Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par MichelT le Jeu 26 Mai 2011 - 13:46

Rappel du premier message :

Adm:Désolé Michel si j'ai modifié le titre de ce message mais le témoignage de Frank Masson est trop important pour ne pas le souligner.En fait,j'ai découvert,a la lecture d'un opuscule sur la FM selon l'église que les écrits de Frank confirment précisément pourquoi l'église condamne si séverement la FM.....C'Est donc assez important car malgré lui.,Frank a prouvé que la FM est anti-catholique et les messages ici vont le prouver...Quelques citations à méditer...

"En politique, rien n'arrive par hasard. Chaque fois qu'un évènement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi."

Franklin D. Roosevelt
Président des Etats Unis de 1932 à 1945


"Le monde se divise en trois catégories de gens: un très petit nombre qui fait se produire les événements, un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s'accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s'est produit en réalité."

Nicholas Murray Butler
Président de la Pilgrim Society, membre de la Carnegie, membre du CFR (Council on Foreign Relations)


"Le monde est gouverné par des personnages très différents de ce qui est imaginé par ceux qui ne sont pas derrière le rideau."

Benjamin Disraeli
Premier Ministre Britannique de 1874 à 1880

"Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d'autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l'exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés."

David Rockefeller
Président et fondateur du Groupe de Bilderberg et de la Commission Trilatérale. Président du CFR (, Council on Foreign Relations).
Propos tenus à la rénion du Groupe de Bilderberg à Baden Baden en 1991

"Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l'entité adéquate pour le faire."

David Rockefeller
Interview dans Newseek en février 1999


"Aujourd'hui, l'Amérique serait outrée si les troupes des Nations Unies entraient dans Los Angeles pour restaurer l'ordre. Demain ils en seront reconnaissants! Ceci est particulièrement vrai s'il leur était dit qu'un danger extérieur, qu'il soit réel ou promulgué, menace leur existence. C'est alors que les peuples du monde demanderont à être délivrés de ce mal. L'unique chose que tous les hommes craignent est l'inconnu. Confrontés à ce scénario, les droits individuels seront volontairement abandonnés au profit de la garantie de leur bien-être assuré par le gouvernement mondial."

Henry Kissinger
Membre du Groupe de Bilderberg, de la Commission Trilatérale et du CFR


"Nous aurons un gouvernement mondial, que cela plaise ou non. La seule question sera de savoir si il sera créé par conquête ou par consentement."

Paul Warburg
Grand banqier, premier président du CFR en 1920. Plus d'infos sur ce site)


"Nous sommes à la veille d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial."

David Rockefeller


"Je suis inquiet pour la sécurité de notre belle nation; pas tant à cause d'une quelconque menace de l'extérieur, mais d'avantage à cause des forces incidieuses qui y opèrent de l'intérieur."

Général Douglas MacArthur
Commandant suprême des forces alliées dans le Pacifique durant la Seconde Guerre mondiale

"La direction du Bureau du Président a été utilisée pour fomenter un complot pour anéantir la liberté des Américains, et avant que je ne quitte le Bureau, je dois informer les citoyens de ces conditions."

John Fitzgerald Kennedy
dans un discours fait à l'Université Columbia le 12 novembre 1963, dix jours avant son assassinat


"Le but des Rockefeller et de leurs alliés est de créer un gouvernement mondial unique combinant le Supercapitalisme et le Communisme sous la même bannière, et sous leur contrôle. (...) Est-ce que j'entends par là qu'il s'agit d'une conspiration? Oui, en effet. Je suis convaincu qu'il y a un tel complot, d'envergure internationale, en planification depuis plusieurs générations, et de nature incroyablement maléfique."

Lawrence Patton McDonald
Congressiste américain tué dans l'attaque d'un vol de la Korean Airlines. Message public diffusé en 1976


"Seuls les plus petits secrets ont besoin d'être protégés. Les plus gros sont gardés par l'incrédulité publique."

Marshall McLuhan
Auteur et chercheur canadien (1911-1980)

"Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs préoccupations, comme si de rien n'était."

Winston Churchill
Premier Ministre de la Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955


"L'ennemi numéro 1 de tout État est l'homme qui est capable de penser par lui-même sans considération de la pensée unique. Presque inévitablement il parviendra alors à la conclusion que l'État sous lequel il vit est malhonnête, insensé et insupportable, ainsi, si cet homme est idéaliste il voudra le changer. S'il ne l'est pas, il témoignera suffisamment de sa découverte pour générer la révolte des idéalistes contre l'État."

Henry Louis Mencken
Journaliste, écrivain et libre penseur, l'un des écrivains américains les plus influents du 20e siècle (1880-1956)




MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas


Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Franck Masson le Sam 28 Mai 2011 - 15:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Cher Franck

Vous évitez de parler de l`occultisme qui est interdit directement par Dieu puisque occultisme =ange déchu - voir le Deutéronome et que la F.M. pratique.
Mon cher Michel, je suis un peu peiné par cette remarque. J'avais pourtant précisé que je n'avais pas eu le temps de répondre à tout votre message, lui-même assez copieux, que je poursuivrais lorsque j'aurais davantage de temps: relisez mon message ci-dessus, je ne l'ai pas "édité" et il confirmera ce que je viens d'écrire. Par ailleurs, je pensais que le soin que je mettais à rédiger mes réponses et la longueur nécessaire de celles-ci me vaudraient un peu plus d'indulgence de votre part.

En guise d'indulgence et de sympathie, votre impatience me vaut d'être accusé d'écarter les questions qui pourraient - du moins l'imaginez-vous - être gênantes. Relisez ce que j'écrivais à Alex il y a peu, et vous constaterez que vous reproduisez POINT PAR POINT les échanges que j'ai pu avoir sur d'autres forums...

Votre question-accusation concernant l'occultisme ne me gêne nullement, et je peux vous répondre. Mais pour être complet et juste sur le sujet, j'aurais besoin de longs développements que vous n'aurez peut-être pas la patience de lire attentivement. Je peux synthétiser mes objections à votre accusation, brosser mes réponses à très grands traits mais le risque est de survoler la question et vous laisser sur votre faim. N'ayant pas beaucoup de temps (je vais devoir m'absenter une fois de plus), je vais vous donner quelques arguments sommaires:

1) Je vous rappelle que la Franc-Maçonnerie n'a pas de fonctionnement centralisé;

2) Il n'y a pas de personne dépositaire d'autorité morale en Franc-Maçonnerie;

3) Les Hauts-Grades ne regroupent pas l'ensemble des Francs-Maçons, loin s'en faut!

4) Les Hauts-Grades n'interviennent pas dans les affaires des Loges "bleues" (des 3 premiers grades);

5) Sauf s'il en a reçu l'autorisation de son obédience, ou a été mandaté par celle-ci, chaque Maçon ne peut s'exprimer qu'en son nom;

6) Chaque Franc-Maçon est libre de ses opinions; ce qu'il écrit n'engage que lui, car ses frères peuvent ne pas partager ce qu'il exprime.

7) Point important qui va certainement "coincer": l'occultisme ou l'ésotérisme ne sont pas forcément ce que vous croyez qu'elles sont; il faut faire le tri entre des méthodes et pratiques très diverses, parfois opposées, qui sont regroupées à tort ou à raison sous ces vocables.

8 ) Les Francs-Maçons se référant implicitement à l'occultisme sont réellement UNE INFIME MINORITÉ!!! Mais un seul texte occultiste aura davantage de publicité à l'extérieur des Loges que les DIZAINES DE MILLIERS DE TEXTES innocents, parce que les gens raffolent du spectaculaire, qui malheureusement constitue l'arbuste qui cache la forêt amazonienne. On ne juge pas l'ensemble de l’Église catholique à l'aune des publications de l'Abbé Julio, me semble-t-il!

Désolé, je dois vraiment sortir. je continuerai plus tard.

Franck.

Franck Masson

Date d'inscription : 29/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Sam 28 Mai 2011 - 21:06

Les raisons de mon silence jusqu'à ces derniers jours? Je sais par expérience (j'ai fréquenté d'autres blogs et forums du genre du vôtre) que je ne pourrais jamais ôter de vos têtes mal faites vos préjugés imbéciles, quand bien même je fournirais des documents historiques authentiques... J'ai déjà essayé ailleurs, et à chacun de mes posts étayés de manière rigoureuse, on me répondait par des extraits de livres antimaçonniques de la fin du XIX° ou du début du XX° siècle, dont l'examen scrupuleux de spécialistes émérites a démontré l'inanité.
Salut Frank,je me doute que ca ne doit pas tjs etre facile pour un FM d'échanger avec des cathos sur un forum catho.L'inverse serait probablement la meme chose ....

Mais,lors de votre inscription,j'avais laissé une porte ouverte pour que vous expliquiez vos positions mais vous ne l'avez pas fait.Pourquoi?

Nous savons que tous les papes condamnent la FM et il serait illusoire de penser qu'ils ont fait cela sans réflexion et information crédible.L'église catholique est tres lente a condamné une personne ou un mouvement et nous en avons la preuve avec les faits apparitionnistes.Alors,comme catholique,lorsque le pape dit qu'un croyant ne peut recevoir les sacrements si il est FM,ca pese tres lourd sur notre conscience.Ils en savent probablement bcp plus que vous et moi....

Et meme plusieurs grands saints(Padre Pio) ont dit la meme chose que la hiéarchie de l'église...Ce dernier a convertit au catholicisme plusieurs ex FM haut gradés qui ont confirmé qu'un des objectif de ce mouvement était de nuire a l'église catholique......Il me semble que ca serait étrange de voir ds tout ca un complot sans fondement....Il y a trop d'ex FM(Maurice Callet il me semble)qui confirme nos doutes sur l'orientation de ce mouvement.

Mais j'aimerais quand meme lire votre version.

Et,je pose la question.A quel grade ettes vous ds la FM? Et pensez vous qu'aux grades les plus élevés,il se trame des choses occultes?

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Sam 28 Mai 2011 - 21:14

Eh bien Michel, je ne partage pas du tout cet avis. C'est un argument absolument gratuit que l'on retrouve abondamment sur les forums anti-maçonniques, mais qui ne résiste pas à un examen sérieux.
Mais que faites vous des témoignages d'ex FM comme Maurive Caillet(il me semle que c'est son nom) qui confirme ce que dit l'église?Ca devient tres difficile a suivre car plusieurs FM disent une chose et d'autres disent le contraire.,..

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Sam 28 Mai 2011 - 21:19

Maurice Caillet : « J'étais franc-maçon ! »

Maurice Caillet a aujourd?hui 72 ans. Marié, père de quatre enfants et onze fois grand-père, cet ancien Franc-Maçon s?est converti à l?âge de 50 ans, en 1984... lors d?un pèlerinage à Lourdes. A l?époque, il n?y croyait pas. Mais la Sainte Vierge n?allait pas laisser repartir le couple comme il était venu. Le cri inconscient et superstitieux que Maurice a lancé sous le ciel de Lourdes a changé sa vie. Témoignage...

"Interne des Hôpitaux de Paris puis chirurgien-gynécologue à Rennes en Bretagne, je suis né dans une famille d?origine chrétienne ayant complètement apostasié, qui n?a pas jugé bon de me faire baptiser dans l?enfance.

J?ai été instruit dans les écoles et lycée laïques. Rationaliste et scientiste, j?ai adhéré aux théories de Jacques Monod sur « Le hasard et la nécessité », concernant les origines chimiques aléatoires et spontanées de la vie, et j?ai été un pionnier de la contraception artificielle, des stérilisations et de l?interruption volontaire de grossesse.

Divorcé puis remarié civilement, je me suis intéressé à de nombreuses formes d?ésotérisme et d?occultisme : Franc-Maçonnerie, Rose-Croix AMORC, chamanisme, magie blanche, techniques des guérisseurs, radiesthésie, géobiologie, yoga, taï-chi et Qi-Gong, spiritisme.

J?ai été Franc-Maçon actif pendant quinze années (Vénérable au Grand-Orient de France, Délégué au Convent, Membre de la Fraternelle des Hauts Fonctionnaires ), Rosicrucien AMORC pendant dix ans, occultiste, spirite et j?ai connu des Templiers, des Martinistes, des Alchimistes.

Tous sont des héritiers de la Gnose qui a voulu corrompre le christianisme, dès ses origines, en y introduisant des éléments des philosophies païennes, des mythes et des symboles, pourtant obsolètes après les révélations de Jésus Christ et sa Résurrection. Ces mythes et ces symboles, repris par la Maçonnerie opérative, foisonnent dans nos églises et cathédrales.

Tous se réfèrent volontiers à la Bible, mais c?est pour en faire un texte ni plus ni moins sacré que les Upanishads, la Bhagavad-Gita ou le Livre des morts des Egyptiens.

Tous parlent de Dieu (les esprits mauvais le connaissent aussi) mais ramènent Jésus au rang d?initié ou de prophète et le mettent au niveau de Bouddha, Confucius ou Lao-Tseu.

La franc-maçonnerie est particulièrement nocive pour le christianisme car elle n?a pas les apparences d?une secte, mais d?une benoîte association philosophique (cotisations modérées, organisation démocratique des trois premiers grades, pas de contrainte apparente, pas de lavage de cerveaux perceptible), mais depuis 250 ans elle imprègne progressivement et profondément les idées et les législations de tous les pays : laïcité, clubisme, divorce, contraception, avortement , p.a.c.s , dépénalisation des drogues, euthanasie...

Elle prétend rechercher la vérité, mais prône le relativisme : pour elle il n?y a pas une mais des vérités, tant sur le plan religieux que sur le plan moral.

Elle prétend donner la « lumière » à ses initiés, alors qu?elle oeuvre dans le secret des loges et qu?elle refuse de reconnaître que Jésus est la Lumière, la Vérité et la Vie.

Tout bascule


A cinquante ans, j'ai amené mon épouse gravement malade à Lourdes, en désespoir de cause, espérant lui obtenir un choc psychologique bénéfique !

Là, j'ai assisté pour la première fois de ma vie à une Messe et j?ai été converti en quelques minutes par l?écoute de la Parole de Dieu : « demandez et vous recevrez, frappez et l?on vous ouvrira, cherchez et vous trouverez » et d?une locution intérieure de l?Esprit Saint.

J'ai demandé immédiatement le baptême et cheminé trois ans dans l?Église orthodoxe Gallicane, jusqu?à la découverte de l?immense valeur du Pape Jean-Paul II ce qui m?a conduit à l?entrée dans l?Église Catholique, où mon épouse et moi-même avons reçu le Sacrement du mariage, par une grâce exceptionnelle.

Peu après, nous avons reçu l'effusion de l?Esprit Saint dans le Renouveau Charismatique, aux Béatitudes, et j?ai abandonné alors toutes mes pratiques ésotériques et occultes, en découvrant qu?elles étaient incompatibles avec la Foi catholique.

Pendant les dernières années de notre vie professionnelle, nous avons pratiqué une médecine « psycho-spirituelle » (écoute prolongée et prières sur les malades) avec mon épouse infirmière qui avait reçu de l?Esprit Saint un charisme de connaissance lui révélant l?origine des souffrances de ces derniers. Le nom de Jésus a été souverain pour la guérison de beaucoup.

Depuis ma retraite, j?ai donné mon témoignage par des conférences publiques, des interviews radio et T.V, des articles de journaux, un site web et des livres... Je suis devenu membre sociétaire de l?Association des Ecrivains Catholiques et membre du comité d?honneur de l?Alliance pour les Droits de la Vie. Pendant sept ans, mon épouse et moi-même avons été « bergers » d?un groupe de prière du Renouveau Charismatique et nous rendons grâce à notre Créateur et Sauveur pour toutes les merveilles qu?il a faites dans nos vies."

Maurice Caillet

Frank,que pensez vous de ce témoignage d'un ex FM?

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Sam 28 Mai 2011 - 21:29

La soi-disant incompatibilité entre FM et Église n'est qu'un mythe, même s'il repose sur un conflit réel qui opposa les deux institutions, à une époque donnée et révolue,
Que vous dites Frank mais votre avis n'est pas partagé par plusieurs ex FM????Et les papes récents ont confirmé qu'un FM ne pouvait pas recevoir les sacrements car ils étaient en état de péché mortel......C'est tres grave et tres sérieux et l'église n'a surement pas décidé ca de gaieté de coeur....Elle a certainement des preuves solides pour agir de la sorte...Le nier serait absurde il me semble.

Et vous allez devoir avoir des arguments et des preuves plus solides que ce que vous nous avez montré jusqu'a présent pour nous convaincre.....Car,jusqu'a présent,c'est plus votre avis personnel que vous nous avez donné...Montrer nous des preuves....Des sites avec références solides et crédibles.Sinon,vous faites la meme chose que vous avez reproché a Michel;ie donné votre avis....

D'autre part,je vais vous posez la question de facon différente Frank.Vous répétez que nous ne connaissons pas la FM et je serais pres a l'admettre.Mais,d'un autre coté,il me semble que vous connaissez tres peu la profondeur de la foi catholique et le sens de ses sacrements.


De plus,se pourrait il que vous ne connaissiez qu'une partie de la philosophie FM?Je n'affirme pas...Je pause la question.Se pourrait il qu'il y aie des choses ds cette organisation qui vous échappe?Qu'elle aie véritablement un aspect occulte ????

Car ,d'affirmer que tous les papes sont ds l'erreur depuis tant de siecles releve du délire de complot.....Le Vatican a assurement un service de renseignement tres qualifié et nécessaire pour une telle instance.


Dernière édition par Francesco le Sam 28 Mai 2011 - 21:43, édité 1 fois

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Sam 28 Mai 2011 - 21:38

7) Point important qui va certainement "coincer": l'occultisme ou l'ésotérisme ne sont pas forcément ce que vous croyez qu'elles sont; il faut faire le tri entre des méthodes et pratiques très diverses, parfois opposées, qui sont regroupées à tort ou à raison sous ces vocables.

8 ) Les Francs-Maçons se référant implicitement à l'occultisme sont réellement UNE INFIME MINORITÉ!!! Mais un seul texte occultiste aura davantage de publicité à l'extérieur des Loges que les DIZAINES DE MILLIERS DE TEXTES innocents, parce que les gens raffolent du spectaculaire, qui malheureusement constitue l'arbuste qui cache la forêt amazonienne. On ne juge pas l'ensemble de l’Église catholique à l'aune des publications de l'Abbé Julio, me semble-t-il!

Pourriez vous nous donner des exemples de textes dit esotériques ou occultes utilisés ds la FM et qui ne mériteraient pas cette association selon vous?

Je sais que ca fait plusieurs messages en meme temps alors répondez quand vous pourrez.

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par MichelT le Sam 28 Mai 2011 - 21:54

A méditer Sur la puissance et l`intelligence de l`ange déchu

Satan - Homicide et menteur

L’Écriture Sainte nous fait encore une très importante révélation concernant la personnalité du démon :
« Il a été homicide dès le commencement, et il ne s’est pas maintenu dans la vérité, parce qu’il n’y a point de vérité en lui. Quand il profère le mensonge, il parle de son propre fond, car il est menteur et le père du mensonge » (Jean VIII, 44).

Ainsi, l’homme va devoir combattre contre un esprit qui se présentera tout à tour comme homicide et comme menteur. Et il adoptera ce double comportement non seulement à l’égard de chaque homme pris en particulier, mais aussi à l’égard de la société humaine tout entière, et cela tout au long de son histoire.

Examinons successivement les agissements du démon comme homicide puis comme menteur.

Pour faire réellement oeuvre d’homicide, le démon est soumis à deux conditions : il lui faut d’abord la permission de Dieu et il lui faut aussi la démission plus ou moins accusée de l’homme qu’il a pris pour cible. Car Satan est comparable à un chien tenu en laisse ; c’est Dieu qui tient la laisse et en règle la longueur ; quant à l’homme, il peut rester éloigné ou au contraire s’approcher du chien et se faire mordre.

Au paragraphe XIV, nous avons résumé les modalités de l’action homicide du démon sur les âmes individuelles. Mais l’adversaire du genre humain opère aussi son oeuvre de mort sur l’âme des nations, en insufflant ses erreurs dans l’esprit de ses gouvernants et de leurs conseillers ; car l’âme d’une nation c’est son gouvernement.

Que fait-il pour cela ? Ils les entraînent dans la fausse contemplation ; il obscurcit, dans leur intelligence, le souvenir de la Révélation véritable ; il leur suggère une théosophie dont il est lui-même le dieu. Il amène ainsi les nations, par l’intermédiaire de ses gouvernants, à se dégrader, à s’entre-déchirer et à se perdre.

Cette activité destructrice de Satan sur la mentalité et les décisions des gouvernants ne doit pas faire oublier les pouvoirs homicides que lui et les siens possèdent aussi, quoique indirec-tement, sur notre corps. Ils ont en effet horreur du corps humain qui leur rappelle celui du Verbe Incarné, à l’image duquel il est fait et qui fut la cause de leur chute. Ils ne songent depuis lors qu’à meurtrir les corps. Ils n’en ont pourtant le pouvoir qu’avec la permission de Dieu. C’est le cas, par exemple, de cette femme, « une fille d’Abraham que le démon tenait courbée depuis dix-huit ans » (Luc XIII, 16).
VAQUIÉ – Abrégé de démonologie
—23—
Les démons peuvent aussi, bien que n’ayant aucun pouvoir direct sur les corps, les détruire indirectement, de bien des manières et en particulier en se servant des hommes les uns contre les autres. Le démon pourra aussi, toujours avec la permission divine, agir sur l’intégrité et la vie même des nations. Selon saint Athanase, c’est Satan qui parle par la bouche du roi d’Assyrie quand il dit :

« Par la force de mes mains j’ai fait cela, et par ma sagesse, car je suis intelligent ! J’ai déplacé les bornes des peuples. J’ai pillé leur trésors et, comme un héros, j’ai renversé du trône ceux qui y étaient assis. Ma main a saisi comme un nid la richesse des peuples. Et comme on ramasse un oeuf abandonné, j’ai ramassé toute la terre... » (Isaïe X, 13-14) ?

Ainsi Satan peut « déplacer les bornes des nations ». Or on peut déplacer les bornes des nations dans deux intentions différentes. Les nations fidèles à Dieu, Satan n’aura de cesse qu’il les ait mutilées et fractionnées ; il pourra même aller jusqu’à les faire disparaître. Quant aux nations qui ont pris son parti, Satan les conduira à l’hypertrophie : d’où ces nations géantes, monstrueuses et menaçantes qui ont toujours entouré les frontières du peuple d’Israël et dont Dieu seul peut le défendre. Ainsi exerce-t-il son inlassable activité homicide sur les âmes et les corps des individus et des peuples.

Or, en tant qu’ils sont homicides, les démons sont évidemment terrifiants et hideux ; sous cet aspect, ils ne vont pas attirer l’homme mais au contraire le faire fuir. Dieu peut les obliger à se montrer à nous dans cet état repoussant qui est celui de leur véritable nature, afin de nous inspirer une crainte salutaire.

Si donc les démons n’étaient jamais apparu que sous cette forme d’êtres meurtriers, ils n’auraient fait aucun adepte et n’auraient finalement exercé aucune influence dans le monde. C’est pourquoi ils se font séduisants et se transforment en « anges de lumière ».

L’expression est de saint Paul :
« ...Satan lui-même se déguise en ange de lumière » (II Cor XI, 14).Le personnage de Laban, l’oncle de Jacob, est l’une des figures de Satan déguisé en ange de lumière. Laban, on s’en souvient, fit peser sur Jacob une longue tyrannie. Or le nom de Laban signifie « peint en blanc », signification qui suggère parfaitement l’idée d’une blancheur empruntée et superficielle.

Comment Satan fait-il pour se présenter à l’homme travesti en ange de lumière ? Il vient à lui comme un auxiliaire attentionné ; il est porteur de promesses ; il suggère un idéal élevé ; il élucide les mystères divins ; il aide à percer les secrets de la nature. Mais le secours qu’il apporte est illusoire ; ses promesses sont secrètement assorties de conditions mortelles ; l’idéal élevé qu’il propose est excessif et détourne l’âme de sa vocation véritable ; et quand il prétend élucider les mystères divins, c’est pour se mettre lui-même à la place de Dieu.

On comprend l’insistance de l’Écriture à nous mettre en garde contre ce travestissement : « Ne croyez pas à tout esprit, dit saint Paul, et abstenez-vous de toute apparence de mal ».
La connaissance de cette faculté de travestissement du démon est une des données les plus importantes, et aussi les plus caractéristiques de la démonologie chrétienne.

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Franck Masson le Sam 28 Mai 2011 - 23:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Les raisons de mon silence jusqu'à ces derniers jours? Je sais par expérience (j'ai fréquenté d'autres blogs et forums du genre du vôtre) que je ne pourrais jamais ôter de vos têtes mal faites vos préjugés imbéciles, quand bien même je fournirais des documents historiques authentiques... J'ai déjà essayé ailleurs, et à chacun de mes posts étayés de manière rigoureuse, on me répondait par des extraits de livres antimaçonniques de la fin du XIX° ou du début du XX° siècle, dont l'examen scrupuleux de spécialistes émérites a démontré l'inanité.
Salut Frank,je me doute que ca ne doit pas tjs etre facile pour un FM d'échanger avec des cathos sur un forum catho.L'inverse serait probablement la meme chose ....

Mais,lors de votre inscription,j'avais laissé une porte ouverte pour que vous expliquiez vos positions mais vous ne l'avez pas fait.Pourquoi?
Salut Francesco. Pourquoi je n'ai pas expliqué mes positions plus tôt? Mais vous venez justement de le rappeler en me citant! Un peu découragé (et même: un peu beaucoup^^) de m'expliquer sur d'autres forums et de m'adresser à chaque fois à un mur, j'ai décidé de laisser tomber tous les forums catholiques et d'utiliser mon temps de manière plus rentable en me consacrant à mes autres activités. De temps en temps, je rechute: j'écris un message sur un forum et je retombe dans le tourbillon des échanges stériles et souvent agressifs qui me démoralisent de nouveau... J'espère que cette nouvelle tentative ne sera pas aussi vaine que les autres!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Nous savons que tous les papes condamnent la FM et il serait illusoire de penser qu'ils ont fait cela sans réflexion et information crédible.L'église catholique est tres lente a condamné une personne ou un mouvement et nous en avons la preuve avec les faits apparitionnistes.Alors,comme catholique,lorsque le pape dit qu'un croyant ne peut recevoir les sacrements si il est FM,ca pese tres lourd sur notre conscience.Ils en savent probablement bcp plus que vous et moi....

Et meme plusieurs grands saints(Padre Pio) ont dit la meme chose que la hiéarchie de l'église...Ce dernier a convertit au catholicisme plusieurs ex FM haut gradés qui ont confirmé qu'un des objectif de ce mouvement était de nuire a l'église catholique......Il me semble que ca serait étrange de voir ds tout ca un complot sans fondement....Il y a trop d'ex FM(Maurice Callet il me semble)qui confirme nos doutes sur l'orientation de ce mouvement.

Mais j'aimerais quand meme lire votre version.
Les raisons des condamnations de la FM par les papes? Je me suis longtemps posé la question, tant ces condamnations semblent déplacées lorsqu'on connaît la FM de l'intérieur. Je pense avoir trouvé quelques pistes permettant de mieux comprendre cette attitude. Tout d'abord, et essentiellement, je pense que Clément XII en 1738 a été pris de panique par le succès fulgurant d'une association toute nouvelle qui échappait à son contrôle. Car l’Église voulait tout savoir des pratiques de ses membres et prétendait dicter, surveiller toutes leurs activités depuis la naissance jusqu'à la mort, et même découvrir la part la plus intime de leur vie lors de la confession. Ne pas savoir ce qui pouvait se passer derrière les murs des loges lui était insupportable! Le secret devait être pour le pape et le clergé un synonyme obligatoire de complot inavouable, ou à tout le moins le risque de déviance doctrinale intolérable, et une perte de contrôle sur les âmes... et donc une perte de son pouvoir temporel, un risque d'affaiblissement de son emprise sur la société. La bulle "In eminenti apostolatus specula", très évasive quant aux raisons véritables de la condamnation, m'incite à penser que Clément XII a agit par "crainte de la concurrence". Je pense très honnêtement que c'est aussi simple que ça: l'Eglise a défendu son bifteck et ne voulait pas perdre sa clientèle! (LOL) Les raisons d'ordre théologique ne sont à mon avis qu'un écran de fumée cachant mal un refus de voir l'hégémonie de l'Eglise remise en question. Quoi qu'il en soit, la décision qu'il a prise a été lourde de conséquences lors du Concordat napoléonien (car jusque là, les bulles papales n'étaient pas enregistrées par le parlement de Paris, tradition gallicane oblige!): les Loges, qui se composaient presque exclusivement de catholiques et aussi de très nombreux hommes d'église qui se fichaient des recommandations du pape sur le sujet, vont voir progressivement déserter les potentiels candidats catholiques. Par réaction mécanique, pour ainsi dire, les Loges vont progressivement se méfier de ceux qui seront "un peu trop catholiques" pour les tolérer. Les années passant, le recrutement va se faire dans les milieux catholiques (toujours, mais des catholiques modérés), mais aussi protestants, puis théistes, puis agnostiques et athées. Il va se produire un effet "boule de neige", chacun se radicalisant un peu plus. Les francs-Maçons des pays latins deviennent anticléricaux militants et l’Église devient anti-maçonnique jusqu'à la stupidité la plus insoupçonnable (affaire Léo Taxil et son gigantesque canular qui a ridiculisé le Vatican et l’Église de France).

Voilà toute l'histoire: des soupçons mal placés, un choix stratégique désastreux débouchant sur une condamnation injustifiée, une durable incompréhension mutuelle et une guerre des tranchées de plusieurs décennies, dont notre conversation n'est que le prolongement.

Quant aux "nombreux maçons" qui selon vous, auraient corroboré les condamnations des papes, il ne sont vraiment pas très nombreux, en fait! Qui sont les "anciens maçons repentis" connus? Maurice Caillet, Luc Delière et Bill Schnoebelen. Cela fait peu!

Bill Schnoebelen? Ce gars là est complètement farfelu: avez-vous vu ses vidéos? C'est d'un ridicule absolu, absolument pas crédible: ce type, s'il a vraiment été maçon, a renié toutes les valeurs maçonniques et fait aujourd'hui du fric en donnant des conférences bidons, racontant n'importe quelle c....nnerie (désolé, je ne trouve pas de mot plus juste) absolument ahurissante de débilité: c'est de l'antimaçonnisme primaire à la sauce hollywoodienne. C'est bien connu: plus c'est gros, mieux ça passe.

Luc Delière? Lui non plus n'est pas très crédible: un ex-maçon qui prétend être menacé de mort simplement parce qu'il a démissionné ne peut être qu'un menteur ou un déséquilibré mental. J'ai moi-même vu des frères de ma loge demander leur démission (pour cause de manque de temps suite à un changement de profession, ou parce que leurs moyens financiers ne leur permettaient plus de payer leur cotisation, etc.). Leur démission a été enregistrée. Point à la ligne. Luc Delière et les autres ex-frères n'ont pas été assassinés malgré les calomnies qu'ils répandent, que je sache...

Maurice Caillet? C'est le cas le plus intéressant. Je pense qu'il est sincère, et ses propos envers ses ex-frères sont assez mesurés et il semble parfaitement sain d'esprit. Il a été membre de la FM, et sa route personnelle a suivi un autre chemin. C'est son choix, je le respecte. Mais c'est un cas isolé. Je connais plusieurs cas contraires: dans ma loge-mère, au moins deux de mes frères (et peut-être un troisième, mais je n'en suis plus sûr) avaient fait le séminaire, mais l'avait quitté. Leur démarche intellectuelle et spirituelle les avait amenés "à la porte du temple"... On pourrait également citer le cas de Bernard Besret, mais curieusement on ne parle jamais de lui sur les forums catholiques.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Et,je pose la question.A quel grade ettes vous ds la FM? Et pensez vous qu'aux grades les plus élevés,il se trame des choses occultes?
Cher Francesco, je vous ai déjà dit que cette question n'avait pas grand'sens. Les détenteurs des soi-disant "Hauts-Grades" ne sont pas des supérieurs hiérarchiques. Et les Hauts-Grades ne dispensent pas des connaissances d'un ordre supérieur, mais ne sont que des développements des trois premiers grades qui constituent l'essentiel de la FM.

Je suis au 4° du REAA car j'ai fait une pause de six ans faute de disponibilité, et des frères qui me sont très proches sont au 30° ou 33° du même rite. J'ai sympathisé avec un frère qui était au 90° de Memphis-Misraïm et j'ai assez bien connu un ancien Grand-Maître du GODF (aujourd'hui décédé). Mais franchement, tout ceci est bien dérisoire, car tout l'enseignement maçonnique est contenu dans les trois premiers grades (et même dans le premier, selon moi!) et le reste n'est qu'approfondissement de telle ou telle notion déjà vue... De plus, la valeur ou la sagesse d'un maçon ne se mesure pas à son plus haut grade obtenu (la plupart des maçons, y compris de nombreux grands-maîtres, ne sont pas allés au-delà du grade de Maître) ni à son carnet d'adresse!

Non, rien ne se trame "en haut". C'est strictement impossible, je pense avoir démontré pourquoi. En revanche, que des petites magouilles existent à n'importe quel niveau, cela est malheureusement possible, parce que les Francs-Maçons ne sont que des êtres humains comme les autres, même s'ils s'engagent en entrant chez nous à devenir meilleurs. Le programme est simple, mais sa réalisation est un combat de tous les jours contre ses propres défauts. La partie n'est jamais gagnée d'avance!

Franck.

PS: Pendant la rédaction de ce message, d'autres ont été postés! Bigre! J'ai fort à faire! En aurai-je le temps? Ma femme et mes enfants vont râler si je passe tout mon temps à l'ordinateur pour répondre à toutes vos questions! lol!

Franck Masson

Date d'inscription : 29/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Sam 28 Mai 2011 - 23:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Le site de l'ex FM Maurice Caillet qui confirme qu'un FM ne peut pas etre catholique pratiquant selon lui.

Ma question peut etre indiscrete.A vous de jugez.Vous m'aviez écrit etre mélancolique du catholicisme(ou quelque chose comme ca et excuser si je n'ai pas la bonne formule).Vous etes FM.

Si je comprends bien,votre attachement a la FM est trop important pour le quitter et revenir ds l'église?Je sais que vous ne voyiez pas d'incomptabilité entre ces 2 pratiques mais l'église a des exigences(non pas des caprices)face a la pratique catholique:et elles ont pour objectif d' aider et de guider les croyants ds leur cheminement vers l'union a Dieu ,meme si ceux ci ne le comprennent pas....

Ce que je veux dire c'est que le pape ne condamne pas la FM par plaisir.Il y voit une incomptabilité et il faut respecter ce fait.Je me doute que c'est choquant pour vous mais le pape n'agit pas de la sorte avec plaisir.

Prenons l'exemple de la contraception;l'église est contre et vous pouvez trouver ca stupide....Mais lorsque vous recevez la grace de la foi,votre regard sur les choses change...votre perception de la vie n'est plus la meme.....Certaine chose devienne prioritaire et d'autres perdent ce statut...

Je pense que la comparaison pourrait se faire avec la FM.....Peut etre que vous ne comprenez pas pourquoi le pape condamne la FM mais si vous aviez une grande foi et étiez plus ouvert a l'esprit Saint,probable que vous verriez les choses de facon différente....

Et vous ne pourrez jamais comprendre cela avec votre intelligence car ca se situe a un autre niveau.Lorsque le Christ dit que sans la Foi,nous sommes aveugles.....c'est réel.....

Je ne sais pas si je suis clair?

Tout ca pour dire que tant que vous n'avez pas recu la touche divine,il devient difficile de comprendre nos positions.Ce débat ne peut trouver de solution qu'au niveau spirituel car la FOI en Dieu n'est pas humaine ni quelque chose d'intellectuel mais un DON de Dieu lui meme.....qui ouvre notre regard sur la vie....

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Sam 28 Mai 2011 - 23:56

Les raisons des condamnations de la FM par les papes? Je me suis longtemps posé la question, tant ces condamnations semblent déplacées lorsqu'on connaît la FM de l'intérieur. Je pense avoir trouvé quelques pistes permettant de mieux comprendre cette attitude. Tout d'abord, et essentiellement, je pense que Clément XII en 1738 a été pris de panique par le succès fulgurant d'une association toute nouvelle qui échappait à son contrôle.
Vous essayer de comprendre les décisions des papes et c'est bien mais honnetement,je pense que vous faites fausse route si vous cherchez a ce niveau.Ne pensez qu'aux Chevaliers de Colomb,aux scouts,etc....Combien de mouvement tres populaire l'église a encouragé....

Non,si les papes condamnent la FM,c'est a un autre niveau....et ca n'a rien a voir avec la popularité,la puissance et l'argent des FM.....



Car l’Église voulait tout savoir des pratiques de ses membres et prétendait dicter, surveiller toutes leurs activités depuis la naissance jusqu'à la mort, et même découvrir la part la plus intime de leur vie lors de la confession.
La honnetement Frank,vous etes a 2000 lieux de comprendre l'église.

Essayer d'imaginer que le pape,les cardinaux,les éveques,les pretres et les laics catho croient réellement en cet etre qu'est Jésus....Et qu'il est réellement présent et agissant ds nos vies.....et qu'il nous ouvre des horizons humainement innabordables.....qu'il est VIVANT...que lorsque nous prions ,il y a RÉPONSE...Oh,pas nécessairement ce que nous voulons mais ce que NOUS AVONS RÉELLEMENT DE BESOIN(étant notre créateur,il nous connait mieux que nous memes.st Augustin disait:Dieu est plus proche de toi que toi meme).

Oui nous sommes des etres faibles et pecheurs mais ce Jésus est plus grand que notre misere....

La philosophie,quelle quelle soit,a coté de la foi en Jésus n'est que bouse de vache(excuser l'expression).Je veux dire qu,elle est LA RÉPONSE A LA SOIF PROFONDE DE NOTRE COEUR......

Je suis moi meme invalide et cloué au lit 75% du temps depuis 10 ans alors que j'étais un homme accompli socialement(avait mon bureau privé,bon marraige,sport,ami,etc..).Et depuis,la tres grande majorité de mes amis m'ont quitté....

Mais je suis l'homme le plus heureux du monde et ca malgré les souffrances qui ne me lachent pas.....et ca c'est uniquement grace a Jésus Christ.....

Il est réelement vivant et tout ca est réel.....C'est LA CHOSE LA PLUS IMPORTANTE AU MONDE ....LE RESTE EST POUSSIERE....tant que vous ne comprenez pas que le pape donnerait sa vie pour Jésus Christ car il est devenu toute sa vie,vous ne pouvez pas comprendre l'église....

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Dim 29 Mai 2011 - 0:15

Excuser pour mes petits débordements .

Ne pas savoir ce qui pouvait se passer derrière les murs des loges lui était insupportable! Le secret devait être pour le pape et le clergé un synonyme obligatoire de complot inavouable, ou à tout le moins le risque de déviance doctrinale intolérable, et une perte de contrôle sur les âmes... et donc une perte de son pouvoir temporel, un risque d'affaiblissement de son emprise sur la société.
Je loue encore votre tentative de compréhension du pape et de l'église mais vous n'y etes pas.Ca ressemble plus a une théorie de complot.....

Pour ce que j'en sais,ce que l'église reproche a la FM est qu'elle a des secrets....

Alors que la foi catholique n'a aucun secret...Toute la révélation de Dieu,les sacrements,les mysteres de la vie spirituelle sont abordables et disponibles a tous et pour tous.....

Alors que ds la FM,il y a des secrets.....ca a un coté éllitique il me semble....

Est ce qu'un déficient mental peut etre FM et monter au plus haut grade ds la FM?

Car dans l'église,le fou,le désiquilibré peut devenir un saint.....et il sera adulé par les croyants....

Tous sont Bienvenue ds l'église.....

Oui,je sais,vous allez dire et les FM? En fait,tous sont les bienvenues tant qu'ils acceptent et reconnaissent la foi catholique.....

Mais je suis d'accord que juste sur un plan intellectuel,c'est impossible a comprendre....

Ca prend la foi et la,c'est la personne elle meme qui se réjouit d'accepter toute la foi catholique.

Prenons un exemple9histoire vraie):Un jour,un adventiste du 7e jour(mouvement chrétien intégriste) voulait tué le pape....Les circonstances ont fait qu'il a du visiter une église catholique et la,la Vierge 'Marie(auquel il ne croyait pas) lui est apparue.....et la,boum.....

Et il a vu que tout était vrai.....Il a recu la grace de la foi.....il a recu la lumiere de la Révélation.

Juste avant,il voulait tué le pape et lorsqu'il recoit la grace de la foi,il réalise a quel point tout ca est beau et bon(ie l'église).

raisons d'ordre théologique ne sont à mon avis qu'un écran de fumée cachant mal un refus de voir l'hégémonie de l'Eglise remise en question.
Ton analyse peut contenir des points intéressants mais sans le regard de la foi,tu ne peux pas comprendre ces décisions ni ces encycliques.....

L'Église a reconnu plusieurs mouvements en 2000 ans d'histoire...mais lorsqu'elle comdamne,ce n'est pas pour une question de pouvoir(ce qui n'enleve pas qu'il y a eu des éveques et meme peut etre des papes tres carriéristes)mais pour une incompatibilité avec la révélation de Dieu ou un aspect louche voir dangereux.

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Franck Masson le Dim 29 Mai 2011 - 0:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
La soi-disant incompatibilité entre FM et Église n'est qu'un mythe, même s'il repose sur un conflit réel qui opposa les deux institutions, à une époque donnée et révolue,
Que vous dites Frank mais votre avis n'est pas partagé par plusieurs ex FM????Et les papes récents ont confirmé qu'un FM ne pouvait pas recevoir les sacrements car ils étaient en état de péché mortel......C'est tres grave et tres sérieux et l'église n'a surement pas décidé ca de gaieté de coeur....Elle a certainement des preuves solides pour agir de la sorte...Le nier serait absurde il me semble.
Je pense avoir donné plus haut quelques éléments de réponse à cette question. L’Église détenait le monopole de la spiritualité depuis de nombreux siècles et n'entendait pas céder un pouce de ses prérogatives à ceux qu'elle pensait être des concurrents (à tort, les premiers Francs-maçons étant exclusivement catholiques, lire les ouvrages d'André Kervella, entre autres). Les papes qui se sont succédé ont réitéré la première condamnation, soit par calcul politicien, soit parce qu'ils étaient sincèrement convaincus d’œuvrer pour le bien de leurs ouailles, soit encore qu'ils n'aient pas voulu désavouer leurs prédécesseurs. Ou un peu des trois, sans doute...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Et vous allez devoir avoir des arguments et des preuves plus solides que ce que vous nous avez montré jusqu'a présent pour nous convaincre.....Car,jusqu'a présent,c'est plus votre avis personnel que vous nous avez donné...Montrer nous des preuves....Des sites avec références solides et crédibles.Sinon,vous faites la meme chose que vous avez reproché a Michel;ie donné votre avis....
Je ferai de mon mieux, mais j'ai bien peur que dans de nombreux cas, je ne puisse satisfaire votre demande. Comment apporter la preuve de l'inexistence d'un complot s'il n'existe pas? Imaginez que je vous demande de me prouver l'inexistence d'une théière interplanétaire tournant en orbite autour du soleil, entre la Terre et Mars: comment vous en sortiriez-vous? Et que me répondriez-vous si je vous disais que si vous n'arriviez pas à prouver l'inexistence de cette théière céleste, ce serait la preuve que cette théière est réelle? La théorie du complot est un piège dont il est presque impossible de se sortir... Je vais donc devoir tenter l'impossible...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:D'autre part,je vais vous posez la question de facon différente Frank.Vous répétez que nous ne connaissons pas la FM et je serais pres a l'admettre.Mais,d'un autre coté,il me semble que vous connaissez tres peu la profondeur de la foi catholique et le sens de ses sacrements.
Pourquoi dîtes-vous cela, Francesco? Je suis baptisé et j'ai fait mon catéchisme. J'étais même très bon élève! Le Nouveau Testament est un de mes sujets d'étude de prédilection, car j'ai toujours admiré le Christ. Je pense que je pourrais même, à la lumière du NT lui-même, faire entrevoir à des membres de ce forum que certains détails des évangiles passant habituellement inaperçus semblent contredire l'enseignement officiel de l’Église concernant la vie de Jésus. Vous m'avez jugé trop hâtivement, Francesco, je suis loin d'être un ignorant en matière de catholicisme.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:De plus,se pourrait il que vous ne connaissiez qu'une partie de la philosophie FM?Je n'affirme pas...Je pause la question.Se pourrait il qu'il y aie des choses ds cette organisation qui vous échappe?Qu'elle aie véritablement un aspect occulte ????
Qui peut en effet réellement se vanter de tout connaître? Mais je pense honnêtement en savoir l'essentiel, car je me suis un peu spécialisé dans l'histoire de l'institution et de ses rites, et en tout cas je suis certains d'en savoir davantage que des étrangers à la Franc-Maçonnerie qui de surcroît n'arrêtent pas de dire qu'elle est terriblement secrète (avouez que c'est assez comique)...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Car ,d'affirmer que tous les papes sont ds l'erreur depuis tant de siecles releve du délire de complot.....Le Vatican a assurement un service de renseignement tres qualifié et nécessaire pour une telle instance.
Qu'est-ce qu'une institution, quelle qu'elle soit, ne ferait pas pour conserver son pouvoir, surtout si celui-ci a été absolu pendant des siècles? Calomnier de bonne foi ou par calcul tactique, puis entretenir un mensonge dont on peut tirer profit, n'est-ce pas une stratégie vieille comme le monde? Quant au délire du complot... certains ne se gênent même pas au sujet de la franc-maçonnerie, n'est-ce pas? Alors en toute logique, pourquoi l’Église devrait-elle être exempte de ce soupçon?

Franck.

Franck Masson

Date d'inscription : 29/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Dim 29 Mai 2011 - 0:32

Voilà toute l'histoire: des soupçons mal placés, un choix stratégique désastreux débouchant sur une condamnation injustifiée, une durable incompréhension mutuelle et une guerre des tranchées de plusieurs décennies, dont notre conversation n'est que le prolongement.

C'Est un regard humain qui compare 2 mouvements....mais qui oublie qu'un des deux est fondé par un Dieu qui habite celui ci et en nourrit les membres.....

Si vous ne tenez pas compte du Christ,de sa révélation et du FAIT QU'IL EST VRAIMENT VIVANT ET AGISSANT DS L'ÉGLISE ET DS LA VIE DE SES MEMBRES,VOUS NE POUVEZ PAS COMPRENDRE L'ÉGLISE....comme le montre vos hypotheses....

Vous essayer de comprendre mais en évacuant la présence Réelle du Christ ds son Église...


Maurice Caillet? C'est le cas le plus intéressant. Je pense qu'il est sincère, et ses propos envers ses ex-frères sont assez mesurés et il semble parfaitement sain d'esprit. Il a été membre de la FM, et sa route personnelle a suivi un autre chemin. C'est son choix, je le respecte. Mais c'est un cas isolé. Je connais plusieurs cas contraires: dans ma loge-mère, au moins deux de mes frères (et peut-être un troisième, mais je n'en suis plus sûr) avaient fait le séminaire, mais l'avait quitté. Leur démarche intellectuelle et spirituelle les avait amenés "à la porte du temple"... On pourrait également citer le cas de Bernard Besret, mais curieusement on ne parle jamais de lui sur les forums catholiques.

Une chance qu'il y a un catho (ex FM de crédible...enfin...).

Allons plus en profondeur ...C'est vous qui amnez cette discussion ici.Alors dites nous ce que vous apporte la FM?Ce qu'elle est pour vous?Qu'elle est son importance?

Je vous ai déja partagé un peu ce que ma foi et pratique catholique m'aporte....Et je pense que c'est important que vous répondiez a ces questions car il me semble commencer a percevoir nos différences de visions.

Je suis au 4° du REAA car j'ai fait une pause de six ans faute de disponibilité, et des frères qui me sont très proches sont au 30° ou 33° du même rite. J'ai sympathisé avec un frère qui était au 90° de Memphis-Misraïm et j'ai assez bien connu un ancien Grand-Maître du GODF (aujourd'hui décédé). Mais franchement, tout ceci est bien dérisoire, car tout l'enseignement maçonnique est contenu dans les trois premiers grades (et même dans le premier, selon moi!) et le reste n'est qu'approfondissement de telle ou telle notion déjà vue... De plus, la valeur ou la sagesse d'un maçon ne se mesure pas à son plus haut grade obtenu (la plupart des maçons, y compris de nombreux grands-maîtres, ne sont pas allés au-delà du grade de Maître) ni à son carnet d'adresse!


Mais franchement, tout ceci est bien dérisoire, car tout l'enseignement maçonnique est contenu dans les trois premiers grades (et même dans le premier, selon moi!)
Alors allez y,révelez nous l'informations de ces 3 grades?Dites nous ce que vous apprenez ds ces rencontres ?Pouvons nous avoir les textes complets nécessaire pour completer ces 3 grades?

Car,en ce qui a trait a la foi catholique,vous avez tout....tout esl la disponible et ouvert a tous et pour tous....meme les plus pauvres....


Non, rien ne se trame "en haut". C'est strictement impossible, je pense avoir démontré pourquoi.
Non,tu n'as révélé que ta pensée sur la FM....Montre nous tous les textes nécessaires pour passer tous les grades de ton mouvement....Ils sont surement disponible a tous sur le net comme c'est le ca pour la foi catholique?Montre nous tous les textes que vous avez étudié pour passer les grades...

PS: Pendant la rédaction de ce message, d'autres ont été postés! Bigre! J'ai fort à faire! En aurai-je le temps? Ma femme et mes enfants vont râler si je passe tout mon temps à l'ordinateur pour répondre à toutes vos questions!
Ne t'en fait pas.Il me semble que les échanges répondent déja a bcp de questions ...alors pas de stresse et A+

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Dim 29 Mai 2011 - 1:07

L’Église détenait le monopole de la spiritualité depuis de nombreux siècles et n'entendait pas céder un pouce de ses prérogatives à ceux qu'elle pensait être des concurrents
Mais bien sur que l'église voulait protéger son territoire car si elle envoyait des croyants en missions étrangeres ,c'était pour que La RÉVÉLATION de Jésus grandisse.Oui le pape est un humain qui fait des fautes et blesse des gens(comme nous tous)...mais l'objectif numéro 1 du pape,des cardinaux et des membres de l'église est de voir la foi en Jésus Christ grandir.....

Pour l'église,voir le spiritisme gagner du chemin revenait a laisser du terrain a Satan.....

Et oui,l'église croit en Satan et au démon...A toute la révélation faite par Jésus Christ....

En bout de ligne,comme le disait si bien st Augustin(qui s'est convertit apres une vie selon les valeurs de la société de l'époque)il y a 2 cités:

1)Celle de Dieu

2)Celle du démon .Et tout ce qui est CONTRE Dieu est avec ce dernier logiquement....


Et l'église croit en cela....et ELLE est l'église fondée par Dieu lui meme(ie Tu es Pierre et sur cette Pierre je batirai mon église).Alors comment le pape et l'église de ce temps pouvaient elle laissé tomber l'église fondé par Dieu lui meme....Et oui,elle a protégé son territoire pour faciliter la pratique de la foi catholqiue révélée par Jésus Christ....Lui meme a dit:Aller de par toute les nations et baptiser les au nom du pere......

N'est ce pas normal que l'église agisse comme Dieu le lui a demandé?


Je ferai de mon mieux, mais j'ai bien peur que dans de nombreux cas, je ne puisse satisfaire votre demande.
Commencer par nous donner tous les textes de votre formation pour passer les 3 grades dont vous nous avez parlé?

Pourquoi dîtes-vous cela, Francesco? Je suis baptisé et j'ai fait mon catéchisme. J'étais même très bon élève! Le Nouveau Testament est un de mes sujets d'étude de prédilection, car j'ai toujours admiré le Christ. Je pense que je pourrais même, à la lumière du NT lui-même, faire entrevoir à des membres de ce forum que certains détails des évangiles passant habituellement inaperçus semblent contredire l'enseignement officiel de l’Église concernant la vie de Jésus. Vous m'avez jugé trop hâtivement, Francesco, je suis loin d'être un ignorant en matière de catholicisme.

Excuser moi si je vous ai blessé tel n'était pas mon but.En fait,je ne fais que relever vos commentaires sur les agissements des papes et de l'église face a la FM ....Et ce qui ressort le plus c'est l'absence de Dieu,comme si il n'était pas la ds les préoccupations du pape........Comme si le pape et l'église n'agissaient pas en fonction et en accord avec le Christ et sa révélation.....Alors que c'est le point le plus important de l'église,de sa fondation jusqu'a nos jours.....Car,il y a une différence entre la connaissance intellectuelle de la foi catholique et la connaissance qu'apporte une vie de priere réguliere avec la pratique des sacrements.....Entre un catholique du dimanche(je ne vous vise pas mais ces centaines de catholiques qui n'allaient a la messe que pour suivre la meute sans réellement vouloir connaitre Dieu) et un catholique qui a rencontré Jésus personnelement et qui a été séduit par sa beauté.Des lors,Jésus devient la perle qui devient l'unique nécessaire....et c'est ainsi pour le pape et tout vrais catholiques qui aiment vraiment le Christ....

Nous ne pouvons tous simplement pas parler du pape,des agissements de l'église sans tenir compte de l'existence et de la réalité agissante du Christ en elle et pour elle....Le Christ et sa Révélation est la raison d'etre de l'église:rien d'autre....

Qu'est-ce qu'une institution, quelle qu'elle soit, ne ferait pas pour conserver son pouvoir, surtout si celui-ci a été absolu pendant des siècles? Calomnier de bonne foi ou par calcul tactique, puis entretenir un mensonge dont on peut tirer profit, n'est-ce pas une stratégie vieille comme le monde? Quant au délire du complot... certains ne se gênent même pas au sujet de la franc-maçonnerie, n'est-ce pas? Alors en toute logique, pourquoi l’Église devrait-elle être exempte de ce soupçon?

Alors nous soupconnons de complot et nous la FM et vous l'Église.

Alors changons de sujet car nous n'en tirerons rien.

Je vois 2 points qu'il faut fouiller:

1)Croyez vous que Jésus Christ est tjs vivant , qu'il a fondé l'église catholique et qu'il est tjs agissant ds les membres de celle ci ?Je sais que ce que vous m'avez écrit mais la je pese les mots de ma question....Car ,ma question revient a demander.Croyez vous que le pape et l'église puissent avoir comme objectif de défendre la révélation donné par Jésus Christ?Qu'ils agissent en son nom?

2)Croyez vous que le démon existe et que son objectif numéro 1 est de détruire l'église et tout ce qui concerne Dieu?Et si oui,comment se manifeste sa présence et son influence sur les hommes et l'église?

3) et point tres important,pourriez vous nous donner toute l'information que vous avez étudié pour passer les 3 grades de la FM dont vous nous avez parlé?Et avec ca un site qui dévoile toute l'information nécessaire pour traverser chacune des étapes de la FM?En fait,toute l'information que chaque FM recoit lors de ces rencontres...

4)Qu'est ce que vous apporte le fait d'etre FM?Qu'apprenez vous d'important avec ces grades?

Ca fait bcp d'info pour vous alors je vais aller prier et vous reviens tout a l'heure.A+


_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par admin2 le Dim 29 Mai 2011 - 3:43

Frank a écrit:Je pense avoir donné plus haut quelques éléments de réponse à cette question. L’Église détenait le monopole de la spiritualité depuis de nombreux siècles et n'entendait pas céder un pouce de ses prérogatives à ceux qu'elle pensait être des concurrents (à tort, les premiers Francs-maçons étant exclusivement catholiques, lire les ouvrages d'André Kervella, entre autres). Les papes qui se sont succédé ont réitéré la première condamnation, soit par calcul politicien, soit parce qu'ils étaient sincèrement convaincus d’œuvrer pour le bien de leurs ouailles, soit encore qu'ils n'aient pas voulu désavouer leurs prédécesseurs. Ou un peu des trois, sans doute...


Francesco:En effet, le Vatican a encore confirmé la condamnation de la FM:


CONGRÉGATION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI


DÉCLARATION SUR L’INCOMPATIBILITÉ ENTRE L’APPARTENANCE À L’ÉGLISE ET LA FRANC-MAÇONNERIE


On a demandé si le jugement de l’Eglise sur les associations maçonniques était changé, étant donné que dans le nouveau Code de droit canonique il n’en est pas fait mention expresse, comme dans le Code antérieur.

Cette Congrégation est en mesure de répondre qu’une telle circonstance est due au critère adopté dans la rédaction, qui a été suivi aussi pour d’autres associations également passées sous silence parce qu’elles sont inclues dans des catégories plus larges.

Le jugement négatif de l’Eglise sur les associations maçonniques demeure donc inchangé, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Eglise, et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Eglise. Les fidèles qui appartiennent aux associations maçonniques sont en état de péché grave et ne peuvent accéder à la sainte communion.

Les autorités ecclésiastiques locales n’ont pas compétence pour se prononcer sur la nature des associations maçonniques par un jugement qui impliquerait une dérogation à ce qui a été affirmé ci dessus, dans la ligne de la déclaration de cette Congrégation du 17 février 1981 (cf. AAS 73, 1981, p. 240-241: DC 1981, n° 1805, p. 349. Voir aussi la déclaration de l’épiscopat allemand du 12 mai 1980, DC 1981, n° 1807, p. 444-448).

Le Souverain Pontife Jean-Paul II, dans l’audience accordée au cardinal préfet soussigné, a approuvé cette déclaration, qui avait été délibérée en réunion ordinaire de la Congrégation, et en a ordonné la publication.

A Rome, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, le 26 novembre 1983.


Joseph, card. RATZINGER
Préfet

+ Fr. Jérôme Hamer, O.P.
Secrétaire


Une condamnation aussi sévere


sont en état de péché grave et ne peuve recevoir la communion prouve que l'église voit vraiment ds la FM quelque chose de tres dangereux pour le croyant...qu'il en soit conscient ou non....
avatar
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par MichelT le Dim 29 Mai 2011 - 3:48

L`occultisme maconnique - exemples venant du livre de Mark Stavish - La Franc-maconnerie - lui-meme F.M.

La Rose-Croix et les degrés hermétiques
Les Élus Cohen et Pasquales
La maconnerie égyptienne de Cagliostro
Les rites hermético-alchimiques et les illuminati
Le martinisme et la renaissance rose-croix (Livres de Papus: traité élémentaire de science occulte - La tarot bohémien)
Ordre kabbalistique de la Rose-Croix
L`ordre herméneutique de l`Aurore dorée (Golden Dawn) celle de Mick Jagger
Ordo Templi Orientis - de Aleister Crowley - le plus grand sataniste du 20 siecle

Je pourrais continuer longtemps - Il est clair que l`occultisme a toujours été depuis les débuts poursuivi par diverses personnes et diverse dénominations avec plus ou moins d`intensité selon les époques.


MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par admin2 le Dim 29 Mai 2011 - 3:56

Voici l'encyclique du pape Léon XIII contre la FM.Son contenu est tres explicite et aidera surement au débat.
"HUMANUM GENUS" : L'ENCYCLIQUE DE LÉON XIII CONTRE LA FRANC-MAÇONNERIE !





HUMANUM GENUS

LETTRE ENCYCLIQUE
DE S. S. LE PAPE LÉON XIII
CONDAMNANT LE RELATIVISME PHILOSOPHIQUE
ET MORAL DE LA FRANC-MAÇONNERIE

Aux Vénérables Patriarches, Primats, Archevêques, Evêques et autres ordinaires en paix et communion avec le Siège Apostolique

Depuis que, par la jalousie du démon, le genre humain s'est misérablement séparé de Dieu auquel il était redevable de son appel à l'existence et des dons surnaturels, il s'est partagé en deux camps ennemis, lesquels ne cessent pas de combattre, l'un pour la vérité et la vertu, l'autre pour tout ce qui est contraire à la vertu et à la vérité. Le premier est le royaume de Dieu sur la terre, à savoir la véritable Eglise de Jésus Christ, dont les membres, s'ils veulent lui appartenir du fond du coeur et de manière à opérer le salut, doivent nécessairement servir Dieu et son Fils unique, de toute leur âme, de toute leur volonté. Le second est le royaume de Satan. Sous son empire et en sa puissance se trouvent tous ceux qui, suivant les funestes exemples de leur chef et de nos premiers parents, refusent d'obéir à la loi divine et multiplient leurs efforts, ici, pour se passer de Dieu, là pour agir directement contre Dieu.

Ces deux royaumes, saint Augustin les a vus et décrits avec une grande perspicacité, sous la forme de deux cités opposées l'une à l'autre, soit par les lois qui les régissent, soit par l'idéal qu'elles poursuivent; et, avec un ingénieux laconisme, il a mis en relief dans les paroles suivantes le principe constitutif de chacune d'elles : " Deux amours ont donné naissance à deux cités : la cité terrestre procède de l'amour de soi porté jusqu'au mépris de Dieu; la cité céleste procède de l'amour de Dieu porté jusqu'au mépris de soi." Dans toute la suite des siècles qui nous ont précédés, ces deux cités n'ont pas cessé de lutter l'une contre l'autre, en employant toutes sortes de tactiques et les armes les plus diverses, quoique non toujours avec la même ardeur, ni avec la même impétuosité.

A notre époque, les fauteurs du mal paraissent s'être coalisés dans un immense effort, sous l'impulsion et avec l'aide d'une Société répandue en un grand nombre de lieux et fortement organisée, la Société des francs-maçons. Ceux-ci, en effet, ne prennent plus la peine de dissimuler leurs intentions et ils rivalisent d'audace entre eux contre l'auguste majesté de Dieu. C'est publiquement, à ciel ouvert, qu'ils entreprennent de ruiner la sainte Eglise, afin d'arriver, si c'était possible, à dépouiller complètement les nations chrétiennes des bienfaits dont elles sont redevables au Sauveur Jésus Christ.

Gémissant à la vue des maux et sous l'impulsion de la charité, Nous Nous sentons souvent porté à crier vers Dieu, " Seigneur, voici que vos ennemis font un grand fracas, ceux qui vous haïssent ont levé la tête. Ils ont ourdi contre votre peuple des complots pleins de malice et ils ont résolu de perdre vos saints. Oui, ont-ils dit, venez et chassons-les du sein des nations ".

Cependant, en un si pressant danger, en présence d'une attaque si cruelle et si opiniâtre du christianisme, c' est de Notre devoir de signaler le péril, de dénoncer les adversaires, d'opposer toute la résistance possible à leurs projets et à leur industrie, d'abord pour empêcher la perte éternelle des âmes dont le salut Nous a été confié; puis afin que le royaume de Jésus Christ, que Nous sommes chargé de défendre, non seulement demeure debout et dans toute son intégrité, mais fasse par toute la terre de nouveau progrès, de nouvelles conquêtes.

Dans leur vigilante sollicitude pour le salut du peuple chrétien, Nos prédécesseurs eurent bien vite reconnu cet ennemi capital au moment où, sortant des ténèbres d'une conspiration occulte, il s'élançait à l'assaut en plein jour. Sachant ce qu'il était, ce qu'il voulait, et lisant pour ainsi dire dans l'avenir, ils donnèrent aux princes et aux peuples le signal d'alarme et les mirent en garde contre les embûches et les artifices préparés pour les surprendre.

Le péril fut prononcé pour la première fois par Clément XII en 1738, et la constitution promulguée par ce pape fut renouvelée et confirmée par Benoît XIV. Pie VII marcha sur les traces des Pontifes et Léon XII, renfermant dans sa constitution apostolique Quo graviora tous les actes et décrets des précédents papes sur cette matière, les ratifia et les confirma pour toujours. Pie VIII, Grégoire XVI et, à diverses reprises, Pie IX, ont parlé dans le même sens.

Le but fondamental et l'esprit de la secte maçonnique avaient été mis en pleine lumière par la manifestation évidente de ses agissements, la connaissance de ses principes, l'exposition de ses règles, de ses rites et de leurs commentaires auxquels, plus d'une fois, s'étaient ajoutés les témoignages de ses propres adeptes. En présence de ces faits, il était tout simple que ce Siège apostolique dénonçât publiquement la secte des francs-maçons comme une association criminelle, non moins pernicieuse aux intérêts du christianisme qu'à ceux de la société civile. Il édicta donc contre elle les peines les plus graves dont l'Eglise a coutume de frapper les coupables et interdit de s'y affilier.

Irrités de cette mesure et espérant qu'ils pourraient, soit par le dédain, soit par la calomnie, échapper à ces condamnations ou en atténuer la force, les membres de la secte accusèrent les papes qui les avaient portées, tantôt d'avoir rendu des sentences iniques, tantôt d'avoir excédé la mesure dans les peines infligées. C'est ainsi qu'ils s'efforcèrent d'éluder l'autorité ou de diminuer la valeur des constitutions promulguées par Clément XII, Benoît XIV, Pie VII et Pie IX.

Toutefois, dans les rangs mêmes de la secte, il ne manqua pas d'associés pour avouer, même malgré eux, que, étant donné la doctrine et la discipline catholiques, les Pontifes romains n'avaient rien fait que de très légitime.

A cet aveu, il faut joindre l'assentiment explicite d'un certain nombre de princes ou de Chefs d'Etats qui eurent à coeur, soit de dénoncer la société des francs-maçons au Siège apostolique, soit de la frapper eux-mêmes comme dangereuse et portant des lois contre elle, ainsi que cela s'est pratiqué en Hollande, en Autriche, en Suisse, en Espagne, en Bavière, en Savoie et dans quelques parties de 1' Italie.

Il importe souverainement de faire remarquer combien les événements donnèrent raison à la sagesse de Nos prédécesseurs. Leurs prévoyantes et paternelles sollicitudes n'eurent pas partout ni toujours le succès désirable : ce qu'il faut attribuer, soit à la dissimulation et à l'astuce des hommes engagés dans cette secte pernicieuse, soit à l'imprudente légèreté de ceux qui auraient eu cependant l'intérêt le plus direct à la surveiller attentivement. Il en résulte que, dans l'espace d'un siècle et demi, la secte des francs-maçons a fait d'incroyables progrès. Employant à la fois l'audace et la ruse, elle a envahi tous les rangs de la hiérarchie sociale et commence à prendre, au sein des États modernes, une puissance qui équivaut presque à la souveraineté. De cette rapide et formidable extension sont précisément résultés pour l'Eglise, pour l'autorité des princes, pour le salut public, les maux que Nos prédécesseurs avaient depuis longtemps prévus. On est venu à ce point qu'il y a lieu de concevoir pour l'avenir les craintes les plus sérieuses; non certes, en ce qui concerne l'Eglise, dont les solides fondements ne sauraient être ébranlés par les efforts des hommes, mais par rapport à la sécurité des Etats, au sein desquels sont devenues trop puissantes, ou cette secte de la franc-maçonnerie, ou d'autres associations similaires qui se font ses coopératrices et ses satellites.

Pour tous ces motifs, à peine avions-Nous mis la main au gouvernail de l'Eglise que Nous avons clairement senti la nécessité de résister à un si grand mal et de dresser contre lui, autant qu'il serait possible, Notre autorité apostolique. Aussi profitant de toutes les occasions favorables, Nous avons traité les principales thèses doctrinales sur lesquelles les opinions perverses de la secte maçonnique semblent avoir exercé la plus grande influence. C'est ainsi que dans Notre encyclique Quod apostoli muneris Nous Nous sommes efforcé de combattre les monstrueux systèmes des socialistes et des communistes. Notre autre encyclique Arcanum Nous a permis de mettre en lumière et de défendre la notion véritable et authentique de la société domestique, dont le mariage est l'origine et la source. Dans l'encyclique Diuturnum Nous avons fait connaître, d'après les principes de la sagesse chrétienne, l'essence du pouvoir politique et montré ses admirables harmonies avec l'ordre naturel aussi bien qu'avec le salut des peuples et des princes.

Aujourd'hui, à l'exemple de Nos prédécesseurs, Nous avons résolu de fixer directement Notre attention sur la société maçonnique, sur l'ensemble de sa doctrine, sur ses projets, ses sentiments et ses actes traditionnels, afin de mettre en une plus éclatante évidence, sa puissance pour le mal et d'arrêter dans ses progrès la contagion de ce funeste plan.

Il existe dans le monde un certain nombre de sectes qui, bien qu'elles diffèrent les unes des autres par le nom, les rites, la forme, l'origine, se ressemblent et sont d'accord entre elles par l'analogie du but et des principes essentiels. En fait, elles sont identiques à la franc-maçonnerie, qui est pour toutes les autres comme le point central d'où elles procèdent et où elles aboutissent. Et, bien qu'à présent elles aient l'apparence de ne pas aimer à demeurer cachées, bien qu'elles tiennent des réunions en plein jour et sous les yeux de tous, bien qu'elles publient leurs journaux, toutefois, si l'on va au fond des choses, on peut voir qu'elles appartiennent à la famille des sociétés clandestines et qu'elles en gardent les allures. Il y a, en effet, chez elles, des espèces de mystères que leur constitution interdit avec le plus grand soin de divulguer, non seulement aux personnes du dehors, mais même à bon nombre de leurs adeptes. A cette catégorie, appartiennent les conseils intimes et suprêmes, les noms des chefs principaux, certaines réunions plus occultes et intérieures ainsi que les décisions prises, avec les moyens et les agents d'exécution. A cette loi du secret concourent merveilleusement : la division faite entre les associés des droits, des offices et des charges, la distinction hiérarchique savamment organisée des ordres et des degrés et la discipline sévère à laquelle tous sont soumis. La plupart du temps, ceux qui sollicitent l'initiation doivent promettre, bien plus, ils doivent faire le serment solennel de ne jamais révéler à personne, à aucun moment, d'aucune manière, les noms des associés, les notes caractéristiques et les doctrines de la Société. C'est ainsi que, sous les apparences mensongères et en faisant de la dissimulation, une règle constante de conduite, comme autrefois les manichéens, les francs-maçons n'épargnent aucun effort pour se cacher et n'avoir d'autres témoins que leurs complices.

Leur grand intérêt étant de ne pas paraître ce qu'ils sont, ils jouent le personnage d'amis des lettres ou de philosophes réunis ensemble pour cultiver les sciences. Ils ne parlent que de leur zèle pour les progrès de la civilisation, de leur amour pour le pauvre peuple. A les en croire, leur seul but est d'améliorer le sort de la multitude et d'étendre à un plus grand nombre d'hommes les avantages de la société civile. Mais à supposer que ces intentions fussent sincères, elles seraient loin d'épuiser tous leurs desseins. En effet, ceux qui sont affiliés doivent promettre d'obéir aveuglément et sans discussion aux injonctions des chefs, de se tenir toujours prêts sur la moindre notification, sur le plus léger signe, à exécuter les ordres donnés, se vouant d'avance, en cas contraire, aux traitements les plus rigoureux et même à la mort. De fait, il n'est pas rare que la peine du dernier supplice soit infligée à ceux d'entre eux qui sont convaincus, soit d'avoir livré la discipline secrète, soit d'avoir résisté aux ordres des chefs; et cela se pratique avec une telle dextérité que, la plupart du temps, l'exécuteur de ces sentences de mort échappe à la justice établie pour veiller sur les crimes et en tirer vengeance. Or, vivre dans la dissimulation et vouloir être enveloppé de ténèbres; enchaîner à soi par les liens les plus étroits et sans leur avoir préalablement fait connaître à quoi ils s'engagent, des hommes réduits ainsi à l'état d'esclaves; employer à toutes sortes d'attentats ces instruments passifs d'une volonté étrangère; armer pour le meurtre des mains à l'aide desquelles on s'assure l'impunité du crime, ce sont là de monstrueuses pratiques condamnées par la nature elle-même. La raison et la vérité suffisent donc à prouver que la Société dont Nous parlons est en opposition formelle avec la justice et la moralité naturelles.

D'autres preuves d'une grande clarté, s'ajoutent aux précédentes et font encore mieux voir combien, par sa constitution essentielle, cette association répugne à l'honnêteté. Si grandes, en effet, que puissent être parmi les hommes l'astucieuse habileté de la dissimulation et l'habitude du mensonge, il est impossible qu'une cause, quelle qu'elle soit, ne se trahisse pas par les effets qu'elle produit : un bon arbre ne peut pas porter de mauvais fruits, et un mauvais n'en peut pas porter de bons.

Or, les fruits produits par la secte maçonnique sont pernicieux et les plus amers. Voici, en effet, ce qui résulte de ce que Nous avons précédemment indiqué et cette conclusion Nous livre le dernier mot de ses desseins. Il s'agit pour les francs-maçons, et tous leurs efforts tendent à ce but, il s'agit de détruire de fond en comble toute la discipline religieuse et sociale qui est née des institutions chrétiennes et de lui en substituer une nouvelle façonnée à leurs idées et dont les principes fondamentaux et les lois sont empruntées au naturalisme.

Tout ce que Nous venons ou ce que Nous Nous proposons de dire doit être entendu de la secte maçonnique envisagée dans son ensemble, en tant qu'elle embrasse d'autres sociétés qui sont pour elle des soeurs et des alliées. Nous ne prétendons pas appliquer toutes ces réflexions à chacun de leurs membres pris individuellement. Parmi eux, en effet, il s'en peut trouver, et même en bon nombre, qui, bien que non exempts de faute pour s'être affiliés à de semblables sociétés, ne trempent cependant pas dans leurs actes criminels et ignorent le but final que ces sociétés s efforcent d'atteindre. De même encore, il se peut faire que quelques uns des groupes n'approuvent pas les conclusions extrêmes auxquelles la logique devrait les contraindre d'adhérer, puisqu'elles découlent nécessairement des principes communs à toute l'association. Mais le mal porte avec lui une turpitude qui, d'elle-même, repousse et effraie. En outre, si des circonstances particulières de temps ou de lieux peuvent persuader à certaines fractions de demeurer en deçà de ce qu'elles souhaiteraient de faire, ou de ce que font d'autres associations, il n'en faut pas conclure pour cela que ces groupes soient étrangers au pacte fondamental de la maçonnerie. Ce pacte demande à être apprécié, moins par les actes accomplis et par leurs résultats que par l'esprit qui l'anime et par ses principes généraux.

Or, le premier principe des naturalistes, c'est qu'en toutes choses, la nature ou la raison humaine doit être maîtresse et souveraine. Cela posé, il s'agit des devoirs envers Dieu, ou bien ils en font peu de cas, ou ils en altère l'essence par des opinions vagues et des sentiments erronés. Ils nient que Dieu soit l'auteur d'aucune révélation. Pour eux, en dehors de ce que peut comprendre la raison humaine, il n'y a ni dogme religieux, ni vérité, ni maître en la parole de qui, au nom de son mandat officiel d'enseignement, on doive avoir foi. Or, comme la mission tout à fait propre et spéciale de l'Eglise catholique consiste à recevoir dans leur plénitude et à garder dans une pureté incorruptible, les doctrines révélées de Dieu, aussi bien que l'autorité établie pour les enseigner avec les autres secours donnés du ciel en vue de sauver les hommes, c'est contre elle que les adversaires déploient le plus d'acharnement et dirigent leurs plus violentes attaques.

Maintenant, qu'on voie à l'oeuvre la secte des francs-maçons dans les choses qui touchent à la religion, là principalement où son action peut s'exercer avec une liberté plus licencieuse et que l'on dise si elle ne semble pas s'être donné pour mandat de mettre à exécution les décrets des naturalistes.

Ainsi, dut-il lui en coûter un long et opiniâtre labeur, elle se propose de réduire à rien, au sein de la société civile, le magistère et l'autorité de l'Eglise; d'où cette conséquence que les francs-maçons s'appliquent à vulgariser, et pour laquelle ils ne cessent pas de combattre, à savoir qu'il faut absolument séparer l'Eglise de l'Etat. Par suite, ils excluent des lois aussi bien que de l'administration de la chose publique, la très salutaire influence de la religion catholique et ils aboutissent logiquement à la prétention de constituer l'Etat tout entier en dehors des institutions et des préceptes de l'Eglise.

Mais il ne leur suffit pas d'exclure de toute participation au gouvernement des affaires humaines, l'Eglise, ce guide si sage et si sûr : il faut encore qu'ils la traitent en ennemie et usent de violence contre elle. De là l'impunité avec laquelle, par la parole, par la plume, par l'enseignement, il est permis de s'attaquer aux fondements même de la religion catholique. Ni les droits de l'Eglise, ni les prérogatives dont la Providence l'avait dotée, rien n'échappe à leurs attaques. On réduit presque à rien sa liberté d'action, et cela par des lois qui, en apparence, ne semblent pas trop oppressives, mais qui, en réalité, sont expressément faites pour enchaîner cette liberté. Au nombre des lois exceptionnelles faites contre le clergé, Nous signalerons particulièrement celles qui auraient pour résultat de diminuer notablement le nombre des ministres du sanctuaire et de réduire toujours davantage leurs moyens indispensables d'action et d'existence. Les restes des biens ecclésiastiques soumis à mille servitudes, sont placés sous la dépendance et le bon plaisir d'administrateurs civils. Les communautés religieuses sont supprimées ou dispersées.

A l'égard du Siège apostolique et du Pontife romain, l'inimitié de ces sectaires a redoublé d'intensité. Après avoir, sous de faux prétextes, dépouillé le pape de sa souveraineté temporelle, nécessaire garantie de sa liberté et de ses droits, ils l'ont réduit à une situation tout à la fois inique et intolérable, jusqu'à ce qu'enfin, en ces derniers temps, les fauteurs de ces sectes en soient arrivés au point qui était depuis longtemps le but de leur secret dessein : à savoir, de proclamer que le moment est venu de supprimer la puissance sacrée des Pontifes romains et de détruire entièrement cette Papauté qui est d'institution divine. Pour mettre hors de doute l'existence d'un tel plan, à défaut d'autres preuves, il suffirait d'invoquer le témoignage d'hommes qui ont appartenu à la secte et dont la plupart, soit dans le passé, soit à une époque plus récente, ont attesté comme certaine la volonté où sont les francs-maçons de poursuivre le catholicisme d'une inimitié exclusive et implacable, avec leur ferme résolution de ne s'arrêter qu'après avoir ruiné de fond en comble toutes les institutions religieuses établies par les Papes.

Que si tous les membres de la secte ne sont pas obligés d'adjurer explicitement le catholicisme, cette exception, loin de nuire au plan général de la franc-maçonnerie, sert plutôt ses intérêts. Elle lui permet d'abord de tromper plus facilement les personnes simples et sans défiance, et elle rend accessible à un plus grand nombre l'admission dans la secte. De plus, en ouvrant leurs rangs à des adeptes qui viennent à eux des religions les plus diverses, ils deviennent plus capables d'accréditer la grande erreur du temps présent, laquelle consiste à reléguer au rang des choses indifférentes le souci de la religion, et à mettre sur le pied de l'égalité toutes les formes religieuses. Or, à lui seul, ce principe suffit à ruiner toutes les religions, et particulièrement la religion catholique, car, étant la seule véritable, elle ne peut, sans subir la dernière des injures et des injustices, tolérer que les autres religions lui soit égalées.

Les naturalistes vont encore plus loin. Audacieusement engagés dans la voie de l'erreur sur les plus importantes questions, ils sont entraînés et comme précipités par la logique jusqu'aux conséquences les plus extrêmes de leurs principes, soit à cause de la faiblesse de la nature humaine, soit par le juste châtiment dont Dieu frappe leur orgueil. Il suit de là qu'ils ne gardent même plus dans leur intégrité et dans leur certitude, les vérités accessibles à la seule lumière de la raison naturelle, telles que sont assurément l'existence de Dieu, la spiritualité et l'immortalité de l'âme. Emportée dans cette nouvelle voie d'erreur, la secte des francs-maçons n'a pas échappé à ces écueils. En effet, bien que, prise dans son ensemble, la secte fasse profession de croire à l'existence de Dieu, le témoignage de ses propres membres établit que cette croyance n'est pas, pour chacun d'eux individuellement, l'objet d'un assentiment ferme et d'une inébranlable certitude. Ils ne dissimulent pas que la question de Dieu est parmi eux une cause de grands dissentiments. Il est même avéré qu'il y a peu de temps, une sérieuse controverse s'est engagée entre eux à ce sujet. En fait, la secte laisse aux initiés liberté entière de se prononcer en tel ou tel sens, soit pour affirmer l'existence de Dieu, soit pour la nier; et ceux qui nient résolument ce dogme sont aussi bien reçus à l'initiation que ceux qui, d'une façon certaine, l'admettent encore, mais en le dénaturant, comme les panthéistes dont l'erreur consiste précisément, tout en retenant de l'Etre divin on ne sait quelles absurdes apparences, à faire disparaître ce qu'il y a d'essentiel dans la vérité de son existence.

Or, quand ce fondement nécessaire est détruit ou seulement ébranlé, il va de soi que les autres principes de l'ordre naturel chancellent dans la raison humaine et qu'elle ne sait plus à quoi s'en tenir, ni sur la création du monde par un acte libre et souverain du Créateur, ni sur le gouvernement de la Providence, ni sur la survivance de l'âme et de la réalité d'une vie future et immortelle succédant à la vie présente. L'effondrement des vérités, qui sont la base de l'ordre naturel et qui importent si fort à la conduite rationnelle et pratique de la vie, aura un contrecoup sur les moeurs privées et publiques. Passons sous silence ces vertus surnaturelles que, à moins d'un don spécial de Dieu, personne ne peut ni pratiquer ni acquérir; ces vertus dont il est impossible de trouver aucune trace chez ceux qui font profession d'ignorer dédaigneusement la rédemption du genre humain, la grâce des sacrements, le bonheur futur à conquérir dans le ciel. Nous parlons simplement des devoirs qui résultent des principes de l'honnêteté naturelle.

Un Dieu qui a créé le monde et qui le gouverne par sa Providence; une loi éternelle dont les prescriptions ordonnent de respecter l'ordre de la nature et défendent de le troubler; une fin dernière placée pour l'âme dans une région supérieure aux choses humaines et au-delà de cette hôtellerie terrestre; voilà les sources, voilà les principes de toute justice et honnêteté. Faites-les disparaître (c'est la prétention des naturalistes et des francs-maçons) et il sera impossible de savoir en quoi consiste la science du juste et de l'injuste ou sur quoi elle s'appuie. Quant à morale, la seule chose qui ait trouvé grâce devant les membres de la secte franc-maçonnique et dans laquelle ils veulent que la jeunesse soit instruite avec soin, c'est celle qu'ils appellent " morale civique ", " morale indépendante ", " morale libre ", en d'autres termes, morale qui ne fait aucune place aux idées religieuses.

Or, combien une telle morale est insuffisante, jusqu'à quel point elle manque de solidité et fléchit sous le souffle des passions, on le peut voir assez par les tristes résultats qu'elle a déjà donnés. Là en effet où, après avoir pris la place de la morale chrétienne, elle a commencé à régner avec plus de liberté, on a vu promptement dépérir la probité et l'intégrité des moeurs, grandir et se fortifier les opinions les plus monstrueuses, et l'audace des crimes partout déborde. Ces maux provoquent aujourd'hui des plaintes et des lamentations universelles, auxquelles font parfois échos bon nombre de ceux-là mêmes qui, bien malgré eux, sont contraints de rendre hommage à l'évidence de la vérité.

En outre, la nature humaine ayant été violée par le péché originel, et à cause de cela, étant devenue beaucoup plus disposée au vice qu'à la vertu, l'honnêteté est absolument impossible si les mouvements désordonnés de l'âme ne sont pas réprimés et si les appétits n'obéissent pas à la raison. Dans ce conflit, il faut souvent mépriser les intérêts terrestres et se résoudre aux plus durs travaux et à la souffrance, pour que la raison victorieuse demeure en possession de sa principauté. Mais les naturalistes et les francs-maçons n'ajoutent aucune foi à la Révélation que Nous tenons de Dieu, nient que le père du genre humain ait péché et, par conséquent, que les forces du libre arbitre soient d'une façon " débilitées ou inclinées vers le mal ". Tout au contraire, ils exagèrent la puissance et l'excellence de la nature et, mettant uniquement en elle le principe et la règle de la justice, ils ne peuvent même pas concevoir la nécessité de faire de constants efforts et de déployer un très grand courage pour comprimer les révoltes de la nature et pour imposer silence à ses appétits.

Aussi voyons-nous multiplier et mettre à la portée de tous les hommes ce qui peut flatter leurs passions. Journaux et brochures d'où la réserve et la pudeur sont bannies; représentations théâtrales dont la licence passe les bornes; oeuvres artistiques où s'étalent avec un cynisme révoltant les principes de ce qu'on appelle aujourd'hui le réalisme; inventions ingénieuses destinées à augmenter les délicatesses et les jouissances de la vie; en un mot, tout est mis en oeuvre pour satisfaire l'amour du plaisir avec lequel finit par se mettre d'accord la vertu endormie.

Assurément ceux-là sont coupables mais, en même temps, ils sont conséquents avec eux-mêmes qui, supprimant l'espérance des biens futurs, abaissent la félicité au niveau des choses périssables, plus bas même que les horizons terrestres. A l'appui de ces assertions, il serait facile de produire des faits certains bien qu'en apparence, incroyables. Personne en effet, n'obéissant avec autant de servilité à ces habiles et rusés personnages que ceux dont le courage s'est énervé et brisé dans l'esclavage des passions, il s'est trouvé dans la franc-maçonnerie des sectaires pour soutenir qu'il fallait systématiquement employer tous les moyens de saturer la multitude de licences et de vices, bien assurés qu'à ces conditions, elle serait tout entière entre leurs mains et pourrait servir d'instrument à l'accomplissement de leurs projets les plus audacieux.

Relativement à la société domestique, voici à quoi se résume l'enseignement des naturalistes. Le mariage n'est qu'une variété de l'espèce des contrats; il peut donc être légitimement dissout à la volonté des contractants. Les chefs du gouvernement ont puissance sur le lien conjugal. Dans l'éducation des enfants, il n'y a rien à leur enseigner méthodiquement, ni à leur prescrire en fait de religion. C'est affaire à chacun d'eux, lorsqu'ils seront en âge, de choisir la religion qui leur plaira. Or, non seulement les francs-maçons adhèrent entièrement à ces principes, mais ils s'appliquent à les faire passer dans les moeurs et dans les institutions. Déjà, dans beaucoup de pays, même catholiques, il est établi qu'en dehors du mariage civil, il n'y a pas d'union légitime. Ailleurs, la loi autorise le divorce que d'autres peuples s'apprêtent à introduire dans leur législation, le plus tôt possible. Toutes ces mesures hâtent la réalisation prochaine du projet de changer l'essence du mariage et de le réduire à n'être plus qu'une union instable, éphémère, née du caprice d'un instant et pouvant être dissoute quand ce caprice changera.

La secte concentre aussi toutes ses énergies et tous ses efforts pour s'emparer de l'éducation de la jeunesse. Les francs-maçons espèrent qu'ils pourront aisément former d'après leurs idées cet âge si tendre et en plier la flexibilité dans le sens qu'ils voudront, rien ne devant être plus efficace pour préparer à la société civile, une race de citoyens telle qu'ils rêvent de la lui donner. C'est pour cela que, dans l'éducation et l'instruction des enfants, ils ne veulent tolérer les ministres de l'Eglise, ni comme surveillants, ni comme professeurs. Déjà, dans plusieurs pays, ils ont réussi à faire confier exclusivement à des laïques l'éducation de la jeunesse, aussi bien qu'à proscrire totalement de l'enseignement de la morale, les grands et saints devoirs qui unissent l'homme à Dieu.

Viennent ensuite les dogmes de la science politique. Voici quelles sont en cette matière les thèses des naturalistes : " Les hommes sont égaux en droit; tous, à tous les points de vue, sont d'égale condition. Etant tous libres par nature, aucun d'eux n'a le droit de commander à un de ses semblables et c'est faire violence aux hommes que de prétendre les soumettre à une autorité quelconque, à moins que cette autorité ne procède d'eux-mêmes. Tout pouvoir est dans le peuple libre; ceux qui exercent le commandement n'en sont les détenteurs que par le mandat ou par la concession du peuple, de telle sorte que si la volonté populaire change, il faut dépouiller de leur autorité les chefs de l'Etat, même malgré eux. La source de tous les droits et de toutes les fonctions civiles réside, soit dans la multitude, soit dans le pouvoir qui régit l'Etat, mais quand il a été constitué d'après les nouveaux principes. En outre, l'Etat doit être athée. Il ne trouve, en effet, dans les diverses formes religieuses, aucune raison de préférer l'une à l'autre; donc, toutes doivent être mises sur un pied d'égalité ".

Or, que ces doctrines soient professées par les francs-maçons, que tel soit pour eux l'idéal d'après lequel ils entendent constituer les sociétés, cela est presque trop évident pour avoir besoin d'être prouvé. Il y a déjà longtemps qu'ils travaillent à le réaliser, en y employant toutes leurs forces et toutes leurs ressources. Ils frayent ainsi le chemin à d'autres sectaires nombreux et plus audacieux, qui se tiennent prêts à tirer de ces faux principes des conclusions encore plus détestables, à savoir le partage égal et la communauté des biens entre tous les citoyens, après que toute distinction de rang et de fortune aura été abolie.

Les faits que Nous venons de résumer mettent en une lumière suffisante la constitution intime des francs-maçons et montrent clairement par quelle route ils s'acheminent vers leur but. Leurs dogmes principaux sont en un si complet et si manifeste désaccord avec la raison qu'il ne se peut imaginer rien de plus pervers. En effet, vouloir détruire la religion et l'Eglise, établies par Dieu lui-même et assurées par lui d'une perpétuelle protection, pour ramener parmi nous, après dix huit siècles, les moeurs et les institutions des païens, n'est-ce pas le comble de la folie et de la plus audacieuse impiété? Mais ce qui n'est ni moins horrible ni plus supportable, c'est de voir répudier les bienfaits miséricordieux acquis par Jésus Christ, d'abord aux individus, puis aux hommes groupés en familles et en nations : bienfaits qui, au témoignage des ennemis du christianisme, sont du plus haut prix. Certes, dans un plan si insensé et si criminel, il est bien permis de reconnaître la haine implacable dont Satan est animé à l'égard de Jésus Christ et sa passion de vengeance.

L'autre dessein, à la réalisation duquel les francs-maçons emploient tous leurs efforts, consiste à détruire les fondements principaux de la justice et de l'honnêteté. Par là, ils se font les auxiliaires de ceux qui voudraient, qu'à l'instar de l'animal, l'homme n'eût d'autre règle d'action que ses désirs. Ce dessein ne va rien moins qu'à déshonorer le genre humain et à le précipiter ignominieusement à sa perte. Le mal s'augmente de tous les périls qui menacent la société domestique et la société civile. Ainsi que Nous l'avons exposé ailleurs, tous les peuples, tous les siècles s'accordent à reconnaître dans le mariage quelque chose de sacré et de religieux et la loi divine a pourvu à ce que les unions conjugales ne puissent pas être dissoutes. Mais si elles deviennent purement profanes, s'il est permis de le rompre au gré des contractants, aussitôt la constitution de la famille sera en proie au trouble et à la confusion; les femmes seront découronnées de leur dignité; toute protection et toute sécurité disparaîtront pour les enfants et pour leurs intérêts.

Quant à la prétention de faire l'Etat complètement étranger à la religion et pouvant administrer les affaires publiques sans tenir plus de compte de Dieu que s'il n'existait pas, c'est une témérité sans exemple, même chez les païens. Ceux-ci portaient si profondément gravée au plus intime de leur âme, non seulement une idée vague des cieux, mais la nécessité sociale de la religion, qu'à leur sens il eût été plus aisé à une ville de se tenir debout sans être appuyée au sol que privée de Dieu. De fait, la société du genre humain, pour laquelle la nature nous a créés, a été constituée par Dieu autour de la nature. De lui, comme principe et comme source, découlent dans leur force et dans leur pérennité, les bienfaits innombrables dont elle nous enrichit. Aussi, de même que la voix de la nature rappelle à chaque homme en particulier l'obligation où il est d'offrir à Dieu le culte d'une pieuse reconnaissance, parce que c'est à lui que nous sommes redevables de la vie et des biens qui l'accompagnent, un devoir semblable s'impose aux peuples et aux sociétés.

De là résulte avec la dernière évidence que ceux qui veulent briser toute relation entre la société civile et les devoirs de la religion, ne commettent pas seulement une injustice, mais, par leur conduite, prouvent leur ignorance et leur ineptie. En effet, c'est par la volonté de Dieu que les hommes naissent pour être réunis et pour vivre en société; l'autorité est le lien nécessaire au maintien de la société civile, de telle sorte que, ce lien brisé, elle se dissout fatalement et immédiatement. L'autorité a donc pour auteur le même Etre qui a créé la société. Aussi, quel que soit celui entre les mains de qui le pouvoir réside, il est le ministre de Dieu. Par conséquent, dans la mesure où l'exigent la fin et la nature de la société humaine, il faut obéir au pouvoir légitime commandant des choses justes, comme à l'autorité même de Dieu qui gouverne tout; et rien n'est plus contraire à la vérité que de soutenir qu'il dépend de la volonté du peuple de refuser cette obéissance quand il lui plaît.

De même, si l'on considère que tous les hommes sont de même race et de même nature et qu'ils doivent tous atteindre la même fin dernière et si l'on regarde aux devoirs et aux droits qui découlent de cette communauté d'origine et de destinée, il n'est pas douteux qu'ils soient tous égaux. Mais, comme ils n'ont pas tous les mêmes ressources d'intelligence et qu'ils diffèrent les uns des autres, soit par les facultés de l'esprit, soit par les énergies physiques, comme enfin il existe entre eux mille distinctions de moeurs, de goûts, de caractères, rien ne répugne tant à la raison que de prétendre les ramener tous à la même mesure et d'introduire dans les instructions de la vie civile une égalité rigoureuse et mathématique. De même en effet que la parfaite constitution du corps humain résulte de l'union et de l'assemblage des membres, qui n'ont ni les mêmes forces, ni les mêmes fonctions, mais dont l'heureuse association et le concours harmonieux donnent à tout l'organisme sa beauté plastique, sa force et son aptitude à rendre les services nécessaires, de même, au sein de la société humaine, se trouve une variété presque infinie de parties dissemblables. Si elles étaient toutes égales entre elles et libres, chacune pour son compte, d'agir à leur guise, rien ne serait plus difforme qu'une telle société. Si, au contraire, par une sage hiérarchie des mérites, des goûts, des aptitudes, chacune d'elles concourt au bien général, vous voyez se dresser devant vous l'image d'une société bien ordonnée et conforme à la nature.

Les malfaisantes erreurs que Nous venons de rappeler menacent les Etats des dangers les plus redoutables. En effet, supprimez la crainte de Dieu et le respect dû à ses lois; laissez tomber en discrédit l'autorité des princes; donnez libre carrière et encouragement à la manie des révolutions; lâchez la bride aux passions populaires; brisez tout frein sauf celui du châtiment ; vous aboutissez par la force des choses à un bouleversement universel et à la ruine de toutes les institutions : tel est, il est vrai, le but avéré, explicite, que poursuivent de leurs efforts beaucoup d'associations communistes et socialistes ; et la secte des francs-maçons n'a pas le droit de se dire étrangère à leurs attentats, puisqu'elle favorise leurs desseins et que, sur le terrain des principes, elle est entièrement d'accord avec elles. Si ces principes ne produisent pas immédiatement et partout leurs conséquences extrêmes, ce n'est ni à la discipline de la secte, ni à la volonté des sectaires qu'il faut l'attribuer; mais d'abord à la vertu de cette divine religion qui ne peut être anéantie; puis aussi à l'action des hommes qui, formant la partie la plus saine des nations, refusent de subir le joug des sociétés secrètes et luttent avec courage contre leurs entreprises insensées.

Et plût à Dieu que tous, jugeant l'arbre par ses fruits, sussent reconnaître le germe et le principe des maux qui nous accablent, des dangers qui nous menacent. Nous avons affaire à un ennemi rusé et fécond en artifices. Il excelle à chatouiller agréablement les oreilles des princes et des peuples; il a su prendre les uns et les autres par la douceur de ses maximes et l'appât de ses flatteries. Les princes? Les francs-maçons se sont insinués dans leurs faveurs sous le masque de l'amitié, pour faire d'eux des alliés et de puissants auxiliaires, à l'aide desquels ils opprimeraient plus sûrement les catholiques. Afin d'aiguillonner plus vivement le zèle de ces hauts personnages, ils poursuivent l'Eglise d'impudentes calomnies. C'est ainsi qu'ils l'accusent d'être jalouse de la puissance des souverains et de leur contester leurs droits. Assurés par cette politique, de l'impunité de leur audace, ils ont commencé à jouir d'un grand crédit sur les gouvernements. D'ailleurs, ils se tiennent toujours prêts à ébranler les fondements des empires, à poursuivre, à dénoncer et même à chasser les princes, toutes les fois que ceux-ci paraissent user du pouvoir autrement que la secte ne l'exige.

Les peuples, ils se jouent d'eux en les flattant par des procédés semblables. Ils ont toujours à la bouche les mots de " liberté " et de " prospérité publique ". A les en croire, c'est l'Eglise, ce sont les souverains qui ont toujours fait obstacle à ce que les masses fussent arrachées à une servitude injuste et délivrées de la misère. Ils ont séduit le peuple par ce langage fallacieux et, excitant en lui la soif des changements, ils l'ont lancé à l'assaut des deux puissances ecclésiastique et civile. Toutefois, la réalité des avantages qu'on espère demeure toujours au-dessous de l'imagination et de ses désirs. Bien loin d'être devenu plus heureux, le peuple, accablé par une oppression et une misère croissantes, se voit encore dépouillé des consolations qu'il eût pu trouver avec tant de facilité et d'abondance dans les croyances et les pratiques de la religion chrétienne. Lorsque les hommes s'attaquent avec l'ordre providentiellement établi par une juste punition de leur orgueil, ils trouvent souvent l'affliction et la ruine de la fortune prospère sur laquelle ils avaient témérairement compté pour l'assouvissement de tous leurs désirs.

Quant à l'Eglise, si, par-dessus toute chose, elle ordonne aux hommes d'obéir à Dieu, souverain Seigneur de l'Univers, l'on porterait contre elle un jugement calomnieux si l'on croyait qu'elle est jalouse de la puissance civile ou qu'elle songe à entreprendre sur les droits des princes. Loin de là ! Elle met sous la sanction du devoir et de la conscience, l'obligation de rendre à la puissance civile ce qui lui est légitimement dû. Si elle fait découler de Dieu lui-même, le droit de commander, il en résulte pour l'autorité, un surcroît considérable de dignité et une facilité plus grande de se concilier l'obéissance, le respect et le bon vouloir des citoyens.

D'ailleurs, toujours amie de la paix, c'est elle qui entretient la concorde en embrassant tous les hommes dans la tendresse de sa charité maternelle. Uniquement attentive à procurer le bien des mortels, elle ne se lasse pas de rappeler qu'il faut toujours tempérer la justice par la clémence, le commandement par l'équité, les lois par la modération; que le droit de chacun est inviolable; que c'est un devoir de travailler au maintien de l'ordre et de la tranquillité générale et de venir en aide, dans toute la mesure du possible, par la charité privée et publique, aux souffrances des malheureux. Mais, pour employer fort à propos les paroles de saint Augustin, ils croient ou cherchent à faire croire que la doctrine chrétienne est incompatible avec le bien de l'Etat, parce qu'ils veulent fonder l'Etat, non sur la solidité des vertus, mais sur l'impunité des vices. Si tout cela était mieux connu, princes et peuples feraient preuve de sagesse politique et agiraient conformément aux exigences du salut général, en s'unissant à l'Eglise pour résister aux attaques des francs-maçons, au lieu de s'unir aux francs-maçons pour combattre l'Eglise.

Quoi qu'il en puisse advenir, Notre devoir est de Nous appliquer à trouver des remèdes proportionnés à un mal si intense et dont les ravages ne se sont que trop étendus. Nous le savons : notre meilleur et plus solide espoir de guérison est dans la vertu de cette religion divine que les francs-maçons haïssent d'autant plus qu'ils la redoutent davantage. Il importe donc souverainement de faire d'elle le point central de la résistance contre l'ennemi commun. Aussi, tous les décrets portés par les Pontifes romains, Nos prédécesseurs, en vue de paralyser les efforts et les tentatives de la secte maçonnique, toutes les sentences prononcées par eux pour détourner les hommes de s'affilier à cette secte ou pour les déterminer à en sortir, Nous entendons les ratifier à nouveau, tant en général qu'en particulier. Plein de confiance à cet égard dans la bonne volonté des chrétiens, Nous les supplions, au nom de leur salut éternel, et Nous leur demandons de se faire une obligation sacrée de conscience de ne jamais s'écarter, même d'une seule ligne, des prescriptions promulguées à ce sujet par le Siège apostolique.

Quant à vous, Vénérables Frères, Nous vous prions, Nous vous conjurons d'unir vos efforts aux Nôtres et d'employer votre zèle à faire disparaître l'impure contagion du poison qui circule dans les veines de la société et l'infecte tout entière. Il s'agit pour vous de procurer la gloire de Dieu et le salut du prochain. Combattant pour de si grandes causes, ni le courage, ni la force ne vous ferons défaut. Il vous appartient de déterminer dans votre sagesse par quels moyens plus efficaces vous pourrez avoir raison des difficultés et des obstacles qui se dresseront contre vous. Mais puisque l'autorité inhérente à Notre charge Nous impose le devoir de vous tracer Nous-même la ligne de conduite que Nous estimons la meilleure, Nous vous dirons :

En premier lieu, arrachez à la franc-maçonnerie le masque dont elle se couvre et faites la voir telle qu'elle est.

Secondement par vos discours et par vos Lettres pastorales spécialement consacrées à cette question, instruisez vos peuples; faites leur connaître les artifices employés par ces sectes pour séduire les hommes et les attirer dans leurs rangs, montrez leur la perversité de leur doctrine et l'infamie de leurs actes. Rappelez leur qu'en vertu des sentences plusieurs fois portées par Nos prédécesseurs, aucun catholique, s'il veut rester digne de ce nom et avoir de son salut le souci qu'il mérite, ne peut, sous aucun prétexte, s'affilier à la secte des francs-maçons. Que personne donc ne se laisse tromper par de fausses apparences d'honnêteté. Quelques personnes peuvent en effet croire que, dans les projets des francs-maçons, il n'y a rien de formellement contraire à la sainteté de la religion et des moeurs. Toutefois, le principe fondamental qui est comme l'âme de la secte, étant condamné par la morale, il ne saurait être permis de se joindre à elle ni de lui venir en aide d'aucune façon.

Il faut ensuite, à l'aide de fréquentes instructions et exhortations, faire en sorte que les masses acquièrent la connaissance de la religion. Dans ce but, Nous conseillons très fort d'exposer, soit par écrit, soit de vive voix et dans des discours ad hoc les éléments des principes sacrés qui constituent la philosophie chrétienne. Cette dernière recommandation a surtout pour but de guérir, par une science de bon aloi, les maladies intellectuelles des hommes et de les prémunir tout à la fois contre les formes multiples de l'erreur et contre les nombreuses séductions du vice, surtout en un temps où la licence des écrits va de pair avec une insatiable avidité d'apprendre. Pour l'accomplir, vous aurez avant tout l'aide et la collaboration de votre clergé, si vous donnez tout le soin à le bien former et à le maintenir dans la perfection de la discipline ecclésiastique et dans la science des Saintes Lettres.

Toutefois, une cause si belle et d'une si haute importance appelle encore à son secours le dévouement intelligent des laïques qui unissent les bonnes moeurs et l'instruction à l'amour de la religion et de la patrie. Mettez en commun, Vénérables Frères, les forces de ces deux ordres, et donnez tous vos soins à ce que les hommes connaissent à fond l'Eglise catholique et l'aiment de tout leur coeur. Car plus cette connaissance et cet amour grandiront dans les âmes, plus on prendra en dégoût les sociétés secrètes, plus on sera empressé d'en finir.

Nous profitons à dessein de la nouvelle occasion qui Nous est offerte d'insister sur la recommandation déjà faite par Nous en faveur du tiers ordre de saint François, à la discipline duquel Nous avons apporté de sages tempéraments. Il faut mettre un grand zèle à le propager et à l'affermir. Tel, en effet, qu'il a été établi par son auteur, il consiste tout entier en ceci : attirer les hommes à l'amour de Jésus Christ, à la pratique des vertus chrétiennes. Il peut donc rendre de grands services pour aider à vaincre la contagion de ces sectes détestables. Que cette sainte Association fasse donc tous les jours de nouveaux progrès. Un grand nombre de fruits peuvent en être attendus et le principal est de conduire les âmes à la liberté, à la fraternité, à l'égalité juridique, non selon l'absurde façon dont les francs-maçons entendent ces choses, mais telles que Jésus Christ a voulu enrichir le genre humain et que saint François les a mises en pratique.

Nous parlons donc ici de la liberté des enfants de Dieu au nom de laquelle Nous refusons d'obéir à des maîtres iniques qui s'appellent Satan et les mauvaises passions. Nous parlons de la fraternité qui nous rattache à Dieu comme au Créateur et Père de tous les hommes. Nous parlons de l'égalité qui, établie sur les fondements de la justice et de la charité, ne rêve pas de supprimer toute distinction entre les hommes, mais excelle à faire, de la variété des conditions et des devoirs de la vie, une harmonie admirable et une sorte de merveilleux concert dont profitent naturellement les intérêts et la dignité de la vie civile.

En troisième lieu, une institution due à la sagesse de nos pères et momentanément interrompue par le cours des temps, pourrait, à l'époque où nous sommes, redevenir le type et la forme de créations analogues. Nous voulons parler de ces corporations ouvrières destinées à protéger, sous la tutelle de la religion, les intérêts du travail et les moeurs des travailleurs. Si le pierre de touche d'une longue expérience avait fait apprécier à nos ancêtres l'utilité de ces associations, notre âge en retirerait peut-être de plus grands fruits, tant elles offrent de précieuses ressources pour combattre avec succès et pour écraser la puissance des sectes. Ceux qui n'échappent à la misère qu'au prix du labeur de leurs mains, en même temps que, par leur condition, ils sont souverainement dignes de la charitable assistance de leurs semblables, sont aussi les plus exposés à être trompés par les séductions et les ruses des apôtres du mensonge. Il faut donc leur venir en aide avec une grande habileté et leur ouvrir les rangs d'associations honnêtes pour les empêcher d'être enrôlés dans les mauvaises. En conséquence, et pour le salut du peuple, Nous souhaitons ardemment de voir se rétablir, sous les auspices et le patronage des évêques, ces corporations appropriées aux besoins du temps présent. Ce n'est pas pour Nous une joie médiocre d'avoir vu déjà se constituer en plusieurs lieux, des associations de ce genre, ainsi que des sociétés de patrons, le but des uns et des autres étant de venir en aide à l'honnête classe des prolétaires, d'assurer à leurs familles et à leurs enfants, le bienfait d'un patronage tutélaire, de leur fournir les moyens de garder, avec de bonnes moeurs, la connaissance de la religion et l'amour de la piété.

Nous ne saurions passer ici sous silence une Société qui a donné tant d'exemples admirables et qui a si bien mérité des classes populaires : Nous voulons parler de celle qui a pris le nom de son père, saint Vincent de Paul. On connaît assez les oeuvres accomplies par cette société et le but qu'elle se propose. Les efforts de ses membres tendent uniquement à se porter, par une charitable initiative, au secours des pauvres et des malheureux, ce qu'ils font avec une merveilleuse sagacité et une non moins admirable modestie. Mais plus cette société cache le bien qu'elle opère, plus elle est apte à pratiquer la charité chrétienne et à soulager les misères des hommes.

Quatrièmement, afin d'atteindre plus aisément le but de Nos désirs, Nous recommandons avec une nouvelle insistance à votre foi et à votre vigilance, la jeunesse qui est l'espoir de la société. Appliquez à sa formation la plus grande partie de vos sollicitudes pastorales. Quels qu'aient déjà pu être à cet égard votre zèle et votre prévoyance, croyez que vous n'en ferez jamais assez pour soustraire la jeunesse aux écoles et aux maîtres prés desquels elle serait exposée à respirer le souffle empoisonné des sectes. Parmi les prescriptions de la doctrine chrétienne, il en est une sur laquelle devront insister les parents, les pieux instituteurs, les curés, sous l'impulsion de leurs évêques. Nous voulons parler de la nécessité de prémunir leurs enfants ou leurs élèves contre ces sociétés criminelles, en leur apprenant de bonne heure à se méfier des artifices perfides et variés à l'aide desquels leurs prosélytes cherchent à enlacer les hommes. Ceux qui ont charge de préparer les jeunes gens à recevoir les sacrements comme il faut, agiraient sagement s'ils amenaient chacun d'eux à prendre la ferme résolution de ne s'agréger à aucune société à l'insu de leurs parents ou sans avoir consulté leur curé ou leur confesseur.

Du reste, nous savons très bien que nos communs labeurs, pour arracher du champ du Seigneur ces semences pernicieuses, seraient tout à fait impuissants si, du haut du ciel, le Maître de la vigne ne secondait ces efforts. Il est donc nécessaire d'implorer son assistance et son secours avec une grande ardeur et par des sollicitations réitérées, proportionnées à la nécessité des circonstances et à l'intensité du péril. Fière de ses précédents succès, la secte des francs-maçons lève insolemment la tête et son audace semble ne plus connaître aucune borne. Rattachés les uns aux autres par le lien d'une fédération criminelle et de leurs projets occultes, ses adeptes se prêtent un mutuel appui et se provoquent entre eux à oser et à faire le mal.

A une si violente attaque doit répondre une défense énergique. Que les gens de bien s'unissent donc, eux aussi, et forment une immense coalition de prière et d'efforts. En conséquence, Nous leur demandons de faire entre eux, par la concorde des esprits et des coeurs, une cohésion qui les rendent invincibles contre les assauts des sectaires. En outre, qu'ils tendent vers Dieu des mains suppliantes et que leurs gémissements s'efforcent d'obtenir la prospérité et les progrès persévérants du christianisme, la paisible jouissance pour l'Eglise de la liberté nécessaire, le retour des égarés au bien, le triomphe de la vérité sur l'erreur, de la vertu sur le vice.

Demandons à la Vierge Marie, Mère de Dieu, de se faire notre auxiliaire et notre interprète. Victorieuse de Satan dès le premier instant de sa conception, qu'Elle déploie sa puissance contre les sectes réprouvées qui font si évidemment revivre parmi nous l'esprit de révolte, l'incorrigible perfidie et la ruse du démon. Appelons à notre aide le prince des milices célestes, saint Michel, qui a précipité dans les enfers les anges révoltés; puis saint Joseph, l'époux de la Très Sainte Vierge, le céleste et tutélaire patron de l'Église catholique et les grands apôtres saint Pierre et saint Paul, ces infatigables semeurs et ces champions invincibles de la foi catholique. Grâce à leur protection et à la persévérance de tous les fidèles dans la prière, Nous avons la confiance que Dieu daignera envoyer un secours opportun et miséricordieux au genre humain en proie à un si grand danger.

En attendant, comme gage des dons célestes et comme témoignage de Notre bienveillance, Nous vous envoyons du fond du coeur la bénédiction apostolique, à vous, Vénérables Frères, ainsi qu'au clergé et aux peuples confiés à votre sollicitude.

Donné à Rome, près Saint Pierre, le 20 avril 1884, de Notre Pontificat la septième année.

LÉON XIII

SOURCE : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par admin2 le Dim 29 Mai 2011 - 4:12

A notre époque, les fauteurs du mal paraissent s'être coalisés dans un immense effort, sous l'impulsion et avec l'aide d'une Société répandue en un grand nombre de lieux et fortement organisée, la Société des francs-maçons. Ceux-ci, en effet, ne prennent plus la peine de dissimuler leurs intentions et ils rivalisent d'audace entre eux contre l'auguste majesté de Dieu. C'est publiquement, à ciel ouvert, qu'ils entreprennent de ruiner la sainte Eglise, afin d'arriver, si c'était possible, à dépouiller complètement les nations chrétiennes des bienfaits dont elles sont redevables au Sauveur Jésus Christ.

Gémissant à la vue des maux et sous l'impulsion de la charité, Nous Nous sentons souvent porté à crier vers Dieu, " Seigneur, voici que vos ennemis font un grand fracas, ceux qui vous haïssent ont levé la tête. Ils ont ourdi contre votre peuple des complots pleins de malice et ils ont résolu de perdre vos saints. Oui, ont-ils dit, venez et chassons-les du sein des nations ".

Cependant, en un si pressant danger, en présence d'une attaque si cruelle et si opiniâtre du christianisme, c' est de Notre devoir de signaler le péril, de dénoncer les adversaires, d'opposer toute la résistance possible à leurs projets et à leur industrie, d'abord pour empêcher la perte éternelle des âmes dont le salut Nous a été confié; puis afin que le royaume de Jésus Christ, que Nous sommes chargé de défendre, non seulement demeure debout et dans toute son intégrité, mais fasse par toute la terre de nouveau progrès, de nouvelles conquêtes.

Un pape ne peut pas écrire de telles choses sans avoir d'arguments et de preuves solides(comme le prouve Mgr Delassus ds son classique).


Tres important:
Le but fondamental et l'esprit de la secte maçonnique avaient été mis en pleine lumière par la manifestation évidente de ses agissements, la connaissance de ses principes, l'exposition de ses règles, de ses rites et de leurs commentaires auxquels, plus d'une fois, s'étaient ajoutés les témoignages de ses propres adeptes. En présence de ces faits, il était tout simple que ce Siège apostolique dénonçât publiquement la secte des francs-maçons comme une association criminelle, non moins pernicieuse aux intérêts du christianisme qu'à ceux de la société civile. Il édicta donc contre elle les peines les plus graves dont l'Eglise a coutume de frapper les coupables et interdit de s'y affilier.


Encore plus important:
Toutefois, dans les rangs mêmes de la secte, il ne manqua pas d'associés pour avouer, même malgré eux, que, étant donné la doctrine et la discipline catholiques, les Pontifes romains n'avaient rien fait que de très légitime.

A cet aveu, il faut joindre l'assentiment explicite d'un certain nombre de princes ou de Chefs d'Etats qui eurent à coeur, soit de dénoncer la société des francs-maçons au Siège apostolique, soit de la frapper eux-mêmes comme dangereuse et portant des lois contre elle, ainsi que cela s'est pratiqué en Hollande, en Autriche, en Suisse, en Espagne, en Bavière, en Savoie et dans quelques parties de 1' Italie.

Il importe souverainement de faire remarquer combien les événements donnèrent raison à la sagesse de Nos prédécesseurs. Leurs prévoyantes et paternelles sollicitudes n'eurent pas partout ni toujours le succès désirable : ce qu'il faut attribuer, soit à la dissimulation et à l'astuce des hommes engagés dans cette secte pernicieuse, soit à l'imprudente légèreté de ceux qui auraient eu cependant l'intérêt le plus direct à la surveiller attentivement. Il en résulte que, dans l'espace d'un siècle et demi, la secte des francs-maçons a fait d'incroyables progrès. Employant à la fois l'audace et la ruse, elle a envahi tous les rangs de la hiérarchie sociale et commence à prendre, au sein des États modernes, une puissance qui équivaut presque à la souveraineté. De cette rapide et formidable extension sont précisément résultés pour l'Eglise, pour l'autorité des princes, pour le salut public, les maux que Nos prédécesseurs avaient depuis longtemps prévus. On est venu à ce point qu'il y a lieu de concevoir pour l'avenir les craintes les plus sérieuses; non certes, en ce qui concerne l'Eglise, dont les solides fondements ne sauraient être ébranlés par les efforts des hommes, mais par rapport à la sécurité des Etats, au sein desquels sont devenues trop puissantes, ou cette secte de la franc-maçonnerie, ou d'autres associations similaires qui se font ses coopératrices et ses satellites.



Et bien sur:
Irrités de cette mesure et espérant qu'ils pourraient, soit par le dédain, soit par la calomnie, échapper à ces condamnations ou en atténuer la force, les membres de la secte accusèrent les papes qui les avaient portées, tantôt d'avoir rendu des sentences iniques, tantôt d'avoir excédé la mesure dans les peines infligées. C'est ainsi qu'ils s'efforcèrent d'éluder l'autorité ou de diminuer la valeur des constitutions promulguées par Clément XII, Benoît XIV, Pie VII et Pie IX.


Personnelement,pour avoir étudié certains dossiers complexes ou l'église a du trancher,je suis obligé de dire que l'église est d'une prudence extreme et ne condamne pas a la légere.....C'est donc impossible qu'il n'y aie pas d'élémenst incriminents majeurs contre la F'M pour que l'églis eaie agit de la sorte....Ca serait un non sens...


Et encore plus important:
Et, bien qu'à présent elles aient l'apparence de ne pas aimer à demeurer cachées, bien qu'elles tiennent des réunions en plein jour et sous les yeux de tous, bien qu'elles publient leurs journaux, toutefois, si l'on va au fond des choses, on peut voir qu'elles appartiennent à la famille des sociétés clandestines et qu'elles en gardent les allures. Il y a, en effet, chez elles, des espèces de mystères que leur constitution interdit avec le plus grand soin de divulguer, non seulement aux personnes du dehors, mais même à bon nombre de leurs adeptes. A cette catégorie, appartiennent les conseils intimes et suprêmes, les noms des chefs principaux, certaines réunions plus occultes et intérieures ainsi que les décisions prises, avec les moyens et les agents d'exécution. A cette loi du secret concourent merveilleusement : la division faite entre les associés des droits, des offices et des charges, la distinction hiérarchique savamment organisée des ordres et des degrés et la discipline sévère à laquelle tous sont soumis. La plupart du temps, ceux qui sollicitent l'initiation doivent promettre, bien plus, ils doivent faire le serment solennel de ne jamais révéler à personne, à aucun moment, d'aucune manière, les noms des associés, les notes caractéristiques et les doctrines de la Société. C'est ainsi que, sous les apparences mensongères et en faisant de la dissimulation, une règle constante de conduite, comme autrefois les manichéens, les francs-maçons n'épargnent aucun effort pour se cacher et n'avoir d'autres témoins que leurs complices.

Leur grand intérêt étant de ne pas paraître ce qu'ils sont, ils jouent le personnage d'amis des lettres ou de philosophes réunis ensemble pour cultiver les sciences. Ils ne parlent que de leur zèle pour les progrès de la civilisation, de leur amour pour le pauvre peuple. A les en croire, leur seul but est d'améliorer le sort de la multitude et d'étendre à un plus grand nombre d'hommes les avantages de la société civile. Mais à supposer que ces intentions fussent sincères, elles seraient loin d'épuiser tous leurs desseins. En effet, ceux qui sont affiliés doivent promettre d'obéir aveuglément et sans discussion aux injonctions des chefs, de se tenir toujours prêts sur la moindre notification, sur le plus léger signe, à exécuter les ordres donnés, se vouant d'avance, en cas contraire, aux traitements les plus rigoureux et même à la mort. De fait, il n'est pas rare que la peine du dernier supplice soit infligée à ceux d'entre eux qui sont convaincus, soit d'avoir livré la discipline secrète, soit d'avoir résisté aux ordres des chefs; et cela se pratique avec une telle dextérité que, la plupart du temps, l'exécuteur de ces sentences de mort échappe à la justice établie pour veiller sur les crimes et en tirer vengeance. Or, vivre dans la dissimulation et vouloir être enveloppé de ténèbres; enchaîner à soi par les liens les plus étroits et sans leur avoir préalablement fait connaître à quoi ils s'engagent, des hommes réduits ainsi à l'état d'esclaves; employer à toutes sortes d'attentats ces instruments passifs d'une volonté étrangère; armer pour le meurtre des mains à l'aide desquelles on s'assure l'impunité du crime, ce sont là de monstrueuses pratiques condamnées par la nature elle-même. La raison et la vérité suffisent donc à prouver que la Société dont Nous parlons est en opposition formelle avec la justice et la moralité naturelles.

avatar
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par admin2 le Dim 29 Mai 2011 - 4:20

Ici des bémols:
Tout ce que Nous venons ou ce que Nous Nous proposons de dire doit être entendu de la secte maçonnique envisagée dans son ensemble, en tant qu'elle embrasse d'autres sociétés qui sont pour elle des soeurs et des alliées. Nous ne prétendons pas appliquer toutes ces réflexions à chacun de leurs membres pris individuellement. Parmi eux, en effet, il s'en peut trouver, et même en bon nombre, qui, bien que non exempts de faute pour s'être affiliés à de semblables sociétés, ne trempent cependant pas dans leurs actes criminels et ignorent le but final que ces sociétés s efforcent d'atteindre. De même encore, il se peut faire que quelques uns des groupes n'approuvent pas les conclusions extrêmes auxquelles la logique devrait les contraindre d'adhérer, puisqu'elles découlent nécessairement des principes communs à toute l'association. Mais le mal porte avec lui une turpitude qui, d'elle-même, repousse et effraie. En outre, si des circonstances particulières de temps ou de lieux peuvent persuader à certaines fractions de demeurer en deçà de ce qu'elles souhaiteraient de faire, ou de ce que font d'autres associations, il n'en faut pas conclure pour cela que ces groupes soient étrangers au pacte fondamental de la maçonnerie. Ce pacte demande à être apprécié, moins par les actes accomplis et par leurs résultats que par l'esprit qui l'anime et par ses principes généraux.


Les cathos sont meme les bienvenues ds la FM:
Que si tous les membres de la secte ne sont pas obligés d'adjurer explicitement le catholicisme, cette exception, loin de nuire au plan général de la franc-maçonnerie, sert plutôt ses intérêts. Elle lui permet d'abord de tromper plus facilement les personnes simples et sans défiance, et elle rend accessible à un plus grand nombre l'admission dans la secte. De plus, en ouvrant leurs rangs à des adeptes qui viennent à eux des religions les plus diverses, ils deviennent plus capables d'accréditer la grande erreur du temps présent, laquelle consiste à reléguer au rang des choses indifférentes le souci de la religion, et à mettre sur le pied de l'égalité toutes les formes religieuses. Or, à lui seul, ce principe suffit à ruiner toutes les religions, et particulièrement la religion catholique, car, étant la seule véritable, elle ne peut, sans subir la dernière des injures et des injustices, tolérer que les autres religions lui soit égalées.



NOus n'avons meme pas lu la moitié de l'encyclique et nous devons admettre qu'elle aporte des arguments solides et n'est pas unqiuement un jugement impulsif a la base d'une prétendue jalousie....

NOus attendons les réponses aux questions.
avatar
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par alex le Dim 29 Mai 2011 - 15:06

Il est clair, cher Franck que catholicisme et FM sont totalement insompatibles. Là où est l'un ne peut être l'autre (c'est le sens, et j'y reviens, car pas saisi, semble-t-il, du petit enseignement de st Dorothée de Gaza. Donc, il est clair, que le catholicisme, religion de l'humilité la plus parfaite (vers laquelle chaque membre doit tendre) où est la Charité la plus parfaite, est incompatible avec une association ésothérique (et non occultiste, j'en conviens, car alors l'occultisme, n'est qu'un petit élément utilisé par certains FM, comme l'histoire nous en montre pas mal), dont le cri de ralliment est "non serviam" de bien triste mémoire. La FM se dresse fièrement contre Dieu, créateur de toutes choses, mais surtout contre chaque âme (y compris celles des membres FM) et ne peut être compatible avec l'Église du Christ qui a pour tête, Dieu le Fils lui-même.

Ensuite, pour moi, vous confirmez ce que j'entrevoyais, que vous êtes bien aujourd'hui à la périphérie de ce cercle dont le centre est Dieu et que fort donc, vous êtes à la périphérie de l'Église mystique.

Quant à ce M. Caillavet, il est pour moi un simple guignol, dont la FM se sert pour minimiser son rôle et ses agissements. Car à lire ce monsieur, ce ne serait qu'une association sans grand danger, en définitive, hors la FM est bien autre chose que cela. Elle est extrêment dangereuse pour le salut des âmes, à comencer par celles de ses membres, dont le "non serviam" les entraine directement en enfer, sans passer par la case départ. Et cela ne peut que faire souffrir un catholique, qui veut, comme notre Seigneur, que pas une âme ne se perde, et la vôtre est belle aux yeux du Seigneur.

Il est ausi clair qu'à la tête de la FM n'est pas Satan, il bien plus que cela et ce serait ridicule et lui faire trop d'honneur en Dieu (car alors, il pourrait être sauvé) que de lui donner ce rôle. Il se sert de tout, et y compris de la Fm pour ses projets ténébreux, mais il se sert aussi des chrétiens, en état de rupture, consommée ou non, en état de critique envers l'Église, en état de dissociation dans la communion des saints, en état de détachement de la Miséricorde. N'oublions jamais, que nous tous, catholiques fervents, pieux etc.. ne valons pas un once de plus que Franck et que peut-être il en vaut plus que beaucoup; la seule différence est notre Fiat à Dieu Trine, notre "Oui, je veux servir Dieu".
Nous sommes tous, au même titre que Franck entâchés de la Faute Originelle et ce n'est pas nous qui avons choisi d'avoir la Foi vive ou non, c'est de la volonté expresse et personnelle de Dieu; nous ne sommes pour rien de rien dans cette affaire.

Autre chose qui nous différencie : L'Église n'est en aucune façon une démocratie (cela est évident sans besoin de le développer). La FM est une démocratie (d'aucuns diront une démoncratie) ; hors les sociétés occidentales sont des démocraties; il apparaît donc clairement que la FM est bien à l'image de la société dont le prince est satan. Il apparaît donc bien qu'il y a symbiose entre nos sociétés dépravées (en rapport à l'Amour/Charité) totalement dégénérées, et la Fm; elles ont les mêmes racines, et les mêmes buts.

Et puis, pour rprendre la citation de MichelT :"On comprend l’insistance de l’Écriture à nous mettre en garde contre ce travestissement : « Ne croyez pas à tout esprit, dit saint Paul, et abstenez-vous de toute apparence de mal ».
Cela s'applique également à nous, à nous tous et à tous ces romans de quais de gare écrits par l'inspiration du grand diviseur. je pense à toutes ces intoxs, qui pour beaucoup ont comme relais médiatiques les faux voyants etc...

alex

Date d'inscription : 16/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Franck Masson le Dim 29 Mai 2011 - 16:36

Au vu des derniers messages, il semble clair que vous ne souhaitez même pas envisager que je puisse être dans le vrai, ne serait-ce qu'un tout petit peu. Vous êtes sûrs et certains d'avoir parfaitement et entièrement raison au sujet de la Franc-Maçonnerie et vous désirez plus que toute autre chose camper sur vos positions, cela ne fait aucun doute à la lecture de vos réponses.

J'en veux pour exemple la citation suivante d'Alex, qui ferme tout dialogue:
Il est clair, cher Franck que catholicisme et FM sont totalement insompatibles.
Eh bien, non, cette incompatibilité est tout sauf évidente, la meilleure preuve en est que des centaines de milliers (voire des millions?) de catholiques n'auraient jamais demandé en si grand nombre leur adhésion à la FM depuis ses 300 ans d'existence, ne vous en déplaise, surtout en connaissant les condamnations des papes. Et continuent de le faire!

Même le ton (faussement?) amical de certains devient cassant et c'est tout juste si on ne me somme pas de m'expliquer sur le champ sous peine... sous peine de quoi, d'ailleurs? D'être considéré comme un ennemi à abattre? Vous me dîtes que ne je fais qu'exposer mes convictions, même lorsque je vous fournis des renseignements précis sur la structure de la Franc-Maçonnerie, par exemple. Je vous expose des faits tout à fait vérifiables, et vous m'accusez à tort de rester dans le vague... J'en conclus que vous ne lisez pas ou très superficiellement mes messages, ou bien que vous ne me croyez pas, ou encore que, sciemment, vous n'en tenez aucun compte!

Tous ces échanges ne sont-ils qu'un marché de dupes dont je fais les frais? (me laisser parler dans le vide, m'amadouer pour mieux me renvoyer dans les cordes en fin de compte, pour me décourager et m'inciter à aller me faire voir sous d'autres cieux?). Ce qui est sûr, c'est que de mon côté cela ressemble déjà de plus en plus à une perte totale de temps.

Dans ces conditions, pourquoi poursuivre un tel dialogue de sourds?

Un fois de plus, comme sur les autres forums catholiques, je me suis bien fait piéger: car si je reste, je suis obligé de répondre à une foule de questions pour lesquelles je n'aurai jamais le temps nécessaire, sans compter qu'à chaque nouvelle intervention négative de votre part, je dois reprendre toutes mes explications depuis le début. À cette guerre d'usure, je ne puis être que perdant car mes retards ou mes silences seront toujours perçus comme des signes de faiblesse. Si au contraire je décide moi-même de couper court à cette mascarade de dialogue, mon départ sera également interprété comme un aveu d'impuissance et une preuve de lâcheté.

La balle est dans votre camp. Je suis très amer et à deux doigts de jeter l'éponge, quoi que vous en concluiez. Mais je commence à désespérer de votre manque d'ouverture d'esprit, de votre incapacité à écouter ceux qui ont un avis différent du votre, et votre volonté affichée de les dégoûter pour les évincer de votre forum.

Franck.

Franck Masson

Date d'inscription : 29/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par MichelT le Dim 29 Mai 2011 - 18:32

Je n`ai rien contre vous au contraire - Vous dites que nous devons écouter et nous le faisons mais nous vous expliquons le pourquoi de la pensée chrétienne.

Nous ne pouvons pas passé par-dessus l`occultisme qui est la signature de Satan et des anges déchus - Nous ne pouvons pas dire - Toute religion est vérité parceque cela renierait le Christ.

Ce n`est pas un piege - Je comprends que les loges ne sont unifiées mais elles ont le meme esprit.

C`est pour l`apres-vie que Dieu a donné Ses ordonnances. Elles ne sont pas négociables parceque jouer avec cela implique le risque de la damnation éternelle. L`homme ne peut pas négocier avec Dieu. C`est pour cela que nous mettons des vidéos et des témoignages comme celui de Gloria Polo ou de Soeur Faustine. C`est pour que les gens réalisent que ils sont trompés (par Lucifer) et que cela n`est pas une farce.

L`Église ne s`inquiete pas du cercle des fermieres simplement parceque ce mouvement social ne s`occupe pas de foi, d`Église et des ames.

Mais la F.M. elle vise l`Église et les ames alors il est normal que l`Église se pose des questions.

Vous devriez comprendre que certaines choses ne sont pas négociable.

Si la F.M. cessait de s`occuper de religion alors elle deviendrait un simple cercle social alors cela n`intéresserait pas spécialement les catholiques.

L`église est responsable des ames et voila pourquoi elle doit travailler a en éviter la perte.

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Invité le Dim 29 Mai 2011 - 18:33


Prière pour la conversion des francs-maçons :

« Seigneur Jésus-Christ, qui vous plaisez à faire éclater votre toute-puissance principalement en pardonnant aux pécheurs,
vous qui avez dit :
« Priez pour ceux qui vous persécutent et vous calomnient »,
nous implorons la clémence de votre Coeur Sacré pour des âmes créées à l’image de Dieu,
qui ont été misérablement trompées par les séductions de la franc-maçonnerie et se précipitent dans la voie de la perte éternelle.
Ne permettez pas, nous vous en conjurons, que l’Eglise, votre sainte Epouse, soit opprimée, mais apaisé par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, votre Mère, et par les prières des justes, daignez vous souvenir de votre miséricorde infinie.
Oubliez leur perversité, et faites que revenant à Vous, ils consolent l’Eglise par des actes de pénitence et obtiennent la gloire étenelle, auprès de Vous qui vivez et régnez dans les siècles des siècles.
Amen ».


Prière pour l'anéantissement de la franc-maçonnerie :

« Père Eternel, je vous offre, par le Coeur Immaculé de Marie et par les mains du prêtre qui sacrifie en ce moment, la Très Sainte Victime présente sur nos autels, pour la délivrance des âmes du Purgatoire, afin qu’elles prient pour l’anéantissement de la franc-maçonnerie et la conversion de ses membres.
Que votre règne arrive, ô mon Dieu. »


Télécharger la prière au format PDF: http://fr.gloria.tv/?media=49930&download=PDF

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Invité le Dim 29 Mai 2011 - 18:46

Bulle pontificale émise par Clément XII contre la Franc-maçonnerie.(1738)

In eminenti apostolatus specula est une bulle pontificale émise le 28 avril 1738 par Clément XII (1730-1740) contre la Franc-maçonnerie. Quoique prononcée comme définitive (« constitution valable à perpétuité »), cette condamnation ne fut que la première d'une longue série, puisque pendant plus de deux siècles, pratiquement tous les successeurs de Clément XII l'ont reformulée. Le ton de cette bulle est véhément et empressé, comme si le pape savait que son action arrivait déjà trop tard pour arrêter la marche triomphante des « Lumières » qui allait culminer dans la Révolution française.



« CLÉMENT, ÉVÊQUE, SERVITEUR DES SERVITEURS DE DIEU,

À tous les fidèles de Jésus-Christ, salut et Bénédiction Apostolique.



Élevé par la divine Providence au plus haut degré de l'apostolat, tout indigne que Nous en sommes, selon le devoir de la surveillance pastorale qui Nous est confiée, Nous avons, constamment secouru par la grâce divine, porté notre attention avec tout le zèle de notre sollicitude, sur ce qui, en fermant l'entrée aux erreurs et aux vices, peut servir à conserver avant tout l'intégrité de la religion orthodoxe, et à bannir du monde catholique, dans ces temps si difficiles, les risques de troubles.



Nous avons appris, par la rumeur publique, qu'il se répand à l'étranger, faisant chaque jour de nouveaux progrès, certaines sociétés, assemblées, réunions, agrégations ou conventicules, appelés communément du nom de Francs-Maçons ou d'autres noms selon la variété des langues, dans lesquels des hommes de toute religion et de toute secte, affectant une apparence d'honnêteté naturelle, se lient entre eux par un pacte aussi étroit qu'impénétrable, d'après des lois et des statuts qu'ils se sont faits, et s'engagent par serment prêté sur la Bible, et sous les peines les plus graves, à couvrir d'un silence inviolable tout ce qu'ils font dans l'obscurité du secret.

Mais comme telle est la nature du crime qu'il se trahit lui-même en poussant des cris qui le font découvrir et le dénoncent, les sociétés ou conventicules susdits ont fait naître de si forts soupçons dans l'esprit des fidèles, que s'enrôler dans ces sociétés c'est, auprès des personnes de probité et de prudence, s'entacher de la marque de perversion et de méchanceté; car s'ils ne faisaient point de mal, ils ne haïraient pas ainsi la lumière; et ce soupçon s'est tellement accru que, dans plusieurs États, ces dites sociétés ont été, depuis longtemps déjà, proscrites et bannies comme contraires à la sûreté des royaumes.

C'est pourquoi, Nous, réfléchissant sur les grands maux qui résultent ordinairement de ces sortes de sociétés ou conventicules, non seulement pour la tranquillité des États temporels, mais encore pour le salut des âmes, et voyant que par là elles ne peuvent nullement s'accorder avec les lois civiles et canoniques; et comme les oracles divins Nous font un devoir de veiller nuit et jour en fidèle et prudent serviteur de la famille du Seigneur pour que ce genre d'hommes, tels des voleurs, ne percent la maison, et tels des renards, ne travaillent à démolir la vigne, ne pervertissent le cœur des simples et ne le transpercent dans le secret de leurs dards envenimés; pour fermer la voie très large qui de là pourrait s'ouvrir aux iniquités qui se commettraient impunément, et pour d'autres causes justes et raisonnables de Nous connues, de l'avis de plusieurs de nos vénérables frères Cardinaux de la Sainte Église Romaine, et de Notre propre mouvement, de science certaine, après mûre délibération et de Notre plein pouvoir apostolique,

Nous avons conclu et décrété de condamner et d'interdire ces dites sociétés, assemblées, réunions, agrégations ou conventicules appelés du nom de Francs-Maçons, ou connus sous toute autre dénomination, comme Nous les condamnons et les défendons par Notre présente constitution, valable à perpétuité.



C'est pourquoi Nous défendons sévèrement et en vertu de la sainte obéissance, à tous et à chacun des fidèles de Jésus-Christ, de quelque état, grade, condition, rang, dignité et prééminence qu'ils soient, laïcs ou clercs, séculiers ou réguliers méritant même une mention particulière, d'oser ou de présumer, sous quelque prétexte, sous quelque couleur que ce soit, d'entrer dans les dites sociétés de Francs-Maçons ou autrement appelées, ni de les propager, les entretenir, les recevoir chez soi; ni de leur donner asile ou protection, y être inscrits, affiliés, y assister ni leur donner le pouvoir ou les moyens de s'assembler, leur fournir quelque chose, leur donner conseil, secours ou faveur ouvertement ou secrètement, directement ou indirectement, par soi ou par d'autres, de quelque manière que ce soit, comme aussi d'exhorter les autres, les provoquer, les engager à se faire inscrire à ces sortes de sociétés, à s'en faire membres, à y assister, à les aider et entretenir de quelque manière que ce soit, ou les conseiller: et Nous leur ordonnons absolument de se tenir strictement à l'écart de ces sociétés, assemblées, réunions, agrégations ou conventicules, et cela sous peine d'excommunication à encourir par tous les contrevenants désignés ci-dessus, ipso facto et sans autre déclaration, excommunication de laquelle nul ne peut recevoir le bienfait de l'absolution par nul autre que Nous, ou le Pontife Romain qui nous succèdera, si ce n'est à l'article de la mort.



Nous voulons de plus et mandons que les Évêques comme les Prélats supérieurs et autres Ordinaires des lieux, que tous les Inquisiteurs de l'hérésie fassent information et procèdent contre les transgresseurs, de quelque état, grade, condition, rang, dignité ou prééminence qu'ils soient, les répriment et les punissent des peines méritées, comme fortement suspects d'hérésie; car Nous leur donnons, et à chacun d'eux, la libre faculté d'instruire et de procéder contre lesdits transgresseurs, de les réprimer et punir des peines qu'ils méritent, en invoquant même à cet effet, s'il le faut, le secours du bras séculier.



Nous voulons aussi qu'on ajoute aux copies des présentes, même imprimées, signées de la main d'un notaire public, et scellées du sceau d'une personne constituée en dignité ecclésiastique, la même foi que l'on ajouterait aux présentes, si elles étaient représentées ou montrées en original.

Qu'il ne soit permis à aucun homme d'enfreindre ou de contrarier, par une entreprise téméraire, cette Bulle de notre déclaration, condamnation, mandement, prohibition et interdiction. Si quelqu'un ose y attenter, qu'il sache qu'il encourra l'indignation du Dieu Tout-Puissant, et des bienheureux apôtres S.Pierre et S.Paul.



Donné à Rome, près Sainte-Marie Majeure, l'an de l'Incarnation de Notre Seigneur MDCCXXXVIII, le IV des Calendes de Mai (28 avril), la VIIIe année de Notre Pontificat. »


Dernière édition par Tonino le Dim 29 Mai 2011 - 22:24, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Franck Masson le Dim 29 Mai 2011 - 22:10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Je n`ai rien contre vous au contraire - Vous dites que nous devons écouter et nous le faisons mais nous vous expliquons le pourquoi de la pensée chrétienne.
Michel, je n'ai rien contre vous, mais vous ne m'écoutez pas lorsque je vous explique par le détail en quoi l'attitude négative de l'Eglise envers la Franc-Maçonnerie est une absurdité dénuée de fondements.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Nous ne pouvons pas passé par-dessus l`occultisme qui est la signature de Satan et des anges déchus - Nous ne pouvons pas dire - Toute religion est vérité parceque cela renierait le Christ.
Nouvelle preuve de votre surdité, que je vais finir par croire volontaire: je vous ai déjà dit que l'occultisme n'a frappé dans l'histoire de la Franc-Maçonnerie qu'une INFIME MINORITÉ D'INDIVIDUS, et que ces pratiques ont été vigoureusement décriées par l'IMMENSE MAJORITÉ DES FRANCS-MAÇONS. (Comble de l'ironie: les francs-maçons qui se sont adonnés à ces pratiques sont justement ceux qui étaient les plus cléments avec la Religion lors de la mise en place de la Loi de 1905, et étaient très souvent liés aux milieux catholiques!) Vous énoncez une contre-vérité flagrante en accusant l'ensemble de la Franc-Maçonnerie de pratiques occultistes, et de surcroît vous vous tirez une balle dans le pied!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Ce n`est pas un piege - Je comprends que les loges ne sont unifiées mais elles ont le meme esprit.
Nouvelle contre-vérité et nouvelle preuve que vous faites semblant de me lire: le seul "esprit" commun à toutes les francs-maçonneries est l'idée que tous les hommes sont frères et que tous doivent travailler à rendre l'Humanité plus fraternelle (comme toutes les philosophies et toutes les religions, en somme). À chaque Franc-Maçon de décider par ses propres moyens comment parvenir à ce but: certains le font en agissant en bons chrétiens dans leur paroisse, d'autres s'engagent dans des œuvres humanitaires, d'autres militent au sein de partis politiques: certains à gauche, d'autres à droite et d'autres encore au centre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:C`est pour l`apres-vie que Dieu a donné Ses ordonnances. Elles ne sont pas négociables parceque jouer avec cela implique le risque de la damnation éternelle. L`homme ne peut pas négocier avec Dieu. C`est pour cela que nous mettons des vidéos et des témoignages comme celui de Gloria Polo ou de Soeur Faustine. C`est pour que les gens réalisent que ils sont trompés (par Lucifer) et que cela n`est pas une farce.
Ceci ne peut absolument pas concerner les agnostiques et les athées, qu'ils soient Francs-Maçons ou non. Ce genre d'argument ne saurait convaincre les gens pour qui le surnaturel n'est qu'une vue de l'esprit.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:L`Église ne s`inquiete pas du cercle des fermieres simplement parceque ce mouvement social ne s`occupe pas de foi, d`Église et des ames.

Mais la F.M. elle vise l`Église et les ames alors il est normal que l`Église se pose des questions.
Archi-faux: la Franc-Maçonnerie ne s'occupe pas des églises et des âmes. D'ailleurs, les neuf dixièmes des francs-maçons de par le monde s'interdisent de parler politique ou religion en Loge. Quant au dernier dixième, il s'y autorise, mais regroupant des gens de sensibilités et appartenances diverses, ils se refusent à adopter des résolutions suite à ce genre de discussions car de telles résolutions ne pourraient que créer de la dissension entre ses membres et entraîner des démissions en cascade.

Je le répète: la Franc-Maçonnerie lors de sa création au début du XVIII° siècle ne s'occupait que de ses affaires et ne demandait rien d'autre que de "maçonner" en toute quiétude. Les Francs-Maçons français étaient pratiquement tous des catholiques de la Noblesse... C'est l’Église qui a ouvert les hostilités, pour des motifs peu glorieux! Je viens de relire l'ouvrage "B.A. BA Antimaçonnisme" (Éditions Pardès, 1998) du dominicain et docteur en théologie français Jérôme Rousse-Lacordaire. Il y explique, page 38, que l'historien jésuite espagnol José Antonio Ferrer Benimeli " a mis en lumière de manière définitive" l'origine de l'encyclique "In eminenti apostolatus specula" rédigée par Clément XII en 1738, la toute première condamnation papale: François de Lorraine a eu l'outrecuidance de contester l'emprise pontificale sur Florence. Il avait le tort d'être maçon... L’Église, par un acte irréfléchi, un acte de basse vengeance, a réussi à se créer un adversaire à partir d'individus qui ne demandaient rien de mieux que de lui rester fidèles, car les relations entre les deux institutions se sont inévitablement envenimées.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Vous devriez comprendre que certaines choses ne sont pas négociable.
C'est exact: il n'est pas négociable que quelqu'un refuse de reconnaître la vérité historique attestée par les faits et les écrits, et s'entête à persévérer dans l'erreur de ses prédécesseurs, en calomniant de la manière la plus scandaleusement outrancière des gens honorables.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Si la F.M. cessait de s`occuper de religion alors elle deviendrait un simple cercle social alors cela n`intéresserait pas spécialement les catholiques.
La Franc-Maçonnerie ne s'intéresse à la Religion que lorsque celle-ci veut imposer ses vues au peuple; elle n'intervient jamais de gaieté de cœur dans l'espace public, mais uniquement pour tirer une sonnette d'alarme lorsqu'elle le juge nécessaire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:L`église est responsable des ames et voila pourquoi elle doit travailler a en éviter la perte.
Très bien... mais quel rapport avec la Franc-Maçonnerie? Il n'y en a aucun. Il n'y en a que pour ceux qui comme vous, se sont mis des idées folles en tête. Je suis parfaitement équilibré et parfaitement heureux, sûr de prêter mon concours à une institution respectable œuvrant pour le bien de l'Humanité et injustement calomniée par des gens qui parlent sans savoir. J'ai la conscience parfaitement tranquille.

De plus, j'aimerais comprendre quelque chose: ces dernières années, l’Église a eu le courage de reconnaître ses erreurs passées (son antijudaïsme, source de l'antisémitisme, les Guerres de religions, le procès de Galilée, l'exécution de Giordano Bruno, etc.). Pourquoi diable ne peut-elle donc pas reconnaître s'être également trompée au sujet des Francs-Maçons? Est-ce si difficile? Ou bien lui faut-il absolument un bouc émissaire dans la société, pour se donner une raison d'exister? C'est pour moi un mystère plus impénétrable que celui de la Foi...

Franck.

Franck Masson

Date d'inscription : 29/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par MichelT le Lun 30 Mai 2011 - 0:36

Vous dites: que l'historien jésuite espagnol José Antonio Ferrer Benimeli " a mis en lumière de manière définitive" l'origine de l'encyclique "In eminenti apostolatus specula" rédigée par Clément XII en 1738, la toute première condamnation papale: François de Lorraine a eu l'outrecuidance de contester l'emprise pontificale sur Florence.

Cela est bien possible, je ne dis pas que les réprésentants de l`Église sont sans erreurs et sans taches. Il y a eu de mauvais temps - la situation sous les Borgias ne semble pas avoir été tres rose. Il y a eu du fanatisme, ect. Mais tout n`est pas simple. Disons que il est facile de critiquer a notre époque mais si nous avions dans ce temps nous ne penserions peut-etre pas comme maintenant.

Il est aussi plus que certain que les papiers annexés dans le livre de Msg Delassus sont authentiques - ceux du courrier de Weishaupt en 1782 environ capturé par les princes allemands et aussi les papiers de la Haute-Vente italienne visant la destruction et l`inflitration de l`Église de Rome.

Les discours des loges du 19 eme siecle en France réflete une haine de l`Église. Souvent les loges agissent a travers des organisations des droits de l`homme ou des mouvements laiques. Ici au Québec un maire est poursuivi en justice par le MLQ qui a de nombreux liens avec les loges seulement a cause d`une priere et ce meme mouvement qui semble toujours avoir de l`argent et représente 30 personnes va dire a 6 millions de personnes comment penser. Ils veulent maintenant faire disparaitre les crucifix. Alors moi je dis qui sont-ils pour l`empecher de demander l`éclairage de l`Esprit-Saint dans ses décisions - ceux qui ne veulent pas prier n`ont qu`a arrivé 2 minutes plus tard ou a sortir 2 minutes dans le couloir. Mais eux veulent empecher toute personne par la loi de faire une priere.

Il ne faut pas oublier les serments dans la F.M et l`action secrete.

Aucune société ne peut survivre longtemps sans le soutien divin - une société sans-dieu finira comme l`URSS par une dictature sans-dieu. Je me demande aussi ce que feront les F.M. face a la monté d`un islam revendicatif dont la doctrine permet la violence. Disons que la foi chrétienne interdit la violence c`est facile mais avec l`islam ils ne se generont pas pour faire casser quelques jambes ou pire. La fausseté de la pensée F.M - toutes les religions sont bonnes et valable va etre battu en breche par l`islam. L`islam persécute et la violence y est licite donc tout le monde va payer a force de temps incluant la F.M.



MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par alex le Lun 30 Mai 2011 - 7:40

J'en veux pour exemple la citation suivante d'Alex, qui ferme tout dialogue:
Il est clair, cher Franck que catholicisme et FM sont totalement insompatibles.

Vous voyez, ceci, de votre part, cher Franck est bien une signature et c'est vous qui fermez le dialogue, car je me suis expliqué sur cette proposition, je l'ai développée en quelques mots (pas besoin de grands discours comme vous semblez aimer les faire). La Vérité est simple et une ; être du côté du "non serviam" ou du côté du "serviam Dieu".
Votre camp semble donc pour l'instant figé.
Alors vu cette malhôneteté dans le discours, je stope-là sur ce sujet. C'est une perte de temps.

Votre but, que vous aviez annoncé en filigrame est donc bien de convertir et de convertir au "non serviam", votre religion ; car vous avez une religion et vous le savez très bien, bien plus extrêmiste que celle des tradis et autres, c'est celle de votre laïcisme forcené, c'est une religion sectaire dans toute sa splendeur, ou plutôt, dans toute son horreur.
Notre but à nous tous, est que pas une âme ne soit perdue. Voilà pourquoi, nous prions pour votre âme en grand danger.

alex

Date d'inscription : 16/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Franck Masson le Lun 30 Mai 2011 - 19:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
J'en veux pour exemple la citation suivante d'Alex, qui ferme tout dialogue:
Il est clair, cher Franck que catholicisme et FM sont totalement insompatibles.

Vous voyez, ceci, de votre part, cher Franck est bien une signature et c'est vous qui fermez le dialogue, car je me suis expliqué sur cette proposition (...)
Je ne comprends vraiment pas en vertu de quoi vous pouvez vous permettre d'inverser les rôles de manière aussi incompréhensible: à vous en croire, quand Franck affirme de façon péremptoire que catholicisme et FM sont totalement incompatibles, c'est pour inviter au débat et la fraternité, peut-être? Ceci est une plaisanterie de mauvais goût, et vous ne craignez pas de vous ridiculiser!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:(...), je l'ai développée en quelques mots (pas besoin de grands discours comme vous semblez aimer les faire).
C'est sûr que pour exprimer des idées primaires ou réciter servilement des mensonges qu'on vous a fait prendre pour des vérités, nul besoin de développer. N'importe quel enfant de trois ans est capable de le faire! En revanche, penser par soi-même, peser le pour et le contre, examiner la complexité d'une situation, et enfin élaborer un avis éclairé, nuancé, respectueux des autres et susceptible de s'approcher quelque peu de la vérité historique, il faut prendre son temps et ne pas se contenter de banalités stériles forgées à l'emporte-pièce, et rabâchées par des générations de pseudo-penseurs superficiels souvent mal intentionnés.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:La Vérité est simple et une ; être du côté du "non serviam" ou du côté du "serviam Dieu".
Votre camp semble donc pour l'instant figé.
Voilà une vision terriblement manichéenne des choses! Et dire que le catholicisme a combattu le dualisme gnostique pour en reproduire les travers! Donc, il y a les gentils (les catholiques) et les méchants (Tous les autres!)... Vous ne croyez pas qu'entre le noir et le blanc, il existe toute une palette de nuances de gris? Votre jugement est plutôt sommaire, vous ne trouvez pas?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Alors vu cette malhôneteté dans le discours, je stope-là sur ce sujet. C'est une perte de temps.
Je vous dénie tout droit de juger de mon honnêteté!!! Je veux bien être accusé de ce que vous voulez, mais pas de malhonnêteté, car je mets un point d'honneur à être sincère dans tout ce que je fais. De plus, je ne vois absolument pas ce qui vous permet de porter une telle accusation: je n'ai jamais rien caché de mes convictions ni de mes appartenances, tous mes messages en témoignent. J'attends vos excuses. Si vous persistez dans votre actuel comportement, j'aurai moi-aussi perdu mon temps.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Votre but, que vous aviez annoncé en filigrame est donc bien de convertir et de convertir au "non serviam", votre religion ; car vous avez une religion et vous le savez très bien, bien plus extrêmiste que celle des tradis et autres, c'est celle de votre laïcisme forcené, c'est une religion sectaire dans toute sa splendeur, ou plutôt, dans toute son horreur.
Cette remarque est diffamatoire, infondée et profondément stupide: je ne crois ni en Dieu, ni au Père Noël, ni à Satan, ni à la Petite Souris, ni au Bouddha. Je n'ai aucune religion. Je ne viens convertir personne à quoi que ce soit: je suis seulement attristé que mes semblables se trompent lourdement sur un sujet qui m'est cher (la Franc-Maçonnerie), s'entêtent dans l'erreur, propagent ces rumeurs hautement calomnieuses, qui de surcroît incitent à la haine de l'autre ce qui entre en flagrante contradiction avec l'esprit du Christianisme.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Notre but à nous tous, est que pas une âme ne soit perdue. Voilà pourquoi, nous prions pour votre âme en grand danger.
Mon seul but était de vous faire entrevoir que vous n'aviez peut-être pas raison sur tout, et vous inviter à plus de prudence dans vos réflexions et vos déclarations: les horreurs que vous racontez sur la Franc-Maçonnerie, en plus d'être démesurément exagérées et profondément injustifiées, entraînent vos lecteurs sur la pente dangereuse de la haine de l'autre qui est tout le contraire de la voie indiquée par le Christ. Avez-vous conscience que ce poison que vous propagez peut amener des déséquilibrés à commettre des actes irréparables? Il y a quelques années, des inconscients ont tiré des coups de fusil sur un temple maçonnique. Je vous laisse imaginer quel drame aurait pu survenir! Posez-vous la seule question qui vaille, pour vous qui êtes catholiques: Jésus approuverait-il de telles déclarations, de tels agissements? Je ne crains rien pour mon âme, mais je m'inquiète pour l'intégrité physique et la santé morale de mes concitoyens...

Franck.

Franck Masson

Date d'inscription : 29/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Lun 30 Mai 2011 - 19:37

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Quant à ce M. Caillavet, il est pour moi un simple guignol, dont la FM se sert pour minimiser son rôle et ses agissements. Car à lire ce monsieur, ce ne serait qu'une association sans grand danger, en définitive, hors la FM est bien autre chose que cela. Elle est extrêment dangereuse pour le salut des âmes, à comencer par celles de ses membres, dont le "non serviam" les entraine directement en enfer, sans passer par la case départ. Et cela ne peut que faire souffrir un catholique, qui veut, comme notre Seigneur, que pas une âme ne se perde, et la vôtre est belle aux yeux du Seigneur.

.
ESt ce que fais référence a Mr
Maurice Caillet : « J'étais franc-maçon ! »

Alex?

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Francesco le Lun 30 Mai 2011 - 19:48

Alex a écrit:
il apparaît donc clairement que la FM est bien à l'image de la société dont le prince est satan. Il apparaît donc bien qu'il y a symbiose entre nos sociétés dépravées (en rapport à l'Amour/Charité) totalement dégénérées, et la Fm; elles ont les mêmes racines, et les mêmes buts.

C'est une piste intéressante....


Vous me dîtes que ne je fais qu'exposer mes convictions, même lorsque je vous fournis des renseignements précis sur la structure de la Franc-Maçonnerie, par exemple. Je vous expose des faits tout à fait vérifiables, et vous m'accusez à tort de rester dans le vague... J'en conclus que vous ne lisez pas ou très superficiellement mes messages, ou bien que vous ne me croyez pas, ou encore que, sciemment, vous n'en tenez aucun compte!

Il me semble que tu comprends mal Frank.Oui tu as donné des informations sur la FM mais la,nous aimerions que tu nous montre les textes de formation pour la passation des grades ds la FM.....Racontes nous ce que tu as du faire pour la passation des 3 grades?Et qu'el est le contenu de formation que tu as du étudier pour ce meme passage?

J'ai déja précisé que les camps percevaient l'autre d'une facon probablement subjective et donc,que d'échanger a ce niveau ne donnerait rien.

J'ai donc poster un texte officiel de l'église qui explique clairement pourquoi celle ci condame la FM.....

Et j'ai posté 4 questions pour permettre de clarifier ta position Frank.Seule des réponses précises pourront faire avancer le dossier;surtout que ds l'église catholique,toutes ces informations sont disponibles et publiés ici....
Alors,il me semble que ca serait bien de continuer a partir de ces questions:
Alors changons de sujet car nous n'en tirerons rien.

Je vois 2 points qu'il faut fouiller:

1)Croyez vous que Jésus Christ est tjs vivant , qu'il a fondé l'église catholique et qu'il est tjs agissant ds les membres de celle ci ?Je sais que ce que vous m'avez écrit mais la je pese les mots de ma question....Car ,ma question revient a demander.Croyez vous que le pape et l'église puissent avoir comme objectif de défendre la révélation donné par Jésus Christ?Qu'ils agissent en son nom?

2)Croyez vous que le démon existe et que son objectif numéro 1 est de détruire l'église et tout ce qui concerne Dieu?Et si oui,comment se manifeste sa présence et son influence sur les hommes et l'église?

3) et point tres important,pourriez vous nous donner toute l'information que vous avez étudié pour passer les 3 grades de la FM dont vous nous avez parlé?Et avec ca un site qui dévoile toute l'information nécessaire pour traverser chacune des étapes de la FM?En fait,toute l'information que chaque FM recoit lors de ces rencontres...

4)Qu'est ce que vous apporte le fait d'etre FM?Qu'apprenez vous d'important avec ces grades?



Dernière édition par Francesco le Lun 30 Mai 2011 - 20:12, édité 1 fois

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un FM confirme pourquoi la Franc Maconnerie est condamnée par l'église....

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum