suite 2

Aller en bas

suite  2 Empty suite 2

Message par basileus le Mar 8 Juil 2008 - 13:03

armées.
Suivaient les douze lumières du monde, les apôtres, qui prirent place à côté de leur maître le Christ avec honneurs, et ont été couronnés de douze couronnes en cristal et en pierres précieuses.
Ensuite furent amenés devant le Seigneur les 70 apôtres.
Puis vint le tour des martyrs qui furent transformés en anges et chefs des armées célestes, couronnés de couronnes lumineuses comme le soleil.
Après fit son entrée le choeur divin des hiérarques, prêtres, diacres et autres ecclésiastiques. Ils furent couronnés eux aussi selon leur zèle, leur patience et leur action pastorale.
On leur accorda une église pour offrir un sacrifice spirituel, parfait et agréable à Dieu.
Ensuite fit son entrée le saint choeur des moines. Le Seigneur les orna de six ailes et ils devinrent, avec la force du saint Esprit, comme des chérubins et des séraphins. Ils commencèrent à chanter : "Saint, saint, saint le Seigneur Sabaoth, toute la terre est pleine de sa gloire."(Is 6,3)
Suivit le choeur des prophètes. Le Roi leur donna le Cantique des Cantiques, le psautier de David, tympans et danses, lumière éclatante, ineffable joie extrême pour la doxologie.
Alors entra tout le choeur des hommes qui ont été sauvés dans le monde : pauvres et seigneurs, rois et personnes privées, esclaves et libres. Ils se tenaient tous devant le Seigneur et Lui départagea entre eux les miséricordieux et les purs et leur donna les délices du paradis d'Eden, des palmes célestes et lumineux, couronnes luxueuses, sanctification, allégresse, trônes, sceptres et anges pour les servir.
Ensuite vinrent ceux qui devinrent "pauvres en esprit" pour l'amour du Christ. Maintenant, ils furent élevés. Il leur fut donné de la Main du Christ une couronne lumineuse et ils héritèrent le royaume des cieux.
Après arrivèrent ceux qui étaient dans le deuil pour leurs péchés et ils reçurent la consolation de la sainte Trinité.
Ensuite ceux qui procurent la paix, qui héritèrent la terre céleste parfumée de l'Esprit de Dieu.
Ensuite "ceux qui ont faim et soif de justice"(Mt 5,6) Il leur fut donné le salaire de la justice pour qu'ils soient rassasiés.
Après "ceux qui sont persécutés pour la justice"(Mt 5,10) Il leur fut donné la sainte doxologie 6 et vie merveilleuse.
Après eux entra une foule d'idôlatres qui ne connaissaient pas la loi du Christ, mais l'ont observé naturellement en obéissant à leur conscience.. Beaucoup brillaient comme le soleil à cause de leur pureté. Et le Seigneur leur donna le paradis et de belles couronnes tressées de roses et de lys. Mais parce qu'ils étaient privés du saint baptême, ils étaient aveugles. Ils ne voyaient pas du tout la Gloire de Dieu. Car le saint baptême est la lumière et l'il de l'âme. Pour cette raison celui qui ne le reçoit pas, même s'il accomplit des bonnes oeuvres multiples, hérite certes l'aisance paradisiaque et goûte un peu de sa douceur et de son parfum, mais il ne voit rien.
Après ceux-là, saint Niphon vit une rangée de saints. C'étaient les enfants des chrétiens. Tous avaient l'air d'avoir à peu près trente ans.
L'Époux les regarda avec un regard hilard, et dit : "La tunique de votre baptême est sans tâche, mais je ne vois d'oeuvres nulle part ! Que dois-je donc faire de vous ?"
Alors, ils Lui répondirent avec courage :
Seigneur, Tu nous a privés de tes biens terrestres, au moins ne nous prive pas des célestes.
L'Époux sourit et leur donna les biens célestes. Ils reçurent aussi les couronnes de la chasteté, de la bonté et toutes les armées immatérielles admirèrent tout cela.
C'était admirables d'entendre les saints anges qui, très satisfaits en voyant les rangés de tous les saints, chantaient des doux cantiques.
Après toutes ces choses, Niphon vit venir devant l'Époux une Épouse illuminée de la lumière divine, couronnée sur sa belle tête d'une couronne royale incomparable qui brillait. Les anges la regardaient, étonnés et les saints étaient éblouis.
En entrant dans la divine chambre nuptiale, elle était suivie d'une foule innombrables de vierges qui chantaient avec des doxologies et des cantiques les grandeurs de Dieu.
Quand elle arriva près de l'Époux, la grande reine s'inclina trois fois avec toutes les vierges. Alors Le "Beau en beauté" la vit et il se réjouit. Il inclina la tête et l'honora en tant que sa mère immaculée. Elle s'approcha avec beaucoup de respect et de grâce, et elle embrassa ses Yeux immortels ainsi que ses Mains miséricordieuses.
Alors l'époux se leva de son trône et ayant à sa droite sa Mère et à sa gauche le grand et admirable prophète et son précurseur, il sortit de la chambre nuptiale et entra dans la salle divine où se trouvent les biens "que l'oeil n'a pas vu et l'oreille n'a pas entendu et qui ne sont pas montés dans le coeur de l'homme", préparés pour tous ceux qui ont aimé Dieu. Lorsque le Seigneur distribua à ses saints tous ces biens inexprimables et inouïs, il ordonna aux Chérubins d'entourer la salle éternelle comme une ville entoure une muraille. Il ordonna ensuite aux Séraphins d'entourer les Chérubins, les Trônes les Séraphins, les Puissances les Trônes, les Autorités les Puissances, les Pouvoirs les Autorités et enfin les Forces des cieux les Puissances.
Comme une muraille entoure une ville, ainsi les régiments entourèrent l'un l'autre.
Quand tout cela fut accompli, Lui aussi le Dieu-Homme Jésus se soumit à "celui qui s'est tout soumis" et il lui transmit tout pouvoir et domination qu'il avait reçu de Lui. Tandis que Lui (le Christ) pénétra dans la salle impénétrable, héritier de Père, Roi et Grand-Prêtre avec tous ses cohéritiers, les saints.
À la fin de ces mystères qui sont apparus à saint Niphon, il vit l'apocalypse le plus terrible : le Père Lui-même du Fils unique, l'Geniteur, la lumière irréprochable et incompréhensible, se leva soudainement éclatant au-dessus de cette énorme salle, au-dessus des immaculées puissances, au-dessus de tous les cercles et rangées. Il éclairait la salle propre comme le soleil éclaire le monde. Ainsi brillait le Père des miséricordes. Et, comme l'éponge absorbe et retient le vin, ainsi les saints furent inondés par l'inneffable Divinité du Père et régnèrent sans cesse avec Lui dans les siècles. Depuis, il n'y eut plus pour eux ni nuit ni jour. Seul existait Dieu et Père, Fils et Esprit, lumière et délice, vie et plaisir.
Quand le bienheureux Niphon eut vu vu toutes ces choses, il se trouva dans une grande extase et contemplation, il entendit la Voix de Dieu lui disant : " Niphon, Niphon, belle était ta vision prophétique. Mais tout ce que tu as vu et entendu, écris-le avec détail parce qu'ils se réaliseront ainsi. Je te l'ai révélé à toi, parce que tu es un fidèle ami, mon fils aimé et héritier de mon royaume. Rassure-toi donc maintenant que je t'ai fait digne de devenir témoin oculaire des mystères terribles pour ma grande Bonté en faveur de ceux qui s'inclinent avec humilité devant ma Royauté et mon Pouvoir. Parce que Moi, Je me réjouis "d'avoir le regard sur l'homme qui aime la paix et la tranquillité et il tremble en écoutant mes paroles."
Après avoir dit cela, le Seigneur le délivra de la vision terrible et merveilleuse qui l'avait absorbé pendant deux semaines.
Quand il revint à lui, il était assis, terrifié et il pleurait. Ses larmes coulaient comme une rivière et il disait : "Malheur à moi le prodigue ! Qu'est-ce qu'il attend mon âme misérable ! Malheur à moi le misérable ! Dans quel état serai-je là, moi le pécheur ! Quelle apologie présenterai-je au Juge ? Quelle raison donnerai-je pour mes péchés ? Et où cacherai-je la multitude de mes iniquités ? Ah, le profanateur et le misérable ! Je n'ai ni soupirs, ni larmes. Et la repentance ne se trouve pas en moi ! La bienfaisance non plus ! Ni la prière ! Amour zéro ! La bonté reste loin de moi ! Malheur ! Que ferai-je, le misérable et le souillé ? D'où puis-je me tenir pour sauver mon âme ? J'ai sali ma tunique ainsi que mon baptême, mon âme je l'ai plongée dans la boue. J'ai troublé mon esprit, ma vie, je l'ai chargée "en débauche et en ivresse". Ah ! le pécheur, je ne sais pas ce que je fais ! Mes yeux voient les turpitudes. Mon visage est plein de honte. Mes oreilles se plaisent à des chansons démoniaques. Mon odorat désire des parfums. Ma bouche tend à la gloutonnerie. Mes mains se plaisent au péché. Mon corps désire se rouler dans la boue de l'immortalité et poursuit les lits confortables et la bonne table. Qui va me tirer de là ? du grincement des dents ? Mieux vaut que je ne fusse pas né. Quelle honte éprouverai-je au regard de Jésus ! Avec quels yeux regarderai-je son doux visage ?
Malheur à toi mon âme ! Tu hériteras le feu éternel.
Mais mon Seigneur, Seigneur, sauve moi du feu, du grincement des dents,de l'abîme,"
Avec ces paroles se contrôlait le bienheureux.
Souvent en songeant sa vision, il s'enflammait par la présence du saint Esprit et s'écriait :
"Oh quelle joie, quelle gloire attend les saints au ciel. Combien je crains de m'en priver !"
Il soupirait profondément et ajoutait :

"Seigneur, aide et sauve mon âme troublée."
basileus
basileus

Date d'inscription : 04/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum