Chaque témoin de Jésus est un martyr potentiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chaque témoin de Jésus est un martyr potentiel

Message par etienne lorant le Lun 5 Mai 2014 - 9:42

Le lundi de la 3e semaine de Pâques

Livre des Actes des Apôtres 6,8-15.

Étienne, qui était plein de la grâce et de la puissance de Dieu, accomplissait parmi le peuple des prodiges et des signes éclatants.
Un jour, on vit intervenir les gens d'une synagogue (la synagogue dite des esclaves affranchis, des Cyrénéens et des Alexandrins) et aussi des gens originaires de Cilicie et de la province d'Asie. Ils se mirent à discuter avec Étienne,
mais sans pouvoir tenir tête à la sagesse et à l'Esprit Saint qui inspiraient ses paroles.
Alors ils soudoyèrent des hommes pour qu'ils disent : « Nous l'avons entendu prononcer des paroles blasphématoires contre Moïse et contre Dieu. »
Ils ameutèrent le peuple, les anciens et les scribes, ils allèrent se saisir d'Étienne, et l'amenèrent devant le grand conseil.
Ils présentèrent de faux témoins, qui disaient : « Cet individu ne cesse pas de parler contre le Lieu saint et contre la Loi.
Nous l'avons entendu affirmer que ce Jésus, le Nazaréen, détruira le Lieu saint et changera les lois que Moïse nous a transmises. »
Tous ceux qui siégeaient au grand conseil avaient les yeux fixés sur Étienne, et son visage leur apparut comme celui d'un ange.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6,22-29.
Jésus avait traversé le lac en marchant sur les eaux. Le lendemain, la foule restée sur l'autre rive du lac se rendit compte qu'il n'y avait eu là qu'une seule barque, et que Jésus n'y était pas monté avec ses disciples, qui étaient partis sans lui.
Cependant, d'autres barques, venant de Tibériade, étaient arrivées près de l'endroit où l'on avait mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâce.
La foule s'était aperçue que Jésus n'était pas là, ni ses disciples non plus. Alors les gens prirent les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus.
L'ayant trouvé sur l'autre rive, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé du pain et que vous avez été rassasiés.
Ne travaillez pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui se garde jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l'homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son empreinte. »
Ils lui dirent alors : « Que faut-il faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? » Jésus leur répondit :
« L'œuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé. »


Cy Aelf, Paris

Etienne, premier témoin et premier martyr. et les deux disent en réalité la même chose, car le mot de martyr signifie "témoin" à l'origine. Il existe un lien très proche et très puissant entre le témoignage d'Etienne et la proclamation de l'Evangile par Jésus. Car l'oeuvre de Dieu et travailler aux oeuvres de Dieu, c'est vivre en faisant confiance de bout en bout en Jésus-Christ.

Les correspondances de situations entre le témoignage d'Etienne et celui du Christ sont nombreuses : c'est toujours au nom même de Moïse et de la pratique religieuse juive que les deux ont fait l'objet d'une remise en question; de la même façon, c'est par la puissance de l'Esprit Saint qu'Etienne comme Jésus réfute les arguments trompeurs. Enfin, l'exaspération, la mise en accusation, la condamnation sans véritable procès et la mise à mort manifestent un refus de croire qui n'est pas vraiment réfléchi - mais il est clair qu'il n'est pas question de renoncer à "l'ordre établi".

Dès lors, le témoignage chrétien authentique fait, de nos jours encore, l'objet d'un refus sans véritable écoute. Et l'on fait taire les témoins du Christ d'une manière ou d'une autre, souvent de manière sanglante. Il ne faut pas s'en étonner: les témoins de Jésus accomplissent l'oeuvre de Dieu. Avec le secours de l'Esprit Saint, ils manifestent tant par leurs paroles que par leurs actes, que le Seigneur est toujours vivant et toujours à l'oeuvre dans les âmes. Les manières de vivre, hors de toute morale sont aussi bien dénoncées que les idéologies des plaisirs comme de la mort facile: il s'agit, continuellement, de mettre l'homme à la place de Dieu. Les sociétés restent marquées par l'écoute favorable qu'elles accordent aux mots de Satan à Adam et Eve: "Non, vous ne mourrez pas. Mais vous deviendrez comme des dieux, connaissant le bien et le mal"....

Si quelqu'un d'entre nous croit adhère vraiment à l'oeuvre de Dieu dont Jésus parle : en croyant en Celui que Dieu a envoyé, (il) (elle) se retrouve forcément en contradiction sur les façons de vivre du plus grand nombre, mais aussi, très souvent, au sein de leur propre famille. Dans les familles, combien se retrouvent séparés les uns des autres par la "logique" de la réussite individuelle et personnelle, plus forte que l'entr'aide et l'esprit de famille ?

...


etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum