Un plan pour un Nouveau Sanhédrin

Aller en bas

Un plan pour un Nouveau Sanhédrin Empty Un plan pour un Nouveau Sanhédrin

Message par MichelT le Dim 27 Nov 2011 - 5:02

Le projet avance..on dirait....

Sanhedrin Project Unveiled With Humility

A conference this week unveiled the Sanhedrin project to the public, shifting away from euphoric satisfaction with the launch of the Court one year ago and moving toward broadening participation.
By Ezra HaLevi
First Publish: 11/7/2005,


Since it was launched in Tiberias last year, the Court of 71 rabbis has strived to fulfill the halakhic (Jewish legal) requirements for renewing authentic semicha (rabbinic ordination passed down from Moses) and for reestablishing the Great Court, which was disbanded 1,600 years ago. At Sunday’s conference, distinguished members of the Court, led by Rabbi Adin Even-Israel (Steinsaltz), presented a humble, yet exhilarating plan to widen the scope and acceptance of the Court to truly move toward becoming the restored Sanhedrin of old.

Along with the increasingly modest references to the current institution of a Court or Sanhedrin project came new high-caliber participants in the project. Rabbi Even-Israel publicly accepted the position of Nassi, President of the Sanhedrin, and Rabbi Re’em HaCohen – head of the Otniel Hesder Yeshiva - delivered the first address of the morning. Kiryat Arba Chief Rabbi and Dayan (Rabbinical Court Judge) Dov Lior spoke both at the conference and later at the festive meal.

Media covering statements by Sanhedrin rabbis at festive meal.

Also participating in the conference were Rabbi Yisrael Rozen, who heads the Tzomet Institute, and Rabbi Ratzon Arussi, Chief Rabbi of Kiryat Ono and a member of the Chief Rabbinate. Both spoke about the relationship of Torah Law with the law of the State of Israel, with Rozen focusing on the grassroots desire for honest and sincere leadership in Israeli society following the crisis of the Disengagement, and Arussi outlining the critical importance of the formation of a unified court of Torah monetary law.

Rabbi Ratzon Arussi addresses those attending the conference.

The crowd attending the conference, which took place in a synagogue in Jerusalem’s Har Nof neighborhood, overflowed onto the street and consisted of many stripes of religious Jews, with a sprinkling of secular Jerusalemites interested in the return to biblical concepts.

Part of the crowd that attended the conference

“While it would be easy to write off secular Jewry as not interested in the preservation of Jewish tradition and therefore not meriting consideration by the Sanhedrin,” said Rabbi Re’em HaCohen in his opening address, “the authority and divine inspiration of the ultimate Sanhedrin comes from the Divine Presence, which our rabbis tell us rested upon the Jewish people at Sinai because not one single Jew was left out or excluded. The Sanhedrin project is a vehicle toward unity, and unity is what will be the vehicle that will restore the Divine Glory to the Sanhedrin.”

Rabbi HaCohen also expressed the opinion that the project should refer to itself as a Court more often than a Sanhedrin, in order to allow the recognized Gedolim, Torah Greats, to join the effort.

The prevailing opinion of most of the senior members of the Sanhedrin is that the Sanhedrin has not yet achieved full halakhic (Jewish legal) status on par with its status before it was disbanded 1,600 years ago, but that its restoration is truly underway.

In his speech accepting the position of Nassi, Rabbi Even-Israel said that the task of building the Sanhedrin will take some time - but that the ark that Noah built took 120 years to build. He expressed his opinion that the project should steer clear of political pronouncements – a point that was challenged by Rabbi Yisrael Ariel of the Temple Institute, who said that publicly opposing the expulsion and supporting those Jews expelled from Gaza and northern Samaria could not be referred to as political. The diverging viewpoints gave those in attendance a glimpse of the manner in which Sanhedrin members disagree with one another, recognizing their responsibility to enable the body to provide a wide spectrum of religious Jewish thought.


Rabbis Even-Israel (Steinsaltz) and Ariel speak between sessions (Hebrew writing in upper corner reads: Love your neighbor as yourself)

Members of the Court delivered reports outlining how the nascent Sanhedrin is already working toward fulfilling some of the primary functions that the ultimate Sanhedrin must fulfill – the role of societal leadership. In ancient times there was the Nassi, the legal head, and there was the Av Beit HaDin, Father of the Court, who served more on a societal level. The Sanhedrin was the ultimate authority of Jewish law one the one hand, and a body of leadership for Jewish society on the other hand.

Among the projects currently being worked on are the Beit Din Bein HaAm v’HaMedina, the Court Dealing With the Relationship Between the Nation and the State. This Court, which is subordinate to the Sanhedrin, recently grabbed headlines in the daily Maariv newspaper. The paper reported on an arrested disengagement protestor, who was allowed by an Israeli secular court to obtain a ruling from the Sanhedrin regarding whether or not to agree to restricted conditions in exchange for release from prison.

Ettie Medad, wife of the director of the Honenu legal assistance organization, accepted the Sanhedrin Court’s ruling to refrain from agreeing to the restrictions, even though it meant indefinite continued incarceration with her small child. She was released three days later after informing the secular court of the ruling.

Currently in the courts is the case of a teenage girl who was arrested in the former northern Samaria town of Sa-Nur and is refusing to be tried by secular courts, asking to be tried by the Sanhedrin’s Court instead.

The Beit Din Bein HaAm v’HaMedina is also engaged in high level discussions with the Ministry of Education in an attempt to improve the way in which Bible is taught in Israel’s public school system.

Other topics addressed at the conference included the following:

* Rabbi Shabtai Sabato commended those behind the Sanhedrin project and Rabbi Even-Israel (Steinzaltz), saying that the Sanhedrin has withstood its first year, “in spite of all the derisiveness” toward the endeavor from some sectors.

* Rabbi Nachman Kahane, currently the Av Beit HaDin, spoke about the Sanhedrin project in light of world events and the failure of the United Nations to reject the Iranian calls to eradicate Israel.

* Rabbi Yoel Schwartz, Vice-Av Beit HaDin, spoke about the Sanhedrin’s achievements over the past year, including its interactions with the Ministry of Education.

* Rabbi Yehuda Edri summarized the various opinions regarding the precise location of the Holy Temple, a topic examined in depth by the Sanhedrin this year.

* Rabbi Gideon Charlap, a master architect, summarized conclusions of the Sanhedrin’s committee regarding the site of the Holy Temple - though the Sanhedrin has not yet ruled on accepting the committee’s conclusions at this time.

* Rabbi Michael Shlomo Bar-Ron spoke about the Sanhedrin’s mission to the B’nei Noach, non-Jews who observe the seven laws of Noah. He emphasized the high caliber and self-sacrifice of the Noahides he met on behalf of the Sanhedrin who are coming to Israel in Tevet (January) to be ordained as a high council for the B’nei Noach.

Sanhedrin spokesman Prof. Hillel Weiss, speaking with Israel National TV (Click here to view - segment begins at 1:35 mark), said that the Sanhedrin seeks to gain the support of the Jewish Nation not through coercion or animosity, but through love, which will eventually culminate in a basic law being put forth in the Knesset restoring the Court to its proper authority.

One of those who took the day off from work to attend the conference was Efrat resident Jeremy Gimpel. “I had read everything written about the renewed Sanhedrin with such excitement, I had to see for myself,” Gimpel said. “What struck me is that ever since Mt. Sinai, there were always 70 elders leading the Jewish people and I believe that G-d, in His infinite wisdom, knew the Jews would be dispersed among the 70 nations. To see all these rabbis and leaders gathered back in the land of Israel, bringing with them different traditions, cultures and approaches to Torah is a humbling experience and an answer to our daily prayer of Hashiva shofteinu k'varishona, Return our judges as of old.”


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Un plan pour un Nouveau Sanhédrin Empty Re: Un plan pour un Nouveau Sanhédrin

Message par Rémi le Dim 27 Nov 2011 - 16:29

Traduction Google

Sanhédrin projet dévoilé Avec humilité
Une conférence de cette semaine a dévoilé le projet Sanhédrin au public, s'éloigne de la satisfaction euphorique avec le lancement de la Cour il ya un an et se déplaçant vers l'élargissement de la participation.
Par Ezra Halevi
D'abord publier: 11/7/2005, 08:39 Mise à jour / Last: 11/3/2005, 18:19


Depuis qu'il a été lancé l'année dernière à Tibériade, la Cour de 71 rabbins s'est efforcé de répondre aux exigences halakhique (loi juive) pour le renouvellement authentique semicha (ordination rabbinique transmis de Moïse) et pour rétablir la Grande Cour, qui a été dissous il ya 1600 ans . Lors de la conférence de dimanche, distingués membres de la Cour, dirigée par le rabbin Adin Even-Israël (Steinsaltz), a présenté une humble, plan d'exaltant encore à élargir la portée et l'acceptation de la Cour de vraiment avancer vers le Sanhédrin restaurée du vieux.

Avec les références de plus en plus modestes pour l'établissement actuel d'une cour ou d'un projet Sanhédrin venu nouveaux participants de haut calibre dans le projet. Même le rabbin israélo-publiquement accepté le poste de Nassi, président du Sanhédrin, et le rabbin Re'em HaCohen - chef de la Yeshiva Hesder Otniel - livré la première adresse de la matinée. Kiryat Arba et le Grand Rabbin Dayan (juge de la Cour rabbinique) Dov Lior a parlé à la fois à la conférence et plus tard au repas festif.
Des médias couvrant les déclarations des rabbins Sanhédrin au repas de fête.

Ont également participé à la conférence ont été rabbin Yisrael Rosen, qui dirige l' Institut Tzomet , et le rabbin Ratzon Arussi, Grand Rabbin de Kiryat Ono et un membre du Grand Rabbinat. Les deux parlé de la relation de droit Torah avec la loi de l'Etat d'Israël, avec Rozen se concentrant sur le désir de la base d'un leadership honnête et sincère dans la société israélienne suite à la crise du désengagement, et Arussi soulignant l'importance cruciale de la formation d'un tribunal unifié de la Torah monétaires loi.
Rabbin Ratzon Arussi adresses des participants à la conférence.

La foule assistant à la conférence, qui a eu lieu dans une synagogue de Jérusalem quartier de Har Nof, débordait dans la rue et se composait de rayures de nombreux juifs religieux, avec un saupoudrage de Jérusalémites laïc intéressé par le retour à des concepts bibliques.
Une partie de la foule qui a assisté à la conférence de

«Alors qu'il serait facile d'amortir la communauté juive laïque ne s'intéressent pas à la préservation de la tradition juive, et donc ne méritant pas d'examen par le Sanhédrin», a déclaré le rabbin Re'em HaCohen dans son allocution d'ouverture, «l'autorité et l'inspiration divine de l'ultime Sanhédrin provient de la Présence Divine, qui nous disent nos rabbins reposait sur le peuple juif au Sinaï, car pas un seul Juif a été écarté ou exclu. Le projet Sanhédrin est un véhicule vers l'unité, et l'unité est ce qui sera le véhicule qui va restaurer la gloire divine au Sanhédrin. "

Rabbin HaCohen a également exprimé l'avis que le projet devrait se référer à lui-même comme une Cour plus souvent un Sanhédrin, afin de permettre à l'Gedolim reconnu, Greats Torah, à rejoindre l'effort.

L'opinion dominante de la plupart des membres supérieurs du Sanhédrin est que le Sanhédrin n'a pas encore atteint le plein statut halakhique (loi juive) à égalité avec son statut avant qu'il a été dissoute il ya 1600 ans, mais que sa restauration est vraiment en cours.

Dans son discours d'acceptation du poste de Nassi, le rabbin Even-Israël a déclaré que la tâche de construire le Sanhédrin va prendre un certain temps - mais que l'arche de Noé qui a construit a pris 120 ans pour construire. Il a exprimé son opinion que le projet devrait orienter clairement de déclarations politiques - un point qui a été contestée par le rabbin Yisrael Ariel de l'Institut du Temple, qui a dit que s'opposant publiquement l'expulsion et à soutenir ces Juifs chassés de Gaza et du nord de la Samarie ne pouvait pas être visés que politique. Les points de vue divergents ont donné aux personnes présentes un aperçu de la façon dont les membres Sanhédrin en désaccord avec l'autre, en reconnaissant leur responsabilité de permettre à l'organisme d'offrir un large spectre de la pensée religieuse juive.
Même les rabbins-Israël (Steinsaltz) et Ariel parle entre les sessions (écrit en hébreu dans le coin supérieur indique: Tu aimeras ton prochain comme toi-même)

Les membres de la Cour a rendu des rapports décrivant la façon dont le Sanhédrin naissante travaille déjà vers la réalisation de certaines des principales fonctions que l'ultime Sanhédrin doit remplir - le rôle du leadership de la société. Dans les temps anciens il y avait le Nassi, le chef légal, et il y avait l'Av Beit HaDin, Père de la Cour, qui a servi plus à un niveau sociétal. Le Sanhédrin était l'autorité ultime de la loi juive une part, et un corps de leadership pour la société juive d'autre part.

Parmi les projets actuellement en cours d'élaboration sont les Beit Din Bein Haam v'HaMedina, la Cour traite de la relation entre la nation et l'État. Cette Cour, qui est subordonné au Sanhédrin, a récemment fait les manchettes dans le quotidien Maariv. Le document fait état d'un manifestant arrêté de désengagement, qui a été autorisé par un tribunal israélien laïc pour obtenir une décision du Sanhédrin quant à savoir si ou non à accepter des conditions restreintes, en échange de la libération de prison.

Ettie Medad, l'épouse du directeur de l'organisation Honenu assistance juridique, accepté la décision du Tribunal du Sanhédrin de s'abstenir d'accepter des restrictions, même si cela signifiait l'incarcération indéfinie continue avec son petit enfant. Elle a été libérée trois jours plus tard après en avoir informé la cour séculière de la décision.

Actuellement dans les tribunaux est le cas d'une adolescente qui a été arrêté dans la ville de Samarie du nord de l'ancien Sa-Nur et refuse d'être jugé par les tribunaux séculiers, demandant à être jugé par une cour du Sanhédrin lieu.

Le Beit Din Bein Haam v'HaMedina est également engagé dans des discussions de haut niveau avec le ministère de l'Éducation dans une tentative pour améliorer la manière dont la Bible est enseignée dans le système israélien d'écoles publiques.

Parmi les autres sujets abordés lors de la conférence étaient les suivants:

* Le rabbin Shabtaï Sabato a félicité ceux qui sont derrière le projet Sanhédrin et le rabbin Even-Israël (Steinzaltz), en disant que le Sanhédrin a résisté à sa première année, «en dépit de tous les dérision» envers l'effort de certains secteurs.

* Rabbin Nachman Kahane, qui est actuellement l'Av Beit HaDin, a parlé du projet Sanhédrin à la lumière des événements du monde et l'échec de l'Organisation des Nations Unies à rejeter les appels iraniens à éradiquer Israël.

* Le rabbin Yoel Schwartz, vice-Av Beit HaDin, a parlé des réalisations du Sanhédrin au cours de la dernière année, y compris ses interactions avec le ministère de l'Education.

* Rabbin Yehuda Edri a résumé les diverses opinions concernant la localisation précise du Temple, un sujet examiné en profondeur par le Sanhédrin de cette année.

* Le rabbin Gideon Charlap, un maître architecte, a résumé les conclusions de la commission du Sanhédrin concernant le site du Temple - bien que le Sanhédrin n'a pas encore statué sur l'acceptation des conclusions du comité à ce moment.

* Le rabbin Shlomo Bar-Michael, Ron a parlé du Sanhédrin mission à la Noach B'nei , les non-Juifs qui observent les sept lois de Noé. Il a souligné le haut calibre et d'auto-sacrifice de la noachides il a rencontré au nom du sanhédrin qui viennent en Israël en Tevet (Janvier) à être ordonnés comme un haut conseil pour l'Noach B'nei.

Sanhédrin porte-parole du professeur Hillel Weiss, parlant avec Israël, la télévision nationale (Cliquez ici pour afficher - segment commence à 1:35 marque) , dit que le Sanhédrin cherche à gagner le soutien de la nation juive et non par la coercition ou l'animosité, mais par l'amour, qui finira par aboutir à une loi fondamentale étant mis en avant dans la restauration de la Knesset, la Cour à son autorité appropriée.

Un de ceux qui ont pris le jour de congé pour assister à la conférence était d'Efrat résidents Jeremy Gimpel. «J'avais lu tout écrit sur le Sanhédrin renouvelée avec une telle excitation, je devais voir pour moi", a déclaré Gimpel. "Ce qui m'a frappé, c'est que depuis Mt. Sinaï, il y avait toujours 70 anciens menant le peuple juif et je crois que D.ieu, dans Son infinie sagesse, a su les Juifs seraient dispersés parmi les 70 nations. Pour voir tous ces rabbins et dirigeants réunis retour à la terre d'Israël, apportant avec eux des traditions différentes, des cultures et des approches de la Torah est une expérience d'humilité et d'une réponse à notre prière quotidienne de Hashiva shofteinu k'varishona, de retour de nos juges comme autrefois ».


Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
Rémi
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum