Oeuvrer dans la discrétion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Oeuvrer dans la discrétion.

Message par etienne lorant le Mer 19 Fév 2014 - 10:13

Le mercredi de la 6e semaine du temps ordinaire

Lettre de saint Jacques 1,19-27.

Si quelqu'un croit être un homme religieux, alors qu'il ne sait pas mettre un frein à sa langue, il se trompe lui-même, sa religion ne mène à rien. Devant Dieu notre Père, la manière pure et irréprochable de pratiquer la religion, c'est de venir en aide aux orphelins et aux veuves dans leur malheur, et de se garder propre au milieu du monde.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 8,22-26.
Jésus et ses disciples arrivent à Bethsaïde. On lui amène un aveugle et on le supplie de le toucher.
Jésus prit l'aveugle par la main et le conduisit hors du village. Il lui mit de la salive sur les yeux et lui imposa les mains. Il lui demandait : « Est-ce que tu vois quelque chose ? »
Ayant ouvert les yeux, l'homme disait : « Je vois les gens, ils ressemblent à des arbres, et ils marchent. »
Puis Jésus, de nouveau, imposa les mains sur les yeux de l'homme ; celui-ci se mit à voir normalement, il se trouva guéri, et il distinguait tout avec netteté. Jésus le renvoya chez lui en disant : « Ne rentre même pas dans le village. »



Cy Aelf, Paris

Le point commun qui m'a semblé faire le lien entre la première et la seconde lecture, c'est la discrétion avec laquelle il nous faut tendre vers le bien. Je ne dis pas même qu'il faut faire le bien avec discrétion, mais s'y efforcer. Le bien que l'on peut accomplir existe d'abord sous la forme d'un mouvement silencieux qui se produit au fond du coeur. Ce qui m'inspire à dire cela, c'est la guérison en deux temps opérée par Jésus. Cet aveugle n'est pas nommé et il a été amené à Jésus par d'autres personnes dont les noms ne sont pas donnés non plus. Et tout à la fin, lorsque l'homme voit de nouveau, le Seigneur lui commande de ne pas même rentrer au village.

Ainsi doivent également agir les hommes vraiment religieux. Ils passent, ils font le bien, ils poursuivent leur chemin.

La pratique de la foi ne consiste-t-elle pas toujours à recevoir afin de donner ? Ce matin - et je dois dire : comme chaque matin depuis que j'ai découvert l'Eucharistie quotidienne, j'ai d'abord reçu dans mon coeur la force qui permet de donner à mon tour. Et j'ai, encore, reçu la joie qui éclaircit l'esprit jusque dans les situations les plus sombres. La plupart des gens que nous rencontrons sur une journée gardent la même humeur et les mêmes pensées tout au long d'une journée. Nous qui avons reçu la foi, sommes-nous assez conscient du bonheur de vivre qui nous est donné dans la foi chaque jour ?

Bénis le Seigneur, Ô mon âme, n'oublie aucun de ses bienfaits !



etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum