Une révélation qui se poursuit toujours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une révélation qui se poursuit toujours

Message par etienne lorant le Mer 13 Nov 2013 - 9:59

Le mercredi de la 32e semaine du temps ordinaire

Livre de la Sagesse 6,2-11.

Soyez attentifs, vous qui commandez aux foules, qui vous vantez de la multitude de vos peuples. Car la domination vous a été donnée de la part du Seigneur, et le pouvoir de la part du Très-Haut, lui qui examinera votre conduite et scrutera vos intentions.
En effet, vous étiez les serviteurs de sa royauté, et vous n'avez pas rendu la justice avec droiture, ni observé la Loi, ni vécu selon les intentions de Dieu. Terrifiant et rapide il fondra sur vous, car un jugement implacable s'exerce sur les grands; le petit obtient le pardon et la miséricorde, mais les puissants seront jugés avec puissance.
Le Souverain de l'univers ne reculera devant personne, il ne se laissera influencer par aucune grandeur ; car les petits comme les grands, c'est lui qui les a faits, et il prend soin de tous pareillement. Les puissants seront soumis à une enquête rigoureuse.
C'est donc pour vous, princes, que je parle, afin que vous appreniez la sagesse et que vous évitiez de tomber,car ceux qui observent saintement les lois saintes seront sanctifiés, et ceux qui s'en instruisent y trouveront leur défense. Recherchez mes paroles, désirez-les ; elles feront votre éducation.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 17,11-19.
Jésus, marchant vers Jérusalem, traversait la Samarie et la Galilée.
Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Ils s'arrêtèrent à distance
et lui crièrent : « Jésus, maître, prends pitié de nous. »
En les voyant, Jésus leur dit : « Allez vous montrer aux prêtres. » En cours de route, ils furent purifiés.
L'un d'eux, voyant qu'il était guéri, revint sur ses pas, en glorifiant Dieu à pleine voix.
Il se jeta la face contre terre aux pieds de Jésus en lui rendant grâce. Or, c'était un Samaritain.
Alors Jésus demanda : « Est-ce que tous les dix n'ont pas été purifiés ? Et les neuf autres, où sont-ils ?
On ne les a pas vus revenir pour rendre gloire à Dieu ; il n'y a que cet étranger ! »
Jésus lui dit : « Relève-toi et va : ta foi t'a sauvé. »


Cy Aelf, Paris

La manière de penser Dieu, de se le représenter, de le comprendre, évolue toujours. C'est une révélation qui se poursuit encore et, si j'en crois les mots d'une sainte : "Il ne suffira pas de toute l'éternité pour qu'elle aboutisse, car les mystères de Dieu sont là pour être explorés, non pour être résolus".

Les juifs, au début, ont compris Dieu comme étant le Dieu du peuple juif. Quant aux autres peuples, cela n'importait pas. Dans ce passage du livre de la Sagesse, il est pourtant devenu clair pour tous que le Dieu qui s'est révélé au peuple juif est également le Souverain de l'univers et par conséquent, il importe aux princes et au chefs de ce monde de gouverner selon la justice divine.

Et la révélation se poursuit encore avec la venue de Jésus. Dans ce passage, qui montre Jésus lors de sa dernière montée vers Jérusalem, ce qui apparaît, c'est que l'amour de Dieu et sa miséricorde suivent le même chemin que sa justice. Il est en effet juste que les ces lépreux juifs aillent se montrer aux prêtres afin d'obtenir de Dieu leur guérison; mais voici que le samaritain, qui un mauvais croyant, un "mécréant", est guéri en même temps que tous les autres. Et c'est lui qui, d'emblée, va saisir que Jésus apporte, par sa venue sur la terre, la miséricorde à tous les peuples, à tout homme, à toute femme, à tout enfant qui ont besoin de la miséricorde divine et qui la recherchent.

J'ajoute pour moi-même que je me vois très bien, à une certaine époque de ma vie, dans la peau de ce samaritain. Oui, je croyais. J'étais baptisé et je pouvais dire que Dieu existe. Mais cette connaissance est demeurée une "abstraction" - comme un théorème un peu compliqué, éloigné de ma vie affective - jusqu'au jour où mon chagrin, ma peine, mon malheur m'ont fait lever les yeux vers Lui. C'est-à-dire que, non seulement il y a une révélation de Dieu pour tous, mais aussi une révélation pour chacun ! Ne sommes-nous pas tous différents dans notre relation à Dieu ? Bien sûr, et tous les convertis en témoignent: le Seigneur est bien le Dieu de tous, mais Il nous appellent chacun par notre prénom, parce qu'Il nous connaît intimement et nous a beaucoup recherchés, l'un après l'autre ! N'avons-nous pas tous été comme le samaritain lépreux ?

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum