Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par Invité le Sam 9 Juil 2011 - 16:19

Bonjour, je suis en train de lire, par curiosité un livre très dérangeant, parce que très imagé dirons-nous, qui s'intitule "Sexe au vatican : enquête sur la face cachée de l'Eglise" de Carmelo Abbate.
Ce qui m'amène à me reposer une question : pourquoi nos femmes et hommes d'Eglise doivent-ils garder le célibat? Est-ce que cela est très explicitement écrit dans les Ecritures, ou s'agit-il d'une interprétation ?
Il me semble, sauf erreur, que les pasteurs protestants, femmes et hommes, peuvent se marier (je connais très mal le protestantisme, excusez-moi si je dis n'importe quoi), si oui, comment ont-ils interprétés les textes pour pouvoir se marier ?
Merci à vous

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par Amazone le Sam 9 Juil 2011 - 23:23



Excellente question Dolores.
J'espère que les réponses seront nombreuses afin que nous ayons plusieurs avis.

Pour ma part, je répondrais en plusieurs points, finalement tous liés :


1 : Imiter Jésus
Le voeu de Chasteté est fait pour imiter la Pureté de Jésus Christ, ainsi que celle de la très Sainte Vierge Marie.


2 : Consacrer à Dieu
Voeu de Chasteté pour consacrer toute sa vie, son existence, son corps et son âme à Dieu, Père Fils et Saint Esprit et à la très Sainte Vierge Marie.

Le Prêtre et la Religieuse consacrent ainsi tout leur temps à Dieu et à leur prochain. Alors que les personnes mariés doivent donner beaucoup de temps à leur moitié ainsi qu'à leurs enfants et ont donc moins de temps pour Dieu.


3 : Nos corps sont à Dieu
Nos corps, et nos vies, n'ont pas été crée pour le sexe.
Mais satan et le péché originel sont passés par là, avec les tentations et le désir.
Dieu connait nos faiblesses humaines et offre donc le mariage pour nous éviter de pécher comme c'est le cas à cette époque actuelle, pire qu'au temps du Déluge et de Sodome et Gomorrhe.
Malgré tout, on pourrait résister aux tentations si on le voulait et avec l'aide de Dieu, les Prêtres et Religieuses Catholiques le font bien.


Lire : 1 Corinthiens 6 :10 à 6 :20 et 1 Corinthiens 7: 1.
En particulier :
1 Corinthiens 6
6:13
Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments ; mais Dieu détruira et ceux-ci et celui-là.
Et le corps n'est point pour l'impudicité, mais pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps.
6:15
Ne savez-vous pas que vos corps sont les membres de Christ ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d'une prostituée ? Nullement !
6:18
Fuyez la fornication. Quelque péché qu'un homme commette, c'est hors du corps ; mais celui qui commet fornication, pèche contre son propre corps.
6:19
Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit, qui est en vous, et qui vous a été donné de Dieu, et que vous n'êtes point à vous-mêmes ?
6:20
Car vous avez été achetés à un grand prix ; glorifiez donc Dieu en votre corps et en votre esprit, qui appartiennent à Dieu.



4 : Comment font-ils pour être chaste ?
Sainte Faustine a écrit plusieurs choses dans son petit Journal au sujet de la Chasteté, en précisant dans le paragraphe N° 93 afin de préserver cette vertu qu'est la Pureté, la Chasteté, d'avoir :

Une sincère dévotion à la Sainte Vierge Marie


La très Sainte Vierge Marie est la plus Pure de toutes les créatures de Dieu, et satan la plus immonde (Père Gabrielle Amorth).
Ce qui permet à la Sainte Mère de Dieu d'écraser facilement satan et de toujours gagner face à lui et aux démons.


Cette Pureté, autant de corps que d'esprit, est donc très importante dans la Lutte entre le Bien et le Mal. (Les exorcismes, les prières, Sacrements, et tout ce qui fait la vie des êtres Catholiques consacrés à Dieu)
Ce qui explique pourquoi les adeptes des sectes de satan (islam, témoins de jéhovah, FM, scientologie, satanisme pur et dur...) combattent avec acharnement le célibat des Prêtres et Religieuses Catholiques.
La haine farouche envers la Chasteté est peut-être même un signe révélateur... (Haine véritable et non pas simple refus)



Rester Pur, prier avec dévotion et Aimer, peut-être qu'ainsi nous pourrions nous détacher de tous les biens et distractions terrestres et résister à toutes les tentations de satan le prince de ce monde, à commencer par le sexe, puis l'argent etc.

Mais nous ne sommes pas des Saints... Alors que les Prêtres et Religieuses Catholiques tentent de l'être en consacrant leur vie à Dieu.



En espérant d'autres réponses des membres du forum pour avoir leur avis sur cette excellente question de Dolores Wink





Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par Invité le Dim 10 Juil 2011 - 14:09

Merci, cela me permet de comprendre. Si quelqu'un sait pourquoi on peut (encore sauf erreur) se marier chez les pasteurs protestants ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par veronica le Dim 10 Juil 2011 - 14:25


Amazone a dit :

1 : Imiter Jésus
Le voeu de Chasteté est fait pour imiter la Pureté de Jésus Christ, ainsi que celle de la très Sainte Vierge Marie.


Chère Amazone, vous omettez de citer Saint-Joseph, proclamé Saint Patron de l'Eglise Universelle, St Patron du Carmel, Terreur des démons !
Sa chasteté exemplaire est un modèle pour tous les religieux ; ceux-ci d'ailleurs ne manquent pas de l'invoquer.
Udp, veronica
veronica
veronica

Féminin Date d'inscription : 14/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par Amazone le Dim 10 Juil 2011 - 14:55

@veronica a écrit:
Amazone a dit :

1 : Imiter Jésus
Le voeu de Chasteté est fait pour imiter la Pureté de Jésus Christ, ainsi que celle de la très Sainte Vierge Marie.


Chère Amazone, vous omettez de citer Saint-Joseph, proclamé Saint Patron de l'Eglise Universelle, St Patron du Carmel, Terreur des démons !
Sa chasteté exemplaire est un modèle pour tous les religieux ; ceux-ci d'ailleurs ne manquent pas de l'invoquer.
Udp, veronica

Veronica vous avez entièrement raison

Protecteur des Vierges, Saint Joseph.
Terreur des démons, comme vous le dites.

Voici 2 prières à Saint Joseph :


AVE JOSEPH, JE VOUS SALUE JOSEPH

Je vous salue Joseph,
Vous que la Grâce Divine a comblé,
le Sauveur a reposé dans vos bras
et grandi sous vos yeux ;
Vous êtes Béni entre tous les hommes,
et Jésus,
l’Enfant Divin de Marie,
Votre Virginale Epouse,
est béni.

Saint Joseph,
donné pour Père au Fils de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
dans nos soucis
de famille, de santé, de travail
jusqu’à nos derniers jours,
et daignez nous secourir
maintenant
et à l’heure de notre mort.
Amen.



LITANIES DE SAINT JOSEPH

Seigneur, ayez pitié de nous.
Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus, écoutez-nous.
Jésus, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Saint Joseph, le plus illustre des Patriarches, priez pour nous.
Saint Joseph, père nourricier de l’Enfant Jésus, priez pour nous.
Saint Joseph, honoré de la présence du Verbe incarné, priez pour nous.
Saint Joseph, conducteur de la Sainte Famille, priez pour nous.
Saint Joseph, imitateur fidèle de Jésus et de Marie, priez pour nous.
Saint Joseph, comblé des dons de l’Esprit-Saint, priez pour nous.
Saint Joseph, émulateur de la pureté des Anges, priez pour nous.
Saint Joseph, modèle d’humilité et de patience, priez pour nous.
Saint Joseph, image parfaite de la vie intérieure, priez pour nous.
Saint Joseph, ministre des volontés du Très-Haut, priez pour nous.
Saint Joseph, l’époux de la plus pure des Vierges, priez pour nous.
Saint Joseph, qui portâtes dans vos bras le Fils de l’Eternel, priez pour nous.
Saint Joseph, qui partageâtes l’exil de Jésus et de Marie en Egypte, priez pour nous.
Saint Joseph, qui eûtes la joie de retrouver Jésus dans le temple, priez pour nous.
Saint Joseph, à qui le Roi de gloire et la Reine des cieux voulurent être soumis, priez pour nous.
Saint Joseph, qui fûtes admis à contempler la profondeur des conseils divins, priez pour nous.
Saint Joseph, qui eûtes le bonheur d’expirer entre les bras de Jésus et de Marie, priez pour nous.
Saint Joseph, le canal par où découlent sur nous les faveurs du ciel, priez pour nous.
Saint Joseph, soutien puissant de l’Eglise de Jésus-Christ, priez pour nous.
Saint Joseph, notre protecteur à l’heure de notre mort, priez pour nous.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous Seigneur.

Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.

Priez pour nous, ô bienheureux Joseph, afin que nous soyons dignes des promesses de Jésus-Christ.

Dieu des miséricordes, qui avez élevé le bienheureux Joseph à la gloire d’être le tuteur de votre divin Fils et l’époux de la très-sainte Vierge, accordez-nous, par l’intercession de ce grand saint, la grâce de conserver nos cœurs sans tache ; afin que nous puissions paraître un jour devant vous, revêtus de la robe d’innocence, et être admis au banquet céleste. Nous vous demandons ces grâces par Jésus-Christ Notre Seigneur.
Amen.



@Dolorès a écrit: Si quelqu'un sait pourquoi on peut (encore sauf erreur) se marier chez les pasteurs protestants ?

Les protestants ne reconnaissent pas la Virginité Éternelle de la Sainte Vierge Marie, et imaginent faussement que notre Seigneur avait des frères et soeurs donc... Ceci vient peut être de cela mais sans certitude pour ma part, je connais mal leur doctrine.

J'espère que quelqu'un qui sait pourra répondre Very Happy


Dernière édition par Amazone le Lun 11 Juil 2011 - 5:14, édité 1 fois
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par veronica le Dim 10 Juil 2011 - 15:29

@ Amazone
Merci pour ces prières, qu'ici en Corse nous aimons tant !
La Sainte Famille est pour nous le reflet parfait de la Sainte Trinité, exemple offert à tous les hommes.
Udp
veronica
veronica

Féminin Date d'inscription : 14/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par Amazone le Mer 13 Juil 2011 - 20:07



Après avoir lu des allusions sur quelques sites antichrétiens au sujet de la Chasteté, je voulais apporter une précision.

Chasteté signifie qu'il n'y a pas de relation sexuelle et qu'il n'y a pas non plus de masturbation ni aucune autre forme de sexualité, que ce soit seul ou à 2.


La Chasteté est l'absence totale de sexualité.





Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par MichelT le Jeu 14 Juil 2011 - 0:51

St-Augustin en a parlé dans la Cité de Dieu - déja meme dans les cultes paiens la virginité et la pureté était importante pour les pretres et pretresses - pensons aux vestales.

Dans la deuxieme vision du Scivias datant du 12 eme siecle il est dit ceci:

Mais maintenant je veux me retourner vers mes brebis très aimantes que je garde au fond de mon coeur, et qui sont la semence de la chasteté ; (car la virginité a été plantée par moi, et mon Fils est né d'une Vierge). C'est pourquoi la virginité est le fruit le plus beau entre tous les fruits de la vallée, c'est un grand personnage entre tous les personnages, qui forment la cour du souverain roi ; parce qu'elle n'est pas soumise au précepte de la loi, puisqu'elle a donné mon Fils unique au monde. C'est pourquoi, qu'ils écoutent ceux qui veulent suivre le Fils de Dieu, dans l'innocence de la libre chasteté, et dans la séparation de la tristesse de la viduité ; parce que plus noble est la virginité, qui s'est toujours conservée intacte dès le commencement, que la viduité opprimée sous le joug de l'homme ; quoique cependant, après la douleur de la perte du mari, on suive la virginité.

Mon Fils, en effet, a supporté dans son corps de multiples douleurs, et la mort de la croix ; aussi aurez-vous à supporter dans son amour de nombreuses angoisses, lorsque vous extirperez en vous, ce qui a été semé dans la volupté du péché, depuis le fruit de l'arbre défendu. Mais cependant, en retenant dans votre semence les ruisseaux débordant de l'embrasement de la passion, lorsque vous ne pouvez pas être assez chastes, pour que la fragilité de l'humaine faiblesse ne se montre secrètement en vous : dans ce labeur, vous devez imiter la passion de mon Fils, lorsque vous résistez à vous-mêmes, en éteignant en vous l'ardente flamme de la volupté, ou en réprimant les autres passions séculières qui sont du monde, comme la colère, l'orgueil, la luxure et les autres vices de même sorte ; et en rapportant, dans un grand combat, cette victoire. Aussi ces luttes m'apparaissent plus fécondes et plus resplendissantes que le soleil, et d'un parfum plus excellent que l'odeur suave des aromates ; parce que vous imitez mon fils unique dans ses souffrances, lorsque vous réprimez en vous, dans un si rude combat, les feux de la volupté. Et quand vous persévérez ainsi, vous méritez une gloire éclatante dans le royaume céleste.

O fleurs admirables, mes anges admirent, dans votre combat, que vous évitiez la mort ; que dans la boue empoisonnée du monde vous ne soyez pas souillées, malgré que vous portiez un corps de chair, que vous foulez aux pieds par ce voeu (de chasteté) ; ce pourquoi vous serez glorifiées dans leur compagnie, puisque, à leur ressemblance, vous apparaissez pures et sans tache. Aussi réjouissez-vous dans votre persévérance, parce que je suis avec vous, puisque vous m'avez reçu fidèlement, et que vous avez observé ma parole avec la joie de votre coeur ; comme je le montre à mon bien aimé Jean, dans une vision secrète, en disant : Voici que je m'arrête à la porte et je frappe : si quelqu'un écoute ma parole, j'entrerai auprès de lui, je mangerai avec lui, et lui avec moi.(11)

Ce qui veut dire : Vous qui m'aimez fidèlement, moi votre sauveur, voyez, que dans ma volonté de vous secourir, j'attends devant le tabernacle de votre coeur, en considérant ce que contient votre conscience dans la cassette de son coeur, et en rappelant le souvenir de votre esprit, j'ouvre votre âme, pour qu'elle reçoive la bonne volonté. Que si alors le coeur fidèle perçoit le son de mon amour, je m'unis à lui et je l'embrasse ; je prends avec lui une nourriture incorruptible, puisque lui-même il se donne à moi, comme un mets délicieux, dans les bonnes oeuvres ; et il goûte en moi le pain de vie, car il l'aime ; ce qui apporte la justice à ceux qui désirent la vie.

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par Annie le Jeu 14 Juil 2011 - 17:51

Amazone a très bien présenté les causes du célibat des prêtres.

Ces causes sont celles du Vatican pour confirmer la nécessité du célibat des prêtres, nécessité présentée par le Directoire pour le ministère et la vie des prêtres, § 57-60, 31 janvier 1994.
On peut en trouver des extraits sur certains sites:

http://www.dioceseauxarmees.catholique.fr/diocese/annee-sacerdotale/358-commentaires.html

L’accueil d’un certain nombre de communautés anglicanes dans la pleine communion de l’Eglise, a été l’occasion, malgré ce qu’on a voulu en dire partout, de confirmer la doctrine catholique du célibat sacerdotal dans l’Eglise latine. Nous pouvons donc relire ce qu’en dit le Directoire pour le ministère et la vie des prêtres aux numéros 57 et suivants.

Il ne s’agit pas en effet d’une simple imposition extérieure, contenue dans une loi ecclésiastique qui s’imposerait à tous les candidats, mais d’un don reçu par l’Eglise et qu’elle garde précieusement, convaincue du bien qu’elle en retire pour elle-même et pour le monde. C’est pourquoi elle ne veut choisir les candidats au sacerdoce que parmi les hommes qui auraient d’abord accueilli au creux de leur être le charisme du célibat consacré, mûrissant pendant des années de préparation le don total d’eux-mêmes, exprimé ensuite publiquement par la promesse de la continence parfaite pour toute la vie. L’obligation en conscience qui suit une telle promesse, se trouve alors à son tour soutenue et aidée par la loi ecclésiastique : loin de s’imposer à la liberté, elle la garantie au contraire.


La raison théologique, spirituelle et pastorale la plus profonde, de l’affinité radicale du sacerdoce avec le célibat ecclésiastique est formulée magnifiquement au numéro 58, qui se réfère à la Lettre aux Ephésiens. On l’a vu dans le premier chapitre sur l’identité sacerdotale, par son ordination le prêtre est configuré au Christ Tête et Epoux de l’Eglise. Le célibat sacerdotal s’inscrit logiquement dans cette configuration, d’abord parce qu’il donne au prêtre le même état de vie qui fut celui que le Fils de Dieu a vécu dans la chair, et ensuite parce qu’il permet au prêtre de tenir sacramentellement la place du Christ, lui qui agit « dans sa Personne même » au service de son Corps qui est l’Eglise.
Mais plus profondément encore, le célibat rejoint l’essence même du sacerdoce en ce que la Lettre aux Ephésiens nous dit : « Le Christ a aimé l’Eglise et il s’est livré pour elle, afin de la sanctifier. » Ainsi donc, la sanctification de l’Eglise, qui est au cœur de la mission ministérielle des prêtres, dépend toute du don total de soi et de l’entière consécration de leur être, dont le célibat sacerdotal est le signe et le moyen : il a aimé l’Eglise et s’est livré pour elle, là est toute la fécondité de son ministère pour la sanctification de l’Eglise. La figure du Curé d’Ars est à cet égard d’une fulgurante actualité : ce n’est ni dans les moyens matériels, ni dans les dons personnels que se trouve la capacité de sanctifier le peuple chrétien, mais dans l’offrande de soi en union et dans la personne même du Christ.



Mais n’y a-t-il pas déjà dans l’Eglise un sacrement de l’amour sponsal du Christ et de l’Eglise ? Certes, par le sacrement de Mariage, l’Eglise communique aux fidèles et reçoit en même temps pour elle, l’amour du Christ son Epoux et Rédempteur qui la configure sans cesse en Epouse fidèle et sainte. Alors, quid du Sacerdoce ministériel et du célibat sacerdotal ? C’est là que nous voyons une nouvelle fois à quel point le sacerdoce commun des fidèles et le sacerdoce ministériel sont ordonnés l’un à l’autre et essentiellement distincts. L’Eglise n’est pas autonome dans l’ordre du Salut : elle n’est porteuse du salut que parce que continuellement le Christ lui-même en Personne lui communique la grâce dont elle est le signe et l’instrument. De sorte qu’il y a dans l’Eglise les sacrements, et en l’occurrence le sacrement de Mariage qui exerce en elle l’amour sponsal du Christ, parce qu’il y a aussi et d’abord le sacrement de l’Ordre par lequel le Christ Tête et Epoux vient à l’Eglise pour la féconder, la vivifier, la sanctifier et lui donner la puissance de salut qu’elle dispense à ses enfants par les sacrements, dont le sacrement de Mariage aussi. Or celui qui vient à elle, c’est le Christ, qui l’a aimée et s’est livré pour elle, afin de la sanctifier : les prêtres doivent donc aimer l’Eglise et se livrer pour elle, s’ils veulent la sanctifier ; c’est pourquoi les prêtres dans l’Eglise latine se consacrent totalement eux-mêmes par la continence parfaite et perpétuelle que requiert le célibat, dont on a compris maintenant qu’il est proprement « sacerdotal ».




Commentaire audio n°58

Le faux argument pour faire autoriser le mariage de prêtres est un prétendu retour aux sources du christianisme. Cet argument a servi de base à pas mal d'hérésies, et il est probable qu'il ait été utilisé aussi par les Protestants. C'est une façon de diminuer l'importance de la Tradition, par laquelle l'Esprit Saint a façonné l'Eglise.

Annie

Date d'inscription : 01/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par Invité le Jeu 14 Juil 2011 - 20:15

Merci pour toutes ces réponses éclairantes. Smile
Malheureusement, les enquêtes révèlent que beaucoup de prêtres et de religieuses n'arrivent pas à résister au célibat, et que le taux de religieux ayant des relations sexuelles, notamment homosexuelles, soit important.
Peut-être que cette question devrait être étudiée, discutée lorsque les prêtes sont au séminaire, afin qu'ils soient mieux préparé à la chasteté qui est attendue d'eux. De fait, il semble que cela soit réellement un problème Sad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par Amazone le Ven 15 Juil 2011 - 11:48

@Dolorès a écrit:Merci pour toutes ces réponses éclairantes. Smile
Malheureusement, les enquêtes révèlent que beaucoup de prêtres et de religieuses n'arrivent pas à résister au célibat, et que le taux de religieux ayant des relations sexuelles, notamment homosexuelles, soit important.
Peut-être que cette question devrait être étudiée, discutée lorsque les prêtes sont au séminaire, afin qu'ils soient mieux préparé à la chasteté qui est attendue d'eux. De fait, il semble que cela soit réellement un problème Sad

Je pense à plusieurs chose en lisant :
- Soit gros mensonge afin d'à nouveau salir la réputation des Prêtres et Religieuses (pas de vous bien sûr Dolorès Wink je l'ai déjà lu dans divers endroits malheureusement ).


- Soit, et ce serait là le pire, ce ne sont pas de simples rumeurs mais il y a une part de vérité, ou même une grande part.
Dans ce cas, cela expliquerait d'autant l'état actuel des choses : Lutte difficile entre le Bien et le Mal, Eglise attaquée de toute part, Chrétiens persécutés, rejet envers notre Seigneur et la Sainte Mère de Dieu... Etc.
Cela me fait penser à Loudun.


Depuis 2000 ans, la Chasteté était de rigueur. Cela ne posait pas de problème.
Donc s'il y a du vrai, ils ne se consacrent pas assez à notre Seigneur Jésus et à la Sainte Vierge Marie.
Ils ne passent pas assez de temps à prier et à adorer la Sainte Trinité et notre Sainte Mère.
Et qui prie encore pour les Prêtres et Religieuses ?

Le Saint Curé d'Ars a dit un fait très vrai, valable pour nous tous :
« Les tentations n'ont aucune prise sur un Chrétien dont le coeur est véritablement dévoué à la très Sainte Vierge Marie. »

Bien sûr les tentations sont grandes et les démons tentent et attaquent en tout premier lieu les consacrés à Dieu : Prêtres et Religieuses Catholiques.
Mais... Il "suffit" de demander l'aide de la très Sainte Vierge Marie pour résister aux tentations.


Malgré tout, cela peut être très dur s'il y a une porte entrouverte : le démon profite de la moindre petite faille, des plus petites faiblesses, pour s'infiltrer et agrandir l'ouverture de la porte... Jusqu'au péché mortel.


Est-ce qu'un membre du forum pourrait nous dire s'il en sait un peu plus sur ce que dit Dolorès et que j'ai lu aussi ailleurs, ou simplement votre avis ?




Et Jésus les appela, et dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. (Luc 18:16)   
Amazone
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par MichelT le Ven 15 Juil 2011 - 13:58

La Sainte-Vierge Marie avait avertit a ce sujet lors des apparitions de La Salette - le démon allait entrer dans les congrégations.

Est-ce le découragement, le manque de prieres, le manque de discipline.

A une époque ou la vie sociale est dominé par le sexe ce n`est pas évident alors que au Moyen-Age la vie était dominé par la foi chrétienne et la chasteté et cela meme chez les laiques qui admirait cette vertu.

Je pense que la pureté a une importance capitale pour Dieu qui ne peut supporter le moindre péché, la moindre tache. L`Ancien Testament nous en donne une illustration. Dieu ordonne a Moise de construire l`Arche d`Alliance de métaux purs. Dieu réside dans l`Arche de temps en temps pour communiquer avec Moise. Toute la question de l`approche de l`Arche est tres complexe avec des procédés compliqués de purifications que les Lévites doivent accomplir avant de s`approcher. Ils doivent se purifier et etre purs. Les deux fils d`Aaron sont tués et foudroyés probablement parceque ils se sont approché de Dieu en état d`impureté (de péché). Ceux qui touchent l`Arche en état d`impureté perdent la vie.

Cette premiere Arche c`est l`Arche d`Alliance - la seconde Arche - c`est la Tres pure et immaculée, la tres sainte Vierge Marie - qui a porté le Christ - tout comme l`Arche d`Alliance, sa pureté face au péché devait etre totale sinon elle serait morte comme les fils d`Aaron.

Le clergé lui, doit rester pur parceque la pureté favorise l`approche de Dieu et la communication. Je suis a la porte et je frappe dit le Seigneur dans l`Apocalypse. Il est a la porte de l`ame et veut résider dans celle-ci mais l`ame pure favorise cette résidence tandis que l`ame pécheresse empeche cette communication.

En tant que représentant de Dieu sur terre - le clergé doit avoir cette capacité de communication avec Dieu. Il doit aussi imiter la conduite du Seigneur et etre un modele.

Il faut aussi comprendre l`action satanique - Satan est le singe de Dieu - Il surveille les activités de l`Église de pres - par exemple - Ou donc a commencé la franc-maconnerie....Chez les tailleurs de pierre des cathédrales. Satan surveillait avec jalousie la construction des églises alors que ses temples étaient abandonnés. Il commence son action aux portes meme des cathédrales. Satan se réjouit de faire tomber un pretre ou une soeur. Pour lui c`est une prise de guerre majeure. Certain pretres qui ont été retournés par Satan sont tombés dans ensuite dans l`occultisme. Comme le dit si bien Amazone - le démon cherche la moindre faille a exploiter.

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par Rémi le Ven 15 Juil 2011 - 15:19

@Amazone a écrit:Malgré tout, cela peut être très dur s'il y a une porte entrouverte : le démon profite de la moindre petite faille, des plus petites faiblesses, pour s'infiltrer et agrandir l'ouverture de la porte... Jusqu'au péché mortel.


Nous vivons dans une époque où les plaisirs du monde sont omniprésent et le dorlotage(se faire plaisir) est une valeur à la mode et les prêtres n'y échappent pas. Bien des saints dont st Jean de Climaque nous enseigne que pour éloigner les tentations sexuelles ou du moins pour y résister fermement, il faut mortifier son corps des plaisirs moins gravissimes que sont la gourmandise et la paresse, soit tous ce qui habitue le corps à la jouissance de la vie, donnez un pouce aux vices et ils vous prendrons un pied, soit l’accoutumance à un petit vice entraîne inévitablement le corps vers de plus grand mais heureusement le contraire est tout aussi vrai, habituer son corps à acquérir de moindre vertus donne un air d'aller pour l'obtention de plus grandes.


Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
Rémi
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par Rémi le Ven 15 Juil 2011 - 16:04

Lettre du Cardinal Claudio Hummes, préfet de la Congrégation pour le Clergé qui explique très bien la validité Biblique et l'utilité du célibat des prêtres.

http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cclergy/documents/rc_con_cclergy_doc_20070224_hummes-sacerdotalis_fr.html


CONGRÉGATION POUR LE CLERGÉ

RÉFLEXION DU CARDINAL CLAÚDIO HUMMES
À L'OCCASION DU XL ANNIVERSAIRE DE L'ENCYCLIQUE
«SACERDOTALIS CAELIBATUS»
DU PAPE PAUL VI

L'importance du célibat sacerdotal





A l'approche du XL anniversaire de la publication de l'Encyclique Sacerdotalis caelibatus, de Sa Sainteté Paul VI, la Congrégation pour le Clergé a considéré opportun de rappeler l'enseignement magistériel de cet important document pontifical.

Le célibat sacerdotal est véritablement un don précieux du Christ à son Eglise, un don qu'il faut toujours méditer et renforcer à nouveau, en particulier dans le monde d'aujourd'hui, profondément sécularisé.

En effet, les chercheurs indiquent que les origines du célibat sacerdotal nous ramènent aux temps apostoliques. Père Ignace de la Potterie écrit: "Les chercheurs s'accordent généralement pour dire que l'obligation du célibat ou du moins de la continence est devenu une loi canonique depuis le IV siècle [...]. Mais il est important d'observer que les législateurs des IV et V siècles affirmaient que cette disposition canonique était fondée sur une tradition apostolique. Le Concile de Carthage (en 390) disait par exemple: "Il faut que ceux qui sont au service des mystères divins soient parfaitement continents (continentes esse in omnibus) afin que ce qu'ont enseigné les apôtres et a maintenu l'antiquité elle-même, nous l'observions nous aussi"" (1). Dans le même sens, A. M. Stickler parle d'arguments bibliques en faveur du célibat d'inspiration apostolique (2).

Le développement historique

Le Magistère solennel de l'Eglise répète de façon ininterrompue les dispositions sur le célibat ecclésiastique. Le Synode d'Elvira (300-303?) prescrit au canon 27: "Un Evêque, comme tout autre clerc, ne doit avoir auprès de lui qu'une sœur ou une vierge consacrée; il a été établi qu'il ne doit absolument pas avoir auprès de lui une étrangère"; et au canon 33: "Il a été décidé de façon générale l'interdiction suivante aux Evêques, aux prêtres et aux diacres, ainsi qu'à tous les clercs qui exercent un ministère: qu'ils s'abstiennent de leur épouse et n'engendrent pas d'enfants; ceux qui l'auront fait devront être éloignés de l'état clérical" (3).

Le Pape Sirice (384-399), dans la lettre à l'Evêque Imerius de Tarragone, en date du 10 février 385, affirmait: "Le Seigneur Jésus [...] voulait que de la figure de l'Eglise, dont il est l'époux, émane la splendeur de la chasteté [...] nous tous prêtres sommes liés en vertu de la loi indissoluble de ces dispositions [...] afin qu'à partir du jour de notre ordination, nous confions tant nos cœurs que nos corps à la sobriété et à la pudeur, pour plaire au Seigneur notre Dieu dans les sacrifices que nous offrons chaque jour" (4).

Dans le premier Concile œcuménique du Latran de 1123, au canon 3, nous lisons: "Nous interdisons de la façon la plus absolue aux prêtres, aux diacres et aux sous-diacres, de vivre avec leur concubine ou épouse et d'habiter avec des femmes autres que celles avec lesquelles le Concile de Nicée (325) a permis de vivre" (5). De même, dans la XXIV session du Concile de Trente, au canon 9, est rappelée l'impossibilité absolue de contracter un mariage pour les clercs constitués dans les Ordres sacrés ou les religieux qui ont fait le vœu solennel de chasteté; et avec elle, la nullité du mariage lui-même, unie au devoir de demander à Dieu le don de la chasteté dans une juste intention (6).

A une époque plus récente, le Concile œcuménique Vatican II a répété dans la déclaration Presbyterorum ordinis (7) le lien étroit entre célibat et Royaume de Dieu, voyant dans le premier un signe qui annonce de façon radieuse le second, un début de vie nouvelle, au service duquel le ministre de l'Eglise est consacré.

Avec l'Encyclique du 24 juin 1967, Paul VI maintint une promesse faite aux Pères conciliaires deux ans auparavant. Il examine les objections soulevées relatives à la discipline du célibat et, plaçant l'accent sur ses fondements christologiques et faisant référence à l'histoire et à ce que les documents des premiers siècles nous enseignent à propos des origines du célibat-continence, en confirme pleinement la valeur.

Le Synode des Evêques de 1971, tant dans le document pré-synodal Ministerium presbyterorum (15 février) que dans le document final Ultimis temporibus (30 novembre), affirme la nécessité de conserver le célibat dans l'Eglise latine, en expliquant son fondement, la convergence de ses motifs et les conditions qui le favorisent (8 ).

La nouvelle codification de l'Eglise latine de 1983 réitère la tradition de toujours: "Les clercs sont tenus par l'obligation de garder la continence parfaite et perpétuelle à cause du Royaume des Cieux, et sont donc astreints au célibat, don particulier de Dieu par lequel les ministres sacrés peuvent s'unir plus facilement au Christ avec un cœur sans partage et s'adonner plus librement au service de Dieu et des hommes (9).

C'est dans la même ligne que se place le Synode de 1990, dont découle l'exhortation apostolique du Serviteur de Dieu le Pape Jean-Paul II Pastores dabo vobis, dans laquelle le Souverain Pontife présente le célibat comme une exigence de radicalisme évangélique, qui favorise de façon particulière le style de vie spinale et qui jaillit de la configuration du prêtre à Jésus Christ, à travers le sacrement de l'Ordre (10).

Le Catéchisme de l'Eglise catholique, publié en 1992 et qui recueille les premiers fruits du grand événement du Concile œcuménique Vatican II, répète la même doctrine: "Tous les ministres ordonnés de l'Eglise latine, à l'exception des diacres permanents, sont normalement choisis parmi les hommes croyants qui vivent en célibataires et qui ont la volonté de garder le célibat en vue du Royaume des Cieux" (11).

Dans le très récent Synode sur l'Eucharistie lui-même, selon la publication provisoire, officieuse et non officielle de ses propositions finales, autorisée par le Pape Benoît XVI, dans la proposition n. 11, en ce qui concerne le manque de clergé dans certaines parties du monde et sur la "faim eucharistique" du peuple de Dieu, on reconnaît "l'importance du don inestimable du célibat ecclésiastique dans la pratique de l'Eglise latine". Avec une référence au Magistère, en particulier au Concile œcuménique Vatican II et aux derniers Souverains Pontifes, les pères ont demandé d'illustrer de façon adéquate les raisons du rapport entre célibat et ordination sacerdotale, dans le plein respect de la tradition des Eglises orientales. Certains ont fait référence à la question des viri probati, mais cette hypothèse a été considérée comme une voie à ne pas parcourir.

Récemment, le 16 novembre dernier, le Pape Benoît XVI a présidé dans le Palais apostolique l'une des réunions régulières des chefs de dicastères de la Curie romaine. A cette occasion, a été réaffirmé la valeur du choix du célibat des prêtres, conformément à la tradition catholique ininterrompue, et a été répétée l'exigence d'une solide formation humaine et chrétienne, tant pour les séminaristes que pour les prêtres déjà ordonnés.

Les raisons du célibat sacré

Dans l'Encyclique "Sacerdotalis caelibatus", Paul VI présente tout d'abord la situation dans laquelle se trouvait à cette époque la question du célibat des prêtres, tant du point de vue de sa reconnaissance que des objections à son égard. Ses premières paroles sont déterminantes et encore d'actualité: "Le célibat sacré, que l'Eglise garde depuis des siècles comme un joyau splendide, conserve toute sa valeur également à notre époque caractérisée par une transformation profonde des mentalités et des structures" (12). Paul VI révèle combien lui-même a médité, en s'interrogeant sur ce thème, pour pouvoir répondre aux objections, et il conclut: "Nous estimons donc que la loi du célibat actuellement en vigueur doit, encore de nos jours et fermement, être liée au ministère ecclésiastique; elle doit soutenir le ministre de l'Eglise dans son choix exclusif, définitif et total de l'amour unique et souverain du Christ, du dévouement au culte de Dieu et au service de l'Eglise, et elle doit qualifier son état de vie aussi bien dans la communauté des fidèles que dans la société profane" (13).

"Certes", ajoute le Pape, "comme l'a déclaré le second Concile du Vatican, la virginité n'est pas exigée par la nature même du sacerdoce, ainsi que le montrent la pratique de l'Eglise primitive et la tradition des Eglises d'Orient (Presb. ord., 16), mais le même saint Concile n'a pas hésité à confirmer solennellement la loi ancienne, sainte et providentielle du célibat sacerdotal, telle qu'elle existe actuellement, non sans exposer les motifs qui la justifient aux yeux de quiconque sait apprécier les dons divins en esprit de foi et avec la flamme intérieure de la générosité" (14).

C'est vrai. Le célibat est un don que le Christ offre aux appelés au sacerdoce. Ce don doit être accueilli avec amour, joie et gratitude. Ainsi, il sera une source de bonheur et de sainteté.

Les raison du célibat sacré, présentées par Paul VI, sont au nombre de trois: sa signification christologique, sa signification ecclésiologique, sa signification eschatologique.

Commençons par la signification christologique. Le Christ est nouveauté. Il réalise une nouvelle création. Son sacerdoce est nouveau. Il renouvelle toutes les choses. Jésus, Fils unique du Père, envoyé dans le monde, "s'est fait homme pour que l'humanité, sujette au péché et à la mort, soit régénérée et, par une nouvelle naissance, entre dans le Royaume des cieux. S'étant consacré tout entier à la volonté de son Père, Jésus accomplit par son ministère pascal cette création nouvelle, introduisant dans le temps et dans le monde une forme nouvelle, sublime, divine, de vie qui transforme la condition terrestre elle-même de l'humanité" (15).

Le mariage naturel lui-même, béni par Dieu dès sa création, mais blessé par le péché, fut renouvelé par le Christ qui "l'a élevé à la dignité de sacrement et de signe mystérieux de sa propre union avec l'Eglise" [...]. Mais le Christ, Médiateur d'une Alliance plus haute (cf. He 8, 6), a ouvert un autre chemin où la créature humaine, s'attachant totalement et directement au Seigneur, exclusivement préoccupée de Lui et de ce qui Le concerne, manifeste de façon plus claire et plus complète la réalité profondément novatrice de la Nouvelle Alliance" (16).

Cette nouveauté, ce nouveau chemin est la vie dans la virginité, que Jésus Lui-même a vécue, en harmonie avec sa nature de médiateur entre le ciel et la terre, entre le Père et le genre humain. "En pleine harmonie avec cette mission, le Christ est resté durant toute sa vie dans l'état de virginité, qui signifie son dévouement total au service de Dieu et des hommes" (17). Service de Dieu et des hommes signifie amour total et sans réserves, qui a marqué la vie de Jésus parmi nous. Virginité par amour du Royaume de Dieu!

A présent, le Christ, appelant ses prêtres à être ministres du salut, c'est-à-dire de la nouvelle création, les appelle à être et à vivre en nouveauté de vie, unis et semblables à Lui dans la forme la plus parfaite possible. C'est de cela que découle le don du célibat sacré, comme configuration plus complète avec le Seigneur Jésus et prophétie de la nouvelle création. Il a appelé ses apôtres "amis". Il les a appelés à Le suivre de très près, en tout, jusqu'à la Croix. Et la Croix les conduira à la résurrection, à la nouvelle création accomplie. C'est pourquoi, nous savons que le suivre avec fidélité dans la virginité, qui inclut un sacrifice, nous conduira au bonheur. Dieu n'appelle personne au malheur, mais au bonheur. Toutefois, le bonheur va toujours de pair avec la fidélité. C'est ce qu'a dit le regretté Jean-Paul II aux époux réunis autour de Lui lors de la II Rencontre mondiale des Familles, à Rio de Janeiro.

C'est ainsi que ressort le thème de la signification eschatologique du célibat, en tant que signe et prophétie de la nouvelle création, c'est-à-dire du Royaume définitif de Dieu dans la Parousie, lorsque tous, nous ressusciterons de la mort.

"L'Eglise [...] forme de ce royaume le germe et le commencement sur la terre", comme nous l'enseigne le Concile Vatican II (18). De ces "derniers temps", la virginité, vécue par amour du Royaume de Dieu, constitue un signe particulier, car le Seigneur a annoncé qu'"à la résurrection, [...] on ne prend ni épouse ni époux, mais l'on est comme des anges de Dieu au ciel" (19).

Dans un monde comme le nôtre, monde de spectacle et de plaisirs faciles, profondément fasciné par les choses terrestres, en particulier par le progrès des sciences et des technologies - rappelons les sciences biologiques et les biotechnologies - l'annonce d'un au-delà, c'est-à-dire d'un monde futur, d'une parousie, comme avènement définitif d'une nouvelle création, est déterminant et, dans le même temps, libère des ambiguïtés des apories, des vacarmes, des souffrances et des contradictions, au profit des biens véritables et des nouvelles et profondes connaissances que le progrès humain actuel porte avec lui.

Enfin, la signification ecclésiologique du célibat nous conduit plus directement à l'activité pastorale du prêtre.

L'Encyclique affirme: "La virginité consacrée des ministres sacrés manifeste en effet l'amour virginal du Christ pour l'Eglise et la fécondité virginale et surnaturelle de cette union" (20). Semblable au Christ et dans le Christ, le prêtre épouse de façon mystique l'Eglise, aime l'Eglise d'un amour exclusif. Ainsi, se consacrant totalement aux choses du Christ et de son Corps mystique, le prêtre jouit d'une ample liberté spirituelle pour se placer au service aimant et total de tous les hommes, sans distinction.

"Ainsi en va-t-il du prêtre: en mourant quotidiennement à lui-même, en renonçant, par amour du Seigneur et de son règne, à l'amour légitime d'une famille qui ne soit qu'à lui, il trouvera la gloire d'une vie pleine et féconde dans le Christ, puisque, comme Lui et en Lui, il aime tous les enfants de Dieu et se donne à eux" (21).

L'Encyclique ajoute également que le célibat fait croître l'aptitude du prêtre à écouter la Parole de Dieu et à prier, de même qu'il lui permet de déposer sur l'autel toute sa vie marquée des signes du sacrifice (22).

La valeur de la chasteté et du célibat

Avant d'être une disposition canonique, le célibat est un don de Dieu à son Eglise, c'est une question liée au dévouement total au Seigneur. Même dans la distinction entre la discipline du célibat des séculiers et l'expérience religieuse de la consécration et de l'émission des vœux, il ne fait aucun doute qu'il n'existe pas d'autre interprétation et justification du célibat ecclésiastique en dehors du dévouement total au Seigneur, dans un rapport qui soit, également du point vue vue affectif, exclusif; cela présuppose un profond rapport personnel et communautaire avec le Christ, qui transforme le cœur de ses disciples.

Le choix du célibat de l'Eglise catholique de rite latin s'est développé, depuis les temps apostoliques, précisément dans la ligne de la relation du prêtre avec son Seigneur, ayant comme grande icône le "M'aimes-tu plus que ceux-ci?" (23) que Jésus ressuscité adressa à Pierre.

Les raisons christologiques, ecclésiologiques et eschatologiques du célibat, toutes enracinées dans la communion particulière avec le Christ à laquelle le prêtre est appelé, peuvent donc être déclinées de diverses façons selon ce qui est affirmé avec autorité par Sacerdotalis caelibatus.

Avant tout, le célibat est "signe et stimulant de la charité pastorale" (24). Celle-ci représente le critère suprême pour juger de la vie chrétienne sous tous ses aspects; le célibat est une voie de l'amour, même si Jésus lui-même, comme le rapporte l'Evangile selon Matthieu, affirme que tous ne peuvent pas comprendre cette réalité: "Tous ne comprennent pas ce langage, mais ceux-là à qui c'est donné" (25).

Une telle charité se décline dans le double aspect classique d'amour envers Dieu et envers les frères: "En gardant la virginité ou le célibat pour le Royaume des cieux, les prêtres se consacrent au Christ d'une manière nouvelle et privilégiée, il leur est plus facile de s'attacher à lui sans que leur cœur soit partagé" (26). Saint Paul, dans le passage que l'on évoque ici, présente le célibat et la virginité comme "moyens de plaire au Seigneur" sans partage (27): en d'autres termes, une "voie de l'amour" qui présuppose assurément une vocation particulière, et en ce sens c'est un charisme, et qui est en soi excellente, tant pour le chrétien que pour le prêtre.

L'amour radical à l'égard de Dieu devient à travers la charité pastorale amour à l'égard des frères. Dans Presbyterorum ordinis, nous lisons que les prêtres "sont plus libres pour se consacrer, en lui et par lui, au service de Dieu et des hommes, plus disponibles pour servir son royaume et l'œuvre de la régénération surnaturelle, plus capables d'accueillir largement la paternité dans le Christ" (28). L'expérience commune confirme qu'il est plus simple d'ouvrir le cœur à ses frères pleinement et sans réserves pour ceux qui ne sont pas liés par d'autres liens affectifs, aussi légitimes et saints soient-ils, en dehors de celui à l'égard du Christ.

Le célibat est l'exemple que le Christ lui-même nous a laissé. Il a voulu être célibataire. L'Encyclique explique encore: "Le Christ est resté toute sa vie dans l'état de virginité, qui signifie son dévouement total au service de Dieu et des hommes. Ce lien profond qui, dans le Christ, unit la virginité et le sacerdoce, se reflète en ceux à qui il échoit de de participer à la dignité de la mission du Médiateur et Prêtre éternel, et cette participation sera d'autant plus parfaite que le ministre sacré sera affranchi de tout lien de la chair et du sang" (29).

L'existence historique de Jésus Christ est le signe le plus évident que la chasteté assumée de façon volontaire par Dieu est une vocation solidement fondée tant sur le plan chrétien que sur celui de la raison humaine.

Si la vie chrétienne commune ne peut se déclarer légitimement telle si elle exclut la dimension de la Croix, l'existence sacerdotale serait d'autant plus incompréhensible si elle était privée de l'optique du Crucifié. La souffrance, et parfois les difficultés et même l'échec, ont leur place dans l'existence d'un prêtre, même si, en dernière analyse, elle n'est pas déterminée par ceux-ci. En choisissant de suivre le Christ dès le premier instant, l'on s'engage à aller avec Lui au Calvaire, conscient que l'acceptation de sa propre croix est l'élément qui qualifie la radicalité de la sequela.

Enfin, comme on l'a dit, le célibat est un signe eschatologique. Dans l'Eglise est présent dès maintenant le Royaume futur: non seulement celle-ci l'annonce, mais elle le réalise de façon sacramentelle en contribuant à la "création nouvelle" jusqu'à ce que Sa gloire se manifeste pleinement.

Tandis que le sacrement du mariage enracine l'Eglise dans le présent, la plongeant totalement dans l'ordre terrestre qui devient ainsi lui-même lieu de sanctification possible, la virginité renvoie immédiatement à l'avenir, à la perfection intégrale de la création qui ne sera réalisée pleinement qu'à la fin des temps.

Les moyens d'être fidèles au célibat

La sagesse bimillénaire de l'Eglise, experte en humanité, a constamment identifié dans le temps certains éléments fondamentaux et indispensables pour favoriser la fidélité de ses fils au charisme surnaturel du célibat.

Parmi ceux-ci ressort, également dans le récent Magistère, l'importance de la formation spirituelle du prêtre appelé à être "témoin de l'Absolu". Pastores dabo vobis affirme: "Se former au sacerdoce signifie s'entraîner à donner une réponse personnelle à la question fondamentale du Christ: "M'aimes-tu?". La réponse, pour le futur prêtre, ne peut être que le don total de sa vie" (30). Dans ce sens, les années de la formation sont absolument fondamentales, tant celles éloignées, vécues en famille, que celles futures, au cours des années du Séminaire, véritable école d'amour dans laquelle, comme la communauté apostolique, les jeunes séminaristes se rassemblent autour de Jésus en attente du don de l'Esprit pour la mission. "La relation du prêtre avec Jésus Christ et, en lui, avec son Eglise s'inscrit dans l'être même du prêtre, en vertu de sa consécration ou de l'onction sacramentelle, et dans son agir, c'est-à-dire dans sa mission ou dans son ministère" (31). Le sacerdoce n'est autre qu'une "vie intimement unie à Jésus Christ" (32), dans une relation de communion intime qui est décrite "avec une nuance d'amitié" (33). La vie du prêtre est, au fond, une forme d'existence qui serait inconcevable s'il n'y avait pas le Christ. C'est précisément en cela que consiste la force de son témoignage: la virginité pour le Royaume de Dieu est une donnée réelle, elle existe car le Christ existe et la rend possible.

L'amour pour le Seigneur est authentique lorsqu'il tend à être total: aimer le Christ signifie avoir une connaissance profonde de Lui, fréquenter Sa personne, partager et assimiler Sa pensée et, enfin, accueillir sans réserves les exigences radicales de l'Evangile. On ne peut être témoins de Dieu que si l'on fait une expérience profonde du Christ; de la relation avec le Seigneur dépend l'existence sacerdotale tout entière, la qualité de son expérience de martyria, de son témoignage.

Le témoin de l'Absolu est uniquement celui qui a véritablement Jésus comme ami et Seigneur, celui qui jouit de Sa communion. Le Christ n'est pas seulement objet de réflexion, de thèses théologiques ou une mémoire historique; Il est le Seigneur présent, il est vivant car ressuscité et nous ne sommes vivants que dans la mesure où nous participons toujours plus profondément à Sa vie. C'est sur cette foi explicite que se fonde l'existence sacerdotale tout entière. C'est pourquoi l'Encyclique affirme: "Le prêtre doit s'appliquer avant tout à développer avec tout l'amour que la grâce lui inspire son intimité avec le Christ, s'efforçant d'en explorer l'inépuisable et béatifiant mystère; il doit acquérir un sens toujours plus profond du mystère de l'Eglise, en dehors duquel son état de vie risquerait de lui apparaître déraisonnable et sans fondement" (34).

Outre la formation et l'amour du Christ, l'élément essentiel pour préserver le célibat est la passion pour le Royaume de Dieu, qui signifie la capacité de travailler avec zèle et sans ménager ses efforts afin que le Christ soit connu, aimé et suivi. Comme le paysan qui, ayant trouvé la perle précieuse, vend tout pour acheter le champ, ainsi, celui qui trouve le Christ et consacre toute son existence avec Lui et pour Lui, ne peut s'empêcher de vivre en œuvrant afin que les autres puissent Le rencontrer.

Sans cette perspective claire, tout "sursaut missionnaire" est voué à l'échec, les méthodologies se transforment en techniques de conservation d'un système, et les prières elles-mêmes pourraient devenir des techniques de méditation et de contact avec le sacré dans lesquelles se dissolvent tant le moi humain que le Toi de Dieu.

Une occupation fondamentale et nécessaire du prêtre, comme exigence et comme devoir, est la prière qui, en fait, est irremplaçable dans la vie chrétienne et, par conséquent, dans la vie sacerdotale. Il faut y accorder une attention particulière: la célébration eucharistique, l'Office divin, la confession fréquente, le rapport affectueux avec la Très Sainte Vierge Marie, les Exercices spirituels, la récitation quotidienne du Rosaire, constituent quelques-uns des signes spirituels d'un amour qui, s'il était absent, risquerait inexorablement d'être remplacé par les succédanés, souvent néfastes, de l'image, de la carrière, de l'argent, de la sexualité.

Le prêtre est homme de Dieu car il est appelé par Dieu à l'être et il vit cette identité personnelle dans l'appartenance exclusive à son Seigneur, qui s'exprime également dans le choix du célibat. C'est un homme de Dieu parce qu'il vit de Lui, il Lui parle, il discerne et décide avec Lui, dans une obéissance filiale, les étapes de son existence chrétienne. Plus les prêtres seront radicalement des hommes de Dieu, à travers une existence entièrement centrée sur Dieu, comme l'a souligné le Saint-Père Benoît XVI dans les vœux de Noël à la Curie Romaine le 22 décembre dernier, plus leur témoignage sera efficace et fécond et leur ministère riche de fruits de conversion. Il n'existe pas d'opposition entre la fidélité à Dieu et la fidélité à l'homme mais, au contraire, la première est la condition qui permet la seconde.

Conclusion: une vocation sainte

Pastores dabo vobis, en parlant de la vocation du prêtre à la sainteté, après avoir souligné l'importance du rapport personnel avec le Christ, exprime une autre exigence: le prêtre, appelé à la mission de l'annonce, se voit confier la Bonne Nouvelle pour en faire don à tous. Toutefois, il est appelé à accueillir l'Evangile avant tout comme don offert à son existence, à sa personne et comme événement salvifique qui l'engage à une vie sainte.

Dans cette perspective, Jean-Paul II a parlé du radicalisme évangélique qui doit caractériser la sainteté du prêtre; il est donc possible d'indiquer dans les conseils évangéliques traditionnellement proposés par l'Eglise et vécus dans les états de vie consacrée les itinéraires d'un radicalisme vital auquel, à sa façon, le prêtre est également appelé à être fidèle.

L'exhortation affirme: "Les différents "conseils évangéliques" que Jésus propose dans le Discours sur la montagne sont l'expression privilégiée du radicalisme évangélique. Parmi ces conseils, intimement coordonnés entre eux, se trouvent l'obéissance, la chasteté et la pauvreté. Le prêtre est appelé à les vivre selon les modalités et, plus encore, selon les finalités et le sens original qui découlent de l'identité du prêtre et l'expriment" (35).

Et encore, reprenant la dimension ontologique sur laquelle le radicalisme évangélique est fondé: "L'Esprit, en consacrant le prêtre et en le configurant à Jésus Christ, Tête et Pasteur, crée un lien dans l'être même du prêtre; ce lien doit être assumé et vécu d'une manière personnelle, c'est-à-dire consciente et libre, par une vie de communion et d'amour toujours plus riche et un partage toujours plus grand et radical des sentiments et des attitudes de Jésus Christ. Dans ce lien entre le Seigneur Jésus et le prêtre, lien ontologique et psychologique, sacramentel et moral, résident le fondement en même temps que la force nécessaire de cette "vie dans l'Esprit" et de ce "radicalisme évangélique", auquel chaque prêtre est appelé et que favorise la formation permanente sous son aspect spirituel" (36).

Le caractère nuptial du célibat ecclésiastique, précisément en raison du rapport entre le Christ et l'Eglise que le prêtre est appelé à interpréter et à vivre, devrait en élargir l'esprit, en illuminant sa vie et en enflammant son cœur. Le célibat doit être une oblation heureuse, un besoin de vivre avec le Christ, afin qu'Il reverse chez le prêtre les effusions de sa bonté et de son amour qui sont ineffablement pleines et parfaites.

A ce propos, les paroles du Saint-Père Benoît XVI sont éclairantes: "Le véritable fondement du célibat ne peut être contenu que dans la phrase: "Dominus pars" (mea) - tu es ma terre. Il ne peut être que théocentrique. II ne peut signifier être privés d'amour, mais il doit signifier se laisser gagner par la passion pour Dieu, et apprendre ensuite, grâce à une présence plus intime à ses côtés, à servir également les hommes. Le célibat doit être un témoignage de foi: la foi en Dieu devient concrète dans cette forme de vie qui a un sens uniquement à partir de Dieu. Placer sa vie en Lui, en renonçant au mariage et à la famille signifie que j'accueille et que je fais l'expérience de Dieu comme réalité et que je peux donc l'apporter aux hommes" (37).



Cláudio Card. HUMMES
Préfet de la Congrégation pour le Clergé



Notes

1) Cf. I. de la Potterie, Le fondement biblique du célibat sacerdotal, dans Solo per amore. Riflessioni sul celibato sacerdotale, Cinisello Balsamo, 1993, pp. 14-15.

2) Cf. A. M. Stickler, in Ch. Cochini, Origines apostoliques du Célibat sacerdotal, Préface, n. 6.

3) Cf. H. Denzinger, Enchiridion symbolorum definitionum et declarationum de rebus fidei et morum, ed., P. Hünermann, Bologne, 1995; nn. 118-119, p. 61.

4) Id., op. cit., n. 185, p. 103.

5) Id., op. cit., n. 711, p. 405.

6) Id., op cit., n. 1809, p. 739.

7) Conc. Vat. II, Décr. Presbyterorum ordinis, n. 16.

8 ) Enchiridion du Synode des Evêques 1.1965-1988, éd. Secrétariat général du Synode des Evêques, Bologne, 2005, nn. 755-855; 1068-1114, en particulier nn. 1100-1105.

9) Codex Iuris canonici, can. 277, 1.

10) Jean-Paul II, Exhortation apost. Pastores dabo vobis, 25 mars 1992, n. 44.

11) Catéchisme de l'Eglise catholique, n. 1579.

12) Paul VI, Lettre enc. Sacerdotalis caelibatus, n. 1.

13) Id., n. 14.

14) Id., n. 17.

15) Id., n. 19.

16) Id., n. 20.

17) Id., n. 21.

18) Cf. Concile Vatican II, Const. dogm. Lumen gentium, n. 5.

19) Ibid.

20) Paul VI, Lett. enc. Sacerdotalis caelibatus, n. 26.

21) Id., n. 30.

22) Cf. Id., nn. 27-29.

23) Jn 21, 15.

24) Paul VI, Lett. enc. Sacerdotalis caelibatus, n. 24.

25) Mt 19, 11.

26) Conc. Vat. II, Déc. Presbyterorum ordinis, n. 16.

27) Cf. 1 Co 7, 32-33.

28) Conc. Vat. II, Déc. Presbyterorum ordinis, n. 16.

29) Paul VI, Lett. enc. Sacerdotalis caelibatus, n. 21.

30) Jean-Paul II, Pastores dabo vobis, n. 42.

31) Id., n.16.

32) Id., n. 46.

33) Ibid.

34) Paul VI, Lett. enc. Sacerdotalis caelibatus, n. 75.

35) Jean-Paul II, Pastores dabo vovis, n. 27.

36) Id., n. 72.

37) Benoît XVI, Discours à la Curie romaine lors de la présentation des voeux de Noël, 22 décembre 2006.


Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
Rémi
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par Invité le Ven 15 Juil 2011 - 17:33

Merci pour ces nouveaux éclaircissements...
En ce qui concerne les problèmes de sexualité au sein de l'Eglise, il y a deux choses qui se distinguent. D'un côté, les religieux, hommes ou femmes, qui se sentent seuls et qui estiment qu'ils feraient un bien meilleur serviteur de Dieu en ayant une compagne, compagnon, ce qui leur permettrait de comprendre les soucis des couples par exemple. Là, on parle de désir d'amour plus que de sexe.
Puis, il y a les dépravés, qui recherchent le sexe pour ce qu'il est, mais dans ce qu'il y a de plus immonde. Là, pas question d'amour, mais de pulsions, et les actes dégouteraient chacun, croyant ou athée.
Il y a aussi la question de la culture. Il est expliqué qu'en Afrique (noire) par exemple, un homme sans femme(s) n'est pas respecté. Qu'il soit prêtre n'y change rien. En parlant d'Afrique, j'ai aussi lu que beaucoup de prêtres africains sont devenus prêtres afin d'échapper à la misère, attirés par le meilleur train de vie offert par cette fonction.

Amazone a dit quelque chose à laquelle je n'avais pas songé. Nous ne prions peut-être pas assez pour nos prêtres et religieuses. Peut-être ne sommes-nous pas assez proches d'eux aussi, dans la vie réelle.

A ce propos, vous pouvez devenir frère ou soeur spirituel d'un frère ou d'une soeur Missionnaire de la Charité (oui, je sais, je parle beaucoup de mère Teresa, désolée! Surprised ). Cela s'appelle être coopérateur. Si vous êtes malade, vous pouvez aussi être coopérateur "malade et souffrant" : vous serez liés spirituellement à un frère ou une soeur, qui priera pour vous, tout comme vous prierez pour elle ou lui.

Pour en revenir au célibat des prêtres, ou plutôt aux problèmes du respect de ce célibat, beaucoup pensent que l'Eglise doit évoluer sous peine de ne plus avoir de postulant(e)s. Mais je pense, comme le souligne Rémi, que nous sommes dans une société de plaisirs, où "se faire plaisir" est la règle. Comme je pense aussi que nous arrivons en bout de course, et que le Christ ne devrait pas tarder à venir, les assauts contre les religieux doivent être donnés à plein. Je ne sais pas si je m'explique bien, excusez-moi si c'est "clair comme de l'eau de vaisselle", comme on dit.

Bonne journée !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par Rémi le Ven 15 Juil 2011 - 18:32

Nos prêtres ont grandement besoin que l'on prient pour eux, alors prenez cette sainte habitude de réserver quelques minutes par jour pour la venue de saints prêtres ou pour secourir ceux que nous avons maintenant et qui ont besoin de nous.

Voici quelques suggestions que recommande l'Église.

http://www.clerus.org/pls/clerus/cn_clerus.h_start_consult_ext?dicastero=2&tema=31&argomento=-1&sottoargomento=-1&lingua=1&Classe=1&operazione=ges_preghiera&rif=&rif1=&vers=3


Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
Rémi
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par Francesco le Mar 19 Juil 2011 - 4:16

Tres beau texte Annie:
Il ne s’agit pas en effet d’une simple imposition extérieure, contenue dans une loi ecclésiastique qui s’imposerait à tous les candidats, mais d’un don reçu par l’Eglise et qu’elle garde précieusement, convaincue du bien qu’elle en retire pour elle-même et pour le monde. C’est pourquoi elle ne veut choisir les candidats au sacerdoce que parmi les hommes qui auraient d’abord accueilli au creux de leur être le charisme du célibat consacré, mûrissant pendant des années de préparation le don total d’eux-mêmes, exprimé ensuite publiquement par la promesse de la continence parfaite pour toute la vie.


Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
Francesco
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ? Empty Re: Pouquoi le célibat des prêtres et des religieuses ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum