Forum l'Arche de Marie
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent Harry Potter 2022
18 € 24 €
Voir le deal

Et si la laïcité était le problème et non la solution ?

2 participants

Aller en bas

Et si la laïcité était le problème et non la solution ?  Empty Et si la laïcité était le problème et non la solution ?

Message par MichelT Ven 8 Avr 2011 - 13:33

France
Et si la laïcité était le problème et non la solution ? par Fabrice de Chanceuil
8 Avril 2011

Le débat, organisé par l’UMP le 5 avril sur la laïcité, s’est réduit chaque jour, un peu plus, à une peau de chagrin, tant par sa durée que par le nombre de personnalités qui devaient y participer. A contrario, les commentaires qu’il a suscité ne cessent d’enfler.

Les cultes eux mêmes se dérobent pour de bonnes et de moins bonnes raisons : bonne raison quand il est dit qu’un tel débat ne doit pas relever de l’initiative d’un seul parti politique, raison plus surprenante quand on entend le président de la Conférence des évêques de France s’inquiéter de la remise en cause du « pacte républicain ».

C’est oublier que le ralliement de l’Eglise à la République, en 1892, fut et reste une acceptation du système constitutionnel en place et non une adhésion aux valeurs véhiculées par ses laudateurs. Si, lors de son premier voyage en France en 1979, le pape Jean-Paul II a indiqué que le triptyque de la devise républicaine « Liberté Egalité Fraternité » était fondamentalement chrétien, c’était pour mieux affirmer le fait que la chrétienté a tellement façonné la France que la République elle-même en a intégré les principes.

Pourtant, les républicains ont refusé, lors du débat sur le projet de Constitution européenne, en 1995, de reconnaître les racines chrétiennes de notre continent, de peur que cela ne fasse écho dans notre pays et ne remette en cause la première des valeurs jugées républicaines, la laïcité.

De fait, si la laïcité est aujourd’hui brandie, de l’extrême droite à l’extrême gauche, pour faire barrage à l’islamisme, il ne faut pas oublier qu’elle a été instituée, au départ, à l’encontre du catholicisme et dans un contexte visant à faire violence à l’identité chrétienne de la France. Les chrétiens ne sont pourtant pas opposés à la laïcité. C’est le Christ lui-même qui en est à l’origine quand il a affirmé : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. » Et tout récemment encore, le pape Benoît XVI a déclaré : « Les religions ne peuvent avoir peur d’une juste laïcité, qui permet à chacun et chacune de vivre ce qu’il croit en conformité avec sa conscience. »

Mais il existe, dans notre pays, une confusion qui empêche d’avoir une approche raisonnée de la question. Autant, il est acceptable et même souhaitable que l’État soit laïque, autant il n’est pas possible que la nation soit laïque. Que la République ne reconnaisse ni ne subventionne aucun culte comme le dit la loi de 1905 est une bonne chose car une religion d’État devient vite une religion de compromission avec l’État mais vouloir faire croire que l’âme française est laïque est un non sens aussi faux que dangereux. Faux, parce que notre pays est tout entier irrigué de cette foi chrétienne qui transpire des pierres de nos plus grandes cathédrales jusqu’aux plus modeste calvaires de nos carrefours et que chacune de nos journées s’inscrit dans le calendrier grégorien, même si l’Ascension et la Pentecôte évoquent plus à nos contemporains des ponts que des arches vers le ciel. Dangereux, parce que l’amnésie générale, provoquée par une telle vision, rend nos compatriotes étrangers à leur propre histoire, les privant ainsi de tout repère : un sondage récent affirme que les Français se définiraient majoritairement comme laïques, ce qui revient à dire qu’ils ne se reconnaîtraient dans aucune civilisation !

On comprend mieux, dans ces conditions, la peur suscitée par la montée de l’islam. Un peuple qui se reconnaîtrait chrétien ne s’inquiéterait pas de la construction de mosquées car il ne craindrait pas d’être submergé par une autre religion. Mais que peut un peuple laïque contre une foi conquérante : les musulmans respectent beaucoup plus qu’on ne le pense les autres croyants mais méprisent effectivement ceux qui ne se reconnaissent en rien et qui deviennent alors autant de proies à convertir.

Il est temps de nous ressaisir d’autant que nous sommes les seuls à croire ou feindre de croire ce que nous ne sommes pas. Pourquoi tant s’offusquer devant l’emploi du mot « croisade » si nous ne savions pas que les autres peuples nous regardent comme chrétiens, non pas forcément comme pratiquants, mais comme parties prenantes d’une civilisation qui est notre identité ? Quand nous disons de la Turquie qu’elle est laïque, nous prenons acte du fait que son État l’est, mais qui oserait affirmer que la nation turque l’est également alors que nous savons pertinemment qu’elle est profondément musulmane, ce que les chrétiens du Patriarcat de l’Eglise mère d’Orient vivent à leurs dépens ? Il serait pourtant si facile de dire que la France est une nation chrétienne, ouverte à toutes les confessions, dont le libre exercice des cultes est garanti par un État laïque.

Le mensonge est simpliste mais la vérité est simple.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Et si la laïcité était le problème et non la solution ?  Empty Re: Et si la laïcité était le problème et non la solution ?

Message par admin2 Dim 10 Avr 2011 - 1:55

juste laïcité
Le mot juste est le plus important.


La question serait de savoir en quoi la foi chrétienne nuisait a la société?Et pourquoi une large part de notre société refuse de reconnaitre le bien qu'a fait l'église pour elle ?L'importance de l'église ds l'histoire de nos sociétés?
admin2
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

https://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Et si la laïcité était le problème et non la solution ?  Empty Re: Et si la laïcité était le problème et non la solution ?

Message par admin2 Dim 10 Avr 2011 - 3:02

Les "racines chrétiennes" ne sont pas que des mots

Après le débat sur la laïcité et l'islam, Laurent Dandrieu plaide pour que la droite s'intéresse vraiment aux racines chrétiennes :

"Pour éviter l’accusation de stigmatisation, il n’aurait sans doute pas été inutile de mettre davantage en avant « l’autre versant du débat sur l’islam », selon Éric Zemmour : les racines chrétiennes. Un thème que la droite, chef de l’État excepté, semble toujours avoir autant de réticences à manier. Quasiment seul dans son camp à oser lui emboîter le pas sur ce terrain, Laurent Wauquiez s’en dit pourtant persuadé : l’absence de cette référence a joué son rôle dans le rejet par les électeurs, en 2005, de la Constitution européenne. Un “oubli” que Christine Boutin s’est mis en tête de réparer en collectant le million de signatures qui pourraient ouvrir la voie à une révision de la Constitution.

Chez les croyants comme chez les incroyants, chaque jour plus nombreux sont ceux qui s’irritent du déni de mémoire dont est victime le christianisme en France comme en Europe, alors que toutes les identités minoritaires sont valorisées à l’infini. Un jour, c’est l’édition lyonnaise de 20 minutes qui refuse de publier une publicité du diocèse, sous prétexte qu’y figure le Je vous salue Marie. Un autre, c’est France Culture qui décide de ne plus diffuser en direct les conférences de Carême de Notre-Dame, pourtant programmées sans interruption depuis 1946. Un troisième, c’est la Commission européenne qui diffuse trois millions d’exemplaires d’un agenda à destination des élèves des écoles, agenda qui mentionne les fêtes musulmanes, hindoues ou sikhes mais… aucune fête chrétienne, pas même Pâques ou Noël ! En Angleterre, c’est un couple protestant qui se voit refuser le statut de famille d’accueil en vertu de son refus de promouvoir l’homosexualité. Et si l’Italie vient de conquérir le droit de conserver ses crucifix dans les écoles publiques, c’est à la suite d’une intense bataille juridique devant la Cour européenne des droits de l’homme.

Comme l’a dit Benoît XVI en septembre 2010 à Westminster devant les parlementaires britanniques, «même dans des nations qui mettent si fortement l’accent sur la tolérance», les chrétiens doivent se battre en permanence pour que leur foi ne soit pas «reléguée à la seule sphère privée».

[...] Et les Français attachés à leurs racines chrétiennes peuvent légitimement s’interroger sur les conséquences pratiques d’un discours tel que celui du Puy-en-Velay, où les racines chrétiennes étaient célébrées sous un angle essentiellement historique et patrimonial. «Cet héritage nous oblige», a dit le président de la République – tout en restant flou sur ce à quoi il nous obligeait. [...] La meilleure preuve de l’ambiguïté de ces références aux racines chrétiennes qui n’irriguent plus vraiment la pensée est la difficulté de la laïcité française à trouver sa juste distance par rapport à l’islam."
Texte trouvé sur le salon Belge.
admin2
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

https://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Et si la laïcité était le problème et non la solution ?  Empty Re: Et si la laïcité était le problème et non la solution ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum