La persvérance vaut mieux que tous les serments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La persvérance vaut mieux que tous les serments

Message par etienne lorant le Lun 25 Aoû 2014 - 10:01

Le lundi de la 21e semaine du temps ordinaire

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Thessaloniciens 1,1-5.11b-12.

Nous, Paul, Silvain et Timothée, nous nous adressons à vous, l'Église de Thessalonique qui est en Dieu notre Père et en Jésus Christ le Seigneur.
Que la grâce et la paix soient avec vous de la part de Dieu le Père et du Seigneur Jésus Christ.
Frères, à tout instant nous devons rendre grâce à Dieu à cause de vous, et c'est bien juste, étant donné les grands progrès de votre foi, et la croissance de l'amour que chacun d'entre vous a pour tous les autres.
C'est pourquoi vous êtes notre orgueil au milieu des Églises de Dieu, à cause de votre persévérance et de votre foi dans toutes les persécutions et les détresses que vous supportez.
Elles sont un signe du juste jugement de Dieu ; ainsi vous deviendrez dignes de son Royaume pour lequel vous souffrez.
Que notre Dieu vous trouve dignes de l'appel qu'il vous a adressé ; par sa puissance, qu'il vous donne d'accomplir tout le bien que vous désirez, et qu'il rende active votre foi.
Ainsi, notre Seigneur Jésus aura sa gloire en vous, et vous en lui ; voilà ce que nous réserve la grâce de notre Dieu et du Seigneur Jésus Christ.




Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 23,13-22.
Jésus disait : " Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous fermez à clef le Royaume des cieux devant les hommes; vous-mêmes n'y entrez pas, et ceux qui essayent d'y entrer, vous ne leur permettez pas d'entrer!

Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous parcourez la mer et la terre pour faire un seul converti, et quand vous y avez réussi, vous en faites un homme voué à la géhenne, deux fois pire que vous !
Malheureux êtes-vous, guides aveugles, vous qui dites : 'Si l'on fait un serment par le Temple, il est nul ; mais si l'on fait un serment par l'or du Temple, on doit s'en acquitter. 'Insensés et aveugles ! Qu'est-ce qui est le plus important : l'or ? ou bien le Temple par lequel cet or devient sacré ?
Vous dites encore : 'Si l'on fait un serment par l'autel, il est nul ; mais si l'on fait un serment par l'offrande posée sur l'autel, on doit s'en acquitter. 'Aveugles ! Qu'est-ce qui est le plus important : l'offrande ? ou bien l'autel par lequel cette offrande devient sacrée ?
Celui qui fait un serment par l'autel fait donc un serment par l'autel et par tout ce qui est posé dessus ;
et celui qui fait un serment par le Temple fait un serment par le Temple et par Celui qui l'habite ;
et celui qui fait un serment par le ciel fait un serment par le trône divin et par Celui qui siège sur ce trône.

Textes de l'Evangile au quotidien

C'est de manière constante dans les Evangile que Jésus s'adresse aux scribes et aux pharisiens pour dénoncer l'instrumentalisation de la religion à des fins humaines, qu'il s'agisse de pouvoir, de réputation ou de profit. Je note encore que, dans le texte de saint Luc, le mot de 'serment' revient une dizaine de fois. Cela peut signifier d'une part qu'il est fait grand usage du serment par les "guides aveugles", et d'autre part, à quel point il est peut être galvaudé ! La première définition que j'ai voulud checher de ce verbe n'a fait que confirmer mon intuition:

"Définition du verbe galvauder :
Compromettre quelque chose, le déshonorer en en faisant mauvais usage ; le gaspiller, en particulier en le répandant partout à toute occasion : Galvauder son talent."

Le mode de vie des Thessaloniciens, dont saint Paul fait l'éloge, qui tient à leur foi, ne se fonde plus sur le serment, sur la chose jurée, mais sur la pratique constante de l'amour fraternel ainsi que sur la persévérance manifestée dans la détresse et les persécutions.

----

Voici qui m'inspire bien en ce début de semaine, du fait de nombreuses nouvelles tâches qu'il m'incombe d'accomplir dans ma solitude qui s'accroît encore. Ce matin, je reste sur la peine profonde que chacun des membres de ma famille s'est rendu à la maison de repos pour y fêter les 90 ans de notre mère, mais séparement, sans avoir consulté les autres, d'aucune façon - car on n'a plus le temps pour çà... Je sais que ce sentiment familial a disparu un peu partout à notre époque.

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum