... sous le coup de l'annonce d'un suicide...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

... sous le coup de l'annonce d'un suicide...

Message par etienne lorant le Mar 8 Fév 2011 - 10:35

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,1-13.
Les pharisiens et quelques scribes étaient venus de Jérusalem. Ils se réunissent autour de Jésus,
et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c'est-à-dire non lavées. -
Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, fidèles à la tradition des anciens ;
et au retour du marché, ils ne mangent pas avant de s'être aspergés d'eau, et ils sont attachés encore par tradition à beaucoup d'autres pratiques : lavage de coupes, de cruches et de plats. -
Alors les pharisiens et les scribes demandent à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? Ils prennent leurs repas sans s'être lavé les mains. »
Jésus leur répond : « Isaïe a fait une bonne prophétie sur vous, hypocrites, dans ce passage de l'Écriture : Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi.
Il est inutile, le culte qu'ils me rendent ; les doctrines qu'ils enseignent ne sont que des préceptes humains.
Vous laissez de côté le commandement de Dieu pour vous attacher à la tradition des hommes. »
Il leur disait encore : « Vous rejetez bel et bien le commandement de Dieu pour observer votre tradition.
En effet, Moïse a dit : Honore ton père et ta mère. Et encore : Celui qui maudit son père ou sa mère sera mis à mort.
Et vous, vous dites : 'Supposons qu'un homme déclare à son père ou à sa mère : Les ressources qui m'auraient permis de t'aider sont corbane, c'est-à-dire offrande sacrée. '
Vous l'autorisez à ne plus rien faire pour son père ou sa mère,
et vous annulez la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez.
Et vous faites beaucoup de choses du même genre. »
Cy Aelf, Paris

De tout le texte d'aujourd'hui, j'ai retenu ce qu'avait dit Isaïe et que Jésus reprend : « Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi."
Il est tout à fait clair qu'honorer Dieu du bout des lèvres, c'est déjà le renier.

Cela me fait songer aux hommes politiques qui prêtent serment. Les formules du serment sont usées au point que parfois ils l'écourtent ou se trompent de mots. Cela n'arrive jamais au président élu aux États-Unis, puisqu'un assistant lui en fait répéter le contenu par série de trois mots. On passe l'hymne national et chacun la met sur son cœur. Ah, que de surprises, si toutes les pensées et les murmures des cœurs jaillissaient simultanément dans les airs, en mots et en couleurs !

Tant pis. Mais je voudrais bien, moi, que la foi guide ma vie à chaque moment et dans chaque période de ma vie. Ce fut le certainement le cas durant le temps de difficultés, mais pourquoi n'est-ce pas encore plus clair lorsque tout semble aller bien ? C'est la question que me pose l'Évangile d'aujourd'hui. J'ai véritablement besoin de me reprendre, et le fait qu'il y ait beaucoup moins de prêtres et de cérémonies, en quoi cela change-t-il quelque chose ?

Heureusement, j'ai pu prier longuement cette nuit et ce matin. Heureusement, j'ai lu un texte qui parle de l'iconographie chrétienne en commençant par Marie et Jean au pied de la croix; heureusement, j'ai obtenu la grâce de me réconcilier avec des membres de ma famille. Et c'est seulement ensuite que j'ai pu aller communier. Tel devrait être toujours l'ordonnancement des choses. Mais je n'ai pas communié sur la langue et je suis reparti avant la bénédiction finale... c'est cela, peut-être, que l'on retiendra contre moi, alors que tout le reste, on l'ignore.

Ce qui est important, de toute manière, je le connais: c'est d'être prêt. Et en vue d'être prêt, comme tout chrétien auquel on promet un jour de couper la tête (ou comme autrefois d'être crucifié), c'est une toute autre manière de vivre que je désire, avec une grande hygiène de l'esprit et de l'âme (beaucoup plus que celle du corps - mais le corps doit lui aussi être soumis à l'exercice). Je désire, Seigneur, vivre selon tout ce que Tu m'inspireras et laisser aussi beaucoup plus de place, dans mon agenda, pour les événements d'Église.

J'ai appris à l'instant que Michel, qui souffrait d'un cancer, a fini par se pendre. De nos jours aussi, "on se jette dans le vide par crainte d'y tomber"...que je sois donc prêt comme sont prêts toutes les sentinelles qui attendent l'aurore au milieu de la nuit.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: ... sous le coup de l'annonce d'un suicide...

Message par Francesco le Mer 9 Fév 2011 - 0:18

« Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi."
C'est drole mais j'ai l'impression pour ma part que ce texte est pour chacun(e) de nous...

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.

Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ... sous le coup de l'annonce d'un suicide...

Message par etienne lorant le Mer 9 Fév 2011 - 17:16

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,14-23.
Jésus appela la foule et lui dit : " Ecoutez-moi tous, et comprenez bien.
Rien de ce qui est extérieur à l'homme et qui pénètre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l'homme, voilà ce qui rend l'homme impur. »

Quand il eut quitté la foule pour rentrer à la maison, ses disciples l'interrogeaient sur cette parole énigmatique.
Alors il leur dit : « Ainsi, vous aussi, vous êtes incapables de comprendre ? Ne voyez-vous pas que tout ce qui entre dans l'homme, en venant du dehors, ne peut pas le rendre impur, parce que cela n'entre pas dans son cœur, mais dans son ventre, pour être éliminé ? » C'est ainsi que Jésus déclarait purs tous les aliments.
Il leur dit encore : « Ce qui sort de l'homme, c'est cela qui le rend impur.
Car c'est du dedans, du cœur de l'homme, que sortent les pensées perverses : .
Tout ce mal vient du dedans, et rend l'homme impur. »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


Pourquoi parler de manière énigmatique ? Il peut y avoir deux raisons: la plus simple et la plus logique (puisqu'il est écrit ailleurs que Jésus procédait toujours de cette manière), c'est qu'après avoir enseigné et expliqué les paraboles à ses disciples, ceux-ci étaient chargés d'aller, avec leurs propres mots, expliquer la doctrine exposée. Une formation à l'évangélisation, en quelque sorte.

La seconde tient en cette formule lapidaire, également habituelle chez le Christ: "Que celui qui a des oreilles entende !" Lui-même invite donc à cet exercice auquel je me livre, de prendre et reprendre une parole d'Évangile, de la tourner et de la retourner en moi-même afin d'en dégager la substance profonde.

Toutefois, dans ce passage, les disciples n'ont visiblement pas compris l'image de l'alimentation et de la digestion mise en opposition avec ce qui sort du cœur. Mais c'est tout à notre profit, car en écoutant ce qui rend l'homme impur devant Dieu, j'ai encore appris : "inconduite, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure !" Et je me suis souvenu des mots très connus de saint Paul : « Ne vous y trompez pas ! Ni les débauchés, les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les pédérastes, ni les voleurs, ni les accapareurs, ni les ivrognes, ni les calomniateurs, ni les filous n'hériteront du Royaume de Dieu" (1 Cor 6: 9 –10)

Ces sentences sont difficiles à entendre, mais l'Église est chargée de les faire connaître et, bon gré mal gré, elle continue. Cela déplaît énormément à l'esprit du monde et il n'est guère étonnant que les attaques fusent de tous côtés. Les persécutions ont commencé dès le début de l'ère chrétienne, elles se sont poursuivies et elles durent encore. Or, et ceci est tout à fait paradoxal (les Évangiles sont remplis de paradoxes qui attirent ceux qui sont appelés et repoussent les autres), les persécutions confirment la validé de la Parole et font prendre courage pour ceux qui croient. On trouve en effet ce mot dans l'Evangile de Jean: Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui serait à lui ; mais parce que vous n’êtes pas du monde mais que je vous ai choisis dans le monde, c’est pour cela que le monde vous haït. (Jean, xv, 19-20.)


etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: ... sous le coup de l'annonce d'un suicide...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:57


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum