Évangile et Méditation de 24 Janvier 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Évangile et Méditation de 24 Janvier 2008

Message par Francesco le Jeu 24 Jan 2008 - 2:34

jeudi 24 janvier 2008

Le jeudi de la 2e semaine du temps ordinaire

L'Eglise fête : Semaine de prière pour l'unité des chrétiens - 18-25 janvier
Saint(s) du jour : Saint François de Sales (+ 1622), Bienheureuse Marie Poussepin (1653-1744)

Voir le commentaire ci-dessous, ou cliquer ici
Jean Cassien : « De Galilée, de Judée, d'Idumée, de Tyr et de Sidon, » « venez à moi vous tous »


Premier livre de Samuel 18,6-9.19,1-7.

Lorsque David revint après avoir tué le Philistin Goliath, les femmes de toutes les villes d'Israël sortirent au-devant du roi Saül pour chanter et danser au son des tambourins, des cris de joie et des cymbales. Les femmes dansaient en se renvoyant ce refrain : « Saül a tué ses milliers, et David, ses dizaines de milliers. » Saül le prit très mal et fut très irrité. Il disait : « A David on donne les dizaines de milliers, et à moi seulement les milliers ; il ne lui manque plus que la royauté ! » Depuis ce jour-là, Saül regardait David d'un oeil envieux. Saül dit à Jonathan son fils et à tous ses gens sa volonté de faire mourir David. Mais Jonathan, le fils de Saül, aimait beaucoup David et il alla le prévenir : « Mon père Saül veut te faire mourir. Demain matin, sois sur tes gardes, reste caché, dissimule-toi. Moi, je sortirai et je me tiendrai à côté de mon père dans la campagne, pas loin de toi. Je parlerai de toi à mon père, je verrai ce qu'il dira et je te le ferai savoir. » Jonathan fit à son père Saül l'éloge de David et il continua : « Que le roi ne commette pas de crime contre son serviteur David, car lui n'a commis aucun crime contre toi. Au contraire, il t'a rendu un grand service. Il a risqué sa vie, il a tué Goliath le Philistin, et le Seigneur a donné une grande victoire à tout Israël : tu l'as vu et tu en as été heureux. Pourquoi donc commettre un crime contre la vie d'un homme innocent, en faisant mourir David sans motif ? » Saül écouta Jonathan et fit ce serment : « Je le jure par le Seigneur qui est vivant : David ne mourra pas ! » Alors Jonathan appela David et lui répéta tout ce que le roi avait dit. Puis il le conduisit à Saül, et il reprit sa place comme avant.

Psaume 56(55),2-3.7.9-12.14.

Pitié, mon Dieu ! Des hommes s'acharnent contre moi ; tout le jour, ils me combattent, ils me harcèlent.
Ils s'acharnent, ils me guettent tout le jour ; mais là-haut, une armée combat pour moi.
à l'affût, ils épient, ils surveillent mes pas ; comme s'ils voulaient ma mort.
Toi qui comptes mes pas vagabonds, recueille en tes outres mes larmes ; (cela n'est-il pas dans ton livre ?)
Le jour où j'appellerai, mes ennemis reculeront ; je le sais, Dieu est pour moi.
Sur Dieu dont j'exalte la parole, le Seigneur dont j'exalte la parole,
sur Dieu, je prends appui : plus rien ne me fait peur ! Que peuvent sur moi des humains ?
car tu m'as délivré de la mort et tu préserves mes pieds de la chute, pour que je marche à la face de Dieu dans la lumière des vivants.


Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc 3,7-12.

Jésus se retira avec ses disciples au bord du lac ; et beaucoup de gens, venus de la Galilée, le suivirent ; et aussi beaucoup de gens de Judée, de Jérusalem, d'Idumée, de Transjordanie, et de la région de Tyr et de Sidon avaient appris tout ce qu'il faisait, et ils vinrent à lui. Il dit à ses disciples de tenir une barque à sa disposition pour qu'il ne soit pas écrasé par la foule. Car il avait fait beaucoup de guérisons, si bien que tous ceux qui souffraient de quelque mal se précipitaient sur lui pour le toucher. Et lorsque les esprits mauvais le voyaient, ils se prosternaient devant lui et criaient : « Tu es le Fils de Dieu ! » Mais il leur défendait vivement de le faire connaître.

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris



Commentaire du jour :

Jean Cassien (vers 360-435), fondateur de monastère à Marseille
Conférence 13 (trad. SC 54, p. 156)


« De Galilée, de Judée, d'Idumée, de Tyr et de Sidon, » « venez à moi vous tous »


Dieu n'a pas créé l'homme pour qu'il se perde, mais pour qu'il vive éternellement ; ce dessein demeure immuable... Car « il veut que tous les hommes soient sauvés, et qu'ils viennent à la connaissance de la vérité » (1Tm 2,4). C'est la volonté de votre Père qui est dans les cieux, dit Jésus, « qu'aucun de ces petits ne se perde » (Mt 18,14). Ailleurs aussi il est écrit : « Dieu ne veut pas qu'une seule âme périsse ; il diffère l'exécution de ses décrets, afin que celui qui a été rejeté ne se perde pas sans retour » (2Sm 14,14 Vulg;cf 2P 3,9). Dieu est véridique ; il ne ment pas lorsqu'il assure avec serment : « Je suis vivant ! Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu'il se convertisse de sa voie mauvaise et qu'il vive » (Ez 33,11).

Peut-on alors penser, sans un sacrilège énorme, qu'il ne veuille pas le salut de tous généralement mais seulement de quelques uns ? Quiconque se perd, se perd contre la volonté de Dieu. Chaque jour il lui crie : « Convertissez-vous de votre voie mauvaise ! Pourquoi mourriez-vous, maison d'Israël ? » (Ez 33,11) Et de nouveau, il insiste : « Pourquoi ce peuple s'est-il détourné de moi avec tant d'obstination ? Ils ont endurci leur front ; ils n'ont pas voulu revenir » (Jr 8,5;5,3). La grâce du Christ est donc toujours à notre disposition. Comme il veut que tous les hommes soient sauvés, il les appelle tous sans exception : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués, vous qui ployez sous le fardeau, et je vous soulagerai » (Mt 11,28).

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.

Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum