En Dieu seul plénitude de joie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

En Dieu seul plénitude de joie

Message par etienne lorant le Sam 30 Aoû 2014 - 18:47

Vingt-deuxième dimanche du temps ordinaire

Livre de Jérémie 20,7-9.

Seigneur, tu as voulu me séduire, et je me suis laissé séduire ; tu m'as fait subir ta puissance, et tu l'as emporté. A longueur de journée je suis en butte à la raillerie, tout le monde se moque de moi. Chaque fois que j'ai à dire la parole, je dois crier, je dois proclamer : « Violence et pillage ! » A longueur de journée, la parole du Seigneur attire sur moi l'injure et la moquerie.
Je me disais : « Je ne penserai plus à lui, je ne parlerai plus en son nom. » Mais il y avait en moi comme un feu dévorant, au plus profond de mon être. Je m'épuisais à le maîtriser, sans y réussir.



Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 12,1-2.
Je vous exhorte, mes frères, par la tendresse de Dieu, à lui offrir votre personne et votre vie en sacrifice saint, capable de plaire à Dieu : c'est là pour vous l'adoration véritable.
Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour savoir reconnaître quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait
.




Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,21-27.
Pierre avait dit à Jésus : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant. » À partir de ce moment, Jésus le Christ commença à montrer à ses disciples qu'il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des chefs des prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter.
Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t'en garde, Seigneur ! cela ne t'arrivera pas. »
Mais lui, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan, tu es un obstacle sur ma route ; tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »
Alors Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu'un veut marcher derrière moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive.
Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la gardera.
Quel avantage en effet un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s'il le paye de sa vie ? Et quelle somme pourra-t-il verser en échange de sa vie ?
Car le Fils de l'homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ; alors il rendra à Car le Fils de l'homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ; alors il rendra à chacun selon sa conduite.



Textes de l'Evangile au quotidien

Les textes de la liturgie de ce dimanche se retrouvent tous sur le fil de la difficulté de vivre la foi, de supporter la souffrance et les railleries, d'endurer la solitude à laquelle il semble que nous soyons réduits - avec, également, la perspective (redevenue très actuelle !) de finir dans le martyre. Je ne saurais dire autre chose que ce que je lis dans les textes, je ne pourrais changer non plus la réalité que je vis.

Hier matin, j'ai croisé une femme, Véronique, qui fut témoin de mes premières années de converti.

Bien qu'aujourd'hui, elle passe à ma hauteur en m'ignorant tout à fait, cela n'empêchera jamais qu'au cours de sa dernière année de lycée, sa mère est venue me trouver afin de lui rendre un service tout à fait étrange - du moins à première vue. Il s'agissait de composer, en y glissant quelques "plausibles maladresses", le résumé d'un roman qu'elle trouvait odieux et hypocrite. Il s'agissait, de fait, d'une sombre affaire d'avortement clandestin qui finit par la mort de l'héroïne, laquelle n'aura vraiment connu que la "légèreté de l'époque"... Certes, le livre dénonçait une forme de bourgeoisie vulgaire, mais il s'y glissait une complaisance que j'avais trouvé odieuse. Ce roman ne m'aura pas apporté du bien. Quoi qu'il en soit, Véronique s'en est sortie sans avoir dû, comme moi - "faire la part du feu", car certains passages m'avaient donné une forme de nausée intérieure.

Mais ce n'est pas tout. Quelques semaines après la réussite de ses examens, Véronique m'a demandé d'aller trouver son père, car celui-ci songeait à la placer dans l'usine où il était contremaître... et elle ne savait pas comment obtenir de lui de pouvoir suivre des études d'institutrice. J'ai rendu ce service-là également. Avec succès. Et, en définitive, d'être mis "sur la touche". N'étions-nous pas, elle et moi, issus de milieux complètement différents ? Eh bien, c'est toujours le cas. Ses père et mère sont décédés, elle vit désormais dans la maison qu'elle a héritée - et nous sommes de ces voisins qui font comme s'ils ne s'étaient jamais croisés.

La vie du chrétien, sa vie ordinaire dans le "sahara du monde", tient tout entière dans le fait de s'en remettre régulièrement et totalement à Jésus-Christ. Si quelqu'un ne prie pas, ne s'agenouille pas, ne communie pas, il ne sacrifie pas son égo, il ne connaîtra pas la paix que Dieu donne.

Bon dimanche !

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum