Le règne de Dieu est tout proche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le règne de Dieu est tout proche

Message par etienne lorant le Jeu 3 Oct 2013 - 9:31

Le jeudi de la 26e semaine du temps ordinaire

Livre de Néhémie 8,1-4a.5-6.8-12.

Quand arriva la fête du septième mois, tout le peuple se rassembla comme un seul homme sur la place située devant la Porte des eaux. On demanda au scribe Esdras d'apporter le livre de la loi de Moïse, que le Seigneur avait donnée à Israël.
Alors le prêtre Esdras apporta la Loi en présence de l'assemblée, composée des hommes, des femmes, et de tous les enfants en âge de comprendre. C'était le premier jour du septième mois.
Esdras, tourné vers la place de la Porte des eaux, fit la lecture dans le livre, depuis le lever du jour jusqu'à midi, en présence des hommes, des femmes, et de tous les enfants en âge de comprendre : tout le peuple écoutait la lecture de la Loi.
Le scribe Esdras se tenait sur une tribune de bois, construite tout exprès.
Esdras ouvrit le livre ; tout le peuple le voyait, car il dominait l'assemblée. Quand il ouvrit le livre, tout le monde se mit debout.
Alors Esdras bénit le Seigneur, le Dieu très grand, et tout le peuple, levant les mains, répondit : « Amen ! Amen ! » Puis ils s'inclinèrent et se prosternèrent devant le Seigneur, le visage contre terre.
Esdras lisait un passage dans le livre de la loi de Dieu, puis les lévites traduisaient, donnaient le sens, et l'on pouvait comprendre.
Néhémie le gouverneur, Esdras qui était prêtre et scribe, et les lévites qui donnaient les explications, dirent à tout le peuple : « Ce jour est consacré au Seigneur votre Dieu ! Ne prenez pas le deuil, ne pleurez pas ! » Car ils pleuraient tous en entendant les paroles de la Loi.
Esdras leur dit encore : « Allez, mangez des viandes savoureuses, buvez des boissons aromatisées, et envoyez une part à celui qui n'a rien de prêt. Car ce jour est consacré à notre Dieu ! Ne vous affligez pas : la joie du Seigneur est votre rempart ! »
Les lévites calmaient tout le peuple en disant : « Cessez de pleurer, car ce jour est saint. Ne vous affligez pas ! »
Puis tout le peuple se dispersa pour aller manger, boire, envoyer des parts à ceux qui n'avaient rien de prêt, et se livrer à de grandes réjouissances ; en effet, ils avaient compris les paroles qu'on leur avait fait entendre.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10,1-12.
Parmi ses disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux devant lui dans toutes les villes et localités où lui-même devait aller.
Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson.
Allez ! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.
N'emportez ni argent, ni sac, ni sandales, et ne vous attardez pas en salutations sur la route.
Dans toute maison où vous entrerez, dites d'abord : 'Paix à cette maison. '
S'il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.
Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l'on vous servira ; car le travailleur mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.
Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qu'on vous offrira.
Là, guérissez les malades, et dites aux habitants : 'Le règne de Dieu est tout proche de vous. '
Mais dans toute ville où vous entrerez et où vous ne serez pas accueillis, sortez sur les places et dites :
'Même la poussière de votre ville, collée à nos pieds, nous la secouons pour vous la laisser. Pourtant sachez-le : le règne de Dieu est tout proche. '
Je vous le déclare : au jour du Jugement, Sodome sera traitée moins sévèrement que cette ville.


Après l'exil à Babylone, vient enfin pour les juifs qui ont retrouvé Jérusalem la lecture de la Loi, un jour de très grande émotion, puisqu'ils vont pouvoir se reconnaître les uns les autres comme frères qui avaient été dispersés, laissés à leurs propres forces, mais qui se retrouvent dans ce qui constitue le fondement de leur existence en tant que peuple. En une occasion aussi importante - après deux siècles d'exil en terre étranger, beaucoup sont émus jusqu'aux larmes, mais c'est la joie qui doit primer, car le fil qui relient entre eux tous ces juifs, comme un fil lie ensemble des perles pour former un collier, c'est bien l'énoncé de la loi de Moïse. Pour paraphraser l’Évangile: ils étaient perdus et ils sont retrouvés.

Lorsque Jésus vient, le fil qui doit relier non seulement les enfants d'Abraham, mais tous les hommes de bonne volonté sur la terre, ce ne sera plus l'appartenance à une filiation; ce ne sera plus la stricte obéissance à une série de règles. mais la simple adhésion au Christ. Le règne que le Christ apporte, non seulement par sa Parole, mais par son être même - qui deviendra nourriture pour chacun, par l'Eucharistie - voici ce qui permet aux hommes et aux femmes, aux peuples, de se reconnaître entre eux.

Le Seigneur est toujours à l'oeuvre au quotidien et chacun d'entre nous, par le témoignage de la charité, par la miséricorde et par la foi, est un des ouvriers de la moisson. Le travail n'est pas achevé, mais notre prêtre nous a rappelé que ce n'est pas une question de temps. Le Seigneur est ou bien "dans le non-temps", ou mieux encore: dans le présent immédiat, dans l'instant qui passe. Il le règne de Dieu, "tout proche" pour ceux qui veulent bien l'accueillir.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum