Recrudescence des Séismes majeurs......

Aller en bas

Recrudescence des Séismes majeurs......

Message par Francesco le Lun 2 Mai 2011 - 3:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Recrudescence des séismes exceptionnels : simple hasard statistique ?
2328 lectures / 9 commentaires26 avril 2011, 16 h 19

Recommander cette actualité à un(e) ami(e)Recevoir une alerte mail à chaque nouvelle actualitéFlux RSS

Tsunami du 11 mars 2011 sur les côtes nord-est du Japon, conséquence du séisme exceptionnel qui a frappé le même pays
© Damo StoranAlors que certains scientifiques pensent que les séismes exceptionnels enregistrés au cours de ces dernières années pourraient être le signe précurseur d'une occurrence beaucoup plus importante de phénomènes sismiques puissants, beaucoup d'autres suggèrent que cette série apparente ne serait qu'un simple hasard statistique.

Indonésie en 2004, Chili en 2010 et Japon en 2011 : tout porte à croire que nous subissons davantage de séismes de très grande ampleur ces dernières années. Des secousses avec de telles magnitudes (respectivement 9,1, 8,8 et 9) sont statistiquement extrêmement rares : ainsi, seulement sept séismes d'une magnitude équivalente ou supérieure à 8,8 (tremblement de terre du Chili) ont eu lieu depuis 1900, dont trois dans les six dernières années !

Cette récente série de séismes est très similaire à un autre ensemble de séismes qui avait eu lieu au milieu du siècle dernier, d'après Charles Bufe, un ancien sismologue du Geological Survey américain (USGS) à Denver dans le Colorado. Les phénomènes sismiques de ce groupement supposé, comprenant trois séismes de magnitude supérieure à 9, avaient frappé Kamchatka, puis le Chili et enfin l'Alaska à douze ans d'intervalle. Les probabilités pour que des séismes aussi puissants aient lieu de manière aléatoire dans une période aussi courte de temps sont seulement de 4%, d'après le scientifique.

Dans une mise à jour d'une analyse publiée pour la première fois en 2005, Charles Bufe et son collègue David Perkins, un géophysicien de l'USGS, affirment que la dernière série en date de séismes majeurs pourrait être la marque du début d'une nouvelle « épidémie » mondiale de méga-séismes. D'après leur modèle, la probabilité pour qu'un autre séisme de magnitude 9 ou plus ait lieu dans les six prochaines années est d'environ 63%. Il y aurait désormais une situation accrue de danger pour ces séismes très importants.
C'est un avertissement inquiétant quant l'on sait ce que les scientifiques révèlent aujourd'hui au sujet des forces monumentales à l'origine du séisme d'une magnitude de 9,0 qui a dévasté le Japon le 11 mars dernier.

Des chercheurs ont révélé que la principale secousse avait fait rompre une zone de bloquage sismique mesurant 250 kilomètres de long et 175 kilomètres de large. Bien que la plupart de l'énergie du séisme ait été déployée au cours des deux premières minutes, de nombreuses répliques sismiques ont eu lieu au cours des 20 minutes suivantes.
Dans l'ensemble, ces secousses et ces répliques ont affecté des zones qui avaient déjà glissé suite à cinq séismes différents. En conséquence, la totalité de la partie nord de Honshu, la plus grande île du Japon, s'est déplacée d'un mètre vers l'est, et un site se situant près de l'épicentre du séisme s'est même déplacé de 5,4 mètres horizontalement et s'est enfoncé de 1,1 mètres dans l'eau, ce qui a aggravé l'impact du tsunami qui a eu lieu quelques heures après la secousse.

Pourtant, ces méga-séismes, dont ceux qui ont frappé l'Indonésie, le Chili et le Japon récemment, pourraient également n'avoir aucun lien entre eux, d'après plusieurs scientifiques. "Lorsque vous faites des tests statistiques, vous pouvez souvent faire dire aux nombres quelque chose d'intéressant" a déclaré Richard Aster, un géophysicien de l'Institut du Nouveau Mexique pour la Mine et la Technologie. Ainsi selon lui, cette accumulation de séismes pourrait être liée au fait que les statistiques se sont appuyées sur un échantillon de petite taille.

Depuis 1900, seulement quatorze séismes d'une magnitude supérieure à 8,5 ont eu lieu. Et tandis que la sismologie moderne n'a qu'un peu plus d'un siècle, les processus tectoniques qui génèrent des séismes majeurs sont produits par des centaines voire des milliers d'années d'activité, d'après lui.

A la recherche de modèles
Dans une autre analyse, Andrew Michael, un sismologue de l'USGS à Menlo Park en Californie, a étudié les bases de données concernant les séismes majeurs pour trouver des preuves confirmant l'hypothèse d'une série. Plutôt que d'utiliser un seul seuil pour la magnitude des séismes étudiés, il a réalisé plusieurs analyses statistiques en utilisant différents seuils de magnitude et a cherché à définir des rythmes et des modèles en considérant plusieurs intervalles de temps. Il n'a rien trouvé de pertinent. "J'ai fait un grand nombre de tests et je n'ai pu trouver aucune raison pour rejeter l'idée que ce groupement de séismes est aléatoire" a-t-il déclaré.

Cela ne signifie pas que les séismes majeurs ne stimulent pas davantage d'activité sismique. A peine quatre mois après le séisme qui a frappé l'Indonésie en décembre 2004, une secousse d'une magnitude de 8,6 a eu lieu un peu plus bas sur la même côte, résultat selon les scientifiques de la redistribution de la pression sismique sur la croûte terrestre suite au premier séisme. Habituellement, l'extension de cette pression est limitée à la région voisine du séisme, d'après Richard Aster.

Cependant, d'après une recherche publiée le 27 mars dans le journal Nature Geoscience, Tom Parsons, un sismologue de l'USGS et son collègue Aaron Velasco ont analysé les données sismologiques de l'USGS pour voir si les secousses d'une magnitude 7 et plus pourraient avoir provoqué des séismes moyens ailleurs dans le monde. Entre 1979 et 2009, les sismographes ont enregistré 205 séismes d'une magnitude supérieure à 7, d'après Tom Parsons. Bien qu'un grand nombre d'entre eux a provoqué des répliques sismiques locales dans le jour qui a suivi le premier phénomène, les scientifiques n'ont pas trouvé d'augmentation correspondante de la fréquence de séismes distants d'une magnitude allant de 5 à 7.

L'analyse de l'équipe suggère également que la redistribution de la pression aux failles sismiques des alentours après un séisme majeur est limitée à une distance de l'épicentre de deux à trois fois la longueur fracturée par le séisme initial. Cela signifie que même un méga-séisme ne devrait pas provoquer de séismes puissants à plus de plusieurs milliers de kilomètres.

Source
Are larger earthquakes a sign of the times ? - Nature News


_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrudescence des Séismes majeurs......

Message par Francesco le Lun 2 Mai 2011 - 3:06

Damo StoranAlors que certains scientifiques pensent que les séismes exceptionnels enregistrés au cours de ces dernières années pourraient être le signe précurseur d'une occurrence beaucoup plus importante de phénomènes sismiques puissants, beaucoup d'autres suggèrent que cette série apparente ne serait qu'un simple hasard statistique.

Indonésie en 2004, Chili en 2010 et Japon en 2011 : tout porte à croire que nous subissons davantage de séismes de très grande ampleur ces dernières années. Des secousses avec de telles magnitudes (respectivement 9,1, 8,8 et 9) sont statistiquement extrêmement rares : ainsi, seulement sept séismes d'une magnitude équivalente ou supérieure à 8,8 (tremblement de terre du Chili) ont eu lieu depuis 1900, dont trois dans les six dernières années !



Dans une mise à jour d'une analyse publiée pour la première fois en 2005, Charles Bufe et son collègue David Perkins, un géophysicien de l'USGS, affirment que la dernière série en date de séismes majeurs pourrait être la marque du début d'une nouvelle « épidémie » mondiale de méga-séismes. D'après leur modèle, la probabilité pour qu'un autre séisme de magnitude 9 ou plus ait lieu dans les six prochaines années est d'environ 63%. Il y aurait désormais une situation accrue de danger pour ces séismes très importants.
C'est un avertissement inquiétant quant l'on sait ce que les scientifiques révèlent aujourd'hui au sujet des forces monumentales à l'origine du séisme d'une magnitude de 9,0 qui a dévasté le Japon le 11 mars dernier.

Encore un fait qui prouve que nous vivons des choes extra-ordinaires....

D'ailleurs,ces derniers jours,le Québec a vécu les pires innondations de son histoire(30 municipalité touchées avec plus de 1000 résidences touchées).

Pendant ce temps,l'Ouest canadien a recu 30 centimetres aujourd'hui....Aller comprendre.

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum