Vénération des saintes reliques

Aller en bas

Vénération des saintes reliques

Message par Francesco le Mar 26 Avr 2011 - 2:43

Il est tres important de savoir que seules les saintes reliques des saints(es) et des bienheureux(ses) peuvent etre vénérer ds les églises.La vénération des reliques des vénérables et des serviteurs de Dieu peuvent se faire en privé uniquement.

Cette tradition s'explique par le fait que l'église ,s'étant prononcer en béatifiant ou canonisant une personne,elle donne alors une certitude que nous pouvons prier,avec avantage,celle ci.Alors que dans le cas des vénérables et des serviteurs de Dieu,bien que personnelement nous soyons confiant de leur sainteté,il n'est pas certains a 100% que ces personnes seront écoutés avec confiance par Dieu.

Ca ne veut pas dire que nous ne devons pas prier des Marthe Robin et autres mais que l'église,en béatifiant ou canonisant une personne,ajoute une grande certitude a notre dévotion.



Vénération des reliques dans le christianisme[modifier]Aux origines du christianisme, le culte des reliques a deux sources très différentes. Il est de plus profondément influencé par des pratiques et des traditions d'abord gréco-romaines, puis celtiques et germaniques.

Origines premières du culte chrétien des reliques[modifier]
Gravure de Jan Luyken : Résurrection d'un mort qui avait touché les reliques du prophète Elisée (1770).Le premier aspect est la croyance presque universellement répandue que les pouvoirs des thaumaturges se continuent dans les objets qui sont ou ont été en contact avec eux, et spécialement dans leurs ossements et dans leurs vêtements. On le voit déjà dans l'Ancien Testament lorsqu'un homme jeté en terre reprend vie après avoir touché les ossements d'Elisée (Deuxième livre des rois XIII, 21)[14]. Du vivant même de Jésus le contact de ses vêtements suffit à guérir : « Or une femme, atteinte d'un flux de sang depuis douze ans et que personne n'avait pu guérir s'approcha par derrière et toucha la frange de son manteau ; et à l'instant même son flux de sang fut guéri » (Évangile selon Luc, VIII, 43-44) ; et aussi du vivant de ses disciples tels que Paul, à la génération suivante : « Dieu opérait par les mains de Paul des miracles peu banals, à tel point qu'il suffisait d'appliquer sur les malades des mouchoirs ou des linges qui avaient touché son corps: alors les maladies les quittaient et les esprits mauvais s'en allaient » (Actes des Apôtres XIX, 11-12).

Le deuxième aspect est le culte rendu au Christ sur la tombe de ceux qui avaient préféré mourir que de le renier, et que l'on appelle pour cela les martyrs (en grec : « témoins »). Cette vénération des restes des martyrs est attestée dès la seconde moitié du second siècle par le texte du martyre de Polycarpe. Comme on pense d'une part que le corps des martyrs a été habité par le Saint-Esprit, et d'autre part qu'il est appelé à ressusciter corporellement au Jour du Jugement dernier, on considère qu'il est profitable de prier, puis de se faire enterrer à proximité de ces corps privilégiés pour tirer parti de la communion des saints. C'est l'origine première des basiliques construites généralement sur d'anciennes zones funéraires, à la périphérie des villes antiques.


_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vénération des saintes reliques

Message par Francesco le Mar 26 Avr 2011 - 2:56

LA FÊTE des SAINTES RELIQUES
Bouquet spirituel: «J'achève dans ma chair ce qui manque aux souffrances du Christ, pour Son corps qui est l'Église.»

Col. 1, 24


On entend par Reliques des Saints tout ce qui reste d'eux après leur mort: leurs ossements, leurs cendres, leurs vêtements et autres objets à leur usage. Les protestants se sont avisés de condamner le culte des Reliques des Saints, comme emprunté aux coutumes païennes et n'ayant pas une origine apostolique. La décision du concile de Trente suffit pour montrer la fausseté et la perfidie de leurs raisons. Ce concile, en effet, a décrété contre eux que les corps des martyrs et autres Saints, qui ont été les membres vivants de Jésus-Christ et les temples du Saint-Esprit, doivent être honorés par les fidèles, et que, par eux, Dieu accorde un grand nombre de bienfaits aux hommes. Il fonde sa décision sur l'usage établi dès le 1er siècle et demeuré constant dans l'Église, ainsi que sur l'enseignement des Pères et des Conciles.

Le culte des saintes Reliques n'est donc pas seulement permis, mais ordonné; il n'est pas seulement un droit, mais un devoir. Remarquons-le bien, le culte des reliques diffère des pratiques païennes parce qu'il est surnaturel; nous n'honorons pas les restes des Saints pour des motifs puisés dans la nature; mais pour des motifs puisés dans la foi. Qu'on honore la mémoire et les restes des grands hommes dignes de ce nom, c'est justice; mais qu'on honore la mémoire et les restes des Saints c'est plus que justice, c'est oeuvre de religion, et l'objet final du culte des saintes Reliques, c'est Dieu sanctifiant les Saints, c'est Jésus-Christ, dont les saints sont les membres.

Ce culte est si légitime, que Dieu souvent ordinairement même, glorifie Lui-même les Reliques de Ses Saints par des parfums célestes, par d'autres merveilleux privilèges, par d'innombrables miracles. Ajoutons à cela que le culte des saintes Reliques a aussi son fondement dans la résurrection glorieuse qui attend les corps des Saints; ces restes, Dieu les recueillera Lui-même à la fin du monde et leur donnera tout l'éclat et toute la beauté dont ils sont susceptibles.

Vénérons donc avec respect, dévotion, confiance, ces Reliques précieuses, qui furent autrefois animées par de grandes âmes, ont été les instruments de belles et saintes oeuvres, d'étonnantes vertus, et seront un jour honorées d'une brillante et immortelle gloire. Aimons les pèlerinages aux tombeaux des saints, célébrons religieusement la fête des saintes Reliques, qui suit avec tant d'à-propos la fête de la Toussaint, fête des saintes âmes qui sont au Ciel.









Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vénération des saintes reliques

Message par agape le Mer 3 Oct 2012 - 23:35

Modération : propos anti-catholique contraire à la charte du forum, charte que vous avez acceptée lors de votre inscription.

agape

Date d'inscription : 21/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vénération des saintes reliques

Message par jaimedieu le Mer 10 Oct 2012 - 18:12

D'accord avec toi Francesco. Sinon, pourquoi les premiers chrétiens se seraient efforcés de conserver les ossements des premiers martyrs, St-Paul, St-Pierre à Rome, St-Denis à Paris ou encore St-Victor à Marseille? (sans compter tous les autres) Pour ma part je n'ai pas beaucoup de reliques, une pièce de vêtement ayant touché les ossements de Ste-Thérèse de Lisieux et une ayant touché les restes du St-Frère André. Je les ai mis dans mon sac à main et y pense régulièrement avec respect et amour. Ces reliques m'approchent un peu plus de Dieu, par l'intermédiaire de ces Saints. Mais en aucun cas je les considèrent comme des objets "magiques" ou des objets qui pourraient me permettent d'obtenir tout ce que je veux! C'est beaucoup plus profond pour moi...C'est comme si c'est saints en particuliers veillent sur moi, du moins c'est ce que je ressens. La relique du Saint Frère André m'a été donnée voici deux semaines, par un parfait inconnu, alors que je récitais le chapelet sur la tombe du Frère. Cet homme m'a dit en me la remettant:" Je vous donne cela parce que le Frère André a de l'affection pour vous...et il est partis!!!! Je vénère beaucoup le Frère André, son intercession est tellement puissante! Il a guéri mon grand-oncle, infirme par la polio. Un jour qu'il allait voir le Frère (durant son séjour sur terre) pour lui demander de le guérir de son infirmité, le Frère l'a frotté avec l'huile de St-Joseph, mon grand-oncle est parti et ce n'est que rendu à l'extérieur de la bâtisse (toute petite à l'époque) qu'il s'est rendu compte qu'il avait "oublié ses béquilles" et que ses jambes étaient redevenues droites!!!!!
Francesco, nos Saints et nos martyrs canadiens sont méconnus et je trouve cela fort dommage...Au sanctuaire Marie-Reine-des Coeurs, à Montréal, les prêtres ont décidés d'afficher les portraits de ces Saints et Bienheureux méconnus, afin de remémorer aux fidèles ceux et celles qui nous ont précédés, qui ont fondés de nombreux couvents et oeuvres charitables. Nous devrions en parler plus, les faire connaître, chacun d'eux a son charisme particulier et leurs vies respectives est très riche en enseignement. Comme je déplore la "désacralisation" de la part des fidèles, même à l'Oratoire!!!
Dimanche passé, durant la messe de 4H30, DURANT LA COMMUNION (j'en reviens pas encore!!!) des Catholiques (elles étaient allées communier et connaissaient bien la liturgie et les chants) ne cessaient de parler assez fort pour empêcher de prier (je venais tout juste de communier)
Pour ma part, je prie pour que le synode qui est réunit en ce moment, trouve les moyens pour sensibiliser les croyants à plus de retenue. De plus, plusieurs personnes ne savent pas ce qu'est le culte des reliques. Ils croient souvent (à tort) qu'en vénérant celles-ci, Dieu leur accordera à eu près n'importe quoi!
Prions, prions très fort pour que Dieu suscite des prêtres saints ayant à coeur la sensibilisation et l'enseignement du Sacré aux fidèles, qui, malheureusement, quittent l'église tout juste après le sermon ou encore qui vont communier même si ils sont arrivés après la quête!!! (désolée d'avoir été un peu hors propos, mais ce sujet me tiens tellement à coeur!)
JE te remercie pour ces précieux enseignements sur les reliques, toi qui en possède plusieurs et qui est très bien documenté sur le sujet.
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 61
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vénération des saintes reliques

Message par Etienne Jean CAQUEUE le Mer 20 Sep 2017 - 16:54

Ce qu'en dit le Code de Droit Canonique.
Le Code ne s'étend pas beaucoup sur le sujet.


Can. 1187

Il n'est permis de vénérer d'un culte public que les serviteurs de Dieu qui ont été inscrits par l'autorité de l'Eglise au catalogue des Saints ou des Bienheureux.


Can. 1190

Il est absolument interdit de vendre des saintes reliques.

Les reliques insignes et celles qui sont honorées d'une grande vénération populaire ne peuvent en aucune manière être aliénées validement ni transferées définitivement sans la permission du Siège Apostolique.
avatar
Etienne Jean CAQUEUE

Masculin Date d'inscription : 20/09/2017
Age : 50
Localisation : Hainaut, Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vénération des saintes reliques

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum