Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Jean le baptiste le Dim 22 Avr 2012 - 8:04

" L’Église regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu unique, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa Mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous les hommes après les avoir ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l’aumône et le jeûne.
Même si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le saint Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s’efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu’à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté. "


Nostra Aetate (Texte complet [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] )
avatar
Jean le baptiste

Masculin Date d'inscription : 06/12/2011
Localisation : Hauts-de-Seine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Invité le Dim 22 Avr 2012 - 13:58

Jean Le Baptiste

ouvrait le chemin de Jésus et ne tuais pas personnes
qui ne croyait pas, au contraire c'est pourquoi il c'est fait
couper la tête...

Aucun CATHOLIQUE ne tu des musulmans a cause de sa Religion...

Je pense que c'est assez clair et que ce n'est pas nécessaire de les plaindres
ces pauvres musulman ils sont radical POINT,pour eux nous sommes des incroyants a tuer....

Bon Dimanche et je nous suggère de lire la vie de St Jean le Baptiste..
Pour aller dans le sens de son témoignage...

Fraternellement

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Jean le baptiste le Dim 22 Avr 2012 - 18:32

Nila, en quoi la vie de Saint Jean le Baptiste ou son enseignement s'opposeraient au message ci-dessus ?
avatar
Jean le baptiste

Masculin Date d'inscription : 06/12/2011
Localisation : Hauts-de-Seine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Invité le Dim 22 Avr 2012 - 19:17

Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa Mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous les hommes après les avoir ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l’aumône et le jeûne.

Nous Catholique reconnaissons JÉSUS CHRIST COMME NOTRE SAUVEUR.

Les musulmains auront beau prier ,jeuner etc.....
Tuer les Catholiques est un PÉCHÉ MORTEL A CE QUE JE SACHE ET N'EST PAS APPROUVÉ PAR LA TRINITÉ.

Vous êtes Catholique où pas ?????????

La vie de St Jean Baptiste sunny explique ce que vous ne savez pas je pense.

J'ai terminer de vous répondre, plus que cela ne servirait à rien Sleep


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Amazone le Dim 22 Avr 2012 - 20:38

D'accord avec Nila.



Il est étonnant de défendre autant, et sur tant de sujets, les religions antéchrists pour les laisser dans l'erreur et même pousser à l'erreur d'autres âmes.

Car les religions des musulmans, juifs et franc-maçons nient et rejettent toutes la Divinité de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ ainsi que tout ce qu'Il a fait pour nous, autant Sa mort sur la Croix que Sa Résurrection et Ascension, et tout l’Évangile.


1 Jean 2:22
Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils.
1 Jean 4:3
et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.

Jean 14:6
Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.




Le seul moyen de les aider est de les guider jusqu'à notre Sainte Trinité, et vers notre Sainte Église et la très Sainte Vierge Marie, mais surtout pas de les laisser dans l'erreur et en défendant leurs erreurs...


_________________
« Les tentations n'ont aucune prise sur un Chrétien dont le coeur est véritablement dévoué à la très Sainte Vierge Marie » (Saint Curé d'Ars)

« Toutes les misères viennent de ce que nous n’aimons pas la croix. C’est la crainte de la croix qui augmente nos croix »
avatar
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Rémi le Lun 23 Avr 2012 - 1:03

Sur ce lien jean le baptiste, vous verrez et comprendrez beaucoup d nuances sur ce sujet.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Mon site Web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Annie le Lun 23 Avr 2012 - 15:59

Et nous en revenons toujours à la dérive du sens des mots et expressions. Ici, ce sont les notions de "tolérance" et de "dialogue inter-religieux" qui sont touchées.



Tolérance: il y un un gouffre entre la "tolérance" spirituelle de la contre-Eglise (FM), qui invite à s'imprégner des croyances hérétiques, et la vraie tolérance catholique vis-à-vis des individus, mais pas de leurs croyances. La vraie religion est imperméable aux fausses croyances.

L'Eglise aime les Musulmans si elle désire le salut de leur âme, donc leur conversion... En effet, les quelques vérités partielles contenues dans leur doctrine proviennent de la Bible qui a servi de référence au moment de la rédaction de leur livre "saint". Mais elles ne suffisent pas à assurer leur salut, surtout qu'elles ne compensent pas les horreurs qu'on y trouvent aussi... La meilleure voie de salut, pour les Musulmans, n'est pas de tuer un non-Musulman, comme ils le croient, mais de recevoir le baptême, ne serait-ce qu'un baptême de désir juste avant de mourir. C'est amplement suffisant. Et c'est ce à quoi travaille le dialogue inter-religieux.



Dialogue inter-religieux: on se trompe si on pense que le Pape l'encourage pour le bien spirituel des Catholiques!!! Comme si le catholicisme, qui est la seule vraie religion, fondée par le Verbe Incarné Lui-même, pouvait être enrichi d'apports divers en provenance des fausses religions! Et c'est un scandale de trouver dans les librairies religieuses catholiques des livres sur les "Sagesses de l'Islam" ou "Sagesses du Bouddhisme"!!!

Le dialogue inter-religieux est devenu incontournable, tout simplement parce que nous sommes à la fin des Temps... Pour préparer les grandes batailles qui s'annoncent, il est nécessaire de réduire la méfiance des autres religions à l'égard de la vraie religion, pour que, le moment venu, beaucoup comprennent ce qui arrive et où est leur salut. Le dialogue inter-religieux est un cadeau fait aux fausses religions.

Et c'est dans le but de les inviter à la réflexion que le Pape met en évidence les quelques points qui nous rapprochent des Musulmans. Mais il serait dangereux de prendre cette démarche comme un encouragement à considérer leur religion comme un autre moyen tout aussi sûr de parvenir à Dieu. C'est pourquoi l'Eglise, qui ne se trompait pas plus autrefois qu'elle ne se trompe aujourd'hui, se battait contre les invasions musulmanes pour protéger les âmes de ses fidèles.

Dans les visions d'Anne-Catherine Emmerich, au moment de la grande bataille de la fin des Temps qui oppose l'Eglise à ses adversaires (la FM et les fausses religions), on voit qu'au cours des combats, de nombreux croyants d'autres religions comprennent la vérité et rejoignent le camp de l'Eglise. Il faut préparer cette bataille. D'une part en assurant notre foi, d'autre part en la faisant connaître.

Annie

Date d'inscription : 01/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par MichelT le Lun 23 Avr 2012 - 18:27

La raison fondamentale de l`opposition acharnée a l`Église catholique en ce monde. – pourquoi les religions causent des guerres, pourquoi n`y a t`il pas une seule religion?

Un extrait de vie et révélations de la sœur de la Nativité – qui les a reçus du Christ peu avant la Révolution française.

La sœur : Comme il n`y a que un seul Dieu, il me semble qu`il ne devrait y avoir qu`une seule religion; et comme il n`y a que un seul Jésus-Christ, il ne devrait y avoir que une seule Église sur la terre; car la vérité ne se contredit point : toutes les autres devraient donc être anéanties, pour faire hommage à l`unité de Dieu comme à la vérité de sa Parole. Alors il n`y aurait plus d`équivoque, ni d`occasion de méprise; il n`y aurait pas même de prétexte pour la mauvaise volonté; la sainte loi de l`Évangile serait seule suivie, Jésus-Christ serait seul connu et adoré; on ne verrait d`Église que celle-là seule qu`il a établie, et qui n`aurait point de rivale; et les prétendus esprits forts ne serviraient pas, comme ils le font, de ces divisions scandaleuses, pour attaquer la certitude de la révélation et des mystères, et pour ébranler les fondements de la Foi que nous avons reçue des Apôtres dans une constante tradition. Pendant que, pour faire procès aux impies, je paraissais me plaindre de Dieu lui-même, Jésus-Christ me fit entendre intérieurement sa voix.

Le Christ : Tout ce que tu penses est vrai dans le sens que tu l`entends, me dit-il; mais tu ne connais ni les motifs de ma conduite, ni les ressorts de ma Providence. Tu voudrais que j`abolisse tous les scandales, tous les faux cultes, toutes les fausses religions, toutes les sectes, qui font ombrage a mon Église et injure a la vérité du seul culte que j`ai établi; autant voudrait, ma fille, que je fisse cesser le péché, qui est la source première et toujours renaissante de tous les désordres, le seul mal du monde, le seul ennemi du genre humain et de Dieu lui-même.

Sur le libre-arbitre de l`homme. Sa liberté de choisir entre le bien et le mal.

Le Christ : Sachez-donc, qu`en fait de religion, comme en fait de mœurs, le libre arbitre de chacun doit avoir lieu. L`homme doit-être libre de choisir entre le bien et le mal; sans quoi je ne pourrais exercer ni ma bonté, ni ma justice, et la raison en est toute simple. Si l`homme n`était pas libre dans ses actions, il ne pourrait ni mériter, ni démériter; il n`y aurait par conséquent pour lui ni châtiments à craindre, ni récompenses à espérer. De même, si il n`y avait que une seule religion connue dans le monde, quel mérite y aurait-il à la suivre, quand il n`y aurait pas de choix à faire, et que on ne pourrait pas se comporter autrement? Si les hommes n`étaient pas libres de pécher, que mériteraient-ils à s`en abstenir? Exempts de concupiscence et de tentations, leur état sur la terre serait celui des saints dans le Ciel, un état de justice et non d`épreuve, et encore d`une justice aussi peu méritoire qu`elle serait inadmissible : on ne peut donc, comme vous voyez, abolir le péché et ôter le mal de dessus la terre, sans abolir en même temps la liberté de l`homme, ce qui répugne à mes attributs comme aux intérêts de ma créature, et ne peut subsister avec l`ordre établi; car ma Providence en a ordonné autrement. Suivant le plan de ma loi éternelle, l`homme, absolument maitre de lui-même, doit être tenté et éprouvé pendant un temps. Ce n`est qu`à cette condition que je me tiens honoré de l`hommage de son cœur et de ses actions. Je l`ai donc fait maitre de choisir et de se déterminer librement en tout; et c`est pour cela que j`ai permis qu`en tout l`infraction de trouvât, pour ainsi dire, à côté du précepte, et que il n`y eu que un pas entre la désobéissance et la fidélité.


Note : Il ne faut que jeter un coup d`œil sur l`histoire du monde pour se convaincre qu`il entrait dans le plan de Dieu et de sa Providence, que le juste fut éprouvé par l`impie, la bonne cause par la mauvaise, et la vraie religion par les fausses; Abel et Caïn, Isaac et Ismaël, Jacob et Ésaü, Joseph et ses frères, Moise et Pharaon, David et Saul, le peuple choisi et les Philistins, les Amalécites et les Cananéens, Jérusalem et Samarie, Rome et Constantinople, les apôtres de Jésus-Christ et tous les empereurs idolâtres, l`église que ils ont formée et toutes les sectes, le successeur de Pierre et tous les hérésiarques, le Pape et tous les ennemis de son siège et de ses pouvoirs, la catholicité et toutes les hérésies..


Le Christ : Cette situation d`épreuve ou l`homme se trouve constitué, on peut dire en un sens qu`elle est l`ouvrage de ma justice; mais il suffit a ma bonté de lui avoir fourni tous les moyens d`éviter le mal et de pratiquer le bien; et c`est ce que j`ai fait a l`égard de tous. Le grand jour des manifestations justifiera sur ce point ma Providence et mes décrets sur toutes les créatures qui ont existé et qui existeront jusque-là; on verra qu`aucun ne sera perdu que par sa faute; qu`a l`égard de tous, sans exception, j`aurai plus accordé que je ne devais; que j`ai plus consulté la bonté que la justice, et qu`on ne peut sans blasphème m`accuser d`indifférence, moins encore d`injustice ou de cruauté. Si cela se trouve vrai a l`égard des peuples barbares et infidèles eux-mêmes, que sera-ce donc a l`égard des chrétiens, et surtout des enfants de mon Église? Que pourraient-ils alléguer pour se plaindre de moi? Comment justifieront-ils leur conduite, après les grâces que je leur ai accordées, et que leur accorde sans cesse pour éviter le mal et faire le bien? Je les détourne du péché par la crainte des châtiments, je les portes a la vertu par l`attrayante satisfaction que j`y attache, et par l`espoir des récompenses que je leur promets; j`amortis en eux le feu de la concupiscence; je combats en eux contre eux-mêmes et leurs passions. Jamais je ne leur laisse de difficultés que ce qu`il n`en faut pour qu`ils puissent vaincre et mériter dans les assauts qu`ils sont obligés de soutenir : non seulement je proportionne les secours au nombre et a la fureur de leurs ennemis; mais je tiens encore la balance en main pour la faire pencher a leur avantage, c`est a dire, que, les favorisant autant que il est possible, je ne souffre jamais qu`ils soient tentés au-dessus de leurs forces, et je sais tirer parti de leur tentations, de leur chutes même, pour leur faire réparer leur fautes avec avantage.


Nécessité du combat pour obtenir la victoire

Le Christ : S`il n`y avait que une seule religion sur la terre, dis-tu, les impies ne triompheraient pas de la pluralité, les ennemis de Dieu ne prendraient pas occasion, comme ils le font, de blasphémer son saint nom. Cela est encore vrai ma fille; mais dis plutôt, et tu diras mieux, que si il n`y avait qu`une seule religion, et des gens de bien dans le monde, des-la il n`y aurait plus d`erreurs, ni de méchants; il n`y aurait plus d`impies, ni d`ennemis de Dieu; des-la , par conséquent, la vérité ne serait plus combattue, et il lui est comme essentiel de l`être; les gens de biens ne seraient plus persécutés, et pourtant ce n`est que par la que doit s`y opérer le mystère de leur prédestination; ma cause ne triompherait plus, et elle doit toujours triompher. Enfin mes fidèles enfants n`auraient plus d`épreuves a soutenir, et ils ne doivent jamais en manquer, parce que comme je l`ai dit, une paix inaltérable n`est pas compatible avec l`état présent des choses, et mon Église militante ne peut être sans combattre. Oui encore un coup, il faut nécessairement des combats pour remporter des victoires; il faut travailler et souffrir pour être récompensé. Il n`y a de vertus que ou se trouve les tentations, les croix et les épreuves, et il vaut beaucoup mieux que il y ait de l`ivraie parmi le bon grain dans le champ du père de famille, que de n`y avoir ni bon grain ni ivraie : ce n`est pas moi qui ai semé l`ivraie; mais il entre dans mon plan de tirer parti de ce que mon ennemi y fait sans mon consentement. Le mieux a tous égards, est de tout souffrir jusqu`au temps de la moisson, ou se fera la séparation de l`un et de l`autre. S`il n`y avait point de mystères, ou serait le mérite de la Foi? et si tout était clair dans la religion, comment la raison ferait-elle les sacrifices que Dieu demande d`elle?


Le Christ : D`après ce principe, ma fille, il ne vous est pas difficile d`expliquer jusqu`à un certain point pourquoi les méchants prospèrent si souvent dans le monde, et pourquoi les justes y sont si souvent opprimés. Pour revenir donc a ma religion sainte, sachez, ma fille, qu`on sera toujours libre de l`embrasser ou de la rejeter, parceque on sera toujours libre de faire ou de ne pas faire le bien et le mal, de se sauver ou de se perdre; on ne la prêche point par la violence des armes; la vérité se persuade mais elle n`entre point de force dans les cœurs; elle respecte le libre-arbitre de ceux a qui elle se fait annoncer. Ainsi, ceux qui veulent tout de bon se tourner vers elle, je ne leur refuserai jamais les moyens de la trouver; ceux au contraire qui s`opiniâtreront a lui tourner le dos et a fermer l`oreille a sa voix et le cœur aux suggestions de ma grâce, je les laisserai courir a l`erreur, sans jamais user de contrainte, parceque je veux des enfants, et non pas des esclaves a mon service. Je veux être servi et adoré de cœur, d`esprit et de volonté, et non pas par une crainte purement servile, qui m`outrage et me déshonore.

Le Christ : Vous gémissez, ma fille, de voir ma religion attaquée et persécutée de toutes parts; mais vous ne faites pas attention que j`en tire une gloire infinie. Le miracle le plus grand et le plus éclatant de cet univers, n`est-ce pas de voir que cette religion subsiste et subsistera jusqu`a la fin du monde, sans cesser jamais d`être persécutée au-dedans et au-dehors par toutes sortes d`ennemis, et souvent même par ceux de ses enfants qui avaient le plus d`intérêt a la défendre?

L`orgueil, obstacle à la connaissance de cette vérité

Le Christ : C`est un grand malheur, sans doute, pour ceux qui la combattent; mais a qui doivent-ils s`en prendre qu`a eux-mêmes? Pourquoi abusent-ils si grossièrement de leur libre-arbitre et des lumières de leur raison? Pourquoi repoussent t`ils avec tant d`opiniâtreté l`évidence qui veut, par ma grâce, s`insinuer dans leur cœur? Ils cherchent disent-ils la vérité; eh! Pourquoi donc ne la reçoivent t`ils pas quand elle se présente? Pourquoi prennent-ils les moyens de ne la trouver jamais et de s`aveugler sans cesse? Quand c`est la Vérité qu`on cherche de bonne foi, on remonte d`abord a sa source, on vient a moi pour la trouver, et alors l ne faut point tant de stratagèmes, ni d`efforts inutiles, ni de subtilités : on met à côté les systèmes et le raisonnement des philosophes, et surtout on rejette bien loin toute sorte d`impiétés. Après avoir humilié l`orgueil d`une raison superbe, on ouvre son cœur a la Foi dans ma parole, et cette Foi procure l`espérance et la charité, qui l`emportent infiniment sur toutes les découvertes de l`esprits les plus subtils.


La Sœur : Sans la foi, après avoir beaucoup travaillé, on se trouvera les mains vides, et privé de toutes récompenses pour l`éternité, parceque aux yeux de Dieu, c`est le chrétien seul, et non le philosophe, qui doit être récompensé. Sans la Foi, il est impossible de plaire a Dieu, parceque il est impossible d`être chrétien sans elle. Mais pour le vrai chrétien, il faut l`être tout a fait, et croire l`Évangile, aux conditions de l`Évangile, et non pas selon les accommodements que la raison humaine voudrait y mettre.





Dernière édition par MichelT le Mar 24 Avr 2012 - 12:38, édité 1 fois

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Jean le baptiste le Lun 23 Avr 2012 - 21:35

Nila, Amazone, Annie, il s’agit d’un texte signé du magistère de l’Eglise. Je le crois et le suis par obéissance et conviction. Du reste, ce que vous écrivez est également juste. Oui Nila, tuer est un péché. Mais est un péché aussi de juger. Oui Amazone, Jean l’apôtre a raison dans son enseignement qui pousse à remettre sur le droit chemin les âmes égarées, à condition que son enseignement soit pris pour soi et non pour une nième cause de jugement sur les autres. Oui Annie, il serait dangereux de prendre cette invitation à la réflexion comme un encouragement à considérer leur religion comme un autre moyen tout aussi sûr de parvenir à Dieu, surtout pour nous chrétiens, mais ce n’est pas ce qui est écrit.

J’aimerai vous faire comprendre avant tout que nous ne devons pas juger, nous ne devons pas non plus donner matière à juger ou se scandaliser. Ce forum est malheureusement plein de ce genre de choses et le résultat est là : un seul texte faisant autorité et que nous devrions tous accepter au moins par obéissance et normalement par conviction profonde, vous offusque. En vous laissant gagner pas ce genre de sentiments vous devenez vulnérable. Ne le soyez pas. Appliquez vous à aimer et à rester uni autour du successeur de Saint Pierre. L’Eglise du Christ ne peut être atteinte par aucune persécution si elle reste vivante dans nos cœurs et unie en un seul corps nourrie par notre ferveur dans la charité et la confiance.
avatar
Jean le baptiste

Masculin Date d'inscription : 06/12/2011
Localisation : Hauts-de-Seine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Rémi le Lun 23 Avr 2012 - 22:10

Jean le Baptiste il y a deux sorte de jugements, l'un qui éclaire l'âme et l'autre qui la corrompe.

Le Seigneur nous demande de juger un arbre à ses fruits pour savoir à quoi s'en tenir d'un groupe ou d'un individu pour éclairer notre conduite, cela n'est pas mal.

Mais juger par mépris et pour s'élever au-dessus des autres en les abaissant, cela est tout à fait mal.

Alors, vous devez faire la différence entre les deux manières car ils sont nombreux ceux qui ne savent plus faire cette distinction qui est pourtant très utile.

_________________
Mon site Web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Jean le baptiste le Mar 24 Avr 2012 - 20:01

Rémi, vous avez raison de rappeler ces différences de jugement.  « Méfiez-vous des faux prophètes qui viennent à vous déguisés en brebis, mais au-dedans ce sont des loups voraces. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. »
Jésus veut nous préserver de ceux qui pourraient exercer une autorité morales en particulier ceux qui s’éloignent de la ligne directrice de notre Eglise.
Nous ne sommes pas dans ce cas là avec ce texte de Nostra Aetate.
avatar
Jean le baptiste

Masculin Date d'inscription : 06/12/2011
Localisation : Hauts-de-Seine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Rémi le Mar 24 Avr 2012 - 20:50

Jean le baptiste a écrit:J’aimerai vous faire comprendre avant tout que nous ne devons pas juger, nous ne devons pas non plus donner matière à juger ou se scandaliser. Ce forum est malheureusement plein de ce genre de choses et le résultat est là

Pour pouvoir mettre en garde nos frères et soeurs contre des groupes qui éloignent de Dieu il faut nécessairement porter un jugement sur ces groupes en questions, reprendre un frère qui commet le mal, c'est porter un jugement sur sa situation. Ces deux exemples sont des jugements nécessaires portés sur autrui et son recommandés par Dieu et il semble que de nos jours cela est souvent reproché aux fidèles catholiques car certains ne semble plus faire la différence entre un bon et un mauvais jugement. Plusieurs membres ou passant de ce forum nous ont reprochés de juger les autres, il est certains que cela peut arriver à l'occasion que nous nous laissions emporter par les émotions et que nos écrits dépassent les bornes, nous sommes humains et pécheurs comme tous les hommes mais dans la grande majorité des cas les jugements portés sont pour mettre en garde contre les dangers et fait par amour des âmes.

_________________
Mon site Web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Annie le Mer 25 Avr 2012 - 9:06

Je suis d'accord avec Rémi.
Surtout qu'à notre époque, où le combat spirituel est à son plus haut niveau, nous devons reconnaître les erreurs des fausses doctrines pour ne pas nous égarer nous-mêmes. Il faut se méfier des syllogismes de la franc-maçonnerie:

L'Eglise distingue clairement ce qui est bon de ce qui est mauvais.
La FM, dans un premier temps, par "tolérance", prétend que rien n'est mauvais mais plutôt "différent".
Dans un deuxième temps, elle endoctrine les peuples par "tolérance" en leur faisant accepter que ce qui est différent est bien.
Et finalement, on se retrouve avec des valeurs floues: il y a ce qui est bon et ce qui est différent, mais bon aussi.

Que les Musulmans croient à un Dieu unique, très bien, ce sera peut-être une raison pour eux de se convertir. Mais nous ne pouvons pas considérer l'Islam comme "différent, mais bon aussi".


Ensuite, est-ce que l'Eglise parle de nos "frères" musulmans? Il pourrait y avoir une confusion sur ce terme. En effet, nous sommes les créatures de Dieu. Nous ne devenons ses enfants que par le baptême. Cette expression de "frères" pourrait laisser entendre qu'ils sont fils de Dieu au même titre que les baptisés, ce qui diminue le fossé entre le Christianisme et les autres religions. Mais évidemment, là aussi, on peut vider les mots de leur sens pour arranger tout le monde, ce qui est de la charité FM mais pas chrétienne.


Annie

Date d'inscription : 01/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Invité le Mer 25 Avr 2012 - 20:30

Juger n'est pas un péché. C'est condamner qui l'est. C'est à dire oublier la Charité. Utiliser son sens critique est un devoir et une nécessité sinon on ne s'y retrouverait pas, surtout en cette période où toute sortes de subtilités sont utilisées contre notre foi. La difficulté c'est qu'en français le mot juger est polysémique et peut nous rendre parfois vraiment perplexe.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Rémi le Mer 25 Avr 2012 - 21:15

Comme le mot juger peut être pris dans deux sens complètement différent, j'emploie souvent le verbe jauger qui est davantage compréhensible et décrit mieux l'action que l'on accomplit, soit d'évaluer une situation ou un individu dans le but d'éclairer sa conduite envers ces sujets et de savoir à quoi s'en tenir.

_________________
Mon site Web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Invité le Jeu 26 Avr 2012 - 19:53

Oui, il faut être prudent avec les mots. Ainsi, si nos frères musulmans sont nos frères en humanité, ils ne le sont pas en religion.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Jean le baptiste le Mar 1 Mai 2012 - 20:08

Constater que quelqu’un a volé, ce n’est pas juger. Le dire à des tiers (dire qu'il a volé) n’est pas non plus un jugement, mais c’est un manquement à la charité et ça n'élève pas les personnes qui l'entendent. Et dire de lui que c'est un voleur, là c’est un jugement puisqu’ on donne à l’acte dont on a été témoin un caractère plus intrinsèque à la personne.

Annie, je dis « nos frères musulmans » parce que je crois qu'ils le sont, également pour compenser le manque de considération qu'il en est fait sur ce forum et enfin car c’est ainsi que notre Saint Père les nomme.
avatar
Jean le baptiste

Masculin Date d'inscription : 06/12/2011
Localisation : Hauts-de-Seine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Rémi le Mar 1 Mai 2012 - 21:56

Voici un peu d'éclaircissement sur le jugement bon et mauvais mentionné dans le catéchisme de l'Église catholique, je soulignerai en rouge l'aspect qui nous occupe.

III. Les offenses à la vérité

2475 Les disciples du Christ ont " revêtu l’homme nouveau créé selon Dieu dans la justice et la sainteté qui viennent de la vérité " (Ep 4, 24). " Débarrassés du mensonge " (Ep 4, 25), ils ont à " rejeter toute méchanceté et toute ruse, toute forme d’hypocrisie, d’envie et de médisance " (1 P 2, 1).

2476 Faux témoignage et parjure. Quand il est émis publiquement, un propos contraire à la vérité revêt une particulière gravité. Devant un tribunal, il devient un faux témoignage (cf. Pr 19, 9). Quand il est tenu sous serment, il s’agit d’un parjure. Ces manières d’agir contribuent, soit à condamner un innocent, soit à disculper un coupable ou à augmenter la sanction encourue par l’accusé (cf. Pr 18, 5). Elles compromettent gravement l’exercice de la justice et l’équité de la sentence prononcée par les juges.

2477 Le respect de la réputation des personnes interdit toute attitude et toute parole susceptibles de leur causer un injuste dommage (cf. ⇒ CIC, can. 220). Se rend coupable

– de jugement téméraire celui qui, même tacitement admet comme vrai, sans fondement suffisant, un défaut moral chez le prochain.

– de médisance celui qui, sans raison objectivement valable, dévoile à des personnes qui l’ignorent les défauts et les fautes d’autrui (cf. Si 21, 28).

– de calomnie celui qui, par des propos contraires à la vérité, nuit à la réputation des autres et donne occasion à de faux jugements à leur égard.

2478 Pour éviter le jugement téméraire, chacun veillera à interpréter autant que possible dans un sens favorable les pensées, paroles et actions de son prochain :

Tout bon chrétien doit être plus prompt à sauver la proposition du prochain qu’à la condamner. Si l’on ne peut la sauver, qu’on lui demande comment il la comprend ; et s’il la comprend mal, qu’on le corrige avec amour ; et si cela ne suffit pas, qu’on cherche tous les moyens adaptés pour qu’en la comprenant bien il se sauve (S. Ignace, ex. spir. 22).

2479 Médisance et calomnie détruisent la réputation et l’honneur du prochain. Or, l’honneur est le témoignage social rendu à la dignité humaine, et chacun jouit d’un droit naturel à l’honneur de son nom, à sa réputation et au respect. Ainsi, la médisance et la calomnie lèsent-elles les vertus de justice et de charité.

2480 Est à proscrire toute parole ou attitude qui, par flatterie, adulation ou complaisance, encourage et confirme autrui dans la malice de ses actes et la perversité de sa conduite. L’adulation est une faute grave si elle se fait complice de vices ou de péchés graves. Le désir de rendre service ou l’amitié, ne justifient pas une duplicité du langage. L’adulation est un péché véniel quand elle désire seulement être agréable, éviter un mal, parer à une nécessité, obtenir des avantages légitimes.

2481 La jactance ou vantardise constitue une faute contre la vérité. Il en est de même de l’ironie qui vise à déprécier quelqu’un en caricaturant, de manière malveillante, tel ou tel aspect de son comportement.

2482 " Le mensonge consiste à dire le faux avec l’intention de tromper " (S. Augustin, mend. 4, 5 : PL 40, 491). Le Seigneur dénonce dans le mensonge une œuvre diabolique : " Vous avez pour père le diable ... il n’y a pas de vérité en lui : quand il dit ses mensonges, il les tire de son propre fonds, parce qu’il est menteur et père du mensonge " (Jn 8, 44).

2483 Le mensonge est l’offense la plus directe à la vérité. Mentir, c’est parler ou agir contre la vérité pour induire en erreur. En blessant la relation de l’homme à la vérité et au prochain, le mensonge offense la relation fondatrice de l’homme et de sa parole au Seigneur.

2484 La gravité du mensonge se mesure selon la nature de la vérité qu’il déforme, selon les circonstances, les intentions de celui qui le commet, les préjudices subis par ceux qui en sont victimes. Si le mensonge, en soi, ne constitue qu’un péché véniel, il devient mortel quand il lèse gravement les vertus de justice et de charité.

2485 Le mensonge est condamnable dans sa nature. Il est une profanation de la parole qui a pour tâche de communiquer à d’autres la vérité connue. Le propos délibéré d’induire le prochain en erreur par des propos contraires à la vérité constitue un manquement à la justice et à la charité. La culpabilité est plus grande quand l’intention de tromper risque d’avoir des suites funestes pour ceux qui sont détournés du vrai.

2486 Le mensonge (parce qu’il est une violation de la vertu de véracité), est une véritable violence faite à autrui. Il l’atteint dans sa capacité de connaître, qui est la condition de tout jugement et de toute décision. Il contient en germe la division des esprits et tous les maux qu’elle suscite. Le mensonge est funeste pour toute société ; il sape la confiance entre les hommes et déchire le tissu des relations sociales.

2487 Toute faute commise à l’égard de la justice et de la vérité appelle le devoir de réparation, même si son auteur a été pardonné. Lorsqu’il est impossible de réparer un tort publiquement, il faut le faire en secret ; si celui qui a subi un préjudice ne peut être directement dédommagé, il faut lui donner satisfaction moralement, au nom de la charité. Ce devoir de réparation concerne aussi bien les fautes commises à l’égard de la réputation d’autrui. Cette réparation, morale et parfois matérielle, doit s’apprécier à la mesure du dommage qui a été causé. Elle oblige en conscience.

«««– de médisance celui qui, sans raison objectivement valable, dévoile à des personnes qui l’ignorent les défauts et les fautes d’autrui (cf. Si 21, 28).»»»

Je crois que nous avons une raison assez valable de porter les jugements que vous nous reprochez, car la plupart du temps c'est pour mettre en garde notre prochain, il se peut qu'à l'occasion nous tombions dans le jugement téméraire et là vous avez raison de dénoncer ce fait, alors je vous invite à bien faire la différence entre chaque action de jugement que vous voyez sur ce forum.


_________________
Mon site Web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Jean le baptiste le Mer 2 Mai 2012 - 6:11

Merci Rémi pour ces éclaircissements.
avatar
Jean le baptiste

Masculin Date d'inscription : 06/12/2011
Localisation : Hauts-de-Seine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Myriamis le Jeu 3 Mai 2012 - 10:25

Jean le baptiste a écrit:" L’Église regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu unique, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa Mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous les hommes après les avoir ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l’aumône et le jeûne.
Même si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le saint Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s’efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu’à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté. "


Nostra Aetate (Texte complet [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] )

Bonjour à tous ! J'ignore ce que Jean le Baptiste cherche à faire passer exactement comme message en postant cet extrait de Nostra Aetate, je ne porterai donc pas de jugement d'intention mais je vais néanmoins tenter d'apporter un éclairage essentiel manquant à ce post.

1- En aucun cas l'Eglise "ne regarde l'islam avec estime", mais "les musulmans" qui adorent le "Dieu unique...etc...".

2- En aucun cas l'Eglise ne reconnaît Allah comme étant le même Dieu que celui des chrétiens, mais reconnaît en nos frères musulmans une volonté de religion centrée sur le monothéisme. Ce texte doit aussi être interprété catholiquement, c'est à dire dans l'esprit de l'Evangile et la Parole de Dieu dit aux musulmans comme Elle le disait aux samaritains de l'époque : "Vous adorez ce que vous ne connaissez pas, nous, nous adorons ce que nous connaissons" Jn: 4.22

3- En aucun cas l'Eglise ne justifie l'islam comme étant une vraie religion et n'encourage à la respecter en tant que telle, mais exhorte chrétiens et musulmans à " oublier le passé et à s’efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu’à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté."

Ce texte donc de Nostra Aetate, n'encourage ni à réciter la chahaada en public (cf un certain évêque...), ni à conforter les musulmans dans leur funeste erreur, ni à accepter l' islam ou pire à le respecter. Hélas, beaucoup d’interprétations progressistes des textes de Vatican II en détournent totalement le sens (exemple, Arnaud Dumouch et Gaudium et Spes...) et de façon vicieuse, tentent de faire passer leurs idéologies maçonnico-protestantes. Ne nous laissons donc pas bercer par les discours mielleux des islamophiles et autres religieusement correct et sachons interpréter catholiquement, les enseignements de la Sainte Eglise.
avatar
Myriamis
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 21/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Rémi le Jeu 3 Mai 2012 - 15:00

Merci Myriamis de cette précision très importante, comme le mentionnait le pape Benoit XVI je crois, quand nous lisons un texte du Magistère, il faut toujours avoir à l'esprit de l'interpréter en suivant la voie de la tradition et non de couper avec elle.

_________________
Mon site Web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Amazone le Ven 4 Mai 2012 - 1:35


Merci Myriamis pour ces précisions parfaitement claires et indispensables.

_________________
« Les tentations n'ont aucune prise sur un Chrétien dont le coeur est véritablement dévoué à la très Sainte Vierge Marie » (Saint Curé d'Ars)

« Toutes les misères viennent de ce que nous n’aimons pas la croix. C’est la crainte de la croix qui augmente nos croix »
avatar
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par jesuislà le Ven 4 Mai 2012 - 9:32

jesus a ete crucifier par ce que il derangeait , est ce que il a lever une armer pour se battre contre les infideles ? non . il est mort en martyrs , je vous le dit vaut mieux etre celui qui recoit le coup de baton que celui qui le donne. ne rentrons pas dans ce cercle vicieux , ma religions est mieux que la tienne, ne portons pas de jugement et faisons notre devoir de foi . concentrons nous sur ce qui est essentielle pour nous, n'attisons pas les flames mais tendons l'autre joue . si nous sommes un peuple oppresser par ce que nous sommes chretiens alors notre salut seras plus grand

jesuislà

Date d'inscription : 09/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Dondedieu le Ven 4 Mai 2012 - 14:20

Notre bon abbé Pagès parle de l'islam...
Cet HOMME DE DIEU dit souvent des vérités ...
La BIBLE ,notre LIVRE D'OR LE CONFIRME...
Nous ressentons de plus en plus le déroulement des écrits Bibliques...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dondedieu

Date d'inscription : 04/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Rémi le Ven 4 Mai 2012 - 14:49

Les français attendront-ils pour se réveiller comme à la 2e guerre mondiale quand Hitler marchait dans Paris ? Il y a les lucides, peu nombreux malheureusement, les endormis qui sont majoritaire et les collaborateurs qui sont une infime minorité mais qui contrôle le pouvoir pour leurs profits personnel au détriment de la nation et du peuple. Le multiculturalisme, utopie fm nous mènera tout simplement au désastre. La cohabitation des peuples ne réussira totalement que sous l'égide et le règne de notre grand Roi Jésus-Christ.

_________________
Mon site Web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Invité le Ven 4 Mai 2012 - 18:31

A la place d'une cohabitation nocive, j'aurais préféré une communion. Depuis l'antiquité on combat les peuples par la guerre ou par le peuplement. Peut-être que toutes les personnes déplacées ne sont en fait que les jouets des puissants.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Annie le Sam 5 Mai 2012 - 12:23

D'un autre côté, le Vatican, sachant les erreurs de cette fausse doctrine et les problème de violence qu'elle a suscités dans le passé (et qu'elle suscite encore aujourd'hui), insiste sur les points qui peuvent être le départ d'une conversion des personnes égarées dans cette religion. Pourquoi cette sollicitude, nouvelle dans l'Eglise? On dirait que le Pape prépare un événement important qui se rapproche.

De la même façon, notre Seigneur Jésus-Christ, tout en dénonçant les erreurs des mauvaises religions et en faisant passer les Juifs avant les autres (parce que le peuple élu devait avoir la primeur de la nouvelle du salut), guérisait aussi de temps en temps des païens. Après la Pentecôte, ces païens ont été évangélisés par les apôtres et se sont convertis.

Bref, l'Eglise ne préparerait-elle pas un nouvelle Pentecôte? Très proche, visiblement?

(Je repense à la colère de Benoît XVI quand ses conseillers lui avaient recommandé d'annuler les rencontres inter-religieuses d'Assise, en pleins pourparlers avec la FSSPX... Pourquoi a-t-il lutté contre vents et marées pour maintenir ces rencontres? Il y a une raison, et une raison grave.)


Bref, il y a certains aspects de la question qui me laissent perplexe: la montée en puissance de la haine dans cette communauté, le fait que les politiciens fassent tout pour encourager une certaine immigration, l'utilisation de tous les moyens légaux ou illégaux pour favoriser l'expansion de cette doctrine dans nos pays, enfin les messages du Vatican qui, tout en soulignant qu'il faut éviter de se laisser polluer par cette fausse doctrine, semble préparer le terrain pour la conversion de ces communautés (mais en demandant par ailleurs de ne pas chercher à les convertir, déconseillant même de les baptiser si les familles sont hostiles!!!!).

Bref, qu'est ce qui va nous tomber dessus en premier? La révolution ou la Pentecôte?

Annie

Date d'inscription : 01/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Dondedieu le Sam 5 Mai 2012 - 16:44

Pour qui voter afin que les musulmans et la religion islamique ne s'instaure définitivement en France et...ailleurs...?
Je n'irai pas voter...mais , ai-je raison...?
Si nos gouvernants acceptent une plus importante immigration....Que va devenir notre Religion Catholique...?
L'islam deviendra la première religion de France...puis...mondiale...
Il n'existe qu'un seul gouvernant...JESUS....
Que faire en attendant SON RETOUR....

-----------------------------------------------------------

Ni abstention ni vote blanc : barrage à Hollande !
Le vote des immigrés : un crime contre la France !


François Hollande l’a dit et répété : il accordera « durant son quinquennat » « le droit de vote aux élections locales aux étrangers résidant légalement en France depuis 5 ans ». Il a même fixé une date : « en 2013 ». Pour que les millions d’immigrés, principalement nord-africains et sub-sahariens, et très majoritairement musulmans, puissent voter aux élections municipales de 2014 ! Et cela uniquement parce que la gauche est à la recherche d’un « électorat de substitution » dans une France qui « n’est pas majoritairement à gauche » (François Hollande, in Le Nouvel Observateur, 3 mai 2012, page 50).
Une telle mesure serait un véritable crime contre la France !
C’est un crime car :
• dans un nombre incalculable de communes, les immigrés feraient la loi ! Imaginez les conséquences d’une telle mesure dans une ville comme Marseille ! Ou en Seine-Saint-Denis. Ce serait placer des pans gigantesques du territoire français sous emprise étrangère ! Ce serait donner à ces villes à un véritable statut d’extraterritorialité ! • Et dans toutes les communes où l’élection se joue à 2 ou 3 % des voix, ce sont les minorités étrangères qui feraient l’élection !
C’est un crime car donner le droit de vote aux immigrés, c’est leur donner le droit de décider du choix des maires :
• donc donner le pouvoir aux immigrés de choisir qui sont les élus qui auront le pouvoir d’accorder leur parrainage aux candidats à l’élection présidentielle !
Si François Hollande voulait qu’aucun candidat opposé à l’immigration ne puisse être candidat aux prochaines élections à la présidence de la République, il ne s’y prendrait pas autrement !
On ne serait pas loin, avec une telle mesure, d’un putsch constitutionnel et de la mort, et de la démocratie française, et de la France.
Face à cette folie, face à ce crime contre la République, face à ce crime contre la France, dimanche, un seul choix : barrage à François Hollande !

Contacts presse :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dondedieu

Date d'inscription : 04/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Joseph le Sam 5 Mai 2012 - 17:09

bravo a tous c'est trés intéressant,
je comprends Jean le Baptiste, il a raison de dire que notre Saint Pere appel les musulmans "nos freres" , ils le sont en tant que créature de Dieu.
cependant ils ne seront nos frères qu'aprés le bapteme ,car dés lors ils feront parti de la "famille" de Dieu. Ils auront Marie pour mere, Joseph pour pére"il est le pére de tous les fidéles", et Jésus pour frere en Marie et en Dieu.
nous devons les aimer mais nous devons absolument détester leur péché religieux, le texte Nostra Aetate montre bien deux états différents l'un de l'autre :
d'un coté l'etre humain créature et enfant de Dieu, et de l'autre le musulman esclave de sa religion qui est anti christ.
nous devons aimer nos ennemis, pour les convertir, si nous agissons comme eux nous leur donnons raison , hors les musulmans ont tort .
Soyons vigilant et restons unis .

union de priere.
avatar
Joseph

Date d'inscription : 18/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nos frères mulsumans et la religion musulmane

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum