LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Gilles le Mer 9 Sep 2009 - 14:27

Observatoire astronomique du Vatican




L’Observatoire astronomique (Specola Vaticana) est un institut de recherche scientifique qui dépend directement du Saint-Siège; il est dirigé par le Gouvernorat de l’Etat de la Cité du Vatican.
L’Observatoire du Vatican peut être considéré comme l’un des observatoires astronomiques les plus anciens du monde. Son origine remonte en effet à la deuxième moitié du XVIe siècle, quand le pape Grégoire XIII fit construire au Vatican en 1578 la Tour des Vents et y invita les jésuites astronomes et mathématiciens du Collège romain pour préparer la réforme du calendrier, qui sera ensuite promulguée en 1582. Depuis, le Saint-Siège n’a jamais cessé de manifester de l’intérêt ou de donner son appui à la recherche astronomique. Cette ancienne tradition rejoignit son apogée au XXe siècle avec les recherches réalisées au Collège romain par le célèbre astronome jésuite, le père Angelo Secchi, qui fut le premier à classifier les étoiles sur la base de leurs spectres. Ce fut à partir de cette longue et riche tradition que Léon XIII, comme pour répondre aux persistantes accusations faites à l’Eglise d’être contraire au progrès scientifique, par le Motu Proprio Ut mysticam du 14 mars 1891, fonda l’Observatoire sur la colline du Vatican, derrière la basilique Saint-Pierre.
Avec son directeur et son personnel provenant de divers ordres religieux comme les barnabites, les augustiniens et les jésuites, la Specola a oeuvré au Vatican pendant plus de 40 ans, avec comme principale occupation l’actualisation, en collaboration avec d’autres observatoires, du grand programme international de la Carte photographique du Ciel. En 1910, saint Pie X donna à la Specola de plus amples espaces, en lui attribuant le pavillon que Léon XIII avait fait construire dans les jardins du Vatican, et en nommant comme directeur le père G. Hagen s.j.
Mais au début des années trente, l’augmentation de l’illumination électrique qui avait suivi la croissance urbaine de la Ville éternelle avait rendu le ciel de Rome trop lumineux pour permettre aux astronomes l’étude des étoiles plus faibles. Pie XI décida alors de transférer l’Observatoire dans sa résidence d’été à Castelgandolfo, aux Colli Albani à 35 km au sud de Rome. C’est ainsi qu’en 1939, dans ce cadre riche d’histoire, un observatoire moderne fut refondé et confié aux jésuites, équipé de trois nouveaux télescopes et d’un laboratoire d’astrophysique pour analyses spectrochimiques. Parmi les divers programmes d’étude lancés par le nouvel institut, il faut rappeler de façon particulière une importante recherche sur les étoiles variables. Ensuite, en 1957, l’installation d’un télescope à grand angle de type Schmidt et d’un nouveau centre de calcul, qui permirent d’étendre la recherche à de nouveaux secteurs comme le développement de nouvelles techniques pour la classification des étoiles sur la base de leurs spectres, recherche qui est encore actuelle à l’Observatoire.
A cause de l’incessante extension de la ville de Rome et de ses environs, le ciel de Castelgandolfo se fit à son tour si lumineux que les astronomes furent à nouveau obligés de chercher un autre lieu pour leurs observations. C’est pourquoi, en 1981, pour la première fois dans son histoire, l’Observatoire fonda un deuxième centre de recherche, le “Vatican Observatory Research Group” (VORG), à Tucson en Arizona. Les astronomes du Vatican ont leurs bureaux à l’Observatoire Steward de l’Université d’Arizona, et en vertu d’une absolue parité d’examen de leurs propositions d’observation, ils peuvent accéder à tous les télescopes modernes situés dans la région. En 1993, l’Observatoire du Vatican, en collaboration avec l’Observatoire Steward, a terminé la construction du Télescope Vatican à Technologie Avancée (VATT), placé sur le Mont Graham (Arizona), le meilleur site astronomique du continent nord-américain. Le VATT est le premier télescope optique à infrarouges de l’Observatoire International du Mont Graham: un projet qui va être complété dans les prochaines années avec la construction de télescopes parmi les plus grands et sophistiqués du monde. Le miroir primaire du VATT, d’un diamètre d’environ 2 mètres, est le premier à avoir été construit avec la nouvelle technique du four rotatif. Ayant désormais à leur disposition leur propre télescope, les astronomes pourront enfin développer à Tucson, comme ils l’avaient fait dans les années précédentes à Castelgandolfo, des programmes continus de recherche à longue échéance.
Ainsi, depuis ses deux centres, l’Observatoire du Vatican poursuivra ses recherches qui comprennent entre autres: les modèles cosmologiques, la classification des étoiles dites peculiari selon leur spectre, la distribution des étoiles riches et pauvres en métaux, les étoiles binaires avec échanges de matière, le matériau présent dans les nuées obscures dans lesquelles se forment les nouvelles étoiles, la poudre qui enveloppe les jeunes étoiles, l’histoire de la science. L’Observatoire réalise ce programme en collaboration avec de nombreux instituts astronomiques d’autres pays comme l’Argentine, le Brésil, le Canada, le Chili, la Finlande, l’Italie, la Lituanie, l’Afrique du Sud et les Etats Unis. Il est en outre membre de l’Union Astronomique Internationale (IAU) et du Centre International d’Astrophysique Relativiste (ICRA). En 1987 la Specola Vaticana, en collaboration avec le Centre pour la Théologie et les Sciences Naturelles dont le siège est à Berkeley, Californie, a inauguré une série de séminaires d’étude interdisciplinaire qui touche à la science, la philosophie et la sociologie sur le thème de l’action divine dans une perspective scientifique.
A Castegandolfo la Bibliothèque, riche d’environ 22.000 volumes, possède une précieuse collection de livres anciens dont certaines oeuvres de Copernic, Galilée, Newton, Kepler, Brahé, Clavius, Secchi; elle accueille également une importante collection de météorites, précieuses pour les informations qu’elles peuvent fournir sur les origines du système solaire. Les résultats des recherches sont publiés sur des revues internationales. Le Rapport Annuel est envoyé à environ 400 instituts répandus dans le monde. Tous les deux ans environ l’Observatoire organise des rencontres internationales sur les sujets d’étude propres à l’Institut, et en publie les Actes. A ces rencontres sont généralement envoyés une vingtaine de savants. Toujours à Castelgandolfo, en 1986, un cours d’été d’astronomie d’une durée d’un mois a été organisé pour 25 étudiants provenant de divers parties du monde, avec la participation d’éminents savants. L’initiative, qui fut à nouveau proposée en 1988, se répète désormais tous les deux ans. De plus à Castelgandolfo, pour des périodes plus ou moins longues, sont accueillis des savants qui désirent collaborer aux recherches des astronomes de la Specola.
L’Observatoire est financé chaque année par le Saint-Siège; cependant, pour l’actualisation de programmes particuliers comme le VATT, l’Observatoire compte sur l’aide d’amis et bienfaiteurs. C’est dans ce but qu’a été fondée la Société “Vatican Observatory Foundation”, exempte de taxes en Arizona.

Observatoire astronomique du Vatican


Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]vaticanstate.va/FR/.../Observatoire_du_Vatican.htm

Gilles. Ville de Québec - Canada

Gilles

Masculin Date d'inscription: 08/07/2008
Age: 59
Localisation: Ville de Québec - Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Gilles le Mer 9 Sep 2009 - 13:29

Le Vatican et l'Existence d'Extraterrestres

Croire aux extraterrestres et en Dieu en même temps, c’est possible....

Croire qu’il existe peut-être une vie extraterrestre quelque part dans l’univers n’est pas contradictoire avec la croyance en Dieu, a estimé mardi l’astronome en chef du Vatican. Vu la taille de l’univers, il pourrait y avoir d’autres formes de vie que sur la Terre, voire des formes de vie intelligentes, estime José Gabriel Funes, jésuite et directeur de l’Observatoire du Vatican dans un entretien au journal du Saint-Siège, “l’Osservatore Romano”, intitulé “l’extraterrestre est mon frère”.



“Tout comme il y a une multitude de créatures sur Terre, il pourrait y avoir d’autres êtres, même des êtres intelligents, crées par Dieu. Cela ne contredit pas notre foi, car nous ne pouvons pas poser de limites à la liberté créatrice de Dieu“, dit-il.

“Tout comme nous considérons les créatures terrestres comme des ‘frères’ ou ’soeurs’, pourquoi ne parlerions-nous pas d’un ‘frère extraterrestre’? Il ferait quand même partie de la création“,
ajoute le religieux dans cet entretien qui porte sur les relations entre la religion et la science, ou encore les aspects théologiques d’une éventuelle existence extraterrestre. (...) Il a en outre estimé que la théorie du Big Bang était la plus “raisonnable” des explications sur la création de l’univers. Et pourtant”, je continue de croire que Dieu est le créateur de l’univers et que nous ne sommes pas le résultat du hasard“.

Avant d’exhorter l’Eglise et la communauté scientifique à oublier les divisions issues du temps de Galilée, jugé pour hérésie pour avoir expliqué que la Terre tournait autour du soleil, alors que l’enseignement de l’Eglise mettait à l’époque la Terre au centre de l’univers.

L’Observatoire du Vatican, fondé en 1891 et basé à Castel Gandolfo, résidence d’été du pape, a été le fer de lance des efforts visant à réconcilier science et religion, ses chercheurs étant très considérés par la communauté scientifique. Sur le Net: Observatoire du Vatican (source : Le Nouvel Observateur)


Autre article similaire

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
UN OFFICIEL DU VATICAN DECLARE
QUE LES EXTRATERRESTRES SONT REELS


Monseigneur Corrado Balducci, un théologien membre du la Curia du Vatican (une section du gouvernement), également un proche du pape Benoit XVI, est apparu cinq fois à la télévision italienne pour proclamer que le contact avec des entités extraterrestres est un phénomène réel.

Il pense que “Les témoignages concernant le phénomène extraterrestre, en particulier les enlèvements par des entités non-humaines, sont à étudier sérieusement car ils sont essentiels à la découverte de la vérité historique.” Il dit aussi que “si nous vivons dans un scepticisme constant, nous allons détruite la société et notre dignité en tant qu’êtres humains.”







Monseigneur Balducci pense que son analyse des extraterrestres est en accord avec la théologie de l’église catholique. Il ajoute que les rencontres avec des extraterrestres “ne sont PAS démoniaques, ne sont PAS dues à des défaillances psychologiques […] mais ces rencontres méritent d’être étudiées précisément.”

Etant donné que Monseigneur Balducci est un expert en démonologie et consultant au Vatican et qu’on sait que l’église catholique a historiquement diabolisé beaucoup de phénomènes nouveaux et peu compris, sont affirmation que l’église ne censure pas les cas de rencontres extraterrestres est d’autant plus remarquable.

Balducci a révélé à un professionnel américain en visite que le Vatican suit ces cas discrètement mais de très près. Selon le père Malachi Martin, un auteur expert du Vatican, l’église est très inquiète d’avoir à modifier radicalement sa doctrine du au fait de la possibilité d’une annonce “officielle” par les gouvernements de la réalité du contact extraterrestre dans les prochaines années

(source : ufodisclosure.com)


Gilles. Ville de Québec - Canada

Gilles

Masculin Date d'inscription: 08/07/2008
Age: 59
Localisation: Ville de Québec - Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Invité le Mer 9 Sep 2009 - 17:47

Très intéressant. Même si probablement à discerner.

je suis d'accord, le scepticisme constant est un fléau.


Dernière édition par Yurikae le Jeu 10 Sep 2009 - 8:24, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Francesco le Mer 9 Sep 2009 - 22:57

C’est pourquoi, en 1981, pour la première fois dans son histoire, l’Observatoire fonda un deuxième centre de recherche, le “Vatican Observatory Research Group” (VORG), à Tucson en Arizona. Les astronomes du Vatican ont leurs bureaux à l’Observatoire Steward de l’Université d’Arizona, et en vertu d’une absolue parité d’examen de leurs propositions d’observation, ils peuvent accéder à tous les télescopes modernes situés dans la région. En 1993, l’Observatoire du Vatican, en collaboration avec l’Observatoire Steward, a terminé la construction du Télescope Vatican à Technologie Avancée (VATT), placé sur le Mont Graham (Arizona), le meilleur site astronomique du continent nord-américain.
le pere Malachi Martin(conseiller de Jean XXIII,Paul VI et JP II a dit que l'observation du ciel serait primordial dans le futur.Il reliait ce point avec le 3e secret de Fatima qu'il avait lu.....Selon lui,ce secret était plus long que celui que JP II nous a donné..................Il y auarit donc des signes ds le ciel éventuelement.

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.

Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription: 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Gilles le Mer 11 Nov 2009 - 4:46

Saint-Siège : Présentation du séminaire d'Astrobiologie




Le 10 novembre 2009 - (E.S.M.) - "Astrobiology", tel est le titre de la Semaine d'études organisée par l'Académie pontificale des sciences et la Specola Vaticana (6 - 10 novembre), présentée ce matin près la Salle-de-Presse du Saint-Siège.

Saint-Siège : Présentation du séminaire d'Astrobiologie

Synthèse

Le 10 novembre 2009 - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - "Astrobiology", tel est le titre de la Semaine d'études organisée par l'Académie pontificale des sciences et la Specola Vaticana (6 - 10 novembre), présentée ce matin près la Salle-de-Presse du Saint-Siège. Ont pris la parole le P. José Funes, SJ, Directeur de l'Observatoire astronomique du Vatican, le Prof. Jonathan Lunine, du Département de physique de l'Université Tor Vergata de Rome (Italie), le Prof. Chris Impey, du Département d'astronomie de l'Université de Tucson (USA), et Mme Athena Coustenis, de l'Observatoire de Paris-Meudon (France).

D'emblée le P. Funes a répondu à la question, pourquoi le Vatican s'intéresse-t-il à l'astrobiologie?: "C'est une science qui ouvre de nouveaux horizons sur les origines de la vie et sur son existence dans d'autres parties de l'univers. Elle mérite grande attention, d'autant qu'elle a des implications philosophiques et théologiques. Etude des rapports de la vie avec le cosmos, l'astrobiologie touche aux origines de la vie, à ce qui l'a précédé, à son évolution sur terre, son développement et ses perspectives lointaines y compris en dehors de notre planète. Cette semaine d'études offre à des scientifiques de diverses disciplines l'occasion de voir comment chaque discipline se répercute dans le travail des autres".

Puis M. Lunine a souligné combien plus qu'ailleurs l'interdiscipline est fructueuse dans la recherche des origines de la vie sur terre et de son évolution. Pour M. Impey, "la biologie n'étant pas une exclusivité terrestre, l'image que nous avons de nous mêmes seraient profondément changée si la vie existait sous d'autres formes ailleurs, si nous entrions en contact avec des espèces intelligentes dans l'immensité de l'espace. L'initiative de l'Académie pontificale est donc tout à fait opportune. La méthode d'approche et le vocabulaire peuvent varier, mais science et religion considèrent la vie comme une manifestation originale dans un univers largement inhospitalier. C'est par conséquent un sujet fertile du dialogue entre experts d'astrobiologie et tous ceux qui veulent connaître la signification de note vie dans un univers biologique". En conclusion, Mme Coustenis a présenté le volet consacré à l'exploration des autres planètes et de leurs systèmes.


Texte original Anglais

Sources : [url=http://www.vatican.va][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 091110 (350)- E.S.M.
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 10.11.2009 - T/International


Gilles. Ville de Québec - Canada

Gilles

Masculin Date d'inscription: 08/07/2008
Age: 59
Localisation: Ville de Québec - Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Francesco le Ven 13 Nov 2009 - 0:35

Monseigneur Corrado Balducci, un théologien membre du la Curia du Vatican (une section du gouvernement), également un proche du pape Benoit XVI, est apparu cinq fois à la télévision italienne pour proclamer que le contact avec des entités extraterrestres est un phénomène réel.

Il pense que “Les témoignages concernant le phénomène extraterrestre, en particulier les enlèvements par des entités non-humaines, sont à étudier sérieusement car ils sont essentiels à la découverte de la vérité historique.” Il dit aussi que “si nous vivons dans un scepticisme constant, nous allons détruite la société et notre dignité en tant qu’êtres humains.”
Je pense que de 1.il faut différencier vie extraterrestre et existence d'etre extraterrestres? Et ,si je crois a la premiere,je ne sais pas pour la 2e.........C'est certain que l'univers est d'une ampleur impossible a imaginer pour nos pauvres capacités mais ces etres extra terrestres ne pourraient ils pas aussi etre des démons? Car certains cas d'exorcismes semblent le démontrer.......

Et,si ces etres extraterrestres sont comme nous,ca me va mais si ils sont tres différents......comment concilier le fait que nous sommes fait a l'image de Dieu ...et eux????

Mais l'univers est si vaste.........peut etre qu'ils existent...meme si aucunes révélations avec des ames du purgatoire ou avec des saints n'ont préciser ce point....En fait,c'est un mystere.

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.

Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription: 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Gilles le Ven 13 Nov 2009 - 4:05

Bonsoir cher "Francesco" !

Je vous rassure tout de suite... Voici ce que Monseigneur Balducci a déclaré au sujet des extra-terrestres...






Monseigneur Balducci pense que son analyse des extraterrestres est en accord avec la théologie de l’église catholique. Il ajoute que les rencontres avec des extraterrestres “ne sont PAS démoniaques, ne sont PAS dues à des défaillances psychologiques […] mais ces rencontres méritent d’être étudiées précisément.”

Etant donné que Monseigneur Balducci est un expert en démonologie [b]et
consultant au Vatican et qu’on sait que l’église catholique a historiquement diabolisé beaucoup de phénomènes nouveaux et peu compris, son affirmation que l’église ne censure pas les cas de rencontres extraterrestres est d’autant plus remarquable.

Balducci a révélé à un professionnel américain en visite que le Vatican suit ces cas discrètement mais de très près. Selon le père Malachi Martin, un auteur expert du Vatican, l’église est très inquiète d’avoir à modifier radicalement sa doctrine du au fait de la possibilité d’une annonce “officielle” par les gouvernements de la réalité du contact extraterrestre dans les prochaines années.


(source : ufodisclosure.com)


Gilles. Ville de Québec - Canada

Gilles

Masculin Date d'inscription: 08/07/2008
Age: 59
Localisation: Ville de Québec - Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Elqana le Ven 13 Nov 2009 - 12:58

Outch… J’ose espérer que c’est un malentendu journalistique, ou un erreur de traduction ???
Selon le père Malachi Martin, un auteur expert du Vatican, l’église est très inquiète d’avoir à modifier radicalement sa doctrine du au fait de la possibilité d’une annonce “officielle” par les gouvernements de la réalité du contact extraterrestre dans les prochaines années

Elqana

Masculin Date d'inscription: 02/05/2009
Age: 46
Localisation: Picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Elqana le Ven 13 Nov 2009 - 13:20

Bonjour Gilles, je me permets de reposter ici ce que j'avais répondu, à l’époque, au même article sur un autre forum, car il me semble que cela répond aussi en partie aux interrogations de Francesco.
Cher Gilles, permettez moi d’avancer une opinion contraire. Certes on ne peut ni affirmer ni infirmer quoi que ce soit, scientifiquement parlant, sur le cosmos. Mais je voudrais me placer sur le plan théologique : le Créateur est certes infiniment plus que le « Grand Horloger » de Voltaire, mais il n'en est pas moins ce grand horloger. Il suffit pour s’en convaincre de contempler la merveilleuse perfection de la Création, de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Sur le plan scientifique, ce qui frappe c’est la constance des lois qui régissent les systèmes : quarks, atomes, molécules, systèmes stellaires, galaxies… De ce point de vue les éléments qui constituent les atomes ou molécules jouent le même rôle que les galaxies entre elles : une interaction mutuelle servant à maintenir un équilibre parfait des forces, des ondes etc., équilibre sans lequel l’univers entier s’effondrerait sur lui-même ou se disloquerait totalement. Donc, et c’est là le but de cette digression, d’un point de vue théologique on peut considérer l’Univers non comme un simple amas de matière organisée, mais bien comme un système ou chaque élément, du plus petit au plus grand, contribue à faire de la Terre ce qu’elle est : cet ensemble, ô combien improbable si on en écartait le Créateur, de conditions nécessaires et suffisantes à l’apparition, puis au maintien, de la vie. Tous les changements qui interviennent dans l’Univers ont une conséquence infime mais nécessaire à l’existence de notre monde. De ce point de vue, on peut considérer que si scientifiquement Copernic avait raison contre Ptolémée, théologiquement c’est le contraire : non seulement le soleil, mais bien l’univers entier, gravitent autour de notre monde. L’univers est l’écrin de la Terre, et la Terre est l’écrin des hommes.

Quel rapport avec les extra-terrestres me direz-vous ? J’y viens. Si Dieu fait des créatures à Son image, et leur construit (quel plus somptueux présent !) un univers entier protégeant une Terre paradisiaque, pourquoi placerait-il d’autres créatures à Son image en d’autres lieux ? Les aimerait-il moins pour les cantonner finalement à un rôle purement utilitaire, celui de machinistes de l’univers ? Ne leur ferait-Il pas, à elles aussi, un univers complet centré sur leur monde ?
Notez bien qu’ici je ne parle pas de simples créatures vivantes, mais de créatures à l’image de Dieu. Que d’autres formes de vies existent ailleurs (dans notre univers) pourquoi pas, mais seulement de la même manière que la vie non humaine sur Terre : faites pour l’homme, mais pas semblables à l’homme.

Voyons maintenant pourquoi l’hypothèse d’un autre univers centré sur d’autres créatures à l’image de Dieu est impossible, à mon sens. Admettons qu’un tel univers existe, passant sur le fait que rien dans les Ecritures ni dans la Tradition n’y fait allusion. Ces créatures, libres comme nous, sont forcément tentées comme nous et connaissent le péché comme nous. Comment le Père pourrait-il les laisser se perdre ? Il est clair que le sacrifice du Fils étant la seule rédemption possible, il doit être envoyé vers elles aussi (car Son sacrifice sur Terre est uniquement pour les hommes, cela est très clair). Or, si le Père est impassible, le Fils Lui ne l’est pas : Ses souffrances, Sa mort, vécues par amour, sont un don extraordinaire de salut, mais ô combien atroces pour Lui. C’est ce qui en fait le prix à nos yeux, et aux yeux du Père. Comment un tel prix pourrait-il être galvaudé par une deuxième Passion, une deuxième Résurrection ? Qui, parmi nous, offrirait le même présent et à l’être aimé et à une autre personne, sans risquer de se déjuger aux yeux de l’une et de l’autre ? Le Père donne Son Fils une fois et une seule, le Fils donne Sa vie une fois et une seule. Tous ceux à qui ces dons sont faits, à qui le Pasteur unique est envoyé, ne peuvent donc être qu’un seul et unique troupeau de brebis, rassemblées en un seul et unique pâturage.
Voilà, cher Gilles, cela est sans doute un peu verbeux, mais c’est la raison pour laquelle je crois fermement et à l’unicité des hommes, et à l’unicité de l’amour du Père pour les hommes.

Elqana

Masculin Date d'inscription: 02/05/2009
Age: 46
Localisation: Picardie

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Philippe-Antoine le Ven 13 Nov 2009 - 13:28

J'ai trouvé également ceci :

Vatican: les extraterrestres possibles ?

13/05/2008 | Mise à jour : 17:49 | Ajouter à ma sélection
Croire en Dieu est compatible avec la croyance aux extraterrestres, selon le directeur de l'observatoire du Vatican José Gabriel Funes qui envisage même l'existence d'une planète habitée par des êtres qui n'auraient pas commis le péché originel.

"Comme astronome je continue à croire que Dieu est le créateur de l'univers", explique aujourd'hui dans un entretien au journal du Vatican l'Osservatore Romano le père Funes, un prêtre jésuite qui dirige l'observatoire du Vatican à Castel Gandolfo, près de Rome. Cependant, ajoute-t-il, même si "nous n'avons pour l'instant aucune preuve", "on ne peut exclure l'hypothèse" d'autres planètes habitées.

"De même qu'il existe une multiplicité de créatures sur terre, il pourrait y avoir d'autres êtres, également intelligents, créés par Dieu", envisage l'astronome du pape.

Emporté par son élan, il suggère qu'on parle alors de "notre frère extraterrestre" comme saint François d'Assise parlait de "frère" ou de "soeur" pour toutes les créatures terrestres.

Source : AFP

José Gabriel Funes : je ne sais pas s'il s'agit là aussi d'une erreur de traduction, mais avec un nom pareil j'ai du mal à prendre l'info au sérieux!!!

Bonne fin de journée

Philippe-Antoine

Philippe-Antoine

Masculin Date d'inscription: 24/01/2008
Age: 61
Localisation: Région Grenobloise (France)

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Joseph le Ven 13 Nov 2009 - 15:02

Gilles a écrit:Bonsoir cher "Francesco" !

Je vous rassure tout de suite... Voici ce que Monseigneur Balducci a déclaré au sujet des extra-terrestres...







Monseigneur Balducci pense que son analyse des extraterrestres est en accord avec la théologie de l’église catholique. Il ajoute que les rencontres avec des extraterrestres “ne sont PAS démoniaques, ne sont PAS dues à des défaillances psychologiques […] mais ces rencontres méritent d’être étudiées précisément.”

Etant donné que Monseigneur Balducci est un expert en démonologie [b]et
consultant au Vatican et qu’on sait que l’église catholique a historiquement diabolisé beaucoup de phénomènes nouveaux et peu compris, son affirmation que l’église ne censure pas les cas de rencontres extraterrestres est d’autant plus remarquable.

Balducci a révélé à un professionnel américain en visite que le Vatican suit ces cas discrètement mais de très près. Selon le père Malachi Martin, un auteur expert du Vatican, l’église est très inquiète d’avoir à modifier radicalement sa doctrine du au fait de la possibilité d’une annonce “officielle” par les gouvernements de la réalité du contact extraterrestre dans les prochaines années.


(source : ufodisclosure.com)


Gilles. Ville de Québec - Canada

qu'entend'il par" l'eglise est trés inquiete d'avoir a MODIFIER RADICALEMENT SA DOCTRINE ?

Joseph

Joseph

Date d'inscription: 18/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Gilles le Sam 14 Nov 2009 - 14:43

Vatican : l'Eglise catholique s'interroge sur l'existence des extraterrestres...

Vendredi 13 Novembre 2009


Vatican : l'Eglise catholique s'interroge sur l'existence des extraterrestres Vatican - Le Vatican a tenu une conférence sur la possibilité d’une vie extraterrestre et ses conséquences pour l’Eglise catholique.Cette conférence de 5 jours a rassemblé environ une trentaine de scientifiques afin de débattre sur la possibilité d’une vie ailleurs que sur notre planète. Ce n’est pas la première fois que le Vatican débat de l’existence d’une vie extraterrestre dans l'univers. En 2005 déjà, une conférence du même genre s’était tenue, organisée par l'observatoire du Vatican.Le révérend Jose Gabriel Funes, qui dirige l’observatoire du Vatican, a déclaré que la science et la religion n’étaient pas incompatibles et que cette question d’une existence extraterrestre ne remettait en aucune façon en cause la foi en Dieu. L’an passé, il avait déclaré dans le journal du Vatican : "Si des formes de vie sont découvertes ailleurs dans l'univers, elles peuvent être considérées comme des créatures de Dieu [..] Cela ne contredit pas notre foi parce qu’on ne peut délimiter la liberté qu’a pris Dieu lors de la création."

Source: [url=http://www.skynet.be/.../detail_][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]vatican-leglise-catholique-sinterroge-sur-lexistence-des-extraterrestres[/url]?...

Gilles. Ville de Québec - Canada

Gilles

Masculin Date d'inscription: 08/07/2008
Age: 59
Localisation: Ville de Québec - Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Gilles le Dim 15 Nov 2009 - 0:17

"Même si on ne trouve pas de vie ailleur que sur la terre, ces recherches nous apprennent beaucoup de choses importantes et utiles sur notre monde" qui "ont des implications philosophiques et théologiques"
Hier José Gabriel Funes,Prêtre Jésuite et directeur de l'observatoire astronomique du Vatican,donner son point de vue au terme du séminaire dédié a l'astrobiologie,organisée par l'Académie pontificale des sciences et la Specola Vaticana qui s'est déroulé du 6 novembre jusqu'à aujourd'hui (10 novembre)
L'astrobiologie ou exobiologie est une science interdisciplinaire qui a pour objet l'étude des facteurs et processus, pouvant mener à l'apparition de la vie, d'une manière générale, et à son évolution. Ceci s'applique aussi bien à l'émergence de la vie sur terre, il y a 3 à 4 milliards d'années, qu'à la possibilité de vie ailleurs dans le système solaire, voire sur d'éventuelles planètes extrasolaires ou autre.

Le seminaire a réuni à l'invitation du Vatican, une trentaine de chercheurs, astrologues, physiciens, géologues,biologistes et chimistes.

Les invités étaient "des experts dans leur domaine" et on "ne leur a pas demandé de certificat de baptême", a ajouté le père Funes, soucieux de montrer l'ouverture d'esprit de l'Eglise sur ce sujet.

Autres que le P. José Funes,étaient présent notamment,Chris Impey, du Département d'astronomie de l'Université de Tucson (USA),Jonathan Lunine, du Département de physique de l'Université Tor Vergata de Rome (Italie), et Mme Athena Coustenis, de l'Observatoire de Paris-Meudon .




Pour M. Impey, "la biologie n'étant pas une exclusivité terrestre, l'image que nous avons de nous mêmes seraient profondément changée si la vie existait sous d'autres formes ailleurs, si nous entrions en contact avec des espèces intelligentes dans l'immensité de l'espace. L'initiative de l'Académie pontificale est donc tout à fait opportune. La méthode d'approche et le vocabulaire peuvent varier, mais science et religion considèrent la vie comme une manifestation originale dans un univers largement inhospitalier. C'est par conséquent un sujet fertile du dialogue entre experts d'astrobiologie et tous ceux qui veulent connaître la signification de note vie dans un univers biologique".
Le Pr Jonathan Lunine, a pour sa part souligné que si l'existence d'une forme de vie extraterrestre n'était pas encore vérifiée, et ne le sera peut-être "jamais", les scientifiques ont cependant maintenant "une idée de là où on pourrait la trouver". Et il a cité des éléments du système solaire comme Europe, Titan ou Mars, tout en jugeant que "ce sera difficile à vérifier".
Pour l'astrophysicienne Athena Coustenis, "on a de meilleures chances de trouver de la vie dans le système solaire" qu'ailleurs. "Si elle existe, on la trouvera rapidement", a-t-elle indiqué à l'AFP, soulignant qu'en matière d'astrobiologie, "tous les jours, la réalité dépasse la fiction".Elle a par ailleur présenté le volet consacré à l'exploration des autres planètes et de leurs systèmes.


Source: Le Vatican s'interroge sur l'existence d'une forme de vie ...

Gilles. Ville de Québec - Canada

Gilles

Masculin Date d'inscription: 08/07/2008
Age: 59
Localisation: Ville de Québec - Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Francesco le Dim 15 Nov 2009 - 16:15

Oui mais il demeure vrai aussi que des exorcistes ont délivrés certaines ames d'esprits démoniaques qui au début avaient attiré ces ames en se faisant passé pour des extra-terrestres............Ces personnes avaient du plalsir a communiquer avec ces esprits dits extra-terrestres et ce n'est que plus tard qu'ils ont réalisés que c'étaient des démons.....alors prudence.


Mais la question de vie extra-terrestre(ou etres ) demeurent et est un mystere pour l'instant.

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.

Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription: 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Gilles le Sam 5 Déc 2009 - 15:43

James Earl Carter, Junior



Home
"Jimmy" Carter naît le 1er octobre 1924. Il est diplômé en physique nucléaire, et sert dans la Marine comme officier de ligne sur des sous-marins nucléaires.
Observation


Un soir d'octobre 1969, alors en visite à l'antenne du Lions Club de la petite ville de Leary (Georgie) 1, il se tenait debout à l'extérieur de la salle où il allait faire un discours (une autre version indique que le discours se tenait à l'extérieur) aux membres du Lions Club, lorsqu'il il voit une lumière dans le ciel.
Entre 10 et 12 autres personnes se trouvent alors avec lui, (des membres de l'organisation ainsi que certains de ses proches conseillers se trouvent) lorsque cela se produit (qui n'auraient pas été retrouvées [1]). Il se serait même empressé de d'aller chercher un magnétophone pour enregistrer la description de ce qu'il avait vu [2].
Révélation


Le 14 septembre 1973, lors d'une conférence à Dublin (Georgie), Carter déclare :

Si je deviens Président, je rendrais tous les éléments d'information que ce pays possède sur les observations d'ovni disponibles pour le public et les scientifiques. Je suis convaincu que les ovnis existent, parce que j'en ai vu un moi-même.
Des journalistes le poussent immédiatement à en dire plus, ce qu'il fait :

L'objet était à peu près à 30 ° au-dessus de l'horizon et paraissait aussi grand que la Lune. Il rapetissa, se mua en une couleur rougeâtre puis s'agrandit.
Il répond, alors que les journalistes lui demandent une explication :

C'était un événement très discret. L'objet était à l'évidence là et à l'évidence non identifié.
Ce jour-là, Hayden C. Hewes, directeur de l'IUFOB, écrit à Carter pour lui demander de remplir un formulaire relatif à son témoignage. Le formulaire est rempli le 18 septembre, (recopié pour le NICAP). Interrogé en 2007 cependant, Carter confirmera un instant avoir déposé son témoignage auprès de l'IUFOB, mais finalement ne pas se souvenir de ceci, et qu'il s'agissait peut-être un formulaire rempli par un de ses fils intéressés par les ovnis [3].
Campagne


Ainsi, Carter ne chercha pas à cacher son observation. Lors de sa campagne pour les présidentielle en 1976, il enfonce le clou :

Ce fut la chose la plus darnest que j'aie jamais vue. C'était gros, c'était très brillant, ça changea de couleur et c'était à peu près de la taille de la Lune. Nous l'avons regardé pendant 10 mn, mais aucun de nous n'a pu déterminer ce que c'était. Une chose est sûre : je ne m'amuserai jamais de gens qui disent avoir vu des objets non-identifiés dans le ciel (...) Si je deviens président, je rendrai chaque morceau d'information que ce pays a sur les observations d'ovnis disponible pour le public et les scientifiques [4].
La Commission Trilatérale soutient activement la candidature de Jimmy Carter à la Présidence des USA. Certains pensent même que sa victoire serait due en bonne part à l'appui de la Commission. De fait, diverses personnalités de la Commission Trilatérale vont entrer dans son administration, dont Zbigniew Brzezinski, qui sera nommé Conseiller à la Sécurité Nationale en novembre 1977.
Présidence (1977-1980)


Carter gagne les élections le 2 novembre 1976.
On raconte [5]que ce mois-là, lors de son briefing de renseignement par la CIA, Carter aurait demandé à George H. W. Bush : Je veux avoir les informations que nous avons sur les ovnis et l'intelligence extraterrestre (...) Je veux savoir ceci en tant que Président. Bush aurait alors refusé, lui annonçant que le sujet des ovnis était pour uniquement ceux qui avaient besoin de savoir (need to know), et que la simple curiosité d'un président n'était pas adéquate pour être mis courant [6]. Outre la crédibilité constestable de cette histoire 2, celle-ci sera démentie par Carter lui même, lors d'une interview en 2007 [7]. Toujours selon cette rumeur, Bush aurait indiqué à Carter qu'il devait suivre une procédure différente, impliquant l'ensemble des branches du gouvernement pour autoriser cette information. Bush lui aurait dit qu'il devait s'adresser au Comité de la Science et Technologie de la Chambre des Représentants, dans la branche législative, et les inciter à demander au Service de Recherche du Congrès d'émettre une requête pour déclassifier certains documents.
Toujours est-il que la Maison Blanche demanda bel et bien, via le président du comité en question, à Marcia Smith de produire 2 rapports : 1 sur les ovnis, et 1 sur l'intelligence extraterrestre [8].
Carter va demander d'autres rapports, dont la Carter Extraterrestrial Communication Study auprès du Center for the Study of Social Policy au SRI. Participent à l'étude :

  • Alfred Lambremont Webre comme principal enquêteur
  • Peter Schwartz (analyste politique sénior) comme conseiller du projet
  • Tom Thomas, Superviseur du Centre, qui approuve et signe la proposition d'étude.

pour cette étude sur une communication interactive entre la culture humaine terrestre et celle de civilisations non-terrestres intelligentes possibles. Cette étude proposée est présentée à et développé avec l'équipe de la Maison Blanche de la Politique Domestique (dont Stewart Eisenstatt) à partir de mai 1977 :

Le but global de l'Etude sur la Communication Extraterrestre de la Maison Blanche de Carter fut de créer, concevoir et mener à bien une compilation et évaluation de recherche civile et indépendante des phénomènes suggérant une présence intelligente extraterrestre et/ou inter-dimensionnelle dans l'environnement proche de la Terre.
Le résultat conçu de l'étude avait été d'être un rapport de la Maison Blanche, détaillant les éléments compilés et une évaluation, réunis avec des modèles scientifiques possibles pour les implications de la recherche. La rapport de la Maison Blanche devait contenir des recommandations de politique publique émergeant des évaluations et conclusions de l'étude. Celles-ci, si garanties, incluaient une transformation des réglements liés au secret des agences militaires et de renseignement U.S.
Les buts scientifiques et de politique publqiue de l'Etude sur la Communication Extraterrestre de la Maison Blanche de Carter étaient de remplir un fossé substantiel dans la connaissance scientifique de l'OVNI (phénomène d'Objet Volant Non Identifié), les Entités Biologiques Extraterrestres (EBEs) et des phénomènes liés. Ce fossé de connaissance fut créé et maintenu par des pratiques et des réglements de secret excessifs du Département de la Défense et des agences de renseignement U.S. dans les diverses générations de programmes ovnis depuis la fin des années 1940s, dont mais pas seulement les projets Grudge et Blue Book, ainsi que d'autres programmes secrets supposés.
Historiquement, les agences gouvernementales et de recherche proposées pour l'Etude de Communication Extraterrestre de la Maison Blanche de Carter de 1977 furent :

  • La Maison Blanche - Sponsor principal et coordination de la politique de l'étude proposée.
  • la NASA - Agence de ligne consultative concernant les ovnis et les phénomènes de l'espace proche, y compris les interactions avec les ovnis terrestres ou les EBE.
  • la NSF - Conseil et consultation par le Comité Scientifique National.
  • SRI International – Centre pour l'étude de Politique Sociale - Enquêteurs principaux de l'étude.
  • Les experts scientifiques sur les Objets Volants Non Identifiés (OVNIs), Entités Biologiques Extraterrestres (EBEs), et phénomènes liés - Conseillers scientifiques.
A l'automne 1977, cependant, elle est brusquement terminée (par le Pentagone ?).
Carter avait cependant très peur des services secrets de Washington D.C., et craignait également certains pouvoirs étrangers ayant une influence puissante sur le gouvernement américain
. Suite aux rapports journalistiques concernant ses visions d'un ovni, la Maison Blanche fut inondée de lettres et submergée d'appels téléphoniques provenant de gens si nombreux qu'il refusa absolument de continuer à en discuter.
D'autres contacts sont pris avec Jacques Vallée, J. Allen Hynek, Bill Pitts et Robert Barrow, ce dernier pour participer à une nouvelle étude, mais dont il n'aura plus de nouvelles.
Une autre étude est rédigée pour Carter par des ufologues de Los Angeles.
L'équipe de Carter tente également des approches auprès des agences gouvernementales : l'attaché de presse Jody Powell interroge le FBI sur ses efforts passés sur le sujet des ovnis 3. Les ufologues Lawrence Fawcett et Barry Greenwood, dans Clear Intent, indiqueront cependant que, suite à la demande de Powell, l'Académie du FBI de Quantico (Virginie) commença soudainement à surveiller et recueillir les coupures de presse traitant du sujet des ovnis, sous la référence d'archive curieuse de TRANSPORTATION. Powell indique aux journalistes :

Je me souviens de Jimmy disant qu'en fait il avait vu une lumière étrange, ou un objet, la nuit dans le ciel, et que ce ne semblait être ni une étoile, ni un avion, ou quoi que ce soit qu'il puisse expliquer. Si c'est là votre définition d'un objet volant non identifié, alors je suppose que c'est correct. (...) Je ne pense pas que, d'une façon ou d'une autre, cela ait eu un grand impact sur lui. Je m'aventurerais à dire qu'il a probablement vu des choses plus étranges et plus inexplicables pendant ses années au gouvernement.
En attendant -- peut-être suite à la publication de plusieurs films liés à l'espace et à la promesse de campagne de Carter de lever le voile de secret gouvernemental du sujet des ovnis -- la Maison Blanche devient le point focal d'une nouvelle vague de requêtes concernant les ovnis. Le bureau de presse de la Maison Blanche est débordé, et demande l'assistance sur ce sujet du Conseiller Scientifique Présidentiel Frank Press.
Dans une lettre datée du 21 juillet 1977, ce dernier suggère à l'Administrateur de la NASA Robert A. Frosch que celle-ci devienne le point focal de l'ensemble des demandes sur les ovnis et qu'elle mette en place un bureau auquel la Maison Blanche puisse transmettre l'ensemble des requêtes qu'elle reçoit. Il recommandeégalement qu'une commission d'enquête réduite soit formée par la NASA afin de voir si des découvertes significatives avaient vu le jour sur les ovnis depuis la publication du Rapport Condon. Dans une lettre à la presse du 6 Septembre 1977, Frosch répond que la NASA répond aux demandes liées aux ovnis par une lettre-type. Cette lettre-type, la Feuille d'Information FGM 76-6 du Bureau des Affaires Publiques, indique qu'une étude étendue des ovnis avait été fermée avec la publication du Rapport Condon. Elle résume les conclusions de ce rapport et indique où l'on peut en acheter une copie. La lettre-type continue en indiquant que les enquêtes se poursuivent sous des auspices privées et fournit les noms et adresses de 2 organisations privées enquêtant sur les signalements d'observations d'ovnis. Concernant la commission d'enquête, Frosch répond que, avant de s'engager là-dedans, ...nous devrions nous assurer qu'une enquête est justifiée.
Dans un rapport de presse daté du 26 Novembre 1977 [9], David Williamson, assistant spécial de l'Administrateur de la NASA, est cité comme ne favorisant pas la recherche sur quelque chose qui n'est pas un phénomène mesurable et dans une lettre datée du 21 Décembre 1977, Frosch indique à Press que la NASA est prête à continuer de répondre aux demandes du public selon la même ligne que ... dans le passé. Concernant une enquête plus avancée sur les ovnis, en raison de l'absence de preuve tangible ou physique, il ajoute nous ne sommes pas parvenus à concevoir une procédure scientifique saine pour investiguer sur ce phénomène. [Cependant,] nous restons prêts à [analyser] tout indice physique bona fide de sources crédibles [10]
2nde observation ?


Carter aurait eu l'occasion d'effectuer une 2nde rencontre pendant sa présidence, le samedi 17 juin 1978, lorsque son hélicoptère privé fut suivi par un ovni après avoir décollé de Panama City à 14 h 30. Cet épisode fut décrit comme un canular journalistique, malgré le témoignage et les photographies prises par Linda Arosemena, décrivant un objet volant en forme de soucoupe :

J'étais en train d'observer l'hélicoptère du président qui décollait sur une piste de l'aéroport international. Il était dans le pays pour signer la ratification avec les officiels de Panama. C'était une journée couverte, mais je me tenais à un endroit où la lumière du soleil pénétrait au travers des nuages. J'étais en train de prendre des photos de la cérémonie de réception qui l'avait accueilli à Fort Clayton, où je suis employée par le gouvernement des Etats-Unis en tant que membre de leur Defense Mapping Agency Inter-American Geodetic Survey.
Je n'ai pas d'explication sur ce qui fut révélé par le négatif, mais je peux vous dire ceci : je n'ai jamais rien vu comme cela durant les 14 années au cours desquelles j'ai travaillé comme photographe professionnelle.
Stupéfaite par ce qu'elle vit se matérialiser sur son épreuve photographique lorsqu'elle sortit du développement, madame Arosemena téléphona immédiatement au bureau de la FAAà Panama et fut mise en contact avec un certain Frank Grba, un fonctionnaire de la FAA qui, totalement stupéfait, dut admettre que le radar n'avait rien perçu d'étrange à ce moment-là :

Ils étaient curieux, cependant, et me demandèrent que je leur envoie des photos. Jusqu'à présent ils m'ont pas contactée officiellement pour me dire ce qu'ils pensent que pourrait être cet objet.
Arosemena révéla aussi qu'elle avait envoyé une photo au président à Washington parce que je pensais qu'il aimerait voir ce que j'avais photographié. La seule réponse qu'elle ait obtenue jusqu'à maintenant est une "lettre" polycopiée la remerciant pour l'intérêt qu'elle portait au voyage du président à Panama.
La photo a été prise avec un appareil photo Nikon équipé d'un moteur, utilisant une pélicule Kodak Tri-X noir et blanc, à 1/250ème seconde. Le négatif est exactement de la même qualité que le reste du rouleau de la pellicule et la prise de vue précédente, prise 10 secondes auparavant, ne montre aucun signe de quoi que ce soit de particulier. Ni le film ni le négatif ne semblent avoir été truqués et il est impossible de faire une double exposition avec ce type d'appareil photo.

Je ne suis pas certaine de ce que j'ai photographié, mais l'image est très claire et on a vu un certain nombre d'ovnis au-dessus de Panama ces derniers temps !

En août 1978, Carter aurait rencontré Steven Spielberg à la Maison Blanche.

Le 4 novembre 1980, Ronald Reagan succède à Carter.

Source: skilipin01.bloguez.com/skilipin01/.../Extra-Terrestres - France

N.B.: L'ancien président Jimmy Carter âgé aujourd'hui de 85 ans, a contribué à des résolutions de plusieurs conflits dans le monde par sa diplomatie privée. Il continue à parcourir le monde pour offrir ses "bons offices" de médiateur dans des situations souvent délicates.
Monsieur Jimmy Carter est un fervent chrétien "born again".


Gilles. Ville de Québec - Canada

Gilles

Masculin Date d'inscription: 08/07/2008
Age: 59
Localisation: Ville de Québec - Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Gilles le Sam 5 Déc 2009 - 15:44

–par Ariel David– CITE DU VATICAN (AP)

— Le Vatican vient de demander à des experts d’étudier la possibilité d’une vie extraterrestre et les implications qu’une telle découverte aurait pour l’Eglise catholique. «Les questions des origines de la vie et de l’éventuelle existence d’une vie ailleurs dans l’univers sont très pertinentes et méritent d’être sérieusement considérées», a souligné son maître d’oeuvre, le père José Gabriel Funes, astronome et directeur de l’Observatoire du Vatican. Ce prêtre jésuite a présenté mardi les résultats d’une conférence qui a réuni cinq jours durant des astronomes, physiciens, biologistes et autres scientifiques sur la question du champ de l’astrobiologie, autrement dit l’étude de l’origine de la vie et de son existence en d’autres lieux du cosmos. Au total, une trentaine de spécialistes -dont plusieurs non-catholiques- venus des Etats-Unis, de France, de Suisse, d’Italie et du Chili étaient présents au Vatican pour ces travaux destinés notamment à explorer «l’hypothèse de l’existence de formes de vie sensible dans d’autres mondes». Le père Funes a admis que l’hypothèse d’une vie extraterrestre avait «de nombreuses implications philosophiques et théologiques». Mais il a tenu à préciser que la conférence avait essentiellement porté sur les perspectives scientifiques et sur l’utilisation de chaque discipline dans cette exploration.


De l’avis de Chris Impey, professeur d’astronomie à l’Université d’Arizona, la tenue d’une telle réunion d’experts au Vatican n’a rien d’inapproprié. «La science et la religion posent tous deux comme postulat que la vie est un produit singulier de cet univers vaste et très inhospitalier», a-t-il observé mardi devant la presse. «Il existe un terrain de dialogue entre ceux qui pratiquent l’astrobiologie et ceux qui cherchent à comprendre le sens de notre existence dans un univers biologique.»
Le père Funes avait lancé l’idée de cette conférence voilà un an en évoquant dans un entretien publié par «L’Osservatore Romano», le quotidien du Vatican, la possibilité d’une vie extraterrestre. Il ne s’agissait toutefois pas d’une première puisqu’en 2005, l’Observatoire du Saint-Siège avait réuni des chercheurs sur cette même question. «Comment peut-on exclure la possibilité qu’une vie se soit développée ailleurs?», s’interrogeait le jésuite dans l’entretien paru en 2008. «De même qu’il y a une multitude de créatures sur Terre, il pourrait y avoir d’autres êtres, y compris dotés d’une intelligence, créés par Dieu. Cela ne contredirait aucunement notre foi, puisqu’il n’existe pas de limites à la liberté de création de Dieu»
, avançait-il. Le prêtre maintenait également que si des être intelligents devaient être découverts, ils seraient considérés comme faisant «partie de la création».

Gilles. Ville de Québec - Canada

Gilles

Masculin Date d'inscription: 08/07/2008
Age: 59
Localisation: Ville de Québec - Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Message par Gilles le Dim 11 Avr 2010 - 17:02

Y-a-t-il d'autres vies dans l'Univers ?


En déployant des trésors d'ingéniosité, les astronomes ont repéré plus de 300 planètes au-delà de notre Système solaire. Le but ultime de cette exploration à la fois ultramoderne et aussi vieille que l'humanité : percer le mystère de la vie.



A la recherche de la vie telle qu'on la connait sur Terre


Comment détecter la vie, qu'elle soit primitive, comme celle de nos bactéries, ou très évoluée ? Quand on sait que les scientifiques ont du mal à donner une définition de la vie elle-même, on a une idée de la difficulté de la tâche... Faute d'autre modèle, la vie telle qu'elle s'est développée sur Terre reste la référence : on cherche donc de préférence du carbone, de l'eau et de l'oxygène (ou l'ozone, son sous-produit). La présence des trois à la fois en grande quantité serait un indice de vie, assure André Brack, du centre de biophysique moléculaire, à Orléans : l'oxygène réagit chimiquement avec les roches (il oxyde le fer présent sur la planète Mars, d'où sa couleur rouge) et disparaît peu à peu de l'atmosphère. Si l'oxygène se renouvelle continuellement en grande quantité sur une planète, c'est -en l'état actuel de nos connaissances- qu'il est fabriqué par photosynthèse à partir du CO² et de l'eau. Ces prochaines années, des satellites d'observation mis en orbite autour de la Terre, à l'instar du télescope spatial Hubble, permettront d'analyser le rayonnement infrarouge renvoyé par ces planètes lointaines, ou même les différences de luminosité de la surface, et d'en déduire la présence éventuelle d'une « végétation ».
Des briques du vivant dans l’espace

En attendant, les chercheurs de vie explorent déjà d'autres pistes encore plus stupéfiantes. On a ainsi trouvé des molécules complexes ressemblant à des acides aminés, éléments constitutifs des molécules du vivant, sur... des météorites tombées sur terre ! «Ces briques du vivant se sont assemblées non pas sur une planète mais dans l'espace interstellaire. Différents éléments présents dans l'espace, à l'état de poussière, se sont agglomérés à des grains de silicate et ont réagi chimiquement pour former ces molécules complexes», explique l'exobiologiste André Brack. On a déjà recensé 76 de ces acides aminés «extraterrestres». L'apparition de la vie sur Terre aurait même pu être provoquée ou accélérée par ces chutes providentielles de molécules organiques collées à leurs météorites.« Entre l'acide aminé et la première cellule, il y a sans doute eu des étapes intermédiaires, chaînons manquants dont les traces ont disparu de la surface de la Terre», avance André Brack.

Des matériaux vitaux comme le carbone et l'eau sont, eux aussi, tombés sur Terre dans des micrométéorites. Puisque ces météorites se promènent dans tout l'Univers, elles ont pu «ensemencer» d'autres planètes, bien plus nombreuses qu'on ne le soupçonnait jusqu'ici.
Sommes-nous seuls dans l'Univers ?

A elle seule, notre galaxie, la Voie lactée, comprend 100 milliards d'étoiles. Et il y a des milliards de galaxies. Comme on estime qu'au moins une étoile sur dix a des planètes telluriques, cela fait... un paquet de planètes à surveiller !

D'où la question posée par Enrico Fermi, prix Nobel de physique en 1938 : si la vie a tant de chances d'émerger ailleurs, y compris sur des planètes bien plus anciennes que la Terre, des êtres auraient pu évoluer jusqu'à un niveau technologique supérieur au nôtre et commencer à explorer l'Univers. En toute logique, ces extraterrestres devraient déjà être ici. Si on ne les voit pas, c'est que nous sommes seuls dans l'Univers.

En réponse au «paradoxe de Fermi», on peut répliquer que les extraterrestres sont bien là, mais qu'on ne les voit pas -en dehors de quelques phénomènes étranges et autres Objets volants non identifiés (Ovni)- parce que nous sommes limités par nos cinq sens.

Cependant, la suite de réactions chimiques ayant permis le «miracle de la vie» sur Terre est si improbable qu'il pourrait bien être unique. «Pour l'instant, note l'exobiologiste André Brack, on n'a pas trouvé d'autres formes de vie : ni en laboratoire ; ni sur Mars ou d'autres planètes proches ; ni sur les exoplanètes ; ni avec le programme Seti » (Search for extraterrestrial intelligence : recherche d'intelligence extraterrestre à l'aide de radiotélescopes capables de capter les ondes électromagnétiques qu'enverraient des civilisations extraterrestres). C'est pourquoi Jacques Monod, prix Nobel de médecine en 1965, écrivait dans Le hasard et la nécessité : «L'homme sait enfin qu'il est seul, dans l'immensité indifférente de l'Univers, d'où il a émergé par hasard.» D'autres scientifiques, dans le sillage du P. Pierre Teilhard de Chardin, inscrivent la destinée de l'homme dans le cadre de l'évolution de l'Univers. L'astronome Trinh Xuan Thuan écrit ainsi dans Origines, la nostalgie des commencements (1) : «L'Univers a été réglé de façon extrêmement précise pour que la vie et la conscience émergent, donc pour que surgisse un observateur capable d'appréhender sa beauté et son harmonie.» **

Notre reportage photo sur la station de radio-astronomie de Nançay : cliquer ici

Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Gilles. Ville de Québec - Canada

Gilles

Masculin Date d'inscription: 08/07/2008
Age: 59
Localisation: Ville de Québec - Canada

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum