Mal et malheur des hommes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mal et malheur des hommes

Message par etienne lorant le Mer 2 Juil 2014 - 10:29

Le mercredi de la 13e semaine du temps ordinaire

Livre d'Amos 5,14-15.21-24.

Cherchez le bien et non le mal, afin de vivre. Ainsi le Seigneur, Dieu de l'univers, sera avec vous, comme vous l'affirmez.
Détestez le mal, aimez le bien, faites régner le droit dans vos litiges ; peut-être alors le Seigneur, Dieu de l'univers, aura-t-il pitié de ce qui reste d'Israël.
Je déteste, je méprise vos fêtes, je n'ai aucun goût pour vos assemblées.
Quand vous me présentez des holocaustes et des offrandes, je ne les accueille pas ; vos sacrifices de bêtes grasses, je ne les regarde même pas.
Éloignez de moi le tapage de vos cantiques ; que je n'entende pas la musique de vos harpes.
Mais que le droit jaillisse comme une source ; la justice, comme un torrent qui ne tarit jamais
!

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 8,28-34.
Comme Jésus arrivait sur l'autre rive du lac, dans le pays des Gadaréniens, deux possédés sortirent du cimetière à sa rencontre ; ils étaient si méchants que personne ne pouvait passer par ce chemin.
Et voilà qu'ils se mirent à crier : « Que nous veux-tu, Fils de Dieu ? Es-tu venu pour nous faire souffrir avant le moment fixé ? »
Or, il y avait au loin un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture.
Les démons suppliaient Jésus : « Si tu nous expulses, envoie-nous dans le troupeau de porcs. »
Il leur répondit : « Allez-y. » Ils sortirent et ils s'en allèrent dans les porcs ; et voilà que, du haut de la falaise, tout le troupeau se précipita dans la mer, et les porcs moururent dans les flots.
Les gardiens prirent la fuite et s'en allèrent en ville annoncer tout cela, avec l'affaire des possédés.
Et voilà que toute la ville sortit à la rencontre de Jésus ; et lorsqu'ils le virent, les gens le supplièrent de partir de leur région.


Dans la première lecture, par l'intermédiaire d'Amos, Dieu n'a qu'une chose à dire au peuple: qu'ils abandonnent leurs rites inutiles et qu'ils pratiquent de tout leur coeur le droit et le justice.

Le monde antique est habitué aux esprits mauvais qu'ils voient à l'oeuvre, notamment dans les catastrophes (l'effondrement de la tour de Siloé), mais aussi dans le constat de certaines maladies. C'est le cas notamment de la lèpre, mais aussi pour le "démoniaque aveugle et muet" (en Mathieu 12) - et bien d'autres encore. que les porcs soient des animaux impurs, c'est évident: ces animaux difformes se complaisent dans la boue et avalent tout les déchets de nourriture sans distinction. Mais on les garde en troupeaux car ils sont une source de revenus non négligeable. Dès lors, qu'un possédé garde des porcs, cela tient d'une certaine logique.

Cependant, là où Jésus apparaît, ni les maladies, ni les démons ne peuvent demeurer.

Mais ce qui fait le lien entre les deux lectures, c'est que les hommes préfèrent leurs habitudes de vie au salut que le salut qu'un Dieu tout amour veut leur apporter. Car pratiquer le droit et la justice, voilà qui dérange la quête de la richesse en ce monde - ou simplement le confort et l'auto-satisfaction. Pour les Gadaréniens, le problème est le même : le salut d'un des leurs est beaucoup moins important que la perte d'un troupeau entier !

Et de notre temps, qui cherche vraiment à pratiquer le droit et la justice - et plus encore : d'aimer son prochain comme soi-même ! Pour ma part, esseulé dans ma propre famille, je le suis en partie à cause de ma pratique religieuse régulière (dont je n'ai pourtant fait aucune plublicité), mais aussi du fait que, prenant soin de ma mère survivante, je prolonge sa vie - c'est ce que m'a dit une infirmière : elle parlait de effets pervers de l'Alzeihmer - sur les patients MAIS AUSSI sur les aide-soignants !)

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum