Quelques principes pour se gouverner en Chrétien ( Bossuet-Politique tirée de l`Écriture sainte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelques principes pour se gouverner en Chrétien ( Bossuet-Politique tirée de l`Écriture sainte)

Message par MichelT le Dim 19 Juil 2015 - 21:39

Quelques principes pour se gouverner en Chrétien
( source :Bossuet : Politique tirée de l`Écriture sainte)


Fermeté de caractère dans la prise de décision

Dieu lui-même dit à Josué : « Sois ferme et fort, car tu introduiras mon peuple dans la terre que je lui ai promise et je serai avec toi.» ( Deutéronome 3,28)
« Je te le commande, sois ferme et fort, ne crains pas, ne tremble pas : je suis avec toi.» ( Deutéronome)

Si tu trembles, tout tremble avec toi. Quand la tête de la nation est ébranlée, tout le corps de la nation chancelle. Le prince doit être fort car il est le fondement du repos public dans la paix et dans la guerre. Il n`hésite pas et il parle ferme. Le peuple le demande pour sa propre sureté. Le moyen d`affermir le prince est d`agir avec autorité autrement il hésite, il tâtonne et tout se fait mollement.

Le Roi David parle ainsi à son fils le futur roi Salomon : « J`entre dans le chemin de toute la terre : soyez ferme, et agissez en homme, et gardez les commandements du Seigneur votre Dieu.»


La fermeté et le courage est nécessaire pour soutenir l`autorité, avec toujours la loi de Dieu sous les yeux : on est ferme que quand on la suit.


Fermeté contre les mauvais conseils


Cette parole du Sage s`applique au décideur : « Ne tournez pas à tout vent, et n`entrez pas en toute voies.» ( Éccli 5,11) Le décideur trop facile et trop rapide à se décider, perd tout. Il ne faut pas changer facilement d`avis après mure délibération.

Autant il faut être lent à se décider et autant il faut être ferme quand on s`est déterminé avec connaissance.

« N`entrez point en toute voies» dit le Sage
( Eccli 5,11) et il ajoute : «C`est ainsi que va le pécheur dont la langue est double.» C`est à dire que il se dit et se dédit, sans jamais s`arrêter a rien. Le sage dit encore : « Soyez ferme dans la vérité de votre sens, et que votre discours soit un» qu`il ne change pas facilement selon la traduction grecque.


De la mollesse, de l`irrésolution et de la fausse fermeté


«La main des forts dominera; la main nonchalante paiera tribut.»
( Prov 12,24) Au lieu des forts, l`hébreu dit : De ceux qui sont appliqués et attentifs : l`attention est la force de l`âme.

« Le paresseux veut et ne veut pas : les hommes laborieux s`engraisseront.» (Prov 13,4). L`Hébreu dit : Les hommes attentifs et appliqués. Celui qui veut mollement veut sans vouloir; il n`y a rien de moins propres a exercé le commandement, qui n`est qu`une volonté ferme et résolue.

Il ne veut rien, il n`a que des désirs languissants. « Les désirs tuent le paresseux; il ne veut point travailler : il ne fait que souhaiter tout le long du jour.»( Prov 21,25) Il voudrait toujours, il ne veut jamais. Aussi, rien ne lui réussit et il perd toutes les affaires.

« Qui est mol et languissant dans son ouvrage est le frère du dissipateur.» (Prov 18,9)

La crainte ne convient pas au commandement. L`irrésolution et la mollesse craint toujours, tout lui parait impossible. « Le paresseux se roule dans son lit comme un porte sur son gond.»  Assez de mouvement mais peu d`action.

Comment aidera les autres celui qui ne sait pas s`aider lui-même? « La crainte abat le paresseux; les efféminés manque de tout.» (Prov 18,8)

«La négligence abat les toits; les mains languissantes font entrer la pluie de tous côtés dans les maisons.» (Eccl 10,18) Tout est faible sous un paresseux. « Soyez prompt dans vos ouvrages, et la faiblesse ne viendra jamais au-devant de vous, pour traverser vos desseins.» ( Eccl 31,27) C`est à force d`agir sans cesse que l`on trouve le succès de ses entreprises. « Semez donc le matin; ne cessez pas le soir : vous ne savez lequel des deux profitera; et si c`est tous les deux, tant mieux pour vous.» ( Eccl 11,6)


Il y a une fausse fermeté


L`opiniâtreté invincible de Pharaon dans l`Exode, le fait voir. C`était endurcissement et non pas fermeté. Cette dureté fut fatale à lui et à son royaume.
La force du commandement poussée trop loin; ne jamais plier, ne jamais condescendre, ne jamais se relâcher, s`acharner à vouloir être obéit à tout prix; c`est un terrible fléau.
« Ne forcez point le cours d`un fleuve.» (Eccl 10,18). Il y a une légèreté et une dureté excessive.

Il faut d`abord se contrôler soi-même et se rendre maitre de ses passions.

« Ne marchez point selon vos désirs, retirez-vous de votre propre volonté. Si vous suivez vos désirs, vous donnerez beaucoup de joies à vos ennemis.» ( Eccli 18,30)
Il faut donc résister à ses propres volontés, et être ferme premièrement contre soi-même. Le premier de tous les empires est celui qu`on a sur ses désirs. « Ta cupidité te sera soumise et tu la domineras.» ( Genèse 4,7)

C`est la source et le fondement de toute autorité. Qui l`a sur soi-même, mérite de l`avoir sur les autres. Qui n`est pas maitre de ses passions, n`a rien de fort; car il est faible dans le principe.

Le roi Hérode était faible quand désirant sauver Jean le Baptiste, dont une femme demandait la tête, il n`osa le faire, de peur de la fâcher. Il entra dans son crime, craignant de paraitre faible, s`il manquait d`accomplir le serment qu`il avait fait a ceux qui étaient présent.C`est la plus grande des faiblesses, que de craindre trop de paraitre faible.
Tout cela fait connaitre qu`il n`y à point de puissance, si on n`est premièrement puissant sur soi-même; ni de fermeté véritable, si on est premièrement ferme contre ses propres passions.

Il faut souhaiter, dit St-Augustin, d`avoir une volonté droite, avant que de souhaiter d`avoir une grande puissance.


La crainte de Dieu est le contrepoids de la puissance


Les puissants auront des comptes à rendre à Dieu. La primauté de leur état leur assure la primauté dans les punitions divines. Moins ils ont de comptes à rendre aux hommes et plus ils en auront à rendre à Dieu. «La miséricorde est pour les petits; mais les puissants seront puissamment tourmentés.» ( Sagesses 6,6) « C`est une chose horrible de tomber dans les mains du Dieu vivant.» ( Hébreux 10,31)


L`autorité est soumise à la Raison : «Maintenant O Rois, entendez; soyez instruits, juges de la terre.» (Psaumes 11,10)

Le contraire d`agir par raison, c`est d`agir par passion ou par humeur. Agir par humeur, poussée par sa jalousie, possédé par une mélancolie noire, entrainant toute sorte d`irrégularité, d`inconstance, d`inégalité, de bizarrerie, d`injustice.

On ne peut gouverner un troupeau de moutons ou de chevaux sans la raison et combien plus il en faut pour mener des hommes et un troupeau raisonnable?

Tout se fait parmi les hommes par l`intelligence et le conseil. « Les maisons se bâtissent par la sagesse, et s`affermissent par la prudence. L`habilité rempli les greniers et amasse les richesses; l`homme sage est courageux; l`homme habile est robuste et fort, parce que la guerre se fait par conduite et par industrie et le salut se trouve ou il y a beaucoup de conseils.» ( Prov 24,3)

La Sagesse est faite pour commander. « Le sage serviteur commande aux enfants de la maison qui ne sont pas sages, et il fera leurs partages.» Et encore : « Les personnes libres s`assujettiront a un serviteur sensé.» (Prov 24,6)

La Sagesse dit elle-même : « C`est par moi que les rois règnent, par moi les législateurs prescrivent ce qui est juste.» (Prov 24,3)
Le roi David dit a Salomon dans ses dernières instructions : « Prenez garde à observer la loi de Dieu, afin que vous entendiez tout ce que vous faites, et de quel côté vous aurez à vous tourner.» (3 Rois 11,3)

Qu`on ne vous tourne point, tournez-vous vous-même avec connaissance; que la raison dirige tous vos mouvements; sachez ce que vous faites et pourquoi vous le faites.


La véritable fermeté est le fruit de l`intelligence


« Considérez ce qui est droit, et que vos yeux précèdent vos pas, dressez-vous un chemin et toutes vos démarches seront fermes.» (Prov 4,25) Qui voit devant soi, marche surement.

Il faut de la fermeté et de la sagesse.

Le caractère de la sagesse est d`avoir une conduite suivie. « L`homme sage est permanent comme le soleil, le fol change comme la lune.» (Eccl 27,12)
« L`homme sage est courageux, l`homme habile est robuste et fort.» ( Prov 8,14)

Quand le Roi David appris la révolte de son fils Absalon, il vit ce qu`il avait à craindre et il se retira de la capitale promptement mais en bon ordre et sans trop de précipitation. Il marcha avec ses meilleures troupes et se posta dans un lieu désert et difficile d`accès en attendant d`avoir de nouvelles de ceux qu`il avait laissé en arrière pour observer les développements. Étant résolu, il pourvoyait a tout avec une présence d`esprit admirable et il trouva le moyen de dissiper les conseils d`Achitophel et d`Absalon. Après sa victoire, il ne se reposa pas sur l`avantage qu`il venait de remporter, mais organisa immédiatement l`attaque de la ville forte ou les reste des séditieux se réfugiaient avant qu`ils puissent se réorganiser. Ainsi, il assura le repos public et étouffa la sédition à sa naissance. David était un homme fort, qui sait craindre ou il faut  et qui sait prendre à propos les bons conseils.


La sagesse sauve les États plutôt que la force


« Le roi insensé perdra son peuple : les villes seront habités par la prudence de leurs princes.» ( 2 Rois 15,33)

Si l`œil de l`État ( celui qui dirige) est obscurcit, que seront les ténèbres mêmes, et combien ténébreux sera tout le corps. ( Proverbes 28,16) – Si le dirigeant est corrompu, tout le corps de l`état ou de l`organisation le deviendra.

Sous un prince sage tout abonde. Les guerres réussissent, la paix s`établit, la justice règne, les lois gouvernent, la religion fleurit, le commerce enrichit le pays. Chacun cultive sa terre en paix sous son figuier sans crainte.

« La sagesse vaut mieux que les armes, mais qui manque en une chose, perd de grands biens.» ( Eccle 9,18) Les combats sont hasardeux, la guerre fâcheuse pour les deux partis : la sagesse prend garde a tout et ne néglige rien, elle a des voies plus douces et plus raisonnables, mais encore plus sures.

La sagesse est la plus sure défense des États. La guerre met tout en hasard. « L`empire du sage est stable.» (Eccl 10,1)


Les sages sont craints et respectés

David était vaillant et savait parfaitement l`art de la guerre. Le Roi Saul le craignait parce qu` il était sage en toutes choses. La sagesse fait respecter le prince au-dehors du pays comme en-dedans. « La sagesse vaut mieux que les forces, et l`homme prudent est au-dessus de l`homme fort.» ( Sagesse 6,1)

C`est Dieu qui donne la Sagesse

« Toute sagesse vient du Seigneur; elle a été avec lui devant tous les siècles, et y sera a jamais.» (Paral 17,7) Dieu dit a Salomon« Je t`ai donné un cœur sage et intelligent.» ( 3 Rois 3,12)


Il faut étudier la Sagesse


Dieu la donne a ceux qui la cherchent. Elle est bonne mais il faut l`aimer et travailler pour l`avoir. « Aimez mes discours, et désirez de les entendre, et vous aurez la science.» (Sagesse 6,18 - étudier les sagesse bibliques)

Il faut étudier les choses utiles

« on multiplie les livres sans fin; et de trop longues spéculations épuisent le corps.» (Eccl 12,9)

Les vraies études sont celles qui sont utiles à la vie humaine. Lire les Évangiles et méditer les Sagesse. C`est là sa Loi et la volonté du Seigneur.


Il faut savoir les affaires


Il est beau de savoir soi-même les choses les plus importantes. Quand on se fie tout à fait aux autres, on s`expose à être trompé, ou à voir ses droits négligés. Personne ne pénètre plus dans les affaires que celui qui y a le principal intérêt.


Il faut connaitre les occasions et les temps

C`est la partie principale de la science des affaires qui toutes dépendent de là.

« Chaque chose a son temps, et tous passe dans le ciel dans l`espace qui lui est marqué. Il y a le temps de naitre, et le temps de mourir; le temps de planter, et le temps d`arracher; le temps de blesser, le temps de guérir; le temps de bâtir, le temps d`abattre; le temps de pleurer, le temps de rire; le temps d`amasser, le temps de répandre; le temps de couper, le temps de coudre (un temps pour s`unir et un temps pour rompre); le temps de parler, le temps de se taire; le temps pour la guerre, le temps pour la paix. Dieu même fait tout en certains temps.» ( Eccl 3,1)

Aussi est-il écrit : « Le sage connait le temps, et règle cela sur son jugement.» ( Eccle 3,2)

C`est pourquoi, il faut dans les affaires beaucoup d`application et de travail.

« Chaque affaire a son temps et son occasion; et la vie de l`homme est pleine d`affliction, parce que il ne sait point le passé, il n`a point de messager qui lui annonce l`avenir. Il ne peut rien sur les vents, il ne peut différer quand on vient lui faire la guerre.» ( Eccl 6,8)

Nul ne fait ce qu`il veut : une force majeure domine partout. Les moments passent rapidement et avec une extrême précipitation : qui les manque,  manque tout.
« Mon fils, observez les temps et évitez le mal.» (Eccli 4,23)

Les temps règlent toutes les actions jusqu`aux moindres. « Malheur a toi, terre dont les Rois se gouvernent en enfants.» ( Eccl 10,16)


Il faut connaitre les hommes


Il faut savoir ce qu`il faut croire des hommes et a quoi ils sont propres. Il faut connaitre le naturel de son peuple comme le dit le sage : « Connaissez la face de votre brebis, et considérez votre troupeau.» (Prov 27,23)

« Ne méprisez pas le pauvre qui est homme de bien, n`élevez pas le riche parce que il est puissant.» ( Eccli 10,26)

« Prenez garde à ceux qui vous environnent, et tenez conseil avec les sages.» ( Eccl 9,21)

Autrement tout ira au hasard dans l`État et il arrivera ce que déplore le Sage : « J`ai vu sous le soleil qu`on ne confie pas la course au plus vite, ni la guerre au plus vaillant, que ce n`est point aux sages qu`on donne du pain, ni au plus habiles qu`on donne les richesses; et que ce ne sont pas les plus intelligents qui plaisent le plus; mais que la rencontre et le hasard font toute la terre.» (Eccle 9,11)

C`est ce qui arrive à celui qui ne sait pas choisir ses hommes mais qui prend ceux que le hasard et l`occasion, ou son humeur, lui présentent. La surprise et l`erreur confondent tout dans un tel règne.  Celui qui choisit mal est puni par son propre choix. « Celui qui envoi porter des paroles par un fol, sera condamné par ses propres œuvres.» (Prov 26)
Une grande expérience et connaissance des hommes, un discernement délicat est important. Il faut s`appliquer a bien connaitre les hommes et de demander à Dieu le discernement car la chose est délicate et enveloppée.

L`Ecclésiastique en Grec dit : «Tout conseiller vante son conseil; mais il y en a qui conseillent pour eux-mêmes. Gardez-vous donc d`un conseiller, et regardez avant toutes choses quel besoin vous en avez, et quels sont ses intérêts. Car souvent il conseillera pour lui-même, et hasardera vos affaires pour faire les siennes. Il vous dira : Vous faites bien; et il prendra garde cependant à ce qui vous arrivera pour en profiter. Ne consultez donc pas avec un homme suspect. Regardez les vues de chacun. Ne prenez pas l`avis d`une femme sur celle dont elle est jalouse, ni d`un homme timide sur la guerre, ni du marchand sur la difficulté des voitures, ni du vendeur sur le prix de ses marchandises; (chacun se fera valoir et regardera son profit.) Ne consultez pas l`envieux sur la récompense des services, celui qui a le cœur dur sur les libéralités et les grâces, ni de l`homme lent sur quelque entreprise que ce soit : ni le mercenaire sur la fin de l`ouvrage (car il a intérêt à faire durer le plus longtemps possible), ni un serviteur paresseux sur les travaux qu`il faut entreprendre.» ( Eccli 37,8)


Il faut se connaitre soi-même


Celui qu`il est le plus important de connaitre, c`est nous même.

« Mon fils, éprouvez votre âme dans toute votre vie; et si elle vous semble mauvaise, ne lui donnez pas de pouvoir». (Eccl 37,30) C`est-à-dire ne vous laissez pas aller à ses désirs. Le Grec est plus précis et dit « Mon fils, éprouvez votre âme; connaissez ce qui lui est mauvais, et gardez-vous de le lui donner.»

Tout ne convient pas à tous; il faut savoir à quoi on est propre. Tel homme qui serait grand employé à certaines choses, se rend méprisable, parce que il se donne à celles où il n`est pas propre.

Connaitre ses défauts est une grande science. Nul ne les connait par lui-même, il faut avoir un ami fidèle qui nous les montre. Le sage nous le conseille : « Qui aime à savoir, aime à être enseigné, qui hait d`être repris est insensé.» ( Prov 12,1)

C`est un caractère de folie d`adorer toutes ses pensées, de croire être sans défauts et de ne pouvoir souffrir d`en être averti. « L`insensé marchant dans sa voie trouve tous les autres fols.» (Eccl 10,3) « Ne conférez point avec le fol, qui ne peut aimer que ce qui lui plait.» ( Eccl 8,20)

Celui qui ne veut pas connaitre ses fautes risque de tomber aux pieds de ses ennemis qui en auront bien de la joie. Ceux qui sont accoutumé a la flatterie sont sujets plus que les autres à ce défaut. Il ne faut pas avoir égard aux conditions, la vérité conserve toujours son autorité naturelle dans quelque bouche qu`elle soit. « Les hommes libres obéissent aux hommes sensés; l`homme prudent et instruit ne murmure pas étant repris..» (Eccl 10,28)

L`homme qui peut souffrir qu`on le reprenne est vraiment maitre de lui-même. « Qui méprise l`instruction, méprise son âme : qui acquiesce aux répréhensions, est maitre de son cœur.» ( Prov 15,32)


Importance de la juste information – Ne pas être naïf


Le prince habile est bien averti, personne n`ose mal faire. Les avis volent a lui de toutes parts; il en sait faire le discernement, et rien n`échappe à sa connaissance. Un mal connue est à demi-guérie, les plaies cachées deviennent incurables. On doit connaitre ce qui se passe dans le pays et au-dehors du pays. Que le prince soit donc averti et n`épargne rien pour cela. C`est à lui principalement que s`adresse cette parole du Sage : « Achetez la vérité.» ( Prov 23,23) Mais qu`il prenne garde de ne pas payer des trompeurs, et à ne pas acheter le mensonge.


Savoir parler



Ce n`est pas tout que de tenir de sages discours, ni de dire de bonnes choses; il faut les dire à propos. « Les belles sentences sont rejetées dans la bouche de l`imprudent : car il ne les a pas dit en leurs temps.» (Eccli 20,22) C`est pourquoi le sage pense à ce qu`il dit, pour ne parler que quand il faut. « Le cœur du sage instruit sa bouche, et donne grâce à ses lèvres. Des paroles bien ordonnées sont comme le miel; la douceur en est extrême.» (Prov 16,23)

« Les paroles du sage le rendront agréable; celle du fol l`engageront dans le précipice : il commence par une folie, et finit par une erreur insupportable.» (Eccl 10,13)
S`il n`y a rien de plus agréable qu`un discours fait à propos, il n`y a rien de plus choquant qu`un discours inconsidéré. « Un homme désagréable ressemble à un discours hors de propos.» ( Eccl 20,21)

Parler mal à propos n`est pas seulement désagréable mais nuisible. « Le discoureur se blesse lui-même d`une épée; la langue des sages est la santé.» ( Prov 12,18) Et encore : « Qui garde sa bouche garde son âme, le parleur inconsidéré se perdra lui-même.» (Prov 13,3) « L`insensé parle sans fin.» (Eccl 10,14)

La langue conduite par la sagesse est propre à tout. Voulez-vous adoucir un homme irrité? « Une douce réponse apaise la colère; mais une parole rude excite la fureur.» (Prov 15,1)
Il faut donc être maitre de sa langue. « Le cœur des fols est en la puissance de leur bouche; et la bouche des sages en la puissance de leur cœur.» ( Prov 17,28)
La démangeaison de parler emporte l`un; la circonspection mesure toutes les paroles de l`autre : l`un s`échauffe en discourant, et s`engage; l`autre pèse tout dans une balance juste, et ne dit que ce qu`il veut.


Il faut savoir se taire. Le secret est l`âme des Conseils

« Il est bon de cacher le secret du Roi.» (Tobie 13,7)
Le secret des conseils est une imitation de la sagesse profonde et impénétrable de Dieu. Il n`y a point de force ou il n`y a point de secret. « Celui qui ne peut retenir sa langue est une ville ouverte et sans murailles.» ( Prov 25,3) On l`attaque, on l`enfonce de toutes parts.

Si trop parler est un caractère de folie, savoir se taire est un caractère de sagesse. « Le fol même,  s`il sait se taire, passera pour sage.» ( Prov 27,28)
Le sage interroge plus qu`il ne parle. : « Faites semblant de ne pas savoir beaucoup de choses, et écoutez en vous taisant et en interrogeant.» (Eccli 32,12) Ainsi sans vous découvrir, vous découvrirez les autres.

Il faut donc parler avec mesure. « L`insensé dit d`abord tout ce qu`il a dans l`esprit : le sage réserve toujours quelque chose pour l`avenir.» ( Prov 29,11)
Le sage ne se tait pas toujours. « Il y en a qui se taisent parce que ils ne savent pas parler; et il y en a qui se taisent parce qu`ils connaissent le temps.» (Eccli 20,7)
« Qui garde sa bouche et sa langue garde son âme de grands embarras et de grands chagrins.» ( Prov 21,23) « Qui mettra un sceau sur mes lèvres, et une garde autour de ma bouche, afin que ma langue ne me perde point.» (Eccli 22,33)


Il faut savoir prévoir


Il faut savoir mais il faut aussi prévoir. « L`homme habile a vu le mal qui le menaçait et s`est mis à couvert : la malhabile a passé outre, et a fait une grande perte.» (Prov 22,3)
« Jouissez des biens dans les temps heureux; mais donnez-vous garde  du temps fâcheux : car le Seigneur a fait l`un et l`autre». (Eccli 7,15)
Il ne faut pas avoir une prévoyance pleine d`inquiétude, qui vous trouble dans la bonne fortune : mais il faut une prévoyance pleine de précaution, qui empêche que la mauvaise fortune ne nous prenne au dépourvu.

« Dans l`abondance souvenez-vous de la famine : pensez à la pauvreté et au besoin parmi les richesses : le temps change du matin au soir.» (Eccli 18,25)
L`homme prévoyant prend garde aux petites choses, parce que il voit que de celles-là dépendent les grandes. « Qui méprise les petites choses tombera peu à peu.» ( Eccli 19,1) Dans la plupart des affaires ce n`est pas tant la chose que la conséquence qui est à craindre : qui n`entend pas cela, n`entend rien.

La santé dépend plus des précautions que des remèdes : « Apprenez avant que de parler; prenez le remède avant la maladie. » (Eccli 18,19)
Que des particuliers aient des vues courtes, cela peut-être supportable. Le prince doit toujours regarder au loin et ses erreurs ont des conséquences beaucoup plus lourdes.


Acquérir les connaissances nécessaires

Aimer la vérité et déclarer que l`on veut la savoir.
La parole divine doit servir de guide vie et de pensée.
«Les oiseaux de même espèce s`assemblent, et la vérité retourne à celui qui la recherche.» (Eccli 27,10) Les véritables recherchent les véritables, la vérité vient aisément a un esprit disposé à la recevoir.

Le monde est rempli de ces insensés dont parle le Sage : «L`insensé n`écoute pas les discours prudents : ni ne prête l`oreille, si vous ne lui parlez selon ses pensées.» (Prov 18,2)


Être attentif et considéré

On a beau avoir la vérité devant les yeux; qui ne les ouvre pas, ne la voit pas. Ouvrir les yeux a l`âme, c`est être attentif.

« Les yeux du sage sont en sa tête, le fol marche dans les ténèbres.» (Eccli 2,14) Vous n`avez aucune attention, vous ne pensez a rien.
« Ce peuple ne voit pas de ses yeux, et n`écoute pas de ses oreilles.» ( Isa 6,10)
Ce don de Dieu n`est pas fait pour ceux qui dorment, et qui ne pensent a rien.  Il faut s`exciter soi-même et considérer.  « Que vous yeux considèrent ce qui est droit, que vos paupières précèdent vos pas. Dressez-vous vous-même un chemin, et vos démarchent seront ferment.» (Prov 25,26) Regardez avant que de marcher : soyez attentif a ce que vous faites.

Il ne faut jamais rien précipité. Soyez donc attentif et considéré en toutes choses. «Avant que de juger ayez la justice devant les yeux; apprenez avant que de parler : prenez la médecine avant la maladie : examinez-vous vous-même, avant que de prononcer un jugement : et Dieu vous sera propice.» (Eccli 18,19)

L`attention est tout, c`est ce qui nous sauve. « Le conseil et l`attention vous garderons, la prudence vous sauvera des mauvaises voies : vous serez délivré de l`homme qui parle malicieusement, qui laisse le droit chemin, et marche par des voies ténébreuses.» (Prov 2,11)

Au milieu des déguisements et artifices qui règnent parmi les hommes, il n`y a que l`attention et la vigilance qui puissent nous sauver des surprises. Qui considèrent les hommes avec attention est rarement trompé.
«Le cœur de l`homme change son visage, soit pour le bien, soit pour le mal.» ( Eccli 18,24) Mais cela n`est pas aisé à découvrir, il y faut une grande application.

Il ne faut pourtant pas croire en les premières impressions. Il y a des apparences trompeuses; il y a de profondes dissimulations. Le plus sûr est d`observer tout, mais de n`en croire que les œuvres.  « Vous les connaitrez par leurs fruits.» ( Matthieu 7,16) C`est-à-dire par leurs œuvres.

Ne prenez pas garde à quelques paroles, et à quelques fautes qui échappe. C`est en regardant la suite des paroles et des actions que vous porterez un jugement droit.
Il n`y a rien de moins attentif et moins considéré que les enfants. Le Sage veut nous tirer de cet état, et nous rendre plus sérieux quand il dit : « Laissez l`enfance; et vivez; et marchez par les voies de la prudence.» ( Prov 18,6)

L`homme qui n`est pas attentif, tombe dans l`un de ces deux défauts : ou il est égaré, ou il est comme assoupi dans une profonde léthargie. Le premier de ces défauts fait les étourdis; l`autre fait les stupides.

«Voyez, veillez, priez. Veillez encore une fois. Et ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez. Vous ne savez pas à quel heure viendra le voleur.» ( Marc 13,33) Qui ne veille pas est toujours surpris. Quel erreur pour celui qui veut avoir autour de lui des sentinelles qui veillent, et qui laisse son attention dormir en lui-même, sans laquelle aucune garde n`est sure!

Le prince ( et l`homme de Dieu) est lui-même une sentinelle établie pour garder l`état et l`église. Il doit veiller plus que tous les autres. « Peuple malheureux tes sentinelles ( tes princes, tes magistrats, tes pontifes, en un mot tes pasteurs qui doivent veiller à ta conduite) sont tous aveugles; ils sont tous ignorants; chiens muets, qui ne savent pas japper : ils ne voient que des choses vaines : ils dorment, ils aiment les songes : ce sont des chiens impudents et insatiables. Les pasteurs mêmes n`entendent rien : chacun songe à son intérêt : chacun suit son avarice, depuis le premier jusqu`au dernier. Venez disent t`ils, buvons, enivrons-nous; il sera demain comme aujourd`hui et cela durera longtemps.» ( Isa 56,10)

Voilà le langage de ceux qui pensent que les affaires se font toutes seules, et que ce qui a duré durera de lui-même sans qu`on y pense. Vient tout à coup le moment fatal : « MANE, TECEL, PHARES : Dieu a compté les jours de ton règne, et le nombre en est complet. Tu as été mis dans la balance, et tu as été trouvé léger.  Ton royaume a été divisé, et il a été donné aux Mèdes et aux Perses.»  Et la même nuit, Baltasar, roi des Chaldéens, fut tué, et Darius le Mède eut son royaume.


Prendre Conseil


« Ne soyez point sage en vous-même.» ( Prov 3,7) Ne croyez point que vos yeux vous suffisent pour tout voir.
« La voie de l`insensé est droite à ses yeux.» Il croit toujours avoir raison. « Le sage écoute conseil.» ( Prov 12,15)
« Le fol n`écoute pas les discours prudent, si vous ne lui parlez selon sa pensée.» ( Prov 18,2)
Voilà pourquoi le roi Salomon demande à Dieu la sagesse et un cœur docile, ( un cœur capable d`écouter les conseils, pas orgueilleux, pas aheurté) afin qu`il puisse gouverner son peuple.

Avoir le cœur docile, c`est ne pas être entêté dans ses pensées; c`est être capable d`entrer dans celles des autres, selon cette parole de l`Ecclésiastique : « Soyez avec les vieillards prudents, et unissez-vous de tout votre cœur à leur sagesse.» (Eccli 6,35)

« Moi Sagesse, j`ai ma demeure dans le conseil, et je me trouve au milieu des délibérations sensées.» (Prov 8,12)
C`est pourquoi «Le commencement de toute ouvrage est la parole, et le conseil doit marcher avant toutes les actions.» (Eccl 27,20)
Généralement les choses réussissent par les bons conseils, on a cette consolation, qu`on ne s`impute rien quand on les a pris. Un bon dessein, un bon conseil, un bon capitaine pour exécuter est un moyen assurer d`attirer du monde a son parti.


Choisir de bons conseillers

« Ne découvrez pas votre cœur à tout le monde» (Eccli 8,22)
C`est pourquoi les conseils doivent être réduit a peu de personnes. Le Roi de Perse en avait 7 et le Roi David encore moins.
Il faut qu`il y ait plusieurs conseillers qui vont s`éclairer l`un et l`autre et un seul ne peut pas tout voir : mais il faut réduire à un petit nombre.
Premièrement, l`âme des conseils est le secret. C`est un ange qui dit à Tobie : « Il est bon de cacher le secret du Roi : mais il est bon de découvrir les œuvre de Dieu.» C`est que les conseils des rois peuvent être détourné si ils sont découvert mais la puissance de Dieu ne trouve point d`obstacle à ses desseins; et Dieu ne les cache point par crainte ou précaution mais parce que les hommes ne sont pas dignes de les savoir, ni capable de les porter.


Le secret des conseils du Prince doit être religieusement gardé.
« Ne tenez point conseil avec le fol car il ne saura garder votre secret.» ( Eccli 8,20)
Une des raisons que le Conseil est réduit a peu de gens est que le nombre de ceux qui sont capable d`une telle charge est rare.  Il faut une sagesse profonde, chose rare parmi les hommes, une sagesse qui pénètre les secrets desseins et qui déterre pour ainsi dire ce qui est le plus caché. « Les desseins que forment un homme dans son cœur sont un abime profond; un homme sage les épuisera.» ( Prov 20,5)


Parmi tant de faux sages et faux amis, il faut faire un choix prudent, et ne se fier qu`a peu de personnes. Il n`y a pas de plus liens d`amitiés que la crainte de Dieu : « Ayez toujours avec vous un homme saint que vous connaitrez craignant Dieu, dont l`âme s`accorde avec la vôtre, et qui compatisse à vos secrets défauts.» (Eccli 37,15)
Il faut aussi consulter Dieu. Qui a Dieu comme ami et se tient en sa grâce, Dieu lui donnera des amis. « Un ami est un remède fidèle pour nous assurer la vie et l`immortalité. Ceux qui craignent Dieu le trouveront.» (Eccli 6,16)


Écouter et s`informer


Autre sont les personnes que l`on doit consulter ordinairement dans ses affaires, autre celle qu`il faut écouter.
Il faut être à l`écoute et s`informer de toute part quand on veut savoir. Il faut écouter attentivement ce qui vient à nous et il faut s`informer avec soin de tout ce qui ne vient pas clairement. « Si vous prêter l`oreille, vous serez instruit, si vous aimez à écouter vous serez sage.» ( Eccli 6,34)


Prendre garde à qui on croit


« Qui croit aisément, a le cœur léger, et se dégrade lui-même.» ( Eccli 14,4)
Ne croyez donc pas à toute parole. « Pesez tout dans une juste balance» « Comptez et pesez» dit l`Ecclésiastique. (Eccl 52,7)
Il faut entendre et non pas croire. C`est-à-dire, peser les raisons et non pas croire le premier venu sur parole. « Le simple croit tout ce qu`on lui dit; le sage entend ses voies. ( Prov 14,15)

Avis du Roi Salomon (le Sage – Roi d`Israël vers 900 av JC) «Prenez garde que vous entendiez tout ce que vous faites, et de quel côté vous aurez à vous tourner.» ( 3 Rois 2,3)
Comme s`il disait : Tournez –vous de plus d`un côté, car la vérité veut être cherchée en plusieurs endroits : les affaires humaines veulent aussi être tentées par divers moyens; mais de quelque côté que vous vous tourniez, tournez-vous avec connaissance et ne croyez pas sans raison.

On jugera de vous par les personnes à qui vous croyez. « Le méchant écoute la mauvaise langue; le trompeur écoute les lèvres trompeuses.» (Prov 17,4)
Le menteur vous dérobe par ses artifices le plus grande de tous les trésors, qui est la connaissance de la vérité; sans quoi vous ne sauriez faire justice, ni aucun bon choix, ni aucun bien.
Prenez garde que le menteur, qui a aiguisé sa langue et préparé son discours pour couper la gorge a quelqu`un, ne manque pas de couvrir ses mauvais desseins sous une apparence de zèle. « Les paroles du fourbe paraissent simples, mais elles percent le cœur.» ( Prov 18,8)

En quelque forme que la médisance paraisse, craignez-la comme un serpent. « Éloignez la mauvaise langue; ne laissez pas approchez les lèvres médisantes.»( Prov 4,24)    «N`ayez rien à démêler avec le discoureur, et ne jetez pas de bois dans son feu.» (Eccli 8,4) « N`allumez pas le feu du pécheur, de peur que sa flamme ne vous dévore.» (Eccli 8,13)

La médisance est à craindre, mais les fausses louanges aussi. Comment se garder de tant de pièges, si on ne sait se garder des discours artificieux, et parler avec précaution?
« N`écoutez pas les mauvaises langues : faite une porte et une serrure a votre bouche : pesez toutes vos paroles.» (Eccli 28,28)
« Mettez une haie d`épine autour de vos oreilles», n`y laisser pas entrer toute sorte de discours.»


Consulter les temps passés et ses propres expériences


En toute chose, le temps est un excellent conseiller. Le temps découvre les secrets : le temps fait naitre les occasions, le temps confirme les bons conseils.
Surtout qui veut bien juger l`avenir doit consulter les temps passés. « Il n`y a rien de meilleur que les choses éprouvées.» « N`outrepassez pas les bornes posées par vos ancêtres.» ( Prov 22,28)

« Qui sait le passé peut conjecturer l`avenir.» (Sagesses 8,8)
« L`insensé ne met pas de fin à ses discours; l`homme ne sait pas ce qui a été devant lui; qui pourra lui découvrir ce qui viendra après?» ( Eccli 10,
N`écoutez pas les vains et infinis raisonnements, qui ne sont pas fondés sur l`expérience. Il n`y a que le passé qui puisse vous apprendre et vous garantir l`avenir.
Par l`expérience on profite même de ses fautes. « Qui n`a point été éprouvé que sait-il? L`homme qui a beaucoup vu, pensera beaucoup; qui a beaucoup appris raisonnera bien. Qui n`a point d`expérience sait peu de chose. Celui qui a été trompé se raffine, et met le comble à sa sagesse. J`ai beaucoup appris dans mes fautes et mes voyages : l`intelligence que j`y ai acquise, a passé tous mes raisonnements : je me suis trouvé dans de grands périls mais mon expérience m`a sauvé.» ( Eccli 34,9)
« Laissez l`enfance et vivez, et marchez par les voies de la prudence.» (Prov 9,6)


S`accoutumez à se décider par soi-même


Il faut premièrement savoir se décider : Savoir écouter, prendre conseil, bien choisir ses gens. Il ne faut pas être de ceux qui a force d`écouter, de chercher, de délibérer se confondent dans leurs pensées et ne savent à quoi se déterminer : gens de grandes délibération, de grande propositions; mais de nulle exécution. A la fin tout leur manquera. « Ou il y a beaucoup de discours, beaucoup de propositions; des raisonnements infinis; la pauvreté y sera. «L`abondance est dans l`ouvrage.» (Prov 14,23) Il faut conclure et agir.
« Ne soyez pas prompt à parler et languissant à faire.» ( Eccli 4,34) Ne soyez point de ses discoureurs qui ont de belles maximes a la bouche, dont ils ne savent pas faire l`application : et de beaux raisonnements politiques, dont ils ne font aucun usage. Prenez votre parti et tournez-vous à l`action.

«Ne soyez point trop juste, ni trop sage de peur qu`à la fin vous ne soyez comme un stupide.» ( Eccle 7,17) soit immobile dans l`action et incapable d`arriver à se décider.
Un homme trop juste et trop sage, est un homme qui par faiblesse, et pour ne pouvoir prendre une décision, fait scrupule de tout et trouve des difficultés infinies en toutes choses. Il y a un certain sens droit qui fait que l`on prend parti nettement. Il faut se résoudre et ne point toujours s`abandonner a de nouveaux doutes.

« Qui observe le vent ne sèmera point; qui considère les nuées ne fera jamais sa moisson.» ( Eccli 11,4) Qui veut trop s`assurer et prévoir ne fera rien. Il n`est pas donné aux hommes de trouver l`assurance entière dans leur conseils et dans leurs affaires, il faut prendre le meilleur parti et abandonner le surplus a la Providence.
Quand on a vu clair, et qu`on s`est déterminé par des raisons solides, il ne faut pas aisément changer. « Ne tournez pas a tout vent, et ne marchez point en toute voie» « Le pécheur (celui qui se conduit mal) a une double langue.» (Eccli 5,2) Il dit et de dédit : il résout d`une façon et exécute d`une autre. « Soyez ferme dans votre intelligence et que votre discours soit un.» (Eccli 5,12)

Il faut savoir prendre sa résolution, il faut la prendre par soi-même : autrement nous ne la prenons pas, on nous la donne; ce n`est pas nous qui nous tournons, on nous tourne.
«Le sage entend ses voies.»  ( Prov 14,8) Il a son but, il a ses desseins, il regarde si les moyens qu`on lui propose vont à sa fin. « L`imprudence des fols est errante.» Faute d`avoir un but arrêté, ils ne savent ou aller : et ils vont comme on les pousse. Qui se laisse mener ainsi, ne voit rien, c`est un aveugle qui suit son guide.
« Que vos yeux précèdent vos pas» ( Prov 4,25) Nous dit le Sage,. Vos yeux, pas ceux des autres. Faites-vous tout expliquer; faites-vous tout dire : ouvrez les yeux et marchez ; n`avancez que par raison.

Écoutez vos amis, et vos conseillers, mais ne vous abandonnez pas à eux. Le Conseil de l`Ecclésiastique est admirable : « Séparez-vous de vos ennemis, prenez garde à vos amis.» ( Eccli 6,13) Prenez garde que vos amis et conseiller ne se trompent, pour vos ennemis prenez garde qu`ils ne vous trompent.
Si vous suivez à l`aveugle quelqu`un qui aura l`adresse de vous prendre par vos faiblesses, et s`emparer de votre esprit, ce ne sera pas vous qui déciderai.


Éviter les mauvaises finesses


« Il y a des hommes rusés et artificieux qui se mêlent d`enseigner les autres, et qui sont inutiles à eux-mêmes.» ( Sagesses 8,18) « Les voies du méchant le tromperont : le trompeur ne gagnera rien.» (Prov 12,26) « Le fourbe et l`infidèle a des paroles trompeuses.» (Prov 6,12) Si une telle conduite est odieuse a un particulier, elle l`est encore plus dans ceux qui doivent donner un exemple public.



On ne doit pas présumer des conseils humain, ni de leur sagesse.



« L`homme sait à peine les choses passées, qui lui découvrira les choses futures?» (Eccli 34,1)

Les Égyptiens se piquaient d`une sagesse extraordinaire dans leurs conseils.  Voici comment Dieu leur parle : « Les princes de Tanis, sages conseillers de Pharaon, lui ont donné des conseils extravaguant. Comment dites-vous à Pharaon? Je suis le fils des Sages, le fils de ces anciens rois renommés par leur prudence? Ou sont maintenant vos sages? Qu`ils vous disent ce que le Dieu des armées a ordonné de l`Égypte. Les princes de Tanis ont perdu l`esprit : les princes de Memphis se sont trompés; et ils ont trompé l`Égypte, eux en qui elle se fiait comme a ses remparts. Le Seigneur a répandu au milieu d`eux l`esprit de vertige : la tête leur a tourné : et ils ont fait errer l`Égypte comme un ivrogne qui chancelle, et tournoie en vomissant. L`Égypte ne sera plus rien : elle ne fera ni grandes, ni petites choses. On la verra étonnée et tremblante comme une femme. Tous ceux qui la verront trembleront a la vue des desseins que Dieu a sur elle. » (Isaïe 19,11)

Quand on voit ses ennemis prendre faible conseil, on ne doit pas pour cela s`enorgueillir, mais songer que c`est le Seigneur qui leur envoi cet esprit d`égarement pour les punir et pour craindre un semblable jugement.

Si Dieu se retire, dit le Prophète, « La sagesse des sages périt et l`intelligence des prudents est obscurcie.» ( Isaïe 29,14)
« C`est lui qui réduit a rien les conseils profonds, et qui rend inutile les grands de la terre.» (Isaïe 40,23)

Tremblez donc devant lui et gardez-vous de présumer de la sagesse humaine.



Il faut consulter Dieu par la prière et mettre en lui sa confiance en faisant ce qu`on peut de son côté.

Dieu donne la sagesse et l`ôte aux superbes. Il faut donc la lui demander humblement.
Mais qui demande à Dieu la sagesse doit faire de son côté tout ce qu`il peut. C`est à cette condition qu`il permet de prendre confiance à sa puissance et à sa bonté. Autrement, c`est tenter Dieu  et s`imaginer vainement qu`il enverra ses anges pour nous soutenir, quand nous nous seront précipité nous-mêmes : ainsi que Satan osa le conseiller a Jésus-Christ. (Mathieu 4,6)
«Mais par-dessus tout, priez le Seigneur qu`il dirige vos pas à la vérité.» (Mathieu 4,6)



Toutes les fausses religions ont pour marque manifeste leurs innovations




L`apôtre St-Jude leur a donné ce caractère : de se séparer eux-mêmes et que c`était là l`instruction de tous les apôtres aux Églises. « Souvenez-vous de la prédiction des apôtres : qu`il viendrait dans les derniers temps des trompeurs, qui marchaient selon leurs désirs dans leurs impiétés. (Épitre de Jude, 19)

Pour les connaitre sans difficulté voici leur marque : « ce sont eux, qui se séparent eux-mêmes.» C`est une tache ineffaçable : et les apôtres qui craignaient pour les fidèles  la séduction de ces trompeurs, ce sont accordés à en donner le caractère sensible. Ils rompront avec tout le monde; ils renonceront à la religion qu`ils trouveront établie, et s`en sépareront. Ils ont toujours sur le front ce caractère d`innovation, selon la prédiction des apôtres.

Il ne suffit pas de conserver la saine doctrine sur le fondement de la foi, il faut être uni à la vraie Église.

Les Samaritains adoraient le vrai Dieu et attendaient le Messie. La Samaritaine déclare l`un et l`autre lorsque elle dit a Jésus-Christ : « Nos pères ont adoré dans cette montagne.» ( Jean 4,20) ( La Samarie s`était séparée du culte officiel à Jérusalem) Et peu après :« Le Christ va venir, et nous apprendra toutes choses.» Et néanmoins, parce que ils s`étaient séparés de Jérusalem et du temple, sans communiquer à la vraie Église et a la tige du peuple de Dieu, cette femme reçoit cette sentence de la bouche du Fils de Dieu : « Vous adorez ce que vous ne savez pas : pour nous, ( les Juifs)  nous adorons ce que nous savons, et le salut vient des Juifs.» ( Jean 4,22)


Il est ainsi de tous les schismes; et c`est vain que l`on se glorifie d`avoir conservé les fondements du salut.
Il faut toujours revenir à l`origine du schisme. Celui de Samarie avait comme origine celui de Jéroboam et de la séparation des dix tribus, et cela faisait près de mille ans qu`il existait à l`époque ou Jésus-Christ répondit a la Samaritaine., et pourtant Jésus-Christ leur répondit que le salut exigeait un retour à la tige originale, à l`unité. Après cent générations, on trouve encore le commencement et la fausseté de la religion. Tous les schismes ont la même marque. Les schismatiques de Samarie ne pouvaient jamais établir leur succession, ni remonter jusqu`a la source, ni par conséquent effacer la trace de leur rupture. C`est pourquoi Jésus-Christ lui-même prononce contre eux la condamnation qu`on a ouïe. Les pontifes et évêques du christianisme, se suivent les uns après les autres sans interruptions ni dans les sièges, ni dans la doctrine; mais le novateur, qui change la doctrine de son prédécesseur, il se fera remarquer par son innovation.


Le prince ( chef politique) doit employer son autorité pour détruire dans son État les fausses religions.
On peut employer la rigueur contre les observateurs des fausses religions mais la douceur est préférable. « Le prince est ministre de Dieu. Ce n`est pas en vain qu`il porte l`épée : quiconque fait le mal doit le craindre comme le vengeur de son crime.»           (Romains 13,4)

Ceux qui ne veulent pas souffrir que le prince use de rigueur en matière de religion sont dans une erreur impie.  Autrement il faudrait souffrir dans tous les sujets et dans l`État, le mahométisme, le judaïsme, toute fausse religion, le blasphème et l`athéisme.
Ce n`est pourtant qu`à l`extrémité qu`il faut en venir aux rigueurs.

L`empereur Constant, le fils de Constantin fit porter aux donatistes des aumônes abondantes les invitant à revenir à l`unité par de douces invitations. Quand les empereurs virent que ces obstinés abusaient de leur bonté, et s`endurcissaient dans leurs erreurs, ils firent des lois pénales qui étaient des amendes. Les princes prirent des mesures plus sévères quand l`hérésie allait de pair avec la sédition, le sacrilège et la révolte violente.


Le Prince doit donner le bon exemple en matière de religion.


« Tel qu`est le juge du peuple, tel sont ses ministres : tel qu`est le souverain d`un État, tels en sont les citoyens.» ( Eccli 10,2) (A réfléchir sur nos dirigeants actuels et notre état collectif)

Le prince doit procurer que le peuple soit instruit de la loi de Dieu.
Le roi David dit par l’Esprit-Saint :« Maintenant O Rois ! Entendez : instruisez-vous arbitres de la terre : servez le Seigneur avec crainte.» (Psaumes 11,10) Servez-le comme tous les autres : car vous êtes avec tous les autres ses sujets : mais servez-le comme rois, dit St-Augustin en faisant servir à son culte votre puissance royale, et que vos lois soutiennent les siennes.

De la vient que les lois des empereurs chrétiens et en particulier celles des anciens Rois, Clovis et Charlemagne sont pleines de sévères ordonnances contre ceux qui manquaient a la loi de Dieu et on les mettait à la  tête pour servir de fondement aux lois politiques.



Erreurs des politiques sur les questions de religion



La fausse politique regarde avec dédain les affaires de religion.
Ils ne veulent pas l`approfondir et la connaitre.

Les égards humains ( crainte et respect humain face aux réactions violentes) font que ceux qui sont bien instruits de religion craignent de parler et n`osent ouvrir la bouche.
En quel péril sont les rois qui choisissent de mauvais pasteurs

L`expérience fait voir que l`ignorance ou les désordres des pasteurs ont causé presque tous les maux de l`Église. Et des scandales à faire tomber en erreur s`il se pouvait jusqu`aux élus.

Nous sommes ambassadeur pour Jésus-Christ, dit St-Paul, et Dieu exhorte par nous. ( 2 Corinthiens 20). Si les pasteurs ne sont pas comme le dit St-Paul : « des ouvriers irréprochables, qui sachent traiter droitement la parole de Vérité.» (2 Tim 2,15) c`est la plus grande tentation du peuple fidèle.

Jésus-Christ a établi ses apôtres pour être la lumière du monde et les a mis sur le chandelier pour éclairer la maison de Dieu.  ( plus encore par leur exemple de bonne vie que par la doctrine.) « mais si la lumière qui est en nous n`est que ténèbres, que seront les ténèbres même. » (Matthieu 5,14)

Écoutons ce qu`un prophète aux mauvais pasteurs : «Vous vous êtes détournés de la voie, et vous avez scandalisé le peuple de Dieu, en n`observant pas la Loi( que vous prêchiez) : je vous ai livré au mépris des peuples : vous serez vils à leurs yeux.» (Malachie 2,8)

St-Paul avertit à propos du clergé : « qu`ils soient éprouvés et puis qu` ils servent.» (1 Tim 3,10)

Le clergé est une milice : ne mettez pas à la tête celui qui n`a jamais eu de commandement. « Il faut, dit St-Paul, que celui qu`on veut faire évêque, ait bon témoignage, même des hérétiques et des infidèles, a plus forte raison des fidèles; de peur qu`il ne tombe dans le mépris.» (1 Tim 3,7)

« Tel le gouvernant et tels ses subordonnés, tel celui qui régit la ville et tels les habitants.» dit le St-Esprit. ( Eccli 10,2)

Ainsi tout l`état et tout l`ordre de la famille de Jésus-Christ est en péril, si ce qu`on veut trouver dans le corps ne se trouve auparavant dans le chef.

Les sujets chrétiens n`ont à opposer a la violence des princes que des remontrances respectueuses, sans mutinerie et sans murmure, et des prières pour leur conversion.
Quand Dieu voulut délivrer les israélites de la tyrannie de Pharaon, il ne permit pas une procédure par voie de faits contre un roi dont l`inhumanité envers eux était inouïe. Ils demandèrent avec respect la liberté de sortir et d`aller sacrifier à Dieu au désert. Il est permis au peuple oppressé de recourir au prince par voie légitime mais avec respect. Les remontrances pleines d`aigreurs et de murmure sont un commencement de sédition. Si la persécution s`échauffe contre eux, les chrétiens doivent se souvenir que Jésus-Christ les a envoyés «comme des brebis parmi les loups.» ( Matthieu 10,16)



Dieu inspire l`obéissance aux peuples, et il y laisse répandre un esprit de soulèvement.



Dieu qui tient en bride les flots de la mer, est le seul qui peut tenir sous le joug l`humeur indocile des peuples. C`est pourquoi le Roi David chantait : « Béni soit le Seigneur mon Dieu, mon protecteur en qui j`espère, qui soumet mon peuple a ma puissance.» (Psaumes 143, 1)

Voilà l`esprit de révolte qu`il envoie, quand il veut renverser les trônes. Sans autoriser les rebellions, Dieu les permet : et punit les crimes par d`autres crimes, qu`il châtie aussi en son temps, toujours terrible et toujours juste.



Dieu décide de la fortune des États




« Le Seigneur Dieu frappera Israël, comme on remue un roseau dans l`eau; et l`arrachera de la bonne terre, qu`il avait donné à leurs pères : et comme par un coup de vent, il les transportera à Babylone.»
(3 Rois 14,15) Tant est grande la facilité avec laquelle il renverse les royaumes les plus florissants.

Comme tout est sagesse dans le monde, rien n`est hasard

« Dieu a répandu la sagesse sur toute ses œuvres.» ( Eccli 1,10) «Dieu a tout vu, Dieu à tout mesuré, Dieu à tout compté. » ( Baruch 3,34) « Dieu a tout fait avec mesure, nombres et avec poids.» ( Sagesses 11,21). Rien n`excède, rien ne manque. « Jusqu`aux cheveux de notre tête, ils sont tous comptés.» ( Matthieu 10,30) La balance est juste et l`équilibre est parfait.

Il y a une providence particulière dans le gouvernement des choses humaines.

« L`homme prépare son cœur et Dieu gouverne sa langue.» ( Proverbes 16,1)

« L`homme dispose ses voies : mais Dieu conduit ses pas.» (Proverbes 16,9)


Dans cet endroit inconnu a l`homme dans ses propres actions et dans ses propres démarches, c`est l`endroit secret par ou Dieu agit, et le ressort qu`il remue.
S`il gouverne de cette façon les  hommes en particulier, plus forte raison les gouvernent t`ils en corps d`état et de royaumes. « Dieu a fait en particulier les cœurs des hommes; il entend toutes leurs œuvres. C`est pourquoi, ajoute le Psalmiste, le roi n`est pas sauvé par sa grande puissance, ou par une grande armée, mais par la puissante main de Dieu.» ( Psaumes 32) Il gouverne principalement le mouvement principal, par lequel il donne le branle aux choses humaines.



Nulle puissance ne peut échapper les mains de Dieu



Le Roi David était sage et plus prévoyant que les hommes de son siècle. : il se servit de toute son adresse pour couvrir son crime. Mais Dieu le voyait : « Tu l`as fait, dit-il, en cachette : mais moi j`agirai à découvert aux yeux de tout Israël et du soleil. (2 Rois 21,12)


Les finesses sont inutiles : tout ce que l`homme fait pour se sauver avance sa perte. Il n`y a donc de recours que de s`abandonner à Dieu avec une pleine confiance.
La piété doit être agissante

S`abandonner à Dieu sans faire de son côté tout ce que l`on peut, c`est lâcheté et nonchalance. La piété du Roi David n`avait pas ce bas caractère. En même temps qu`il attend avec soumission ce que ordonnera du royaume et de sa personne pendant la révolte d`Absalon, sans perdre de temps, il donne tous les ordres nécessaires aux troupes et à ses conseillers, a ses confidents pour assurer sa retraite et pour rétablir les affaires. (2 Rois 15)

Dieu le veut : agir autrement, c`est le tenter contre sa défense : « Vous ne tenterez pas le Seigneur votre Dieu.» ( Deut 6,16) Ce n`est pas en vain qu`il vous a donné une sagesse, une prévoyance, une liberté : il veut que vous en usiez. Abandonner tout au hasard, croire qu`il n`y a pas de sagesse parmi les hommes, sous prétexte que elle est subordonnée a celle de Dieu : ces disputer contre lui; c`est vouloir secouer le joug et agir en désespérer.

Le prince qui a failli ne doit pas perdre espérance; mais retourner à Dieu par la pénitence – ( voir la vie de la reine espagnole Isabelle la catholique)

Dieu a quelquefois de l`égard à la pénitence des impies (  Jonas et les Ninivites – Ancien Testament) même lorsque sans se convertir, ils sont effrayés de ses menaces. Il faut aussi parler de la pénitence du Roi David qui a effacé tous ses péchés que Dieu avait décidé d`oublier. David est demeuré comme avant un homme selon le cœur de Dieu, et le modèle des bons rois.



Le système de justice est établi sur la religion


« Dieu a pris sa séance dans l`assemblée des dieux; et assis au milieu deux, il juge les dieux.» ( Psaumes 81,1) Ceux que Dieu juge sont les Rois et les juges assemblés sous leurs autorités pour exercer leur justice. Il est dit que Dieu juge ces dieux de la terre, parce que il sa fait devant lui une perpétuelle révision de leurs jugements. Le Psaume continu et fait parler Dieu en cette sorte : « Jusqu`a quand jugerez-vous avec injustice, et que vous regarderez en jugeant, non le droit, mais les personnes des hommes.» ( Psaumes 81,2) Il touche la racine de toute injustice, qui consiste à avoir égard aux personnes plutôt qu`au droit.  « Jugez pour le pauvre et le pupille, justifiez le pauvre et le faible. Arrachez le pauvre et le mendiant de la main du pécheur qui l`opprime.» (Psaumes 81,3)

Jugez pour le pauvre : s’il a le droit pour lui, il faut juger par raison. Arrachez : veut dire une action forte contre l`oppresseur, afin d`opposer la force à la force, la force de la justice a celle de l`iniquité. Dieu regarde avec colère les juges injustes. Dieu se réserve le jugement final après la mort.

Des vertus qui doivent accompagner la justice – la constance, la prudence, la clémence

La justice doit être attachée aux règles, ferme et constante autrement elle est inégale dans sa conduite et elle va selon l`humeur qui la domine. Elle doit connaitre le vrai et le faux dans les faits qu`on lui expose, sinon elle est aveugle dans son application.

Elle doit être prudente. Elle doit quelquefois se relâcher sinon elle devient trop excessive et rigoureuse et cet adoucissement de la rigueur se nomme la clémence. La constance l`affermit dans ses maximes, la prudence l`éclaire dans les faits, la clémence lui fait excuser la faiblesse.

Lorsque les crimes se multiplient la justice doit devenir plus sévère.

Obstacles à la justice

La corruption et les présents. La prévention des idées préconçues et idéologies. Paresse et précipitation. La Colère, les cabales et chicanes.


Des injustes motifs de guerre


Premier motif : les conquêtes ambitieuses. Ceux qui aiment la guerre et la font pour contenter leur ambition, sont déclarés ennemis de Dieu. « Qui répandra le sang humain, son sang sera répandu, parce que l`homme est fait à l`image de Dieu.» (Genèse 9)

Second motif injuste : le pillage

Troisième motif injuste : la jalousie

Quatrième motif : la gloire des armes et la douceur de la victoire.

Modération dans la victoire.

Ne point se rendre odieux en terre étrangère.


La paix est donnée pour fortifier l`intérieur d`un pays.

Il faut avant toute chose connaitre et mesurer ses forces.

Les rois sont toujours armés. Les états demeurent forts au-dehors contre l`ennemi et au-dedans contre les méchants et les rebelles. Un état florissant est riche en or et en argent. Il faut ménager les hommes d`importance et ne pas les mécontenter.

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum