Conférence - identité nationale - Gouvernement mondial - islamisation

Aller en bas

Conférence - identité nationale - Gouvernement mondial - islamisation Empty Conférence - identité nationale - Gouvernement mondial - islamisation

Message par MichelT le Dim 12 Juin - 9:07

Conférence sur l' Identité Nationale du 20 mars 2010

par Pierre BERNARD, président de l'ALLIANCE ROYALE
Chers Amis,

Pour vous parler de l’Identité Nationale, j’ai pensé d’abord vous faire plaisir et me faire plaisir en vous disant ce qu’elle représente idéalement pour nous, agrémenté de quelques beaux vers de Ronsard, de Victor Hugo et quelques citations de Charles Péguy.
Nous en avons tous une même perception depuis les origines de la France jusqu’à un passé pas très lointain.
Nous avons tous aussi conscience que notre identité se désagrège de plus en plus rapidement au risque dans peu de temps de ne plus être.
C’est pourquoi, loin des étendards et des cymbales, loin de toutes nos gloires, orgueil de 15 siècles de notre histoire, j’ai pensé plus utile de vous parler – nécessairement brièvement – des origines des dangers que court notre identité nationale pour en arriver là où nous en sommes.

Ces dangers venus de l’extérieur gangrènent l’intérieur de notre pays.

De l’extérieur à l’intérieur, tel est le plan de cet entretien.

Le grand danger de l’extérieur est le mondialisme dont on trouvera les plus anciennes sources chez les francs maçons de haut grade. Leurs loges très secrètes se développent au 18ième siècle en Europe et aux Etats-Unis. Déjà à l’époque, ils proclamaient que le genre humain ne vivra en paix que lorsqu’il ne formera qu’un seul corps, une seule nation. Ils préconisaient et prédisaient la suppression des barrières douanières, la liberté de commerce et de circulation des personnes.
En pesant et en enrichissant cette réflexion, les leaders états-uniens mondialistes ont compris dans les débuts du 20ième siècle qu’ils pouvaient s’appuyer sur deux idéologies : le communisme et le libéralisme.

Je ne m’étendrai pas sur le communisme, qui s’est révélé utile à la machine par son internationalisme autre forme du mondialisme. Vous le savez il a pris un trop mauvais coup en 1989 lors de la destruction du mur de Berlin pour pouvoir rejouer un rôle essentiel dans l’évolution du mondialisme bien que l’on aurait tort de penser qu’il est définitivement hors course. Nous savons combien les Etats-Unis ont été surpris et gênés par cet événement qui les a pris de court dans l’évolution de leurs plans mondialistes qu’ils sont seuls depuis à gérer. Si l’on en juge au déclin des nations on peut dire qu’ils le gèrent bien ; il est vrai que le libéralisme a fait son chemin.
Comme courroie de transmission à cette idéologie, trois relais vont être progressivement mis en place : Le C.F.R. (Council on Foreing Relations, en français : le conseil des relations étrangères), le groupe Bilderberg et la commission trilatérale.

Le C.F.R., créé en 1921, est le plus ancien. Les dirigeants sont tous des citoyens très influents des Etats-Unis. Beaucoup s’impliquent dans le Groupe Bilderberg et/ou dans la trilatérale. Dans le plus pur esprit maçonnique, leurs réunions, leurs conclusions ou décisions restent rigoureusement secrètes. Ce club est un vivier d’universitaires, d’analystes, de chercheurs, de politiques chargés, à l’origine, de l’examen de la politique étrangère américaine et des affaires internationales. Leurs misions ont évolué, se sont diversifiées et, depuis 2008, ils ont en charge un programme à 5 ans pour étudier les gouvernances mondiales en vue de la mise en place d’institutions internationales, prélude au futur gouvernement mondial. Dans ses rangs, quelques célébrités : Allen Dulles – Gérald Ford- Henry Kissinger – la famille Rockfeller, Nelson et surtout David que l’on retrouve partout – Madeleine Albright ancienne ambassadrice à l’ONU , puis secrétaire d’Etat du Président Clinton ; elle est encore aujourd’hui l’un des directeurs du conseil d’administration du C.F.R., lequel est peut-être la clé de voûte de l’appareil mondialiste.

Le groupe Bilderberg est lui aussi rigoureusement opaque depuis sa fondation en 1952. On y rencontre toujours David Rockfeller et le mari de la reine Juliana des Pays-Bas, le prince Bernhard malencontreusement mêlé à un scandale financier : l’affaire lookeed qui a éclaté en 1976. Avec eux des politiques, des banquiers, des industriels, des journalistes qui se réunissent au mois de juin chaque année. Leur principale prérogative est l’économie mondialiste. Ils sont environ 130 membres et les plus influents d’entre eux parviennent à imposer des décisions du groupe à l’Europe en matière d’économie politique. Le groupe Bilderberg a été accueilli à Versailles en 2003 par le président Chirac ; en 2004 il était réuni en Italie juste avant la réunion du G8. En 2007 il était en Turquie. En Grèce, en 2009, on y remarquait la présence du vicomte Etienne Davignon, président honoraire du Groupe et ancien vice président de la commission européenne. Ce qui me permet deux observations : la première est que le groupe s’est réuni en France sans pratiquement de couverture médiatique ou alors si minime qu’elle a complètement échappé aux Français. Or ses décisions ont un poids certain sur la politique européenne donc avec des incidences pour la France. La deuxième est l’interpénétration des hommes au sein des instances dirigeantes du mondialisme d’une part, de l’Europe d’autre part, et l’on comprend mieux comment l’Europe reçoit des ordres des instances mondialistes.

Dernière née, la commission trilatérale en 1972 aux Etats-Unis. La franc-maçonnerie y est également très impliquée, ce qui explique en partie le secret absolu de ses entretiens et conclusions. Son rôle est de construire une coopération politique et économique entre l’Europe occidentale, l’Amérique du Nord et le Japon. A côté de l’incontournable Rockfeller on trouve des noms de politiques français familiers : Delors, Barre, Poher, Chirac et des plus jeunes : Besson, Pécresse, Copée, Guigou, Bayrou, tous sans doute bien conscients de la nécessité de faire de notre univers un monde de robots dominé par une oligarchie de technocrates et de financiers. Dans les prévisions des mondialistes, la France avec ses montagnes et ses cimes neigeuses, ses plages, ses palaces, Paris, et ses belles filles, métissées de préférence, sera le lieu de villégiature pour les plaisirs des grands de ce futur monde. Ce qui explique que l’agriculture, l’industrie, la recherche, les universités ne sont plus une préoccupation des politiques, très soucieux en revanche de la qualité de son hôtellerie.

A noter que la Commission Trilatérale a récemment enrichi son rayon d’actions par la création d’une branche asiatique à l’époque de la présidence Gorbatchev.

Ainsi que l’on défende un internationalisme de gauche ou un libéralisme de droite, tout concourt au gouvernement mondial, c'est-à-dire à la disparition des nations avec un préalable : l’abandon des identités nationales. Chaque courant de pensée a ses délégations à conduire dans un esprit de laïcisme libéral, pacifiste, égalitaire et de justice sociale. Pour la gauche, les problèmes de religion, famille, éducation, l’ordre, l’armée. Comme ancien militaire de carrière, je peux vous dire que le ou les idoines mondialistes de gauche pour la France ont efficacement mené leurs troupes en ce qui concerne notre armée. A la droite revient la destruction des PME – PMI – de l’artisanat, des petits commerces, des petites exploitations agricoles dans l’optique du libéralisme économique et du libre échange. Le centre enfin n’est pas négligé ; il doit réduire l’idée de nation et le patriotisme à l’amitié entre les peuples et l’humanisme. Je suis persuadé que les parlementaires non francs maçons ignorent pour 95% d’entre eux leur complicité dans ce complot, et ceux qui en sont informés sont – pardonnez moi – de faux culs.

On remarquera combien le gouvernement choisi par monsieur Sarközy présente toutes les souplesses aux diktats des mondialistes, lui-même a montré l’exemple :
Ainsi, lorsque très incertain de l’issue d’une nouvelle consultation populaire, il a fait un passage en force de son ‘’mini traité européen’’, quasi photocopie du traité de Lisbonne rejeté par les Français. Or, en cette circonstance, le parti socialiste, qui aurait du hurler sur ce déni de démocratie, n’a fait que de timides remarques pour le principe. Valérie Pécresse poursuit le processus d’abêtissement des jeunes français avec en haut de la pyramide la dévalorisation des diplômes, la réduction de la recherche. Quelle explication réelle donner à la commande de 94 millions de vaccins contre la grippe A H1N1 dont 5 millions seulement ont été utilisés ? Mais la ministre Roselyne Bachelot l’a fournie en toute innocente bonne foi :’’elle a tenu compte des conseils de l’O.M.S.’’, l’Organisation Mondiale de la Santé ! Traduction ‘’elle a exécuté les ordres de l’OMS’’. On se demandera à quoi servent les experts, analystes, médecins, chercheurs, conseillers de son ministère ? Les considère-t-elle pour des nuls ? Mais alors pourquoi avons-nous un ministère de la santé sinon, pour que le ministre prenne des dispositions destinées à enrichir les succursales mondialistes sur le dos des contribuables français et faire avancer le projet mondialiste qui écartera la nation des décisions concernant la santé. On peut raccorder à cette complicité l’évolution de l’avortement et demain de l’euthanasie. Il est indispensable pour les mondialistes que l’avortement puisse augmenter ses capacités d’assassinat de manière à métisser plus rapidement la France qui, au demeurant, est trop peuplée pour les destinées que sont les siennes de terre des plaisirs. D’ailleurs la ministre tout récemment en parlant de l’avortement a annoncé qu’elle allait encore mieux faire… dans l’offre de soins ! A rattacher encore au palmarès gouvernemental les pitoyables prestations d’Eric Besson chargé du débat sur l’Identité Nationale dont je parlerai tout à l’heure. Mais là, ils ont été trop vite, les Français ne sont pas encore assez mûrs pour accepter tant d’abandons.
Ces gens-là sont dans un autre monde que le nôtre, ce qui permet à Jean-François Copée de questionner avec étonnement et sans doute un certain agacement : ‘’La France peut-elle changer ?’’
Mais mesdames et messieurs les mondialistes, les Français ne veulent pas qu’on leur change leur France !

* *

On peut valablement subodorer les interpénétrations des organismes mondialistes puissants et très structurés dans les institutions aussi diffuses que confuses de l’Europe. Les doubles casquettes, les ministres aux ordres, la politique de classe sociale, le démantèlement des services publics sont autant d’indices de ‘’recommandations’’ qu’il est fortement conseillé de suivre et qui trouvent un prolongement naturel dans les parlements nationaux. Ainsi en France 80% environ des lois votées par les deux chambres sont de l’initiative d’instances européennes transmises par le chef de l’Etat et le gouvernement transposées en projets de lois que les majorités disciplinées s’empressent de voter.

A titre d’information et pour conclure ce chapitre des influences extérieures sur notre Identité Nationale, la prochaine réunion de la commission trilatérale se déroulera à Dublin du 7 au 9 mai prochain. Vous pourrez ainsi apprécier la publicité qui en sera faite ainsi que le volume des comptes-rendus de ces échanges dans nos médias.

J’espère vous avoir fait un peu comprendre que les prétentions des mondialistes contre les nations passent par l’effacement des identités nationales. Si elles nous atteignent à ce point, on le doit à la faiblesse des politiques qui soit, adhèrent à cette idéologie, soit y trouvent leurs intérêts à différents titres, et sur ce point je ne crois pas devoir vous faire un dessin, l’affaire ‘’lookeed’’ évoquée tout à l’heure en est une riche illustration.

* *
*

Tout ce que je viens de vous dire ne sort pas de mon imagination ; ce n’est pas de la fiction, c’est ce qui se prépare réellement pour le monde. Je me souviens d’un déjeuner où je me trouvais placé à côté de monsieur Robert Pandraud, ancien ministre, franc maçon, récemment décédé. Je lui demandais comment faire échec au mondialisme. Il m’a répondu : ‘’ vous ne pourrez pas l’empêcher’’. Mais il n’avait pas la foi.

Nous, nous l’avons et si vous avez compris que le mondialisme était une attaque contre l humanité, c'est-à-dire contre l’œuvre de Dieu, il vous paraîtra évident que cette prétention ne pourra arriver à son terme. Pas plus que le communisme hier, pas plus que l’islam qui avance dangereusement ses pions aujourd’hui.

Mais ne sautons pas les étapes, et avant l’espérance, prenons conscience des réalités en notre terre de France.

* *
Depuis l’échec du référendum sur la constitution européenne, nos responsables se sont vu assigner pour mission prioritaire de passer outre aux réticences des électeurs, et, pour cela, d’accélérer la mise en place des structures multiraciales, multiculturelles et multiconfessionnelles programmées par les instances du projet mondialiste pour démanteler les vieilles entités nationales. Vous devinerez ainsi les origines de l’orchestration de la colère des bonnes consciences après le résultat du référendum suisse qui nous a apporté une bouffée d’oxygène. La méthode consiste, on peut le vérifier chaque jour, à discréditer les comportements ataviques des sociétés traditionnelles encore vivaces dans les pays européens. Pour y parvenir il faut criminaliser les reflexes identitaires, qu’ils concernent l’appartenance nationale, confessionnelle ou culturelle. Mais contre cette prétention à les priver de leurs racines, nos vieilles sociétés font de la résistance. Passive, certes, mais l’inertie est souvent plus difficile à vaincre que l’hostilité déclarée. Et contre cette résistance passive, la seule arme efficace est la peur. Non pas la violence, mais la peur de la violence.

La contrainte par la violence est d’un maniement délicat dans les états ‘’démocratiques’’. Elle risque de détruire justement la fiction sur laquelle repose l’imposture du suffrage universel et de la démocratie parlementaire. Il faut donc mettre en route un processus à l’issue duquel les citoyens, terrorisés, accepteront d’abandonner un peu de leur identité, de leur souveraineté et de leurs libertés en échange…d’un peu de sécurité. C’est exactement ce qui se passe.

Je ne crois pas devoir m’étendre sur les scènes de violences quasi quotidiennes que subit le peuple de France qui perçoit parfaitement l’existence de bandes ethniques organisées qui ne lui veulent pas de bien. Il est surpris par l’absence de réactions de l’Etat. Or cette inaction est encore un calcul qui permet à l’Etat d’appliquer cette vieille méthode de manipulation des foules : la sidération. Sidéré par la soudaineté des événements de leur violence, des menaces, des crimes, le peuple reste sans réaction devant l’attitude passive des autorités qui au lieu de combattre les émeutiers, la racaille de Sarkozy se tournent contre leurs victimes accusées de racisme et de xénophobie.

Pour renforcer le succès de la destruction de notre identité, tout un arsenal est mis en place. Dans le désordre, je citerai le détournement du sens des mots : racisme – valeurs – laïcité – solidarité – tolérance - Noël… ; les attaques permanentes contre la famille, l’Eglise, l’histoire. Mentir en permanence contre notre épopée coloniale ne plaide pas en faveur de notre identité. Or, dans ce domaine, les étrangers qui ne nous aiment pas ne font que répéter les mensonges de nos philosophes contemporains, de nos journalistes, de nos historiens ‘’historiquement corrects’’, de nos humanistes laïcistes, de nos sociologues à bon marché, de femmes et d’hommes politiques élus, sans culture plus soucieux de leur réélection que de leur pays. C’est eux qui préparent le terrain sur lequel d’autres, qui haïssent la France, vont se tasser pour achever l’œuvre de sabotage de notre identité.

Le ton est donné par les plus hautes autorités de la république : François Mittérand, président de la république :’’ les immigrés sont chez nous chez eux’’. On sait combien ce message a été reçu 5 sur 5 par nos anciens colonisés du Sud de la méditerranée. Jacques Chirac, autre président de la république, a parlé de l’Europe dont les racines sont autant musulmanes que chrétiennes’’. Le même à Bamako fait repentance à propos de la ‘’misère que la France a laissé s’installer dans les banlieues’’. Peut-on être fiers d’un pays dont son président a honte ! Nicolas Sarközy, président de la république en fonction, s’est défini comme ‘’un français de sang mêlé à la tête d’une nation métissée.’’Vous connaissez toutes et tous ce type de déclarations de personnalités à la tête de l’Etat qui sont autant d’attaques contre notre identité. Je vous en rappellerai encore deux :
Celle de Azouz Begag, écrivain sale et salissant, ancien ministre délégué à la promotion de l’égalité des chances :’’ Il faut – écrit-il dans une publication beur – traverser le périphérique, aller chez les indigènes là-bas, les descendants de Vercingétorix… il faut casser les portes, et si elles ne veulent pas s’ouvrir, il faut y aller au forceps. Partout où la diversité n’existe pas, ça doit être une invasion de criquets, dans les concours de la fonction publique, dans la police nationale. Partout de manière à ce que l’on ne puisse pas revenir en arrière.’’

La vedette de la dernière infamie que je citerai revient à Eric Besson actuel ministre de l’immigration qui a été en charge d’un rapport sur l’identité nationale : il a osé déclarer : La France n’est ni un peuple, ni une langue,(si Eric Besson a assisté à l’intronisation de Madame Simone Veil, il a du être surpris de l’entendre dire que la langue est un facteur essentiel de notre identité…) ni un territoire, ni une religion, c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n’y a pas de Français de souche, il n’y a qu’une France de métissage.’’ Ce texte que vous avez certainement déjà lu est peut-être la cause du terme donné par le chef de l’Etat à la mission de son ministre, mais nous pouvons être sûrs qu’il reviendra à la charge.

Je reprendrai tout à l’heure les phénomènes culturels et religieux, mais immédiatement je bloque ce mot de métissage déjà rencontré sous la plume de Nicolas Sarkozy.
Donc les Français coupables de ne vouloir qu’être des franchouillards chrétiens, colonialistes, racistes vont trouver le salut dans le métissage, élément essentiel et déterminant de la revalorisation de notre identité nationale et de notre rédemption : ‘’Quand la Marianne de nos mairies prendra le beau visage d’une jeune Française issue de l’immigration, ce jour-là, la France aura franchi un pas en faisant vivre pleinement les valeurs de la république.’’ Ainsi parlait Laurent Fabius ancien premier ministre au congrès socialiste de Dijon le 17 mai 2003. Disons lui tout de suite que ses valeurs de la république, on n’en a rien à cirer, que les seules qui ont droit au terme de valeurs sont celles qui découlent du décalogue. Or ce qui échappe à nos petits politicaillons, mais qui n’échappe certainement pas aux maîtres de la mondialisation, est que ce qui se passe, ce n’est pas tellement le métissage mais le remplacement d’une population par une autre. Prenons le cas de mon département, la Seine-Saint-Denis, les Français se sauvent de certains quartiers de plus en plus envahis, et non pas les Français riches, mais les pauvres, lorsqu’ils le peuvent. Les nouvelles populations ‘’richesses de la France ‘’ y font souche créant eux-mêmes leur propre apparteid, leur ghetto et ils sont responsables de leur situation dont ils se plaignent et dont ils profitent, entre parenthèses pour organiser leurs mauvais coups sans être dérangés, et pour toutes sortes de trafics illicites.

Une religion uniforme opposée à notre identité s’y incruste. Cette religion est violente et politique donc revendicative. Et voilà comment nos intellos gauchistes surtout, si accrocs à la mixité et au métissage, eux-mêmes habitants les beaux quartiers de l’Ile-de-France, provoquent un phénomène de guerre.
Croire et faire croire que des masses religieuses et culturelles différentes, incompatibles sinon opposées à un pays à forte culture et à une identité très marquée, vont pouvoir s’en imprégner et s’intégrer à ce pays est une imposture. Il ne peut y avoir identification s’il n’y a pas, pour le moins, volonté d’intégration. Pas comme ce brave africain qui me disait :’’ moi monsieur le maire je suis intégré complètement. Je suis bien en France je viens de recevoir ma 3ième femme’’. Les étrangers qui ne recherchent que le communautarisme, facteur d’auto exclusion, même pourvus de la carte d’identité nationale, resteront des étrangers, et bientôt, compte tenu de nos faiblesses et de nos lâchetés, deviendront des ennemis. Il y a un réel danger pour notre ensemble identitaire de se perdre dans un autre ensemble qui nous refuse et bientôt si nous n’y prenions pas garde nous rejettera.

J’ai lâché le mot, parlons donc de culture. Sur ce plan, les premiers responsables encore sont de nos rangs. Vous avez vu les bobos s’extasier sur les arts premiers mais qui n’ont jamais mis les pieds au Louvre. Les mêmes bavent d’admiration devant les merdes exposées au château de Versailles, devant les textes des auteurs compositeurs et interprètes de musique ‘’rap’’ : ‘’ Frères, faut qu’ça pète, nous on baisse pas la tête – on est pas prêts d’s’avouer vaincus – les frères sont armés jusqu’aux dents, tous prêts à faire la guerre… La France aux Français, tant qu’j’y serai ça serait impossible – Faut leur en faire baver car c’est la seule chose qu’ils ont méritée…’’ Bel acte de foi à notre identité. Et ceci pour les spécialistes de la chose n’est pas considéré comme du racisme. J’ajoute que cette belle littérature est l’œuvre du groupe ‘’sniper’’ c'est-à-dire ‘’tireur d’élite’’, tout un programme. Voici un autre exemple de poésie diffusée complaisamment sur l’antenne ‘’skyrock’’ sans émouvoir outre mesure le C.S.A. : ‘’Les troupes restent soudées – s’ils sont 10 on est 40 – on va ressortir la guillotine – faut que Paris crame… Tous ensemble (ter)…’’, refrain qui nous rappelle les belles heures des défilés de manifestants communo-cégétistes.
Autres phénomènes culturels destinés à structurer notre nouvelle identité : les productions cinématographiques érotico-policiers violentes, importées des Etats-Unis ; les TAG qui mettaient en extase Jack Lang, ancien ministre cultureux ; Hallowen qui prend des tournures exigeantes, violentes, menaçantes.
Si l’intégration des étrangers subméditerranéens ne se fait pas, c’est en grande partie dû aux faiblesses de notre système politique et juridique, à nos lois surabondantes et redondantes non appliquées, aux médias politiquement corrects qui ont le droit d’écrire et de dire dans l’esprit du prêt à penser, les autres sont censurés ou n’ont pas d’accès aux grandes diffusions. Et si quelque autorité en place, isolément, affichait une forte volonté de recadrer les choses, il serait vite rappelé à l’ordre par les tyrans du mondialisme. Le bon peuple, en majorité inconscient du drame qui va se jouer, ne marque d’inquiétude que pour les activités de son prochain weck-end, dès vendredi soir, et se conduit comme un troupeau qui broute paisiblement l’herbe sur le chemin où on le conduit à l’abattoir.

Saint Augustin a écrit :’’ A force de tout voir, nous finissons par tout supporter, et à force de tout supporter, nous finissons par tout approuver’’.Je n’ai pas la prétention d’être exhaustif, loin s’en faut, mais avant de conclure, je ne peux pas éviter le sujet de l’expansion de l’islam en France, comme en Europe. Le coran, nous le savons, est un traité religieux et politique qui, dans son esprit, doit s’imposer partout où il se sent en force. Or la volonté des islamistes est de nous dominer. Ils se sont invités, ils s’incrustent et, par de multiples grignotages, tentent de nous réduire en s’attaquant à tous les pans de notre identité. Ils ne s’en cachent pas.

J’ai un jour célébré un mariage de musulmans. Ce n’était pas le premier mais celui-ci avait de particulier son extrême simplicité. Il y avait 4 personnes : trois grands barbus en djellaba et la pauvre et timide jeune épousée qui n’a pas levé les yeux de toute la cérémonie. A la fin j’allais vers les mariés pour les féliciter et le mari devançant mes intentions me dit :’’ Monsieur le maire, vous ne touchez pas la main de ma femme.- Pour quelles raisons ?- Ce n’est pas dans nos traditions.- Vous êtes Français et les félicitations extériorisées par une poignée de mains sont dans nos traditions. Vous devez vous intégrer aux coutumes du pays que vous avez choisi.- Je suis parfaitement intégré, mais cela n’est pas dans les traditions musulmanes.’’ S’ensuivit un échange plutôt viril et j’ai fini par lui dire :’’La France est de tradition chrétienne et le restera ; vous ne nous imposerez pas des traditions musulmanes qui lui sont étrangères.’’, et lui ‘’on verra’’ ! J’en ai eu froid dans le dos.

Un autre jour trois autres barbus costumés sont venus dans mon bureau pour réclamer un carré musulman dans les cimetières de ma commune. Je les ai laissé argumenter. Puis avec la fermeté de ton que vous devinez, je leur ai dit que je ne pouvais satisfaire leur démarche qui s’inscrivait dans une tentative d’exclusion proche du racisme. Vous auriez dû voir leurs têtes. Ils m’ont quitté menaçant :’’on se reverra’’.Je ne les ai pas revus et plus de 10 ans après cet incident, les cimetières de Montfermeil n’ont toujours pas de carré musulman.

Nous le savons bien, et Charles de Foucault nous en avait informés, le commerce avec les musulmans exige une charitable fermeté. Eux-mêmes le disent sous une autre forme :’’embrasse la main que tu ne peux pas couper’’. Chez nous, ils méprisent nos faiblesses, ils nous testent, ils nous provoquent ils avancent leurs pions ils poursuivent notre envahissement, et pourquoi ne le feraient-ils pas puisque loin de rencontrer une résistance tout cède devant leurs exigences. Ils commencent à imposer un simple voile aux femmes, ils attendent que notre médiocre réaction passe, puis ils en viennent à la burqa qui passera dans nos mœurs. C’est leur refus de voir leurs femmes examinées par un médecin masculin, le refus des piscines mixtes, leur refus de consommer du porc dans les restaurants scolaires et maintenant de voir seulement le porc servi même aux non musulmans. Loin d’essayer de leur montrer les richesses de notre identité, nous allons au devant de leurs moindres désirs : facilités y compris financières pour la construction de centres cultuels, restaurants uniquement hallal ; on ferme les yeux dans des applications de la charia opposées à nos lois en particulier sur leurs relations avec leurs épouses et leurs filles. La moindre intention jugée malveillante par eux à l’encontre de leurs principes et de leur prophète est source de réactions violentes. Aujourd’hui on passe à un nouvel excès qui est la quasi interdiction de vérifier un des leurs, coupable d’actes délictueux, notre police non soutenue a déjà payé un lourd tribu à une pépinière de petits criminels. Des rues de Paris et d’autres villes sont bloquées les vendredi, réquisitionnées sans titre par des musulmans pour leur grande prière, devant des forces de l’ordre auxquelles il est interdit d’intervenir.

Officiellement rien ne leur est imposé, interdit. Faudra-t-il attendre que les islamistes non pas égorgent, mais lapident nos filles et nos compagnes pour retrouver le sursaut de révolte de la Marseillaise ? Le professeur Redecker, professeur de philosophie, qui a osé dire qu’il préférait le christianisme à l’islam a fait l’objet d’une fatwa qui le condamne à mort. Il vit caché quelque part à Toulouse, en France ! C'est-à-dire que l’un des pans essentiels de notre identité est non seulement refusé, mais il est pourchassé, demain il sera combattu.

Toute la bienpensence française s’extasie, allonge le tapis rouge invoquant les droits de l’homme, la liberté religieuse, l’accueil de l’autre, le partage, l’antiracisme, la France plurielle, la tolérance et se confond en repentances et en expiations pour s’absoudre de la culpabilité de la France colonialiste.
Comment voulez-vous les intégrer alors que nous nous montrons prêts à être intégrés ! Comment voulez-vous qu’ils cherchent à accepter notre identité qu’ils confondent avec le laxisme, l’érotisme, la pornographie qu’ils disent refuser. Et dès l’instant où nous voulons leur montrer les richesses de notre civilisation, ce que nous avons de beau, de grand, de noble, d’aimable, les nôtres nous accusent de racisme et d’exclusion.

Dîtes-vous bien que l’idée lancée par petites touches tendant à accorder le droit de vote aux étrangers non européens vivant plus ou moins légalement chez nous finira par s’imposer d’elle-même et sera accueillie par tous les bobos après une manipulation bien menée par les médias, groupes de pression, associations, des membres du clergé même, tout cela bien sûr orchestré en sous mains par les voyous mondialistes qui se réjouissent de chacun de nos abandons.

Toucherons-nous alors le fond ? Sera-ce la fin de notre identité de notre civilisation ou au contraire le début du sursaut national ?
Il n’a pas fallu grand-chose pour que les Allemands de l’Est se libèrent du communisme, pratiquement sans effusion de sang.


La survie de notre identité passera sûrement par des moments très difficiles, et je pense que nous ne pourrons hélas pas faire l’économie d’une guerre civile. Depuis trop longtemps des femmes et des hommes luttent et se font matraquer par la presse suiviste aux ordres des mondialistes, par les politiciens incompétents, par la justice, par la police. Ils ont essuyé les sarcasmes de ‘’l’intellegentsia soixante-huitarde ‘’ avec ses cortèges de cultureux, les insultes des moutons gavés de mensonges télévisés dans une passivité lourde à supporter. Le peuple de France a subi le communisme qui se perpétue sous les formes du laïcisme et de l’islamisme et ne semble attaché qu’à l’amélioration de son confort, de ses plaisirs sexuels, de voyages, de vacances, sa tv, sa voiture. Il se bouche les yeux et les oreilles pour ne pas être tenté de s’exprimer d’une façon courageuse. Il est vrai qu’il se sent plus concerné par tout ce dont on le gave : la laïcité, l’anti-racisme, la pollution de l’air, le réchauffement climatique, la fonte des glaciers, les entorses aux droits de l’homme.

Oui, le réveil sera dur. Mais il sera ; n’en déplaise aux gaucheux et droiteux, aux petits frères des loges, c’est la France chrétienne qui renaît en profondeur, et elle seule qui pourra restituer sa foi, sa culture, son honneur à notre pays qui retrouvera alors avec fierté son beau nom de France.
Ce ne sera peut-être qu’à ce moment que nous mériterons le roi que nous royalistes appelons de tous nos vœux. Cette reconquista ne pourra aboutir qu’avec l’aide de Dieu, notre Dieu trinitaire qui nous attend toujours dans nos églises désespérément vides.Mes chers amis, en dépit des visions apocalyptiques que l’on peut avoir au vu des drames que l’on vit et du pire qui va arriver, conservez foi en l’avenir de notre pays comme le pape saint Pie X nous y invitait dans sa prophétie que je vous rappelle :
« Que vous dirais-je à vous, chers fils de France qui gémissez sous le poids de la persécution ? Le peuple qui a fait alliance avec Dieu sur les fonds baptismaux de Reims se convertira et retournera à sa première vocation. Sans doute, les fautes ne demeurent pas impunies, mais la fille de tant de larmes ne périra jamais.
Un jour viendra, et il ne tardera guère, où la France, comme autrefois Saül sur le chemin de Damas, sera enveloppée de lumière céleste et où elle entendra une voix qui lui répètera :
- Ma fille, ma fille, pourquoi me persécutes-tu ?
Et sur sa réponse :
- Qui êtes-vous Seigneur ?
La voix répliquera :
- Je suis Jésus de Nazareth que tu persécutes : il t’est dur de regimber contre l’aiguillon, parce que dans ton obstination tu te ruines toi-même.
Et elle, frémissante et étonnée, dira :
- Seigneur que voulez-vous que je fasse ?
Et lui :
- Lève-toi, lave-toi des souillures qui t’ont défigurée, réveille dans ton sein les sentiments assoupis et le pacte de notre alliance, et va, fille ainée de l’Eglise, nation prédestinée, vase d’élection, va porter, comme par le passé, mon nom devant tous les peuples et rois de la terre. »


Ainsi soit-il.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Conférence - identité nationale - Gouvernement mondial - islamisation Empty Re: Conférence - identité nationale - Gouvernement mondial - islamisation

Message par MichelT le Jeu 4 Aoû - 9:34

Groupe Bilderberg et silence des médias français

Le 16 mai, comme les jours précédents, les médias conventionnels français ne semblent guère évoquer la réunion du Cercle de Bilderberg qui se tient cette semaine à Athènes (ndlr : la semaine dernière). Ce silence rappelle fort celui gardé à l'occasion de la réunion européenne de la Commission Trilatérale à Paris en novembre dernier avec la participation d'au moins deux ministres français en activité. Un tel zèle dans le blocage paraît même exceptionnel par rapport à des pays voisins comme le Royaume-Uni, la Suisse, l'Espagne... où des médias analogues laissent au moins filtrer quelques informations.

El Periódico publie un article daté de ce vendredi, faisant notamment état de la participation du ministre des affaires étrangères espagnol Miguel Ángel Moratinos à la réunion du Groupe de Bilderberg. La reine Sofía, qui a participé à ces réunions annuelles une bonne dizaine de fois mais déclare ne pas y avoir pris la parole, estime que le fonctionnement assez secret de ce cercle n'est pas dû à une quelconque volonté de conspiration et qu'il s'agit d'activités strictement privées où personne n'intervient au titre de ses fonctions.

Reprenant une dépêche AFP du 14 mai que les médias français ne semblent pas s'être empressés de diffuser, Romandie.com fait état entre autres des mesures hors du commun destinées à protéger cette réunion qui se tient à l'Astir Palace de Vouliagméni.

La dépêche avance également les noms de quelques participants particulièrement influents : Timothy Geithner, secrétaire US au Trésor ; Robert Zoellick, président de la Banque mondiale ; l'émissaire américain Richard Holbrooke ; José Manuel Barroso, président de la Commission européenne ; Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne ; les reines Béatrix des Pays-Bas et Sophie d'Espagne ; et Carl Bildt, ministre suédois des Affaires étrangères.

En Belgique, citant la même source AFP, InfoMonde et 7 sur 7 répercutent une information analogue et mentionnent au passage quelques membres belges du Groupe de Bilderberg.

Dans un article daté de ce jeudi, The Times fournit sans complexe l'adresse détaillée de l'hôtel qui héberge la réunion de 2009 et évoque ce qui lui apparaît comme sa thématique principale. A savoir, le choix à l'échelle mondiale entre une longue dépression « amortie » ou une crise très intense pour « repartir » le plus rapidement possible. Il ne semble pas que l'avis des « petits citoyens » qui risquent d'en faire les frais soit demandé.


Aux Etats-Unis et au Canada, de nombreux médias réproduisent une dépêche d'Associated Press concernant deux manifestations organisées à la proximité de l'Astir Palace, les 15 et 16 mai, contre ladite conférence du Club de Bildeberg. La dépêche rapporte la participation à cette conférence du ministre grec des affaires étrangères Dora Bakoyannis d'après les médias grecs.

D'autres participants seraient, toujours d"après la même source mais sans confirmation officielle : le secrétaire US du Trésor Tim Geithner, le directeur du National Economic Council des Etats-Unis Larry Summers, le représentant spécial de l'administration Obama pour le Pakistan et l'Afghanistan Richard Holbrooke, le président de la Banque Mondiale Robert Zoellick, le président de la Banque Centrale Européenne Jean-Claude Trichet et le président de la Commission Européenne José Manuel Barroso.

Une relation qui s'accorde avec celle fournie par la dépêche AFP citée plus haut. Mais dans ce cas, peut-on vraiment parler d'activité à titre privé ?

Le 10 mai, le site canadien Mondialisation avait publié un article de Thierry Brugvin intitulé : « La gouvernance non démocratique et illégale. En France, en Afrique et dans le Monde », accessible à l'adresse : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le 14 mai, Le Point publie un article d'Alain Duhamel dans la rubrique de débats, en commentaire à un ouvrage récent publié par les Editions du CNRS et concernant principalement la période 1789 - 1944 : « Les puissances de l'ombre », textes présentés par Emmanuel Kreis que Duhamel qualifie de « spécialiste du mythe du complot judéo-maçonnique ».

Tel qu'Alain Duhamel présente le sujet, l'ouvrage et l'article apparaissent destinés à démonter ce que l'on appelle la « théorie du complot » que Duhamel amalgame avec la critique des activités actuelles de la Commission Trilatérale ou du Groupe de Bilderberg.

On dirait même une sorte d'exorcisme préventif, au vu de l'allusion de Duhamel aux « périodes de crise » et du titre lamentablement pamphlétaire de l'article : « La mythologie des puissances de l'ombre ».

Pourtant, la Commission Trilatérale existe bien, dispose d'un site sur la Toile et ne se cache pas. Elle affiche même d'avance ses dates et lieux de réunion, et diffuse des comptes rendus et rapports très détaillés. Quant au Cercle de Bilderberg avec sa conférence annuelle, son existence est également bien connue, même si son fonctionnement est plus discret. Où est la « théorie du complot » ? Il paraît normal de s'interroger sur des réunions prétendument privées de hauts responsables de la grande finance, des multinationales, du monde politique, des Etats et des grandes administrations...

Alain Duhamel, qui a été membre du Siècle pour la prémière fois en 1978 après avoir été professeur à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, semble oublier que le Groupe de Bilderberg, le Siècle et la Commission Trilatérale, comme l'ensemble des actuels « think tanks » et cercles de « décideurs », sont postérieurs à la Libération. On voit donc mal le rapport entre ces produits du capitalisme de l'après-guerre, qui échappent au contrôle des citoyens, et l'objet central des recherches d'Emmanuel Kreis.

La véritable question étant, comme dans le cas de la Commission Trilatérale ou d'autres cercles et « think tanks », celle de la mise en place de gouvernances officieuses échappant à tout contrôle citoyen. Où se trouve le pouvoir de décision réel ?

Comme trop souvent, la pensée que répercute Alain Duhamel confond et mélange la question de la « théorie du complot » avec celle de l'apparence d'impartialité et d'indépendance des instititutions.

On ne voit pas, non plus, pourquoi faudrait-il mélanger la question de l'antisémitisme dont les classes dirigeantes européennes se sont rendues responsables de manière récurrente depuis l'Empire Romain, avec celle du rôle de cercles influents de la franc-maçonnerie dans des entreprises telles que la « grande expansion coloniale » de la fin du XIX siècle. Du colonialisme de la canonnière de cette période ont découlé notamment la première guerre mondiale et l'ensemble de ses suites.

Et l'antisémitisme, avec ses persécutions à grande échelle jusqu'à l'extermination en masse, n'a-t-il pas été lui-même un gigantesque complot ?

Quel rapport, d'ailleurs, entre la théorie antisémite du « complot juif » et la dénonciation d'une politique colonialiste à laquelle des secteurs importants de la franc-maçonnerie ont largement participé ?

Encore à ce jour, l'Assemblée Nationale française diffuse, dans sa rubrique « Grand moments d'éloquence parlementaire » des extraits de l'exécrable discours de Jules Ferry sur les prétendus « droits et devoirs des races supérieures ».

De même, la United Grand Lodge of England persiste à inclure le fondateur de l'apartheid Cecil Rhodes dans sa galerie de « famous masons ».

Sur la Toile, une note du 11 juin 2008 fait état d'une liste officielle (réputée incomplète) des participants à la réunion de la même année du Groupe de Bilderberg qui pouvait être obtenue par demande téléphonique. Apparemment, cette liste n'a fait l'objet d'aucun rectificatif ni démenti.

Côté français, on y trouve : Nicolas Baverez, Henri de Castries, Bertrand Collomb, Jean-Pierre Jouyet, Bassma Kodmani, Christophe de Margerie, Thierry de Montbrial, Christine Ockrent, François Pérol, Manuel Valls et Hubert Védrine.

Ce serait, précisément, une excellente raison pour qu'une publicité normale et objective soit faite en France à propos de cette conférence annuelle de 2009 du Cercle de Bilderberg, qui se tient trois semaines avant les élections au Parlement Européen.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Conférence - identité nationale - Gouvernement mondial - islamisation Empty Re: Conférence - identité nationale - Gouvernement mondial - islamisation

Message par MichelT le Jeu 4 Aoû - 9:38

Un banquier Suisse parle de paiements bancaires pour des meurtres, parle du chef de la Deutsche Bank qui est membre du Bildeberg et affirme que le premier cercle intérieur du Bildeberg est Luciférien et maconnique. Ne pas oublier que le fondateur le Prince Bernard des Pays-Bas a servi chez les SS de Adolph Hitler et Henrich Himmler pendant les années 30 et que les SS étaient dans l`occultisme...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



: In the structure of Bilderberg, is there an inner circle that knows the plans and then there is the majority who just follow orders?

A: Yes. You have the inner circle who are into Satanism and then there are the naive or less informed people. Some people even think they are doing something good, the outer circle.

Q: According to exposed documents and own statements, Bilderberg decided back in 1955 to create the EU and the Euro, so they made important and far reaching decisions.

A: Yes and you know that Bilderberg was founded by Prince Bernard, a former member of the SS and Nazi party and he also worked for IG Farben, who’s subsidiary produced Cyclone B. The other guy was the head of Occidental Petroleum who had close relations to the communists in the Soviet Union. They worked both sides but really these people are fascists who want to control everything and everybody and who gets in their way is removed.


MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Conférence - identité nationale - Gouvernement mondial - islamisation Empty Re: Conférence - identité nationale - Gouvernement mondial - islamisation

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum