Chaire de saint Pierre, Apôtre, fête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chaire de saint Pierre, Apôtre, fête

Message par etienne lorant le Sam 22 Fév 2014 - 10:04

Première lettre de saint Pierre Apôtre 5,1-4.
Frères, je m'adresse à ceux qui exercent parmi vous la fonction d'Anciens, car moi aussi je fais partie des Anciens, je suis témoin de la passion du Christ, et je communierai à la gloire qui va se révéler.
Soyez les bergers du troupeau de Dieu qui vous est confié ; veillez sur lui, non par contrainte mais de bon cœur, comme Dieu le veut ; non par une misérable cupidité mais par dévouement ;
non pas en commandant en maîtres à ceux dont vous avez reçu la charge, mais en devenant les modèles du troupeau.
Et, quand se manifestera le berger suprême, vous remporterez la couronne de gloire qui ne se flétrit pas.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,13-19.
Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples : « Le Fils de l'homme, qui est-il, d'après ce que disent les hommes ? »
Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres encore, Jérémie ou l'un des prophètes. »
Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! »
Prenant la parole à son tour, Jésus lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.
Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »


Cy Aelf, Paris

Ce n'est pas seulement saint Pierre que nous fêtons aujourd'hui, mais aussi la relique, toujours conservée, du siège sur lequel il s'asseyait pour enseigner, à Rome avant son martyre.  C'est l'occasion, pour moi et, comme je le suppose pour chacun et chacune d'entre nous, de nous rappeler son cheminement personnel et en quoi il rejoint le nôtre.

L'apôtre Pierre fut le premier homme à reconnaître en Jésus le Messie, le Fils de Dieu. Et aussitôt, il fut aussi celui qui, tenté aussitôt par Satan, prétendit empêcher son maître de monter à Jérusalem. Sa toute première décision fut contraire à la volonté de Dieu - n'est-ce pas étonnant et choquant à la fois ?  Et lorsque Judas eût livré Jésus, il prit peur au point de le renier par trois fois.  

Mais tout ceci démontre uniquement que le choix de Pierre n'était pas fondé sur les valeurs humaines de courage et de force, mais uniquement sur le coeur investi par l'amour de Dieu. C'est ce que montre la question posée par trois fois à Pierre, tout à la fin de l'Evangile selon saint Jean :  "« Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. »

Aussi, pouvons-nous rendre grâce à Dieu, nous simples fidèles, si notre foi n'est pas pour nous un simple mode de vie, mais une reconnaissance de l'Amour dont nous sommes aimés. Au cours des temps difficiles que nous traversons - et qui ne font que devenir plus difficiles encore, ce n'est donc pas sur nos propres valeurs (acquises par l'intelligence ou la raison) que nous devrons nous appuyer, mais sur l'amour de notre Seigneur et une confiance toujours accrue en Son dessein, ce projet divin - et qui nous est individuel: aucun d'entre nous, simples fidèles, ne sont comme les soldats d'une troupe qui obéirait aveuglément au successeur de Pierre qui est à Rome. Car lui comme nous, nous aimons le Seigneur et sommes aimés de Lui, individuellement. C'est ce qui fait notre force, car les hommes de pouvoir ne parviennent pas à comprendre cela : en réalité, s'ils le comprenaient, ils se convertiraient aussi.

******




La chaire de saint Pierre (en latin : Cathedra Petri) est le nom d'une relique conservée dans la basilique Saint-Pierre de Rome.
Depuis 1653, elle est placée dans un reliquaire en bronze doré exécuté par Gian Lorenzo Bernini. Selon la tradition constante de l'Église, il s'agit d'un siège de bois, datant du Ier siècle, que le sénateur romain Pudens, converti par l'apôtre Pierre, lui a offert, et où S. Pierre s'asseyait habituellement pour enseigner, durant son séjour à Rome jusqu'à son martyr. Une tradition moderne assure, toutefois, que ce siège fut offert par Charles le Chauve en 875 et utilisé ensuite par plusieurs papes1. En tout cas, cet objet très ancien est symboliquement associé à l'exercice de l'autorité pontificale.
C'est le pape Alexandre VII qui fit enfermer la chaire de S. Pierre, supposée authentique, dans le bronze même qui constitue le chef-d'oeuvre du Bernin, appelé "Gloire du Bernin", situé dans l'abside de la basilique Saint-Pierre-de-Rome.

NB: La photo peut être agrandie en cliquant sur l'image dans le lien wikipedia :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum