Exercer sa foi dans les contrariétés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Exercer sa foi dans les contrariétés

Message par etienne lorant le Jeu 10 Juil 2014 - 10:11

Le jeudi de la 14e semaine du temps ordinaire

Livre d'Osée 11,1-4.8c-9.

Parole du Seigneur. J'ai aimé Israël dès son enfance, et, pour le faire sortir d'Egypte, j'ai appelé mon fils.
C'est moi qui lui apprenais à marcher, en le soutenant de mes bras, et il n'a pas compris que je venais à son secours. Je le guidais avec humanité, par des liens de tendresse ; je le traitais comme un nourrisson qu'on soulève tout contre sa joue ; je me penchais vers lui pour le faire manger. Mais ils ont refusé de revenir à moi : vais-je les livrer au châtiment ? Non ! Mon cœur se retourne contre moi, et le regret me consume.
Je n'agirai pas selon l'ardeur de ma colère, je ne détruirai plus Israël, car je suis Dieu, et non pas homme : au milieu de vous je suis le Dieu saint, et je ne viens pas pour exterminer.



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 10,7-15.
Jésus disait aux douze Apôtres : " Sur votre route, proclamez que le Royaume des cieux est tout proche.
Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement.
Ne vous procurez ni or ni argent, ni petite monnaie pour en garder sur vous ;
ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton. Car le travailleur mérite sa nourriture.
Dans chaque ville ou village où vous entrerez, informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir, et restez chez lui jusqu'à votre départ. En entrant dans la maison, saluez ceux qui l'habitent. Si cette maison en est digne, que votre paix vienne sur elle.
Si elle n'en est pas digne, que votre paix retourne vers vous.
Si l'on refuse de vous accueillir et d'écouter vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville, en secouant la poussière de vos pieds.
Amen, je vous le dis : au jour du Jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins sévèrement que cette ville.


Cy Aelf, Paris

Notre prêtre nous a dit quelque chose que je n'avais jamais remarqué jusqu'à ce jour: dans son Evangile, Matthieu, à l'occasion de l'envoi des douze, emploie ici le mot "Apôtres" - un terme qui n'apparaîtra régulièrement qu'après la Pentecôte. Dans ce passage, la gratuité de la démarche domine sur tout le reste. C'est en partie pour ce motif que Jésus leur interdit d'emporter ni bourse, ni vêtement de rechange, ni sandales et pas même un bâton pour écarter un obstacle sur le chemin.

Non pas que les objets cités deviendraient un obstacle réel à leur engagement auprès d'autrui, mais du fait de la psychologie humaine et des tentations qui ne manqueront pas de se présenter sur leur route.

Souvent - nous pouvons en attester après un tout simple examen de conscience - la tentation survient en nous après un contre-temps, ou devant un refus, ou l'échec d'une entreprise, ou une réprimande injuste. Je retiens ceci pour moi-même et je prierai en ce sens, car ma bonne volonté se relâche souvent devant de désagréables imprévus : je me lève d'un bon pied, alors pourquoi faut-il qu'un caillou vienne soudainement me gâcher ma marche ? En sorte qu'à l'origine d'un péché, il y a souvent une forme de frustration de la bonne volonté...

Il faut avoir confiance en Dieu et il faut s'appliquer à des actes de confiance, a conclu notre prêtre. Lorsque l'on veut le bien, le Seigneur nous exerce d'abord à maîtriser tout ce qui fait "défaut" en nous, le mal dans notre propre nature, a conclu le prêtre.

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum