Foi simple et raisonnements humains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Foi simple et raisonnements humains

Message par etienne lorant le Jeu 7 Mar 2013 - 9:42

Le jeudi de la 3e semaine de Carême

Livre de Jérémie 7,23-28.
Parole du Seigneur. Voici l'ordre que j'ai donné à vos pères : " Soyez attentifs à ma voix. Alors je serai votre Dieu, et vous serez mon peuple; suivez jusqu'au bout la route que je vous prescris, et vous serez heureux."
Mais ils n'ont pas écouté, ils n'ont pas prêté l'oreille, ils ont suivi les mauvais conseils de leur cœur obstiné ; ils ont reculé au lieu d'avancer.
Depuis le jour où vos pères sont sortis d'Égypte jusqu'à aujourd'hui, j'ai envoyé vers vous tous mes serviteurs, les prophètes, je les ai envoyés inlassablement.
Mais vous ne m'avez pas écouté, vous n'avez pas prêté l'oreille, vous avez raidi votre cou, vous avez été pires que vos pères. »
Tu auras beau leur répéter ces paroles, ils ne t'écouteront pas davantage. Tu pourras les appeler, ils ne répondront pas.
Tu leur diras alors : « Voilà bien la nation qui n'a pas été attentive à la voix du Seigneur son Dieu, et ne s'est pas laissé former par lui ! La fidélité est morte ; on n'en parle plus. »


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,14-23.
Jésus expulsait un démon qui rendait un homme muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet se mit à parler, et la foule fut dans l'admiration.Mais certains se mirent à dire : « C'est par Béelzéboul, le chef des démons, qu'il expulse les démons. » D'autres, pour le mettre à l'épreuve, lui réclamaient un signe venant du ciel.

Jésus, connaissant leurs intentions, leur dit : « Tout royaume divisé devient un désert, ses maisons s'écroulent les unes sur les autres. Si Satan, lui aussi, est divisé, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites que c'est par Béelzéboul que j'expulse les démons. Et si c'est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? C'est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges.
Mais si c'est par le doigt de Dieu que j'expulse les démons, c'est donc que le règne de Dieu est survenu pour vous. Quand l'homme fort et bien armé garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité.Mais si un plus fort intervient et triomphe de lui, il lui enlève l'équipement de combat qui lui donnait confiance, et il distribue tout ce qu'il lui a pris. Celui qui n'est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse.



La première lecture ainsi que l’Évangile jusqu'au premier paragraphe que j'ai décalé du reste du texte montre où en est arrivé le peuple juif à force de raisonnements sur Dieu, à longueur d'avoir remplacé la foi de confiance par des estimations selon leurs penchants humains, leurs goûts, leurs désirs, leurs attachements et leur raison, bien sûr. Ils ont "institutionnalisé" Dieu et l'ont ainsi empêché d'entrer dans leurs coeurs, ce qui les eût sauvés.

C'est pourquoi le miracle opéré Jésus doit d'office être interprété selon leurs critères ou bien être considéré comme "nul". Ici, ils vont plus loin encore en assurant que si est un démon est chassé, c'est à la manière dont les hommes agissent entre eux : ce démon n'a pas été expulsé mais il obéi à l'un de ses supérieurs !

Jésus patiente - et quelle patience que la sienne, car combien de fois n'a-t-il pas rencontré pareille défiance ! Ce que j'en retiens, c'est pourtant que cette patience a finalement une limite. A force de vouloir juger de tout, du bien comme du mal, de l'homme et de Dieu, on se retrouve soi-même en jugement. Si ce démon a été expulsé, c'est parce qu'il a rencontré plus fort que lui. Mais gare à vous, raisonneurs, le Royaume est au milieu de vous, mais qui n'est pas avec moi est contre moi - un choix s'impose, il est inéluctable: ce sera le salut ou la condamnation.

J'ai bien envie de replacer ici la guérison miraculeuse d'un aveugle, qui vient de survenir en France (l'info date du 6 mars de cette année !) : elle prouve très simplement que nous vivons toujours le temps de la miséricorde divine, que la foi simple est récompensée, que les raisonnements humains sur l'époque que nous vivons... demeurent ce qu'ils sont: des raisonnements.

Miracle dans une grotte du Doubs : un homme retrouve la vue




Jean Cairey-Remonay, 74 ans, chimiste à la retraite à la Fabi, la grande usine de Morteau tenue durant des années par sa famille, n’a rien d’un fantaisiste ou d’un illuminé. Il est pourtant l’acteur principal d’une histoire peu commune qui lui est arrivée le 19 janvier dernier.

« Quand j’étais enfant, j’ai été victime d’une mine laissée là après la guerre. J’ai perdu un œil et l’autre ne m’assure que 3/20e. Depuis le début du mois de novembre j’avais perdu la vue à cet œil. J’ai ce que l’on appelle un trou rétinien. Je devais subir une opération lourde à Paris. Ce qui me faisait le plus peur c’est la suite, je devais rester couché durant vingt jours dans le noir, 23 heures sur 24. »

« JE ME SUIS FROTTÉ LES YEUX »

Avant cette perspective, Jean rencontre les religieuses, à Remonot, pour qu’elles donnent une messe avant ce passage difficile. Et visite bien sûr la célèbre grotte-chapelle située entre Morteau et Pontarlier.

Les historiens considèrent le lieu sacré depuis le temps des druides. Au Moyen-Âge, il devient un lieu de pèlerinage et son eau devient plus particulièrement réputée pour la guérison des yeux.

« J’y vais depuis que je suis petit, à l’époque c’était avec ma grand-mère. Ce 19 janvier, je me suis frotté les yeux avec l’eau. »

Et puis ? « Rien… Il ne s’est rien passé. C’est trois heures après, quand j’étais rentré à la maison que la vue m’est revenue. Je pouvais relire, les lignes aplaties se redressaient. C’était complètement inespéré. Et depuis, je vois assez pour lire le journal ou même les petites lettres sur les boites de médicaments. »

LE CHIRURGIEN TRÈS ÉTONNÉ

L’événement ne l’empêche pas de consulter le praticien chargé de l’opérer à Paris. « Il m’a dit que c’était totalement inexplicable pour lui mais qu’il n’était plus nécessaire de m’opérer. Le trou s’était bouché. Et cela semble définitif. Il était très étonné. »

À l’évêché de Besançon, on a été mis au courant de l’affaire de façon indirecte. « L’évêque a été informé lors d’une messe récente aux Fins. » Il est vrai que l’on parle beaucoup du cas de Jean Cairey-Remonay, actuellement dans le Haut-Doubs.

Contacté hier, Mgr Lacrampe reste à la fois prudent et heureux. « Si cette personne est guérie ou soulagée alors on ne peut que s’en réjouir et rendre grâce. » Quant à qualifier l’événement de miracle, on en est encore loin. « Les miracles certifiés sont aujourd’hui très rares, précisait-on hier à l’évêché de Besançon. Cela passe, entre autres, par une commission composée aussi de scientifiques laïques. »

Jean pour sa part, ne cherche pas à se voir qualifier de miraculé. « Il y a des forces telluriques dans cette grotte. Pour le reste, c’est d’abord beaucoup de bonheur. »

Étonnamment, Jean n’a pas eu l’autorisation par l’Église d’ajouter un ex-voto de remerciement sur le mur de la grotte chapelle qui en abrite déjà beaucoup. « Tant pis, je ferai un don. C’est la moindre des choses. »



Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum