le blasphème contre l'Esprit Saint

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Annie le Mer 5 Oct 2011 - 18:35

Qu'est-ce que le blasphème contre l'Esprit Saint?

Dans la préface d'un livre de Vassula Ryden, un évêque menace les lecteurs: ne pas croire aux révélations de VR, c'est commettre un blasphème contre l'Esprit Saint!!!! L'intérêt, c'est qu'on comprend alors qu'il faut jeter le livre sans l'avoir lu, parce qu'une menace pareille, "ça pue".

Dans les harangues de certains imams, on apprend que ne pas croire en Mahommet, c'est un blasphème contre l'Esprit Saint, parce que Mahommet est l'Esprit Saint...

Ces deux remarques nous donnent un renseignement très précieux: on veut nous égarer sur la nature de ce fameux blasphème contre l'Esprit Saint. C'est donc qu'il est très important à notre époque de s'en méfier, donc de savoir l'identifier.

Dans les Evangiles:

Mc 3, 28-30: "Amen, je vous le dis: Dieu pardonnera tout aux enfants des hommes, tous les péchés et tous les blasphèmes qu'ils auront fait. Mais si quelqu'un blasphème contre l'Esprit-Saint, il n'obtiendra jamais le pardon. Il est coupable d'un péché pour toujours". Jésus parla ainsi parce qu'ils avaient dit: "Il est possédé par un esprit impur".

Lc 12, 10: "Et celui qui dira une parole contre le Fils de l'Homme, cela lui sera pardonné; mais si quelqu'un blasphème contre l'Esprit Saint, cela ne lui sera pas pardonné."

Mt 12, 30-32: "Celui qui n'est pas avec moi est contre moi; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse.
C'est pourquoi je vous le dis: Dieu pardonnera aux hommes tout péché, tout blasphème, mais le blasphème contre l'Esprit ne sera pas pardonné. Et si quelqu'un dit une parole contre le Fils de l'homme, cela lui sera pardonné, mais si quelqu'un parle contre l'Esprit Saint, cela ne lui sera pas pardonné, ni en ce monde-ci, ni dans le monde à venir"

Signification:

La signification qu'on donne à ces paroles est liée au contexte de cette citation dans les évangiles. Dans ceux de Saint Matthieu et de Saint Marc, Jésus vient de libérer un possédé, tout le monde est dans la stupéfaction, mais les pharisiens essayent de retourner cette stupeur contre Jésus en l'accusant d'être possédé. Dans l'évangile de Saint Luc, Jésus parle des persécutions en prévenant ses disciples que l'Esprit Saint leur inspirera les paroles qui leur permettront de se défendre.

Les mots très durs de Jésus s'adressent donc aux hommes au coeur endurci de son temps. Malgré toutes les prophéties (inspirées par l'Esprit) et tous les miracles (sous l'action de l'Esprit), ils refusent de croire et essayent en plus de faire chuter la foule des disciples en leur faisant croire que Jésus est un possédé. Voilà ce qui est impardonnable: ce peuple, à qui Dieu a tant donné, blasphème en refusant le don le plus inoui de Dieu, l'Incarnation. Et ce faisant, les témoins de cette merveille choisissent leur destin.

Bref, tout ça, c'est du passé. Oui, mais...

A notre époque:

Nous sommes le nouveau peuple élu. Nous avons été aidés par Dieu par l'action de l'Esprit-Saint. Et voilà pourquoi ces paroles s'adressent à nous.
Il me semble que le blasphème contre l'Esprit Saint se manifeste de deux façons aujourd'hui:

- refus des Ecritures: c'est l'Esprit qui a inspiré les Ecritures, et en particulier les Evangiles. Remettre en cause leur contenu, c'est insulter le Saint-Esprit. La divinité de Jésus est annoncée dans les évangiles, de même que la Rédemption, ou la Virginité de Marie. Mettre en doute tous ces fondements de notre Foi, c'est mal.

- refus de la Tradition: l'Eglise est inspirée par l'Esprit. Nous ne pouvons pas nous dire catholiques si nous n'accueillons pas la Tradition comme une vérité absolue. En particulier, l'efficacité des Sacrements, l'importance de la Messe, les Dogmes...

Finalement, le blasphème contre l'Esprit-Saint, c'est justement d'écouter les imams qui nient la divinité de Jésus, ou Vassula qui méprise les sacrements. Et nous sommes en grand danger en ce moment, puisque toutes les idées potentiellement mortelles pour notre âme ont droit de cité...

Ce sont des remarques personnelles. Ce fameux blasphème est interprété, dans la plupart des commentaires de la Bible, comme une condamnation des Pharisiens incrédules, ou comme un risque qui n'existe plus à notre époque puisque nous ne voyons pas tous les jours Jésus en train de faire des miracles.
Qu'en pensez-vous?


Annie

Date d'inscription : 01/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par MichelT le Mer 5 Oct 2011 - 19:53

J`ai vu plusieurs types de réponse a cette question complexe et moi-meme je ne suis pas assez compétent sur les Écritures pour savoir.

Sur le site Coptimédia Ils donnent cette interprétation qui en une parmi d`autres.

La lecture de ce verset me trouble : “ Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné ” (Matthieu 12 :31). Je sens parfois que je pèche contre l’Esprit-Saint, et je m’en désespère. Pourriez-vous m’expliquer ce qu’est le blasphème contre l’Esprit-Saint, et comment ce blasphème ne sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir ?

Comment s’accordent la miséricorde de Dieu et son refus de pardonner ce péché ?

Réponse :

Vos craintes viennent du démon qui veut vous faire succomber au désespoir, mais rassurez-vous, je vous expliquerai avec l’aide du Seigneur le sens du blasphème contre l’Esprit-Saint et quel est le péché sans pardon.

Blasphémer contre l’Esprit-Saint n’est pas nier sa divinité et son rôle, ou l’injurier. Si des hérétiques se repentent et croient à nouveau, Dieu leur pardonnera leur incrédulité passée et leur moqueries envers Dieu et Son Esprit. Ainsi quand les adeptes de l’hérésie de Macdonius qui niait l’Esprit-Saint se repentirent, l’Eglise les accepta et leur accorda l’absolution.

Quel est alors le blasphème contre l’Esprit-Saint et comment ne sera-t-il pas pardonné ?

Le blasphème contre l’Esprit-Saint est le refus définitif et permanent de son rôle. C’est un refus qui dure la vie entière. Et comme conséquence à ce refus, il n’y a pas de repentir, ni de pardon naturellement.

Dieu, dans sa miséricorde accepte tous ceux qui se repentent, et Il leur pardonne. C’est Lui qui a dit : “ Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi ” (Jean 6 :37).

Les pères disaient avec raison : “ Le seul péché sans rémission est le péché sans repentir ”. Ainsi, persister dans le péché jusqu’à la mort sans se repentir c’est périr, selon ce que dit le Seigneur : “ Si vous n e vous repentez pas, vous périrez tous également ” (Luc 13 :5). Le refus de se repentir jusqu’à la mort est donc le seul péché impardonnable. On peut alors se poser la question : quelle est la relation entre le repentir et le blasphème contre l’Esprit-Saint ?

C’est une relation claire car personne ne peut se repentir sans l’action de l’Esprit-Saint qui “ convaincra le monde en ce qui concerne son péché ” (Jean 16 :8). C’est Lui qui guide et encourage l’homme dans la vie spirituelle, Il est la force qui aide à toute bonne œuvre.


Personne ne peut accomplir d’œuvre spirituelle sans l’association de l’Esprit-Saint.
Le refus d’associer l’Esprit-Saint ne peut jamais enfanter le bien que l’apôtre appelle “ le fruit de l’Esprit ” (Galates 5 :22). Et celui qui est stérile et ne produit pas de bons fruits “ sera coupé et jeté au feu ” (Matthieu 3 :10) (Jean 15 :4-6).

Refuser l’Esprit c’est donc refuser de façon permanente le repentir et tout fruit spirituel.
Blasphémer contre l’Esprit-Saint n’est pas “ Attrister le Saint-Esprit ” (Ephésiens 4 :30) ni “ Eteindre l’Esprit ” (1 Thessaloniciens 5 :9) ni “ s’opposer à l’Esprit ” (Actes 7 :51), mais c’est le refus radical et continuel de son action d’où découle le refus du repentir et des bonnes actions.

On peut se poser la question : qu’en serait-il de l’homme qui a radicalement refusé l’œuvre du Saint-Esprit mais qui a décidé de se repentir et de l’accepter ?

Nous répondons que se repentir c’est accepter l’œuvre de l’Esprit-Saint en soi, même aux derniers moments de la vie. C’est un signe que l’Esprit-Saint continue à travailler. Cela ne peut donc être le cas d’un blasphème contre l’Esprit-Saint tel que nous l’avons déjà expliqué.

S’imaginer que son péché est impardonnable est l’œuvre de Satan qui cherche à nous faire sombrer dans le désespoir et nous faire périr.

Je rassure celui qui a posé cette question car le fait de la poser prouve son vif intérêt pour son destin éternel. “ Cela n’est que l’action de l’Esprit en toi, et ne peut jamais passer pour un blasphème contre l’Esprit-Saint ”.

Il nous reste à répondre à la dernière partie de la question : “ Se peut-il que la miséricorde de Dieu s’accorde avec son refus de pardonner ? ”.

Je dis que Dieu est toujours prêt à pardonner. Dieu ne refuse son pardon pour aucune raison. Mais pour mériter ce pardon, l’essentiel est de se repentir.

Si quelqu’un refuse le repentir, Dieu l’attendra jusqu’aux derniers instants de sa vie, comme il l’a fait avec le bon larron, mais s’il persiste dans son refus et repousse l’action de l’Esprit jusqu’au bout, il sera le seul responsable de sa perte, et non pas le Dieu de miséricorde, béni soit Son nom.



MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par admin2 le Mer 5 Oct 2011 - 19:57

Dans la préface d'un livre de Vassula Ryden, un évêque menace les lecteurs: ne pas croire aux révélations de VR, c'est commettre un blasphème contre l'Esprit Saint!!!! L'intérêt, c'est qu'on comprend alors qu'il faut jeter le livre sans l'avoir lu, parce qu'une menace pareille, "ça pue".

J'ai déja posté sur l'Arche le témoignage d'une ex fan de Vassula et elle racontait justement que les écrits de la pseudo mystique devait etre aduler comme page d'évangile....Il fallait les lire a tous les jours et obéir a tout ce que la faussaire demandait.....mais c'est triste de voir qu'un éveque ne respecte pas la décision de la congrégation pour la doctrine de la foi car Vassula Ryden est excommuniée par l'église orthodoxe(elle n'est pas catholique mais orthodoxe)et séverement condamnée par l'église catholique...



- refus des Ecritures: c'est l'Esprit qui a inspiré les Ecritures, et en particulier les Evangiles. Remettre en cause leur contenu, c'est insulter le Saint-Esprit. La divinité de Jésus est annoncée dans les évangiles, de même que la Rédemption, ou la Virginité de Marie. Mettre en doute tous ces fondements de notre Foi, c'est mal.

C'est certain que de ne pas reconnaitrre les écritures comme venant de Dieu ou de vouloir en changer des passages est un blaspheme important.C'est remmetre en question aussi l'église et son role de protecteur de la Révélation divine....

Est ce un péché contre l'esprit saint?Je ne le sais pas.Mais c'est tres grave ,surtout de vouloir remmettre en cause leur contenu....Et ca,nous devons le condamner séverement.





- refus de la Tradition: l'Eglise est inspirée par l'Esprit. Nous ne pouvons pas nous dire catholiques si nous n'accueillons pas la Tradition comme une vérité absolue. En particulier, l'efficacité des Sacrements, l'importance de la Messe, les Dogmes...

Et il y a malheureusement plusieurs catholiques qui contestent certains dogmes et ce meme autour de vous....C'Est ds une communauté religieuse ou nous discutions de divers dogmes de la foi que j'ai découvert que plusieurs croyants actifs ne croyaient pas en la présence réelle de Jésus ds l'eucharistie,ds le sacrement du pardon,ds la Virginité de la Vierge Marie,ds l'existence de l'enfer,etc......



Et je parle ici de catholiques pratiquants et engagés....

Est ce que c'est un blaspheme contre l'esprit saint ?Car ces gens croient en Jésus.....



Mais c'est cette pensée du relativisme qui est cause de tout ces dégats selon moi.Du moins,c'est une des causes de ces dégats car il y en a plusieurs....





Et nous sommes en grand danger en ce moment, puisque toutes les idées potentiellement mortelles pour notre âme ont droit de cité...

Je suis d'accord avec toi et je pense meme que nous devons souligner l'importance de ce danger car il est plus grave que nous le pensons en général.....



Pour le péché contre l'Esprit Saint,la question reste ouverte?Que veux dire ce péché ?
avatar
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par admin2 le Mer 5 Oct 2011 - 19:59

Le blasphème contre l’Esprit-Saint est le refus définitif et permanent de son rôle. C’est un refus qui dure la vie entière. Et comme conséquence à ce refus, il n’y a pas de repentir, ni de pardon naturellement.

J'aime bien cette réponse...
avatar
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Annie le Mer 5 Oct 2011 - 21:20

J'ai noté ça aussi dans le texte de MichelT:

Refuser l’Esprit c’est donc refuser de façon permanente le repentir et tout fruit spirituel.

donc ça marche aussi pour les pharisiens endurcis.

@ Francesco: c'est pratiquement tous les jours qu'on entend des "catholiques" raconter fièrement qu'ils sont arrivés (par un raisonnement primaire), à la conviction que certains dogmes sont faux, et premièrement la présence réelle. Ensuite, de fil en aiguille, ils émettent des doutes sur tout le reste. Quel orgueil! Se croire supérieurs à la multitude de tous les croyants de toutes les époques, et même au Pape!

Annie

Date d'inscription : 01/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Invité le Ven 7 Oct 2011 - 7:24

Le post de MichelT définit clairement le péché contre l'Esprit Saint. J'enjoins tout le monde à le méditer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Amazone le Ven 7 Oct 2011 - 9:24


Merci Annie pour cet excellent sujet Wink
Bien d'accord avec Pauvre Pêcheur, la réponse de MichelT est magnifique de vérité cheers
Je relève ceci qui explique très bien à mon avis :

MichelT a écrit:Le seul péché sans rémission est le péché sans repentir ”. Ainsi, persister dans le péché jusqu’à la mort sans se repentir c’est périr, selon ce que dit le Seigneur : “ Si vous n e vous repentez pas, vous périrez tous également ” (Luc 13 :5). Le refus de se repentir jusqu’à la mort est donc le seul péché impardonnable.


_________________
« Les tentations n'ont aucune prise sur un Chrétien dont le coeur est véritablement dévoué à la très Sainte Vierge Marie » (Saint Curé d'Ars)

« Toutes les misères viennent de ce que nous n’aimons pas la croix. C’est la crainte de la croix qui augmente nos croix »
avatar
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Rémi le Ven 7 Oct 2011 - 15:57

Comme Dieu est d'une Miséricorde infinie, Il envoie son Esprit-Saint sur l'homme qui refuse obstinément de se repentir et comme ce malheureux malgré les appels de Dieu ne se repent pas, il se trouve à rejeter délibérément l'Esprit-Saint en le considérant comme un menteur puisque cet homme ne croit pas en ce qu'Il affirme, soit que Dieu lui pardonnera même si ses péchés sont aussi nombreux que les étoiles dans le ciel, mais cet homme ; soit refusant de croire que Dieu est aussi miséricordieux, il se condamne lui-même ou il ne veux pas de la miséricorde de Dieu par orgueil et haine de Dieu et ira vers sa damnation de son propre chef.

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Invité le Ven 7 Oct 2011 - 20:34

Il me semble que c'est encore plus simple que cela. La loi naturelle identifie tous les jours les péchés que nous faisons. Si nous n'avons pas assez de coeur pour les regretter, c'est que notre orgueil est démesuré. Et si nous persistons ainsi jusqu'à la mort, c'est que nous avons décidé de rejeter cette loi et finalement Dieu qui l'a faite. En faisant ainsi nous rejetons l'Esprit Saint qui cherche à agir sur nous à chaque instant pour nous apporter la conversion et la rédemption. Quelqu'un qui a toujours refusé l'Esprit Saint et le refuse encore ne peut entrer au Paradis. On ne peut entrer au Paradis avec un égo qui hurle sans cesse. Qu'en pensez-vous?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Annie le Sam 8 Oct 2011 - 9:46

Oui, mais finalement toutes ces choses sont des péchés contre l'Esprit Saint: elles expriment un refus délibéré. Mais en méditant tout cela, je me suis dit que ce n'était pas suffisant pour qu'on les appelle "blasphèmes". Or, le contexte de cette phrase, dans les Evangiles, est assez clair: on accuse Jésus d'être un possédé parce qu'il guérit par l'action de l'Esprit Saint. Donc, finalement, le péché impardonnable est de dire que l'Esprit Saint est mauvais.

Transposé à notre époque, un tel blasphème serait par exemple de refuser la Tradition de l'Eglise en disant que l'Eglise est inspirée par le diable dans le but d'étendre le mal sur la Terre. Ou alors de dire que les Evangiles sont démoniaques. Ou bien d'attaquer des points particuliers. Par exemple de dire que le dogme de l'Immaculée Conception est une idée satanique pour égarer les âmes. Ou qu'un pape élu par un conclave régulier est un possédé... Le tout dans le but de perdre des gens qui sont dans le droit chemin...

Et il me semble que, dans ce domaine, la négation de l'Esprit Saint n'est qu'une étape. C'est celle que nous avons atteinte actuellement: l'Esprit Saint n'existe pas, c'est une invention de l'Eglise. La deuxième étape de la subversion se met en place. Elle aura abouti quand on commencera à accuser l'Eglise d'être une organisation démoniaque...

Je ne sais pas si ça va arriver, mais j'essaye d'imaginer comment l'Eglise peut subir la même Passion que son Epoux... Et les péchés d'ordre individuels ne me semblent pas suffisants pour expliquer la dureté des mots de Jésus. J'ai l'impression qu'il y a un danger bien plus grand, un danger de perte d'un grand nombre d'âmes...


Annie

Date d'inscription : 01/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Invité le Dim 9 Oct 2011 - 14:27

D'abord Annie, je vous remercie pour votre questionnement qui nous fait avancer dans notre compréhension du blasphème contre L'Esprit Saint.
Je vais donc tenter d'éclairer la première partie ci desous.

Annie a écrit:Oui, mais finalement toutes ces choses sont des péchés contre l'Esprit Saint: elles expriment un refus délibéré. Mais en méditant tout cela, je me suis dit que ce n'était pas suffisant pour qu'on les appelle "blasphèmes". Or, le contexte de cette phrase, dans les Evangiles, est assez clair: on accuse Jésus d'être un possédé parce qu'il guérit par l'action de l'Esprit Saint. Donc, finalement, le péché impardonnable est de dire que l'Esprit Saint est mauvais.

Transposé à notre époque, un tel blasphème serait par exemple de refuser la Tradition de l'Eglise en disant que l'Eglise est inspirée par le diable dans le but d'étendre le mal sur la Terre. Ou alors de dire que les Evangiles sont démoniaques. Ou bien d'attaquer des points particuliers. Par exemple de dire que le dogme de l'Immaculée Conception est une idée satanique pour égarer les âmes. Ou qu'un pape élu par un conclave régulier est un possédé... Le tout dans le but de perdre des gens qui sont dans le droit chemin...

Et il me semble que, dans ce domaine, la négation de l'Esprit Saint n'est qu'une étape. C'est celle que nous avons atteinte actuellement: l'Esprit Saint n'existe pas, c'est une invention de l'Eglise. La deuxième étape de la subversion se met en place. Elle aura abouti quand on commencera à accuser l'Eglise d'être une organisation démoniaque...

Pour la partie suivante, il faut se reporter à d'autres sections de l'Arche de Marie.

Annie a écrit: Je ne sais pas si ça va arriver, mais j'essaye d'imaginer comment l'Eglise peut subir la même Passion que son Epoux... Et les péchés d'ordre individuels ne me semblent pas suffisants pour expliquer la dureté des mots de Jésus. J'ai l'impression qu'il y a un danger bien plus grand, un danger de perte d'un grand nombre d'âmes...

Vous semblez penser Annie que même une faute passagère contre l'Esprit Saint sera punie du feu éternel. Tel n'est pas le cas. Paul qui a fait mourir des témoins du Christ avant de devenir apôtre aurait été alors perdu pour toujours. En regardant bien, ses fautes entraient parfaitement dans les définitions que vous donnez du blasphème contre l'Esprit Saint. C'est oublier que Dieu est Amour et Miséricorde, et qu'il veut nous sauver tous.
Je cite maintenant quelques passages du catéchisme de l'Eglise catholique.
1033 ...Mourir en péché mortel sans s'en être repenti et sans accueillir l'amour miséricordieux de Dieu, signifie demeurer séparé de Lui pour toujours par notre libre choix. Et c'est cet état d'auto-exclusion définitive de la communion avec Dieu et avec les bienheureux qu'on désigne par le mot enfer.
1034 Jésus parle souvent de la géhenne du feu qui ne s'éteind pas réservée à ceux qui refusent jusqu'à la fin de leur vie de croire et de se convertir, et où peuvent être perdu à la fois l'âme et le corps.
Ce paragraphe est désigné dans le catéchisme comme parlant du blasphème. Voir p 643.
1864 Quiconque aura blasphémé contre l'Esprit Saint n'aura jamais de pardon; il est coupable d'une faute éternelle. (Mc3,29). Il n'y a pas de limite à la miséricorde de Dieu, mais qui refuse délibérément, d'accueillir la miséricorde de Dieu par le repentir rejette le pardon de ses péchés et le salut offert par L'Esprit Saint. Un tel endurcissement peut conduire à l'impénitence finale et à la perte éternelle.
Comme vous le voyez maintenant, le blasphème contre l'Esprit Saint est le refus librement choisi jusqu'à la mort de la miséricorde de Dieu, refus de la repentance, de la conversion, de la rédemption. Relisez le post de MichelT. Il répond bien à la question.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Annie le Lun 10 Oct 2011 - 18:01

Vous semblez penser Annie que même une faute passagère contre l'Esprit Saint sera punie du feu éternel.


Non, je n'ai jamais dit ça, mais plutôt le contraire. J'ai dit que de simples péchés contre l'Esprit Saint ne me semblaient pas être aussi graves que des "blasphèmes".

Le raisonnement du texte de MichelT, qui est celui du CEC, est le suivant: "NOUS SAVONS QUE le fait de persister dans ses erreurs jusqu'à la mort en refusant de se convertir est le meilleur moyen de se damner (et même le seul, semble-t-il) ET Jésus dit que le seul moyen de se damner est de blasphémer contre l'Esprit Saint, DONC, il y a équivalence entre le blasphème contre l'Esprit Saint et le refus de se convertir."

Désolée, mais je trouve ça un peu rapide.

Il me semble que ce que disent les mystiques, c'est qu'il y a des péchés tellement graves que si on mourait juste après les avoir commis, on irait en enfer directement.

Voici la définition d'un péché mortel dans le YOUCAT:

316. Comment peut-on distinguer les péchés graves (péchés mortels) des péchés moins graves (péchés véniels)?

Le péché grave détruit dans le coeur d'une personne la puissance divine de l'amour de Dieu, sans laquelle il ne peut y avoir de béatitude éternelle. C'est pourquoi on l'appelle aussi péché mortel. Le péché grave est une rupture avec Dieu; le péché véniel, lui, n'endommage que la qualité de la relation avec Dieu.

Un péché grave coupe l'homme de Dieu. Un tel péché existe, s'il affecte une valeur importante, si donc il se dresse contre la vie ou contre Dieu même (par exemple, le meurtre, le blasphème contre Dieu, l'adultère, etc.), et s'il est commis avec pleine connaissance et entier consentement.

On est dans une situation d'instantanéité. Alors que l'idée de "refus de conversion" semble engager la réflexion de toute une vie.

Ce qui fait peur, quand on lit les écrits des saints des siècles derniers, c'est justement cette instantanéité du péché mortel. En faire une attitude murie au cours des années, c'est un peu s'installer dans le confort d'une vision où rien n'est vraiment grave, c'est plutôt l'accumulation qui vous perd. Et il me semble qu'il y a un piège moderniste à ce niveau-là.

De même que le péché mortel peut être instantané, le blasphème contre l'Esprit Saint doit pouvoir l'être aussi. Il y a des limites qu'il ne faut pas franchir. Ni doucement, ni précipitamment.

Annie

Date d'inscription : 01/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Invité le Ven 14 Oct 2011 - 21:21

Annie, je dirais que le péché mortel et le blasphème contre l'Esprit Saint sont instantanés alors que la miséricorde de Dieu est permanente. Malgré tout, si on se présentait devant le tribunal de Dieu avec le refus de cette miséricorde, donc dans le blasphème contre l'Esprit Saint on ne pourrait être pardonné.
Quand Jésus dit tous les péchés pourront être pardonnés sauf celui contre l'Esprit Saint, cela veut-il dire que si on arrive au ciel avec un péché mortel mais avec un repentir sincère alors on n'irait pas en enfer? Qu'en pensez-vous?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Francesco le Sam 15 Oct 2011 - 5:46

@ Francesco: c'est pratiquement tous les jours qu'on entend des "catholiques" raconter fièrement qu'ils sont arrivés (par un raisonnement primaire), à la conviction que certains dogmes sont faux, et premièrement la présence réelle. Ensuite, de fil en aiguille, ils émettent des doutes sur tout le reste. Quel orgueil! Se croire supérieurs à la multitude de tous les croyants de toutes les époques, et même au Pape!
J'en rencontre moi aussi mais je ne pense pas que ce soit tjs en raison de l'orgueil que les croyants dénient certains dogmes.Mes expériences m'ont montré que souvent,ces croyants connaissent mal leur foi et se basent sur une réflexion purement naturelle pour conclure faussement sur certains dogmes.....Mais lorsque nous prenons le temps de bien leur expliquer(et les livres sérieux ne manquent pas),j'ai remarqué que parfois ils corrivent leur positions.Alors essayons de les éclairer lorsque c'est possible...

Les pretres ont une grande responsabilité ici car ils devraient enseigner les dogmes lors des homélies....C'est la base de la foi catholique.

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Francesco le Sam 15 Oct 2011 - 5:48

Rémi a écrit:Comme Dieu est d'une Miséricorde infinie, Il envoie son Esprit-Saint sur l'homme qui refuse obstinément de se repentir et comme ce malheureux malgré les appels de Dieu ne se repent pas, il se trouve à rejeter délibérément l'Esprit-Saint en le considérant comme un menteur puisque cet homme ne croit pas en ce qu'Il affirme, soit que Dieu lui pardonnera même si ses péchés sont aussi nombreux que les étoiles dans le ciel, mais cet homme ; soit refusant de croire que Dieu est aussi miséricordieux, il se condamne lui-même ou il ne veux pas de la miséricorde de Dieu par orgueil et haine de Dieu et ira vers sa damnation de son propre chef.
Bien d'accord. Smile

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Francesco le Sam 15 Oct 2011 - 5:52

Pauvre Pécheur a écrit:Il me semble que c'est encore plus simple que cela. La loi naturelle identifie tous les jours les péchés que nous faisons. Si nous n'avons pas assez de coeur pour les regretter, c'est que notre orgueil est démesuré. Et si nous persistons ainsi jusqu'à la mort, c'est que nous avons décidé de rejeter cette loi et finalement Dieu qui l'a faite. En faisant ainsi nous rejetons l'Esprit Saint qui cherche à agir sur nous à chaque instant pour nous apporter la conversion et la rédemption. Quelqu'un qui a toujours refusé l'Esprit Saint et le refuse encore ne peut entrer au Paradis. On ne peut entrer au Paradis avec un égo qui hurle sans cesse. Qu'en pensez-vous?
Je ne suis pas d'accord.Les pécheurs sont souvent completement ignorants des péchés qu'ils commetent et de la gravité de ceux ci.Meme nous croyants sommes trop peu conscient de la gravité de nos propres péchés....

Jésus a dit sur la croix:Pardonne leur car ils ne savent pas ce qu'ils font....

Nous avons eu la grace d'avoir la foi qui nous donne une vision spirituelle saine mais ne jettons pas trop vite la pierre a ceux et celles qui n'ont pas eu cette chance ou cette grace.Prions plutot pour leur conversion.....

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Francesco le Sam 15 Oct 2011 - 5:56

Paul qui a fait mourir des témoins du Christ avant de devenir apôtre aurait été alors perdu pour toujours. En regardant bien, ses fautes entraient parfaitement dans les définitions que vous donnez du blasphème contre l'Esprit Saint. C'est oublier que Dieu est Amour et Miséricorde, et qu'il veut nous sauver tous.
Bien dit.St Jean de la Croix a dit:Au soir de notre vie,nous serons jugés sur l'amour.....

Ce n'est pas Dieu qui va nous envoyer en Enfer ou au Purgatoire mais nous memes.....

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Francesco le Sam 15 Oct 2011 - 6:02

Texte tiré de l'encyclique Spe Salvi du pape Benoit XVI:
Texte tiré de l'encyclique Spe Salvi 45 a 47:Avec la mort, le choix de vie fait par l'homme devient définitif – sa vie est devant le Juge. Son choix, qui au cours de toute sa vie a pris forme, peut avoir diverses caractéristiques. Il peut y avoir des personnes qui ont détruit totalement en elles le désir de la vérité et la disponibilité à l'amour. Des personnes en qui tout est devenu mensonge; des personnes qui ont vécu pour la haine et qui en elles-mêmes ont piétiné l'amour. C'est une perspective terrible, mais certains personnages de notre histoire laissent entrevoir de façon effroyable des profils de ce genre. Dans de semblables individus, il n'y aurait plus rien de remédiable et la destruction du bien serait irrévocable: c'est cela qu'on indique par le mot « enfer ».[37] D'autre part, il peut y avoir des personnes très pures, qui se sont laissées entièrement pénétrer par Dieu et qui, par conséquent, sont totalement ouvertes au prochain – personnes dont la communion avec Dieu oriente dès maintenant l'être tout entier et dont le fait d'aller vers Dieu conduit seulement à l'accomplissement de ce qu'elles sont désormais.[38]

46. Selon nos expériences, cependant, ni un cas ni l'autre ne sont la normalité dans l'existence humaine. Chez la plupart des hommes – comme nous pouvons le penser – demeure présente au plus profond de leur être une ultime ouverture intérieure pour la vérité, pour l'amour, pour Dieu. Mais, dans les choix concrets de vie, elle est recouverte depuis toujours de nouveaux compromis avec le mal – beaucoup de saleté recouvre la pureté, dont cependant la soif demeure et qui, malgré cela, émerge toujours de nouveau de toute la bassesse et demeure présente dans l'âme. Qu'advient-il de tels individus lorsqu'ils comparaissent devant le juge? Toutes les choses sales qu'ils ont accumulées dans leur vie deviendront-elles d'un coup insignifiantes ? Ou qu'arrivera-t-il d'autre? Dans la Première lettre aux Corinthiens, saint Paul nous donne une idée de l'impact différent du jugement de Dieu sur l'homme selon son état. Il le fait avec des images qui veulent en quelque sorte exprimer l'invisible, sans que nous puissions transformer ces images en concepts – simplement parce que nous ne pouvons pas jeter un regard dans le monde d’au delà de la mort et parce que nous n'en avons aucune expérience. Paul dit avant tout de l'expérience chrétienne qu'elle est construite sur un fondement commun: Jésus Christ. Ce fondement résiste. Si nous sommes demeurés fermes sur ce fondement et que nous avons construit sur lui notre vie, nous savons que ce fondement ne peut plus être enlevé, pas même dans la mort. Puis Paul continue: « On peut poursuivre la construction avec de l'or, de l'argent ou de la belle pierre, avec du bois, de l'herbe ou du chaume, mais l'ouvrage de chacun sera mis en pleine lumière au jour du jugement. Car cette révélation se fera par le feu, et c'est le feu qui permettra d'apprécier la qualité de l'ouvrage de chacun. Si l'ouvrage construit par quelqu'un résiste, celui-là recevra un salaire; s'il est détruit par le feu, il perdra son salaire. Et lui-même sera sauvé, mais comme s'il était passé à travers un feu » (3, 12-15). Dans ce texte, en tout cas, il devient évident que le sauvetage des hommes peut avoir des formes diverses; que certaines choses édifiées peuvent brûler totalement; que pour se sauver il faut traverser soi-même le « feu » afin de devenir définitivement capable de Dieu et de pouvoir prendre place à la table du banquet nuptial éternel.

47. Certains théologiens récents sont de l'avis que le feu qui brûle et en même temps sauve est le Christ lui-même, le Juge et Sauveur. La rencontre avec Lui est l'acte décisif du Jugement. Devant son regard s'évanouit toute fausseté. C'est la rencontre avec Lui qui, en nous brûlant, nous transforme et nous libère pour nous faire devenir vraiment nous-mêmes. Les choses édifiées durant la vie peuvent alors se révéler paille sèche, vantardise vide et s'écrouler. Mais dans la souffrance de cette rencontre, où l'impur et le malsain de notre être nous apparaissent évidents, se trouve le salut. Le regard du Christ, le battement de son cœur nous guérissent grâce à une transformation assurément douloureuse, comme « par le feu ». Cependant, c'est une heureuse souffrance, dans laquelle le saint pouvoir de son amour nous pénètre comme une flamme, nous permettant à la fin d'être totalement nous-mêmes et par là totalement de Dieu. Ainsi se rend évidente aussi la compénétration de la justice et de la grâce: notre façon de vivre n'est pas insignifiante, mais notre saleté ne nous tache pas éternellement, si du moins nous sommes demeurés tendus vers le Christ, vers la vérité et vers l'amour. En fin de compte, cette saleté a déjà été brûlée dans la Passion du Christ. Au moment du Jugement, nous expérimentons et nous accueillons cette domination de son amour sur tout le mal dans le monde et en nous. La souffrance de l'amour devient notre salut et notre joie. Il est clair que la « durée » de cette brûlure qui transforme, nous ne pouvons la calculer avec les mesures chronométriques de ce monde. Le « moment » transformant de cette rencontre échappe au chronométrage terrestre – c'est le temps du cœur, le temps du « passage » à la communion avec Dieu dans le Corps du Christ.[39] Le Jugement de Dieu est espérance, aussi bien parce qu'il est justice que parce qu'il est grâce. S'il était seulement grâce qui rend insignifiant tout ce qui est terrestre, Dieu resterait pour nous un débiteur de la réponse à la question concernant la justice – question décisive pour nous face à l'histoire et face à Dieu lui-même. S'il était pure justice, il ne pourrait être à la fin pour nous tous qu’un motif de peur. L'incarnation de Dieu dans le Christ a tellement lié l'une à l'autre – justice et grâce – que la justice est établie avec fermeté: nous attendons tous notre salut « dans la crainte de Dieu et en tremblant » (Ph 2, 12). Malgré cela, la grâce nous permet à tous d'espérer et d'aller pleins de confiance à la rencontre du Juge que nous connaissons comme notre « avocat » (parakletos) (cf. 1 Jn 2, 1).








Son choix, qui au cours de toute sa vie a pris forme, peut avoir diverses caractéristiques. Il peut y avoir des personnes qui ont détruit totalement en elles le désir de la vérité et la disponibilité à l'amour. Des personnes en qui tout est devenu mensonge; des personnes qui ont vécu pour la haine et qui en elles-mêmes ont piétiné l'amour. C'est une perspective terrible, mais certains personnages de notre histoire laissent entrevoir de façon effroyable des profils de ce genre. Dans de semblables individus, il n'y aurait plus rien de remédiable et la destruction du bien serait irrévocable: c'est cela qu'on indique par le mot « enfer ».

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Francesco le Sam 15 Oct 2011 - 6:05

Remarquer bien ce que le pape dit sur l'enfer.Ne serais ce pas ca le péché contre l'esprit saint?
Son choix, qui au cours de toute sa vie a pris forme, peut avoir diverses caractéristiques. Il peut y avoir des personnes qui ont détruit totalement en elles le désir de la vérité et la disponibilité à l'amour. Des personnes en qui tout est devenu mensonge; des personnes qui ont vécu pour la haine et qui en elles-mêmes ont piétiné l'amour. C'est une perspective terrible, mais certains personnages de notre histoire laissent entrevoir de façon effroyable des profils de ce genre. Dans de semblables individus, il n'y aurait plus rien de remédiable et la destruction du bien serait irrévocable: c'est cela qu'on indique par le mot « enfer »
Au soir de notre vie,nous serons jugé sur l'amour...et Dieu est amour....Si une personne s'est fermée toute sa vie sur l'amour et ce meme au moment de la mort,Dieu ne pourra pas le forcer (contre sa volonté) a etre purifié ou a aller au ciel(ou regne l'amour)...

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Invité le Sam 15 Oct 2011 - 19:10

Effectivement, cela semble bien correspondre au péché contre l'Esprit Saint. Il n'y aurait plus rien de remédiable. Tout est dit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le blasphème contre l'Esprit Saint

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum