Fête de la conversion de saint Paul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fête de la conversion de saint Paul

Message par etienne lorant le Ven 25 Jan 2013 - 14:51

Livre des Actes des Apôtres 22,3-16.
Paul, menacé de mort par les Juifs de Jérusalem, leur parlait ainsi : " Je suis Juif : né à Tarse, en Cilicie, mais élevé ici dans cette ville, j'ai reçu, à l'école de Gamaliel, un enseignement strictement conforme à la Loi de nos pères ; je défendais la cause de Dieu avec une ardeur jalouse comme vous le faites tous aujourd'hui.
J'ai persécuté à mort les adeptes de la Voie que je suis aujourd'hui ; je les arrêtais et les jetais en prison, hommes et femmes ; le grand prêtre et tout le conseil des Anciens peuvent en témoigner. Eux-mêmes m'avaient donné des lettres pour nos frères et j'étais en route vers Damas : je devais faire prisonniers ceux qui étaient là-bas et les ramener à Jérusalem pour qu'ils subissent leur châtiment.
Donc, comme j'étais en route et que j'approchais de Damas, vers midi, une grande lumière venant du ciel m'enveloppa soudain.
Je tombai sur le sol, et j'entendis une voix qui me disait : 'Saul, Saul, pourquoi me persécuter ? '
Et moi je répondis : 'Qui es-tu, Seigneur ? - Je suis Jésus le Nazaréen, celui que tu persécutes. '
Mes compagnons voyaient la lumière, mais ils n'entendaient pas la voix de celui qui me parlait, et je dis : 'Que dois-je faire, Seigneur ? '
Le Seigneur me répondit : 'Relève-toi, va jusqu'à Damas, et là on t'indiquera tout ce qu'il t'est prescrit de faire. '
Comme je n'y voyais plus, à cause de l'éclat de cette lumière, mes compagnons me prirent par la main, et c'est ainsi que j'arrivai à Damas.
Or, Ananie, un homme religieux et fidèle à la Loi, estimé de tous les Juifs habitant la ville,
vint me trouver et, arrivé auprès de moi, il me dit : 'Saul, mon frère, retrouve la vue. ' Et moi, au même instant, je retrouvai la vue, et je le vis.
Il me dit encore : 'Le Dieu de nos pères t'a destiné à connaître sa volonté, à voir celui qui est le Juste et à entendre la parole qui sort de sa bouche.
Car tu seras pour lui, devant tous les hommes, le témoin de ce que tu as vu et entendu.
Et maintenant, pourquoi hésiter ? Lève-toi et reçois le baptême, sois lavé de tes péchés en invoquant le nom de Jésus. '


Psaume 117(116),1.2.
Louez le Seigneur, tous les peuples ;
fêtez-le, tous les pays !

Son amour envers nous s'est montré le plus fort ;
éternelle est la fidélité du Seigneur !


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 16,15-18.
Jésus ressuscité dit aux onze Apôtres : « Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création.
Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné.
Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils chasseront les esprits mauvais ; ils parleront un langage nouveau ; ils prendront des serpents dans leurs mains, et, s'ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s'en trouveront bien. »



Il était possible de méditer cette conversion de Saül à partir de différents points de son témoignage. Notre prêtre a été inspiré par sa marche vers Damas. Saül était de Tarse, en Cilicie, il avait étudié à l'école de Gamaliel, personnage très connu à Jérusalem et il se rendait à Damas. Il y rencontrerait d'autres juifs, mais qui croyaient d'une autre façon que lui et d'une autre manière que les juifs de Jérusalem. La manière de pratiquer sa foi peut être réglementée, il y aura toujours des différences d'attitudes que nul ne saurait gommer. Et donc, avant même sa chute et sa vision, Saül ne pouvait faire autrement que tous les pèlerins: il se demandait ce qu'il allait trouver à son arrivée. Et l'homme ardent qui avait assisté au martyre d'Etienne en l'approuvant n'était déjà plus le même au moment où il approchait de la Damas.

Cette longue introduction d'homélie m'a laissé quelque peu sceptique, parce que j'ai beaucoup voyagé à l'étranger à l'époque où je cherchais ma propre foi, mais ce n'est pas en changeant de milieu que j'ai "trouvé mon chemin de Damas".

Par contre, ce qui m'a touché fortement, c'est la lourde chute de Saül. En se fiant au texte, nombreux les peintres qui ont représenté Saül tombant de cheval - mais il est quasi certain qu'il se déplaçait comme tout le monde à l'époque: à pieds... Et lorsqu'il dit : "Je tombai sur le sol", je me représente bien cette chute: elle a dû être pénible pour le corps comme pour l'esprit. Ce fut une "mise à terre", un choc profond, un abattement de tout l'être. Si je ressens ces choses, c'est que ma propre conversion a commencé ainsi: par la reconnaissance dépitée et profondément malheureuse de mon propre échec. Eh bien, en préalable à toute conversion, je suis persuadé que l'homme passe par cette épreuve qui est la perte de tous ses anciens points de repère, de ses convictions les mieux établies et même de ses affections les plus légitimes. Le Seigneur met "tout à plat", car ce que Lui propose est infiniment meilleur pour quiconque veut bien l'accepter.

La mort ne serait-elle pas aussi l'ultime étape de la conversion ? En tout cas, je me souviendrai jusqu'à ma dernière heure que ma conversion, en 1985, est survenue lorsque, tout un coup, j'ai réalisé qu'un énorme mensonge avait pesé durant des années sur tous mes choix. Car entre l'âge de quinze ans (quand j'avais quitté l'église) et ce dimanche du mois d'août de ma vingt-neuvième année, j'avais été persuadé que l'homme ne peut se réussir que par lui-même. Il n'y avait pas de choix. C'était une nécessité absolue. Et puis tout d'un coup, à mon réveil, j'étais redevenu l'enfant qui savait dire que la vérité est la vérité parce qu'elle fait du bien, et le mensonge est mensonge parce qu'il fait souffrir. Je me suis écroulé au bas de mon lit et quand j'ai relevé les yeux, j'étais juste au pied du crucifix que l'on m'avait offert à ma communion...

Et désormais, je chasse les certitudes humaines comme d'autres les démons - parce que les démons sont remplis de certitudes et ils voudraient bien y enchaîner les autres jusqu'au désespoir. Tandis que Jésus rend libre, il délivre, il ouvre la porte, il donne à manger et à boire et tout est libre !

Bonne fête à vous toutes et à vous tous !
!


etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum