Les Sermons et les pensées des Saints et Saintes

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Sermons et les pensées des Saints et Saintes

Message par Amazone le Lun 1 Aoû 2011 - 13:36

Rappel du premier message :

Un peu sur le même principe que les petites histoires du Rosaire.
Un bon feu de camp où nous sommes tous invités pour y raconter et y écouter des histoires Wink



Les Sermons et les pensées des Saints et Saintes





Depuis 2000 ans, des hommes et des femmes nous ont offert de magnifiques sermons et de très belles pensées qui nous aident dans la vie de tous les jours.
Ils nous viennent de nos bons Curés, mais aussi de Saints et de Saintes.

Donc lorsque nous découvrirons un sermon, ou pensée, qui nous intéresse ou qui nous a marqué, je vous propose de l'écrire ici.




Tome 4 des Sermons du Bon et Saint Curé d'Ars, Saint Jean Marie Vianney.

15 AOUT
FÊTE DE L'ASSOMPTION DE LA STE VIERGE

Sur les grandeurs de Marie

III. – Que nous sommes heureux, M.F., d'avoir une Mère si bonne, si dévouée au salut de nos âmes !
Cependant il ne faut pas se contenter de la prier, il faut encore pratiquer toutes les autres vertus que nous savons être agréables à Dieu.

Un grand serviteur de Marie, saint François de Paule, fut un jour appelé par Louis XI, espérant obtenir de lui sa guérison.
Le saint trouva dans le roi toutes sortes de bonnes qualités, il s'adonnait à quantité de bonnes couvres et de prières en l'honneur de Marie.
Il disait tous les jours son chapelet, faisait beaucoup d'aumônes pour honorer la sainte Vierge, portait sur lui plusieurs reliques ; mais sachant qu'il n'avait pas assez de modestie et de retenue dans ses paroles, et qu'il souffrait chez lui des gens de mauvaise vie, saint François de Paule lui dit en pleurant :
« Prince, croyez-vous que toutes vos dévotions soient agréables à la sainte Vierge ? Non, non, prince, commencez à imiter Marie, et vous êtes sûr qu'elle vous tendra les mains. »
En effet, ayant fait une confession de toute sa vie, il reçut tant de grâces et tant de moyens de salut, qu'il mourut de la manière la plus édifiante, en disant que Marie lui avait valu le ciel par sa protection.

Le monde est plein de monuments qui nous attestent les grâces que la sainte Vierge nous obtient ; voyez tous ces sanctuaires, tous ces tableaux, toutes ces chapelles en l'honneur de Marie. Ah ! M.F., si nous avions une tendre dévotion envers Marie, que de grâces nous obtiendrions tous pour notre salut !

Oh ! pères et mères, si tous les matins vous mettiez tous vos enfants sous la protection de la sainte Vierge, elle prierait pour eux, elle les sauverait et vous aussi.


Oh ! comme le démon redoute la dévotion envers la sainte Vierge !...
Il se plaignait un jour hautement au bienheureux François que deux sortes de personnes le faisaient bien souffrir. D'abord, celles qui contribuent à répandre la dévotion à la sainte Vierge, puis celles qui portent le saint Scapulaire.

Ah ! M.F., en faut-il davantage pour nous inspirer une grande confiance à la sainte Vierge et le désir de nous consacrer entièrement à elle en mettant notre vie, notre mort et notre éternité entre ses mains ?
Quelle consolation pour nous dans nos chagrins, dans nos peines, de savoir que Marie veut et peut nous secourir !

Oui, nous pouvons dire que celui qui a le bonheur d'avoir une grande confiance en Marie a son salut en sûreté ; et jamais on n'aura entendu dire que celui qui a mis son salut entre les mains de Marie, ait été damné.

Nous reconnaîtrons à l'heure de la mort combien la sainte Vierge nous a fait éviter de péchés, et comme elle nous a fait faire du bien que nous n'aurions jamais fait sans sa protection.

Prenons-la pour notre modèle, et nous sommes sûrs de bien marcher dans le chemin du ciel. Admirons en elle cette humilité, cette pureté, cette charité, ce mépris de la vie, ce zèle pour la gloire de son Fils et le salut des âmes.
Oui, M.F., donnons-nous et consacrons-nous à Marie pour toute notre vie.

Heureux celui qui vit et meurt sous la protection de Marie, le ciel lui est assuré ! C'est ce que je vous souhaite.

Tome 4 des Sermons du Bon et Saint Curé d'Ars, Saint Jean Marie Vianney

_________________
« Les tentations n'ont aucune prise sur un Chrétien dont le coeur est véritablement dévoué à la très Sainte Vierge Marie » (Saint Curé d'Ars)

« Toutes les misères viennent de ce que nous n’aimons pas la croix. C’est la crainte de la croix qui augmente nos croix »
avatar
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas


Re: Les Sermons et les pensées des Saints et Saintes

Message par Titi le Mar 31 Mai 2016 - 14:00


HOMELIE DE S. BÈDE LE VÉNÉRABLE

« Marie exalte le Seigneur »

Mon âme exalte le Seigneur ; exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur. Le sens premier de ces mots est certainement de confesser les dons que Dieu lui a accordés, à elle, Marie, spécialement ; mais elle rappelle ensuite les bienfaits universels dont Dieu ne cesse jamais d’entourer la race humaine. [...]

Car le Puissant fit pour moi des merveilles. Saint est son nom ! Pas une allusion à ses mérites à elle. Toute sa grandeur, elle la rapporte au don de Dieu qui, subsistant par essence dans toute sa puissance et sa grandeur, ne manque pas de communiquer grandeur et courage à ses fidèles, si faibles et petits qu’ils soient en eux-mêmes.

Et c’est bien à propos qu’elle ajoute : Saint est son nom, pour exhorter ses auditeurs et tous ceux auxquels parviendraient ses paroles, pour les presser de recourir à l’invocation confiante de son nom. Car c’est de cette manière qu’ils peuvent avoir part à l’éternelle sainteté et au salut véritable, selon le texte prophétique : Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. C’est le nom dont elle vient de dire : Exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur.

Aussi est-ce un usage excellent et salutaire, dont le parfum embaume la Sainte Église, que celui de chanter tous les jours, à Vêpres, le cantique de la Vierge. On peut en attendre que les âmes des fidèles, en faisant si souvent mémoire de l’incarnation du Seigneur, s’enflamment d’une plus vive ferveur, et que le rappel si fréquent des exemples de sa sainte Mère les affermisse dans la vertu. Et c’est bien le moment, à vêpres, de revenir à ce chant, car notre âme, fatiguée de la journée et sollicitée en sens divers par les pensées du jour, a besoin, quand approche l’heure du repos, de se rassembler pour retrouver l’unité de son attention.

https://www.facebook.com/news.va.fr/?fref=nf
avatar
Titi

Date d'inscription : 28/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sermons et les pensées des Saints et Saintes

Message par Titi le Ven 3 Juin 2016 - 12:47

Sacré-Coeur de Jésus

L'ARBRE DE VIE, par SAINT BONAVENTURE

« En toi est la source de vie »

Considère attentivement, toi qui as été racheté, quel est celui qui, pour toi, est suspendu à la Croix, quelle est sa grandeur, quelle est sa sainteté, lui dont la mort rend la vie à ceux qui sont morts, lui dont le trépas met en deuil le ciel et la terre, et fait se briser les pierres les plus dures.

Pour que, du côté du Christ endormi sur la Croix, surgisse l'Église, et pour que soit accomplie la parole de l'Écriture : Ils contempleront celui qu'ils ont transpercé, la sagesse divine a bien voulu que la lance d'un soldat ouvre et transperce ce côté. Il en sortit du sang et de l'eau, et c'était le prix de notre salut qui s'écoulait ainsi. Jailli de sa source, c'est-à-dire du plus profond du cœur du Christ, il donne aux sacrements de l'Église le pouvoir de conférer la vie de la grâce et, à ceux qui ont déjà en eux la vie du Christ, il donne à boire de cette eau vive qui jaillit jusque dans la vie éternelle.

Debout ! toi qui es aimé du Christ, sois donc comme la colombe qui fait son nid sur le bord de l'abîme. Et là, comme l'oiseau qui a trouvé un nid, ne te relâche pas de ta vigilance ; là, comme la tourterelle, viens cacher les enfants de ton amour chaste, et de cette plaie approche tes lèvres pour puiser de l'eau à la source du Sauveur. C'est là qu'on trouve la source qui jaillissait au milieu du Paradis et qui, se partageant en quatre bras puis répandue dans les cœurs aimants, arrose et féconde la terre tout entière.

À cette source de vie et de lumière, accours donc, animé d'un brûlant désir, qui que tu sois, toi qui es donné à Dieu, et de toute ta force, du plus profond de ton cœur, crie vers lui : O beauté ineffable du Dieu très-haut, éclat très pur de l'éternelle lumière, vie qui communique la vie à tous les vivants, lumière qui donne son éclat à toute lumière, toi qui conserves dans leur immuable splendeur et leur diversité les astres qui brillent, depuis la première aurore, devant le trône de ta divinité !

O jaillissement éternel et inaccessible, plein de lumière et de douceur, de cette source cachée à tous les regards humains ! profondeur sans fond, hauteur sans limite, grandeur incommensurable et pureté inviolable !

C'est de toi que coule ce fleuve qui réjouit la cité de Dieu et c'est grâce à toi qu'aux accents des acclamations et des actions de grâce, nous pouvons te chanter le cantique de louange, car nous pouvons témoigner, par expérience, qu'en toi est la source de la vie, et que par ta lumière, nous verrons la lumière.

https://www.facebook.com/news.va.fr/photos/a.517311074949694.138825.306034569410680/1322745401072920/?type=3&theater
avatar
Titi

Date d'inscription : 28/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sermons et les pensées des Saints et Saintes

Message par Titi le Dim 5 Juin 2016 - 7:52


LETTRE DE SAINT IGNACE D'ANTIOCHE AUX ROMAINS

« Pour moi, vivre, c'est le Christ »

Ignace, appelé aussi Théophore (Porte-Dieu), à l'Église, qui a obtenu miséricorde par la magnificence du Père très-haut et de Jésus Christ, son Fils unique ; à l'Église bien-aimée, éclairée par la volonté de celui qui a voulu tout ce qui existe, selon la foi et l'amour envers Jésus Christ, notre Dieu ; à l'Église qui préside dans la région de Rome ; l'Église digne de Dieu, digne d'être honorée, digne d'être appelée bienheureuse, digne de réussir selon ses vœux, digne par sa pureté dans la foi ; Église qui préside à la charité, qui possède la loi du Christ, qui porte le nom du Père. Je la salue au nom de Jésus Christ, le Fils du Père. Et aux frères unis par la chair et l'esprit à tous ses commandements, comblés irrévocablement de la grâce de Dieu, purifiés de toute erreur étrangère, je souhaite en Jésus Christ notre Dieu une joie surabondante et pure.

Par mes prières, j'ai obtenu du Seigneur la faveur de voir vos visages dignes de Dieu, ce que j'avais demandé avec insistance. Enchaîné dans le Christ Jésus, j'espère vous saluer, si du moins c'est la volonté de Dieu, que je mérite d'aller jusqu'au bout. L'affaire est bien engagée pourvu que j'obtienne la grâce d'atteindre mon destin sans rencontrer d'obstacle. Mais je crains que votre charité ne me fasse tort. Car il vous est facile de faire ce que vous voulez ; quant à moi, il m'est difficile d'atteindre Dieu, si vous ne me laissez pas faire.

Je ne veux pas que vous cherchiez à plaire aux hommes, mais à Dieu, comme vous le faites déjà. Pour moi, jamais je n'aurai une telle occasion d'atteindre Dieu et vous, si vous gardez le silence, vous ne pourrez contribuer à une œuvre meilleure. Si vous gardez le silence à mon égard, je serai à Dieu ; mais si vous aimez ma vie corporelle, je devrai recommencer à courir mon épreuve. Vous ne pouvez rien me procurer de plus beau que d'être offert à Dieu en sacrifice, tandis que l'autel est encore prêt ; ainsi, vous chanterez avec l'unisson de la charité, en l'honneur du Père, dans le Christ Jésus, parce que Dieu a bien voulu accueillir en lui l'évêque de Syrie que je suis, après l'avoir amené du levant au couchant. Il est bon pour moi d'aller vers mon déclin, en quittant ce monde pour rejoindre Dieu, afin de me lever en lui.

https://www.facebook.com/news.va.fr/?fref=nf
avatar
Titi

Date d'inscription : 28/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sermons et les pensées des Saints et Saintes

Message par Titi le Mer 15 Juin 2016 - 9:13


COMMENTAIRE DE SAINT CYPRIEN SUR LA PRIÈRE DU SEIGNEUR

« Que ton nom soit sanctifié »

Comme le Seigneur est plein de miséricorde ! Comme sa bienveillance et sa bonté envers nous sont généreuses ! Il a voulu que nous fassions notre prière en présence de Dieu, de telle sorte que nous donnions au Seigneur le nom de Père, et que nous nous désignions comme ses fils, de même que le Christ est Fils de Dieu. Aucun de nous n'aurait osé employer ce nom dans la prière si lui-même ne nous avait autorisés à prier ainsi.

Nous devons donc nous rappeler et savoir, frères bien-aimés, lorsque nous appelons Dieu notre Père, que nous devons nous conduire en fils de Dieu : et de même que nous nous complaisons à considérer Dieu comme notre Père, il doit pouvoir se complaire lui aussi en nous.

Vivons comme étant les temples de Dieu, pour qu'il soit évident que Dieu habite en nous. Nos actes ne doivent pas être indignes de l'Esprit : devenus maintenant des hommes spirituels et célestes, n'ayons de pensées et d'actions que spirituelles et célestes, car le Seigneur Dieu l'a dit lui-même : J'honorerai ceux qui m'honorent et ceux qui me méprisent seront méprisés. Et l'Apôtre Paul a déclaré dans sa lettre : Vous n'appartenez plus à vous-mêmes, car vous avez été achetés très cher. Honorez Dieu dans votre corps.

Ensuite nous disons : Que ton nom soit sanctifié. Ce n'est pas parce que nous souhaitons que Dieu soit sanctifié par nos prières, mais parce que nous demandons au Seigneur que son nom soit sanctifié en nous. D'ailleurs, par qui Dieu pourrait-il être sanctifié, puisque c'est lui qui sanctifie ? Il a dit lui-même : Soyez saints parce que je suis saint. Aussi demandons-nous instamment, puisque nous avons été sanctifiés au baptême, de persévérer dans ce que nous avons commencé d'être. Et nous prions pour cela chaque jour. Nous avons besoin d'une sanctification quotidienne: puisque nous péchons chaque jour, nous devons nous purifier par une sanctification spirituelle.

https://www.facebook.com/news.va.fr/?fref=nf
avatar
Titi

Date d'inscription : 28/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sermons et les pensées des Saints et Saintes

Message par Titi le Dim 19 Juin 2016 - 14:27

PETIT TRAITÉ DE FAUSTIN DE ROME SUR LA TRINITÉ

Jésus est « Christ » par l'onction du Saint-Esprit

Notre Sauveur est devenu vraiment Christ ou Messie dans son incarnation : et il demeure vrai roi et vrai prêtre : il est lui-même l'un et l'autre, car il ne faut en rien diminuer le Sauveur. Écoutez-le dire qu'il a été fait roi : J'ai été constitué roi par lui sur Sion, sa sainte montagne. Écoutez encore le témoignage du Père affirmant qu'il est prêtre. Tu es prêtre pour toujours, à la manière de Melchisédech.

Aaron fut le premier, sous la Loi ancienne, à être fait prêtre par l'onction du chrême. Mais Dieu n'a pas dit : « à la manière d'Aaron », pour qu'on ne croie pas que le sacerdoce du Sauveur pouvait être donné par une succession. En effet, le sacerdoce que possédait Aaron demeurait grâce à une succession mais le sacerdoce du Sauveur ne passe pas à un autre par succession, parce que lui-même demeure continuellement prêtre, selon ce qui est écrit : Tu es prêtre pour toujours, à la manière de Melchisédech.

Il est donc, par son incarnation, sauveur, prêtre et roi. Mais il a reçu l'onction spirituellement et non matériellement. Ceux qui, chez les Israélites, étaient prêtres et rois, recevaient une onction matérielle d'huile qui les faisait prêtres et rois. Aucun ne possédait à lui seul ces deux titres : chacun d'eux était ou bien prêtre ou bien roi. La perfection et la plénitude totales appartiennent exclusivement au Christ, lui qui était venu accomplir la Loi.

Mais, bien que chacun d'eux n'eût pas les deux titres, cependant, parce qu'ils avaient reçu matériellement l'onction d'huile, royale ou sacerdotale, on les appelait messies ou christs. Tandis que le Sauveur, qui est vraiment le Christ, a été consacré par l'onction du Saint-Esprit, pour que s'accomplisse ce qui a été écrit de lui : C'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a consacré par l'onction avec l'huile d'allégresse, de préférence à tes compagnons. Il est au-dessus des compagnons qui portent ce nom de «christs» à cause de l'onction, parce qu'il a été consacré avec l'huile de joie, qui ne désigne pas autre chose que le Saint-Esprit.

Par le Sauveur lui-même, nous savons que cela est vrai. Quand il reçut le livre d'Isaïe, il l'ouvrit et y lut : L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a consacré par l'onction, puis il déclara que la prophétie était alors accomplie pour ceux qui l'entendaient. En outre, Pierre, le prince des Apôtres, nous a enseigné que ce chrême, par lequel le Seigneur se manifeste comme Christ, est le Saint-Esprit, autrement dit la puissance de Dieu. Lorsqu'il parlait, dans les Actes des Apôtres, à cet homme plein de foi et de miséricorde qu'était le centurion, il dit, entre autres choses : Cela a commencé en Galilée, après le baptême proclamé par Jean. Jésus de Nazareth, Dieu l'a consacré par l'Esprit Saint et sa puissance. Là où il passait, il accomplissait des miracles et des merveilles, et il délivrait tous ceux qui étaient assiégés par le démon.

https://www.facebook.com/news.va.fr/posts/1333912296622897:0
avatar
Titi

Date d'inscription : 28/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sermons et les pensées des Saints et Saintes

Message par Titi le Mer 22 Juin 2016 - 8:56


TRAITÉ DE SAINT GRÉGOIRE DE NYSSE SUR LA PERFECTION CHRÉTIENNE

« Le nom du Christ et celui des chrétiens »

Saint Paul, avec plus de précision que personne, a compris qui est le Christ et a montré, à partir de ce que celui-ci a fait, comment doivent être ceux qui portent son nom. ~

Il nous a donc révélé ce que signifie le nom du Christ, lorsqu'il nous dit, que le Christ est puissance de Dieu et Sagesse de Dieu ; en outre, il l'a appelé paix et lumière inaccessible où Dieu habite, sanctification et rédemption, grand prêtre, agneau pascal, pardon pour les âmes, lumière éclatante de la gloire, expression parfaite de la substance, créateur des mondes, nourriture et boisson spirituelle, rocher et eau, fondement de la foi, pierre angulaire, image de Dieu invisible, grand Dieu, tête du corps qui est l'Église, premier-né avant toute créature, premier-né d'entre les morts, premier-né de la multitude de frères, médiateur entre Dieu et les hommes, Fils unique couronné de gloire et d'honneur, Seigneur de gloire, commencement de ce qui existe, ~ roi de justice et ensuite roi de paix, et roi de tous les hommes, avec une puissance royale sans aucune limite.

Il y a encore beaucoup de noms à ajouter à ceux-là, et leur nombre les rend difficiles à compter. Mais si nous rassemblons tous ces noms et si nous rapprochons leurs diverses significations, ils nous montreront tout ce que signifie le nom de Christ, si bien que nous pourrons comprendre toute la grandeur de ce nom inexprimable.

https://www.facebook.com/news.va.fr/?fref=nf
avatar
Titi

Date d'inscription : 28/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sermons et les pensées des Saints et Saintes

Message par Titi le Ven 24 Juin 2016 - 8:56

HOMÉLIE DE S. AUGUSTIN POUR LA NATIVITÉ DE JEAN BAPTISTE

L'Église considère la naissance de Jean comme particulièrement sacrée : on ne trouve aucun des saints qui nous ont précédés dont nous célébrions solennellement la naissance. Nous ne célébrons que celle de Jean et celle du Christ. Ce ne peut être sans motif ; et si peut-être nous n'y voyons pas très clair en raison de la noblesse d'un tel mystère, nous le méditerons cependant de façon fructueuse et profonde.

Jean naît d'une vieille femme stérile ; le Christ naît d'une jeune fille vierge. ~ La naissance de Jean rencontre l'incrédulité, et son père devient muet ; Marie croit à celle du Christ, et elle le conçoit par la foi. ~ Nous vous avons proposé d'en chercher la raison, nous vous avons annonce que nous allions y réfléchir. Mais c'était un simple préambule, et si nous ne sommes pas capables de scruter les replis d'un si grand mystère, faute de capacité ou de temps, vous serez mieux instruits par celui qui parle en vous, même en notre absence, celui à qui vous pensez avec affection, celui que vous avez accueilli dans votre cœur, celui dont vous êtes devenus les temples. ~

Jean apparaît donc comme une frontière placée entre les deux testaments, l'ancien et le nouveau. Qu'il forme une sorte de frontière, le Seigneur lui-même l'atteste lorsqu'il dit : La Loi et les Prophètes vont jusqu'à Jean. Il est donc un personnage de l'antiquité et le héraut de la nouveauté. Parce qu'il représente l'antiquité, il naît de deux vieillards ; parce qu'il représente la nouveauté, il se révèle prophète dans les entrailles de sa mère. En effet, avant sa naissance, lorsque Marie s'approcha, il bondit dans le sein de sa mère. Là déjà il était désigné pour sa mission, désigné avant d'être né. Il apparaît déjà comme le précurseur du Christ, avant que celui-ci puisse le voir. Ces choses-là sont divines et elles dépassent la capacité de la faiblesse humaine. Enfin a lieu sa naissance, il reçoit son nom, son père retrouve la parole. Il faut rattacher ces événements à leur symbolisme profond. ~

Zacharie se tait et perd la parole jusqu'à la naissance de Jean, précurseur du Seigneur, qui lui rend la parole. Que signifie le silence de Zacharie sinon que la prophétie a disparu, et qu'avant l'annonce du Christ, elle est comme cachée et close ? Elle s'ouvre à son avènement, elle devient claire pour l'arrivée de celui qui était prophétisé. La parole rendue à Zacharie à la naissance de Jean correspond au voile déchiré à la mort de Jésus sur la croix. Si Jean s'était annoncé lui-même, la bouche de Zacharie ne se serait pas rouverte. La parole lui est rendue à cause de la naissance de celui qui est la voix ; car on demandait à Jean qui annonçait déjà le Seigneur : Toi, qui es-tu ? Et il répondit : Je suis la voix qui crie dans le désert. La voix, c'est Jean, tandis que le Seigneur est la Parole : Au commencement était le Verbe. Jean, c'est la voix pour un temps ; le Christ, c'est le Verbe au commencement, c'est le Verbe éternel.

https://www.facebook.com/news.va.fr/?fref=nf
avatar
Titi

Date d'inscription : 28/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sermons et les pensées des Saints et Saintes

Message par Titi le Dim 3 Juil 2016 - 8:57


SERMON DE SAINT AUGUSTIN SUR L'ANCIEN TESTAMENT

« Le sacrifice qui plaît à Dieu, c'est un esprit brisé »

Mon crime, dit David, moi, je le reconnais. Si moi, je reconnais, c'est donc à toi de fermer les yeux. Ne prétendons aucunement que notre vie est vertueuse et que nous sommes sans péché. Pour que notre vie mérite l'éloge, demandons pardon. Les hommes sans espérance, moins ils font attention à leurs propres péchés, plus ils sont curieux des péchés d'autrui. Ils ne cherchent pas ce qu'ils vont corriger, mais ce qu'ils vont critiquer. Et puisqu'ils ne peuvent pas s'excuser, ils sont prêts à accuser les autres. Ce n'est pas l'exemple de prière et de satisfaction envers Dieu que nous donne le psalmiste lorsqu'il dit : Car mon crime, moi, je le reconnais ; et mon péché est toujours devant moi. Celui-là n'était pas attentif aux péchés d'autrui. Il invoquait son propre témoignage contre lui-même, il ne se flattait pas, mais il s'examinait, il descendait profondément en lui-même. Il ne se pardonnait pas et c'est justement pour cela qu'il pouvait demander sans impudence d'être pardonné.

Tu veux te réconcilier avec Dieu ? Apprends à te comporter de telle sorte que Dieu se réconcilie avec toi. Remarque ce qu'on lit dans le même psaume : Car, si tu avais voulu un sacrifice, je te l'aurais bien offert ; tu ne prendras pas plaisir aux holocaustes. Tu n'auras donc pas de sacrifice ? Tu n'auras rien à offrir, tu n'auras aucune offrande pour te réconcilier avec Dieu ? Écoute la suite, et dis à ton tour : Le sacrifice pour Dieu, c'est un esprit brisé. Le cœur brisé et humilié, Dieu ne le méprise pas. Après avoir rejeté ce que tu offrais, tu as trouvé quelque chose à offrir. Tu voulais offrir, comme tes pères, des animaux immolés, ce qu'on appelait des sacrifices. Si tu avais voulu un sacrifice, je t'en aurais bien offert. Ce n'est donc pas cela que tu cherches, et pourtant c'est un sacrifice que tu cherches.

Tu ne prendras pas plaisir aux holocaustes, dit-il. Ainsi donc, parce que tu ne prendras pas plaisir aux holocaustes, tu resteras sans sacrifice ? Pas du tout ! Le sacrifice pour Dieu, c'est un esprit brisé ; le cœur brisé et humilié, Dieu ne le méprise pas. Tu possèdes de quoi offrir. N'inspecte pas un troupeau, n'arme pas des navires et ne franchis pas la mer jusqu'à des régions lointaines pour en rapporter des aromates. Cherche dans ton cœur ce qui peut plaire à Dieu. Il faut briser ton cœur. Ne crains pas qu'il en meure ! On te le dit ici : O Dieu, crée en moi un cœur pur. Pour que soit créé un cœur pur, il faut briser le cœur impur.

Il faut nous déplaire à nous-mêmes quand nous péchons, parce que les péchés déplaisent à Dieu. Et puisque nous ne sommes pas sans péché, nous ressemblerons à Dieu au moins en ce que le péché nous déplaît, comme à lui. Pour une part tu seras uni à la volonté de Dieu, car ce qui te déplait en toi, c'est ce que déteste celui qui t'a crée.

https://www.facebook.com/news.va.fr/?fref=nf
avatar
Titi

Date d'inscription : 28/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sermons et les pensées des Saints et Saintes

Message par Amazone le Jeu 14 Déc 2017 - 19:47



_________________
« Les tentations n'ont aucune prise sur un Chrétien dont le coeur est véritablement dévoué à la très Sainte Vierge Marie » (Saint Curé d'Ars)

« Toutes les misères viennent de ce que nous n’aimons pas la croix. C’est la crainte de la croix qui augmente nos croix »
avatar
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sermons et les pensées des Saints et Saintes

Message par Titi le Lun 18 Déc 2017 - 10:03

Sous le nom de Père, on comprend ici toute la Trinité, le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Avec quelle confiance ou plutôt avec quelle assurance nous osons appeler notre Père Celui qui est notre Créateur et Dieu même ! Mais qui jamais, dans l'ancienne Loi, eut une telle présomption, une semblable témérité? Personne, assurément. Dieu, selon la Glose, ne recevait autrefois que le titre de Seigneur, et maintenant il prend le nom de Père, et nous ne le servons plus dans la crainte, mais dans l'amour.

Ludolphe le chartreux, commentaire sur le Notre Père, La grande vie de Jésus Christ, Tome 2
avatar
Titi

Date d'inscription : 28/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Sermons et les pensées des Saints et Saintes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum