LA COURONNE ANGÉLIQUE OU LE CHAPELET DE SAINT MICHEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA COURONNE ANGÉLIQUE OU LE CHAPELET DE SAINT MICHEL

Message par Rémi le Jeu 7 Nov 2013 - 22:25





LA COURONNE ANGÉLIQUE OU LE CHAPELET DE SAINT MICHEL


Chaque personne pieuse ayant d'abord de son mieux fait un acte de véritable
contrition se mettra à genoux devant une image de l'Archange Saint-Michel
et récitera avec ferveur les salutations suivantes (tout juste après les 2 actes):


On peut réciter ces actes, ou d'autres...

ACTE D'HUMILITÉ

Mon Dieu, je ne suis que cendre et poussière;  réprimez les mouvements d'orgueil
qui s'élèvent dans mon âme, et apprenez-moi à me mépriser moi-même, Vous qui
résistez aux superbes et qui donnez votre grâce aux humbles.

ACTE DE CONTRITION

Mon Dieu, j'ai un extrême regret de Vous avoir offensé, parce que Vous êtes infiniment
bon, infiniment aimable, et que le péché Vous déplait;  pardonnez-moi par les mérites
de Jésus-Christ mon Sauveur:  je me propose, moyennant votre sainte grâce, de ne
plus Vous offenser et de faire pénitence.


On baise la médaille avec ferveur.

V: Ô Dieu, venez à notre aide,
R: Hâtez-Vous, Seigneur, de nous secourir.

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement,
maintenant et toujours, pour les siècles des siècles. Amen!

Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat afin que nous ne périssions
pas au jour du redoutable Jugement.


Salutations au premier Chœur des Anges.

1 Pater et 3 Avé Maria

– Par l’intercession de Saint Michel et du Chœur céleste des Séraphins, que le
Seigneur nous rende dignes d'être embrasés du feu d'une parfaite charité. Amen!



Salutations au deuxième Chœur des Anges.

1 Pater et 3 Avé Maria

- Par l’intercession de Saint Michel et du Chœur céleste des Chérubins, que le
Seigneur veuille nous faire la grâce d’abandonner la voie du péché et d’avancer
dans celle de la perfection chrétienne. Amen!


Salutations au troisième Chœur des Anges.

1 Pater et 3 Avé Maria

– Par l'intercession de saint Michel et du Chœur céleste des Trônes, que le
Seigneur répande en nos cœurs l’esprit d'une véritable et sincère humilité. Amen!



Salutations au quatrième Chœur des Anges.

1 Pater et 3 Avé Maria

- Par l’intercession de Saint Michel et du Chœur céleste des Dominations, que le
Seigneur nous fasse la grâce de dominer nos sens et de nous libérer de l’esclavage
des passions. Amen!



Salutations au cinquième Chœur des Anges.

1 Pater et 3 Avé Maria

– Par l'intercession de saint Michel et du Chœur céleste des Puissances, que le
Seigneur daigne préserver nos âmes des embûches et des tentations du démon. Amen!



Salutations au sixième Chœur des Anges.

1 Pater et 3 Avé Maria

– Par l'intercession de saint Michel et du Chœur admirable des Vertus célestes,
que le Seigneur ne nous laisse pas succomber à la tentation, mais qu'Il nous
délivre du mal. Amen!



Salutations au septième Chœur des Anges.

1 Pater et 3 Avé Maria

– Par l'intercession de saint Michel et du Chœur céleste des Principautés, que
le Seigneur remplisse nos âmes de l'esprit d'une véritable et sincère obéissance.
Amen!



Salutations au huitième Chœur des Anges.

1 Pater et 3 Avé Maria

- Par l'intercession de saint Michel et du Chœur céleste des Archanges, que le
Seigneur nous accorde le don de la Persévérance dans la foi et dans les bonnes
œuvres, pour gagner la gloire du Paradis. Amen!


Salutations au neuvième Chœur des Anges.

1 Pater et 3 Avé Maria

- Par l’intercession de Saint Michel et du Chœur céleste de tous les Anges, que le
Seigneur daigne nous faire la grâce d’être gardés par eux en cette vie mortelle pour
être conduits ensuite à la gloire éternelle du ciel. Amen!


Réciter quatre "Notre Père" : le premier en l’honneur de Saint Michel, le second
en l’honneur de Saint Gabriel, le troisième en l’honneur de Saint Raphaël et le
quatrième en l’honneur de notre Ange Gardien.

Antienne :

Très glorieux saint Michel, chef et prince des armées célestes, gardien fidèle des
âmes, vainqueur des esprits rebelles, favori de la maison de Dieu, notre admirable
guide après Jésus-Christ, vous dont l'excellence et la vertu sont suréminentes :
daignez nous délivrer de tous les maux, nous tous qui recourons à vous avec
confiance, et faites par votre incomparable protection, que nous avancions
chaque jour dans la fidélité à servir Dieu.


V.: Priez pour nous, ô bienheureux saint Michel, Prince de l'Église de Jésus-Christ.
R.: Afin que nous puissions être dignes de ses promesses.

Oraison :

Dieu tout puissant et éternel, qui par un prodige de bonté et de miséricorde pour
le salut commun des hommes, avez choisi pour prince de votre Église le très glorieux
Archange saint Michel ; rendez-nous dignes, nous Vous en prions, d'être délivrés,
par sa bienveillante protection, de tous nos ennemis, afin qu'à notre mort aucun
d'eux ne puisse nous inquiéter, mais qu'il nous soit donné d'être introduits par lui
en présence de votre puissante et auguste majesté. Par les mérites
de Jésus-Christ Notre-Seigneur. Amen!

Chapelet de saint-Michel à vendre sur ce lien

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Historique de cette dévotion


Chapelet Angélique de Saint Michel Archange

D'après une pieuse tradition, l'Archange saint Michel déclara à sœur Antonia
D'Astonac, qu'il verrait avec plaisir mettre en usage la prière suivante en son
honneur et en celui de tous les Anges du ciel, et qu'il récompenserait ceux qui
pratiqueront cette dévotion, de faveurs spéciales dans les besoins publics,
surtout de l'Église catholique : puis il arriva à cette Carmélite du monastère
de Vetralla, au diocèse de Viterbe, morte en odeur de sainteté l'an 1751, fit
ses délices de cette forme de prière, appelée vulgairement Chapelet Angélique.
À la demande des religieuses de ce monastère, Sa Sainteté Pie IX, par un décret de
la sacrée Congrégation des Rites du 8 août 1851, accorda les indulgences qui suivent :

1- Celui qui récitera ce chapelet gagnera chaque fois sept années et autant
de quarantaines d'indulgence.

2- Celui qui portera sur soi ce chapelet ou qui baisera seulement, en quelque
jour que ce soit, la médaille à l’effigie des saints Anges qui lui est annexée,
gagnera une indulgence de cent jours.

3- Ceux qui réciteront journellement ce chapelet obtiendront une indulgence
plénière, une fois le mois, au jour dans lequel, s'étant confessés et ayant fait
la communion, ils prieront particulièrement pour l'exaltation de notre sainte mère
l'Église, et pour la conservation du Souverain Pontife.

4- Ceux qui pratiqueront les œuvres précédemment enjointes gagneront une
indulgence plénière dans les fêtes de l'Apparition de saint Michel (8 mai), de la
Dédicace du saint Archange (29 septembre), de l'Archange saint Gabriel (18 mars),
de l'Archange Raphaël (24 octobre), et des saints Anges Gardiens (2 octobre).
Pour gagner ces indulgences, il faut se servir d'un chapelet particulier : il consiste
en neuf Pater Noster avec trois Ave Maria après chaque Pater Noster, en quatre
autres Pater Noster à la fin, et en la récitation des salutations correspondantes
avec l'Antienne et l'Oraison finale, comme ci après. Ces chapelets doivent être
bénits par le confesseur Pro tempore du monastère de Vetralla, ou par les
prêtres qui en ont obtenu le pouvoir.*

* (Maintenant; tous les prêtres ont ce pouvoir)



Telle fut la dévotion que suggéra le glorieux prince de la cour céleste, Il promit
en compensation que quiconque lui rendrait ce culte aurait, en se rendant à la
sainte table, un cortège de neuf Anges choisis dans les neuf chœurs. De plus,
pour la récitation quotidienne de ces neuf salutations, il promit son assistance
et celle des saints Anges durant tout le cours de la vie, et, après la mort, la
délivrance du purgatoire pour soi et pour ses parents. Voilà ce qu'on trouve
relaté dans la vie de la sainte, livre 2, chapitre 74.


...Les Carmélites du monastère de la ville de Vetralla, au diocèse de Viterbe,
désirant que les fidèles qui ne savent pas lire puissent participer aux biens
spirituels de ces indulgences [du chapelet angélique] en récitant seulement
les Pater et les Ave en nombre assigné dans la formule du Chapelet angélique
et en remplissant toutes les autres conditions exprimées dans le double décret,
renouvelèrent à Sa Sainteté leurs humbles supplications pour l'extension des
indulgences aux fidèles mêmes qui ne savent pas lire. Sa Sainteté en audience
particulière, a accordée à moi soussigné, secrétaire, daigna, par faveur spéciale,
accorder la supplique dans les termes exposés. Nonobstant, etc.

Le 8 septembre 1851.
A. C. Lambrruschini. -Préfet de la S.C. Des Rites.
DI. Gigli,— Prosecrét. de la S. C. des Rites.

Imprimatur :
†  Ig. Évêque de Montréal.



Texte suivant extrait de ce livre page 308  Les annales du Mont St-Michel Vol. 3 année 1886 : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





LES AMIS DE SAINT MICHEL

UNE PIEUSE SERVANTE DE L'ARCHANGE
ANTONIA D'ASTONAC
ET LE CHAPELET DE SAINT-MICHEL


(Suite) (1).

Les Anges, selon la pensée de saint Bonaventure, sont pour le chrétien ce que les
étoiles sont dans la nuit pour les voyageurs; ils l'éclairent dans sa marche (2).
Distribués en trois hiérarchies, selon le nombre des Personnes divines dont ils imitent
les opérations, ils nous apprennent par quels degrés

(1) Voir la livraison de juin 1890.

(2) In Hexameron, serm. XXI.

nous arriverons à la perfection à laquelle nous sommes appelés. C'est ce que
saint Denys avait appris de son maître saint Paul: « La perfection, dit-il, consiste
à s'élever chacun selon ses forces, à l'imitation de Dieu, et ce qui est encore plus
divin, dit la parole sainte, à devenir les coopérateurs de Dieu (1). — Le salut, dit-il
ailleurs, ne se peut faire que par la déification, et la déification est l'union et la
ressemblance avec Dieu autant que chacun en est capable. Or, le but que se propose
toute hiérarchie n'est autre qu'un amour continuel envers Dieu et les choses divines;
c'est, au préalable, le complet et irrévocable dépouillement de tout ce qui lui est
contraire; c'est la connaissance de la vérité sacrée; c'est la participation à la
suprême perfection (2). »

De là trois degrés que les théologiens mystiques appellent vie purgative, vie
illuminative, et vie unitive ou parfaite. Cette distinction vengée par Innocent XI
des attaques de Molinos (3) qualifie admirablement les diverses étapes
de la vie spirituelle.

D'abord la vie purgative. C'est celle des commençants qui ont à purifier leurs
âmes des péchés qu'elle a commis, des mauvaises habitudes qu'elle a contractées
et des penchants qui l'entrainent vers le mal. Vient ensuite l'état d'accroissement,
c'est-à-dire des âmes qui ont déjà brisé l'orgueil de leurs propres passions, qui
s'abstiennent facilement de toute faute mortelle et s'appliquent avec courage à
la pratique des vertus théologales et morales, quoique cependant, à cause de leurs
passions et de leurs appétits qui ne sont pas encore assez domptés ni soumis, elles
ne puissent pas toujours éviter les péchés véniels. On fait correspondre à cet état
la vie illuminative qui s'occupe entièrement à détruire les inclinations perverses et
s'exerce autant que possible aux vertus solides.

(1) Hierarchia cœlistis, cap. iii.

(2) Hierarchia cœlistis, cap. I.

(3) Voici la proposition de Molinos : « Ces trois voies, purgative, illuminative et
unitive, sont la plus grande absurdité qu'on ait jamais dite dans la théologie
mystique. » Innocent XI l'a condamnée comme téméraire.

Enfin l'état de perfection est celui où se trouvent ceux qui, ayant maîtrisé
entièrement leurs passions, s'abstiennent facilement de tout péché, soit mortel
soit véniel, et font avec joie des actes de charité. Cet état n'est rien autre chose
que la vie unitive qui nous donne la paix avec le bonheur d'aimer Dieu d'un amour
facile et généreux (1). Ainsi l'âme s'élève successivement par trois degrés
hiérarchiques à la ressemblance des trois Personnes divines, source de toute
pureté, de toute lumière et de toute perfection.

Mais pour réussir dans une telle œuvre il nous faut appui et protection. Nous
avons besoin de lumières supérieures aux nôtres pour éclairer sûrement notre
route; il nous faut aussi un secours puissant pour nous aider dans cette lutte
sans trêve que nous avons à soutenir contre ceux qui ont juré notre perte.
Saint Michel le sait; aussi, est-ce pour nous le rappeler et nous dire qu'il est
toujours avec nous qu'il a institué son rosaire. Nous nous en rendrons compte
en étudiant l'ordonnance et la formule de chaque salutation.

Nous l'avons dit, il y a trois hiérarchies angéliques distribuées selon l'ordre et le
nombre des Personnes divines auxquelles elles sont assimilées et dont elles
reproduisent les opérations. C'est d'abord celle du Père, modèle de toute perfection;
celle du Fils source de toute lumière, et enfin celle du Saint-Esprit principe de
toute pureté. Chacune, comme l'explique merveilleusement l'Aréopagite (2),
s'empresse de communier à cette pureté, à cette lumière et à cette perfection
primordiales, dans la proportion de la grâce et de la puissance qui leur ont été
départies, afin de nous en transmettre les rayons et de nous initier graduellement
à ce que Dieu veut de nous, c'est-à-dire nous former à son image. C'est ainsi
que les Anges deviennent les modèles de la vie spirituelle et nous enseignent les
vertus qui en constituent l'essence.

(1) Scarannelli, Méthode de direction.

(2) Hierarchia ang.. cap. III et IV.


Voilà ce que saint Michel a voulu nous inculquer en instituant son rosaire et
en inspirant les prières de chaque salutation. Que demande-t-on en effet par
l'intercession de l'Archange et de chacun des chœurs qui forment les trois
hiérarchies? Le don des vertus qui constituent l'élément de la vie spirituelle.
Le choix n'en est pas arbitraire; d'un côté il est conforme à ce que la tradition
nous enseigne du caractère de chaque chœur et des fonctions qu'elle lui attribue;
de l'autre il convient admirablement aux trois degrés qui élèvent l'âme à la perfection,
c'est-à-dire à la ressemblance de Dieu.

Ce sont d'abord les trois grandes vertus qui caractérisent la vie unitive : la charité
parfaite, la sagesse et l'humilité. Nous les demandons par l'intercession des
Séraphins, des Chérubins, et des Trônes dont elles sont l'apanage. Ces esprits
sublimes qui forment la première hiérarchie, les ont puisées dans la contemplation
des vertus spéciales au Père « source de tout don parfait (1), » dont ils forment
la cour. Les uns, à la vue de cet Être incréé, souverainement indépendant et d'une
puissance infinie, dominés par la considération de leur petitesse, s'anéantissent
dans les sentiments d'une humilité sans égale, qui les rend dignes de devenir ces
Trônes sublimes sur lesquels Dieu rend ses jugements; les autres, les Chérubins,
plus spécialement sous le coup des fulgurations que leur envoie le Père vivant en
son Verbe, absorbent à longs traits « les flots de la suprême lumière (1) » et
communient à l'infinie sagesse; tandis que les Séraphins se précipitent dans les
flammes d'amour qui jaillissent du cœur du Père vivant en son Esprit et en
communiquent aux autres les ardeurs.

Comme pour la vie parfaite, trois chœurs nous initient à la vie illuminative dont
la source est dans le Verbe, « vraie lumière qui illumine tout homme venant en
ce monde (2); » ce sont les Dominations, les Vertus et les Puissances. Selon la
remarque de saint Denys {3), les noms de ces sublimes esprits

(1) S. Dionysius, Hierarchia coel, cap. VII.

(2) Evang. Joann., cap. I.

(3) Hierarch. cœl.. cap. vii.

font connaître les propriétés qui les rendent semblables à Dieu et par lesquelles
ils l'imitent dans leurs divines fonctions. Ils nous envoient les reflets de la vie du
Verbe dans la Trinité, c'est-à-dire du Verbe vivant en son Père, vivant en lui-même
et vivant dans le Saint-Esprit. C'est la même vie que le Verbe incarné est venu
révéler au monde en triomphant de ses trois grands ennemis, le monde, le démon
et la chair. Ne l'oublions pas, cette vie s'impose à notre imitation; elle forme
l'essence du Christianisme. Il nous faut dominer la chair, vaincre le monde et le
démon, et éviter toute espèce de péché. Pour réussir dans cette lutte, saint Michel
nous offre le secours des Dominations, des Puissances et des Vertus.

La vie purgative, avons-nous dit, ouvre la vie spirituelle. À celle-ci correspond
la troisième hiérarchie, celle de l'Esprit sanctificateur, qui comprend les trois
chœurs des Principautés, des Archanges et des Anges. Les premiers nous
enseignent à purifier notre volonté par l'obéissance; les seconds à purifier
notre intelligence, par la foi, les troisièmes à purifier notre cœur par le ministère
du prêtre de Dieu qui doit devenir notre guide dans les voies du salut. C'est là
aussi ce que, saint Michel nous fait demander par les trois dernières salutations.

Telle est la forme du Rosaire angélique. Elle nous montre la vie spirituelle élevant
les âmes sur le modèle des Anges, afin de les façonner à la ressemblance de Dieu.
— On aura remarqué qu'au lieu de monter, comme dans la vie spirituelle, du moins
parfait au plus parfait, de la vie purgative à la vie unitive, on suit dans les salutations
une marche contraire, descendant du plus parfait au moins parfait. C'est l'ordre des
communications divines qu'elles arrivent graduellement aux inférieurs par les supérieurs
qui les reçoivent eux-mêmes immédiatement (1). Ainsi le Rosaire commence par
l'invocation du secours d'en haut : Deus in adjutorium meum intende, et par la

(1) Saint Denys, Hierarch. ang., cap. VII. — Saint
Bonaventure, in Hexameron, serm. XXII.

glorification des trois Personnes divines, Gloria Patri et Filio et Spiritui Sancto,
source des vertus que nous allons demander par « l'intercession » de chacun
des chœurs angéliques, en commençant par celui qui se tient le plus près
de la Divinité.

On pourrait se demander pourquoi les trois Ave après chaque Pater. N'est-ce
point parce que le monde angélique est organisé sur le nombre trois comme la
sainte Trinité? Trois hiérarchies composées chacune de trois chœurs. Ceux-ci
ne seraient-ils point encore divisés en trois ordres comme des théologiens l'ont
pensé? Et alors ne serait-ce point en leur honneur et en union avec eux que
nous adresserions à la Trinité tout entière et à la Vierge Marie les louanges qui
leur sont dues pour l'accomplissement du grand mystère de l'Incarnation?
Il se peut, mais quel que soit le motif, il importe avant tout de nous bien pénétrer
de la beauté et de l'importance de cette prière qui dans sa première partie répond
à l'esprit angélique, lequel est un esprit de louanges, et, dans la seconde répond
aux principaux besoins de notre « pauvre » humanité.

Après les neuf salutations aux neuf chœurs viennent quatre Pater, en l'honneur de
saint Michel, de saint Gabriel, de saint Raphaël et de notre Ange gardien. Il est juste
en effet que nous rendions nos devoirs aux trois Archanges dont il a plu à Dieu de
nous révéler les noms et à l'Ange préposé spécialement à notre garde. Quelqu'un a
dit que saint Michel était l'ombre du Père, saint Gabriel celle du Fils et saint Raphaël
celle du Saint-Esprit. Nous ne voyons dans cette idée rien que de conforme à ce que
nous connaissons du caractère de ces trois sublimes esprits; nous lui donnerons plus
tard les développements que nous suggérera une étude sérieuse.

Il fallait d'abord, dans une vue d'ensemble, nous rendre compte de la beauté de cette
prière et de ses harmonies avec la vie du chrétien ici-bas. Une méditation plus
approfondie de chacune de ses parties nous ouvrira de nouveaux et plus vastes horizons.

Jusqu'ici la vie d'Antonia d'Astonac est à peu près ignorée (1). Nous ne connaissons
que le bref de Pie IX accordant, le 8 août 1851, les indulgences que nous allons
rappeler. Mais cet acte en dit assez.

L'exil de Gaëte venait de finir par l'intervention de la France de saint Michel et
surtout par le secours des prières qui s'étaient élevées de toute part dans l'Église.
Si notre mémoire ne nous trompe pas, on parlait en beaucoup d'endroits de
l'efficacité du chapelet angélique. C'est alors que Pie IX, pour ménager un secours
à l'Église et aux âmes dans les difficultés qui allaient surgir plus grandes et plus
nombreuses que jamais, recommandait le Rosaire de Saint-Michel par la concession
d'indulgences très précieuses.

Qu'on en juge plutôt:

1° Chaque fois qu'on récitera la couronne angélique, indulgence de sept ans
et sept quarantaines.

2° Cent jours pour chaque jour qu'on porte sur soi ladite couronne ou seulement
qu'on baise la médaille qui s'y trouve fixée.

3° Indulgence plénière une fois par mois, si on récite la couronne tous les jours,
à la condition de se confesser, de communier et de prier spécialement pour
l'exaltation de la sainte Église et la conservation du Souverain Pontife.

4° Indulgence plénière aux conditions ci-dessus énoncées:

1° Le jour de l'apparition de saint Michel, 8 mai;

2° Le jour de la dédicace de saint Michel, 29 septembre;

3° Le jour de saint Gabriel archange, 18 mars;

4° Le jour de saint Raphaël, 24 octobre;

5" Le jour des saints Anges Gardiens, 2 octobre.

(1) Nous prions les Zélateurs et les Zélatrices de saint Michel de nous
communiquer tous les documents qui pourraient parvenir à leur connaissance.
Nous avons fait chercher de tous côtés, mais inutilement, la vie d'Antonia d'Astonac.

Ces indulgences sont applicables aux âmes du Purgatoire. Peu de pratiques de
piété offrent autant d'avantages spirituels aux chrétiens de bonne volonté.
Nous dirons donc avec le prophète : Gustate et videte, goûtez, savourez les
fruits du chapelet angélique; ils donneront à votre âme une vigueur jusqu'alors
inconnue, en même temps qu'ils la feront jouir de délices inexprimables.

Et maintenant nous savons à quoi sert le chapelet de saint Michel et quels
remerciements nous devons à Antonia d'Astonac, dont l'Archange s'est servi
pour nous manifester cette pieuse pratique.

Rémi de la Garde des trois Blancheurs   7 novembre 2013






Carmel de Vetralla  http://www.carmelitanevetralla.it/


Dernière édition par Rémi le Lun 18 Nov 2013 - 17:08, édité 1 fois

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique

Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA COURONNE ANGÉLIQUE OU LE CHAPELET DE SAINT MICHEL

Message par Rémi le Lun 11 Nov 2013 - 16:05

J'ai acheté ce chapelet sur ce lien car il me revenait moins cher que celui offert à la boutique de Lourdes pour la raison des frais de postes. Je ne l'ai pas encore reçu mais ça ne devrait pas tarder. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique

Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum