Le Tableau des descendants de Louis(Roi de France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Tableau des descendants de Louis(Roi de France)

Message par Francesco le Lun 14 Jan 2008 - 15:17

--------------------------------------------------------------------------------
Concernant sa lignée, il est possible qu'il s'agisse d'un descendant d'un quelconque Roi qui l'aurait eû de manière illégitime. Parfois l'histoire anène ceux qui ne doivent pas régner au trône. Et puis si les choses doivent changer à ce point, je crois que nos vieilles coutumes et traditions et lois de succession seraient alors à oublier, tout du moins pour celui-ci.
Dans ce cas-là et pour une branche illégitime, je suis incapable de vous répondre.

Mais en ce qui concerne celles reconnues, j'ai à mes côtés un "arbre" assez complet qui représente l'ensemble des "fils de Saint-Louis", et qui correspond à un ensemble de documents collectés, et d'arbres mis bout à bout. Peut-être faudrait-il néanmoins chercher plus loin, mais il semble que ce ne soit pas nécessaire.

- Pierre (1251-1280), fils de Saint Louis et frère de Philippe III, a-t-il eû une descendance cachée ? Celà paraît peut probable, mais c'est toujours possible.
- Philippe III eût 3 fils ayant survécu à la jeunesse :
# le Roi Philippe IV, dont la descendance s'éteint en 1328 avec la mort du Roi Charles IV
# Charles, Comte de Valois, dont la descendance s'éteint en 1589 avec la mort du Roi Henri III.
Et c'est la que la chose est fort curieuse, puisque comme vous le savez la couronne est passée alors à l'aîné de toute la dynastie, à savoir celui qui devint Henri IV. Mais il y avait pourtant le 3ème fils de Philippe III :
# Louis, Comte d'Evreux (1276-1319), à la descendance assez nombreuse. Je ne suis pas parvenu encore à tout déterminer, mais si une partie de sa descendance s'éteignit en 1492 avec la mort de Pierre. IL semble toutefois que la lignée d'un de ses descendants, Charles (1361-1432), Comte de Beaumont-le-Roger, en Normandie, se poursuive encore assez longtemps, jusqu'à une date qui m'est absolument inconnue à cette heure. Peut-être est-ce là ?

Bon, ceci étant dit, Saint Louis n'eût qu'un seul autre petit fils ayant eû descendance, il s'agit de l'ancêtre d'Henri IV évidemment. En l'occurrence ce petit fils de Saint Louis était Louis (1280-1342), Duc de Bourbon.

2 grandes branches se distinguent alors avec le temps, les autres s'éteignirent rapidement. Là encore peut-être y-a-t-il eû des oubliés, mais nous savons à quel point les généalogistes de l'époque se tenaient au courant des moindres événements de la famille :
- les descendants de Jean (1381-1434), Duc de Bourbon
- les descendants de Jean (1428-1478), Comte de Vendôme

# Pour les premiers, la lignée mâle dynaste est intégralement éteinte. Cependant, il y a une lignée existante mais non dynaste : il s'agit de la descendance de Louis (1438-1482), Evêque de Liège. Il eût sa descendance avec Catherine d'Egmont, fille de l'illustre Catherine de Clèves et descendante de Jean sans Peur !

Nous savons que cette descendance subsite auourd'hui au sein d'une famille très réduite en nombre mais ô combien honorable et honorée :
Il s'agit des Bourbon-Busset, famille qui nous donna récemment l'académicien reconnu du fauteuil 34, décédé en 2001. Cette famille est liée notamment avec les Mailly, les Colbert, les Clermont-Tonnerre, et les Bourbon-Parme. C'est à dire avec tout le Gotha.
-Les Bourbon-Busset donnèrent naissance aux Comtes de Lignières, dont le dernier représentant, René, s'éteint en 1989.
-Ils donnèrent naissance dans leur branche cadette aux Bourbon-Châlus, dont il ne reste presque plus personne, mais tout de même :
_Joseph, Comte de Châlus, né en 1911
_Philippe, son fils, né en 1942
_Louis, son petit-fils, né en 1981
Et c'est tout. Soit désormais 1 seul descendant en âge de procréer.

Chez les Bourbon-Busset, dans la branche aînée des Comtes de Busset, demeurent seulement aujourd'hui :
_François, né en 1917
_Jean-Louis, né en 1948
_Charles, Comte de Busset, né en 1945
_Philippe, fils de Charles, né en 1976
Là aussi un seul descedant dans les âges de la jeunesse.

Voici le tableau complet de ce qui demeure à ma connaissance aujourd'hui de toute la descendance de l'évêque de Liège, l'aîné de tous les Bourbons. Il est peut-être là votre Grand Monarque ?

Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Suite

Message par Francesco le Lun 14 Jan 2008 - 15:17

# Il faut désormais continuer avec la 2ème branche, les descendants de Jean (1428-1478), Comte de Vendôme.

La chose, en dehors de toute naissance cachée évidemment, est beaucoup plus simple :
Deux uniques sous-branches se distinguent :
- Celle d'Henri IV
- Celle des Princes de Condé
Toutes les autres se sont éteintes rapidement.

_Commençons par les Princes de Condé, illustre famille, sur la fin de divisant en deux branches, les Condé et les Conti.
Toute cette lignée s'éteignit définitivement en 1830 avec la mort de Louis (1756-1830). Plus qu'une lignée, c'est toute une ère qui s'achevait là.

_Reste alors l'unique branche subsistante désormais, celle du Roi Henri IV (1553-1610). Dont la descendance est assez nombreuse, et connue, je ne crois pas que vous puissiez ici y trouver votre Monarque s'il est tel que vous le décrivez.

Toutefois, nous pouvons, pendant que j'y suis, en rappeler les grandes branches :
+ D'une part la descendance de Louis XIV
Celle-ci se répartissait en 2 branches :
_celle des Rois de France, lignée intégralement éteinte avec la mort en 1883 du petit-fils de Charles X : Henri, Comte de Chambord (1820-1883)
_celle des Rois d'Espagne, dont la descendance aujourd'hui est connue et assez nombreuse, et dont le "chef" serait le fameux jeune Louis XX duc d'Anjou.

+ D'autre part la descendance du frère de Louis XIV, Philippe Duc d'Orléans (1640-1701).
Là aussi toutes les branches se sont éteintes, à l'exception de la descendance du Roi Louis-Philippe. Aujourd'hui, les héritiers mâles se situent dans 3 branches de la famille:
_les descendants d'Henri, Comte de Paris (1908-1999), famille assez grande dans laquelle se trouve Henri (1933), l'actuel prétendant à la couronne pour les Orléans.
_les descendants de Gaston (1842-1922), Comte d'Eu (en Normandie encore) : là aussi la descendance est assez nombreuse, dans laquelle se trouve donc ces princes français, mais également les héritiers de la couronne impériale du Brésil.
_les descendants d'Alphonse (1886-1975), Duc de Galliera. De ce côté-ci la famille est beaucoup plus réduite désormais.

Mais il n'y a chez es descendants d'Henri IV aucune personnalité-mystère comme on peut le constater. Et c'est d'ailleurs là que se joue l'essentiel du duel royaliste de nos jours.

Voilà tout est dit de ce que je peux vous dire. Mais certainement y-a-t-il quelqu'un ici qui pourra compléter le propos, j'en serai intéressé et curieux.

Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Tableau des descendants de Louis(Roi de France)

Message par Olphraem le Sam 18 Avr 2009 - 23:31

Cher Patre, que dire ou que penser de Louis Auguste de Bourbon ( 1670-1736 ) , fils bâtard de Louis XIV et de Madame de Montespan ??? Peut-être n'est-il pas mort sans descendance comme on le prétend ?...
Louis XIV avait voulut le faire reconnaitre sur son lit de mort afin qu'il soit le Regent du jeune Louis XV ; mais il fut évincé : "En juillet 1714, Louis XIV signa un édit l’appelant, tout comme son frère le comte de Toulouse, ainsi que leur descendance, à la succession royale en cas de vacance du trône. Le duc du Maine et les autres bâtards légitimés devaient prendre place au dernier rang et être appelés à régner en cas de disparition de tous les princes du sang légitimes. Le 23 juillet, une déclaration royale décréta que les légitimés jouiraient désormais de la qualité de princes du sang. Saint-Simon lui-même, pourtant adversaire déclaré du duc du Maine, vint lui faire ses compliments au lendemain de l’enregistrement par le Parlement de Paris.

Sur les instances de son ambitieuse épouse et de la marquise de Maintenon, le duc du Maine pressa alors le roi de rédiger un testament affermissant ces décisions, et écartant le duc d’Orléans de la Régence. Le 26 août, le roi remit son testament au premier président et au procureur général du Parlement. Il déclara ensuite au duc du Maine :

« Vous l’avez voulu, mais sachez que quelque grand que je vous fasse et que vous soyez de mon vivant, vous n’êtes rien après moi, et c’est à vous après à faire valoir ce que j’ai fait pour vous, si vous le pouvez. »

Le 22 août, Louis XIV demanda au duc du Maine de le remplacer lors d’une revue de la gendarmerie, confirmant ainsi la disgrâce de son neveu Orléans.

Pendant la Régence :

Le testament de Louis XIV

À la mort de Louis XIV, le testament fut rendu public. Le duc du Maine devait faire partie du Conseil de régence et recevait la garde et la tutelle du jeune Louis XV. Enfin, il disposait de la Maison militaire. Le 2 septembre, conformément à l’usage, une séance solennelle au Parlement, rassemblant toutes les Cours souveraines, les princes du sang et les ducs et pairs, devait proclamer la régence. Le duc d’Orléans s’efforça de faire casser un testament qui le privait de prérogatives qu’il jugeait dues à sa naissance. Il se fit d’abord proclamer régent par les officiers du ministère public. Ensuite, il réclama l’admission du duc de Bourbon (« M. le Duc ») au Conseil de régence — celui-ci devait y entrer à ses 24 ans, mais n’en avait alors que 23. Bourbon, lui, en qualité de grand maître de France, refusait d’être subordonné au duc du Maine, commandant de la Maison militaire.

Les gens du roi accordèrent l’entrée de M. le Duc dans le Conseil de Régence. Quand on reparla du commandement des troupes, les choses se gâtèrent. Maine et Orléans s’échauffèrent et quittèrent la grande chambre pour discuter ailleurs. Ils furent rejoints par quelques pairs, des princes et les capitaines de la Maison du roi. La séance fut suspendue. À la reprise, le duc du Maine sentit que la partie était perdue : les gens du roi accordèrent au Régent le commandement des troupes et laissèrent au duc de Bourbon le droit de nomination à toutes les charges de la maison.

Le duc du Maine n'eut d'autre solution que d'abandonner la garde du jeune roi, conservant la surintendance de l'éducation du roi son neveu orphelin qui lui témoignait beaucoup d'affection et à qui il servait de père.Cependant il siégea au conseil de régence où il fit montre d'une grande intelligence et de son sens du devoir.

Les princes du sang ayant eu leur revanche, ce sont les ducs et pairs qui, ensuite, harcelèrent le régent. Ils exigeaient la fin du rang intermédiaire. Le 26 août 1718, Saint-Simon persuada le régent de faire tenir un lit de justice au jeune Louis XV qui avait 8 ans. Celui-ci eut lieu par surprise. Louis XV y déclara que les bâtards auraient désormais le rang des ducs et pairs, mais que par égard pour le comte de Toulouse, on lui conserverait ses honneurs à titre viager. M. le Duc, désormais majeur, constata que le duc du Maine n’était plus prince du sang, et réclama pour lui la surintendance de l’éducation du roi. Cela lui fut accordé. Le duc du Maine se trouvait complètement évincé. Le petit roi pleura.

La conspiration de Cellamare :

Quelques mois plus tard, Maine fut pris dans le tourbillon de la conspiration de Cellamare. À l’instigation d’Alberoni, se forma en effet un petit groupe de conspirateurs visant à installer Philippe V d'Espagne, ou l’un de ses fils, sur le trône de France, en cas de décès de Louis XV. La duchesse du Maine, toujours ambitieuse et orgueilleuse jusqu'à l'hystérie, faisait partie des conspirateurs, et y entraîna, malgré lui, son mari. En décembre, le complot fut éventé, Cellamare renvoyé, le duc et la duchesse du Maine arrêtés. Le duc fut enfermé à la forteresse de Doullens, tandis que sa femme fut exilée à Dijon. Libéré en 1720, il se tint ensuite à l’écart de la vie politique, se retirant dans sa propriété de Sceaux où il mourut le 21 mai 1736.

Sa naissance illégitime et les grandes faveurs du roi son père lui valaient le mépris véhément de la princesse Palatine et du duc de Saint-Simon"
Source Wikipedia

Enfin, que pensez-vous Cher Patre, de ces mots attribués au Padre Pio selon lesquels le Testament de la Duchesse d'Angoulême, gardé au Vatican, renfermerait un secret extraordinaire sur la survivance de la lignée Royale de France....de quoi faire tomber les républiques !!! Si de nombreux témoignages nous mettent en garde contre les écrits de Nostradamus ???... les paroles du Padre Pio peuvent -elles être mises au rebut de la même façon ???

Olphraem

Date d'inscription : 07/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Tableau des descendants de Louis(Roi de France)

Message par Invité le Sam 25 Avr 2009 - 18:04

Je vous conseille vivement de lire le merveilleux ouvrage de Xavier de Roche : Louis XVII : du passé à l'avenir. Je suis en train de le terminer.

Quel merveilleux ouvrage !!! enfin la vérité sur Louis XVII et non tous les mensonges dont on nous abreuve à la télé ou dans les programmes d'histoire scolaires...

Et quelle Espérance ! celle de connaître le Grand Monarque à travers sa descendance (au Portugal et en France) et du rétablissement de la Royauté de Notre Seigneur Jésus-Christ sur la France et le monde !

oui, lisez-le ! ce livre est un trésor !

Fraternellement,
lau flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Tableau des descendants de Louis(Roi de France)

Message par Francesco le Lun 27 Avr 2009 - 23:59

Si cela intéresse certains participants nous pourrions ouvrir une petite section sur Louis XVII.
Il serait déja tres intéressant de mieux connaitre toutes les hypotheses(pistes) au sujet du GM ....Pourriez vous nous éclater car j'y suis un peu perdu....

_________________
Dieu seul suffit,l'aimer,le suivre et faire sa volonté.

Francesco
Admin
Admin

Masculin Date d'inscription : 11/01/2008

http://forumarchedemarie.forumperso.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Tableau des descendants de Louis(Roi de France)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:34


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum