Pour la splendeur de la vérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour la splendeur de la vérité

Message par etienne lorant le Ven 29 Aoû 2014 - 14:38

Martyre de Saint Jean-Baptiste (mémoire)

Livre de Jérémie 1,17-19.

Le Seigneur m'adressa la parole et me dit : « Lève-toi, tu prononceras contre eux tout ce que je t'ordonnerai. Ne tremble pas devant eux, sinon, c'est moi qui te ferai trembler devant eux.
Moi, je fais de toi aujourd'hui une ville fortifiée, une colonne de fer, un rempart de bronze, pour faire face à tout le pays, aux rois de Juda et à ses chefs, à ses prêtres et à tout le peuple.
Ils te combattront, mais ils ne pourront rien contre toi, car je suis avec toi pour te délivrer. Parole du Seigneur. »[
/i]


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 6,17-29.
Hérode, prince de Galilée, avait fait arrêter Jean et l'avait mis en prison. En effet, il avait épousé Hérodiade, la femme de son frère Philippe, et Jean lui disait : « Tu n'as pas le droit de prendre la femme de ton frère. » Hérodiade en voulait donc à Jean, et elle cherchait à le faire mettre à mort. Mais elle n'y arrivait pas parce que Hérode avait peur de Jean : il savait que c'était un homme juste et saint, et il le protégeait ; quand il l'avait entendu, il était très embarrassé, et pourtant, il aimait l'entendre.
Cependant, une occasion favorable se présenta lorsque Hérode, pour son anniversaire, donna un banquet à ses dignitaires, aux chefs de l'armée et aux notables de la Galilée.
La fille d'Hérodiade fit son entrée et dansa. Elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi tout ce que tu veux, je te le donnerai. »
Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, même si c'est la moitié de mon royaume. »
Elle sortit alors pour dire à sa mère : « Qu'est-ce que je vais demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean le Baptiste. »
Aussitôt la jeune fille s'empressa de retourner auprès du roi, et lui fit cette demande : « Je veux que tout de suite tu me donnes sur un plat la tête de Jean Baptiste. »
Le roi fut vivement contrarié ; mais à cause du serment fait devant les convives, il ne voulut pas lui opposer un refus.
Aussitôt il envoya un garde avec l'ordre d'apporter la tête de Jean. Le garde s'en alla, et le décapita dans la prison. Il apporta la tête sur un plat, la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.
Lorsque les disciples de Jean apprirent cela, ils vinrent prendre son corps et le déposèrent dans un tombeau.
]


Extrait de l'Evangile au quotidien

On se demande: qu'est-ce qu'il y a de plus sordide dans le récit de la mort de Jean: est-ce, pour lui, d'avoir la tête tranchée et ensuite placée sur un plat, pour être offerte à une danseuse ?  Ou bien est-ce Hérode en proie à ses vices et incapable de tenir son rang ?  C'est la première lecture qui donne la réponse.  Jérémie tient le même rôle que Jean : il dénonce l'infidélité à Dieu des guides du peuple d'Israël.  Il va se créer ainsi de multiples ennemis qui chercheront à lui nuire par tous les moyens.

Mais qui est libre, en réalité. Et qu'est-ce que la liberté ?  Est-ce la liberté qui nous fait suivre le mouvement de la masse des hommes ?  Est-ce vraiment de dire et faire ce que les autres font et disent ? Ne serait-ce pâs plutôt de découvrir qui l'on est vraiment et d'accomplir ce pour quoi l'on est fait ?

En matière de foi, on devient libre en découvrant que les volontés d'un autre, les volontés de Dieu, sont "plus désirables que l'or fin" - et elles le sont. Tout ce que j'avais cru étant adolescent, était incapable de me rendre heureux, car je ne faisais qu'imiter autrui. Il fallait tout en même temps: être comme les autres tout en étant meilleurs qu'eux ! Comment ce genre de conceptions peuvent-elles rendre l'homme libre et heureux ?!?

La mort de Jean, revue par la première lecture, est en réalité la victoire d'une "ville fortifiée, d'une colonne de fer, d'un rempart de bronze". Car Jean, dernier des prophètes, a mené droit son chemin, le chemin de la "splendeur de la vérité".

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum