Sur la haine « Hate crime – discours de haine»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sur la haine « Hate crime – discours de haine»

Message par MichelT le Mer 11 Oct 2017 - 0:11

Sur la haine « Hate crime – discours de haine»

( traduction automatique)

James V. Schall, S.J.

LUNDI  9 OCTOBRE 2017

Les deux Testaments de l'Écriture contiennent des passages dans lesquels nous sommes avertis de haïr le mal et le péché, mais de ne pas haïr notre frère. Nous connaissons peut-être trop familièrement l'adage: «Détester le péché, mais aimer le pécheur».

Cet aphorisme peut facilement laisser l'impression que mon péché flotte de façon totalement indépendante de moi, qui reste entre-temps pur comme la neige. Aucun péché ne se trouve totalement déconnecté d'un pécheur. De plus, nous sommes certainement bien avisés d'éviter certains pécheurs ou, du moins, de le côtoyer avec la plus grande prudence.

Quand Aristote parle de la colère, elle-même une bonne chose, il parle de contrôler ou de ne pas contrôler notre réponse passionnée à ce qui est dangereux ou faux. Nous en faisons habituellement trop. Mais de ne pas être en colère contre les choses qui sont mauvaises est un vice. Certaines choses doivent nous mettre en colère.

La haine est la réponse émotionnelle à notre reconnaissance que quelque chose de spécifique est mauvais dans le monde. Dis-moi ce que tu détestes et je te dirai ce que tu es. Et si vous me dites que vous ne détestez rien parce que rien ne va pas dans le monde, j'ai une image encore plus claire de ce que vous êtes, c'est-à-dire désespérément naïf.

Ici, je m'intéresse au phénomène relativement nouveau connu sous le nom de «langage haineux» ( hate language). Peu de choses sont potentiellement plus pernicieuses que ce nouveau phénomène, en particulier lorsque les gouvernements et les institutions se lancent dans sa définition et dans son application. Le «langage haineux» et la liberté d'expression sont clairement en conflit sanglant les uns avec les autres. Les mêmes personnes qui étaient autrefois intéressées à repousser les limites de la liberté d'expression - de sorte que la plupart des choses pouvaient être dites impunément - sont maintenant les mêmes personnes qui, en contrôlant la culture, veulent supprimer tout discours qui ne leur plaît pas.

D'où vient ce « langage de haine»?  Son origine était dans l'effort maintenant largement réussi pour renverser la structure morale de la société civile. D'une manière générale, cette transformation a été accomplie grâce à l'utilisation habile de la  culture «des droits». Ce qu'on appelait autrefois, pour des raisons rationnelles, un désordre ou un vice, a d`abord été toléré puis enfin est devenu un «droit». Ensuite, le vice est devenu un « droit». Ce qui fait que celui  qui le nomme par son nom de péché ou de vice pourrait être accusé de calomnie, d`une attaque sur la «dignité humaine»,  et sur la fierté.

Des Révolutionnaires culturels

Le langage humain a un but. C'est précisément de définir, puis de nommer, ce qu'il désigne en réalité. Si nous venons à utiliser le même mot pour deux réalités très différentes, nous devons déduire par  l'usage à quelle réalité nous faisons référence. Si le mariage signifie à la fois la relation homme / femme et homme / homme, la réalité à laquelle se réfère le mot mariage ne change pas. L'un n'est pas l'autre.

À ce stade, l`idéologie du «langage haineux» arrive sur les lieux. Puisque la loi affirme maintenant que les deux arrangements conjugaux sont «identiques», nous ne sommes plus libres de déclarer qu'ils sont différents. Cela cause de la douleur  aux gens d'entendre que ce qu'ils font est ou n'est pas un mariage.  L'affirmation même selon laquelle ils ne sont pas les mêmes est jugée comme un désordre civique qui, au nom de la prévention des troubles, doit être interdit. Nous pouvons nous retrouver ostracisés ou mis en prison pour avoir dit ce qui est vrai et pour donner des arguments. La liberté d'expression, qui a été conçue pour énoncer la vérité des choses, n'est plus permise. La vérité est maintenant ce qui met en danger la société.

Lorsque cette situation est universalisée, nous constatons que nous devons offrir des endroits où les gens sont protégés contre l'audition de tout ce qui remettrait en question soit la justesse de leurs propres choix, soit le droit civil qui a maintenant juridiction sur notre discours public. Une des caractéristiques les plus odieuses des sociétés totalitaires était de mettre en place des espions ou de demander aux enfants de raconter ce que leurs propres parents avaient dit en privé.

Ce même phénomène est maintenant arrivé parmi nous. Il est pour l`instant couvert de gants blancs avec comme «justification» de protéger les victimes de la «haine» de ceux qui refusent d'accepter le nouveau régime des «droits» qui insiste sur le fait que sa loi est la loi la plus élevée et la seule loi du pays.

En discutant du droit, St-Thomas d`Aquin  s`est demandé: Si nous devrions avoir une loi pour interdire tous les vices? Au début, cela semble être une bonne idée. En fait, c'est une idée terrible. Thomas d'Aquin comprenait que donner un tel pouvoir à l'État impliquerait d `avoir une connaissance divine au-dessus de la connaissance humaine. Cela éliminerait aussi cette liberté de faire des erreurs et qui nous permettrait de tracer notre propre destinée.

St-Thomas d'Aquin savait que certains vices devaient être combattus, sinon nous serions en guerre l'un avec l'autre. Mais donner à l'État le pouvoir de nous débarrasser de tous les vices exigerait de lui donner un pouvoir absolu, ce que trop de politiciens convoitent. Les citoyens perdraient cette arène de liberté et d'intelligence dans laquelle ils doivent prendre leurs propres décisions. Les «lois sur les discours de haine» découlent en fin de compte de l'effort de l'état moderne pour changer la nature humaine.

Source: The Catholic thing. USA.

MichelT

Date d'inscription : 06/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum