Le Seigneur, mon rocher !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Seigneur, mon rocher !

Message par etienne lorant le Ven 28 Sep 2012 - 10:27

Le vendredi de la 25e semaine du temps ordinaire

Livre de l'Ecclésiaste 3,1-11.
Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel (...)
J'ai vu toutes les occupations que Dieu donne aux hommes.
Toutes les choses que Dieu a faites sont bonnes en leur temps. Dieu a mis toute la durée du temps dans l'esprit de l'homme, et pourtant celui-ci est incapable d'embrasser l'œuvre que Dieu a faite du début jusqu'à la fin.


Psaume 144(143),1a.2abc.3-4.
Béni soit le Seigneur, mon rocher !
Il est mon allié, ma forteresse.
ma citadelle, celui qui me libère ;
il est le bouclier qui m'abrite,
Qu'est-ce que l'homme, pour que tu le connaisses, Seigneur,
le fils d'un homme, pour que tu comptes avec lui ?
L'homme est semblable à un souffle,
ses jours sont une ombre qui passe.




Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 9,18-22.
Un jour, Jésus priait à l'écart. Comme ses disciples étaient là, il les interrogea : « Pour la foule, qui suis-je ? »
Ils répondirent : « Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres, un prophète d'autrefois qui serait ressuscité. »
Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre prit la parole et répondit : « Le Messie de Dieu. »
Et Jésus leur défendit vivement de le révéler à personne, en expliquant : « Il faut que le Fils de l'homme souffre beaucoup, qu'il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu'il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. »



Cy Aelf, Paris.

L'Ecclésiaste a bien conscience que c'est Dieu qui donne aux hommes d'accomplir chaque chose en son temps, et que ces activités diverses font partie de Son dessein. Mais il est gêné, frustré, même de ne pouvoir 'embrasser' (c'est-à-dire: 'saisir dans son ensemble' la nature de ce dessein, sa nécessité, son sens originel et son but. Il doit donc se contenter de reconnaître Dieu dans sa création, de l'y rencontrer et d'adhérer à son plan, tout en avançant dans l'inconnu. Mais n'est-ce pas l'attitude fondamentale de la foi ?

Dans l’Évangile, les disciples sont manifestement dans la même situation : ils ont été choisis et appelés et ils ont répondu à l'appel de Jésus. Mais comment comprendraient-ils au moment où Jésus leur dévoile l'avenir ce que tout cela veut bien dire ? Ils ne peuvent que s'en remettre en confiance à leur maître et poursuivre sur la route derrière lui.

Jésus a donc souffert, est mort, est ressuscité. L'Eglise a été bâtie et elle demeure... Une grande partie du dessein de Dieu est connue des fidèles. Au milieu de la tempête qui fait rage de ce temps (comme en d'autres époques), l'Eglise est, pour qui croit, ce rocher dont parle le Psaume. Notre prêtre, qui a visité "l'Eglise autocéphale d'Arménie" nous a rapporté qu'à la fin de l'office, les fidèles se retirent en marche arrière en ne cessant de contempler un pan de rocher qui a été planté devant l'autel - référence directe au "Seigneur, le rocher", mais aussi à "la pierre rejetée par les bâtisseurs, qui est devenue la pierre angulaire". Je joins une photo d'une de ces églises des premiers siècles.




etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum