Savoir écouter avec foi, sans remise en question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Savoir écouter avec foi, sans remise en question

Message par etienne lorant le Sam 1 Mar 2014 - 8:59

Le samedi de la 7e semaine du Temps Ordinaire

Lettre de saint Jacques 5,13-20.

Frères, si l'un de vous est dans la souffrance, qu'il prie; si quelqu'un est dans la joie, qu'il chante le Seigneur.
Si l'un de vous est malade, qu'il appelle ceux qui exercent dans l'Église la fonction d'Anciens : ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d'huile au nom du Seigneur.
Cette prière inspirée par la foi sauvera le malade : le Seigneur le relèvera et, s'il a commis des péchés, il recevra le pardon.
Reconnaissez vos péchés les uns devant les autres, et priez les uns pour les autres afin d'être guéris, car la supplication du juste agit avec beaucoup de puissance.
Le prophète Élie n'était qu'un homme comme nous ; pourtant, lorsqu'il a prié avec insistance pour qu'il ne pleuve pas, il n'a pas plu pendant trois ans et demi ; puis il pria encore une fois, et le ciel donna la pluie, et la terre produisit sa récolte.
Mes frères, si l'un de vous s'égare loin de la vérité et si quelqu'un l'amène à se convertir, alors, sachez-le : celui qui ramène un pécheur du chemin où il s'égarait se sauvera lui-même et couvrira une multitude de péchés.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 10,13-16.
On présentait à Jésus des enfants pour les lui faire toucher ; mais les disciples les écartèrent vivement.
Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi. Ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent.
Amen, je vous le dis : celui qui n'accueille pas le royaume de Dieu à la manière d'un enfant n'y entrera pas. »
Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains.


Cy Aelf, Paris

Les enseignements, les préceptes, les recommandations et tous les enseignements de l’Évangile sont destinés à être accueillis comme des grâces et ne doivent pas faire l'objet de discussions. Les textes de la liturgie de ce jour contrastent tout à fait aux remises en question et aux spéculations auxquels se livraient les pharisiens concernant le mariage - mais aussi les juifs convertis à qui l'apôtre Jacques adressair son épître.

Et, finalement, c'est tout simple: il faut accueillir le royaume de Dieu à la manière d'un enfant. Je me suis souvenu de que Jésus dit ailleurs - en saint Luc : "Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera–t–il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent." Si quelque chose peut d'emblée, et de manière évidente, être reconnue comme bonne, pourquoi la remettre ensuite en question ?

De nos jours, même la qualité de l'enfance est remise en question. Un enfant, disent aujourd'hui certains promoteurs de l'euthanasie, doit-il être considéré comme une personne s'il n'a pas conscience de la mort ? S'il n'en a pas conscience, c'est qu'il n'est pas une personne et donc il n'y a aucun mal à l'euthanasier s'il souffre... Ces propos sont tout à fait répugnants: car qui un enfant va-t-il reconnaître d'emblée, vers qui va-t-il tout de suite se tourner, si ce n'est vers sa mère ou vers son père ? Et c'est bien à eux qu'il demandera de répondre à toutes les questions qu'il posera !

Méfions-nous car le démon rôde parmi nous plus que jamais afin de nous faire perdre le bon sens !

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum