LA TRADITION FRANCAISE

Aller en bas

LA TRADITION FRANCAISE Empty LA TRADITION FRANCAISE

Message par Hervé J. VOLTO le Sam 15 Déc 2018 - 14:27



Il y a une volonté manifeste de conduire l'humnaité dans le gouffre afin de lui proposer ensuite une solution radicale. Il est inconcevable de laisser une caste contrôler l'humanité. Pourtant, cette volonté malveillante existe. Les fausses lumière de la Révolution, assises sur ces fortunes anonymes et vagabondes qui nous veulent tous crétins et prostitués -et ce depuis la plus tendre enfance!- tous nés de père inconnu et mourrant tous célibataires, rongent tout. Le mal est à présent devant nous, les européens.

Ainsi le danger majeur en france de ce slogan est de faire croire à nos compatriotes musulmans que «Charlie, c'est la France» et que «la France, c'est Charlie». Et qu'ainsi la France est bien ce que certains leur susurrent dans l'oreille avec constance: un pays ne croyant plus en rien. Si l'hebdomadaire peut revendiquer l'héritage de Voltaire, l'auteur de Mahomet ne peut résumer, à lui seul, tout ce nous sommes.

La République en France, c'est le règne de l'étranger. L'esprit républicain destabilise notre défense nationale et favorise des influences religieuses directement et fondamentalement hostiles au Catholicisme traditionnel. C'est un régime Français qu'il faut à la France. Une France devant redevenir la Fille Aînée de l'eglise et l'Edicatrice des Peuples... ou périr.

La conception Française de la propriété est formulée dans la réflexion du Père de La Tour du Pin à son fils, René, un jour qu'ils parcouraient le domaine:
-Rappelle-toi toujours que tu ne setra que l'administrateur de cette terre pour ces habitants.

Le devoir de créer des richesses, pour qu'elles bénéficient à l'ensemble et à chacun de ceux qui dépendent d'eux, était, au XIX° siècle, assez naturel aux possédants Catholiques.

Les bienfaits sociaux ont besoin d'être continuées. Ils faut qu'ils durent et, par conséquant , il faut un héritier pour poursuivre l'action de son prédécesseur. De même que les Rois de jadis, le père de La Tour du Pin s'adressait lui aussi à son fils René. Avec le patrimoine, il entendait transmettre à son successeur les devoirs qui y étaient attachés. Des obligations s'imposent au propriétaire, en faveur de ceux qui vivent et dépendent plus ou moins directement de lui : c'est la fonction sociale de la richesse.

La propriété a une fonction sociale à remplir. Elle a des obligations qui sont sa raison d'être, et qui s'imposent au propriétaire. Elle ne se définie pas comme étant une seule fonction de jouissance, car, d'abord, elle est, elle existe de droit naturel. La personne humaine y trouve en quelque sorte sa prolongation : elle en reçoit protection, sécurité, encouragement, indépendance, épanouissement. Mais celui qui possède un bien doit en faire bon usage : pour lui, pour les siens, pour autrui. La richesse doit servir, non asservir. Même riche, le Chrétien doit rester pauvre de coeur, c'est à dire vivre en esprit d'humilité, détaché de l'argent qu'il gagne d'une terre qu'il gère pour ses habitants.

René de La Tour du Pin, devenu adulte, écrira:

-Il y a trois écoles irréductibles en économie sociale: celle ou l’on considère l’homme comme un chose (communisme), celle où l’on le considère comme une bête (libéralisme), et celle où on le considère comme un frère (Catholicisme-Social).

D'ailleurs, les rencontres de Fribourg, auxquelles participent La Tour du Pin et des Catholiques austro-hongrois et bavarois, inspireront le Pape Léon XIII et son encyclique Rerum Novarum : c’est une reconnaissance international des Catholiques Sociaux, dont beaucoup sont des Royalistes Français.

Charles Maurras a résumé la pensée Catholique Sociale dans son journal d’Action Française du 8 Juillet 1922:

-Il est sans doute clair que M. de Mun et M. de La Tour du Pin, hommes d’oeuvres Catholiques s’étaient mis à l’école du Saint-Siège: les papes Pie IX et Léon XIII, comme plus tard Pie X, fournirent toutes les bases morales de leur doctrine. Mais d’autres éléments proviennent d’une source distincte, à savoir des expériences et des constitutions, des maximes et des coutumes de l’ancienne Monarchie, de ce corps d’idées et de sentiments dont le Comte de Chambord était la figure vivante !

Maximes et coutumes de l’ancienne Monarchie : on pense aux établissements de métiers de Saint-Louis. Expériences et constitutions : on pense à la Restauration de Charles X ou à l’Ordre Moral de Mac Mahon, tous deux inspirés de la pensée Chrétienne de Saint-Louis. Pensée Royale qui a su inspirer profondément le Comte de Chambord, qui n’acceptait de destin Français que dans le cadre de la Chrétienté, ne voyait de Mission Française que dans la fidélité de la France à son baptême, et ne désirait de salut national que dans l’esprit de justice. On pourrait peut-être aussi penser de nps jours à la Révolution Nationale du Maréchal Pétain, dont Maurras, qui voulait défendre par son Action Française l'Héritage pour ramener l'Héritier, a dit que ce fut une "Divine surprise"...

Restauration, Ordre Moral, Révolution Nationale, Action Française: une continuité de la tradition Française existe encore de nos jours. Et face à la perversion des intelligences et des moeurs portant au suicide programmé de la nation Française et de la civilisation Chrètienne, c'est à une véritable Croisade, c'est à une véritable Contrerévolution que nous devons en appeller!

Car malgré l’échec de la Révolution Nationale et la condamnation de l’Action Française qui la soutenait, le Providentialiste Marquis de La Franquerie défendra Charles Maurras dans son livre Maurras, grand défenseur des vérités éternelles (Editions de Chiré). La Monarchie a celà de bien selon maurras d'apporter la continuité dans la conduite des affaires. Et il ne peut y avoir de Mission Divine de la France sans continuité Royale.
Le Royalisme Français reconnait donc l'origine Divine de tout pouvoir, défend la Royauté universelle de N.S. Jésus-Christ, s'appuit sur l'hérédité et constitue l’application du droit Royal Français tel qu’il est défini dans la théorie statutaire et les lois fondamentales du Royaume de France.

Mais on ne peut parler de Royalisme ni de traditions Françaises sans rappeller les Valeurs Françaises: courtoisie, générosité, sens des responsabilités. Ces Valeurs ne peuvent être pleinement vécu que si nous, Français, nous enseignons à nos enfants le Savoir Vivre: respect, galanterie, ponctualité. Aux ados les Belles Valeurs: désintéressement, spiritualité, entraide. Aux plus grands d’entre nous les Valeurs de la Noblesse Française, et c’est Pierre de Rafin, à l’époque Secrétaire Général de l’Association pour la Noblesse Française, qui a définit le mieux dans le N° 2984 de POINT DE VUE -semaine du 28 Septembre au 4 Octobre 2005- les Valeurs de la Noblesse Française :

-FIDELITE, HONNEUR, PAROLE DONNEE, EDUCATION, SENS DU DEVOIR, RESPECT DE LA MEMOIRE, SERVICE RENDU A LA NATION.

Dans le même N° de POINT DE VUE, l’ex-ministre Gilles de Robien a dit:

-CETTE TRANSMISSION DES LIENS PLUS QUE DES BIENS, DE L’HONNEUR PLUS QUE DES HONNEURS ET DE LA NOTION DE SERVICE, EXISTE ENCORE LARGEMENT DANS NOTRE SOCIETE FRANçAISE, BIEN AU-DELA DE L’ARISTOCRATIE. MAIS CETTE DERNIERE PEUT CONTRIBUER A RENFORCER CES VALEURS ESSENTIELLES!

Tout se tient: la Patrie, le penser droit, la Foi !

-Avant d'être Royaliste, je suis Catholique et Français; je dirai même que je suis Royaliste parce que je suis Catholique et Français (Comte Maurice d'Andigné) !
La tradition Française reprend toute la tradition Catholique défendue par le Comte de Chambord et le Royalisme historique traditionnel, Légitimiste comme néo-Légitmiste -Survivantiste, Parmiste et Providentialiste- une tradition qui restaure le droit dynastique de France et qui s’oppose aux idéologies filles de la Révolution, tout en s‘intéressant à la question sociale et à la défense de l’identité Chrétienne de la France, relevant le parallèle existant entre le déclin progressif de la France et l’abandon par celle-ci de sa vocation Catholique...

Nous laisserons quand à nous humbement à Dieu le choix du Roi à venir.


Hervé J. VOLTO, CJA


A lire : Antoine Murat, Le Catholicisme social en France (Editions ULYSSE).
____
A paraître : Une action Providentialiste : l'Action Royaliste Catholique.

Hervé J. VOLTO

Date d'inscription : 19/12/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum