Syrie: Canada, France, Turquie et Arabie saoudite prônent des frappes (Poutine)

Aller en bas

Syrie: Canada, France, Turquie et Arabie saoudite prônent des frappes (Poutine)

Message par MichelT le Ven 6 Sep 2013 - 17:39

Les pays suivant vont soutenir Al Qaeda en Syrie et la politique d`Israël dans la région. Près a risquer une guerre avec la Russie et a enflammer le Moyen-Orient -

Syrie: Canada, France, Turquie et Arabie saoudite prônent des frappes (Poutine)

© RIA Novosti. Andrei Stenin
18:38 06/09/2013


SAINT-PETERSBOURG, 6 septembre - RIA Novosti


Les États-Unis, la France, le Canada, l'Arabie saoudite et la Turquie sont favorables à une intervention armée en Syrie, a annoncé vendredi le président russe Vladimir Poutine à l'issue du sommet du G20 à Saint-Pétersbourg.

"On sait que les États-Unis, la Turquie, le Canada, l'Arabie saoudite et la France se prononcent pour une opération militaire. Monsieur Cameron s'est également prononcé pour cette option, mais le parlement du pays, exprimant la volonté du peuple britannique, s'y est opposé. La chancelière allemande se comporte de manière très prudente: l'Allemagne n'envisage de participer à aucune opération militaire", a déclaré M. Poutine lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet du G20.

Outre les pays cités par le président russe, six États européens sont également prêts à soutenir l'intervention armée des États-Unis en Syrie sans le mandat de l'ONU. Il s'agit du Danemark, de la Croatie, de la Roumanie, de la Grèce, de la Lettonie et de Chypre.

fin de l`article

Pendant ce temps il commence a y avoir de la grogne dans les troupes américaines - des hommes courageux parce que dans l`armée - la justice militaire est 20 fois plus sévère que la justice civile. Des hommes en uniforme disent ne pas vouloir se battre pour Al Qaeda.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Syrie : précision et simplicité « poutiniennes » [via Realpolitik]

6 septembre 2013
.


Via Realpolitik.tv – À la grande joie prématurée des médias français, Vladimir Poutine a déclaré qu’il serait prêt à intervenir résolument, si des preuves solides de l’utilisation d’armements chimiques par l’armée syrienne lui étaient présentées.

Le Président russe n’a pourtant pas dit cela parce que tout d’un coup, il se serait mis à croire les fables de Barack Obama. La raison est simple, comme toujours avec la diplomatie Poutine-Lavrov : Vladimir Poutine sait que l’armée syrienne n’est pas coupable.

Dans le prolongement de son raisonnement, le Président russe a évoqué le cas où les armes auraient été utilisées par des islamistes, s’interrogeant à juste titre, sur le comportement de leurs sponsors. Les États-Unis vont-ils cesser de financer les fous de Dieu qui constituent l’essentiel de l’ASL ?

Concernant les systèmes S-300, Vladimir Poutine a confirmé qu’ils avaient été livrés partiellement, et a sous-entendu qu’ils pourraient l’être complètement en cas d’attaques illégales. Il est vraisemblable que les éléments manquant sont déjà en Syrie, sans doute à Tartous ; les assembler prendra donc peu de temps. Pas de quoi se réjouir pour Barack Obama.

Même sans ces missiles, la DCA syrienne peut non seulement détruire au moins une partie des Tomawaks subsoniques qui lui seront envoyés, mais aussi, et c’est plus grave, un nombre sensible d’avions de l’OTAN.

Nous croyons encore une fois, que l’enjeu pour les Américains est d’empêcher la déroute totale des islamistes et que pour cela, ils s’efforcent de leur donner des signes, sans lesquels ils abandonneraient leurs positions, mettant fin trop tôt à la guerre. La réalité est que les États-Unis n’ont pas de stratégie. Des frappes limitées de Tomawak remonteront un peu le moral des islamistes, et feront accessoirement monter l’action de Raytheon, qui devra recompléter une centaine de missiles à $ 550 000 pièce, mais c’est tout.

A moins d’une intervention au sol, Assad va gagner, les islamistes vont se disperser en Lybie, en Irak, au Mali et en France, pour recréer des “gangs de Roubaix”, composés de jeunes Français djihadistes fanatisés.

Le prix que la France paiera pour son soutien aux Islamistes en Syrie, risque d’être bien plus élevé que celui qu’elle a payé pour son soutien aux Islamistes bosniaques.

Xavier Moreau

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum