Le démoniaque et les porcs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le démoniaque et les porcs

Message par etienne lorant le Lun 31 Jan 2011 - 11:18

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 5,1-20.
Jésus et ses disciples arrivèrent sur l'autre rive du lac, dans le pays de Géraséniens.
Comme Jésus descendait de la barque, aussitôt un homme possédé d'un esprit mauvais sortit du cimetière à sa rencontre ;
il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l'attacher, même avec une chaîne ;
en effet on l'avait souvent attaché avec des fers aux pieds et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers, et personne ne pouvait le maîtriser.
Sans arrêt, nuit et jour, il était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres.
Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui et cria de toutes ses forces :
« Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu très-haut ? Je t'adjure par Dieu, ne me fais pas souffrir ! »
Jésus lui disait en effet : « Esprit mauvais, sors de cet homme ! »
Et il lui demandait : « Quel est ton nom ? » L'homme lui répond : « Je m'appelle Légion, car nous sommes beaucoup. »
Et ils suppliaient Jésus avec insistance de ne pas les chasser en dehors du pays.Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture.Alors, les esprits mauvais supplièrent Jésus : « Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. »
Il le leur permit. Alors ils sortirent de l'homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer : il y avait environ deux mille porcs, et ils s'étouffaient dans la mer.
Ceux qui les gardaient prirent la fuite, ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne, et les gens vinrent voir ce qui s'était passé.
Arrivés auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et devenu raisonnable, lui qui avait eu la légion de démons, et ils furent saisis de crainte.
Les témoins leur racontèrent l'aventure du possédé et l'affaire des porcs.
Alors ils se mirent à supplier Jésus de partir de leur région.
Comme Jésus remontait dans la barque, le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui.Il n'y consentit pas, mais il lui dit : « Rentre chez toi, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. » Alors cet homme s'en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l'admiration.
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris



Ce démon-là s'appelle Légion car en réalité, c'est d'une multitude de démons dont était possédé cet homme.

Quand je lis cet Évangile, qui fait sourire les incroyants, je songe chaque fois aux nouvelles foires qui ouvrent l'été aux portes de ma ville: parmi celles-ci, le "Salon de l'érotisme", mais aussi le "Salon de la Voyance et des sciences occultes". Nous vivons une époque de la liberté absolue des consciences et dès lors, c'est la Loi pour tous de pouvoir goûter de tout, puisque tout se vaut.

Et donc, une de mes connaissances, Michel, qui avait été élevé par une de ses tantes et gardait une forme de nostalgie de connaître ses racines, s'est rendu à cet 'événement culturel' où il a glané quelques adresses. Tout le reste, je ne l'ai appris que plus tard : Michel est rapidement devenu familier des tables tournantes, de la magie blanche, de l'invocation par le 'ouija' des esprits des morts.

Au bout de quelques mois, il a commencé de changer systématiquement. Il se rasait régulièrement, il s'est laissé poussé la barbe; il ne buvait pas et il s'est mis au whisky; il n'avais jamais fumé, il s'est mis aux gauloises sans filtre. Marié et père de trois enfants, il les a tous quittés et s'est installé une "garçonnière"en ville afin de recevoir ses nouvelles amies.

Dans la vie, il était ingénieur, spécialiste dans l'entretien des machines destinées à l'extrusion des matières plastiques: salaire confortable, voiture de fonction, villa, etc. Il a perdu son emploi et commencé à vivre de ses économies. Divorce. La villa vendue. La voiture et tout le reste. Enfin sont venues les drogues dures. Hospitalisé au bout d'un an et demi, il a sombré dans un profond dépression, n'a plus parlé à quiconque et s'est promené dans les couloir de l'asile une Bible à la main. Enfin, il a signé une décharge et on l'a retrouvé pendu... Il a laissé un mot où il déclarait partir à la recherche d'un monde meilleur.

Tout cela s'est déroulé en l'espace de deux ans et demi. Ce fut si rapide que j'ai encore difficile de me représenter comment c'est possible en débit des documents que j'ai parcourus. D'ailleurs, c'est simple: il avait coutume de m'inviter à un souper chaque année, et chaque année, je lui rendais la pareille. Mais l'année où c'était mon tour d'inviter, c'est son épouse qui m'a écrit pour me dire que "ce ne sera pas possible cette année-ci" et je n'ai plus eu de nouvelles jusqu'à celle de son décès.

Je sais, cela paraît incroyable. Et puis, quoi, quel rapport avec les sciences occultes, cela ne prouve rien ! Pour moi, sans doute à cause de ma foi, je comprends à ma façon ce qui est arrivé à mon ami. On nous dit que Dieu n'existe pas - qu'il n'y a pas d'au-delà, et donc les démons n'existent pas non plus. C'est seulement que la science n'a pas encore percé certains mystères concernant le cerveau de l'homme.

Quoi qu'il en soit, je remercie Dieu chaque jour d'avoir toujours éprouvé une forme de méfiance à l'égard des media, de tout ce qui peut se lire, voir, et aussi goûter. Si le corps n'est pas considéré comme sacré, il peut tout aussi bien devenir un dépôt d'ordures...

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum