Les pussy riot,ce qu'elles ont fait et dit dans la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur de Moscou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les pussy riot,ce qu'elles ont fait et dit dans la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur de Moscou

Message par Rémi le Lun 20 Aoû 2012 - 22:20

Pour rappel, fin février, cinq femmes masquées se sont rendues dans la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou, ont grimpé sur l’autel, ce qui est interdit, et ont chanté des chansons punk. La vidéo de leur prestation a été diffusée sur Internet et a fait le tour du monde.

Trois auteurs présumées des faits, Nadezhda Tolokonnikova, Maria Alehina et Ekaterina Samoutsevitch, ont été arrêtées. Elles sont accusées de houliganisme et risquent jusqu’à sept ans de prison.

Selon le procureur, les membres du groupe Pussy Riot « ont porté atteinte aux valeurs du culte chrétien », « se sont attaquées au caractère sacré de l’Eglise » et « ont blasphémé l’Eglise orthodoxe russe ». Les jeunes femmes et leurs complices ont entonné des chansons « aux paroles choquantes et blasphématoires pour les orthodoxes », a martelé le procureur général.

Article traduit du russe par Amandine Gillet

Lien vers l’article original : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les paroles traduites de leur chanson, proclamé dans la cathédrale.

Traduction google en français :

(Chorus)

Sainte-Marie, la Vierge, chasser Poutine
Chassez! Chassez Poutine!
(chorus fin)

Noir robe, épaulettes dorées
Tous les paroissiens sont rampants et saluant
Le fantôme de la liberté est dans le ciel
Gay pride envoyé en Sibérie dans les chaînes

Le chef du KGB est leur saint patron
Conduit les manifestants en prison sous escorte
Afin de ne pas offenser le Saint-
Les femmes doivent donner naissance et à l'amour

Putain de merde, merde, merde Seigneur!
Putain de merde, merde, merde Seigneur!

(Chorus)
Sainte-Marie, la Vierge, devenue une féministe
Devenir une féministe, une féministe Devenir
(chorus fin)

Eglise loue les dictateurs pourris
La procession porte-croix de limousines noires
À l'école, vous allez rencontrer un enseignant-prédicateur
Aller à la catégorie - de lui apporter de l'argent!

Patriarche Gundyaev croit en Poutine
Salope, tu ferais mieux de croire en Dieu
Ceinture de la Vierge n'est pas un substitut pour les réunions de masse
En signe de protestation de notre toujours Vierge Marie!

(Chorus)
Sainte-Marie, la Vierge, chasser Poutine
Chassez! Chassez Poutine!
(chorus fin)


Elles n'ont pas grand jugeote ces filles-là, elles se sont excusées d'avoir offensées les croyants, ah! la jeunesse, que d'erreurs elle fait commettre, souhaitons pour elles que leurs regrets soient sincères devant Dieu.



Selon les conclusions de l’enquête, les jeunes filles ont mené cette action par haine de la religion et de la communauté que représentent les croyants orthodoxes. Le Code pénal russe prévoit une peine maximale de sept ans de prison pour ce type d’actes.

Les inculpées ne sont toutefois pas d’accord avec la description de leurs actes. Elles martèlent que les motivations de leur action étaient uniquement politiques et qu’elles n’éprouvent aucune haine pour la religion. Les punkettes se sont par ailleurs excusées et ont reconnu que leur action avait pu froisser la sensibilité des croyants. « Notre refus de plaider coupable [pour houliganisme] ne signifie pas que nous ne sommes pas prêtes à nous expliquer et que nous ne reconnaissons pas notre erreur. Notre erreur a été de jouer ce genre de musique dans une cathédrale et si quelqu’un s’en est trouvé offusqué, je suis prête à reconnaître que nous avons commis une faute éthique », a déclaré Mme Tolokonnikova au nom des autres membres du groupe. Elle a ajouté que l’erreur de son groupe était d’ordre moral et non pénal.



« L’église n’est pas l’endroit idéal pour exprimer des revendications politiques »L’archevêque estonien, Andres Põder, n’est manifestement pas un grand fan des Pussy Riot…

Pour rappel, le 21 février dernier, cinq jeunes femmes masquées ont envahi l’ambon de la Cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou, dans laquelle il était interdit d’entrer, pour y donner un concert improvisé en scandant : « Notre Mère, Sainte Marie, mettez Poutine dehors ». Leur action a duré moins d’une minute. Le 2 mars, les forces de police ont ouvert une enquête criminelle pour houliganisme. L’article de loi concerné prévoit jusqu’à sept ans de prison pour ce type de délit. Le 4 mars, Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina ont été arrêtées pour être présentées devant le tribunal de Taganski le lendemain. Le 16 mars, ce fut au tour d’Ekaterina Samoussevitch, elle aussi membre du groupe, d’être arrêtée. L’action des Pussy Riot a suscité l’intérêt du public et a mené à une polarisation de l’opinion dans la société et dans les milieux orthodoxes. Le chef de l’Eglise orthodoxe de Russie et une bonne partie des croyants exigent que les trois féministes soient punies. Le Patriarche de Moscou et de toute la Russie, Kirill, a qualifié leur action de persiflage et toute tentative de les défendre d’inadmissible. Quelques membres de la communauté orthodoxe ont toutefois demandé que le pardon soit accordé aux trois jeunes filles. Le Conseil interreligieux russe, qui rassemble les organismes orthodoxes, musulmans, bouddhistes et juifs, souhaite quant à lui que les Pussy Riot s’excusent publiquement, mais les membres du groupe s’y refusent. Les avocats du groupe punk ont décidé de porter le dossier de leurs clientes devant la Cour européenne des droits de l’Homme de Strasbourg.

D’après Amnesty International « même si l’action en question a été orchestrée pour choquer et s’il était entendu qu’elle risquait d’offenser, les militantes ont quitté la cathédrale quand cela leur a été demandé et n’ont causé aucune dégradation ». Lioudmila Alekseeva, fondatrice du Groupe Moscou-Helsinki, a exprimé son soutien aux membres des Pussy Riot. Elle a affirmé qu’Amnesty International n’aurait pas porté autant d’attention à ce groupe punk « si on ne les avait pas considérées comme des ennemies publiques ». « C’est une affaire politique », a-t-elle martelé.


Alexandre Boronov, traduit du russe par Amandine Gillet

Lien vers l’article original : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Imaginez un peu si elles avaient fait cela dans une mosquée et insultez Mahomet et Allah dans un pays voisin du Caucase à majorité musulmane, mais non là c'est en pays chrétien, la Russie, elles en ont de la vaine ces jeunes écervelées et bien naïves jeunes femmes. Je crois quand même que ça ne mérite pas 2 ans de prison, elles ont déjà eues leur leçon, enfin je l'espère pour elles.

Tous les articles en citations viennent de ce site web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Mon site Web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pussy riot,ce qu'elles ont fait et dit dans la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur de Moscou

Message par oscar le Mar 21 Aoû 2012 - 4:47

Cest seulement si c'est catholique que l'on crache dessus cars nous sommes mou ou plutot les eveques le sont.

Miracle : l'islam fait taire les laïcistes et les féministes
"Il est miraculeux de découvrir que le rassemblement de milliers de musulmans à l’Arena de Milan n’a pas suscité les mêmes réactions que la rencontre avec le Pape en mai : pas de dessins humoristiques, aucune protestation contre l’obscurantisme religieux, pas de plaintes sur la circulation difficile, pas de polémiques sur les coûts, pas de défense laïque et anticléricale, aucun blasphème écrit sur les murs, aucun événement féministe, pas de réactions de l’Union des agnostiques athées rationalistes, aucune exhibition de la communauté lesbienne, pas de chaînes sur FB, pas d’indignés en marche, aucun anathème de la part des bloggers, pas de question parlementaire, personne n’a demandé de l’argent pour les victimes du tremblement de terre, pas de couverture du Vernacoliere (un journal satirique), pas d’excréments lancés à la face du Prophète, pas de Wikileaks sur la Mecque, pas de T-shirt Iron Maiden, même pas un enfant de Satan, un fan du Diable, une émeute Pussy Riot quelconque, un petit-fils de Van Gogh, un imam pédophile, une exposition blasphèmatoire mais de haute et noble valeur artistique : et pourtant, quand vous dites que l’intégration entre les peuples, les gens et les sexes, peut-être pour la première fois en deux cents ans à l’Arena les femmes ont été séparées des hommes…."

avatar
oscar

Masculin Date d'inscription : 06/03/2011
Age : 47
Localisation : Canada

http://www.riposte-catholique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pussy riot,ce qu'elles ont fait et dit dans la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur de Moscou

Message par MichelT le Mar 21 Aoû 2012 - 11:59

Ils savent tous que l`Église catholique n`a plus aucune souveraineté - aucun pouvoir coercitif - les lois ne plus chrétiennes mais athées, l`éducation est athée, les institutions aussi le sont de plus en plus, alors il n`ont rien a craindre.

Ce ne choque plus personne puisque l`éducation en donne aucune connaissance sur la foi et la salut et aucune fiertée a etre chrétien. Les autorités politiques sont athés et pour le NOM.

Avec l`islam ils sont prudents car ils savent que les commisars de l`antiracisme veillent et que la doctrine coranique est violente.

Tant que une souveraineté catholique ne sera pas rétablie d`une facon ou d`une autre il n`y aura pas de changement. Des milices catholiques exercant une souveraineté quelconque avec des conséquences. Le controle de l`éducation religieuse, ect - Il n`y a pas d`organisations de patriotes chrétiens et catholiques.

Ce message du 19 eme est plus vrai que jamais!

A monsieur de Foblant, Le 8 août 1843

Mon frère Maurice, vous avez du cœur et je conçois ce que vous fait éprouver la courante (diarrhée NDLR) dont nos catholiques sont malades à Nancy comme partout. Nous avons eu ce spectacle à Paris, nous l’aurons encore ; nous sommes destinés peut-être à voir l’Eglise de France mourir de ce mal autant qu’Eglise peut mourir, et cela va loin quelque fois.

J’aimerais mieux une de ces époques où l’on croit qu’elle va disparaître dans les flots de sang. J’aurais meilleure espérance de la voir se relever. Bien heureux ceux qui ont entendu la messe dans les catacombes, bienheureux ceux qui l’ont servie à quelque prêtre fugitif de la Vendée, au milieu des blessés, des orphelins et des veuves ! Ceux-là ont pu prédire des triomphes. Dans nos cathédrales où l’on nous laisse en paix, nous avons à compter que sur des abaissements. Ce n’est pas la chair qui vous parle et qui se révolte ; c’est l’esprit. Des abaissements, j’en veux pour moi Dieu merci ; mais je n’en veux pas pour Jésus, et c’est Lui que l’on abaisse.

Considérez bien ceci, je ne crois pas que le monde ait vu rien de pareil. On outrage l’Eglise et nous ne sommes ni fugitifs, ni réduits à nous cacher, ni sans moyen d’agir. Tout au contraire, nous jouissons de nos biens, de notre liberté, nous exerçons les pouvoirs de citoyens, nous sommes gaillards et l’arme au bras pendant qu’on L’outrage. Nous regardons faire et nous allons communier. L’abbé Rohrbacher n’en citerait pas d’autres exemples et, si l’on veut réfléchir, cela est nouveau et cela est effrayant. Je crains moins pour un temple les furieux qui veulent le démolir que les fidèles qui ne songent qu’à leur potage en présence de ce danger. Ceux-là détruisent vraiment l’Eglise qui ne lui font pas un rempart de leur corps, qui ne se font pas massacrer sur les marches pour la moindre de ses prérogatives.

Jadis les parents chrétiens plutôt que d’abjurer dévouaient leurs enfants à la misère et les voyaient d’un œil ferme massacrer sous leurs yeux : aujourd’hui on s’expose plus volontiers à leur voir perdre la foi qu’à leur voir manquer un diplôme. On achète froidement un titre d’avocat ou de médecin au prix de cent péchés mortels qu’ils pourront commettre avant de l’obtenir. On appelle cela « songer à leur avenir» : ce mot dit tout. Quand on était chrétien, l’avenir était au ciel ; il n’y est plus, il est ici dans les boutiques, dans les négoces, dans les affaires, dans la boue : et pour y arriver, on marche d’abord sur le crucifix. Il n’y a plus de chrétiens, car il n’y a plus de foi. S’il y avait de la foi, on saurait qu’avec tant de lâchetés on expose son âme, et on verrait ce que nous ne voyons pas : des hommes.

Je vous déclare, entre nous, que les sociétés de Saint-Vincent-de-Paul et toute cette charité de bons de soupe et de bons de pommes de terre, réduite aux termes où je les vois, me font pitié ! Je ne comprends rien à ce système de vouloir sauver des âmes moyennant des pièces de dix sous, et de refuser une parole toutes les fois qu’il faut la dire. On a trouvé l’art d’assister les pauvres sans assister Jésus-Christ. Si le Journal des Débats n’avait inventé pour nous le nom de néo-catholique, nous devrions l’inventer, nous, pour cette race poltronne, car elle est en effet nouvelle.

Partout où je la tâte, sous la mitre, sous la soutane, et sous l’habit bourgeois, j’y sens des lacunes et des excroissances qui en font une espèce particulière. Ce ont des chrétiens avec beaucoup de ventre en plus et beaucoup de cœur en moins.

Ce qu’il faut faire, cher Maurice ? Prier le Bon Dieu d’abord ; Lui demander pour unique grâce de l’aimer follement, sans aucune espèce de prudence ni de raison en ce qui nous concerne ; accepter les croix, les affronts, les solliciter, nous préparer à ne rien craindre et ne point jurer qu’on ne s’appliquera pas un jour quelque peu de discipline. Pour ce qui concerne nos chers frères, aviser le plus tôt possible à les faire rouer de coups, car ce n’est qu’alors qu’ils se défendront et qu’ils se souviendront qu’ils sont ici l’Eglise militante, non pas l’Eglise croupissante.

Quand je vois les Evêques supporter l’Université, les laïcs ne songer qu’à leur pot-bouille, les ordres religieux mourir d’inanition au milieu de cette jeunesse qui n’a rien à faire et qui se met à entretenir les pauvres parce que cela coûte moins que les filles et que c’est plus honnête, je dis qu’il n’y a plus qu’un péril : c’est de laisser les choses sur ce pied là. Cherchez des affaires et poussez-les.

Je n’ai point la vocation monastique, surtout la bénédictine ; mais j’obtiendrai, s’il plait à Dieu, la vocation du dévouement. Il n’y a que servir Dieu. Tout le reste est par trop misérable et par trop dangereux en un temps comme celui-ci, pour une âme qui a pu entrevoir une fois la Croix où Jésus est mort. Quand je serai de retour à Paris, vous tâcherez de venir me voir, et nous arrangerons une campagne d’hiver. Adieu, cher enfant ; je vous aime dans mon cœur. présentez mes tendres respects à votre excellente et vénérée mère. Dites-lui que Dieu l’aime et qu’on est heureux d’être du nombre de ses martyrs, à une époque où les chrétiens ne redoutent que la Croix ; c’est-à-dire ce qui est le caractère même du chrétien.
Louis Veuillot
Oeuvres complètes, Vol XV, Correspondance Tome 1, pages 397-400

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pussy riot,ce qu'elles ont fait et dit dans la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur de Moscou

Message par Rémi le Mar 21 Aoû 2012 - 15:50

Sur le même sujet un excellent article de Jeanne Smith

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Mon site Web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pussy riot,ce qu'elles ont fait et dit dans la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur de Moscou

Message par Titi le Lun 15 Oct 2012 - 20:14

c'est vrai qu'on devrait se battre pour le Christ et ne pas craindre d'être ses martyrs, affirmer notre foi (pour cela, bien entendu, il est nécessaire qu'elle soit suffisamment conséquente, et que ce ne soit pas une vague espérance de la vie éternelle basée sur le pardon de Dieu accordé d'office sous prétexte qu'il est bon est miséricordieux).

Mais en même temps je ne suis pas d'accord avec ceux qui pensent que les chrétiens ont tort de ne pas défendre leur religion à la manière des musulmans, qui eux inspirent la terreur par leur comportement haineux envers les non-musulmans.
Bien sûr, on ne s'attaque pas à l'islamisme comme on s'attaque à la chrétienté. Mais notre mission consiste en l'annonce de l'Evangile et non en le prosélytisme, en l'amour de nos ennemis et non la haine envers eux, en le pardon libérateur et non en la vengeance asservissante.
Jésus, quand il envoie ses discibles dans les nations, leur dit de secouer la poussière de leurs pieds et de partir de chez ceux qui refusent la Bonne Nouvelle, il ne leur dit aucunement de tenter de les persuader ni de les punir eux-mêmes. Seul Dieu juge et punit, et il fait briller son soleil sur les bons comme sur les méchants.

Donc que l'on ne respecte pas le Christ et son témoignage, il est légitime qu'on s'en offusque, mais la réaction qui nous est enseignée n'est pas de condamner les coupables et de réclamer réparation, loin de là, mais de prier et de faire pénitence pour la conversion des âmes, d'accepter que notre propre croix soit plus lourde (dans la mesure où on peut la supporter) si ça peut épargner l'enfer ou plusieurs années de purgatoire aux coupables (eh oui, c'est ça aussi l'amour, prendre sur soi innocent la souffrance des coupables...d'ailleurs c'est ce qu'ont fait Jésus, sainte Marie, et nombre de saints qui ont souffert plus que leurs péchés propres ne l'exigeaient pour alléger la justice de Dieu envers les grands pécheurs).

Le martyr, ça peut être la mise à mort ou la torture pour Dieu, mais ça peut être aussi l'endurance silencieuse d'une vraie croix au quotidien.
Dieu, ses prophètes et ses saints acceptent la dérision et la moquerie envers eux-mêmes, je ne pense donc pas qu'ils nous en tiendront rigueur si on les accepte envers l'Eglise.
avatar
Titi

Date d'inscription : 28/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Genève: Eglise orthodoxe russe profanée

Message par Rémi le Mar 16 Oct 2012 - 15:50

La façade de la cathédrale de l’Exaltation de la Croix a été maculée de peinture rouge dans la nuit du 14 au 15 octobre. Des inscriptions anarchistes ont été écrites sur les trottoirs à proximité. La piste d’un acte de protestation en faveur des punkettes russes de Pussy Riot a été évoquée par un policier. L’archevêque se déclare « attristé et préoccupé » par ces actes « lâches ». C’est la première fois que cette église vieille de 150 ans et classée subit des déprédations. L’archevêque Michel relève cependant qu’il y a quelques temps, des croix gammées avaient été peintes sur le portail. « C’est l’église qui est visée », affirme-t-il. APIC

_________________
Mon site Web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pussy riot,ce qu'elles ont fait et dit dans la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur de Moscou

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum