Etienne premier martyr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Etienne premier martyr

Message par etienne lorant le Mar 6 Mai 2014 - 10:07

Le mardi de la 3e semaine de Pâques

Livre des Actes des Apôtres 7,51-60.8,1a.
Étienne, devant le grand conseil, déclarait : " Hommes à la tête dure, votre cœur et vos oreilles ne veulent pas connaître l'Alliance : depuis toujours vous résistez à l'Esprit Saint; vous êtes bien comme vos pères!
Y a-t-il un prophète que vos pères n'aient pas persécuté ? Ils ont même fait mourir ceux qui annonçaient d'avance la venue du Juste, celui-là que vous venez de livrer et de mettre à mort.
Vous qui aviez reçu la loi communiquée par les anges, vous ne l'avez pas observée. »
En écoutant cela, ils s'exaspéraient contre lui, et grinçaient des dents.
Mais Étienne, rempli de l'Esprit Saint, regardait vers le ciel ; il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu.
Il déclara : « Voici que je contemple les cieux ouverts : le Fils de l'homme est debout à la droite de Dieu. »
Ceux qui étaient là se bouchèrent les oreilles et se mirent à pousser de grands cris ; tous à la fois, ils se précipitèrent sur lui,
l'entraînèrent hors de la ville et commencèrent à lui jeter des pierres. Les témoins avaient mis leurs vêtements aux pieds d'un jeune homme appelé Saul.
Étienne, pendant qu'on le lapidait, priait ainsi : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. »
Puis il se mit à genoux et s'écria d'une voix forte : « Seigneur, ne leur compte pas ce péché. » Et, après cette parole, il s'endormit dans la mort.
Quant à Saul, lui aussi approuvait ce meurtre. Ce jour-là, éclata une violente persécution contre l’Eglise de Jérusalem. Tous se dispersèrent dans les campagnes de Judée et de Samarie, à l’exception des Apôtres.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 6,30-35.
Après la multiplication des pains, la foule dit à Jésus : " Quel signe vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire? Quelle œuvre vas-tu faire?
Au désert, nos pères ont mangé la manne ; comme dit l'Écriture : Il leur a donné à manger le pain venu du ciel. »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : ce n'est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel ; c'est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel.
Le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. »
Ils lui dirent alors : « Seigneur, donne-nous de ce pain-là, toujours. »
Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n'aura plus jamais faim ; celui qui croit en moi n'aura plus jamais soif.


Cy Aelf, Paris


Une fois de plus, les textes du jour nous montrent combien forts étaient l’idée sur Dieu plutôt que la foi et le raisonnement plutôt que l’amour, l’envie plutôt que la reconnaissance. Etienne, mis en jugement, a quant à lui, dépassé tout cela car il a rencontré Jésus et quiconque a rencontré Jésus, je peux en témoigner, n’a de cesse que de le retrouver.

Or, comment se déroule cette rencontre ?  Elle n’est pas du domaine des idées. Elle touche d’abord le coeur mais de manière bien plus profonde que dans les rapports strictement humains. Le coeur est bouleversé, certes, mais en même l’esprit s’ouvre comme les yeux s’ouvrent et découvre «toutes choses nouvelles».

Ce qui fausse la rencontre, c’est le préjugé négatif, le rejet d’emblée, c’est le refus d’écouter en se fermant les oreilles et le coeur à la la fois. C’est ainsi qu’après la multiplication des pains, certains de ceux qui en ont bénéficié d’une façon prodigieuse, continuent de demander un signe pour croire.  Comment peut-on être aussi froid et obtus ?  Quel est le mobile qui a présidé à la multiplication des pains, si ce n’est pas la miséricorde ?   Et donc, à moins d’une volonté négative - comme c’est le cas, il n’était pas nécessaire de poser la question:  «Quel signe vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire? Quelle œuvre vas-tu faire?»

Et Jésus répond tout naturellement qu’il suffit de croire.

La même remise en question est exercée sur Etienne, comme elle s’était appliquée à Jésus auparavant. Et Etienne va mourir de la même façon qu’est mort Jésus: en pardonnant à ses bourreaux et en remettant son esprit.

Lorsqu’on y réfléchit un peu, comment se fait-il que l’homme ait tant de difficultés de croire?  Selon moi, il craint d’y laisser de sa liberté. Mais il ferait bien de tenir un compte de tous les dégâts qu’il a causés, contre lui-même et contre les autres par son attitude. Je peux bien le dire, moi qui ai vécu durant des années avant ma conversion, en me persuadant que seuls l’argent et la réussite sociale peuvent l’homme «heureux» !  

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum