Solennité de l'Annonciation du Seigneur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Solennité de l'Annonciation du Seigneur

Message par etienne lorant le Lun 8 Avr 2013 - 9:52

Livre d'Isaïe 7,10-14.8,10b.

Le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que la jeune femme est enceinte, elle enfantera un fils, et on l'appellera Emmanuel, (c'est-à-dire : Dieu-avec-nous).

Lettre aux Hébreux 10,4-10.

Il est impossible que le péché soit enlevé par le sang des animaux. Aussi, en entrant dans le monde, le Christ dit, d'après le Psaume : Tu n'as pas voulu de sacrifices ni d'offrandes, mais tu m'as fait un corps. Tu n'as pas accepté les holocaustes ni les expiations pour le péché ; alors, je t'ai dit : Me voici, mon Dieu, je suis venu pour faire ta volonté, car c'est bien de moi que parle l'Écriture.
Le Christ commence donc par dire : Tu n'as pas voulu ni accepté les sacrifices et les offrandes, les holocaustes et les expiations pour le péché que la Loi prescrit d'offrir. Puis il déclare : Me voici, je suis venu pour faire ta volonté. Ainsi, il supprime l'ancien culte pour établir le nouveau. Et c'est par cette volonté de Dieu que nous sommes sanctifiés, grâce à l'offrande que Jésus-Christ a faite de son corps, une fois pour toutes
.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,26-38.

L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. » Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu.
Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'.
Car rien n'est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Alors l'ange la quitta.
Cy Aelf, Paris

L'Annonciation est bien un mystère pascal. C'est ce que nous disent les lectures qui encadrent l'Evangile de l'annonce à Marie. C'était déjà un mystère pascal dans l'Ancien Testament - par la prophétie d'Isaïe et par le Psaume; et également ainsi que le présente saint Paul dans son épître, lorsqu'il parle du culte nouveau.

Ainsi, lorsqu'un lecteur attentif contemple les textes de la Bible toute entière, il constate assez vite que son analyse le fait passer d'un temps (d'un temps terrestre qui comprend un passé, un présent et un futur) à un temps pratiquement immobile : celui de Dieu. De façon figurée, l'on pourrait dire que notre temps est comme un satellite qui tourne sans fin en orbite autour du temps de Dieu, immobile car Il échappe au temps. Pour dire les choses encore plus simplement: dans les livres d'histoire, l'ère chrétienne débute avec cette Annonciation, mais sur le plan divin, il remonte à cette prophétie d'Isaïe autant qu'au Psaume de David. Pour Dieu, le temps ne s'écoule pas selon la conception humaine, mais Il est le "Je Suis", toujours dans le présent, et toujours présent dans l'instant qui passe...

Cette digression n'en est pas vraiment une. En effet, Marie, lorsqu'elle a conçu du Saint-Esprit, c'est la Trinité elle-même qui est venue l'habiter. Il fallait donc que Marie soit un être tout à fait à part des autres - et on l'appellera justement la "nouvelle Eve".

Au moment où j'ai commencé d'écrire, je ne savais pas - comme d'habitude, où cette écrit me conduirait. Mais je viens de communier et c'est vrai qu'un peu d'éternité et de joie parfaite entre en moi à ce moment.

Béni soit Dieu en qui demeurent toutes les perfections et la vie qui nous anime en vue de la Rédemption définitive !

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum