Francoise pas reconnue par l'église

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Francoise pas reconnue par l'église

Message par Francesco le Dim 13 Jan 2008 - 23:29

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francoise pas reconnue par l'église

Message par Francesco le Mer 5 Mar 2008 - 23:44

Et ca aussi que Léodia,du forum les coeurs unis de Jésus et Marie a signé:
En ce qui concerne Françoise voici l'exposé des motifs donné par l'Evêque, je pense qu'il est important de le lire pour bien comprendre que la décision n'a pas été prise à la légère d'autant plus que cet Evêque était un des premiers à faire partie des mouvements charismatiques et n'est donc pas du tout fermé à ces questions.
Tout en fin de texte quelques citations révélatrices.

Citation:
Exposé des motifs de la notification
concernant les écrits de «Françoise»

Depuis 1999 se sont développés en France et à l'étranger à partir des ouvrages, des conférences et des enregistrements d'une «Françoise» des groupes de prière. (D'après l'information tirée du site internet de l'association «des Messagers de la Tendresse de Dieu», il existerait actuellement 80 groupes en France et une cinquantaine dans divers pays européens.) Les ouvrages publiés depuis 1997 sont la transcription de messages dictés à Françoise par Jésus en personne. Françoise H. F. résidant dans le diocèse de Meaux il m'a paru nécessaire de procéder à un examen de ces écrits à la lumière de la doctrine de l'Eglise Catholique. Cette étude devenait d'autant plus nécessaire que dans le cercle de «Françoise» on laisse entendre que mon silence vaudrait accord implicite.

J'ai fait étudier ces textes par un Père jésuite, théologien connu, par une théologienne compétente en patristique et en exégèse et je les ai étudiés moi-même. Egalement d'autres personnes, prêtres ou laïcs, m'ont donné leur avis.

De cette étude il résulte qu'on ne peut pas reconnaître le caractère surnaturel de ces écrits (cf. notification ci-jointe).

Avant de présenter les raisons qui motivent ce jugement, je tiens à souligner deux points.

L'enquête s'est faite uniquement à partir des écrits tels que publiés en librairie et sur le site internet. Bien entendu nous n'avons pas fait d'étude exhaustive des 14 ouvrages édités à ce jour (chacun comportant entre 150 et 300 pages, soit en tout quelque 2760 pages). Nous nous sommes appuyés sur un échantillonnage assez large pour porter un jugement motivé. D'ailleurs, il s'agit d'écrits très répétitifs.

En second lieu, je tiens à souligner que je ne suspecte pas la bonne foi et la sincérité de cette personne qui s'estime inspirée. Il est vraisemblable qu'elle a été égarée entre autres par le manque de jugement et de compétence de ceux qui l'accompagnent. Par ailleurs, j'ai tenu à ne pas porter de jugement sur le comportement et la vie chrétienne de l'intéressée, que je n'ai jamais rencontrée.

Il convient de noter également tel ou tel aspect positif du message à savoir en particulier l'appel à l'abandon et à la confiance totale comme des enfants envers Dieu, à l'amour miséricordieux de Jésus, au don de soi et à l'humilité. Il faut aussi noter une certaine évolution positive entre les premiers ouvrages et les derniers qui introduisent des affirmations plus nuancées que les jugements définitifs et les généralisations abusives des premiers écrits.

Si, dans ces textes, il s'agissait de simples locutions intérieures, à titre personnel, et de maladresse d'expression, cela relèverait de la vie privée spirituelle, mais à partir du moment où les écrits sont proposés publiquement comme un enseignement d'origine divine destiné à tous, par une mission universelle de la messagère, il devenait nécessaire, pour l'évêque du lieu où celle-ci réside, d'évaluer ces écrits à la lumière de la doctrine de l'Eglise catholique et de ses usages concernant les «révélations privées» et les manifestations extraordinaires. En effet, «Françoise», sans aucun mandat ou discernement ecclésial authentique, s'est donnée mission de répandre largement ces «messages de conversion des cœurs» donnés par Jésus Christ.

Voici d'une manière concise, mais qui pourrait être largement développé, quelques éléments qui montrent que ces prétendus messages de Jésus ne sont que le fruit de méditations privées.

1. Tous les messages commence par «Jésus Christ te dicte: Je te bénis» et sont signés «Jésus Christ». Il ne s'agit pas de locutions intérieures, que «Françoise» revendique par ailleurs et pour d'autres interventions, mais de textes donnés non seulement sous la dictée, mais, apparemment, presque comme une «écriture automatique»: «Jésus guide ta main». Or, toute la Révélation Biblique nous montre que Dieu se révèle aux auteurs sacrés, très spécialement aux prophètes, d'abord par sa Parole, moyen de communication privilégiée pour la personne humaine. Dieu annonce le Salut«par la bouche de ses saints prophètes» (Lc 1,70) et si les auteurs sacrés consignent par écrit ce que Dieu leur communique, ils agissent toujours en «auteurs véritables» (Dei Verbum n. 11) et non en instruments passifs. De même, l'expérience des mystiques connus par l'Eglise montre que mutatis mutandis vaut également pour les «révélations privées» chez les saints. Ainsi, avant même toute analyse du contenu, on doit constater que le mode de transmission des messages de Françoise n'est pas en consonance avec la Tradition ecclésiale de l'inspiration divine.
2. On remarque une absence à peu près totale de référence, soit implicite soit explicite, à la Parle de Dieu. L'Ancien Testament et le Nouveau ne sont pas le milieu nourricier des publications de Françoise. Certains passages se trouvent parfois même en opposition avec la Sainte Ecriture. Très souvent, lorsque «Jésus» appelle à la fidélité à «Sa parole», une lecture attentive montre qu'il s'agit en réalité non de la Bible ou de l'Evangile, mais des paroles transmises par F. On est ainsi appelé subrepticement à substituer, de fait, ces textes à l'authentique Parole de Dieu.

3. L'abondance des écrits de Françoise revêt fréquemment un caractère sentimental, égocentrique, mièvre, puéril, et parfois même franchement grotesque. Le ressentit se substitue souvent à la foi théologique.

4. L'approche de la prière n'apparaît pas enracinée dans la tradition spirituelle de l'Eglise et s'en éloigne souvent.

5. On constate une opposition déterminée, parfois agressive, à l'encontre de ceux qui oseraient mettre en doute l'origine céleste de ces révélations.

6. On rencontre des passages qui manquent de clarté, de netteté dans l'expression et on trouve parfois des contradictions dans une même page. Par ailleurs, certaines «prophéties» ont été contredites par les faits.

7. Ce Jésus de Françoise manifeste à l'égard de l'Eglise une distance et une extériorité qui s'opposent à la doctrine catholique de l'unité du Christ et de son Eglise. On trouve un dualisme entre l'Eglise actuelle envahie par l'ivraie et la vraie Eglise du Christ, qui lui est demeurée fidèle et qu'Il va renouveler.

8. La médiation de l'Eglise dans la vie spirituelle et chrétienne est occultée, pour ne pas dire écartée. Il n'y a pas à recourir au discernement ecclésial puisque c'est Jésus qui parle en direct.

9. L'approche des sacrements en général, et celui du pardon, en particulier, est gravement défaillante dans ces récits.
10. On rencontre, au moins dans les premiers ouvrages, mais déjà sous la signature de «Jésus Christ», des attaques répétées et sans nuances contre les ministres et les fidèles de l'Eglise catholique.
11. L'assurance récurrente d'être unie à Jésus et guidée constamment par Lui, de manière stable et quasi définitive, concorde mal avec les craintes, que l'on rencontre souvent chez les mystiques, de ne pas correspondre à la grâce, d'égarer les autres, de ne pas être soumis à l'Eglise.

12. Dans les derniers ouvrages, la multiplication des notes de Françoise pour atténuer ou interpréter ces «paroles de Jésus» contredisent, ou nuancent de manière curieuse, l'obstination récurrente à vouloir conférer à ces écrits l'autorité irréfragable de Jésus.

13. Enfin, la manière dont le directeur spirituel présente et «promeut» Françoise n'est pas toujours véridique, au moins par omission.

Ce faisceau d'éléments négatifs et d'autres qu'il serait trop long de développer (par exemple, manière de traiter le mystère de la Croix) invite à ne pas considérer comme surnaturelles les prétendues révélations de Françoise.Meaux, le 29 août 2005
† Fr. Albert-Marie de Monléon, o.p.
Evêque de Meaux

Citation:
Quelques citations des écrits de «Françoise»
Afin de permettre à chacun de se faire une opinion voici quelques citations significatives que le contexte plus large ne rend pas plus acceptables.

«Vois-tu, quand Je Me sers de ta main pour écrire, tu es Mon instrument et Je guide ta main.» (Messages de conversion des coeurs, Tome 4, p.5

«Quand Je tiens la main, Je guide aussi ton cœur, pareillement, de sorte que rien de ce qui ne viendrait pas de Moi ne soit écrit. Alors, paix à toi pour toujours.» (Messages de conversion des coeurs, Tome 4, p. 64)

«Si l'on t'écoute, lorsque tu proclames Mon Message, c'est Moi que l'on écoute et Je bénirai. Si l'on cherche à te repousser, à t'empêcher de témoigner, c'est Moi, Jésus Christ, que l'on repousserait; alors, Je renverserai les orgueilleux qui se mettraient sur Mon Chemin car J'ai dit: «Elle ira sur les routes donner Mon pain à ceux qui ont faim et pleurent.» (Messages de conversion des coeurs, Tome 6, p. 225)

«Tu ne crois pas porter ma Croix? Et bien, Je vais te dire ceci: tu la portes, mais tu M'aimes tant, tu es si proche de Moi, tu reçois tant Mes Grâces, que tu ne la sens pas. C'est pour que tu ne la sentes pas que Je t'ai donné cette passion pour moi.» (Messages de conversion des coeurs, Tome 6, p. 59)

«Apprends à ne jamais te laisser influencer par d'autres âmes, car Je suis ton seul guide.» (Messages de conversion des coeurs, Tome 4, p. 10)

«Mon Eglise est comme morte…» (Messages de conversion des coeurs, Tome 6, p. 190)

«Je te fais la grâce de te donner directement ce sacrement» (Il s'agit du sacrement de la réconciliation). (Messages de conversions des coeurs, Tome 4, p. 50)

«Vois-tu, en ce temps qui vient, ce ne sont pas les études qu'il faut privilégier pour les enfants, même s'ils doivent apprendre un peu.» (Messages de conversion des coeurs, Tome 6, p. 21)

«Va petite fleur: tu réjouis Mon cœur. Souris-Moi toujours autant: cela Me repose…» (Messages de conversion des coeurs, Tome 6, p. 200)



_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francoise pas reconnue par l'église

Message par Francesco le Mar 26 Jan 2010 - 0:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le 3 octobre 2005
Madame,
Vous m'avez écrit le 30 août 2005 au sujet de votre insertion dans votre nouvelle paroisse et je
veillerai à ce qu'il vous soit répondu ultérieurement.
L'objet de mon présent courrier est autre. Vous avez publié de nombreux ouvrages par
lesquels, avec des conférences en divers lieux, et sans mandat ecclésial de la part d'une
autorité compétente, vous considérez votre mission de faire connaître des «Messages de
conversion des coeurs». J'ai dû me résoudre, en raison de ma responsabilité d'évêque, après un
examen attentif de vos écrits, depuis plusieurs mois, à rendre une appréciation négative quand
à leur origine surnaturelle.
Cette prise de position devenait d'autant plus nécessaire que, d'une part, j'étais sollicité pour
reconnaître l'authenticité de ces messages et des groupes de prière qu'ils ont suscités et que,
d'autre part, on laissait entendre que mon silence valait accord implicite. «L'évêque est au
courant» aurait-on dit. Veuillez trouver ci-jointe la notification à paraître dans le prochain
Bulletin diocésain «Chemins d'Espérance» du mois d'octobre. Ce discernement se fonde et
porte uniquement sur vos écrits ou sur ce que l'on peut lire sur Internet et ne porte pas sur
votre personne ou votre comportement. Cela relève d'un autre type de discernement spirituel,
traditionnel dans l'Église pour juger des «révélations privées», mais dans lequel je n'ai pas
voulu entrer.
En espérant que vous accepterez cette notification issue d'un souci de vérité et de clarté
inhérent à ma charge, je vous exprime l'assurance de mon religieux dévouement.
† Fr. Albert-Marie de MONLÉON, o.p.
Évêque de Meaux
P.J. : notification
P.-S. : Pour le moment, l'Association des «Messagers de la Tendresse de Dieu» ne peut,
comme telle, revendiquer une reconnaissance ecclésiale quoi qu'il en soit de sa
reconnaissance civile (Loi 1901). Les critères d'appartenance ecclésiale d'une association ou
d'une institution sont clairs à savoir l'adhésion aux enseignements de l'Église catholique, à ses
sacrements, à son Droit, à son éthique, et incluent la reconnaissance par l'autorité compétente
et légitime. Or, sur plusieurs de ces points votre Association ne répond pas à ces critères.
Notification concernant les écrits de «Françoise»
Depuis 1999, se sont constitués progressivement en France et dans quelques pays d'Europe
des groupes de prière dits des «Messagers de la tendresse de Jésus». Ces groupes sont fondés
à la demande que Jésus aurait formulée à une certaine «Françoise» […], résidant dans le
diocèse de Meaux.
Cette personne reçoit presque quotidiennement des messages signés «Jésus Christ» qu'elle
écrit sous sa dictée. Ces messages sont actuellement consignés et diffusés dans 14 ouvrages
parus entre 1997 et mars 2005 ainsi que par les nombreuses conférences de Madame Faure.
Ce mouvement des «Messagers de la tendresse de Dieu» (appellation de l'Association 1901)
semblant se développer, il m'a paru nécessaire, en tant qu'Ordinaire du lieu, d'éclairer les
fidèles sur l'authenticité ou non de ces messages. Après examen d'une partie de ces écrits
(l'ensemble compte quelque 2760 pages) par deux théologiens, indépendamment l'un de
l'autre, et par moi-même, et tenant compte des usages de l'Église relatifs aux «révélations
privées» et aux manifestations extraordinaires, je suis amené à conclure qu'on ne peut pas
reconnaître le caractère surnaturel de ces messages. J'invite les fidèles à ne pas se laisser
troubler et à conserver l'authenticité de la foi que le Seigneur Jésus a confié à son Église.
Les raisons qui motivent ce jugement négatif sur les écrits de Françoise sont consignées dans
un document de quatre pages que je tiens à la disposition des personnes qui voudraient en
prendre connaissance.
Meaux, le 8 septembre 2005
Albert-Marie de Monléon,
Évêque de Meaux
Par mandatement
Monsieur l’Abbé Michel HENRIE
Chancelier
Exposé des motifs de la notification
concernant les écrits de «Françoise»
Depuis 1999 se sont développés en France et à l'étranger à partir des ouvrages, des
conférences et des enregistrements d'une «Françoise» des groupes de prière. (D'après
l'information tirée du site internet de l'association «des Messagers de la Tendresse de Dieu», il
existerait actuellement 80 groupes en France et une cinquantaine dans divers pays européens.)
Les ouvrages publiés depuis 1997 sont la transcription de messages dictés à Françoise par
Jésus en personne. Françoise H. F. résidant dans le diocèse de Meaux il m'a paru nécessaire
de procéder à un examen de ces écrits à la lumière de la doctrine de l'Église Catholique. Cette
étude devenait d'autant plus nécessaire que dans le cercle de «Françoise» on laisse entendre
que mon silence vaudrait accord implicite.
J'ai fait étudier ces textes par un Père jésuite, théologien connu, par une théologienne
compétente en patristique et en exégèse et je les ai étudiés moi-même. Également d'autres
personnes, prêtres ou laïcs, m'ont donné leur avis.
De cette étude il résulte qu'on ne peut pas reconnaître le caractère surnaturel de ces écrits (cf.
notification ci-jointe).
Avant de présenter les raisons qui motivent ce jugement, je tiens à souligner deux points.
L'enquête s'est faite uniquement à partir des écrits tels que publiés en librairie et sur le site
internet. Bien entendu nous n'avons pas fait d'étude exhaustive des 14 ouvrages édités à ce
jour (chacun comportant entre 150 et 300 pages, soit en tout quelque 2760 pages). Nous nous
sommes appuyés sur un échantillonnage assez large pour porter un jugement motivé.
D'ailleurs, il s'agit d'écrits très répétitifs.
En second lieu, je tiens à souligner que je ne suspecte pas la bonne foi et la sincérité de cette
personne qui s'estime inspirée. Il est vraisemblable qu'elle a été égarée entre autres par le
manque de jugement et de compétence de ceux qui l'accompagnent. Par ailleurs, j'ai tenu à ne
pas porter de jugement sur le comportement et la vie chrétienne de l'intéressée, que je n'ai
jamais rencontrée.
Il convient de noter également tel ou tel aspect positif du message à savoir en particulier
l'appel à l'abandon et à la confiance totale comme des enfants envers Dieu, à l'amour
miséricordieux de Jésus, au don de soi et à l'humilité. Il faut aussi noter une certaine évolution
positive entre les premiers ouvrages et les derniers qui introduisent des affirmations plus
nuancées que les jugements définitifs et les généralisations abusives des premiers écrits.
Si, dans ces textes, il s'agissait de simples locutions intérieures, à titre personnel, et de
maladresse d'expression, cela relèverait de la vie privée spirituelle, mais à partir du moment
où les écrits sont proposés publiquement comme un enseignement d'origine divine destiné à
tous, par une mission universelle de la messagère, il devenait nécessaire, pour l'évêque du lieu
où celle-ci réside, d'évaluer ces écrits à la lumière de la doctrine de l'Église catholique et de
ses usages concernant les «révélations privées» et les manifestations extraordinaires. En effet,
«Françoise», sans aucun mandat ou discernement ecclésial authentique, s'est donnée mission
de répandre largement ces «messages de conversion des coeurs» donnés par Jésus Christ.
Voici d'une manière concise, mais qui pourrait être largement développé, quelques éléments
qui montrent que ces prétendus messages de Jésus ne sont que le fruit de méditations privées.
1. Tous les messages commence par «Jésus Christ te dicte : Je te bénis» et sont signés «Jésus
Christ». Il ne s'agit pas de locutions intérieures, que «Françoise» revendique par ailleurs et
pour d'autres interventions, mais de textes donnés non seulement sous la dictée, mais,
apparemment, presque comme une «écriture automatique»: «Jésus guide ta main». Or, toute
la Révélation Biblique nous montre que Dieu se révèle aux auteurs sacrés, très spécialement
aux prophètes, d'abord par sa Parole, moyen de communication privilégiée pour la personne
humaine. Dieu annonce le Salut«par la bouche de ses saints prophètes» (Lc 1,70) et si les
auteurs sacrés consignent par écrit ce que Dieu leur communique, ils agissent toujours en
«auteurs véritables» (Dei Verbum n. 11) et non en instruments passifs. De même, l'expérience
des mystiques connus par l'Église montre que mutatis mutandis vaut également pour les
«révélations privées» chez les saints. Ainsi, avant même toute analyse du contenu, on doit
constater que le mode de transmission des messages de Françoise n'est pas en consonance
avec la Tradition ecclésiale de l'inspiration divine.
2. On remarque une absence à peu près totale de référence, soit implicite soit explicite, à la
Parole de Dieu. L'Ancien Testament et le Nouveau ne sont pas le milieu nourricier des
publications de Françoise. Certains passages se trouvent parfois même en opposition avec la
Sainte Écriture. Très souvent, lorsque «Jésus» appelle à la fidélité à «Sa parole», une lecture
attentive montre qu'il s'agit en réalité non de la Bible ou de l'Évangile, mais des paroles
transmises par F. On est ainsi appelé subrepticement à substituer, de fait, ces textes à
l'authentique Parole de Dieu.
3. L'abondance des écrits de Françoise revêt fréquemment un caractère sentimental,
égocentrique, mièvre, puéril, et parfois même franchement grotesque. Le ressenti se substitue
souvent à la foi théologique.
4. L'approche de la prière n'apparaît pas enracinée dans la tradition spirituelle de l'Église et
s'en éloigne souvent.
5. On constate une opposition déterminée, parfois agressive, à l'encontre de ceux qui oseraient
mettre en doute l'origine céleste de ces révélations.
6. On rencontre des passages qui manquent de clarté, de netteté dans l'expression et on trouve
parfois des contradictions dans une même page. Par ailleurs, certaines «prophéties» ont été
contredites par les faits.
7. Ce Jésus de Françoise manifeste à l'égard de l'Église une distance et une extériorité qui
s'opposent à la doctrine catholique de l'unité du Christ et de son Église. On trouve un
dualisme entre l'Église actuelle envahie par l'ivraie et la vraie Église du Christ, qui lui est
demeurée fidèle et qu'Il va renouveler.
8. La médiation de l'Église dans la vie spirituelle et chrétienne est occultée, pour ne pas dire
écartée. Il n'y a pas à recourir au discernement ecclésial puisque c'est Jésus qui parle en direct.
9. L'approche des sacrements en général, et celui du pardon, en particulier, est gravement
défaillante dans ces récits.
10. On rencontre, au moins dans les premiers ouvrages, mais déjà sous la signature de «Jésus
Christ», des attaques répétées et sans nuances contre les ministres et les fidèles de l'Église
catholique.
11. L'assurance récurrente d'être unie à Jésus et guidée constamment par Lui, de manière
stable et quasi définitive, concorde mal avec les craintes, que l'on rencontre souvent chez les
mystiques, de ne pas correspondre à la grâce, d'égarer les autres, de ne pas être soumis à
l'Église.
12. Dans les derniers ouvrages, la multiplication des notes de Françoise pour atténuer ou
interpréter ces «paroles de Jésus» contredisent, ou nuancent de manière curieuse, l'obstination
récurrente à vouloir conférer à ces écrits l'autorité irréfragable de Jésus.
13. Enfin, la manière dont le directeur spirituel présente et «promeut» Françoise n'est pas
toujours véridique, au moins par omission.
Ce faisceau d'éléments négatifs et d'autres qu'il serait trop long de développer (par exemple,
manière de traiter le mystère de la Croix) invite à ne pas considérer comme surnaturelles les
prétendues révélations de Françoise.
Meaux, le 29 août 2005
† Fr. Albert-Marie de Monléon, o.p.
Évêque de Meaux
Quelques citations des écrits de «Françoise»
Afin de permettre à chacun de se faire une opinion voici quelques citations significatives
que le contexte plus large ne rend pas plus acceptables.
«Vois-tu, quand Je Me sers de ta main pour écrire, tu es Mon instrument et Je guide ta main.»
(Messages de conversion des coeurs, Tome 4, p. 58)
«Quand Je tiens la main, Je guide aussi ton coeur, pareillement, de sorte que rien de ce qui ne
viendrait pas de Moi ne soit écrit. Alors, paix à toi pour toujours.» (Messages de conversion
des coeurs, Tome 4, p. 64)
«Si l'on t'écoute, lorsque tu proclames Mon Message, c'est Moi que l'on écoute et Je bénirai.
Si l'on cherche à te repousser, à t'empêcher de témoigner, c'est Moi, Jésus Christ, que l'on
repousserait ; alors, Je renverserai les orgueilleux qui se mettraient sur Mon Chemin car J'ai
dit : « Elle ira sur les routes donner Mon pain à ceux qui ont faim et pleurent.» (Messages de
conversion des coeurs, Tome 6, p. 225)
«Tu ne crois pas porter ma Croix ? Et bien, Je vais te dire ceci : tu la portes, mais tu M'aimes
tant, tu es si proche de Moi, tu reçois tant Mes Grâces, que tu ne la sens pas. C'est pour que tu
ne la sentes pas que Je t'ai donné cette passion pour moi.» (Messages de conversion des
coeurs, Tome 6, p. 59)
«Apprends à ne jamais te laisser influencer par d'autres âmes, car Je suis ton seul guide.»
(Messages de conversion des coeurs, Tome 4, p. 10)
«Mon Église est comme morte…» (Messages de conversion des coeurs, Tome 6, p. 190)
«Je te fais la grâce de te donner directement ce sacrement» (Il s'agit du sacrement de la
réconciliation). (Messages de conversions des coeurs, Tome 4, p. 50)
«Vois-tu, en ce temps qui vient, ce ne sont pas les études qu'il faut privilégier pour les
enfants, même s'ils doivent apprendre un peu.» (Messages de conversion des coeurs, Tome 6,
p. 21)
«Va petite fleur : tu réjouis Mon coeur. Souris-Moi toujours autant : cela Me repose…»
(Messages de conversion des coeurs, Tome 6, p. 200

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francoise pas reconnue par l'église

Message par admin2 le Lun 19 Juil 2010 - 4:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francoise pas reconnue par l'église

Message par Francesco le Ven 17 Sep 2010 - 4:22

Notification concernant les écrits de «Françoise»


Depuis 1999, se sont constitués progressivement en France et dans quelques pays d'Europe des groupes de prière dits des «Messagers de la tendresse de Jésus». Ces groupes sont fondés à la demande que Jésus aurait formulée à une certaine «Françoise» […], résidant dans le diocèse de Meaux.
Cette personne reçoit presque quotidiennement des messages signés «Jésus Christ» qu'elle écrit sous sa dictée. Ces messages sont actuellement consignés et diffusés dans 14 ouvrages parus entre 1997 et mars 2005 ainsi que par les nombreuses conférences de Madame Faure.

Ce mouvement des «Messagers de la tendresse de Dieu» (appellation de l'Association 1901) semblant se développer, il m'a paru nécessaire, en tant qu'Ordinaire du lieu, d'éclairer les fidèles sur l'authenticité ou non de ces messages. Après examen d'une partie de ces écrits (l'ensemble compte quelque 2760 pages) par deux théologiens, indépendamment l'un de l'autre, et par moi-même, et tenant compte des usages de l'Eglise relatifs aux «révélations privées» et aux manifestations extraordinaires, je suis amené à conclure qu'on ne peut pas reconnaître le caractère surnaturel de ces messages. J'invite les fidèles à ne pas se laisser troubler et à conserver l'authenticité de la foi que le Seigneur Jésus a confié à son Eglise.

Les raisons qui motivent ce jugement négatif sur les écrits de Françoise sont consignées dans un document de quatre pages que je tiens à la disposition des personnes qui voudraient en prendre connaissance.

Meaux, le 8 septembre 2005

Par mandatement
Monsieur l’Abbé Michel HENRIE
Chancelier

Pour en savoir+ : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francoise pas reconnue par l'église

Message par Invité le Ven 17 Sep 2010 - 14:29

il y a une dizaine d'année j'ai rencontré Françoise en région Parisienne, dans les Yvelines. ça s'est fait par hasard. J'ai donc assisté à une conférence, elle était à ce moment là encore avec son époux qui assistait à la conférence un peu en retrait et semble t'il sans état d'âme particulier. Cette dernière remarque n'engage que moi. C'est ce que j'ai ressenti à ce moment là; l' évèque de Meaux s'est pronnoncé à son encontre sans jamais daigner la rencontrer. Je précise ceci non pas parce que je suis sensible à ses messages et que j'ai l'air de défendre sa cause ( pauvre de moi ! ), mais parce que c'est un point important qui mérite qu'on sy attarde. Personnellement je pense qu'elle nourrit des réflexions spirituelles qui lui sont personnelle sous forme d'échanges avec le Seigneur à qui elle prête les réponses. Ces réflexions peuvent être une aide pour ceux qui cherchent, et nous devons en réaction user de beaucoup de charité envers elle, car il est possible que tout ceci l'a fragilise.
Françoise a quitté Paris, trop de pression, et s'est installée en Bretagne dans le Finistère à Plougasnou. Je veux bien croire que ses " fans ", continuent d'aller la voir là bas, mais je ne sais pas si elle continue de donner des conférences.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Francoise pas reconnue par l'église

Message par Francesco le Lun 20 Sep 2010 - 1:45

l' évèque de Meaux s'est pronnoncé à son encontre sans jamais daigner la rencontrer
Je pense qu'a la lecture des textes de l'éveque du lieu,nous pouvons comprendre sa position.Elle écrit selon la méthode(tres louche et critiquée par l'église ds le cas de Vassula)de l'écriture automatique et signe Jesus Christ....Le fait que l'éveque aie refusé la dite assocation,parce qu'elle ne répond pas au critere, nous donne une indication assez claire que cette Francoise n'a probablement pas demandé la permission de l'éveque ou a refusé de collaborer avec l'éveque avant d'instaurer l'association.


Les ouvrages publiés depuis 1997 sont la transcription de messages dictés à Françoise par Jésus en personne.
Nous pouvons aussi imaginer que la lecture de ce genre de message pouvait etre suffisant pour statuer sur leur supernaturalité....Francoise écrit que ca vient de Jésus directement.....wow....et combien de tomes... Je pense que ca ne fait pas sérieux meme si ca répond a un besoin....

Francoise semble agir de la meme facon que la plupart des faussaires de Dieu...Si ils étaient vraiment d'église,avant d'écrire des messages venant de Jésus direct,il me semble que j'en parlerais a mon éveuqe et j'agirais dans l'obéissance...mais ces faux prophetes se fichent de l'éveque et ne pense qu'a leur vaine gloire...Apres ils crient a la persécution...

14 ouvrages édités à ce jour (chacun comportant entre 150 et 300 pages, soit en tout quelque 2760 pages).
Jésus est plus bavard que lors de sa venue sur terre...Non,ca ne fait pas sérieux.

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francoise pas reconnue par l'église

Message par Francesco le Lun 20 Sep 2010 - 1:56

3. L'abondance des écrits de Françoise revêt fréquemment un caractère sentimental, égocentrique, mièvre, puéril, et parfois même franchement grotesque. Le ressentit se substitue souvent à la foi théologique.
4. L'approche de la prière n'apparaît pas enracinée dans la tradition spirituelle de l'Eglise et s'en éloigne souvent.
5. On constate une opposition déterminée, parfois agressive, à l'encontre de ceux qui oseraient mettre en doute l'origine céleste de ces révélations.
6. On rencontre des passages qui manquent de clarté, de netteté dans l'expression et on trouve parfois des contradictions dans une même page. Par ailleurs, certaines «prophéties» ont été contredites par les faits.
7. Ce Jésus de Françoise manifeste à l'égard de l'Eglise une distance et une extériorité qui s'opposent à la doctrine catholique de l'unité du Christ et de son Eglise. On trouve un dualisme entre l'Eglise actuelle envahie par l'ivraie et la vraie Eglise du Christ, qui lui est demeurée fidèle et qu'Il va renouveler.
8. La médiation de l'Eglise dans la vie spirituelle et chrétienne est occultée, pour ne pas dire écartée. Il n'y a pas à recourir au discernement ecclésial puisque c'est Jésus qui parle en direct.
9. L'approche des sacrements en général, et celui du pardon, en particulier, est gravement défaillante dans ces récits.
10. On rencontre, au moins dans les premiers ouvrages, mais déjà sous la signature de «Jésus Christ», des attaques répétées et sans nuances contre les ministres et les fidèles de l'Eglise catholique.
11. L'assurance récurrente d'être unie à Jésus et guidée constamment par Lui, de manière stable et quasi définitive, concorde mal avec les craintes, que l'on rencontre souvent chez les mystiques, de ne pas correspondre à la grâce, d'égarer les autres, de ne pas être soumis à l'Eglise.
12. Dans les derniers ouvrages, la multiplication des notes de Françoise pour atténuer ou interpréter ces «paroles de Jésus» contredisent, ou nuancent de manière curieuse, l'obstination récurrente à vouloir conférer à ces écrits l'autorité irréfragable de Jésus.
13. Enfin, la manière dont le directeur spirituel présente et «promeut» Françoise n'est pas toujours véridique, au moins par omission.
Ce faisceau d'éléments négatifs et d'autres qu'il serait trop long de développer (par exemple, manière de traiter le mystère de la Croix) invite à ne pas considérer comme surnaturelles les prétendues révélations de Françoise.Meaux, le 29 août 2005
† Fr. Albert-Marie de Monléon, o.p.

Juste ce message en dit long:
Si l'on t'écoute, lorsque tu proclames Mon Message, c'est Moi que l'on écoute et Je bénirai. Si l'on cherche à te repousser, à t'empêcher de témoigner, c'est Moi, Jésus Christ, que l'on repousserait; alors, Je renverserai les orgueilleux qui se mettraient sur Mon Chemin car J'ai dit: «Elle ira sur les routes donner Mon pain à ceux qui ont faim et pleurent.» (Messages de conversion des coeurs, Tome 6, p. 225)

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francoise pas reconnue par l'église

Message par admin2 le Jeu 17 Fév 2011 - 2:19

Le 27 janvier 2010, Mgr Le Vert, évêque de Quimper et Léon, a publié un avertissement à lire «en chaire à toutes les messes dominicales des 6 et 7 février 2010» à l’encontre de l’association “Les Messagers de la Tendresse de Dieu” dirigés par Françoise. Le motif est qu’elle «sème le trouble dans l’esprit d’un certain nombre de fidèles au sujet de prétendues révélations surnaturelles dont Françoise serait bénéficiaire».
avatar
admin2
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francoise pas reconnue par l'église

Message par Francesco le Jeu 26 Mai 2011 - 4:29

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.
avatar
Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Messages donnés à Françoise

Message par Totus Tuus le Ven 30 Mai 2014 - 11:05

Bonjour,
Je viens de m'inscrire sur votre forum qui me semble très intéressant.
Je souhaiterais commenter les publications ci-dessus. Je connais les messages "de" Françoise qui sont effectivement très nombreux. Je voudrais commenter quelques points affirmés par l'évêque de Meaux, qui montrent, me semble t-il, qu'il n'a pas étudié l'ensemble des messages. Il dit dans le point 2: qu'il n'y a pas de références explicites ou implicites à la Parole de Dieu. C'est, il me semble, faux, puisque parmi les différents recueil de messages, il y en a un qui s'intitule "Jésus commente aux petits l'Evangile de Saint Jean" et qui est je vous l'assure magnifique. L'évangile n'y est pas réécris mais commenté et expliqué par Jésus.
Le 9 ème point de l'Evêque concerne l'approche des sacrements et particulièrement celui du pardon, qui selon lui est absente dans les messages. Cela est faux, il n'a pas du en lire beaucoup. Puisque Jésus nous invite à la Confession chaque mois, à l'Eucharistie chaque jour et surtout à l'Adoration du Saint Sacrement. C'est en lisant ces messages, que j'ai davantage "couru" vers les sacrements.
Le 10ème point est il me semble mal formulé. Effectivement Jésus dans ses messages, dénonce la tiédeur de certains de ses prêtres et de certains chrétiens qui blessent ainsi le Coeur de Jésus, mais lisez les messages et vous verrez que cela est toujours dit avec beaucoup d'amour. Il veut réveiller les Coeurs et les appeler à une conversion intérieure profonde et non les condamner.
Concernant la manière dont Jésus a choisi de livrer ses messages à Françoise, à savoir sous la dictée, il me semble que ce n'est pas à nous de juger si cela est bon ou non. Qui sommes-nous pour dire comment le Christ doit ou ne doit pas se révéler?! Il me semble que c'est très orgueilleux de notre part de choisir comment Il peut communiquer à ses prophètes!
Très sincèrement, si vous voulez vous faire une idée juste de ces messages, prenez un tome, lisez les messages et priez l'Esprit Saint qu'Il vous inspire. Par ailleurs, je puis vous assurer qu'aucuns des écrits ne contredisent l'Evangile ou le catéchisme de l'Eglise Catholique.
Pour finir, l'Evêque de Meaux a refusé catégoriquement de recevoir Françoise...

Totus Tuus

Féminin Date d'inscription : 30/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francoise pas reconnue par l'église

Message par Totus Tuus le Ven 30 Mai 2014 - 11:08

J'ai oublié d'ajouter que Monseigneur Le Vert a également refusé de rencontrer Françoise!

Totus Tuus

Féminin Date d'inscription : 30/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francoise pas reconnue par l'église

Message par Rémi le Ven 30 Mai 2014 - 15:00

C'est votre avis et nous ne le partageons pas. Françoise dit à un certain endroit dans l'un de ses textes qu'elle n'a pas besoin de se confesser à un prêtre que Jésus le fait directement avec elle. Wow!! aucun saint dans toute l'histoire de l'Église n'a eu ce privilège, juste ce passage suffit à la déclarer hérétique. Quand on se croit supérieur à l'Église en créant des associations sans se soucier de l'approbation de son évêque, elle se met elle-même hors de l'Église et montre ainsi à son évêque qu'elle n'a pas confiance en lui et n'a pas besoin de lui. Qui est son supérieur hiérarchique, elle-même ou son évêque?

Je vous invite à ne plus faire de promotion de cette personne sur ce forum à moins que l'avis de notre sainte mère l'Église change sur son cas. Merci.

_________________
Mon site Web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour la défense de notre Église, une, sainte, catholique et apostolique
avatar
Rémi
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 08/02/2008
Localisation : Canada, Québec

http://triumcandorumcustodia.org/index.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francoise pas reconnue par l'église

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum