LIPA apparition de Notre Dame officiellement déclaré Non-authentique (mise à jour)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LIPA apparition de Notre Dame officiellement déclaré Non-authentique (mise à jour)

Message par Rémi le Mar 15 Sep 2015 - 15:33

LIPA apparition de Notre Dame officiellement déclaré authentique par ARCHEVÊQUE ARGUELLES!
(Administration : Suite à la décision de L'Église, cette déclaration de l'évêque n'est plus valide, voir texte au bas de la page)







Marwil Nacor Llasos
Ave Maria Mediadora!  Aujourd'hui est un jour historique!  Les apparitions de Lipa en 1948 sont approuvés et déclarés surnaturelle par Sa Grâce Ramon Arguelles, archevêque de Lipa!  Grâce à Dieu!!!





Il est moralement certain!  Elle était ici!  Elle qui est notre Mère venu nous rendre visite pour nous montrer son amour et de nous combler de bénédictions de Dieu!  Non fecit taliter omni nationi!  Elle n'a pas fait ainsi à aucune nation!  O pueblo amante de Maria, tu heureuse d'art pour la Mère de Dieu, la Médiatrice de toutes les grâces vous a visité!





Son Excellence Ramon Arguelles, archevêque de Lipa DD vivra dans l'histoire comme l'archevêque qui a approuvé les apparitions à Lipa.  Archevêque Monching, je vous remercie de nous donner la certitude morale à propos de quelque chose que nous savions depuis longtemps: que la Vierge nous a rendu visite en 1948.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Rémi le Mar 1 Aoû 2017 - 21:11, édité 2 fois

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: LIPA apparition de Notre Dame officiellement déclaré Non-authentique (mise à jour)

Message par Rémi le Mer 16 Sep 2015 - 16:09



[Ceci est une traduction française d'un texte anglais de Church Militant]

Une avancée pour le cinquième dogme marial ?

Archevêque de Lipa : Les Apparitions sont « dignes de foi »

par Joseph Pelletier - 14 septembre 2015

"Une apparition mariale a été formellement approuvée par Mgr Ramon Cabrera Arguelles, archevêque de Lipa, aux Philippines.

Les apparitions, appelées Notre Dame de Lipa, Médiatrice de toutes grâces, ont eu lieu plus de 15 jours consécutifs, en 1948, à la postulante carmélite Teresita Castillo ; les messages donnés à sœur Castillo ont souligné le besoin de l'humilité, de la pénitence, de la prière pour le clergé et le Pape, avec un accent particulier sur la dévotion au saint Rosaire.

Ce samedi, Mgr Arguelles a déclaré que les apparitions ont un « caractère surnaturel » et sont «digne de foi».

Un postulateur pour le couronnement canonique est actuellement en attente d’une soumission au Pape François pour l'approbation pontificale.


Teresita Castillo

La séquence des apparitions a commencée le 12 septembre 1948, quand Teresita, âgée de 21 ans, était en prière dans le jardin du couvent ; elle a entendu « une très douce voix, une voix indescriptible » lui demandant qu'elle retourne au même endroit pendant 15 jours consécutifs.

Quand Notre-Dame s’est elle-même rendue visible le 13 septembre, elle "portait une robe blanche pure qui était tenue simplement à la taille par une ceinture étroite. Ses pieds nus ont reposés sur un nuage deux pieds au-dessus du sol" et « son visage était magnifiquement radieux. » Un Rosaire d'or était « suspendu à sa main droite. »

Pendant toute la période où les visites ont eu lieu, de nombreuses autres manifestations surnaturelles ont eu lieu, dont : Teresita qui fut temporairement aveugle; une inexplicable pluie de pétales de roses ; et des témoins oculaires qui virent la danse du soleil dans le ciel. Après avoir été témoin de la vision de Teresita, l'évêque auxiliaire de Lipa, Mgr Alfredo Obviar, ne pouvait plus douter des revendications de Notre-Dame.

Ce fut juste avant son départ, pour la dernière fois, que la Vierge a révélé son titre à Teresita, disant: « Je suis la Médiatrice de toutes grâces. »

À la fin de 1948, tant Mgr Obviar que la Mère Prieure du couvent de Teresita ont été retirés de leur position à l'issue d'une enquête qui avait déclaré les apparitions comme étant frauduleuse ; les religieuses ont reçu l'ordre de détruire tous les éléments liés aux apparitions, y compris une statue qui avait été commandée par la Sainte Vierge à travers Teresita. Les moniales, cependant, la cachèrent et, au lieu de cela, sauvèrent la statue de la destruction.

Quelques années plus tard, plusieurs des évêques de la Commission ont admis — certains sur leur lit de mort — qu'il avaient été contraint de désavouer les apparitions sous la menace d'excommunication.

En raison de l'immense pression de ses pairs et supérieurs, Teresita a quitté le couvent en 1950.


La section du jardin où les apparitions ont eu lieu.

En avril 1951, la hiérarchie ecclésiastique aux Philippines a officiellement déclaré qu’il « n'y avait aucune intervention surnaturelle dans les événements extraordinaires déclarés, dont la pluie de pétales de rose à Lipa" et que les apparitions ne sont pas reconnues "jusqu'à ce qu'une décision définitive sur la question vienne du Saint Siège."

La statue est restée retirée de la vue du public jusqu'au mois de mai 1990, quand les gens dans la ville de Lipa ont commencé à rapporter des visions d'un « schéma lumineux blanc d'une femme dans la prière. » Ces observations se sont révélées être le catalyseur de la voie menant à l'approbation de l'apparition.

Au mois de janvier suivant, des pétales de rose ont commencées à tomber du ciel dans le Carmel de Lipa ; en outre, six enfants qui jouaient dans le Carmel ont affirmé qu'ils avaient vu la statue s'animer.

En réponse, Mgr Mariano Gaviola, archevêque de Lipa, a levé l'interdiction sur l'affichage de l'image de la Médiatrice de toutes grâces en 1992 ; l'année suivante, il a donné son opinion personnelle déclarant que les apparitions de Lipa étaient dignes de foi.
La dévotion à Notre-Dame de Lipa a été ressuscitée en 2005 par Mgr Arguelles lorsqu'il a annoncé son intention de placer des statues de Notre-Dame, Médiatrice de toutes grâces, dans chaque diocèse.
En novembre 2009, Mgr Arguelles a levé l’interdit de 1951 concernant la vénération publique de Notre-Dame, Médiatrice de toutes grâces, et formé une nouvelle commission pour réexaminer les apparitions.

Le Saint-Siège, ne pouvant plus être silencieux sur la question, a publié l'instruction suivante en 2010 :


Le texte de la déclaration des évêques des Philippines, publié le 11 avril 1951, est le suivant: "nous, soussignés archevêques et évêques, qui constituent à cet effet une Commission spéciale, après avoir attentivement examiné et révisé la preuve et les témoignages recueillis au cours d'enquêtes répétées, longs et minutieux, sommes parvenu à la conclusion unanime, et déclarons officiellement par la présente, que les preuves mentionnées ci-dessus et les témoignages excluent toute intervention surnaturelle dans les événements rapportés extraordinaires — y compris la pluie de pétales — dans le Carmel de Lipa. » Cette déclaration est la communication officielle de la décision définitive en la matière, tel qu'approuvé par le Saint-Siège.


Lors d'une visite aux Philippines, en janvier de cette année, cependant, le Pape François a vénéré publiquement une réplique de la statue au Palais de l'archevêque.

Et, dans une homélie de juin à la cathédrale de Saint-Sébastien, Mgr Arguelles a déclaré qu'il croyait toujours "au coeur : Marie, Médiatrice de toutes grâces de Lipa est digne de foi. » C'est sur le 67e anniversaire de la première apparition, samedi dernier, que Mgr Arguelles a publié la déclaration officielle déclarant la légitimité des apparitions.

Cette annonce a conduit beaucoup de personnes à supposer la possibilité que le cinquième dogme marial pourrait bientôt être approuvé, par lequel Notre-Dame pourrait être proclamée Co-rédemptrice, Médiatrice et Avocate. L'idée d’une dogmatisation formelle a été discutée entre les nombreux participants de Vatican II, mais n'a pas été officiellement examinée au niveau du Concile. Une pétition dans le début des années 1990, exhortant le Pape Jean-Paul II de déclarer infailliblement la Vierge co-rédemptrice a recueilli plus de 6 millions de signatures, y compris celle de la bienheureuse Teresa de Calcutta et celle du Cardinal John O'Connor de New York.

Au cours des années, beaucoup d’opposants ont affirmé qu'un tel dogme pourrait diminuer le rôle Rédempteur du Christ. Au XIXe siècle, le théologien Mgr Frederick Faber a soutenu que «Notre-Seigneur béni est le seul Rédempteur du monde dans le sens véritable du mot, et en ce sens aucune créature, quelle qu'elle soit, ne partage l'honneur avec lui, pas plus que l’on peut dire de lui, sans impiété, qu'il est co-rédempteur avec Marie. ... Dans une mesure à laquelle aucune autre personne n’approche, notre Sainte Mère a coopéré avec lui dans la rédemption du monde. »

Ainsi, le Cardinal Ratzinger pesait la chose en 2000, affirmant que "la formule "co-rédemptrice" s’éloigne trop du langage de l'Écriture et des Pères et donne donc lieu à des malentendus. ... Tout vient de lui [le Christ], comme le disent en particulier la lettre aux Éphésiens et la lettre aux Colossiens; Marie, aussi, est tout ce qu'elle est à travers lui. Le mot « Co-rédemptrice » risque de masquer cette origine. Une intention correcte étant exprimée dans le mauvais sens. »

Les quatre dogmes mariaux sont : sa Maternité divine, sa Virginité perpétuelle, son Immaculée Conception et enfin son Assomption glorieuse qui a été proclamée en 1950 par le Pape Pie XII. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: LIPA apparition de Notre Dame officiellement déclaré Non-authentique (mise à jour)

Message par Titi le Lun 31 Juil 2017 - 17:46

Le Vatican a définitivement clos le dossier des apparitions présumées de la Vierge Marie à une jeune religieuse du carmel de Lipa, aux Philippines, en 1948.
Dans ce décret datant du 11 décembre 2015, mais rendu public le 31 mai 2016, la Congrégation pour la doctrine de la foi a estimé qu’elles n’étaient pas authentiques. Elle a souligné notamment que le pape Pie XII avait déjà rendu une décision « définitive » par le décret du 11 avril 1951 selon lequel ledit phénomène de Lipa n’était « pas d’origine surnaturelle ».
Le texte signé du cardinal Gerhard Müller exige également la dissolution « immédiate » de toute commission étudiant encore la question.
Cette décision annule celle rendue, il y a un an, par l’évêque local, Mgr Ramon Cabrera Argüelles qui avait déclaré ces apparitions « dignes de foi ».

C’est d’ailleurs lui qui, le 31 mai, a annoncé la décision romaine, dont il avait pris connaissance seulement la veille. « Mon seul espoir et ma prière, c’est que, malgré le document (de la CDF, NDLR.), nous ne doutions jamais de l’amour de Dieu et de sa mère pour nous », a-t-il commenté dans son communiqué.
« Nous n’avons pas besoin d’apparitions pour honorer la Vierge Marie »
« Rome a parlé. L’affaire est close. Nous nous inclinons. Nous obéissons toujours au Saint-Siège. Nous n’avons pas besoin d’apparitions pour honorer la Vierge Marie », a réagi à son tour le 3 juin, Mgr Socrates Villegas, président de la conférence épiscopale philippine, sur leur site d’information.
Pendant plusieurs décennies, l’Église s’est interrogée sur le « phénomène marial de Lipa » : du 12 septembre au 12 novembre 1948, la Vierge serait apparue à une dizaine de reprises à Teresita Castillo, une novice carmélite de 21 ans (aujourd’hui âgée de 89 ans et vivant à Manille), en se présentant comme « Marie Médiatrice de toutes grâces ».
Ce titre se trouve déjà dans les écrits de saint Louis-Marie Grignion de Montfort et saint Alphonse-Marie de Liguori, mais il est vivement débattu dans l’Église car il semble mettre en question la médiation unique du Christ.
En 1965, dans la constitution dogmatique Lumen gentium, le concile Vatican II avait relevé que « la bienheureuse Vierge est invoquée dans l’Église sous les titres d’avocate, auxiliatrice, secourable, médiatrice, tout cela cependant entendu de telle sorte que nulle dérogation, nulle addition n’en résulte quant à la dignité et à l’efficacité de l’unique Médiateur, le Christ ».
Reste que le phénomène de Lipa, qui se serait accompagné de pluies de pétales de roses pendant plusieurs mois, était devenu célèbre aux Philippines et faisait l’objet, depuis lors, d’une grande dévotion. Lors de son voyage aux Philippines, en janvier 2015, le pape François se recueillit d’ailleurs devant une statue de la Vierge des apparitions de Lipa…
Pour Rome, cela « ne relève pas de l’autorité de l’évêque local »
À l’époque des apparitions, l’administrateur apostolique du lieu, Mgr Rufino Santos, mit sur pied une commission d’enquête qui avait conclu en 1951 à la « non supernaturalité » des apparitions.
Pourtant, en 1992, le dossier est rouvert par l’un de ses successeurs dans le diocèse de Lipa, Mgr Mariano Gaviola, qui autorise de nouveau la dévotion à Marie « médiatrice de toutes grâces ».
À sa suite, Mgr Cabrera Argüelles, grand promoteur de la dévotion à Marie Médiatrice, très développée aux Philippines, relance l’enquête en 2005. Cinq ans plus tard, à Rome, il propose même que l’Église définisse « Marie Médiatrice » comme cinquième dogme marial. Avant de publier, le 12 septembre 2015, le décret de quatre pages, dans lequel il reconnaît les apparitions comme « dignes de foi » et encourage à invoquer la Vierge Marie sous le titre de « médiatrice de toutes grâces ».
C’est ce décret que la Congrégation pour la doctrine de la foi a déclaré « nul et vide », « à la lumière du fait que la déclaration de 1951 était une décision confirmée par le souverain pontife et par conséquent définitive ». « Le sujet du phénomène de Lipa ne relève pas de l’autorité de l’évêque diocésain local », a précisé le décret de la CDF. Mgr Argüelles a précisé qu’il ne ferait pas appel de ce jugement.
La reconnaissance de l’authenticité des apparitions mariales appartient en théorie au Saint-Siège. « Dans la pratique, les papes ont laissé une large initiative aux évêques diocésains. C’est avec le cardinal Ottaviani et surtout le cardinal Ratzinger que le contrôle de Rome s’est précisé », explique le P. René Laurentin (1) qui rappelle que, en 1987, le cardinal Ratzinger avait critiqué l’évêque de Los Teques, au Venezuela, pour avoir reconnu les apparitions de Betania sans en référer à la Congrégation pour la doctrine de la foi.

Céline Hoyeau

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Titi

Date d'inscription : 28/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: LIPA apparition de Notre Dame officiellement déclaré Non-authentique (mise à jour)

Message par Rémi le Mar 1 Aoû 2017 - 21:05

Étant donné la décision rendue par l'Église je déplace ce sujet au lieu approprié.

Merci Titi pour ce complément d'info importante.

_________________
Mon site Web : Garde des trois Blancheurs

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: LIPA apparition de Notre Dame officiellement déclaré Non-authentique (mise à jour)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum