Le jeudi de la 5e semaine de Pâques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le jeudi de la 5e semaine de Pâques

Message par etienne lorant le Jeu 2 Mai 2013 - 9:42

Livre des Actes des Apôtres 15,7-21.
Comme la conversion des païens provoquait, dans l'Église de Jérusalem, des discussions assez graves, Pierre se leva et dit aux Apôtres et aux Anciens : " Frères, vous savez bien comment Dieu a manifesté son choix parmi vous dès les premiers temps : c'est par moi que les païens ont entendu la parole de l'Evangile et sont venus à la foi.
Dieu, qui connaît le cœur des hommes, leur a rendu témoignage en leur donnant l'Esprit Saint tout comme à nous ; sans faire aucune distinction entre eux et nous, il a purifié leurs cœurs par la foi.
Alors, pourquoi mettez-vous Dieu à l'épreuve en plaçant sur les épaules des disciples un joug que nos pères et nous-mêmes n'avons pas été capables de porter ? Oui, c'est par la grâce du Seigneur Jésus, nous le croyons, que nous avons été sauvés, de la même manière qu'eux. »


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,9-11.
Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j'ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.
Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie.


Le dénouement du concile de Jérusalem, je le connaissais, bien sûr, mais j'ai été étonné de trouver cette parole de Jésus qui l'explique et la complète. Pourquoi celle-ci et pas une autre ? C'est aux termes des commandements que j'ai compris. Les commandements, les pharisiens les connaissaient, par leur stricte application, satisfaire complètement à la volonté divine - et cela présupposait également que Dieu, en retour, était supposé agir de la façon qu'ils désiraient !

Autrement dit: si je respecte intégralement les commandements de Dieu, alors Dieu sera contraint de faire pour moi tout ce que je lui demanderai. Or, c'est ce rapport tronqué, déficient, pragmatique, qui a fait échouer la première alliance.

Il y a cet extraordinaire passage du Livre de Samuel (1 Samuel 8 ), dans lequel le prophète Nathan s'efforce de dissuader le peuple de se choisir un roi. Dieu prend patience: par son prophète, il fait expliquer au peuple tout ce qu'un roi leur coûtera. lIl prendra pour lui le meilleur de leurs récoltes, ainsi que le meilleur de leur bétail; il prendra leurs garçons les plus doués pour servir dans son armée; les plus jolies et les plus douces de leurs filles seront ses servantes; les impôts seront lourds, etc. Mais devant leur entêtement, Dieu dit à Nathan : "« Donne satisfaction au peuple. Ce n'est pas toi qu'ils rejettent, c'est moi qu'ils rejettent, car ils ne veulent pas que je règne sur eux. »

Quand Jésus reprend le mot ce mot de commandement, le contenu de ce mot est tout à fait différent, puisqu'il s'agit de demeurer dans son amour. Or, l'amour ne fait pas l'objet d'un commandement ! Si vous avez aimé, vous le savez bien : l'amour est un crève-coeur si l'on n'est pas aimé de retour. Le Père est amour, ne cesse de dire Jésus : seuls ceux qui aiment le Fils, en demeurant en lui, accompliront la volonté du Père. Ajouter des préceptes, instituer des modes de comportement, rien n'y fera si ce n'est pas l'amour qui préside à tout.

Avec une certaine gravité, notre prêtre, qui né dans années 30, nous a encouragé, lui aussi, les commandements de Jésus, car seulement ces commandements-là nous permettront de vivre en paix les bouleversements qui sont déjà à l'oeuvre dans notre société et qui, selon lui, n'en sont qu'au début...

Amen !

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum