Comment le militantisme gay est coopté par les mondialistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment le militantisme gay est coopté par les mondialistes

Message par MichelT le Jeu 6 Mar 2014 - 14:47

Comment le militantisme gay est coopté par les mondialistes
(traductions automatique et extraits)

5 mars 2014


Malgré le fait que plusieurs des proches collaborateurs de Hitler étaient étaient gay, les nazis ont persécutés les homosexuels. Le Chercheur cubain Servando Gonzalez explique que «gay» est un terme politique inventé par l`institut Tavistock pour désigner des agents et des militants. Elle a été appliquée à tous les homosexuels comme un moyen de les coopter pour l'ordre du jour du Nouvel Ordre Mondial.

Gonzalez: "Le terme gay est un terme politique, et ne se réfère pas à une pratique sexuelle spécifique Il désigne un type d`homosexuels qui sont fanatiques, des partisans, quelquefois persécuteurs, et très dogmatiques. Contrairement aux homosexuels, les gays sont des homosexuels militants, membres d'un mouvement d'action politique, qui participent activement à des activités pour promouvoir un ordre du jour particulier dans la sphère politique.

L'histoire nous enseigne que chaque fois que les homosexuels prennent le contrôle politique d'un pays, les homosexuels non-militants sont les premiers qui finissent dans des camps de concentration. Cela s'est passé dans l'Allemagne nazie, C`est arrivé a Cuba sous Castro et a été tenté au Japon en 39-45.

Par Servando Gonzalez
NewsWithViews.com
(Extrait / édité par henrymakow.com)


Le mouvement gay américain se peint lui-même comme libéral, progressiste et socialement responsable. En fait, il est volontairement devenu un outil secret du Council on Foreign Relations,(le CFR) probablement l'organisation la plus réactionnaire en Amérique, où des magnats du pétrole, des banquiers et des dirigeants des sociétés transnationales de Wall Street concourent à édifier une société communo-fasciste qu'ils appellent par euphémisme le Nouvel Ordre Mondial.

Cela explique pourquoi nulle part dans la littérature gay, on ne peut trouver une condamnation de la tyrannie des conspirateurs qui poussent le Nouvel Ordre Mondial contre la volonté du peuple américain et des peuples du monde - y compris des homosexuels. Depuis que le gouvernement russe a déclaré qu'il ne tolérerait pas la propagande pro-gay pendant les Jeux olympiques d'hiver, un barrage de propagande anti- Russie a explosé dans la presse contrôlée par le Council on Foreign Relation (CFR la presse globaliste) sur le harcèlement des gay en Russie.

Dès que Ronald Reagan a pris son serment d'office, il a commencé à travailler dur dans la poursuite de son rêve: mettre fin à l'empire soviétique. Reagan ne détestait pas le peuple russe et il ne voulait pas détruire la Russie, il a juste voulu les libérer de l'oppression du régime soviétique. Pas étonnant que Reagan a gagné la haine des conspirateurs du Council on Foreign Relations (CFR) qui ont créé et maintenu artificiellement en vie l'Union Soviétique qui a asservie le peuple russe. ( N`oublions pas que Trotsky a reçu des millions de dollars de la banque de Wall Street Kuhn Loeb and Cie dont le patron était un membre important du CFR)

Dans un de ces tours inexplicables de l'histoire, juste en quelques années, la Russie est devenue le pays que Reagan avait en tête, tandis que l'Amérique, sous le contrôle de quelques psychopathes, est sur la bonne voie pour devenir l'empire du mal qu'il détestait tant.

Certains républicains «conservateurs» ne peuvent même pas accepter la possibilité que la Russie pourrait changer de nouveau en un pays chrétien. Eh bien, je ne peux pas les blâmer. Si il y a vingt ans que quelqu'un m`aurait dit que l'Amérique allait devenir un pays anti-chrétien, une dictature communo-fasciste, je n'aurais pas cru - mais cela avance tranquillement devant mes yeux.

POUTINE

Certes, comme la plupart des hommes politiques comme les Bush, Clinton et Obama, Vladimir Poutine est peut-être corrompue et avide de pouvoir. Mais il y a une grande différence qui fait de lui un ennemi féroce des conspirateurs du Nouvel Ordre Mondial: C`est que contrairement à ses homologues américains, Poutine aime son pays. Son rêve est de transformer la Russie en un pays industrialisé de première classe avec une classe moyenne importante.

En outre, Poutine n'est pas associé avec le Council on Foreign Relations (CFR de New-York et Washington, du Groupe de Bilderberg, du Forum économique mondial ou d'autres organisations mondialistes (Commission Trilatérale, Club de Rome, Union Européenne). Il n'a pas conspiré dans l'ombre pour éliminer la souveraineté de la Russie afin de créer un nouvel ordre mondial - un gouvernement mondial contrôlé par les magnats du pétrole, des banquiers internationaux et les PDG des sociétés transnationales.

Les conspirateurs mondialistes du CFR détestent Poutine pour les mêmes raisons qu'ils détestaient Kennedy et Reagan, les derniers présidents qui ont vraiment aimé l'Amérique. Il ne sera pas si facile pour eux, cependant, de se débarrasser de Poutine de la même façon qu'ils se sont débarrassés de Kennedy et ont essayé d'éliminer Reagan.

Malgré toute la propagande anti-russe liée aux Jeux olympiques d'hiver à Sotchi, les dirigeants russes ne détestent pas les homosexuels. Ils ne veulent tout simplement pas que le mouvement gay se sert de l'événement en une tribune pour faire avancer l'ordre du jour du Nouvel Ordre Mondial. La preuve en est le président Poutine a félicité et embrassé la patineuse de vitesse ouvertement gay Ireen Wust, pour sa médaille d'or.

La preuve que la critique des conspirateurs du CFR des politiques de la Russie a des motivations politiques est que les alliés des États-Unis tels que l'Afghanistan, le Pakistan, le Bangladesh, le Qatar, Émirats arabes unis, l'Arabie saoudite, Singapour, le Yémen, l'Ouganda et le Kenya, ont tous des lois anti-homosexuelles bien plus strictes que celles de la Russie, mais que jamais cela n'est mentionné dans les médias globalistes contrôlées par le CFR.

La fait que la plupart des Russes savent maintenant qui a apporté le communisme dans leur pays, et que certains chrétiens aux États-Unis voient actuellement la Russie comme un allié, prouve que les gens sont en éveil malgré la propagande des médias globalistes pro-Nouvel Ordre Mondial. Vous ne pouvez pas tromper tout le monde tout le temps.

Ceux qui veulent maintenant nous convaincre que les communistes sont toujours en contrôle en Russie sont les mêmes qui nous ont dit que Saddam Hussein était une menace pour les États-Unis parce qu'il avait des armes de destruction massive. Apparemment, la collaboration du gouvernement des États-Unis avec les mêmes groupes terroristes musulmans qu`ils ont d'abord blâmé pour les événements du 11 sept 2001 est devenu tellement évidente ( en Lybie et en Syrie) que le canular de la guerre contre le terrorisme est intenable. Par conséquent, ils veulent revenir à l'ancienne tactique de confiance du pseudo-ennemi: le communisme soviétique.

Mais, en dépit de leurs meilleurs voeux, le communisme est mort en Russie. D'autre part, il semble que, comme un zombie, la pensée totalitaire est réincarnée aux États-Unis dans le Council on Foreign Relations et autres instituts globalistes.

La ligne de fond est que la Russie est devenue le principal obstacle des conspirateurs mondialistes de façon de mettre en œuvre pleinement leur Nouvel Ordre Mondial, c'est pourquoi ils ont encerclée la Russie en essayant de l'amener à ses genoux. ( Voir le livre du globaliste du CFR Zbigniew Brzezinsky – Le Grand Échiquier -)



- Servando Gonzalez, est une origine cubaine écrivain américain, historien, sémiologue et analyste du renseignement.

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum