Le témoignage des saints

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le témoignage des saints

Message par etienne lorant le Mar 2 Sep 2014 - 19:14

Le mercredi de la 22e semaine du temps ordinaire

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 3,1-9.

Frères, quand je me suis adressé à vous, je n'ai pas pu vous parler comme à des spirituels, mais seulement comme à de faibles êtres de chair, comme à des enfants dans le Christ.
C'est du lait que je vous ai donné, et non de la nourriture solide ; vous n'auriez pas pu en manger, et encore maintenant vous ne le pouvez pas, car vous êtes encore des êtres de chair. Puisqu'il y a entre vous des jalousies et des disputes, n'êtes-vous pas toujours des êtres de chair, et n'avez-vous pas une conduite toute humaine ?
Quand l'un de vous dit : « Moi, j'appartiens à Paul », et un autre : « J'appartiens à Apollos », n'est-ce pas un langage tout humain ? En fait, qui est Apollos ? et qui est Paul ? Rien que des ministres de Dieu, par qui vous êtes devenus croyants, et qui ont agi selon les dons du Seigneur à chacun d'eux.
Moi, j'ai planté, Apollos a arrosé ; mais c'est Dieu qui donnait la croissance.
Donc celui qui plante ne compte pas, ni celui qui arrose ; seul compte celui qui donne la croissance : Dieu.
Entre celui qui plante et celui qui arrose, il n'y a pas de différence, mais chacun recevra son salaire suivant la peine qu'il se sera donnée.
Nous sommes les collaborateurs de Dieu, et vous êtes le champ de Dieu, vous êtes la maison que Dieu construit.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 4,38-44.
En quittant la synagogue, Jésus entra chez Simon. Or, la belle-mère de Simon était oppressée par une forte fièvre, et on implora Jésus en sa faveur. Il se pencha sur elle, interpella vivement la fièvre, et celle-ci quitta la malade. A l'instant même, elle se leva, et elle les servait.
Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient des infirmes atteints de diverses maladies les lui amenèrent. Et Jésus, imposant les mains à chacun d'eux, les guérissait.
Des esprits mauvais sortaient de beaucoup d'entre eux en criant : « Tu es le Fils de Dieu ! » Mais Jésus les interpellait vivement et leur interdisait de parler parce qu'ils savaient, eux, qu'il était le Messie.
Quand il fit jour, il sortit et se retira dans un endroit désert. Les foules le cherchaient ; elles arrivèrent jusqu'à lui, et elles le retenaient pour l'empêcher de les quitter.
Mais il leur dit : « Il faut que j'aille aussi dans les autres villes pour leur annoncer la Bonne Nouvelle du règne de Dieu, car c'est pour cela que j'ai été envoyé. »
Et il se rendait dans les synagogues de Judée pour y proclamer la Bonne Nouvelle.



Textes de l'Evangile au quotidien

Saint Paul peut dire finalement aux Corinthiens la teneur et le but du message qu'il est venu, avec d'autres leur porter. Il n'y est pas question, comme toujours dans le monde, de la valeur des uns ou des autres, mais tous doivent s'efforcer de contribuer au dessein de Dieu. Ainsi, nous sommes la maison que Dieu bâtit, et peu à peu selon nos forces et nos talents, nous devenons capables d'y apporter chacun notre contribution. Mais tous demeurent dans l'humilité au service du projet divin.

Et dans l'Evangile, lorsque Jésus enseigne dans la synagogue de Capharnaüm, puis guérit la belle-mère de Simon, puis chasse des démons, il n'accomplit pas trois tâches différentes (de sorte que l'on pourrait dire que l'une est plus importante que les autres), mais il manifeste que tous peuvent participer au projet de Dieu, quel que le talent propre qui lui a été confié. Le talent lui-même compte moins que le mal que l'on se donne à toujours mieux l'employer, et dans le plus grande humilité.

La plupart des saints passent inaperçus durant le temps de leur vie sur la terre. Il en est ainsi parce que c'est toujours l'oeuvre qui compte, non pas les ouvriers. Mais les saints nous sont proches et ils sont utiles à invoquer à cause de l'exemple qu'ils ont laissé. C'est d'autant plus vrai dans la similitude des difficultés qu'ils ont endurées. Car ils manifestent ainsi que même dans la peine, que nous soyons malades, rejetés ou brimés, nous pouvons porter du fruit de la conversion. Non pas comme je veux, Seigneur, mais comme Toi, tu veux !

J'en profite pour demander que l'on dise une prière pour moi, car je vieillis en supportant tantôt l'indifférence, tantôt l'incompréhension. Merci.


.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum