Avoir foi et avancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avoir foi et avancer

Message par etienne lorant le Jeu 4 Sep 2014 - 10:41

Le jeudi de la 22e semaine du temps ordinaire

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 3,18-23.

Que personne ne s'y trompe : si quelqu'un parmi vous pense être un sage à la manière d'ici-bas, qu'il devienne fou pour devenir sage. Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. L'Écriture le dit : C'est lui qui prend les sages au piège de leur propre habileté.
Elle dit encore : Le Seigneur connaît les raisonnements des sages : ce n'est que du vent !
Ainsi, il ne faut pas mettre son orgueil en des hommes dont on se réclame. Car tout vous appartient,
Paul et Apollos et Pierre, le monde et la vie et la mort, le présent et l'avenir : tout est à vous,
mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu.



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 5,1-11.
Un jour, Jésus se trouvait sur le bord du lac de Génésareth : la foule se pressait autour de lui pour écouter la parole de Dieu.
Il vit deux barques amarrées au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets.
Jésus monta dans une des barques, qui appartenait à Simon, et lui demanda de s'éloigner un peu du rivage. Puis il s'assit et, de la barque, il enseignait la foule.
Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez les filets pour prendre du poisson. »
Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ton ordre, je vais jeter les filets. »  Ils le firent, et ils prirent une telle quantité de poissons que leurs filets se déchiraient.
Ils firent signe à leurs compagnons de l'autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu'elles enfonçaient.
A cette vue, Simon-Pierre tomba aux pieds de Jésus, en disant : « Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un homme pécheur. »
L'effroi, en effet, l'avait saisi, lui et ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu'ils avaient prise ; et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, ses compagnons. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. »
Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent.



Textes de l'Evangile au quotidien

Que la sagesse du monde est folie devant Dieu, en ce qui me concerne, je le vérifie chaque jour. Je ris doucement lorsque les chefs d'Etat se réunissent pour pratiquer l'exercice du fameux "devoir de mémoire". Il faut se souvenir qu'il n'est rien plus grave que de commencer des guerres sans savoir quand elles finiront.
Sous très haute protection, les puissants de ce monde viennent dont voir les lieux où les premiers soldats de 14-18 ont commencé de tomber. Et tout le monde regarde sa télé (sauf moi, qui n'en ai plus depuis six ans) sans jamais se souvenir que ce sont des questions de pouvoir économique qui ont entraîné les peuples dans les deux guerres mondiales...

Du reste, la solitude ne m'empêche nullement de comprendre que celle-ci mr préservr d'entrer dans les problèmes où je vois, entre autres, descendre des membres de ma propre famille. Cela, le Seigneur me l'a fait comprendre petit à petit au cours des deux années, qui ont suivi la perte de mon véhicule. A l'époque, je n'avais pas trouvé une voiture de remplacement qui corresponde à ma recherche et j'avais décidé de me remettre à la marche. Du coup, j'ai été dans l'incapacité de m'impliquer dans des affaires de famille toujours pénibles. Mais cela m'a permis aussi de me rendre compte du nombre de nouveaux pauvres qui vont dans les rues de ma ville.  J'ai également découvert que j'ai des "pieds creux" et je me suis fait faire des semelles orthophédiques.  La marche me fait énormément de bien. Et je pourrais ajouter une foule de petits évènements qui m'ont fait me rendre compte de la présence réelle du Seigneur à mes côtés. Je suis, tout à la fois, protégé et conduit; parfois, je suis retenu de faire ce que je désirais, mais à la place de ce que je désirais, je trouve ce dont j'avais besoin. Il n'y a vraiment aucune comparaison !

Somme toute, la vie spirituelle consiste d'abord en la confiance et l'abandon à la volonté divine - et tout s'explique ensuite. Mais l'acte de foi vient toujours en premier.

A la suite de ce renversement (parfois fort perturbant) de la sagesse du monde, dans l'homme, il se produit un nouveau mode de vie et d'action. C'est ce qui se produit lorsque Jésus ordonne à Pierre de jeter ses filets.  En apparence, c'était le moment de renoncer - mais en réalité, la solution du problème était dans le renoncement  à la logique humaine qui suggérait : "Nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre (et donc, à quoi bon ?)"
Ce qui se passe dans ce miracle, c'est surtout dans le coeur de Pierre qu'il se produit - car contre toute logique, il passe à la confiance et à l'obéissance. Et dès lors, ce qui était impossible, non seulement devient possible, mais en plus : à profusion. C'est bien  un acte de foi de Pierre qui a permis cette pèche miraculeuse.

Voici donc ce qui est demandé au fidèle: avoir foi et suivre. Quel que soit l'événement ou la difficulté qui se posent : avoir foi et suivre. Et cette forme de vie recèle un bonheur dont très peu ont conscience. Je crois que si l'acte de foi primordial était plus facile, nous pourrions tous accomplir des miracles.

.

etienne lorant

Date d'inscription : 25/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum