Fête de saint Marc , évangéliste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fête de saint Marc , évangéliste

Message par etienne lorant le Jeu 25 Avr 2013 - 10:07

Première lettre de saint Pierre Apôtre 5,5b-14.
De même, vous les jeunes gens, soyez soumis aux plus anciens. Et tous, comme on met un vêtement de travail, revêtez l'humilité dans vos rapports les uns avec les autres. En effet Dieu s'oppose aux orgueilleux, aux humbles il accorde sa grâce. Tenez-vous donc humblement sous la main puissante de Dieu, pour qu'il vous élève quand le jugement viendra.
Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, puisqu'il s'occupe de vous.
Soyez sobres, soyez vigilants : votre adversaire, le démon, comme un lion qui rugit, va et vient, à la recherche de sa proie. Résistez-lui avec la force de la foi, car vous savez que tous vos frères, de par le monde, sont en butte aux mêmes souffrances. Dieu, qui donne toute grâce, lui qui vous a appelés dans le Christ à sa gloire éternelle, vous rétablira, après que vous aurez souffert un peu de temps ; il vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.
A lui la puissance pour tous les siècles. Amen. Je vous écris ces quelques mots par Silvain, que je considère comme un frère digne de confiance, pour vous encourager, et pour attester que c'est vraiment la grâce de Dieu qui est avec vous ; restez-y fidèles. La communauté qui est à Babylone, élue de Dieu comme vous, vous salue, ainsi que Marc, mon fils. Exprimez votre amour mutuel en échangeant le baiser de paix. Paix à vous tous, qui êtes dans le Christ
.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 16,15-20.
Jésus ressuscité dit aux onze Apôtres : « Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création.
Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné. Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils chasseront les esprits mauvais ; ils parleront un langage nouveau ; ils prendront des serpents dans leurs mains, et, s'ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s'en trouveront bien. » Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s'assit à la droite de Dieu. Quant à eux, ils s'en allèrent proclamer partout la Bonne Nouvelle. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l'accompagnaient.


L'apôtre Pierre appelle Marc son fils. C'est lui qui a rédigé l'Evangile que Pierre, élu parmi les douze pour être le premier des Papes, ne voulut pas écrire. Selon la tradition, saint Marc aurait rédigé en grec le second Évangile à Rome aux alentours de l'an 60 après Jésus-Christ durant la captivité de Saint Paul. Marc fut le premier à donner le nom d'"Evangile" à son récit.

Au cours de son homélie, notre prêtre nous a donné diverses autres informations au sujet de Marc. Dans l'histoire de l'Eglise, la fête de saint Marc fut longtemps accompagnée d'une procession de printemps - durant laquelle l'on marchait parfois toute une journée en priant pour les futures récoltes, à la suite des mots de cet Evangile et de l'envoi des disciples par Jésus pour proclamer la bonne nouvelle "à toute la création".

J'ai remarqué de nouveau dans l'Evangile lu aujourd'hui, la grande concision de Marc. Il lui suffit de quelques mots pour rapporter l'envoi des disciples par le Christ, mais cette brièvete de langage devient richesse pour le lecteur. Par exemple, Marc ne dit pas que les apôtres pourront prendre des serpents dans leur mains sans se faire mordre par eux, mais il dit simplent : "Ils prendront des serpents dans leur mains" - ce qui oblige pratiquement le lecteur à suppléer au texte en investissant son propre imaginaire. (Pour ma part, j'ai songé qu'il existe des serpents aussi sous forme humaine, dont un disciple peut se rendre maître par sa foi).

Mais aujourd'hui, ce qui m'a interpellé le plus se trouve au commencement de la lettre de Pierre, qui conseille de revêtir l'humilité "comme un vêtement de travail". J'aime beaucoup cette image, car dès la fin de l'hiver je pars à la messe en garant d'abord la voiture sur mon lieu de travail, puis je parcours à pieds, le temps du chapelet, le chemin qui conduit à l'église. Oui, l'humilité est un bon vêtement de travail - cela signifie pour moi que tout ce que je ferai en tant que chrétien, "ce n'est pas grand chose, cela fait partie de mon boulot". En effet, en enfilant un habit de travail, on laisse son ego de côté en songeant à la tâche que l'on doit accomplir dans la journée. Merci à saint Pierre pour cette image qui rappelle encore "Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ"...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum