Conséquences atmosphériques d'une collision entre un astéroide et la terre

Aller en bas

Conséquences atmosphériques d'une collision entre un astéroide et la terre

Message par Francesco le Lun 28 Fév 2011 - 23:48

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Conséquences atmosphériques d'une collision entre un astéroïde et la Terre
Recommander cette actualité à un(e) ami(e)Recevoir une alerte mail à chaque nouvelle actualitéFlux RSS

DRCe scénario, digne d'une superproduction hollywoodienne, a été modélisé par une équipe de scientifiques qui nous révèlent les retombées sur l'atmosphère de l'impact d'un astéroïde de taille moyenne avec la Terre.

Que se passerait-il si un astéroïde de taille moyenne heurtait la Terre et plongeait dans l'océan ? C'est un risque qu'il faut prendre en compte car tôt ou tard, il surviendra. La Terre étant recouverte à 77% d'eau, l'étude s'est concentrée sur le milieu marin.

Plus d'une centaine d'astéroïdes d'un à deux kilomètres de diamètre ont des orbites qui pourraient potentiellement croiser celle de la Terre. Et un nombre bien plus important de géocroiseurs de tailles plus modestes se cachent dans l'environnement proche de notre planète, la menaçant directement. Bien que les risques d'une collision avec un tel objet restent peu probables dans un futur proche, les conséquences atmosphériques d'un tel choc n'ont jamais encore été étudiées en détail jusqu'à maintenant.

Quatre chercheurs du NCAR (National Center for Atmospheric Research), qui travaillent avec leurs collègues du Planetary Science Institute à Tucson (Etats-Unis) et de l'Institut Max Planck (Allemagne) ont réalisé des simulations informatiques pour modéliser les effets sur l'atmosphère terrestre d'une collision avec un astéroïde, de la surface de la Terre à la thermosphère située entre 80 et 500 km d'altitude.

L'impact détruirait une partie de la couche d'ozone
Leurs résultats montrent qu'un astéroïde d'un kilomètre de diamètre qui plongerait dans l'océan éjecterait d'importantes quantités de vapeur d'eau et de sel marin dans l'atmosphère, jusqu'à des altitudes supérieures à 100 km.
Dans la stratosphère elle-même, des composés chimiques provenant des océans comme le chlore et le brome attaqueraient significativement la couche d'ozone déjà meurtrie par les activités humaines. Ceci augmenterait, dans des proportions jamais égalées, la quantité de rayons ultraviolets atteignant la surface de la Terre. Au delà des premières conséquences cataclysmiques engendrées par le choc : tsunamis et séismes, les effets sur le vivant seraient désastreuses à moyen terme : brûlures superficielles, cancers, cataractes, maladies du système immunitaire, réduction de la photosynthèse, appauvrissement des cultures, disparition du plancton (premier maillon des chaînes alimentaires aquatiques).
Un astéroïde plus petit, d'environ 500 m de diamètre, pourrait diminuer la quantité d'ozone dans la haute atmosphère à un niveau équivalent au trou record au dessus de l'Antarctique dans le milieu des années 1990 : un niveau engendré par les activités humaines.

Cette animation montre l'impact d'un astéroïde de 500 mètres de diamètre avec l'océan. Les couleurs représentent les changements dans la densité des matériaux : les couleurs plus claires correspondent à des densités plus faibles. Le bleu représente l'atmosphère, l'eau de mer est en gris et le vert symbolise les vestiges de l'astéroïde. La ligne noire horizontale la plus basse correspond à la hauteur de 15 km, désignant la tropopause (la frontière qui sépare la troposphère et la stratosphère). La plus haute ligne noire horizontale correspond à 140 km.
(Image Elisabetta Pierazzo / Planetary Science Institute.
Probabilités d'un prochain impact avec la Terre
Comme l'indique cette étude publiée dans Earth and Planetary Science Letters, les recherches antérieures suggèrent que, statistiquement, la Terre est heurtée par un astéroïde de 500 m de large au moins une fois tous les 200 000 ans, tandis qu'un géocroiseur plus imposant s'écrase sur Terre tous les 800 000 ans.

Selon les dernières observations de la NASA, plusieurs astéroïdes sont susceptibles de heurter la Terre dans les prochaines décennies. Découvert au début de l'année 2011, l'objet 2011 AG5 , de 140 m de diamètre, a une "chance" sur 4000 de percuter la Terre le 5 février 2052. Mais c'est le géocroiseur Apophis qui est le plus médiatisé : ce bolide de 270 m de diamètre croisera l'orbite de la Terre le 13 avril 2036 et s'en approchera à seulement 37 000 kilomètres le 13 avril 2029...

Source
E. Pierazzo, R.R. Garcia, D.E. Kinnison, D.R. Marsh, J. Lee-Taylor, and P.J. Crutzen, "Ozone perturbation from medium-size asteroid impacts in the ocean" - Earth and Planetary Science Letters, doi:10.1016/j.epsl.2010.08.036

Auteur
Christophe Magdelaine / notre-planete.info (tous droits réservés)

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum