayer d’examiner cette petite enveloppe dans tous les sens et à contre jour, mais sans succès !



En mai 2000 le Vatican décide finalement de révéler ce secret, mais très vite on se rend compte qu’il s’agit d’un faux, ce qui est confirmé par une compagnie d’expertise légale américaine spécialisée en contrefaçons d’écritures, Speckin Forensic Laboratorie, qui confirme que ce document n’est pas comparable avec l’écriture de Sœur Lucie.



Pour ce qui est de la consécration de la Russie, il est navrant de constater qu’on a traversé tout le 20ème siècle et une partie du 21ème sans qu’aucun pape n’aie accédé à la demande de la Vierge, du moins pas comme Elle l’avait demandé. Pourtant il n’y a aucune raison à cela : Fatima a été reconnu par l’Eglise, la crédibilité de Sœur Lucie bien établie et comme elle était encore en vie et accessible pour toutes les précisions nécessaires, puisqu’elle n’est décédée que le 13 février 2005, il n’était pas nécessaire de consulter des piles de documents pour savoir comment procéder à cette consécration.



Alors voyons un peu en quoi consiste cette consécration. Le 13 juin 1929, Notre Dame est apparue à Lucie à Tuy en Espagne pour lui dire : «Le moment est venu où Dieu demande au Saint Père, en union avec tous les Évêques du monde, de faire la Consécration de la Russie à Mon Cœur Immaculé, promettant de sauver le monde par ce moyen».



Tout ce que le pape doit faire c’est d’écrire aux évêques du monde entier pour leur demander que tel jour et à telle heure, d’où qu’ils se trouvent, ils s’unissent à lui pour consacrer la Russie au Cœurs immaculé de Marie. Est-ce si compliqué à faire ?



Pie XI était le premier pape qui aurait dû faire cette consécration… mais il ne l’a pas faite; il aurait même dit : «Si la Vierge veut quelque chose, Elle n’a qu’à me le demander à moi !»

«Promettant de sauver le monde par ce moyen». Cet incroyable orgueil, aura coûté la vie à des centaines de millions de personnes ! La guerre 39-45, entre autre, aurait pu être évitée, la Russie n’aurait pas propagé le communisme et ses erreurs à travers le monde, il n’y aurait plus toutes ces guerres qui continuellement mettent à feu et à sang notre pauvre planète, sans compter l’assassinat de près de deux milliards d’enfant à naître !



Depuis lors, tous les papes, (à moins d’en avoir été empêché, selon ce que dit la Vierge dans le message de Fatima cité ci-dessous*) partagent cette lourde responsabilité car aucun ne s’est conformé à la demande expresse de la Vierge, même pas J.-P.II, le 25 mars 1984. Certain prétendent que grâce à cette consécration la Russie s’est convertie et que le mur de Berlin est tombé. Ce n’est pas le cas et ci-dessous nous publions un texte du Centre de Fatima qui explique ce que doit être cette consécration et pourquoi il n’y a pas eu de conversion de la Russie.



Un seul pape aurait osé et voulu accomplir la demande de Notre-Dame de Fatima, il s’agissait de Jean Paul 1er, le «Pape du sourire», un sourire héroïque et illuminé par le Christ. C’est du moins ce que laisse entendre certaines sources : «Si je vis, je retournerai à Fatima pour consacrer le monde et particulièrement les peuples de la Russie à la Sainte Vierge, selon les indications qu’Elle a données à Sœur Lucie».

Ainsi donc, Jean-Paul 1er était-il décidé à accomplir la demande de Notre-Dame de Fatima, dans un acte d’obéissance et d’amour filial envers son Cœur Immaculé ?

Il voulait faire, humblement, ce que la Vierge avait demandé, exactement comme elle l’avait demandé, et pour la seule raison qu’elle le voulait ainsi.

«Si je vis...», disait-il à don Pattaro, comme s’il était averti qu’il ne vivrait pas. (...)

Sa mort est donc une véritable tragédie ! En 33 jours de règne il a été confronté à un certain nombre de scandales au Vatican, qu’il n’a pas accepté, ce qui probablement lui aura été fatale.



Pourquoi une demande aussi simple n’a-t-elle jamais été exaucée ? Il n’y a qu’une explication plausible à cela et elle donnée par la Vierge Elle-même dans une partie de son message donné le 13 octobre 1917 à Fatima où elle dit : *

«L’ordre ne règne plus nulle part. Même aux postes les plus élevés, c’est Satan qui gouverne et décide de la marche des affaires. Il saura même s’introduire jusqu’aux plus hauts sommets de l’Eglise.»



A la Salette, en 1846 la Vierge avait déjà dit :

«Les chefs, les conducteurs du peuple de Dieu (prêtres, évêques…) ont négligé la prière et la pénitence, et le démon a obscurci leurs intelligences; ils sont devenu ces étoiles errantes que le vieux diable traînera avec sa queue pour les faire périr.»



Et à Garabandal le 18 juin 1965 :

«Les cardinaux, évêques et prêtres marchent nombreux sur le chemin de la perdition et avec eux entraînent les âmes.»

«A l'Eucharistie, on donne sans cesse moins d'importance. Vous devez faire des efforts pour éviter la colère de Dieu qui pèse sur vous.»

On incite les gens à recevoir la Communion, debout, dans la main, par des laïcs, souvent elle distribuée sans distinction aux protestants, musulmans, etc.





12 Questions fréquemment posées sur la
Consécration de la RUSSIE au
Cœur Immaculé de Marie



1 Q - Qu’est ce qu’une «Consécration» ?

Réponse : C’est une cérémonie par laquelle une personne, un groupe de personnes, ou une chose est mise à part comme sacrée et vouée au service de Dieu ou d’un autre but sacré.



2 Q - Que faut-il entendre par «la Consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie»?

Réponse: A Fatima, le 13 Juillet 1917, Notre Dame a dit à Sœur Lucie que «Dieu est sur le point de punir le monde à cause de ses crimes, par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions de l’Eglise et du Saint Père. Pour empêcher cela. Je viendrai demander les Communions réparatrices et la Consécration de la Russie à Mon Cœur Immaculé. A la fin, Mon Cœur Immaculé triomphera Le Saint Père Me consacrera la Russie qui se convertira, et une période de paix sera accordée au monde».

La requête de Notre Dame est très simple : La Russie source de tant de mal au 20ème siècle, - doit être mise à part et rendue sacrée par sa consécration à la Mère de Dieu.



3 Q - Pourquoi faut-il consacrer la Russie en particulier ?

Réponse: Parce que Dieu le veut. Comme Notre Dame l’a dit à Sœur Lucie à Fatima,

«La Russie sera l’instrument du châtiment choisi par le Ciel pour punir le monde entier si, auparavant, nous n’obtenons pas la conversion de cette pauvre nation».

Et comme Sœur Lucie l’a révélé dans ses mémoires et lettres publiées, Notre Seigneur Lui-même lui a confié qu’Il ne convertirait la Russie sans que soit faite la Consécration, «Parce que Je veux que Mon Eglise tout entière reconnaisse cette consécration comme un triomphe du Cœur Immaculé de Marie, de sorte qu’ensuite, elle puisse étendre son culte et mettre la dévotion à ce Cœur Immaculé à côté de la dévotion à Mon Sacré Cœur». Sœur Lucie a expliqué que, parce que la Russie est un territoire bien défini, la conversion de la Russie, après sa Consécration au Cœur Immaculé de Marie, serait une preuve indéniable que sa conversion résulte de la Consécration et de rien d’autre. L’établissement de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie dans le monde entier serait ainsi confirmé par Dieu Lui-même de la manière la plus spectaculaire.



4 Q - Et que se passera-t-il si la Consécration de la Russie ne se fait pas ?

Réponse:

A Fatima Notre Dame a prévenu que si la Consécration ne se faisait pas comme Elle l’a demandé, alors «la Russie répandra ses erreurs dans le monde entier, suscitant guerres et persécutions contre l’Eglise. Les bons seront martyrisés, le Saint Père aura beaucoup à souffrir et différentes nations seront anéanties».

Par la même preuve, la conversion miraculeuse de la Russie après sa consécration par le Pape et les Evêques, et la paix qui en résultera dans le monde, seront le signe de la puissance de la grâce de Dieu agissant par les ministres de Son Eglise et l’intercession du Cœur Immaculé de Marie.



5 Q - Comment cette consécration est-elle supposée s’accomplir très exactement ?

Réponse : Fidèle à Sa parole à Fatima, Notre Dame est apparue à Lucie à Tuy en Espagne le 13 juin 1929 pour dire : «Le moment est venu où Dieu demande au Saint Père, en union avec tous les Évêques du monde, de faire la Consécration de la Russie à Mon Cœur Immaculé, promettant de sauver le monde par ce moyen». L’expression «par ce moyen» est décisive, parce qu’elle signifie que la consécration n’est pas seulement un symbole de la future conversion de la Russie, mais le moyen même de son accomplissement. Donc, sans l’acte de consécration, il n’y aura pas de conversion de la Russie, et sans la conversion de la Russie, les erreurs de la Russie continueront d’infester le monde, entraînant la persécution de l’Eglise, le martyre des bons, les souffrances du Saint Père, et, finalement, l’anéantissement des nations prédit à Fatima.

Au cours des décennies suivantes, Sœur Lucie a expliqué à maintes reprises que l’acte de consécration requiert que le Pape «choisisse une date à laquelle Sa Sainteté ordonne aux Évêques du monde entier de faire, chacun dans sa propre cathédrale, et en même temps que le Pape, une cérémonie solennelle et publique de Réparation et la Consécration de la Russie...»



6 Q - Mais Fatima, n’est ce pas une apparition privée à laquelle aucun Catholique n’est tenu de croire ?

Réponse: Bien loin de là. Les apparitions de Fatima furent confirmées par un miracle public attesté par, au moins 70 000 témoins - le Miracle du Soleil -. Le Pape Jean Paul II lui-même a déclaré à Fatima en 1982 que le Message de Fatima «impose une obligation à l’Eglise», et il a publiquement attribué à Notre Dame de Fatima de l’avoir arraché à la mort au cours de la tentative d’assassinat du 13 mai 1981 -anniversaire même de Notre Dame de Fatima.-

En fait, le Pape lui-même a deux fois tenté d’accomplir la consécration (le 13 mai 1982 et le 25 mars 1984 ) bien que la Russie n’y fût mentionnée en aucune des circonstances, et sans la participation des Evêques du monde entier. Ces tentatives montrent que le Pape lui-même reconnaît l’obligation de consacrer la Russie, même s’il n’a pas encore pu accomplir une consécration selon la manière spécifiée par Notre Dame : une cérémonie publique solennelle, mentionnant spécialement la Russie et impliquant tous les Evêques du monde. Cependant Notre Dame Elle-même nous a promis que cet évènement se produira finalement, mais qu’il serait bien tard !



7 Q - Le Pape a-t-il réussi à faire la Consécration de la Russie en 1984 ?

Réponse: Non. Selon la déclaration de Sœur Lucie elle-même dans une interview de septembre 1985, la consécration tentée le 25 mars 1984 n’a pas satisfait aux requêtes de Notre Dame, parce qu’il n’y avait ni participation des Evêques, ni mention de la Russie». Consacrant le monde en général, à cette date sans mentionner la Russie, le Saint Père lui-même a reconnu en présence de dizaines de milliers de témoins, aussi bien pendant qu’après la cérémonie: le peuple russe «attend encore d’être consacré et confié par nous». Le lendemain, ces déclarations furent rapportées dans le journal même du Pape l’Osservatore Romano et la publication des Evêques d’Italie l’Avvenire.



8 Q - La consécration du monde par le Pape en 1984 ne suffisait-elle pas pour accomplir la requête de Notre Dame ?

Réponse: Non. Toute sa vie depuis les Apparitions de Fatima, Sœur Lucie a répété avec insistance que la Russie doit être spécifiquement citée.

Par exemple dans un entretien de 1978 avec son confident le Père Umberto Pasquale, et dans une lettre au Père Pasquale en 1980, la question fut posée à Lucie : «Notre Dame ne vous a-t-elle jamais parlé de la Consécration du monde ?»

Pendant l’entretien, Sœur Lucie a répondu: «Non, Père Umberto ! Jamais ! À la Cova da Iria en 1917, Notre Dame a promis : «Je viendrai demander la consécration de la Russie....» En 1929 à Tuy, comme Elle l’avait promis, Notre Dame est venue me dire que le moment était venu de solliciter du Saint Père la consécration de ce pays»

Et dans la lettre de 1980 (datée du 13 avril de cette année là), Sœur Lucie a confirmé ce qu’elle avait dit lors de l’entretien, déclarant de sa propre main que «Notre Dame de Fatima, dans Sa requête, n’a mentionné que la Consécration de la Russie». L’entretien de 1978 ainsi que la lettre de 1980 (photocopiée) furent publiés le 12 mai 1982 dans l’édition italienne de l’Osservatore Romano.

Le sens commun ne nous dit-il pas que, si Notre Dame de Fatima a requis la Consécration de la Russie, la Russie doit, au moins être mentionnée dans l’acte de consécration ? On pourrait aussi raisonnablement se demander pour quelle raison on ne peut prononcer le simple mot - Russie - dans l’acte de consécration de la Russie. Aucune explication n’a jamais été donnée sur cette mystérieuse omission dans les tentatives de consécration de 1982 et 1984.



9 Q - «La chute du communisme», après la cérémonie de la consécration de 1984, ne montre-t-elle pas que la consécration a dû être efficace, même sans la mention de la Russie ?

Réponse: Difficilement. En 1997, la Russie a mis en œuvre une législation discriminatoire contre l’Eglise Catholique et en faveur de l’Eglise Orthodoxe Russe, du Judaïsme, de l’Islam et du Bouddhisme. On exige des paroisses catholiques un «enregistrement» annuel qui peut être révoqué à volonté par n’importe quel bureaucrate local, tandis qu’on donne aux prêtres et aux religieuses des visas de trois mois seulement qui ne peuvent être renouvelés. Le Vatican a condamné la nouvelle loi comme grand recul de l’Eglise en Russie.

Pour toute la Russie aujourd’hui, on compte 300 000 catholiques, moins qu’en 1917, la même année où Notre Dame est venue à Fatima et a promis la conversion finale de la Russie, qui reste encore à se réaliser. La Révolution Russe, exportée sous diverses formes dans d’autres nations, confirme la prophétie de Notre Dame au sujet de la diffusion des erreurs de la Russie à travers le monde. Aujourd’hui les Musulmans dépassent dix fois les Catholiques en Russie. A comparer avec le vrai miracle de conversion qui survint après l’apparition de Notre Dame de Guadalupe au Mexique au 16ème siècle : en 9 ans quelque 9 millions d’Aztèques se détournèrent du culte de Satan et du sacrifice humain, se convertirent et reçurent le baptême catholique. Cependant, en Russie aujourd’hui, plus de 14 ans après la «prétendue consécration» de 1984, nous voyons tout juste un goutte à goutte de convertis et moins de Catholiques Russes dans l’ensemble qu’il y a 80 ans !

Même le patriarche Orthodoxe de Russie, Alexis II, a publiquement reconnu, le 24 décembre 1998, que depuis la prétendue «chute du communisme» en Russie, la culture chrétienne est «non seulement en train de se reléguer à l’arrière plan et aux oubliettes mais de se couvrir de railleries et de ridicule... comme quelque chose d’aboli et de superflu».

Alexis a dénoncé aussi «la montée du néo-paganisme... des sectes totalitaires, des sorciers de magie noire, d’astrologues et d’occultistes dans la Russie «postcommuniste».

Entre temps, Boris Yeltsin a été obligé de céder le pouvoir au Parlement Russe dominé par les Communistes et son nouveau Premier Ministre, l’ancien chef du K.G.B. redouté, a placé des communistes au contrôle de toute l’économie russe, effectuant ce que même le libéral New-York Times a nommé une «dérive vers la gauche» et un retour au gouvernement de style soviétique.

Le plus évocateur de tout : depuis la «consécration» de 1984, plus de 600 millions d’enfants de par le monde ont été assassinés dans le sein de leur mère - y compris en Russie - d’où est parti l’avortement légalisé. La guerre contre les enfants à naître est la plus grande guerre de l’histoire du monde. Pour toute personne de bon sens, il devrait être évident que la période de paix promise par Notre Dame, si la consécration de la Russie se faisait correctement, est encore à venir.

Tout simplement, la conversion de la Russie promise par Notre Dame de Fatima ne s’est pas réalisée, ce qui veut seulement dire que la consécration n’a pas été faite, car les promesses de Notre Dame ne peuvent être fausses.



10 Q - De toute façon, n’est-il pas trop tard puisque les erreurs de la Russie se sont déjà répandues dans le monde entier.

Réponse: Non. Comme Notre Seigneur Lui-même l’a confié à Sœur Lucie à Rianjo en août 1931 : «Ils n’ont pas voulu tenir compte de Ma requête ! ...Comme le Roi de France, ils s’en repentiront et ils le feront, mais ce sera tard. La Russie aura déjà répandu ses erreurs dans le monde...»

Donc, la consécration se fera finalement et, comme Notre Dame l’a promis à Fatima, «A la fin, Mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint Père Me consacrera la Russie qui se convertira et une période de paix sera donnée à l’humanité». Notre-Seigneur a confié à Sœur Lucie, au sujet de la consécration : «Il n’est jamais trop tard pour avoir recours à Jésus et Marie».



11 Q - Quelle est l’urgence de la consécration maintenant ?

Réponse: Comme à Fatima, Notre Dame nous a prévenus : «Si les requêtes ne sont pas accomplies, la Russie étendra ses erreurs dans le monde entier, suscitant guerres et persécutions contre l’Eglise. Les bons seront martyrisés, le Saint Père aura beaucoup à souffrir et plusieurs nations seront anéanties».

Nous avons encore à être témoins de l’anéantissement des nations prédit à Fatima. Faut-il attendre qu’il se produise pour faire en définitive exactement ce que Notre Dame nous a commandé au nom de Dieu ? Vu l’accélération du déclin de la moralité et de la désintégration de l’ordre social dans le monde, la simple prudence devrait nous dire que nous ne pouvons retarder même d’un instant la consécration de la Russie, et de la seule Russie, au Cœur Immaculé de Marie.



12 Q - Mais si le Pape a le sentiment d’avoir fait la Consécration, quel droit a-t-on de le questionner ?

Réponse: Le Pape n’a jamais déclaré publiquement à tous les membres de l’Eglise qu’il a accompli la consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie. Au contraire, les paroles du Pape, citées dans l’Osservatore Romano, démontrent bien qu’il sait que la Consécration reste à faire. Par conséquent, les fidèles ont tous les droits d’adresser une pétition à leur Pape pour la Consécration définitive de la Russie. En effet, le droit d’origine divine pour les fidèles d’exprimer une pétition au Souverain Pontife sur des points qui affectent le bien de l’Eglise, a été infailliblement défini comme doctrine catholique par deux conciles œcuméniques : Vatican I (1870) et le second concile de Lyon (1274), et garanti également par l’actuel Code de Droit Canon (Canon 212).

Le bien de l’Eglise et la sécurité du monde entier exige la certitude absolue sur l’exécution des requêtes de Notre Dame. L’affaire ne sera réglée que lorsque la consécration définitive sera accomplie ou lorsque le Pape déclarera, sous une forme officielle d’engagement pour toute l’Eglise, qu’il a déjà fait la consécration d’une manière suffisante pour satisfaire les requêtes de Notre Dame. Ni l’un ni l’autre n’a eu lieu.

Donc cette affaire demeure ouverte à la libre discussion et aux pétitions des fidèles qui ont parfaitement le droit d’aborder un sujet d’une importance si évidente pour l’Eglise et le monde.



Le Centre de Fatima





Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par abbaruah le Mer 26 Jan 2011 - 11:47

Juste cette réflexion qui n'engage que moi, : je n'ai pas l'impression que la Russie soit actuellement le danger imminent qui répand ses erreurs, pauvre Russie qui se débat pour que son taux de démographie ne finisse pas par devenir un minuscule point insignifiant tant la désertification est alarmante. Non, je pense plutôt aux erreurs répandues par les ultras- extrémistes de l'islam. Pour revenir à la Russie, je n'ignore pas qu'il existe quand même un climat anti -oecuménique, et que les Orthodoxes sont trés divisés.
abbaruah
abbaruah

Féminin Date d'inscription : 20/10/2010
Age : 67
Localisation : Bretagne

http://www.cite-catholique.org/

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Philippe-Antoine le Mer 26 Jan 2011 - 13:16

En mai 2000 le Vatican décide finalement de révéler ce secret,
mais très vite on se rend compte qu’il s’agit d’un faux, ce qui est
confirmé par une compagnie d’expertise légale américaine spécialisée en
contrefaçons d’écritures, Speckin Forensic Laboratorie, qui confirme
que ce document n’est pas comparable avec l’écriture de Sœur Lucie.

En réponse à toutes ces accusations de mensonge qui ne font que susciter encore plus le trouble existant et la confusion dans les esprits, voici un texte publié par la revue Aletheia :

( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] )



U

N
« 4e SECRET DE FATIMA » ? -
Le
démenti de Mgr Capovilla -
par
Yves Chiron


En
Italie est paru un ouvrage d’Antonio Socci intitulé de manière
sensationnaliste : Il quarto segreto di Fatima [« Le
quatrième secret de Fatima »][1].


Après
avoir dirigé la revue catholique néo-conservatrice 30 Giorni,
Antonio Socci dirige aujourd’hui l’Ecole supérieure de journalisme
radio-télévisé de Pérouse. Son précédent livre, Mistero
Medjugorje
(Piemme, 2005), était une apologie des fausses apparitions
de Medjugorje, ce qui aurait dû inquiéter ceux qui accordent foi à sa révélation
d’un prétendu « 4e secret » de Fatima.


En
France, des sites et des forums internet, sédévacantistes ou
traditionalistes, ont relayé l’information à grand bruit (sans avoir
lu le livre d’ailleurs !). Ils y ont vu la confirmation qu’en
2000 le Saint-Siège avait menti lors de la publication du « 3e
secret ».


Avant
le livre d’Antonio Socci, deux livres avaient déjà été publiés en
français qui prétendent démontrer l’un, que le « 3e
secret » révélé en 2000 était un faux (thèse de Laurent Morlier[2]),
l’autre, qu’il existe deux manuscrits du « 3e secret »
et que le second reste « encore dans le coffre-fort du pape »
(thèse du P. Kramer[3]).


Antonio
Socci reprend certains des arguments avancés par ces auteurs, même
s’il ne partage pas leurs positions sédévacantistes ou
traditionalistes. Sa thèse principale est que la troisième partie du
secret révélé par la Vierge aux trois voyants de Fatima le 13 juillet
1917 n’a pas encore été publiée complètement. Cette troisième
partie comporterait deux textes : des paroles de la Vierge, qui
traitent de la crise de l’Eglise, et la description d’une vision
dramatique.


Jean-Paul
II aurait lu le premier texte dès 1978, tandis qu’il n’aurait eu
connaissance du texte décrivant la vision qu’en juillet 1981 (après
l’attentat dont il a été victime le 13 mai de cette année-là). En
2000, il n’aurait rendu public que le second, occultant le premier avec
la complicité du cardinal Sodano, Secrétaire d’Etat, du cardinal
Ratzinger, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et de
Mgr Bertone, Secrétaire de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.


Relevons
les deux principaux arguments avancés par Antonio Socci :





  • Le
    « Quatrième mémoire » écrit par Sœur Lucie, en 1941,
    comporte une phrase inachevée : « Au Portugal se
    conservera toujours le dogme de la foi etc. ». Cet etc. a
    toujours troublé les analystes et les commentateurs. Beaucoup y ont
    vu le début du « 3e secret » qui restait à révéler.




Or,
en juin 2000, lors de la publication du « 3e secret »,
cette phrase n’est citée qu’incidemment, en note de bas de


page,
après la publication de la 1ère et de la 2e
parties du secret et elle ne fait pas l’objet d’un commentaire.


Interrogé
lors d’une conférence de presse sur le problème que posait cette
phrase inachevée, Mgr Bertone, alors Secrétaire de la Congrégation
pour la Doctrine de la Foi, a répondu : « Il est difficile
de dire si elle se réfère à la 2e ou à la 3e
partie… il me semble qu’elle appartient à la seconde » .


Selon
Antonio Socci, cette phrase inachevée correspondrait au début de
paroles de la Vierge qui restent, à ce jour, cachées par le Saint-Siège.





  • Antonio
    Socci fait référence, par ailleurs, à un document de Mgr Capovilla.
    Mgr Capovilla fut le secrétaire particulier de Jean XXIII. Le
    pape avait lu « le secret » et lui en avait parlé, ainsi
    qu’à des responsables de la Curie.



Dans
une note dont a eu connaissance Antonio Socci, Mgr Capovilla indique que
le pape suivant, Paul VI, a lu la troisième partie du secret de Fatima le
jeudi 27 juin 1963.


Or,
dans la « Présentation » du texte publié en 2000, Mgr
Bertone indique : « Paul VI lut le contenu avec le Substitut
Mgr Angelo Dell’Acqua, le 27 mars 1965, puis renvoya l’enveloppe aux
Archives secrètes du Saint-Office, décidant de ne pas publier le texte.[4] »


Comment
expliquer une telle divergence de dates ? Pour Antonio Socci, il
n’y a qu’une seule explication possible : en 1963, Paul VI a pris
connaissance du texte qui contiendrait les paroles de la Vierge (texte
conservé alors dans les appartements pontificaux) et en 1965 il a lu le
texte qui contiendrait la description de la vision (texte conservé au
Saint-Office).


Antonio
Socci estime qu’en faisant connaître sa note relative à 1963, Mgr
Capovilla « dit explicitement qu’il existe deux textes différents
du troisième secret » (p. 142).


Cette
information serait, en effet, très importante. Mgr Capovilla a
l’autorité d’un témoin direct, au plus proche de Jean XXIII.


Mais,
contrairement à ce qu’écrit Antonio Socci, l’ancien secrétaire
particulier de Jean XXIII, ne croit pas en l’existence de deux textes.


Le
démenti de Mgr Capovilla


En
2000, en donnant « un commentaire théologique » du secret de
Fatima, celui qui n’était encore que le cardinal Ratzinger avait affirmé
que le secret révélé aux petits voyants le 13 juillet 1917 était
« publié pour la première fois dans son intégralité »[5].


Donc,
Laurent Morlier, en publiant un livre pour affirmer que « le troisième
secret publié par le Vatican le 26 juin 2000 est un faux », le P.
Paul Kramer et Antonio Socci en publiant des livres qui affirment qu’il
y a deux textes du « 3e secret », et que l’un
reste encore inconnu, portent atteinte à l’autorité et à l’honnêteté
du Saint-Siège.


Ces
auteurs mettent également en doute les affirmations de Sœur Lucie elle-même
qui a déclaré, à plusieurs reprises, qu’il n’y avait pas d’autre
« secret » qui resterait à révéler.


Elle
le disait, par exemple, un peu vertement, à la Mère Prieur de son Carmel
qui l’interrogeait sur le sujet :



Sœur Lucie, certains prétendent qu’il y a un autre secret !



Alors, s’ils le connaissent, qu’ils le disent ! Moi, je ne
sais rien de plus !... Il y a des gens qui ne sont jamais contents !
Que l’on cesse d’en tenir compte ![6]


Mgr
Capovilla lui-même conteste formellement la pseudo-démonstration
d’Antonio Socci.


En
réponse à des questions précises que je lui ai posées par écrit le 10
avril 2007, Mgr Capovilla a répondu par un pro-memoria en cinq
points, en date du 13 avril 2007.


Il
y affirme notamment :





  • «
    Je ne peux avoir affirmé – dans le cas où je me serais exprimé de
    manière inexacte, je le fais maintenant – savoir quelque chose sur
    ” deux versions du 3e secret”. Je n’ai aucun pli
    réservé, mais seulement quelques notes personnelles tirées de
    diverses publications.



  • Je
    ne sais rien à propos de l’assertion : ”Au Portugal se
    conservera toujours le dogme de la foi”.




  • je ne pense pas que le « Secret » contienne des révélations
    sur la crise de la foi.



  • Ma
    pensée ferme et plusieurs fois affirmée est celle-ci : je crois
    que Dieu peut se révéler de différentes manières. Je crois que
    l’interprétation des signes appartient au Magistère de l’Eglise,
    et jamais à une seule personne ou à une association. »



Ces
précisions apportées par Mgr Capovilla amènent à considérer qu’il
est malhonnête, intellectuellement, d’affirmer qu’il soutient la thèse
de « deux versions » ou de « deux parties » du 3e
secret.


La
publication, en 2000, de la troisième partie du secret révélé à
Fatima a déconcerté une partie des « fatimistes ». Les plus
extrémistes parlent de texte inventé de toutes pièces par le Saint-Siège
et d’une « fausse sœur Lucie » mise au devant de la scène
pour accréditer les forgeries du Vatican. D’autres, apparemment moins
extrémistes, parlent d’un texte caché qui resterait volontairement
occulté par le Saint-Siège.


La
critique historique peut certes encore s’exercer sur Fatima, les
apparitions, sa réception et son interprétation par l’Eglise :


-
Il y a peut-être des précisions chronologiques à apporter sur la
connaissance du « 3e secret » par les papes
successifs.


-
Il y a sans doute une interrogation qui reste sur la phrase inachevée
« Au Portugal… ».


-
On peut souhaiter encore que soient publiés intégralement les travaux
considérables sur Fatima du P. Alonso, religieux clarétin espagnol mort
en 1981, travaux qui restent très largement inédits[7].


Mais
quelle prétention de contester Sœur Lucie, Jean-Paul II et l’actuel
Benoît XVI quand ils affirment que le « secret de Fatima » a
été révélé en son entier !


Le
« secret des secrets »


Comme
le disait frère Michel de la Sainte Trinité, grand historien de
Fatima – il s’est tu sur le sujet depuis plus de vingt ans,
depuis qu’il s’est retiré à la Grande Chartreuse – :


« il
y a plus important encore que le troisième Secret : c’est le ”secret
des secrets
”qui est, pour ainsi dire, l’âme des révélations
de Fatima, leur foyer incandescent propre à éclairer de sa flamme
ardente nos temps enténébrés. […] C’est l’admirable Secret de la
médiation de Grâce et de Miséricorde du Cœur Immaculé de notre Mère
du Ciel.[8] »


Sœur
Lucie elle-même l’avait demandé, avant que le « secret »
ne soit complètement révélé en 2000 :


« Si
seulement on vivait le plus important, qui est déjà connu !... Mais
on ne s’occupe que de ce qui reste à dire, au lieu d’accomplir ce qui
a été demandé, la prière et la pénitence ![9] ».
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine

Masculin Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 66
Localisation : Région Grenobloise (France)

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Philippe-Antoine le Mer 26 Jan 2011 - 15:03

... de ceci, je retiens surtout cette citation de Soeur Lucie que je trouve (personnellement) admirable :

« Si seulement on vivait le plus important, qui est déjà connu !... Mais
on ne s’occupe que de ce qui reste à dire, au lieu d’accomplir ce qui
a été demandé, la prière et la pénitence !

».

Smile

Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine

Masculin Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 66
Localisation : Région Grenobloise (France)

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Philippe-Antoine le Mer 26 Jan 2011 - 15:39

... de plus, lorsque je lis :

En France, des sites et des forums internet, sédévacantistes ou
traditionalistes, ont relayé l’information à grand bruit (sans avoir
lu le livre d’ailleurs !). Ils y ont vu la confirmation qu’en
2000 le Saint-Siège avait menti lors de la publication du « 3e
secret ».

je trouve cela complètement incongru. En effet, comment des sédévacantistes peuvent à la fois accuser le Saint Siège d'avoir menti et de reprocher au Pape de ne pas révéler ce qui est selon eux le "vrai secret" et de consacrer la Russie puisque pour eux, Benoît XVI n'est pas le "vrai pape" (donc, s'il n'est pas pape, il n'a rien à révéler et ne peut pas non plus consacrer en tant que tel la Russie)?!!! Il y a un truc qui m'échappe dans leur logique... ou bien alors il faudrait qu'on m'explique...

Ph-Antoine
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine

Masculin Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 66
Localisation : Région Grenobloise (France)

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Francesco le Jeu 27 Jan 2011 - 20:29

En mai 2000 le Vatican décide finalement de révéler ce secret, mais très vite on se rend compte qu’il s’agit d’un faux, ce qui est confirmé par une compagnie d’expertise légale américaine spécialisée en contrefaçons d’écritures, Speckin Forensic Laboratorie, qui confirme que ce document n’est pas comparable avec l’écriture de Sœur Lucie.

Je serais curieux de connaitre cette étude car elle implique que soeur Lucie aurait menti ce que je ne partage pas.Je suis aussi d'avis que le secret révélé par Jean Paul II n'était pas un faux...Toutefois,il n'était pas complet....

Nous savons que Beboit XVI(alors cardinal Ratzinger avalit alors interprété ce dit secret.Il avait aussi affirmé que Fatima était terminé et que ses prophéties étaient associées au passé).

Toutefois,cette année,lors de son apssage a Fatima,Benoit XVI a tenu a préciser que Fatima n'était pas réalisé entierement.....Pourquoi un tel changement....


Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Francesco le Jeu 27 Jan 2011 - 20:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Juste cette réflexion qui n'engage que moi, : je n'ai pas l'impression que la Russie soit actuellement le danger imminent qui répand ses erreurs, pauvre Russie qui se débat pour que son taux de démographie ne finisse pas par devenir un minuscule point insignifiant tant la désertification est alarmante. Non, je pense plutôt aux erreurs répandues par les ultras- extrémistes de l'islam. Pour revenir à la Russie, je n'ignore pas qu'il existe quand même un climat anti -oecuménique, et que les Orthodoxes sont trés divisés.
Je partage en parti ton avis.Oui,la Russie n'est pas la seule qui menace l'église.Il y a les musulmans et surtout le modernisme....Mais les prophéties des saints annoncent que ce sera La Russie et les musulmans qui envahiront l'Europe...Meme Jacintha(il me semble) a annoncé que la Russie serait le fléaux de Dieu...


Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Francesco le Jeu 27 Jan 2011 - 20:36

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
En mai 2000 le Vatican décide finalement de révéler ce secret,
mais très vite on se rend compte qu’il s’agit d’un faux, ce qui est
confirmé par une compagnie d’expertise légale américaine spécialisée en
contrefaçons d’écritures, Speckin Forensic Laboratorie, qui confirme
que ce document n’est pas comparable avec l’écriture de Sœur Lucie.

En réponse à toutes ces accusations de mensonge qui ne font que susciter encore plus le trouble existant et la confusion dans les esprits, voici un texte publié par la revue Aletheia :

( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] )



U

N
« 4e SECRET DE FATIMA » ? -
Le
démenti de Mgr Capovilla -
par
Yves Chiron


En
Italie est paru un ouvrage d’Antonio Socci intitulé de manière
sensationnaliste : Il quarto segreto di Fatima [« Le
quatrième secret de Fatima »][1].


Après
avoir dirigé la revue catholique néo-conservatrice 30 Giorni,
Antonio Socci dirige aujourd’hui l’Ecole supérieure de journalisme
radio-télévisé de Pérouse. Son précédent livre, Mistero
Medjugorje
(Piemme, 2005), était une apologie des fausses apparitions
de Medjugorje, ce qui aurait dû inquiéter ceux qui accordent foi à sa révélation
d’un prétendu « 4e secret » de Fatima.


En
France, des sites et des forums internet, sédévacantistes ou
traditionalistes, ont relayé l’information à grand bruit (sans avoir
lu le livre d’ailleurs !). Ils y ont vu la confirmation qu’en
2000 le Saint-Siège avait menti lors de la publication du « 3e
secret ».


Avant
le livre d’Antonio Socci, deux livres avaient déjà été publiés en
français qui prétendent démontrer l’un, que le « 3e
secret » révélé en 2000 était un faux (thèse de Laurent Morlier[2]),
l’autre, qu’il existe deux manuscrits du « 3e secret »
et que le second reste « encore dans le coffre-fort du pape »
(thèse du P. Kramer[3]).


Antonio
Socci reprend certains des arguments avancés par ces auteurs, même
s’il ne partage pas leurs positions sédévacantistes ou
traditionalistes. Sa thèse principale est que la troisième partie du
secret révélé par la Vierge aux trois voyants de Fatima le 13 juillet
1917 n’a pas encore été publiée complètement. Cette troisième
partie comporterait deux textes : des paroles de la Vierge, qui
traitent de la crise de l’Eglise, et la description d’une vision
dramatique.


Jean-Paul
II aurait lu le premier texte dès 1978, tandis qu’il n’aurait eu
connaissance du texte décrivant la vision qu’en juillet 1981 (après
l’attentat dont il a été victime le 13 mai de cette année-là). En
2000, il n’aurait rendu public que le second, occultant le premier avec
la complicité du cardinal Sodano, Secrétaire d’Etat, du cardinal
Ratzinger, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et de
Mgr Bertone, Secrétaire de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.


Relevons
les deux principaux arguments avancés par Antonio Socci :





  • Le
    « Quatrième mémoire » écrit par Sœur Lucie, en 1941,
    comporte une phrase inachevée : « Au Portugal se
    conservera toujours le dogme de la foi etc. ». Cet etc. a
    toujours troublé les analystes et les commentateurs. Beaucoup y ont
    vu le début du « 3e secret » qui restait à révéler.




Or,
en juin 2000, lors de la publication du « 3e secret »,
cette phrase n’est citée qu’incidemment, en note de bas de


page,
après la publication de la 1ère et de la 2e
parties du secret et elle ne fait pas l’objet d’un commentaire.


Interrogé
lors d’une conférence de presse sur le problème que posait cette
phrase inachevée, Mgr Bertone, alors Secrétaire de la Congrégation
pour la Doctrine de la Foi, a répondu : « Il est difficile
de dire si elle se réfère à la 2e ou à la 3e
partie… il me semble qu’elle appartient à la seconde » .


Selon
Antonio Socci, cette phrase inachevée correspondrait au début de
paroles de la Vierge qui restent, à ce jour, cachées par le Saint-Siège.





  • Antonio
    Socci fait référence, par ailleurs, à un document de Mgr Capovilla.
    Mgr Capovilla fut le secrétaire particulier de Jean XXIII. Le
    pape avait lu « le secret » et lui en avait parlé, ainsi
    qu’à des responsables de la Curie.



Dans
une note dont a eu connaissance Antonio Socci, Mgr Capovilla indique que
le pape suivant, Paul VI, a lu la troisième partie du secret de Fatima le
jeudi 27 juin 1963.


Or,
dans la « Présentation » du texte publié en 2000, Mgr
Bertone indique : « Paul VI lut le contenu avec le Substitut
Mgr Angelo Dell’Acqua, le 27 mars 1965, puis renvoya l’enveloppe aux
Archives secrètes du Saint-Office, décidant de ne pas publier le texte.[4] »


Comment
expliquer une telle divergence de dates ? Pour Antonio Socci, il
n’y a qu’une seule explication possible : en 1963, Paul VI a pris
connaissance du texte qui contiendrait les paroles de la Vierge (texte
conservé alors dans les appartements pontificaux) et en 1965 il a lu le
texte qui contiendrait la description de la vision (texte conservé au
Saint-Office).


Antonio
Socci estime qu’en faisant connaître sa note relative à 1963, Mgr
Capovilla « dit explicitement qu’il existe deux textes différents
du troisième secret » (p. 142).


Cette
information serait, en effet, très importante. Mgr Capovilla a
l’autorité d’un témoin direct, au plus proche de Jean XXIII.


Mais,
contrairement à ce qu’écrit Antonio Socci, l’ancien secrétaire
particulier de Jean XXIII, ne croit pas en l’existence de deux textes.


Le
démenti de Mgr Capovilla


En
2000, en donnant « un commentaire théologique » du secret de
Fatima, celui qui n’était encore que le cardinal Ratzinger avait affirmé
que le secret révélé aux petits voyants le 13 juillet 1917 était
« publié pour la première fois dans son intégralité »[5].


Donc,
Laurent Morlier, en publiant un livre pour affirmer que « le troisième
secret publié par le Vatican le 26 juin 2000 est un faux », le P.
Paul Kramer et Antonio Socci en publiant des livres qui affirment qu’il
y a deux textes du « 3e secret », et que l’un
reste encore inconnu, portent atteinte à l’autorité et à l’honnêteté
du Saint-Siège.


Ces
auteurs mettent également en doute les affirmations de Sœur Lucie elle-même
qui a déclaré, à plusieurs reprises, qu’il n’y avait pas d’autre
« secret » qui resterait à révéler.


Elle
le disait, par exemple, un peu vertement, à la Mère Prieur de son Carmel
qui l’interrogeait sur le sujet :



Sœur Lucie, certains prétendent qu’il y a un autre secret !



Alors, s’ils le connaissent, qu’ils le disent ! Moi, je ne
sais rien de plus !... Il y a des gens qui ne sont jamais contents !
Que l’on cesse d’en tenir compte ![6]


Mgr
Capovilla lui-même conteste formellement la pseudo-démonstration
d’Antonio Socci.


En
réponse à des questions précises que je lui ai posées par écrit le 10
avril 2007, Mgr Capovilla a répondu par un pro-memoria en cinq
points, en date du 13 avril 2007.


Il
y affirme notamment :





  • «
    Je ne peux avoir affirmé – dans le cas où je me serais exprimé de
    manière inexacte, je le fais maintenant – savoir quelque chose sur
    ” deux versions du 3e secret”. Je n’ai aucun pli
    réservé, mais seulement quelques notes personnelles tirées de
    diverses publications.



  • Je
    ne sais rien à propos de l’assertion : ”Au Portugal se
    conservera toujours le dogme de la foi”.




  • je ne pense pas que le « Secret » contienne des révélations
    sur la crise de la foi.



  • Ma
    pensée ferme et plusieurs fois affirmée est celle-ci : je crois
    que Dieu peut se révéler de différentes manières. Je crois que
    l’interprétation des signes appartient au Magistère de l’Eglise,
    et jamais à une seule personne ou à une association. »



Ces
précisions apportées par Mgr Capovilla amènent à considérer qu’il
est malhonnête, intellectuellement, d’affirmer qu’il soutient la thèse
de « deux versions » ou de « deux parties » du 3e
secret.


La
publication, en 2000, de la troisième partie du secret révélé à
Fatima a déconcerté une partie des « fatimistes ». Les plus
extrémistes parlent de texte inventé de toutes pièces par le Saint-Siège
et d’une « fausse sœur Lucie » mise au devant de la scène
pour accréditer les forgeries du Vatican. D’autres, apparemment moins
extrémistes, parlent d’un texte caché qui resterait volontairement
occulté par le Saint-Siège.


La
critique historique peut certes encore s’exercer sur Fatima, les
apparitions, sa réception et son interprétation par l’Eglise :


-
Il y a peut-être des précisions chronologiques à apporter sur la
connaissance du « 3e secret » par les papes
successifs.


-
Il y a sans doute une interrogation qui reste sur la phrase inachevée
« Au Portugal… ».


-
On peut souhaiter encore que soient publiés intégralement les travaux
considérables sur Fatima du P. Alonso, religieux clarétin espagnol mort
en 1981, travaux qui restent très largement inédits[7].


Mais
quelle prétention de contester Sœur Lucie, Jean-Paul II et l’actuel
Benoît XVI quand ils affirment que le « secret de Fatima » a
été révélé en son entier !


Le
« secret des secrets »


Comme
le disait frère Michel de la Sainte Trinité, grand historien de
Fatima – il s’est tu sur le sujet depuis plus de vingt ans,
depuis qu’il s’est retiré à la Grande Chartreuse – :


« il
y a plus important encore que le troisième Secret : c’est le ”secret
des secrets
”qui est, pour ainsi dire, l’âme des révélations
de Fatima, leur foyer incandescent propre à éclairer de sa flamme
ardente nos temps enténébrés. […] C’est l’admirable Secret de la
médiation de Grâce et de Miséricorde du Cœur Immaculé de notre Mère
du Ciel.[8] »


Sœur
Lucie elle-même l’avait demandé, avant que le « secret »
ne soit complètement révélé en 2000 :


« Si
seulement on vivait le plus important, qui est déjà connu !... Mais
on ne s’occupe que de ce qui reste à dire, au lieu d’accomplir ce qui
a été demandé, la prière et la pénitence ![9] ».
Je partage ton avis.Le secret de Fatima révélé en 2000 est le bon mais je pense qu'il n'est peut etre pas complet....Une chose est certaine,ds l'interprétation du 3e secret par le cardinal Ratzinger,il avait bien précisé que Fatima était terminé et appartenait au passé(voir le texte sur le site du vatican ).Toutefois,cette en 2010,Benoit XVI ,lors de son voyage a Fatima a dit le contraire;ie que Fatima n'est pas terminé....Pourquoi ce changement d'avis????


Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Philippe-Antoine le Ven 28 Jan 2011 - 13:22

Le secret de Fatima révélé en 2000 est le bon mais je pense qu'il n'est peut etre pas complet....

ce qui revient à accuser Jean Paul II et Benoît XVI d'avoir (peut être) menti par omission. Personnellement, je ne prendrai pas le risque d'une telle accusation...


Toutefois,cette en 2010,Benoit XVI ,lors de son voyage a Fatima a dit
le contraire;ie que Fatima n'est pas terminé....Pourquoi ce changement
d'avis????

D'abord, c'est difficile (à mon avis) de comprendre cette déclaration de Benoît XVI prise en dehors de son contexte, mais je vais tout de même tenter une explication :

le 3ème secret de Fatima (en réalité la 3ème partie d'un seul et même secret) n'est pas seulement une annonce d'évènements, mais aussi et surtout (comme toutes les vraies prophéties) un appel à la conversion. Et comme notre conversion, tant individuelle que collective ne peut pas être achevée avant notre mort ou à la fin du monde il n'y a (à mon sens) aucune contradiction dans les propos du Saint Père.

Philippe-Antoine
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine

Masculin Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 66
Localisation : Région Grenobloise (France)

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Francesco le Dim 30 Jan 2011 - 21:39

ce qui revient à accuser Jean Paul II et Benoît XVI d'avoir (peut être) menti par omission. Personnellement, je ne prendrai pas le risque d'une telle accusation...


Je pense que nous devons surtout considérer que le pape,de par sa position n'a pas la liberté d'expression que nous avons.Il a des responsabilités tres importantes sur les épaules et il ne peut pas tjs tout révéler.....

J'ai recu un document cette semaine révélant que le pape n'aurait ,en effet,que révéler qu'une partie du 3e secret de Fatima en 2000.Mais je n'ai pas encore eu le temps de lire ce dossier tres complet....a suivre...


D'abord, c'est difficile (à mon avis) de comprendre cette déclaration de Benoît XVI prise en dehors de son contexte, mais je vais tout de même tenter une explication :

le 3ème secret de Fatima (en réalité la 3ème partie d'un seul et même secret) n'est pas seulement une annonce d'évènements, mais aussi et surtout (comme toutes les vraies prophéties) un appel à la conversion. Et comme notre conversion, tant individuelle que collective ne peut pas être achevée avant notre mort ou à la fin du monde il n'y a (à mon sens) aucune contradiction dans les propos du Saint Père.

Je ne peux pas partager ton avis car il ne va pas ds le sens du 3e secret de Fatima révélé....en 2000....et du texte que le pape a dit en 2010....Personnelement,j'ai l'impression que le scandale des pretres pédophiles et la crise de l'église ont fait changé d'avis le pape....En effet,une partie du 3e secret de Fatima annonce une crise terrible pour l'église et Ratzinger a dit en 2000 que Fatima était terminé....Pourtant,la crise de l'église n'a fait qu'empiré(scandales de pretres pédos)et la période de paix annoncé a Fatima n'est pas encore survenue....


Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Philippe-Antoine le Lun 31 Jan 2011 - 9:24


Premier secret: l'enfer / le second: les erreurs du communisme répandues dans le monde / le troisième: la souffrance de l'Eglise, des Papes et l'attentat de Jean Paul II.
Benoît XVI aujourd'hui a prêché: "Qui pense que la mission prophétique de Fatima est achevée se trompe..."
Benoît XVI dans l'avion: "Quant à la nouveauté que nous pouvons aujourd'hui découvrir dans ce message, elle consiste à ce
que non seulement les attaques contre le Pape et l'Eglise viennent du
dehors, mais les souffrances de l'Eglise viennent justement de
l'intérieur, du péché qui existe dans l'Eglise
"
..............
Or,
le Pape Benoît XVI a rappelé ce qu'il avait déjà dit en l'an 2000 comme
Cardinal, sans se contredire. A Fatima, il a seulement dit que les
péchés dans l'Eglise étaient une très grande persécution contre
l'Eglise et que le message de Fatima, centré sur la conversion et la pénitence, continuait d'avoir son urgence et son actualité.
"Nous
sommes ainsi arrivés à une ultime interrogation: que signifie dans son
ensemble (dans ses trois parties) le « secret » de Fatima? Que nous
dit-il à nous? Avant tout, nous devons affirmer avec le Cardinal
Sodano: « Les situations auxquelles fait référence la troisième partie du “secret” de Fatima semblent désormais appartenir au passé ».
Dans la mesure où des événements particuliers sont représentés, ils
appartiennent désormais au passé. Ceux qui attendaient des révélations
apocalyptiques excitantes sur la fin du monde et sur le cours futur de
l'histoire seront déçus. Fatima n'offre pas de telles satisfactions à
notre curiosité, comme du reste en général la foi chrétienne ne veut
pas et ne peut pas être une pâture pour notre curiosité. Ce qui reste,
nous l'avons vu dès le début de notre réflexion sur le texte du «
secret »: l'exhortation à la prière comme chemin pour le « salut des
âmes » et, dans le même sens, l'appel à la pénitence et à la
conversion".

Cardinal Ratzinger, an 2000.
Aussi,
il n'y a pas de 4ème secret de Fatima, pas plus qu'un 3ème non révélé,
incomplet, secret, caché, censuré, pas plus que Fatima annonçait la
crise pédophile. Reste que le Pape Benoît XVI continue de souffrir,
puisqu'il est dans l'Eglise, comme tous ceux qui suivent Jésus, soit
par les péchés à l'intérieur même de l'Eglise (c'est terrifiant et en
quelque sorte "nouveau", et ces abus sexuels sont des péchés
effrayants), soit par des attaques de l'extérieur.

Les
secrets excitent toujours notre curiosité... or Jésus se réjouit et
remercie son Père d'avoir caché cela aux sages et aux intelligents et
l'avoir révélé aux simples et aux petits. La foi, c'est tout simple ...
N.B. Benoît XVI, dans l'avion vers le Portugal:
"Au-delà
de cette grande vision de la souffrance du Pape, que nous pouvons
attribuer certes à Jean Paul II, sont indiquées également des réalités
du futur de l'Eglise qui peu à peu se révèlent et se dévoilent. Ce qui
est vrai, au-delà de la vision, consiste à entrevoir la nécessité d'une
passion de l'Eglise, qui naturellement se reflète dans la personne du
Pape, mais le Pape est dans l'Eglise et donc ce sont des souffrances de
l'Eglise qui sont annoncées. Le Seigneur nous a dit que l'Eglise sera
toujours souffrante, de différentes façons jusqu'à la fin du monde.
L'important est que le message, la réponse de Fatima, ne va pas substantiellement vers des situations particulières,
mais la réponse fondamentale est celle d'une conversion permanente, par
la pénitence et par la prière, avec les vertus cardinales de foi,
d'espérance et de charité. Ainsi, nous voyons où réside la vraie
réponse fondamentale que l'Eglise doit donner, que nous tous devons
donner dans cette situation".

SOURCE : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

perso, je suis 100% d'accord avec cette analyse
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine

Masculin Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 66
Localisation : Région Grenobloise (France)

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Francesco le Mer 2 Fév 2011 - 0:25

Benoît XVI aujourd'hui a prêché: "Qui pense que la mission prophétique de Fatima est achevée se trompe..."
C'est clair....

« Les situations auxquelles fait référence la troisième partie du “secret” de Fatima semblent désormais appartenir au passé ».
Hum.....ils se contredisent selon mon interprétation.


A Fatima,la Vierge a dit(texte de Lucie de Fatima) que Le portugal conserverait la dogme de la foi.....lorsque questionné sur le 3e secrete de Fatima,Lucie a dit qu'elle l'avait,en quelque sorte ,déja révélé......Les spécialistes expriment que le passage sur le Portugal faisait parti du 3e secret.....Mais ou pouvons nous le mettre ds le texte du 3e secret révélé en 2000?

De plus,nous savons tous que le jeune Francesco de Fatima n'entendait pas les messages de la Vierge.Il ne faisait que voir....

A propos de la divulgation du 3e secret,Lucie a précisé que la Vierge leur aurait dit de le garder secret.Mais Lucie aurait dit.Et Francesco?La Vierge a répondu....A Francesco,vous pouvez le dire....Ce qui implique que ce 3e secret n'était pas juste en image mais en parole....et le Vatican n'a révélé qu'une image avec son interprétation......

Alors,ou sont les paroles de la Vierge que Lucie aurait dite a Francesco?

Et si le Portugal conserverait le dogme de la foi,qu'en est il des autres nations?

Et la Vierge a bien dit: que la Russie va se convertir(et Lucie a bien précisé ds ses livres qu'ils deviendraient catholique)et un temps de paix sera donné au monde....Nous attendons tjs cette paix....Alors,il est clair que Fatima ne peut pas etre terminé...simple logique...


Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Francesco le Mer 2 Fév 2011 - 0:30

PADRE PIO ET GARABANDAL

Il faut savoir que si Garabandal n’est pas encore officiellement reconnu par l’Église, cette dernière n’a jamais condamné ces apparitions. Par contre, un grand saint s’est prononcé en faveur de l’authenticité de ces apparitions à plusieurs reprises : Padre Pio ! Je pense que ce fait est suffisamment important pour qu’on s’y arrête un peu, surtout depuis que Padre Pio a été canonisé. Voici donc quelques extraits d’une interview faite le 9 février 1975 relative aux contacts entre Padre Pio, Conchita et Garabandal.

Des espagnols en visite à San Giovanni Rotondo ont demandé au Padre Pio s’il croyait à l’authenticité des apparitions de Garabandal et le Père Capucin a répondu de son ton sévère habituel : «Vous le demandez encore?... Combien d`apparitions vous faut-il donc, alors qu’elles ont lieu déjà depuis huit mois.»

Le 3 mars 1962, Conchita reçoit une lettre écrite en italien à la machine, non signée, ne portant sur l’enveloppe aucune adresse d’expéditeur, mais seulement un cachet d’oblitération maculé et illisible. La lettre, commençait ainsi : «Chères petites enfants de Garabandal. Ce matin, la Sainte Vierge m’a parlé de vos apparitions ». Et la lettre se termine par ces mots : «Je vous donne seulement un conseil : priez et faites prier, car le monde entre en perdition. On ne vous croit pas et on ne croit pas à vos colloques avec la Dame Blanche ; on y croira quand il sera trop tard».

Conchita demanda à la Sainte Vierge de qui était cette lettre et Elle lui assura qu’il s’agissait du Padre Pio.

(Ce message était du Padre Pio, mais rédigé par le Père Pellegrino, datée du 22 août 1968 et expédiée du Couvent des Capucins, S. Marie de la Grâce, 71013 Giovanni Rotondo, Foggia, Italie.)

Conchita fut convoquée à Rome pour le 13 janvier 1966 par le Cardinal Ottaviani de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Le Cardinal fit venir Conchita par l’entremise de la Princesse Cécile de Bourbon, dont la famille est proche du Cardinal. La Princesse Cécile, tout comme d’autres, avait visité Garabandal pour voir les extases, mais n’avait pas fait la connaissance de Conchita. Elle se rendit à Garabandal en janvier 1966, précisément pour informer Conchita que le Cardinal Ottaviani désirait la voir.

Pour ce voyage à Rome Conchita fut accompagnée par sa mère, par la Princesse Cécile, le Père Luna, un prêtre de Saragosse que Conchita rencontra pour la première fois lorsqu’il visita Garabandal en 1965, et le Professeur Medi, ex-ambassadeur d’Espagne auprès du Vatican.

- Conchita : «Comme nous devions attendre un jour à Rome avant de voir le Cardinal Ottaviani, le Professeur Medi suggéra que nous profitions du temps qui nous restait pour aller à San Giovanni pour voir le Padre Pio. Nous arrivâmes vers 9 heures du soir et on nous dit que nous ne pourrions pas voir le Padre Pio avant le lendemain à sa Messe de 5 heures.»

Avant la Messe, le Père Luna et le Professeur Medi se rendirent à la sacristie pour annoncer la visite de Conchita et Padre Pio demanda : «Conchita de Garabandal ?» Le Professeur répondit par l’affirmative et le Padre Pio dit alors : «Venez ce matin à 8 heures».

- Lors de cette visite, qui était dans la chambre avec vous ? - «Seulement ma mère, le Père Luna, et un prêtre du monastère qui parlait l’espagnol. Je me souviens que j’avais le crucifix baisé par Notre Dame, et je dis au Padre Pio : ceci est la croix baisée par la Sainte Mère; accepteriez-vous de la bénir ? Il prit alors mon crucifix baisé par Notre Dame et le plaça dans sa main gauche, sur le stigmate. Il prit ensuite ma main et la plaça sur sa paume, fermant les doigts sur ma main, et de sa main droite il bénit ma main et la croix. Padre Pio fut très amical et bienveillant.»

«Par la suite, un soir d’octobre 1968, je reçus un télégramme me demandant de venir à Lourdes pour y prendre une lettre du Padre Pio. Le télégramme était signé du Padre Pellegrino. Un prêtre qui était au village à ce moment là me conduisit tout de suite avec ma mère à Lourdes.

Pendant que j`étais là, Padre Bernadino Cennamo, capucin du couvent San Pascal de Benevento (Italie), et intime du Padre Pio, (Il devint d’ailleurs le supérieur à San Giovanni de Rotondo) me donna une lettre venant du Padre Pio et un morceau du voile qui couvrit le visage du Padre Pio dans son cercueil. En me le donnant, Padre Bernadino me dit qu’avant de mourir, Padre Pio a donné un message pour toi et il a dit: «Quand je mourrai, le voile qui couvrira ma figure doit être donné à Conchita». Padre Bernadino me dit ensuite qu’il n’avait pas cru aux apparitions avant que le Padre Pio lui eut dit cela.»

- Est-ce que vous avez ces deux lettres ? «Oui, Ma mère les a en Espagne.»

Profitant de cette rencontre je dis à Padre Bernadino : «Comment se fait-il que la Vierge a dit que le Padre Pio devait voir le miracle et il est mort ? Padre Bernadino me dit : Il a vu le miracle avant de mourir. Il dit que le Padre Pio le lui avait dit…»

- «De retour chez moi, j’ai écris une lette à une amie qui vit à Madrid pour lui raconter ce qui s’était passé. Alors qe j’écrivais, j`avais le voile devant moi, et soudain toute la chambre fut remplie d`un parfum. J’avais entendu parler des parfums du Padre Pio mais sans y faire beaucoup attention. La chambre sentait si fort et si bon que je me mis à pleurer. C`était la première fois que je faisais cette expérience.»

Conchita ne fut pas la seule à avoir eu des contacts avec Padre Pio dans le cadre de Garabandal. Joey Lomangino, l’aveugle de New York d’origine italienne qui doit recevoir des yeux neufs lors du Miracle avait perdu la vue ainsi que l’odorat lors d’un accident en 1947. Pas très croyant et encore moins pratiquant, sur les conseils de membres de sa famille, il se rendit malgré tout à San Giovanni Rotondo en 1961, puis à partir de 1963, trois à quatre fois par an. Il avait été converti par Padre Pio et retrouvé l’odorat par un des fameux parfums du Padre qui était tellement violent qu’il avait failli le faire tomber à la renverse.

A noter que le Padre Pio ne lui a obtenu que la guérison de l’odorat pour ne pas interférer avec la Vierge qui Elle va lui rendre la vue lors du Miracle. Comme quoi on ne se marche pas sur les pieds entre Grands de ce monde et de l’autre !

Joey avait entendu parler de Garabandal et avait demandé à Padre Pio si la Vierge y apparaissait réellement et s’il devait s’y rendre. Le Padre Pio à dit : OUI!

La prise de position de ce grand Saint est suffisamment importante pour que nous prenions ces apparitions très au sérieux et à nous préparer pour ce grand événement.



Ca vous dit quoi?


Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Philippe-Antoine le Mer 2 Fév 2011 - 12:18

IL N'Y A PAS DE 4ème SECRET DE FATIMA

Il
n’y a pas de quatrième secret de Fatima, a rappelé et affirmé le
cardinal Tarcisio Bertone, Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, lors de la
présentation de son livre, La dernière voyante de Fatima. Mes rencontres avec sœur Lucie.

Le cardinal italien a ainsi souligné qu’il “existe de nombreuses
versions sur le secret de Fatima, mais ce message est avant tout un
appel à la conversion“. Parmi les apparitions soumises à la
reconnaissance des autorités ecclésiastiques, Fatima a été “la plus
difficile“, a-t-il observé, en mettant en garde contre “le danger d’une
Eglise des apparitions“. Cette remarque est à noter à la veille du
symposium international de mariologie.

Aujourd’hui “le problème est que les voyants font le tour du monde
alors que sœurs Lucie ou Bernadetteétaient enfermées dans des
couvents“, a-t-il poursuivi. Le cardinal Bertone a ainsi invité les
évêques “à la prudence“ face à ces phénomènes. L'exemple en est que le
Saint-Siège ne reconnaît pas à l’heure actuelle les apparitions de la
Vierge à Medjugorje.

Pour le cardinal, il n’y a plus aucune révélationà faire sur les
apparitions de Fatima et il n’existe donc pas de quatrième secret que
le Saint-Siège refuserait de révéler, celui de la "grande apostasie".

Les secrets de Fatima sont trois révélations qui, selon la tradition,
auraient été adressées en 1917 par la Vierge Marie à Lucia dos Santos
et ses cousins Jacinta et Francisco Marto. Le premier secret est une
vision de l'enfer. Le deuxième secret concerne la paix, la conversion
de la Russie et l' annonce de la Seconde Guerre mondiale. Le troisième
secret se présente commeune vision allégorique, susceptible de diverses
interprétations.

Certains journalistes prétendent qu'il parle non seulement des
persécutions mais d'une "grande apostasie", sujet qu'aurait
volontairement caché le cardinal Ratzinger. "La prophétie du troisième
secret est malheureusement toujoursd’actualité, car au 21e siècle les
persécutions, les guerres dramatiques et sanguinaires n’ont pas cessé“,
a commenté le cardinal Bertone dans sa conférence de presse du 21
septeembre. (information : Agence Apic)

Voir aussi par exemple : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine

Masculin Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 66
Localisation : Région Grenobloise (France)

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par essenien le Mer 2 Fév 2011 - 21:55

On ne dira jamais assez combien nous devons nous montrer prudent devant l'annonce d'une apparition. Que de supercheries ! Twisted Evil Méfions-nous ! Le diable induit en erreur et peut ^tre "un ange de lumière"...
essenien
essenien

Masculin Date d'inscription : 17/05/2008
Age : 64
Localisation : PACA

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par admin2 le Ven 4 Fév 2011 - 20:03

IL N'Y A PAS DE 4ème SECRET DE FATIMA
En effet,il n'y a pas de 4e secret..Sauf que les éléments que j'ai écrit semble indiqué que le 3e secret n'a pas été dévoilé entierement.

Parmi les apparitions soumises à la
reconnaissance des autorités ecclésiastiques, Fatima a été “la plus
difficile“, a-t-il observé, en mettant en garde contre “le danger d’une
Eglise des apparitions“.
La honnetement,il ne fait pas tres crédible.Si Fatima a été la pire des apparitions pour le Vatican(selon Bertone)que pensez de Medjugorje,San Damiano....non,c'est un peu ridicule.

Aujourd’hui “le problème est que les voyants font le tour du monde
alors que sœurs Lucie ou Bernadetteétaient enfermées dans des
couvents“, a-t-il poursuivi. Le cardinal Bertone a ainsi invité les
évêques “à la prudence“ face à ces phénomènes. L'exemple en est que le
Saint-Siège ne reconnaît pas à l’heure actuelle les apparitions de la
Vierge à Medjugorje.

Ca c'est bien.

Pour le cardinal, il n’y a plus aucune révélationà faire sur les
apparitions de Fatima et il n’existe donc pas de quatrième secret que
le Saint-Siège refuserait de révéler, celui de la "grande apostasie".

Les secrets de Fatima sont trois révélations qui, selon la tradition,
auraient été adressées en 1917 par la Vierge Marie à Lucia dos Santos
et ses cousins Jacinta et Francisco Marto. Le premier secret est une
vision de l'enfer. Le deuxième secret concerne la paix, la conversion
de la Russie et l' annonce de la Seconde Guerre mondiale. Le troisième
secret se présente commeune vision allégorique, susceptible de diverses
interprétations.

Certains journalistes prétendent qu'il parle non seulement des
persécutions mais d'une "grande apostasie", sujet qu'aurait
volontairement caché le cardinal Ratzinger. "La prophétie du troisième
secret est malheureusement toujoursd’actualité, car au 21e siècle les
persécutions, les guerres dramatiques et sanguinaires n’ont pas cessé“,
a commenté le cardinal Bertone dans sa conférence de presse du 21
septeembre. (information : Agence Apic)

Ca aurait été plus intéressant si Bertone avait répondu aux questions sur Fatima qui sont tjs en litige(j'en ai écrit un résumé).

En 2010,il y a eu une grande conférence mondiale sur Fatima et elle rassemblait des spécialistes du sujet de partout ds le monde. Bien sur,il y avait les extrémistes qui nient tout les faits que l'église a révélé sur Fatima mais il y avait aussi plusieurs spécialistes qui sont d'église.....et le sujet est loin d'etre mort....

Pensons juste au changement d'interprétation de Benoit XVI sur le 3e secret de Fatima.Pourquoi a t'il agit de la sorte?Il savit tres bien qu'en disant que Fatima n'était pas mort,il ouvrirait un débat a l'échelle internationnal.Mais il l'a fait qu'en meme......a réfléchir...
admin2
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Francesco le Ven 11 Fév 2011 - 1:34

J'avais oublié le passage du 2e secret de Fatima:Plusieurs nations disparaitont de la surface de la terre.....


Les humains ne se sont pas convertis et donc,cette prophétie est pour le futur..autre preuve que Fatima n'est pas encore terminé.


Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Francesco le Ven 11 Fév 2011 - 3:43

LE PERE LUIS ANDREU



Le seul prêtre, avec Padre Pio,

à avoir eu la vision du Grand Miracle par anticipation



On ne parle pas suffisamment du Père Luis Maria Andreu. Il est pourtant l’un des plus importants témoins de ces apparitions, d’abord par ce que c’est un prêtre, et ensuite, parce qu’il a été le seul à voir le Grand Miracle.

Pour bien comprendre l’importance de ce témoignage, il faut vraiment savoir qui était ce Prêtre.

Il naquit le 3 juillet 1925, à Bilbao, le quatrième des six enfants, tous des garçons. Quatre d'entre eux devinrent Prêtres Jésuites ! La maman, veuve depuis 1951, après la mort de son fils Luis, devint religieuse cloîtrée au couvent de la Visitation à San Sebastian, sous le nom de Sœur Luisa Maria.

Le Père Luis était d’une intelligence exceptionnelle. Pour parfaire ses études, il fut envoyé à Innsbruck, à Rome, à Genève et à Paris. Aussi était-il polyglotte; en plus de sa langue maternelle, l'espagnol, il parlait l'allemand, le français, l'italien, le latin, le grec et l'anglais.

Le 30 juillet 1955, à Ona, en Espagne, le Père Luis fut ordonné prêtre pour l'éternité par l'Archevêque Federico Melen-dro de Anking, Chine. Il célébra sa première Messe le jour de la Fête de Saint Ignace de Loyola, en la chapelle de Loyola. L'on peut imaginer la joie qui dut remplir son cœur.

Un peu plus tard, après avoir reçu son Doctorat en Théologie, le Père Luis rejoignit la Faculté des Jésuites à Ona comme Professeur de Théologie. Lorsqu'il entendit parler des apparitions en cours à Garabandal, et à cause de son grand amour pour la Très Sainte Vierge, il décida de se rendre au village pour enquêter sur cette affaire. Il monta au village pour la première fois le 29 juillet 1961. Il observa les extases des quatre fillettes, prenant des notes sur tout ce qu'il voyait et entendait. Il fut profondément impressionné.

Le 8 août 1961, le Père Luis, âgé alors de 36 ans, revint à Garabandal avec un groupe d'amis. Ce soir-là, les voyantes eurent une longue marche extatique, qui se termina aux Pins. Le Père Luis et beaucoup d'autres gens suivirent les voyantes. Écoutons Conchita et ce qu’elle écrivit dans son journal : «Il faisait déjà nuit quand la Sainte Vierge nous est apparue. A la fin du Rosaire, toutes les quatre nous fûmes prises d'une très grande joie extatique; nous commençâmes à marcher en direction des Pins. Lorsque nous fûmes arrivées aux Pins, le Père Luis qui nous suivait dit : «Miracle ! Miracle !» et les yeux écarquillés, il regardait en haut. Nous pouvions le voir; or dans nos extases nous ne voyons personne, sauf la Sainte Vierge. Mais, le Père Luis, nous l'avons vu ; la Sainte Vierge nous a dit qu'il La voyait, ainsi que le Miracle.»

Dans l'extase, les enfants virent le Père Luis à genoux. Conchita dira plus tard que la Vierge regardait dans la direction du Père Luis et semblait lui dire : «Vous serez bientôt avec moi».

Le Père Luis quitta Garabandal en jeep le soir-même avec des amis. S'arrêtant à Cosio, il rencontra le Curé Don Valentin Marichalar et lui dit : «Valentin, ce que les petites ont dit est vrai ; mais je vous demande de ne pas répéter ce que je viens de vous dire, car l'Église ne peut jamais être trop prudente dans ce genre d'affaire». Don Valentin Marichalar, le soir même, écrivit ces paroles du Père Luis dans son carnet de notes (son journal).

Poursuivant sa route avec Rafaël Fontaneda et sa famille, le Père Luis manifesta une très grande joie tout au cours du trajet, répétant constamment : «Je suis heureux ! Quelle grâce la Sainte Vierge m'a accordée ! Quelle chance pour nous d'avoir une Mère comme Elle au Paradis ! Il n'y a aucune raison de craindre la vie surnaturelle. Les enfants nous ont donné un exemple de la façon dont nous devons nous comporter avec la Sainte Vierge. Il n'y a aucun doute dans mon esprit sur la vérité des choses concernant ces fillettes». Pendant que la voiture traversait Reinosa, le Père Luis répéta ces paroles, puis il releva la tête et resta silencieux. Son ami Fontaneda lui demanda : «Padre, ça ne va pas ?» - «Non, juste un peu sommeil». Sa tête retomba ; il toussa légèrement; il était mort. Aucune douleur, aucune agonie, mais le sourire sur les lèvres, le Père Luis était mort de joie. C'était à 04h30 du matin, le 9 août, le jour de la fête de Saint Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars, le Patron exemplaire de tous les curés.

Par la suite, les fillettes ont souvent parlé avec le Père Luis après sa mort. Dans son journal du 16 août 1961, Conchita relate : « A 8 ou 9 heures du soir, la Vierge nous a dit à toutes les quatre : « Le Père Luis va venir maintenant parler avec vous quatre ». Un instant après, il vint et nous parla l'une après l'autre. Nous ne l'avons pas vu, mais nous entendions sa voix ; c'était exactement la même voix qu'il avait sur la terre. Il nous a parlé quelques instants pour nous donner un conseil et nous dire certaines choses pour son frère le P. Ramon Maria Andreu. Il nous a appris quelques mots en français, en allemand, en anglais. Il nous a appris aussi à prier en grec ».

Le 14 septembre 1965, Conchita dit à plusieurs personnes, que la Vierge lui avait dit, lors d'une locution, que le corps du Père Andreu sera trouvé incorrompu, tel qu'il était lorsqu'on l'enterra...

En novembre 1976, Conchita réaffirma à Needles, que la prophétie au sujet du Père Luis se réaliserait le lendemain du Miracle; pas avant...

Ce prêtre, qui le 8 août 1961, aux Pins, a très certainement vu la Vierge ainsi que, par anticipation, le grand Miracle, est enterré le 10 août 1961, au cimetière d'Ona, province de Burgos, où les pères jésuites possèdent un séminaire.

Trois de ses frères étaient également prêtres jésuites ; deux d’entre eux, le Père Marcelino Andreu et le Père Alejendro Andreu, devaient selon certaines rumeurs se trouver à Garabandal le jour du Grand Miracle. Suite à une conversation avec Conchita le 22 septembre 2009, elle m’a révélé qu’ils sont tous décédés.

Début 1976, le séminaire devint un hospice. A la demande de la nouvelle direction de cet établissement, les pères jésuites exhumèrent les corps des pères enterrés dans ce cimetière pour les transférer ailleurs. Le corps du Père Luis Andreu fut trouvé corrompu à l'état de squelette. Ses restes furent alors placés à Loyola dans une case de l'ossuaire des PP. Jésuites. Dans la même case divisée en deux parties, se trouvent aussi les restes d'un autre père jésuite, le Père F. Tiburcio Larranaga.

Par cet événement la Providence a donc voulu que le constat le plus formel soit fait de la corruption du corps du Père Luis Andreu. Mais il est important de garder à l’esprit que Conchita a dit et répété que dans une locution de la Vierge il lui avait été précisé que le lendemain du Miracle on trouvera le corps du Père Luis intact et incorrompu. L'annonce ne concerne donc l'état du corps avant le grand Miracle, mais le lendemain.

A la question posée à Conchita, «pourquoi le Père Andreu est-il mort ?», elle répondit qu’il n’avait pas été préparé à la vision du Miracle. Elle ajouta que nous-mêmes n’en mourrons pas car l’Avertissement nous purifiera et nous permettra d’en supporter la vision.





Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Francesco le Ven 11 Fév 2011 - 3:48

Le Père Luis quitta Garabandal en jeep le soir-même avec des amis. S'arrêtant à Cosio, il rencontra le Curé Don Valentin Marichalar et lui dit : «Valentin, ce que les petites ont dit est vrai ; mais je vous demande de ne pas répéter ce que je viens de vous dire, car l'Église ne peut jamais être trop prudente dans ce genre d'affaire». Don Valentin Marichalar, le soir même, écrivit ces paroles du Père Luis dans son carnet de notes (son journal).

Ce pretre,qui était sceptique avant de venir a Garabandal, est important pour ces apparitions.Nous ne pouvons pas rejetter son témoignage facilement.

Le 14 septembre 1965, Conchita dit à plusieurs personnes, que la Vierge lui avait dit, lors d'une locution, que le corps du Père Andreu sera trouvé incorrompu, tel qu'il était lorsqu'on l'enterra...

En novembre 1976, Conchita réaffirma à Needles, que la prophétie au sujet du Père Luis se réaliserait le lendemain du Miracle; pas avant...

Le corps de ce pretre a été trouvé(lors du déménagement du cimetiere ou il était enterré)a l'état de squelette.....


Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Philippe-Antoine le Ven 11 Fév 2011 - 15:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
IL N'Y A PAS DE 4ème SECRET DE FATIMA
En effet,il n'y a pas de 4e secret..Sauf que les éléments que j'ai écrit semble indiqué que le 3e secret n'a pas été dévoilé entierement.

Entendons par là que tout a été révélé! Les explications du cardinal Bertone sont pourtant limpides : il n'y a pas plus de 4ème secret qu'un troisième secret qui n'aurait pas été révélé dans son entier!!!


Parmi les apparitions soumises à la
reconnaissance des autorités ecclésiastiques, Fatima a été “la plus
difficile“, a-t-il observé, en mettant en garde contre “le danger d’une
Eglise des apparitions“.
La honnetement,il ne fait pas tres crédible.Si Fatima a été la pire des apparitions pour le Vatican(selon Bertone)que pensez de Medjugorje,San Damiano....non,c'est un peu ridicule.

Il s'agit bien entendu des apparitions reconnues, : parmi les apparitions reconnues celle de Fatima a été sans aucun doute la plus difficile à reconnaître (du moins c'est comme cela que je le comprends). Ne parlons pas des autres comme (Medjugorje, San Damiano ou Garabandal etc) qui ne le sont pas!!!!

(...)

Pour le cardinal, il n’y a plus aucune révélationà faire sur les
apparitions de Fatima et il n’existe donc pas de quatrième secret que
le Saint-Siège refuserait de révéler, celui de la "grande apostasie".

Les secrets de Fatima sont trois révélations qui, selon la tradition,
auraient été adressées en 1917 par la Vierge Marie à Lucia dos Santos
et ses cousins Jacinta et Francisco Marto. Le premier secret est une
vision de l'enfer. Le deuxième secret concerne la paix, la conversion
de la Russie et l' annonce de la Seconde Guerre mondiale. Le troisième
secret se présente commeune vision allégorique, susceptible de diverses
interprétations.

Certains journalistes prétendent qu'il parle non seulement des
persécutions mais d'une "grande apostasie", sujet qu'aurait
volontairement caché le cardinal Ratzinger. "La prophétie du troisième
secret est malheureusement toujoursd’actualité, car au 21e siècle les
persécutions, les guerres dramatiques et sanguinaires n’ont pas cessé“,
a commenté le cardinal Bertone dans sa conférence de presse du 21
septeembre. (information : Agence Apic)

Ca aurait été plus intéressant si Bertone avait répondu aux questions sur Fatima qui sont tjs en litige(j'en ai écrit un résumé).

En 2010,il y a eu une grande conférence mondiale sur Fatima et elle rassemblait des spécialistes du sujet de partout ds le monde. Bien sur,il y avait les extrémistes qui nient tout les faits que l'église a révélé sur Fatima mais il y avait aussi plusieurs spécialistes qui sont d'église.....et le sujet est loin d'etre mort....

Pensons juste au changement d'interprétation de Benoit XVI sur le 3e secret de Fatima.Pourquoi a t'il agit de la sorte?Il savit tres bien qu'en disant que Fatima n'était pas mort,il ouvrirait un débat a l'échelle internationnal.Mais il l'a fait qu'en meme......a réfléchir...

Pourquoi aller chercher midi à quatorze heures? Ce que les gens peuvent être compliqués en faisant mystère de tout!!!! L'essentiel du "secret" est contenu dans sa première partie, à savoir la réalité de l'enfer et tout le monde a l'air de s'en foutre!!! Mais est-bien un secret après tout?... Tout le reste paraît bien secondaire à côté!

Ph Antoine

Philippe-Antoine
Philippe-Antoine

Masculin Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 66
Localisation : Région Grenobloise (France)

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Francesco le Sam 12 Fév 2011 - 23:10

Pourquoi aller chercher midi à quatorze heures? Ce que les gens peuvent être compliqués en faisant mystère de tout!!!! L'essentiel du "secret" est contenu dans sa première partie, à savoir la réalité de l'enfer et tout le monde a l'air de s'en foutre!!! Mais est-bien un secret après tout?... Tout le reste paraît bien secondaire à côté!

Tu n'as pas encore répondu aux points qui contredisent certaines annonces de l'église(entendu que le pape lui meme est revenu sur une partie de sa position en 2010)....
plus,nous savons tous que le jeune Francesco de Fatima n'entendait pas les messages de la Vierge.Il ne faisait que voir....

A propos de la divulgation du 3e secret,Lucie a précisé que la Vierge leur aurait dit de le garder secret.Mais Lucie aurait dit.Et Francesco?La Vierge a répondu....A Francesco,vous pouvez le dire....Ce qui implique que ce 3e secret n'était pas juste en image mais en parole....et le Vatican n'a révélé qu'une image avec son interprétation......

Alors,ou sont les paroles de la Vierge que Lucie aurait dite a Francesco?

Et si le Portugal conserverait le dogme de la foi,qu'en est il des autres nations?

Et la Vierge a bien dit: que la Russie va se convertir(et Lucie a bien précisé ds ses livres qu'ils deviendraient catholique)et un temps de paix sera donné au monde....Nous attendons tjs cette paix....Alors,il est clair que Fatima ne peut pas etre terminé...simple logique...



J'avais oublié le passage du 2e secret de Fatima:Plusieurs nations disparaitont de la surface de la terre.....


Les humains ne se sont pas convertis et donc,cette prophétie est pour le futur..autre preuve que Fatima n'est pas encore terminé.
Ca,ce sont des faits que tu connais ........Preuves que Fatima ne peut pas etre terminée.


Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Philippe-Antoine le Lun 14 Fév 2011 - 15:18

[quote="Francesco"]


plus,nous savons tous que le jeune Francesco de Fatima n'entendait pas les messages de la Vierge.Il ne faisait que voir....

A propos de la divulgation du 3e secret,Lucie a précisé que la Vierge leur aurait dit de le garder secret.Mais Lucie aurait dit.Et Francesco?La Vierge a répondu....A Francesco,vous pouvez le dire....Ce qui implique que ce 3e secret n'était pas juste en image mais en parole....et le Vatican n'a révélé qu'une image avec son interprétation......

Alors,ou sont les paroles de la Vierge que Lucie aurait dite a Francesco?

Et si le Portugal conserverait le dogme de la foi,qu'en est il des autres nations?

Et la Vierge a bien dit: que la Russie va se convertir(et Lucie a bien précisé ds ses livres qu'ils deviendraient catholique)et un temps de paix sera donné au monde....Nous attendons tjs cette paix....Alors,il est clair que Fatima ne peut pas etre terminé...simple logique...


J'avais oublié le passage du 2e secret de Fatima:Plusieurs nations disparaitont de la surface de la terre.....

Mais où cela (que "A Francesco,vous pouvez le dire" et que "le Portugal conserverait le dogme de la foi" ) est-il précisé dans la version officielle de la 2ème partie du secret ( voir plus loin en bleu)

(En fait, ce sont des commentaires personnels que Soeur Lucie a rajoutés par la suite mais qui ne font pas à proprement parler partie du secret)

I. - LE «SECRET » DE FATIMA : 1ère ET 2e PARTIES DU «SECRET »

DANS LA RÉDACTION QU'EN A FAITE SŒUR LUCIE DANS LE « TROISIÈME MÉMOIRE » DU 31 AOÛT 1941 DESTINÉ A L'ÉVÊQUE DE LEIRIA-FATIMA (traduction)

«Je devrai, pour cela, parler un peu du secret et répondre à la première question.
En quoi consiste le secret ?

Il me semble que je peux le dire puisque le Ciel m'en a déjà donné la permission. Les représentants de Dieu sur la terre m'ont eux aussi autorisée à le faire, à plusieurs reprises, par lettres. Je crois que Votre Excellence a conservé l'une d'elles, celle du Père José Bernardo Gonçalves, dans laquelle il m'ordonne d'écrire au Saint-Père. Un des points qu'il m'indique est la révélation du secret. J'en ai déjà dit quelque chose, mais pour ne pas trop allonger cet écrit, qui devait être bref, je me suis limitée à l'indispensable, laissant à Dieu l'occasion d'un moment plus favorable.

J'ai déjà exposé, dans le deuxième écrit, le doute qui m'avait tourmentée du 13 juin au 13 juillet, et qui disparut lors de cette dernière apparition.
Bien. Le secret comporte trois choses distinctes, et je vais en dévoiler deux.

La première fut la vision de l'Enfer. Notre-Dame nous montra une grande mer de feu, qui paraissait se trouver sous la terre et, plongés dans ce feu, les démons et les âmes, comme s'ils étaient des braises transparentes, noires ou bronzées, avec une forme humaine. Ils flottaient dans cet incendie, soulevés par les flammes, qui sortaient d'eux-mêmes, avec des nuages de fumée. Ils retombaient de tous côtés, comme les étincelles retombent dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, avec des cris et des gémissements de douleur et de désespoir qui horrifiaient et faisaient trembler de frayeur. Les démons se distinguaient par leurs formes horribles et dégoûtantes d'animaux épouvantables et inconnus, mais transparents et noirs. Cette vision dura un moment, grâce à notre bonne Mère du Ciel qui auparavant nous avait prévenus, nous promettant de nous emmener au Ciel (à la première apparition). Autrement, je crois que nous serions morts d'épouvante et de peur.

Ensuite nous levâmes les yeux vers Notre-Dame, qui nous dit avec bonté et tristesse :
Vous avez vu l'enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. Si l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d'âmes seront sauvées et on aura la paix. La guerre va finir. Mais si l'on ne cesse d'offenser Dieu, sous le pontificat de Pie XI en commencera une autre pire encore. Lorsque vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c'est le grand signe que Dieu vous donne, qu'Il va punir le monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l'Église et le Saint-Père. Pour empêcher cette guerre, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Si on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites. À la fin, mon Cœur immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera concédé au monde un certain temps de paix ».

SOURCE : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Les humains ne se sont pas convertis et donc,cette prophétie est pour le futur..autre preuve que Fatima n'est pas encore terminé.
Ca,ce sont des faits que tu connais ........Preuves que Fatima ne peut pas etre terminée.

Même si, comme le soulignait le Vatican en 2000, certains évènements semblent appartenir au passé, personne n'a jamais dit le contraire!
L'essentiel du message de Fatima réside dans la nécessité de la conversion (qu'elle soit individuelle ou collective) et tant que le monde sera monde cela restera d'actualité!!! Je ne vois donc pas où le Saint Père Benoît XVI a pu contredire le Cardinal Ratzinger.
Philippe-Antoine
Philippe-Antoine

Masculin Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 66
Localisation : Région Grenobloise (France)

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par admin2 le Mer 16 Fév 2011 - 0:28

le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites. À la fin, mon Cœur immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera concédé au monde un certain temps de paix ».

Déja ici,nous avons 1)Plusieurs nations seront annéanties(la vraie traduction selon les spécialites).
2)La Russie se convertira(ce qui n'est pas fait).Lucie a d'ailleurs précisé que les russes deviendraient catholiques.
3)Un temps de paix sera accordé au monde....

Voila,ton propre texte précise 3 notions qui ne se sont pas encore réalisé.

L'essentiel du message de Fatima réside dans la nécessité de la conversion (qu'elle soit individuelle ou collective)
C'est le plus important .Nous sommes d'accord.Mais la Vierge a bien aussi annoncé les paroles ds les 3 points....Donc,Fatima ne peut pas appartenir au passé comme Mgr Ratzinger l'avait annoncé en 2000(voir site Vatican).

En 2010,Benoit XVI est revenu sur sa déclaration et a précisé que Fatima n'appartenait pas au passé....J'ai mis ces 2 textes ici ou sur l'Arche.Sans oublier Le Portugal ,le dogme de la foi sera tjs conservé et la notion sur Francesco...Ca fait donc 5 interogations sur Fatima...
admin2
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Dossier Garabandal - Page 2 Empty Re: Dossier Garabandal

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum