Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Spectre le Ven 20 Juin 2014 - 23:31

Rappel du premier message :

Bonjour,
Comme je l'avais dit dans ma présentation j'ai vécu une expérience de mort imminente, et suite à plusieurs événements notamment sur ce forum qui m'ont fait cogiter et qui ont du laisser percevoir quelque chose de moi qui n'avait rien à voir avec l'expérience que j'ai vécu, j'ai décidé de publier mon récit de A à Z avec l'aide des modérateurs (encore merci à eux tous). Si vous êtes du genre à être perturbé par ce qui concerne la mort, que vous êtes jeune, ou encore que vous préféreriez ne pas savoir ce que j'ai vu, alors il suffira de ne pas cliquer sur le spoiler ci-dessous, pour les autres bonne lecture:

NDE:
J'ai 8 ans au moment des faits. Je suis au CE2 et j'ai choisis de faire natation le mercredi après midi, grâce à l'école, on peut faire une activité extra-scolaire pour trois fois rien . Imaginant que j'allais barboter dans l'eau et jouer là ou j'ai pieds, j'ai voulu choisir un sport qui se fait dans l'eau, à cet âge là je trouvais ça rigolo.  A l'école comme ailleurs, j'ai l'habitude d'être premier de la classe, premier à la course, premier en tout, j'écoute la moitié de la consigne et je me lance dans l'exercice, le finit au moment ou la maîtresse termine d'expliquer, et c'est toujours tout juste. J'ai l'habitude comme ça, je pense à cette époque que les adultes parlent beaucoup pour ne rien dire et que les élèves écoutent beaucoup trop et que ça les empêche de bien faire. Alors ce matin là, la séance débute vers 9h et demie comme d'habitude, et doit durer jusqu'à 11h et demie, comme tout les mercredi. Comme d'habitude, quand les moniteurs demandent qui n'est pas encore allé à l'atelier plongée, je me fais tout petit (on vous met dans le grand bassin et on vous apprend à utiliser masque, tuba, palmes, etc) . J'ai dit que je trouvais ça amusant d'être dans l'eau, mais pour ce qui était de nager et d'aller là ou je n'avais pas pieds, j'étais un vrai caillou. Habituellement les enfants qui n'étaient pas à l'aise pouvaient mettre la ceinture en mousse qui fait flotter ou prendre une planche pour s'aider, mais pas à l'atelier plongée, dont le but était d'être sous l'eau... Et bien sur comme c'était l'avant dernière séance de l'année, mon nom allait forcément arriver tôt ou tard. Ça ne manque pas, je faisais partie de ceux qui n'y avaient jamais pris part, le moniteur dit donc mon nom et j'allais donc avec le petit groupe désigné. On nous explique comment nettoyer le masque si il a de la buée, comment se servir du tuba, comment faire sortir l'eau du tuba si  il y en a dedans, on nous demande de faire des largeurs (et non pas des longueurs puisque le bassin est coupé en deux pour séparer le groupe plongée du reste), le moniteur nous dit d'aller de l'autre côté du bassin le plus vite possible d'abord sans masque et sans rien, en nageant la tête sous l'eau pour apprendre à remonter respirer au bon moment, il marque une pause et semble avoir finit son explication, tout les enfants étaient déjà dans l'eau au bord de la piscine à écouter, je pars donc, j'arrive à nager jusqu'au milieu en me disant tout fier de moi que je suis très rapide puisque personne ne m'a encore rattrapé, je me suis senti très malin une fraction de seconde, avant de me rendre compte que les enfants au bords continuaient de bavarder avec le moniteur et qu'aucun d'eux n'étaient partis. Je me dis que je vais me faire gronder de ne pas avoir fait ce qui était demandé en même temps que tout le monde, j'hésite à revenir en arrière, je suis déjà vraiment loin du bord. En même temps je commence à fatiguer (je suis un caillou dans l'eau je l'ai dit...), je me dis tant pis pour l'aller retour, je ferais juste l'aller, arrivé au bout je sortirais de l'eau et reviendrai par le bord à pieds, et je me ferais gronder mais au moins je meurs pas. Et là très bêtement, je me met à penser à un fait divers qui est passé aux infos quelques temps plus tôt : un petit garçon à la piscine qui s'est fait happer au fond de l'eau à cause d'une bouche de filtration réglée trop fort et qui est resté coincé au fond, mort noyé. Je regarde avec appréhension la bouche de filtration en dessous de moi : elle est bien fermée, elle est normale, et je fatigue de plus en plus, mes mouvements se font maladroits, je progresse de plus en plus lentement, la bouche de filtration n'y est pour rien, mais je suis bien trop loin du bord pour me rattraper à quoi que ce soit. A cette époque je ne sais pas encore que le corps s'aligne avec la tête quand on est dans l'eau, donc je reste vertical dans l'eau, je bat des jambes pour rester à la surface et je n'avance plus du tout, je met met à paniquer, je me dis cette fois c'est fichu je vais couler dès que je serais épuisé, quelque chose m'a fait penser « essaie de penser à quelque chose de bien pour ta dernière pensée ». C'est vrai que l'image mentale que j'avais était vraiment sans intérêt à ce moment là : je pensais à un personnage de télé qui disais « non c'est la fin ! ». Alors j'ai pensé à ma mère, mon père, mon frère, mes animaux, toute ma famille, ça a été très vite, j'ai voulu appeler « au secours ! » et au moment ou j'ai décidé de faire ça, le noir total, je sens juste que tout devient noir et que l'eau m'entoure très vite. Mon corps est sous 2 mètres d'eau environ (le grand bassin), j'ai fait une syncope une fraction de seconde avant de passer sous la surface de l'eau, ce qui m'a surement permis de ne pas mourir définitivement (j'ai su beaucoup plus tard, cette année même) que quand quelqu'un se noie par accident, il est conscient sous l'eau, donc au bout de moins d'une minute son corps à le réflexe de le faire respirer, il avale de l'eau dans ses poumons et ne peux plus remonter à la surface, alors que quelqu'un qui est noyé intentionnellement et qui est assommé avant d'être jeté à l'eau n'aura pas ce réflexe puisqu'il est inconscient, et que donc ses poumons resteront rempli d'air et il flottera (c'est pas joyeux désolé mais c'était en médecine ça parlait de criminologie). Au moment ou je reprend conscience, je suis seul au bord de l'eau, à l'opposé du groupe. Je comprend pas tout de suite comment j'ai fait : j'ai réussi à atteindre le bord finalement ? Je vais retourner au groupe d'enfants et on verra bien si on me gronde ou pas. Le problème c'est que j'ai beaucoup de mal à faire le tour. Je peux pas bouger mes jambes. En fait je les vois plus. Ni rien d'autre d'ailleurs. J'essaie de me regarder dans la vitre : je vois rien. Je n'ai plus de reflet. Je regarde les lignes d'eau flottantes accrochées contre cette vitre (elles sont enlevées de l'eau pour les exercices). Il y en a jusqu'à très haut. Sauf qu'au lieu de ne faire que regarder, je me retrouve au plafond. J'ai regardé en l'air, je me suis retrouvé en l'air. Vraiment malin... Pourtant j'ai pas peur. Je comprend vaguement que je suis surement plus dans mon corps parce qu'il est perdu. Je sais que je suis pas mort, je me dis « j'ai juste à attendre que le maître nageur me voit, c'est une piscine, avec tout ces enfants y en aura bien un qui va voir mon corps au fond de l'eau et le dire, et on viendra me sauver ». Quelque chose quelque part me dit que j'en ai plus que pour 10 minutes. C'est bien, mais comment je vais savoir moi ? Et là je me rappelle qu'il y a la pendule de la piscine. Je regarde l'heure : 10h20 et quelques. Je n'ai pas eu besoin de me déplacer pour bien voir les chiffres qui étaient loin : il m'a suffit de le vouloir pour « zoomer ». Je me suis dit qu'il fallait que j'aille dire moi-même au maître nageur de me sauver sinon personne n'allait le faire : ils étaient toujours entrain de discuter au bord de l'eau ! Bête comme je suis j'ai toujours peur de me faire gronder si je reviens à pied en faisant le tour, donc j’attends qu'ils aient finit l'exercice pour revenir. Je regarde depuis le plafond les enfants faire des largeurs aller-retour, ils font 2 allers retours par dessus mon corps et personne ne réagit... Peut-être qu'ils n'osent rien dire ? Moi aussi ça m'aurait paru surréaliste de dire à un prof « monsieur y a un enfant noyé dans l'eau ». Il faudra bien qu'on me sorte de là... Je regarde encore l'heure, je m'ennuie : 10h30. On m'avait dit que ce serait trop tard... Les enfants retournent au bord, le maître nageur se remet à leur parler. Je les regarde bien, je vois leurs corps et aussi à travers eux, des tâches de lumière, c'est comme si l'intérieur d'eux étaient des fils de lumières qui tissaient un réseau entre eux. Ils en avaient beaucoup dans la tête et le dos. Groupés tous ensembles ils brillaient plus forts, comme des épis de blés en plein soleil. Mon corps à moi n'avait pas de lumière, il était au fond de l'eau et il était vide. Même si je pouvais regarder tout ça, me déplacer, descendre, monter au plafond, je m'ennuyais énormément. On ne pouvait rien faire dans mon état. J'essaie de parler au maître nageur, mais je n'arrive pas à parler, j'arrive juste à penser. Il entend pas ce que je pense. C'est comme si j'étais pas là... Les autres enfants j'y pense même pas, j'ai toujours été timide quand j'étais enfant, et encore plus avec les autres enfants qu'avec les adultes. Les enfants repartent pour des allers-retours ; je me dis que ce n'est plus la peine d'attendre quoi que ce soit d'eux et que je vais profiter pour m'amuser de mon côté, puisque je suis plus obligé de faire l'exercice, de toutes façons on ne me voit pas. J'oublie que mon corps est sous l'eau, tout ça, je passe à travers la baie vitrée, je vais faire un tour derrière les cyprès, je vais au parking, la voiture de maman n'est pas là pour venir me chercher : elle avait dit qu'elle irait chez le coiffeur pendant que j'étais là... Je réalise que je n'ai pas le droit de sortir pendant la séance, qu'elle ne serait surement pas contente (je sais vraiment pas pourquoi je me préoccupais de ça...) Mais dans le ciel quelque chose m'attire : il ne faisait pas très beau, il y avait un voile de nuage et en plein dedans, un espèce de tube lumineux : ça fait penser à un tunnel, je le regarde, je regarde le reste, à côté de lui tout semble noir et blanc. Si j'y vais je sais pas ce que je vais trouver, pourtant ça me semble l'endroit logique où aller à présent. J'essaie d'y aller, je commence à avancer lentement, plus j'avance plus ça va vite, puis une fois que je m'y trouve je suis projeté à très grande vitesse,  j'arrive dans un endroit de lumière, partout c'est de la lumière : le sol ressemble à des nuages faits de lumières, les côtés aussi, au dessus de moi aussi, et devant la lumière semble déboucher sur quelque chose d'autre mais je ne me sens pas attiré par ça. Quelqu'un est là avec moi, ce quelqu'un ne ressemble à rien de précis que je puisse décrire, je peux dire surtout que ce quelqu'un brille très fort, il ne fait pas mal aux yeux quand on le regarde, c'est quelqu'un d'extrêmement gentil et patient, comme il voit que je me demande ce que je dois faire ici il m'amène devant quelque chose, il ouvre quelque chose qui me permet de voir en bas : je vois à travers le plafond de la piscine municipale et je vois les enfants agglutinés autour du maître nageur, ils sont toujours comme des tâches de lumière à travers leurs corps, à ce stade là moi je ne suis plus invisible, je suis comme ces tâches de lumière mais sans le corps de chair autour. C'est comme si je n'avais plus de bras mais que leur essence subsistait : il restait uniquement leur rôle, leur fonction, pareil pour ma tête, j'ai vaguement une tête, un tronc, des bras, le tout tissé de lumière. On est penchés tous les deux sur cette scène et on regarde, pendant ce temps il m'explique que je peux rester ici et traverser les espèces de portes que j'ai vu et y rester pour toujours en attendant que mes proches viennent, ou redescendre avec tout ce que ça implique, sachant que si je redescend, j'aurais plus de facultés qu'avant à discerner ce qui est bon ou mauvais,  que je saurais plus qu'avant ce qu'il y a dans la tête des autres gens, mais qu'ils risquent eux d'encore moins savoir ce qu'il y a dans la mienne et que je risque surtout de faire des choses qui me rendront indigne de revenir passer les portes, car tout ce que j'avais fait jusqu'à présent était plutôt neutre, mais que désormais je saurais comprendre si je fais du mal ou du bien aux autres donc je n'aurais pas d'excuses si je faisais quelque chose de mauvais. Un seul faux pas pouvait m'interdire l'accès. Je me suis demandé quel était l’intérêt alors de redescendre pour risquer de perdre ça (je ne sais pas ce que c'est « ça » mais « ça » semblait vraiment prometteur), il me dit rappelle toi ta dernière pensé, j'ai dit de penser à quelque chose de vraiment important. J'avais pensé à ma famille, à mon grand frère. Il a changé l'image qu'il y avait par l'ouverture, on ne voyait plus la réalité, on voyait maintenant ma maison, dans la maison il y avait ma mère qui rentrait à la maison et qui annonçait mon décès à mon père et mon grand frère. Il m'a montré le passé : je suis dans une piscine dans le jardin, la fois ou j'ai failli couler et que mon frère m'a sortit de l'eau à la force des bras. (c'est un souvenir qui s'était produit l'été précédent, je me suis dit que c'était nul de mourir de la façon qu'il m'avait sauvé une fois, ça rendait vain ses efforts, lui ne souhaitait pas que je meure noyé). J'ai sentit ce qu'ils sentiraient si je mourrais définitivement, la culpabilité de n'avoir rien pu faire, la tristesse de devoir vivre comme ça,  j'ai aussi eu accès à des choses plus troublantes concernant leur passé et leurs psychologies, sans moi ils risquaient de reporter un amour étouffant et dépourvu d'affection sur mon frère, alors que quand on était deux on partageait ça, avant de voir ça je m'en rendais pas compte, c'est une fois que j'ai eu accès à cette info que j'ai compris que parfois certaines de leurs paroles étaient là pour faire du mal, sans qu'ils le sachent eux-même. J'ai décidé de revenir partager le poids psychologique d'avoir des parents qui étaient blessés dans leur cœur depuis l'enfance par leurs propres parents avant eux, et ainsi de suite (dans la famille on a de sérieux antécédents)... J'avais l'occasion inouïe de mettre fin à un cercle vicieux qui durait depuis des générations, le jeu en valait la chandelle. J'ai décidé de redescendre. Je suis donc redescendu là où j'étais précédemment ; on m'a fait passer par le tunnel dans l'autre sens, c'est le quelqu'un qui m'a aidé à descendre, tout seul j'étais bloqué. J'étais de nouveau au bord de la piscine, cette fois il était 10h40 passées, j'ai vu le maître nageur agenouillé à côté de moi à me regarder, les enfants étaient toujours dans l'eau, agglutinés au bord de la piscine (celui où je me trouvais moi, donc en face de celui du début du récit où ils attendaient leurs instructions), personne ne faisait rien, quelqu'un est venu dire quelque chose au maître nageur, un autre moniteur, qui est parti en marchant à vive allure (est-ce que la personne allait téléphoner aux pompiers ou quelque chose comme ça?), je me suis dit « chouette enfin on m'a sauvé », j'ai voulu retourner dans mon corps, ça a été noir et je me suis réveillé, j'ai toussé j'ai craché une gorgée d'eau, les gens ont eu l'air soulagés, je n'ai pas été surpris, je me suis pas dit « qu'est-ce que je fais là », à ce moment là j'étais encore dans la continuité de ce qui venait de se produire, on m'a laissé respirer quelques minutes allongé puis le moniteur m'a dit d'aller m'asseoir sur le banc du fond de la piscine et de regarder le temps qu'il restait. J'ai attendu ¾ d'heure dans un état proche de celui du légume, je pensais plus du tout à ce qui s'était passé, je regardais pas les exercices comme on me l'avait demandé, je me demandais plutôt comment j'allais dire à ma mère que je m'étais noyé parce que j'avais pas attendu la fin de la consigne …  Elle est venue me chercher, personne n'a été lui parler de ce qui était arrivé, à la fin de la séance elle je suis parti dans les vestiaires avec les autres enfants, elle est venue aux vestiaires m'aider à me changer, elle m'a dit « ça c'est bien passé ? », j'ai dit oui le plus normalement du monde et comme si j'avais déjà oublié, je me suis souvenu j'ai dit « je me suis noyé aujourd'hui ». Elle répond « quoi ?! Mais qui est-ce qui surveillait ? Comment ça tu t'es noyé puisque tu es là ? », j'ai voulu expliquer que j'avais coulé, que j'étais sorti de moi, mais j'ai rien su dire, je me suis mis à pleurer, alors elle a été chercher un moniteur. On l'a adressée au moniteur qui m'a sorti de l'eau. Apparemment c'était pas le même que celui qui était à côté de moi à mon réveil, vu que quand je me suis réveillé, il était sec. Elle lui a demandé ce qu'il s'était passé : « Oh c'est rien de grave un petit malaise dans l'eau, vous devriez quand même faire une échographie des poumons pour voir si il n'y a pas d'eau dedans ». Ma mère : « à ce point là ? Il est resté longtemps sans respirer? » « Non ça a duré qu'une ou deux minutes ». Ses yeux sont restés fixes pendant qu'il disait ça, un mensonge. Moi j'ai rien dit. « Dis merci au monsieur il t'as sauvé la vie ». Je dis « merci ». « De rien, c'est mon travail on est là pour ça ». J'étais pressé de partir d'ici au plus vite, ça s'est finit sur des « mercis au revoir vous aussi  etc ». Plus tard j'ai fait cette fameuse radio, pas une goûte d'eau dans mes poumons. J'ai su raconter plus tard à mes parents comment j'avais fait pour arriver au milieu de l'eau, comment j'ai été fatigué et comment j'ai coulé, mais j'ai été incapable de leur expliquer avec mes mots d'enfants donc j'ai simplement dit « c'était tout noir ». Bien plus tard, j'ai pu reparler de ça avec eux à l'occasion d'une émission débile sur le paranormal qui essayait de faire du sensationnel avec des témoignages de NDE. Tout les récits ressemblaient à mon souvenir, c'est là que j'ai compris que c'était un truc un peu à part, et que j'étais loin d'être seul à avoir vu ça. Mais avant ça j'osais même pas le raconter, j'ai cru que je passerai pour un fou, ou qu'on allait me dire que  j'inventais des choses et que mentir c'est pas bien. J'avais peur qu'on ne me croie pas. Mes parents n'ont pas su me questionner là dessus ils n'ont jamais pensé que j'étais resté 20 minutes sous l'eau avec ce qu'ont dit les moniteurs, et les moniteurs s'étaient gardés de parler de l'incident jusqu'à ce que ma mère les questionne, puis ensuite ont mentit sur ce qui s'était passé, sur le moment j'ai pas cherché à comprendre j'avais 8 ans, plus tard je me suis dit qu'ils avaient surement peur de perdre leur place ou qu'on porte plainte contre l'établissement...  Voilà c'est tout ce dont je me souviens.
avatar
Spectre

Masculin Date d'inscription : 04/04/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas


Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Spectre le Sam 28 Juin 2014 - 22:41

Ah c'est donc bien différent de la certitude que les limbes n'existent pas et de leur non-mention totale...
avatar
Spectre

Masculin Date d'inscription : 04/04/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Rémi le Dim 29 Juin 2014 - 1:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Ah c'est donc bien différent de la certitude que les limbes n'existent pas et de leur non-mention totale...

Mais personne n'infirme ou ne confirme que les limbes n'existent pas, ce n'est pas parce que ce n'est pas mentionné dans la Bible que cela est faux, Edelweiss est de tendance protestante dans sa manière de voir les choses mais les catholiques eux croient aussi à la tradition. L'Église d'aujourd'hui n'est pas très attirée par ce concept des limbes mais pendant près de 16 siècles l'existence de ce lieu était corroboré par de très hauts placés dans la hiérarchie de l'Église et parmi eux de nombreux papes. Le catéchisme de l'Église de 1992 n'infirme pas son existence mais suggère par espérance qu'il est possible que ce lieu n'existe plus, il faut savoir lire correctement ce passage, la porte n'est pas totalement fermé sinon l'Église aurait dit que nous affirmons mais elle emploie le terme nous pouvons espérer, ce qui n'est pas la même chose.

Avant on s'empressait de baptiser les enfants et les adultes parce que sans le baptême, il était presque impossible d'aller au Paradis et aujourd'hui il semble que la majorité ne croient plus vraiment en la puissance du baptême, que le péché originel n'a plus lieu d'être et que Dieu pardonnera tout et qu'Il n'a plus le droit d'être juste en séparant les brebis des boucs. Pendant 4000 ans les cieux ont été fermés aux hommes à cause du péché originel et les hommes justes et les non coupables qui mourraient allaient dans un lieu appelé le sein d'Abraham qui pourrait bien être un lieu qui ressemble aux limbes et depuis que Jésus a ouvert de nouveau les portes du Ciel aux hommes beaucoup s'efforce d'entrer par violence comme Il le dit dans la Bible mais Jésus dit aussi dans le Bible que nul ne peut aller aux Royaume de Dieu si il n'est reçu de l'eau et de l'Esprit, c-a-d le baptême. Voici un commentaire bien éclairant d'un saint père de l'Église

St Jean Chrysostome

« Nul ne peut entrer dans le royaume de Dieu, s’il ne renaît de l’eau et de l’Esprit-Saint (Jean III, 5); qui ne mange pas la chair du Seigneur et ne boit pas son sang, est exclu de la vie éternelle. (Jean VI, 54.) Si donc ces bienfaits ne peuvent être conférés que par des mains sanctifiées, conséquemment par celles des prêtres, quel moyen y aurait-il, sans leur ministère, d’éviter le feu de l’enfer, ou de parvenir aux couronnes qui nous sont réservées ? L’enfantement spirituel des âmes est leur privilège : eux seuls les font naître à la vie de la grâce par le baptême; par eux nous sommes ensevelis avec le Fils de Dieu, par eux nous devenons les membres de ce Chef divin. [ Le corps mystique du Christ ] Aussi devons-nous non seulement les respecter plus que les princes et les rois, mais encore les chérir plus que nos propres parents. Ceux-ci nous ont fait naître du sang et de la volonté de la chair; les prêtres nous font naître enfants de Dieu; nous leur devons notre heureuse régénération, la vraie liberté dont nous jouissons, notre adoption dans l’ordre de la grâce.» ( Traité sur le sacerdoce 3:5–6 [387 après J-C]).

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Titi le Dim 29 Juin 2014 - 8:07

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:les catholiques eux croient aussi à la tradition.

Exactement, et ce que disent les saints s'inscrit dans la tradition.
avatar
Titi

Date d'inscription : 28/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par edelweiss le Dim 29 Juin 2014 - 19:24

Nul ne peut entrer au ciel sans renaître d'eau et d'esprit et nous sommes tous d'accord sur cela
Mais où vont ceux qui ne peuvent pas ?
Donc les limbes sont une hypothèse théologique et non une certitude

La tradition de l'église c'est la tradition de l'église d'orient et d'occident car à l'origine il n'y avait aucune différence
Les 2 poumons de l'église comme le disait le pape Jean Paul II (un saint canonisé)
Pourquoi ne retrouvons nous pas trace des limbes dans l'église d'orient ?
avatar
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Rémi le Dim 29 Juin 2014 - 20:17

Justement c'est une hypothèse théologique qui a eu pendant de nombreux siècles de nombreux croyants et ce n'est pas parce que les orthodoxes n'ont jamais parlé de limbes que cela n'existe pas. Il y a quelques divergences dans les 2 traditions orthodoxes et catholique sur des points de foi concernant des qualités de Jésus et de Marie si je me souviens bien, soit l'une à raison ou soit l'autre à tort, moi je crois que la tradition catholique à raison.

L'Église ne dit pas que les limbes n'existent pas, Elle dit seulement que l'on peut espérer que Dieu par sa Miséricorde n'en a pas besoin, ce n'est pas une affirmation mais une espérance. C'est peut-être une raison majeure du peu d'empressement aujourd'hui à baptiser les enfants car ils sont tous assurés selon bien des modernistes d'aller au Paradis même si ils ne reçoivent pas le baptême ce qui contredit le passage Biblique cité plus-haut. Moi je pense plutôt ; pourquoi prendre ce risque de retarder le baptême quand on est pas certain si on doit être baptisé pour avoir accès au Paradis au vu de la parole de Jésus, il est possible que Dieu dans sa Miséricorde ouvre la porte du ciel à tous les petits enfants mais ce n'est pas certain non plus, c'est Dieu qui en décidera et qui sommes nous pour faire obstacle au baptême et en diminuer la puissance salvifique.

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par edelweiss le Dim 29 Juin 2014 - 20:46

Pleinement de votre avis Rémi
Nous devons faire attention de ne pas mépriser l'importance du baptême

Manifestement, aujourd'hui ce regain d'intérêt pour les limbes (alors que l'église à juste titre passe sous silence cette question) doit certainement provenir d'un mouvement occulte
Le but final étant de terroriser les gens en présentant Dieu non pas comme un père qui aime ses enfants et qui veut le salut de tous mais comme un Dieu injuste qui punit même les innocents
Une fois bien ancré dans les têtes plus personne ne croira au salut par Jésus-Christ sur la croix et à la nécessité de se repentir de ses péchés

C'est pourquoi il faut parler de la repentance, du pardon et de l'amour de Dieu avant de parler de la punition d'innocents dans les limbes (lieu neutre sans voir la grandeur de Dieu)
Les limbes si elles existent sont bien pire que le purgatoire car c'est pour l'éternité et pour des non coupables.
Le purgatoire n'est qu'un lieu de passage temporaire bien mérité pour des pécheurs avant d'entrer dans la gloire de Dieu au paradis
avatar
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Amazone le Lun 30 Juin 2014 - 7:32


Cet intérêt actuel, au sujet des limbes, vient surtout des ennemis de notre Eglise, franc maçons ou athées, car certains pensent que les limbes sont le Purgatoire.

Il fallait voir comme ils jubilaient lorsque Benoit XVI a dit que, selon lui, les limbes n'existent plus... Certains en faisaient même leurs gros titres, sans réaliser qu'il ne s'agit pas du Purgatoire.

Ils ne comprennent rien et confondent tout tellement ils sont impatients d'entendre l'Eglise de Dieu nier l'existence de l'Enfer, Purgatoire et de tous les Dogmes... Espoir diabolique vain, car bien sûr ça n'arrivera pas.

_________________
« Les tentations n'ont aucune prise sur un Chrétien dont le coeur est véritablement dévoué à la très Sainte Vierge Marie » (Saint Curé d'Ars)

« Toutes les misères viennent de ce que nous n’aimons pas la croix. C’est la crainte de la croix qui augmente nos croix »
avatar
Amazone
Modérateur
Modérateur

Féminin Date d'inscription : 31/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Rémi le Lun 30 Juin 2014 - 16:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Manifestement, aujourd'hui ce regain d'intérêt pour les limbes (alors que l'église à juste titre passe sous silence cette question) doit certainement provenir d'un mouvement occulte
Le but final étant de terroriser les gens en présentant Dieu non pas comme un père qui aime ses enfants et qui veut le salut de tous mais comme un Dieu injuste qui punit même les innocents

Je ne pense pas qu'il faut voir ça comme cela, quand l'Église dit qu'il y a un enfer ou voir des limbes ce n'est pas pour terroriser les gens mais un geste d'amour comme celui d'un père ou d'une mère de famille qui dit à son enfant de regarder des deux cotés avant de traverser la rue à cause du danger de se faire frapper par une voiture. Dirons-nous ; vous traumatisez votre enfant en lui parlant de danger de mort ? Ce n'est pas un geste de pouvoir sur l'enfant mais un geste d'amour, c'est la même chose pour l'enfer, c'est par amour des âmes que l'Église se doit de proclamer cette vérité, ce qui malheureusement est bien négligé aujourd'hui par peur de déplaire aux fidèles.

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par edelweiss le Lun 30 Juin 2014 - 17:52

De votre avis Rémi mais je ne parle pas de l'église car aujourd'hui l'Eglise ne terrorise pas avec les limbes mais tout simplement n'en parle plus.
Aujourd'hui c'est pas l'Eglise catholique qui remet au goût du jour les limbes mais des sectes.


avatar
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Thrd le Mer 2 Juil 2014 - 12:24

A mon avis, le Pape Benoit XVI  a probablement rejeté le concept de limbes dans le cas ou on entend "des limbes éternelles"  c'est-à-dire des  états/lieux dans lesquels des âmes se trouveront "éternellement" . Pour les gens de l’ancien testament pourtant on parlait des "limbes des patriarches"   (destinés à recevoir les âmes des justes morts avant la descente du Christ aux enfers) et ces « limbes des patriarches » n’étaient pas éternelles puisque ceux qui s’y trouvaient ont eu accès au Ciel après la descente de Jésus aux enfers.  Maintenant les non-baptisés qui ne méritent pas l’Enfer se trouvent plus ou moins dans les même situations que les gens de l'ancien testament.  Donc Il y a probablement des "limbes"  pour les non-baptisés  mais  ils ne sont éventuellement pas destinés à rester dans ces états/lieux pour l’éternité. Donc à mon avis, au fond,  le Pape Benoit XVI a probablement  voulu dire que ce qui n’existent pas ce sont les "limbes éternelles".        

Le Catéchisme de l’Église Catholique (de 1992) ne parle pas des limbes (mais il parle indirectement des limbes des patriarches en parlant de la descente du Christ dans les enfers qui est d’ailleurs dans le Credo). En ce qui concerne les états/lieux dans lesquels peuvent se trouver des âmes qui  ne méritent pas l’Enfer, Il me semble que ce catéchisme le regroupe dans le concept de « Purgatoire ». Les états des âmes du Purgatoire ne sont pas identiques elles sont dans diverses états selon les types de purifications qu’elles doivent traverser.  Si nous admettons donc  que  "les limbes ne sont pas éternelles" on peut dire dans un sens qu’elles font partie du " Purgatoire" dans une signification très générale du terme (si on ne veut pas entrée dans la complexité des choses), peut être que c’est cette vision simplifié que l’Église a plus ou moins adopté pour le moment.

Si je reviens plus prés du contexte de la discussion, c'est-à-dire du phénomène EMI ou NDE, avec des petites recherches, j’ai entendu parler du  Docteur Jean-Jacques Charbonier qui semble étudié de prés la question en partant du coté de la science, certains de ses conclusions semblent être intéressants.   Ceux qui pourraient s’intéressé peuvent trouver des informations sur lui et ses travaux par exemple sur wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Charbonier)   ou sur son site  (http://jean-jacques.charbonier.fr/v2/). Je partage ses informations sur lui  dans le sens ou il me semble que ces travaux sont peut être intéressant d’un point de vue scientifique et ne contredit apparemment pas les doctrines de l’Église.  Elle se situe aussi dans une  frontière entre la science et la religion. En tous cas, des bons discernements sont surement nécessaire si on veut s’interessé à des questions de ce genre.
avatar
Thrd

Masculin Date d'inscription : 04/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par edelweiss le Mer 2 Juil 2014 - 15:10

Le credo ne parle pas des limbes mais d'une descente aux enfers
avatar
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Rémi le Mer 2 Juil 2014 - 20:57

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Le credo ne parle pas des limbes mais d'une descente aux enfers

Petite info sur ce sujet  http://fr.wikipedia.org/wiki/Descente_aux_Enfers_%28J%C3%A9sus%29



Comme le mentionne Thrd, nous devrions revenir au sujet de ce fil.

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Spectre le Dim 6 Juil 2014 - 20:10

Bonsoir, je n'ai plus répondu pendant cette semaine j'étais justement parti en vacances, je suis allé tous les jours dans la seule Eglise du village, tous les jours j'étais le seul, sauf le dimanche, j'ai entendu sonner 11h j'ai filé dedans, j'ai profité de la présence d'un prêtre pour demander ça (il n'y avait que lui et une autre personne et ils ont dit la messe devant une sale vide... même moi je ne suis pas resté), j'ai demandé si on pouvait me baptiser le jour même, on m'a répondu comme partout: il faut au moins 2 ans de catéchuménat avant de pouvoir prétendre au baptême, je ne baptise pas les adultes, il faut voir ça avec un évêque... Je commence vraiment à me demander si je ne vais pas devoir sillonner la France entière, jusqu'où cette histoire va me faire voyager  confused Je suis déçu j'avais travaillé toute l'année pour me payer une semaine de vacances, louer un endroit etc, en y allant avec un ami qui connaissait bien le prêtre (qui avait changé entre temps...) qui à l'époque baptisait sur demande, d'après lui si j'avais expliqué mon cas ce prêtre l'aurait fait sans doute, et au final je me suis retrouvé face à quelqu'un qui avait peur de représailles, peur de sortir des sentiers battus peut-être? On dirait vraiment que c'est devenu compliqué de devenir un catholique  elephant Bien plus que de cesser de l'être... Un peu déçu de savoir que je vais devoir tout recommencer pour faire pareil avec une autre ville et risquer que ça loupe, mais bon, faudra bien que j'y arrive un jour ou l'autre... C'est repartit pour un tour  clown 

Enfin bref c'était pour donner des nouvelles, ces liens sont intéressants sinon, ça semble correspondre à ce que j'ai vécu, penser en dehors de son corps c'est bien ce que j'ai ressenti.
avatar
Spectre

Masculin Date d'inscription : 04/04/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par zeugme le Dim 6 Juil 2014 - 21:41

Oui, c'est certain que pour le baptême, je crois que nos évêques devraient simplifier les choses.
Surtout dans un cas comme le vôtre, j'aimerai que l'on ressente l'exigence immédiate de Saint Jean-Baptiste en baptisant sur le champ les personnes qui sont prêtes.
Ne désespérez-pas, si vous le voulez vraiment, cela se fera !

zeugme

Masculin Date d'inscription : 04/04/2011
Localisation : Partis, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Spectre le Dim 6 Juil 2014 - 22:20

Razz Bien dit, on m'a dit que si je mourrais en essayant ça compterait comme si je l'avais reçu, mais je me vois mal compter là dessus, ça me semble bizarre comme idée... On dirait un truc pour se déculpabiliser, surtout après avoir lu ce qui a été dit plus haut. C'est comme dire "si on veut vraiment le baptême, c'est pareil que d'être baptisé". Génial, en gros il suffit de se baptiser soi-même... Champion du monde  Cool Ça me semblerait trop alléchant que les choses fonctionnent comme ça, c'est louche!
avatar
Spectre

Masculin Date d'inscription : 04/04/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par edelweiss le Lun 7 Juil 2014 - 15:35

Surtout spectre ne vous découragez pas
L'église catholique romaine ne baptise pas sans 2 ans de préparation
Les prêtres ne peuvent pas y déroger car c'est un ordre des évêques

J'ai connu une dame de 94 ans en hospice qui demandait le baptême et qui a du attendre elle aussi 2 années (soit disant de préparation)
Finalement elle a reçu le baptême à 97 ans un ou deux mois avant de mourir
Donc c'est général et n'usez pas vos chaussures inutilement

Sachez qu'il existe des églises qui baptisent sans faire attendre des années et qui administrent des baptêmes tout aussi valides que dans le catholicisme.
Des baptêmes reconnus par le catholicisme

- Eglise orthodoxe (prendre une église rattachée au patriarche de Constantinople)
- Eglise Maronite (rattachée à Rome)
- Eglise catholique grec Melkite (rattachée à Rome ou à l'orthodoxie selon les paroisses)
- Eglise arménienne
- Eglise copte
- La fraternité saint Pie X (Prêtres de Monseigneur Lefèvre)

Dans tout cela vous allez trouver.
L'ordre est selon ce qui m'est venu à l'esprit

Il y a aussi les églises anglicanes et luthériennes qui administrent des baptêmes valides,
La fraternité saint Pierre. Mais là je ne sais pas si ils ne sont pas obligés d'attendre car ils dépendent de Rome

L'avantage de l'Eglise orthodoxe et d'autres églises orientales est que vous recevez automatiquement le baptême, la confirmation, l'eucharistie le même jour.
Vous aurez en plus un magnifique baptême.

Dans l'église catholique romaine non seulement vous allez galérer pour recevoir le baptême mais ensuite encore galérer pour recevoir l'eucharistie et la confirmation

Ne vous découragez surtout pas vous allez trouver
Je peux vous donner quelques adresses selon votre choix et lieu d'habitation

N'allez pas vous faire baptiser n'importe où
Les églises évangéliques par exemple ne donnent pas toutes un baptême valide
Un baptême doit être trinitaire

C'est juste de dire que si vous mourez maintenant c'est comme si vous aviez reçu le baptême
Mais c'est à cause de votre démarche pour être baptisée
Vous désirez être baptisée donc c'est un baptême de désir
Mais moi je serais comme vous et je ne me contenterais pas de cette idée


avatar
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par jaimedieu le Lun 7 Juil 2014 - 16:38

@Edelweiss

Comment peut-on considérer être Baptisé et Catholique lorsque l'on reçoit le Baptême des protestants (anglican et luthériens) sachant que ceux-ci sont anti-papistes?
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 61
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par edelweiss le Lun 7 Juil 2014 - 20:32

Le baptême est un sacrement qui ne nécessite pas d'adhérer au pape mais à Jésus-Christ
Par le baptême nous ne devenons pas adhérent du catholicisme mais nous avons le péché originel pardonné et nous devenons enfant de Dieu
Vous faites la même erreur que bon nombre d'évangéliques pour qui le baptême se résume à une simple adhésion à une dénomination religieuse.

En plus rien n'empêche une personne d'être baptisée dans une autre église historique et ensuite d'aller tous les dimanches à la messe catholique romaine

Le problème dans le cas présent est le refus du baptême par l'église catholique romaine avant 2 année et après un bon motif est trouvé pour reporter à 3 ou 4 ans et ensuite les gens découragés abandonnent tout et ne sont jamais baptisés. Il faut donc trouver des solutions.

Mieux vaut être baptisé dans l'église anglicane alors que le catholicisme reconnait le baptême anglican que de ne jamais l'être..

L'essentiel pour être baptisé validement est que celui qui baptise ait l'intention réelle de baptiser et qu'il respecte la forme du baptême. Tel est le cas dans l'anglicanisme et le luthéranisme  

Les pasteurs luthériens et les prêtres anglicans qui passent au catholicisme ne sont pas rebaptisés c'est donc que leur baptême est valable et reconnu par Rome même pour être ordonné prêtre catholique romain

Une chose beaucoup plus simple : 'Eglise catholique romaine devrait accepter de baptiser les gens qui le demandent au lieu de les décourager. Donc il n'y aurait plus aucun problème.

C'est la même galère pour les mourants, il faut toujours attendre je ne sais quoi et ensuite quand la personne est inconsciente plus personne ne veut leur donner le sacrement des malades.

Le vrai problème est que les prêtres ne croient plus en la puissance des sacrements donc ils négligent la nécessité de leur réception.
Pourquoi jadis les enfants étaient baptisés dès la naissance et qu'aujourd'hui subitement c'est plus la peine ? Dieu a changé ? Les hommes ne naissent plus avec le péché originel ?
Je vous invite a relire Hébreu 13.6 "Jésus-Christ est le même hier aujourd'hui et éternellement"
avatar
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par jaimedieu le Lun 7 Juil 2014 - 21:01

@Edelweiss

Je vous cite:

"Mieux vaut être baptisé dans l'église anglicane alors que le catholicisme reconnait le baptême anglican que de ne jamais l'être.."

Je n'étais pas au courant de cela! Merci pour l'info. Cependant, pour les luthériens, ceux-ci demandent l'adhésion et la fréquentation de leur église, de même que la lecture quotidienne de la Bible (ce qui est bon en soi) mais dans la compréhension littérale de celle-ci. Du moins, c'est la façon dont vivent les luthériens en Alsace, où j'ai eu à fréquenter ceux-ci durant mes séjours où j'y ai travaillé.

Pour eux, la baptême Catholique n'a aucune valeur, l'enfant n'étant pas en mesure de prendre une décision contrairement à l'adulte qui choisis en toute conscience de suivre le Christ. Les luthériens, comme plusieurs autres dénominations protestantes, "re-baptisent" les personnes.

Concernant la position de l'Église Catholique en regard du Baptême, je suis tout à fait d'accord avec vous.

Quoique je pense qu'une période de catéchuménat s'avère indispensable, ne serais-ce que pour initier la personne au catéchisme, cette période pourrait être passablement écourtée (du genre 3 mois au maximum) et comprendre les enseignements sur la communion et la confirmation.

Sinon, comment encourager les personnes à rejoindre l'Église? Je serais curieuse de savoir comment cela se passe dans les pays missionnaires.
avatar
jaimedieu

Féminin Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 61
Localisation : Montréal, Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Rémi le Lun 7 Juil 2014 - 21:24

C'est un fait que les baptêmes de la plupart des autres confessions chrétiennes sont reconnus par l'Église catholique hormis les témoins de Jéhovah et quelques autres du même genre qui ne prononcent pas la Trinité en baptisant. Un grave problème par contre c'est qu'en se faisant baptiser dans une autre confession religieuse comme l'orthodoxie, le baptême sera valide mais il ne pourra plus communier dans une église catholique car cela est strictement interdit par le droit canon de l'Église catholique alors il faut réserver le baptême aux Églises de confessions catholiques ou rattachées à celle-ci.

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par edelweiss le Lun 7 Juil 2014 - 22:28

Voilà un problème bien posé Rémi
Mais dans le cas présent cette personne n'est pas baptisée donc en principe elle n'a pas le droit de communier ni dans le catholicisme ni dans une autre église chrétienne
Venant dans le catholicisme baptisée d'une autre église elle n'aura donc pas cette excommunication.
Elle ne peut pas être excommuniée de l'église catholique n'ayant jamais été membre de l'église catholique.

La seule chose négative qui puisse lui arriver c'est qu'elle soit obligée de faire une préparation pour avoir le droit de communier chez les catholiques mais elle sera tout de même baptisée.

Dans la pratique l'application de cette disposition est pratiquement impossible. Vous n'allez pas demander à un chrétien d'une autre confession qui a l'habitude de communier avec foi et en reconnaissant que c'est le vrai corps et le vrai sang de Notre Seigneur d'être traité comme un incroyant.
Dans un tel cas au pire la personne retourne dans l'église où elle a été baptisée pour communier ou elle communie dans une paroisse catholique sans rien dire.

Il est beaucoup moins choquant et beaucoup plus agréable à Dieu de voir un orthodoxe communier dignement avec respect et amour pour le Seigneur dans le catholicisme que de voir certains catholiques qui ne croient plus en rien y compris en la présence réelle et qui le manifestent en se tenant mal dans une église (bavardage, applaudissement, refus de se mettre à genou etc...)

Cette conversation est très intéressante
avatar
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par zeugme le Lun 7 Juil 2014 - 22:39

Le problème me semble, à moi, mal posé.
Par fidélité au Christ Jésus, impossible de demander le bapteme ailleurs que dans l'Eglise catholique romaine, sinon, quelle incohérence !
Ca n'est pas parce que le baptême est reconnu pour les protestant sincère qu'il faut y aller si u prêtre catholique le refuse.
Dans ce cas, autant se faire baptisé par un baptisé catholique ! Il ne manquera que l'urgence pour la validité.
De plus, reconnaissance n'est pas validité.

Comment entamer une relation avec Jésus basé sur un mensonge ???

Non, impossible. Il faut rester cohérent et convaincre un prêtre que vous êtes prêt.
Je suis certain que c'est possible, mais pas en étant de passage, il faut s'adresser à sa paroisse et tenir dans l’obéissance.

zeugme

Masculin Date d'inscription : 04/04/2011
Localisation : Partis, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par edelweiss le Lun 7 Juil 2014 - 22:46

J'ai oublié un point
La confirmation (chrismation) conférée par les orthodoxes est considérée comme valide par l'Église catholique.
Donc non seulement le baptême sera valide mais en plus la confirmation
(A l'inverse le catholique qui passe à l'orthodoxie doit être confirmé à nouveau)
avatar
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par edelweiss le Lun 7 Juil 2014 - 23:31

Zeugme écrit :
Comment entamer une relation avec Jésus basé sur un mensonge ???

Une simple question où est la relation de mensonge ?

Le baptême est refusé cette personne est attachée au Seigneur et veut devenir son enfant.
Où est le mal et le mensonge ?

Si le Seigneur lui ouvre des portes rapides pour être baptisé pourquoi les refuser ?
Attendre quoi ? D'avoir 100 ans ? D'être mort sans baptême ?
D'être baptisé mourant par une personne qui ne connait pas la forme du baptême et qui donc le rend non valide

Convaincre un prêtre c'est bien beau mail il faut pouvoir et en trouver un à convaincre et qui accepte de déroger aux règles habituelles.

Si vous pensez par exemple que les melkites qui ne sont pas des catholiques romains mais qui sont en pleine communion avec Rome sont des hérétiques alors vous considérez que votre évêque et tous vos prêtres sont aussi des hérétiques car ils dépendent avec les melkites du pape.

Zeugme écrit : "De plus, reconnaissance n'est pas validité"
Pouvez vous m'expliquer ?
Jamais dans son histoire l'Eglise catholique Romaine n'a reconnu des sacrements non valides



avatar
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Rémi le Mar 8 Juil 2014 - 0:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:J'ai oublié un point
La confirmation (chrismation) conférée par les orthodoxes est considérée comme valide par l'Église catholique.

Oui mais si il se fait baptise et confirmé dans l'Église orthodoxe il devient par le fait même orthodoxe et comme je le mentionnait plus-haut il ne peu plus communier dans une église catholique, y désobéir devient un péché et communier en péchant n'arrange pas vraiment les choses. L'Église catholique demeure celle qui est la plus apte à mener au salut de l'âme car elle est la seule dépositaire de la succession de saint-Pierre même si bien des troubles y règnent présentement, elle demeure quand même la plus parfaite, pourquoi aller ailleurs. Il faut simplement que spectre prenne le temps de prendre au moins un rendez-vous avec un prêtre comme l'abbé Zanotti ou l'abbé Pages ou autre du même acabit. Arriver sans s'annoncer n'est pas des plus poli, les prêtres sont très souvent débordés à notre époque.

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par edelweiss le Mar 8 Juil 2014 - 1:08

Bonne idée mais croyez vous qu'il est si facile de contacter ces deux prêtres ?
J'ai bien peur qu'eux aussi soient obligés de respecter les 2 années si c'est une règle imposée
avatar
edelweiss

Date d'inscription : 17/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Rémi le Mar 8 Juil 2014 - 1:37

Non ce n'est pas une règle imposée par l'Église catholique mais peut-être à la discrétion des diocèses, ici dans mon diocèse au Québec cela prend 2 à 3 semaines et le baptême est donné. Il doit y avoir pas très loin de chez-lui une communauté Ecclesia Dei, fssp et autres de ce genre, avec eux cela doit-être plus rapide j'imagine.

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Spectre le Mar 8 Juil 2014 - 11:51

De toutes façons il n'y a pas à tergiverser la dessus, c'est dans l'Eglise catholique que je DOIS me faire baptiser et nulle part ailleurs. Sinon si j'avais suivi cette logique, autant être baptisé par des wiccans ou des satanistes alors... Non pas question. Il n'y a qu'une voie pour moi et une seule, et rien ne pourra jamais faire office de substitution, ce n'est pas substituable! Pour ce qui est d'user mes chaussures j'ai déjà usé bien plus qu'elles dans cette affaire, et je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin  clown Si je fais comme ça c'est qu'il n'y a pas d'alternative, c'est comme ça ou c'est rien, et rien c'est hors de question! Et cette histoire de rèle imposée j'ai plus l'impression que ça soit pour s'assurer que les fidèles restent fidèles justement, or moi, je n'ai pas vraiment besoin de ça, je préférerai bien sur mais ça ne sera pas possible avant plusieurs années, et comme dit plus haut je pensais d'avantage à Jean le Baptiste, après tout ça change quoi d'être baptisé d'abord et d'apprendre après, sachant que je n'ai aucun doute quand au fait que ce soit cette Eglise la bonne? Même si on m'apprenais quelque chose qui me semblait inacceptable par rapport à la société dans laquelle je vis, je sais que tôt ou tard j'aurais la preuve de pourquoi je me suis trompé. Comme ça a été le cas pour le préservatif et un tas d'autres sujets de société. Toutes les réponses données par l'Eglise catholique sont parfaitement cohérentes et adaptées, et moi je suis sur que c'est parce qu'elles viennent de la partie "céleste" de l'Eglise. Partie que j'ai justement eu le privilège d'entrapercevoir... Si je tournais le dos à l'Eglise après ça je serais un idiot ou un borné, ou un lâche, ou allez savoir quoi, alors des paires de chaussures je veux bien en user autant qu'il faudra, tant pis si je finis pieds nus, Dieu ne me laisserai jamais aller dans la misère, jusqu'ici j'ai toujours eu les bonnes opportunités aux bons moments il ne me restait qu'à les saisir et du coup même si j'ai échoué des fois, je n'ai jamais été dans des situations critiques, et puis voyons le bon côté des choses, je vais pouvoir un peu voir l'"état" de chaque endroit, je vais voir du pays... Je profiterai au moins du/des voyage(s) Razz . Peut-être que ça sert à me montrer qu'il y a autant de "fois" possibles que de fidèles et de paroisses?
Mon but n'est pas de mettre en danger un prêtre vis à vis de sa hiérarchie, mais le problème reste que chaque fois que je demande le baptême à l'un d'eux et qu'il refuse, c'est carrément son âme qu'il met en danger si j'ai bien compris, et comme on ne me laisse même pas le temps d'expliquer, ils ne savent même pas ce qu'ils ont fait... Alors j'espère juste que j'aurais besoin de parcourir le moins d'endroits différents possibles. J'imagine que ma prochaine étape du coup c'est Marseille  scratch 
avatar
Spectre

Masculin Date d'inscription : 04/04/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Rémi le Mar 8 Juil 2014 - 14:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:De toutes façons il n'y a pas à tergiverser la dessus, c'est dans l'Eglise catholique que je DOIS me faire baptiser et nulle part ailleurs.

Très bonne décision, je suis content de vous. super cool Croisade adoration 


Vous finirez bien par trouver un prêtre qui se souci vraiment du salut de votre âme, il serait par contre peut-être plus efficace de communiquer avec lui avant d'aller le voir car ils sont souvent très débordés et stresser par tous les profiteurs qui tournent autour d'eux, cela les rendant souvent moins attentifs aux besoins particuliers de ceux qui se présentent à eux. Le stress rend souvent plus froid de contact.

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Spectre le Mar 8 Juil 2014 - 23:21

Eh oui j'ai remarqué ça aussi, c'est pas très grave, si ils sont occupés au moins ça sert à quelqu'un même si le quelqu'un c'est pas moi  Razz 
avatar
Spectre

Masculin Date d'inscription : 04/04/2014
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Expérience de mort imminente: mon témoignage.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum