Forum l'Arche de Marie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-49%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur la machine à café automatique Saeco PicoBaristo SM5473/10
449 € 880 €
Voir le deal

L'ORDRE DU MONT CARMEL

Aller en bas

L'ORDRE DU MONT CARMEL Empty L'ORDRE DU MONT CARMEL

Message par Hervé J. VOLTO Mer 9 Juin 2021 - 13:02

Je voulai pose ce sujet dans la rubrique CARMEL, mais je n'y arrive pas.


L'ORDRE DU MONT CARMEL





Un Ordre de Chevalerie est une puissance Christique, dispensant à ses membres l’initiation, la consécration et l’investiture de la Chevalerie, distribuant aux Chevaliers et à leurs cercles d’influence les lumières et les forces sourdant de l’iimmuable tradition de la garde de l’Eglise et de la défense de la Chrétienté, assumant en son vivant esprit l’honneur de la Catholicité, au service de la gloire de N.S. Jésus-Christ et de l’établissement ici-bas de Son Royaume.

Institué en 1607 par henri IV afin de donner une preuve de la sincérité de sa conversion au Catholicisme – " Paris vaut bien une messe ! " - l’ Ordre Royal et Militaire de Notre Dame du Mont Carmel est composé à l’origine de 100 gentihommes qui doivent servir d’escorte au Souverain en temps de guerre
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L’année qui suit la création de l’ Ordre de Notre dame du Mont Carmel, Henri IV y réunit l’ Ordre de Saint-Lazarre
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
qui est à la veille de s’éteindre. Henri IV, par Lettres patentes du 29 mai 1609 entend confirmer formellement qu’en aucun cas l’ Ordre de Saint Lazare n’était supprimé en raison de cette union et l’Ordre s’appellera désormais Ordres Sacrés Royaux Militaire, Hospitalier et Religieux Réunis de Saint Lazarre de Jérusalem, Bethlée, Nazareth, en deçà et au-delà des Mers, et de Notre Dame du Mont Carmel, dit Ordre de Saint Lazarre de Jérusalem et de Notre Dame du Mont Carmel ou Ordre de Notre Dame et Saint-Lazarre. Cette réunion a lieu avec l’approbation du pape Clément V, le pape précédant étant contraire. Cette réunion sera plusieurs fois confirmée par Louis XIV et par Louis XV, très attachées à ce qu’ils appellent les Ordres Réunits.

La partie religieuse des Ordres Réunis vivait la spiritualité Carmélitaine.

La spiritualité carmélitaine est le fruit de l'histoire mouvementée de l'ordre : érémitique à sa fondation, les frères carmes ont conservé de leurs fondateurs, et développé une spiritualité contemplative de rencontre avec Dieu. Cet ordre est profondément marial : dès le début de son histoire, la communauté naissante se place sous le patronage et la protection de la Vierge Marie à travers une appellation particulière : Notre-Dame du Mont-Carmel. Le scapulaire, porté dès la fin du xiiie siècle par tous les membres de l'ordre, est le signe visible de ce lien de confiance et de dépendance du carme envers la Vierge.

La prière silencieuse et solitaire des premiers ermites perdure encore aujourd'hui à travers l'oraison silencieuse qui a été au centre de nombreuses réformes dans l'ordre, mais surtout d'un grand nombre d'ouvrages pédagogiques rédigés tant par des frères carmes que par des carmélites. Si les noms des grands docteurs (Jean de la Croix, Thérèse d'Avila, Thérèse de Lisieux) ainsi que leurs ouvrages sont bien connus, y compris en dehors de l'ordre, ils ne sont pas les seuls à avoir écrit sur l'oraison. De très nombreux autres membres de l'ordre (carmes, mais aussi carmélites ou laïcs) ont écrit sur ce thème, faisant de ce mode de prière un point fort de la spiritualité de l'ordre.

Pour le chrétien, l'oraison n'est pas une fin en soi, mais le moyen d'arriver à la contemplation, la rencontre avec Dieu et sa sanctification. La contemplation est liée à l'apostolat : contemplation et apostolat s'enrichissant mutuellement comme l'ont écrit de nombreux auteurs carmélitains. Ce point a été soulevé et défendu par de très nombreux auteurs mystiques qui ont indiqué avec force (dans leurs écrits) le lien fort entre la vie mystique du chrétien, son apostolat et même la « sainteté de l’Église ». Dans l'ordre du Carmel, l'apostolat ne se fait pas seulement par la prière, mais également par l'action, ainsi, de nombreuses congrégations religieuses, liées à l'ordre, ont une vocation apostolique concrète (soin des malades, éducation, formation), en plus de leur vocation contemplative.

Pour le Roi Très Chrétien de France, l'union du Trône et de l'Autel est une rèalité. Les Chevaliers de l'Ordre du Mont Carmel ont pour vocation de rappeller les moines-soldats des anciens temps des Croisades et si le Chevalier de l'Ancien Régime est aux yeux d'Henri IV un guerrier spirituel, cette spiritualité doit être Carmélitaine.

A la fin du XVIIIème siècle, le Pape Clément XIV, par la bulle « Militarium Ordinum Institutio » du 10 décembre 1772 prononce la sécularisation et le caractère laïc des deux Ordres unis. En 1774, un Concordat pour des actions communes et une reconnaissance mutuelle est conclu entre les Ordres Réunis de Notre Dame et Saint-Lazare et l’ Ordre Souverain de Malte. Enfin, il ne faut pas oublier que des Chevaliers de Saint-Lazare participent à la Guerre d’Indépendance américaine (1775-1783).

Depuis lors, les deux Ordres réunis sont plus soumis à la Royauté qu’à la papauté. C’est le Roi de France, et non le pape ou même les Chevaliers, qui désigne le Grand Maître conjoint des deux ordres réunits. Ils aident leur protecteur, le Roi de France, en fonction de ses désirs, dans le secours aux vieux soldats, dans la course bararesque ou sus à l’anglais en armant dix frégates à Saint Malo, en créant en 1667 l’Académie Royale de Marine à Paris ou en administrant toutes les léproseries et Hôtel-Dieu du Royaume entre 1672 et 1693. Les Chevaliers de Saint Lazarre organisent sur le modèle de l’Ordre Hospitalier de Saint-Jean à Malte, les premiers services ambulanciers de France, les ambulances de l’Ordre de Saint Lazarre étant des calèches tirèes par des chevaux et faisant gratuitement un service s’apparentant à notre moderne SAMU. L’Ordre de Saint Lazarre va créer le système hospitalier tel qu’on le conçoit aujourd’hui -les Rois de France viennent s’y faire soigner!- le premier d’Europe, instituant au passage le secour aux SDF !

La Royauté se servira aussi des Ordres Réunits comme d’un Ordre de mérite, à l’image des Ordres du Roi. À la création de l’ Ordre de Saint-Louis en 1693 par Louis XIV, l’ Ordre Royal de Notre-Dame et Saint-Lazare sera réservé aux civils et non plus aux militaires.

Avec la nomination, en 1720, de Louis, Duc d’Orléans comme grand-maître des Ordres Réunis (1720-1752), la grande maîtrise n’échappera plus à un Prince du Sang. Le duc d’Orléans va s’attacher à redonner aux ordres une plus grande rigueur religieuse en réinstituant une lecture de l’office quotidien tel que le veut la règle carmélitaine. Suivra Louis, Duc de Berry (1757-1773), futur Louis XVI, qui devra régler un différend avec l’assemblée du Clergé de France au sujet de la capacité pour un Ordre essentiellement laïque de recevoir des biens ecclésiastiques. Clément XIV règlera le problème avec la bulle Militarium Ordinum Institutio, le 10 décembre 1772, déniant cette capacité à un ordre non religieux. Devenu Roi, Louis XVI insitute le premier corps de sapeurs pompiers d’Europe à travers l’ Ordre de Notre Dame et Saint Lazarre. A Paris, la Commenderie de l’Ordre est à la fois le grand hopital de Paris et la première caserne de pompiers : elle se trouve dans le quartier où se situe actuellement la Gare Saint Lazarre ! Enfin, Louis Comte de Provence (1773-1814), futur Louis XVIII, est le dernier Grand Maître. C’est par un nouveau règlement du 21 janvier 1779, que le comte de Provence réserve l’ Ordre de Notre-Dame et Saint-Lazarre aux seuls élèves de l’Ecole Militaire.

La Révolution va précipiter la fin de l’ Ordre de Notre Dame et Saint-Lazare quand le gouvernement révolutionnaire confisque tous les biens de l’ordre en 1791, à commencer par la commanderie magistrale de Boigny-sur-Bionne. Les indigeants de Paris, n’ayant plus l’Ordre pour les recuillir, les loger et les nourir tel un SAMU social avant l’heure, les SDF se multiplient dans la capitale, jusqu’à ce que Victor Hugo décrive une situation devenue alarmante dans son livre Les misérables.

Dans les permières années de 2010, SAR le Prince Henri d’Orléans, Duc de France, Chef de la maison d’Orléans, reconstitue un Ordre de Notre Dame du Mont Carmel… séparé de l’Ordre de Saint Lazarre ! et… rattaché à un Ordre de N.D. de l’Etoile ressusisté arbitrairement.

Sur le plan légitime, seul le Roi de France serait habilité à décider quoi que ce soit au sujet des Ordres Réunis de Notre Dame et Saints Lazarre. La France énant en république, seul le Roi restauré sera capable de ressuscité des Ordres réunis etteints avec la mort du dernier Chevalier.

Toute continuation de l’un des Ordres ou des deux Ordres Réunis, en dehors de la volonté du Roi de France, est nulle de plein droit…

Avec un Roi de nouveau sacré à reims, des Chevaliers modernes pourraient servir aujourd’hui à protéger la spiritualité carmélitaine, la Tradition, l’attachement aux racines Chrétiennes de la France, à la Famille, à l’Armée et à la terre natale. Il appartiendra au Roi à venir de restaurer les Ordres de Chevalerie. Prions pour le retour de la Monarchie très Chrétienne et demeurons en attendant dans la foi Catholique.

Pour un vrai Chrétien, seule la Chevalerie peut extraire du chaos actuel un Ordre conforme au plan Divin.




Hervé J. VOLTO, CJA

Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum