suite

Aller en bas

suite Empty suite

Message par basileus le Mar 8 Juil 2008 - 13:02

Je jugerai tous les moines qui ont négligé leurs devoirs et ont renié les promesses qu'ils ont faites devant Dieu, les anges et les hommes. Autre chose ils ont promise et autre chose ils ont accomplie. De la hauteur des nuages, Je les précipiterai dans l'abîme. Ils ne se sont pas contenté de leur propre perte mais ils ont provoqué un horrible scandale abominable à d'autres. Il aurait été mieux pour eux de ne pas avoir renié le monde, au lieu de le renier et de vivre mal dans la prodigalité. "À Moi la vengeance, à Moi la rétribution" pour ceux qu'ils n'ont pas voulu se repentir. Moi, Je vais les juger comme un juge juste.
Ces paroles que le Seigneur a tonné à l'archange Michel, ont rempli de peur les innombrables puissances des anges.
Après, Il ordonna de Lui apporter les sept siècles (il s'agit des millénaires) de la création du monde. Michel assuma l'exécution de l'ordre. Pour cela, il s'en alla vite à la maison du Testament et il les apporta. Ils étaient comme de grands livres et il les plaça devant le Juge. Après, il se mit de côté en observant avec respect comment le Seigneur tourne les pages de l'histoire.
Lui, Il prit le premier siècle, Il l'ouvrit et dit :
Il est écrit premièrement : "Le Père, le Fils et le saint Esprit, un Dieu en trois personnes. Du Père est né le Fils et Créateur des siècles. Parce qu'avec le Verbe du Père, le Fils, ont été créées les Forces immatérielles, ont été affermis les cieux, la terre, les profondeurs, la mer, les fleuves et tous ce qui est en eux."
Après, lisant un peu plus bas, Il dit :
Ici il est dit : "Le premier homme est l'image de Dieu invisible, Adam avec sa femme Ève. À Adam a été donné un ordre par Dieu tout-puissant, Créateur de toutes choses visibles et invisibles. C'est une loi qui doit être observée avec certitude et précision, pour qu'il se souvienne de son Créateur et qu'il n'oublie pas qu'il existe un Dieu au-dessus de lui.
De nouveau, Il S'avança :
L'image de Dieu (l'homme) a violé le commandement par tromperie ou plutôt par négligence. L'homme est tombé et a été chassé du paradis par Jugement et Décision justes de Dieu. Il ne pouvait pas rester parmi tant de biens, l'abominable délinquant !
Plus bas, Il lut :
Caïn s'est jeté sur Abel et l'a tué selon la volonté du diable. Il doit être brûlé par le feu de la géhenne 3 parce qu'il ne s'est pas repenti. Tandis qu'Abel vivra éternellement.
De la même façon, Il feuilleta les six livres des siècles. À la fin, Il prit le septième et Il dit :
Le début du septième siècle signifie la fin des siècles. Commencent à se généraliser la méchanceté, la perversité, l'insensibilité. Les hommes du septième siècle sont envieux, menteurs, hypocrites, aimant le pouvoir, asservis à des péchés sodomites.
Il avança un peu, Il lut quelque chose et Il dirigea ses Regards tristes en haut, posa une main sur le genou et avec l'autre couvrit le visage et resta pensif pendant longtemps.
Après Il murmura :
Vraiment le septième siècle a dépassé en injustice et en perversité tous les précédents.
Il lut plus bas :
Les Grecs et leurs idoles se sont écroulés avec le bois, la lance et les clous qu'ils ont enfoncés dans mon Corps vivifiant.
Il se tut quelques instants et Il se pencha sur le livre.
Douze princes du Grand Roi (les apôtres) blancs comme la lumière ont perturbé la mer, ont fermé la gueule des fauves, ont noyé les dragons spirituels, ont donné la vue aux aveugles, ont rassasié les affamés, ont appauvri les riches. Ils ont repêché plusieurs âmes mortes en leur redonnant la vie. Grand est leur salaire !
Et peu après :
Moi le Bien-aimé, J'ai choisi des témoins athlètes (les saints) pour mon plaisir. Leur amitié a atteint le ciel et leur amour mon trône. Leur tension vers mon Coeur et leur adoration Me réchauffe fortement. Ma Gloire et ma Puissance sont avec eux !
Après avoir tourné plusieurs pages, Il murmura avec un sourire de satisfaction :
L'homme qui a tenu avec piété le gouvernail de la ville bâtie sur sept collines ( il s'agit de Constantinople) et est devenu son roi fut esclave de mon Amour. Il mérite le royaume des cieux parce qu'il est resté attaché et imitateur de son Seigneur.
Après, en omettant plusieurs pages, Il S'écria :
Ô très belle et précieuse Épouse ! (Il est question de l'Église) Combien d'ennemis ont peiné pour te salir ! Mais tu ne M'a pas trahi, Moi ton Époux ! D'innombrables hérésies t'ont menacée mais le roc sur lequel tu es bâtie n'a pas bougé, parce que "les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle".
Plus bas étaient écrits les péchés des hommes que la mort a rencontrés parce qu'ils n'étaient pas lavés dans la repentance.
Et ils étaient aussi nombreux que les sables de la mer ! Le Seigneur lisait mécontent et Il remuait sa Tête en soupirant.
La foule innombrable des anges se tenait effrayée par la peur de la juste Colère du Juge.
Lorsque le Seigneur arriva au milieu de ce siècle, Il observa :
Cette fin est pleine de la puanteur des péchés des actions humaines qui sont toutes sales et fausses : Haines, meurtres, rancunes, hostilités. Cela suffit ! Je l'arrêterai au milieu. Que cesse le pouvoir du péché ! Et en disant ces paroles coléreuses, le Seigneur donna au général en chef, Michel, le signal pour le jugement. Immédiatement, celui-ci avec son armée enlevèrent l'indescriptible et suréclatant trône et s'en allèrent. L'armée était si nombreuse que la terre ne la contenait pas. En partant ils crièrent :
"Saint, saint, saint, terrible, grand, miraculeux et glorieux le Seigneur dans les siècles des siècles".
Ensuite Gabriel s'en alla avec son armée en chantant :
"Saint, saint, saint le Seigneur Sabaoth, la terre est remplie de sa Gloire. Raphaël, le troisième grand général en chef, suivit avec son armée en chantant :
"Un Saint, un Seigneur Jésus Christ pour la Gloire de Dieu le Père. Amen".
Enfin, la quatrième armée se mit en marche. Son chef était blanc et éclatant comme la neige avec un visage doux. En partant, il chanta lui aussi :
"Le Seigneur notre Dieu a parlé et a invité la terre de l'est à l'ouest. De Sion sa Beauté. Dieu viendra à la vue de tous et Il ne Se taira pas. Devant Lui marche le feu et autour de Lui un grand orage".
Ensuite il chanta le reste du psaume et ses dignitaires répondirent :
"Lève-Toi, ô Dieu jugeant la terre car c'est Toi qui hériteras de toutes les nations."
Le général en chef de cette armée s'appelait Uriël.
Peu après, on amena devant le Seigneur sa croix glorieuse qui brillait comme un éclair terrible et qui répandait du parfum. Le spectacle était magnifique. Les forces armées nombreuses chantaient en harmonie :
Il y en avait un qui disait avec crainte :
"Je vais T'exalter mon Dieu et mon Roi et je loue ton Nom dans les siècles."
D'autres disaient :
"Exaltez le Seigneur notre Dieu et prosternez-vous devant son marchepied car Il est saint. Alléluia, alléluia, alléluia."
Ensuite l'ordre me fut donné pour qu'il vienne de nouveau, le puissant archistratège 5 Michel pour qu'il se tienne à côté du trône du Seigneur. À ce moment là, apparut un ange avec une trompette puissante. Le Juge la saisit, sonna trois fois et prononça trois paroles. Après, Il la donna à Michel.
"Va au Golgotha où J'ai étendu mes saintes Mains pour que tu sonnes là aussi par trois fois.
Lorsque Michel s'en alla, le Seigneur convoqua l'armée des Puissances et dit à son chef :
"Je t'ordonne d'amener la sainte armée et de vous disperser dans le monde entier pour transporter sur des nuages les saints, de l'est à l'ouest, du nord et du sud. Tu les rassembleras tous pour qu'ils aperçoivent ma Présence lorsque la trompette sonnera.
Après, Il regarda la terre, le juste Juge et Il vit : brouillard, obscurité, pleurs et ordures en raison de la terrible tyrannie de Satan. Il était déchaîné, le dragon.
Il a tout détruit comme de l'herbe. Parce qu'il a vu les anges de Dieu qui lui préparaient le feu éternel.
Lorsqu'Il vit tout cela, le Seigneur convoqua un ange enflammé au visage sévère, sans pitié - il était le chef des anges qui surveillaient le feu de l'enfer - et Il lui dit :
Prends avec toi mon bâton qui ligote et brise. Prends aussi d'innombrables anges de son régiment, les plus terribles qui ont été désignés pour punir les voués à l'enfer. Vous irez dans la mer imaginaire pour trouver les traces du terrible Seigneur.
Saisis-le avec force et frappe-le sans merci avec le bâton jusqu'à ce qu'il rende le régiment des esprits malins.
Et après les avoir ligotés fermement tous avec la force de mon bâton, suivant mon ordre, tu les jetteras dans les enfers les plus sauvages et impitoyables."
Et alors que tout était prêt, il fut fait signe à l'archange qui tenait la trompette, de sonner fort. Tout de suite un silence mortel s'établit.
Alors la trompette sonna et les morts ressuscitèrent et ils dépassaient en nombre le sable de la terre. En même temps les armées angéliques chantaient fort :
"Saint, saint, saint le Seigneur Sabaoth", la terre est pleine de peur et de terreur.
S'ensuivirent des tonnerres, des éclairs dans la vallée du Jugement. Alors le firmament du ciel se retira et apparut la sainte Croix, brillant comme le soleil et tenue par les anges devant notre Seigneur Jésus Christ Juge de l'univers qui arrivait.
On entendit une hymne : "Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur : le Seigneur Dieu", Juge, Archonte de la Paix.
Alors apparut le Juge sur les nuées, assis sur un trône flamboyant. Tous les ressuscités tombèrent à genoux devant le Juge. Toute la foule se rassembla autour du trône du Jugement. Il regarda ceux qui se trouvaient à sa droite et il sourit. Mais lorsqu'Il regarda ceux qui étaient à sa gauche, Il S'irrita, Il Se mit en colère et détourna tout de suite son visage.
Et Il dit à ceux qui étaient à sa droite (Mt 25,34) :
Venez les bénis de mon Père, prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. Car J'ai eu faim et vous M'avez donné à manger;J'ai eu soif et vous M'avez donné à boire; J'étais étranger et vous M'avez accueilli; j'étais nu et vous M'avez vêtu; J'étais malade et vous M'avez visité; J'étais en prison et vous êtes venus vers Moi.
Les justes Lui répondirent : "Seigneur, quand T'avons-nous vu avoir faim et T'avons donné à manger; ou avoir soif et T'avons-nous donné à boire ? Quand T'avons-nous vu étranger et T'avons-nous accueilli; ou nu et T'avons-nous vêtu ? Quand T'avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers Toi ? Et Il leur répondit : Je vous dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à un de mes petits frères, c'est à Moi que vous l'avez faites.
Ensuite, Il dit à ceux qui étaient situés à sa gauche :
Retirez-vous de Moi, maudits, allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges. Car J'ai eu faim et vous ne M'avez pas donné à manger; J'ai eu soif et vous ne M'avez pas donné à boire; J'étais étranger et vous ne M'avez pas accueilli; J'étais nu et vous ne M'avez pas vêtu; J'étais malade et en prison et vous ne M'avez pas visité.
Ils répondirent, étonnés : "Seigneur, quand T'avons-nous vu ayant faim ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade ou en prison et ne T'avons-nous pas assisté ?
Je vous dis en vérité, leur répondit le Seigneur, toutes les fois que vous n'avez pas fait ces choses à l'un des plus petits de mes frères, c'est à Moi que vous ne les avez pas faites. Disparaissez de ma vue, maudits de la terre ! Allez en enfer, au châtiment éternel, au grincement des dents ! Là où sera le tourment et les pleurs interminables !"
Après que le Juge eut pris cette décision, un énorme fleuve de feu se déversa de l'est vers l'ouest. Et Il ordonna que tous traversent ce fleuve pour être éprouvés.
Ceux qui se tenaient à droite, le traversèrent et en sortirent étincelants comme de l'or. Ils sortirent indemnes de l'épreuve. Mais ceux qui se tenaient à gauche, leurs oeuvres furent brûlées comme de la paille, tandis que leurs corps flambaient éternellement avec le diable et les démons. Ensuite, le Juge Se leva de son trône et Se dirigea vers son palais divin avec tous ses saints. Toutes les puissances célestes L'entourèrent en chantant : - Ouvrez les portes éternelles, afin qu'Il entre, le Roi de gloire, le Seigneur et le Dieu des dieux, avec tous ses saints qui jouiront de l'héritage éternel.
Une autre armée chantait :
"Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur", avec tous ceux que sa Grâce a nommé fils de Dieu, "le Seigneur est Dieu", avec les fils de la nouvelle Sion, "et Il nous est apparu".
Et les archanges qui précédaient le Seigneur, Le glorifièrent en chantant une mélodie céleste à voix alternées :
"Venez, réjouissons-nous dans le Seigneur, exultons en Dieu notre Sauveur, présentons-nous devant sa Face en confession et en psaumes, poussons vers Dieu des cris de joie! "
Une autre armé chanta : "Car Dieu est un grand Seigneur et un grand Roi sur toute la terre. Car dans sa Main sont les extrémités de la terre et les sommets de ses montagnes !"
Les saints anges chantèrent cette mélodie harmonieuse et d'autres aussi pour réjouir de façon indescriptible tous ceux qui les écoutaient.
En chantant ainsi, les saints entrèrent avec le Seigneur Jésus Christ dans la chambre nuptiale céleste du palais divin avec le cour qui bondissait de joie. Et aussitôt s'ouvrirent les portes de la chambre nuptiale.
Alors, dans le divin palais, le Roi céleste invita les chefs des anges, Michel, Gabriel, Raphaël, Uriel et les chefs des
basileus
basileus

Date d'inscription : 04/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum